Monture- Nikon F
Format couvert-
Plage focale-17 - 50mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C-26 - 76,5 mm
Ouverture maximale- f/2.8
Ouverture minimale- f/32
Distance de mise au point- 29 cm
Nombre de lamelles du diaphragme-7
Construction-19 éléments en 14 groupes
Éléments spécifiques-2 LD (Low Dispertion) + 2 XR (Extra Refractive Index) + 3 asphériques
Échelle des distances-
Rapport de reproduction-1: 4.8
Motorisation-
Stabilisation- Vibration Compensation
Dimensions-94.5mm x 79.6mm (L x D)
Diamètre filtre-72mm
Poids-570g
Pare-soleil-oui
Étui souple-non

Caractéristiques

Tamron SP 17-50 mm f/2,8 XR Di II

Le Tamron AF 17-50 mm f/2.8 XR Di II VC est sorti fin 2009 en ayant la lourde tâche de succéder à une précédente version d’un 17-50 mm f/2.8 particulièrement appréciée. Pour y parvenir, la nouvelle version arbore en plusieurs arguments. Le plus évident étant la stabilisation. Ce qui devrait permettre des durées d’exposition plus longues à main levée… ce qui, associé à l’ouverture constante à f/2.8, peut en faire un objectif particulièrement appréciable par mauvaise luminosité.

Le nouveau 17-50 mm repose aussi sur une construction un peu plus complexe, intégrant 19 éléments répartis en 14 groupes. Parmi ces lentilles, trois sont asphériques, deux sont LD (Low Dispertion) et deux autres sont XR (Extra Refractive). Au passage l’objectif gagne en taille et en poids, affichant un bon 570g sur la balance. Il prend au passage en tour de taille puisque le filtre passe sur un diamètre de 72 mm. Le Tamron AF 17-50 mm f/2.8 XR Di II VC est donc un objectif assez imposant.

Dans la gamme Nikon la concurrence est là: d'un côté l'AF-S DX 17-55mm f/2.8G IF-ED à la fois plus lourd, plus long, de construction complexe et bien plus cher (dans les 1300 euros tout de même). Et en plus entrée de gamme, c'est le AF-S DX 18-55mm f/3.5-5.6G VR que l'on trouve: moins cher (moins de 200 euros), moins complexe, lui aussi stabilisé... mais doté d'une ouverture glissante bien moins sexy que la constante f2.8 du Tamron.

Ce Tamron AF 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC est donc idéalement positionné entre les deux, offrant une construction plus élaborée que l'entrée de gamme Nikon ainsi, une ouverture constante à f/2,8, la stabilisation... c'est, sur le papier du moins, le meilleur des deux mondes.

Pour notre test, nous avons vissé le Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC sur un Nikon D90 équipé d'un capteur APS-C de 12 Mpx.

Prise en main

La construction de cet objectif est de belle facture. Lorsqu'il est monté sur un reflex, les doigts trouvent facilement les bagues. Il est d'ailleurs assez amusant de voir la bague de mise au point tourner en mode autofocus... et un tantinet anachronique aussi. La qualité de fabrication semble excellente dans l'ensemble; un petit joint d'étanchéité aurait encore peaufiné l'impression générale.

Le Tamron 17-50mm F/2.8 XR Di II VC et sa boîte. si on apprécie le pare-soleil livré en standard, on regrette en contrepartie l'absence de housse.

Achat et péripéties

L’exemplaire qui a servi à ces essais ne vient pas du stock du constructeur, mais des étagères d’un magasin. Et l’achat fut… laborieux. Le premier modèle avait un autofocus défectueux ; il fallait régulièrement éteindre et redémarrer le boîtier pour que la mise au point veuille bien se faire, ou débrayer en manuel. Retour en magasin et échange pour un autre modèle. Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewLe Tamron 17-50mm F/2.8 XR Di II VC à 17mm et, tube déployé, à 50mm.

## Bagues de mise au point assez dures Cette fois-ci l’autofocus fonctionne, mais la bague de réglage de focale présente un passage difficile à 24mm ; il faut un coup de poignet vigoureux pour passer le cap. La loi des séries certainement puisque les autres modèles essayés en magasin présentent une résistance homogène sur toute la plage.

Résistance... le mot est plutôt juste pour les deux bagues. Le changement de focale comme la mise au point manuelle sont assez rugueux et durs surtout si l'on compare avec les optiques Nikon particulièrement souples. Ce qui à l’usage n’est pas obligatoirement un mal et permettra d’éviter les changements de focale accidentels. Sans oublier que certains peuvent préférer ce toucher à celui d'autres marques.

Les commandes AF-MF et de contrôle de la stabilisation sont positionnées de manière on ne peut plus classique.

Les bagues de réglage tombent bien sous la main: le plus large et la plus proche du boîtier agit sur la focale, la plus étroite sur la mise au point.

Autofocus et stabilisation bruyants

Si l’autofocus est indéniablement assez rapide, il est loin de passer inaperçu ; il est bruyant, tout comme la stabilisation d'ailleurs qui génère un grondement pour le moins audible et qui dure tout le temps que le doigt reste appuyé sur le déclencheur.

L'autofocus est efficace, mais toutefois en mode Live View nous avons rencontré pas mal de problèmes de mise au point, l'appareil cherchant en permanence un focus convenable. Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review

Le Tamron 17-50mm F/2.8 XR Di II VC est de même longueur que le Nikon 18-105mm, mais son diamètre est supérieur.

Bien que bruyante, la stabilisation n'en reste pas moins efficace. Tenant toutes ses promesses elle permet de réaliser des clichés à main levée à des vitesses d'exposition de l'ordre de 1/15 de seconde. C’est extrêmement appréciable et qui est à coup sûr un argument de poids face à des optiques de même amplitude, mais non stabilisées, voire même face à des focales fixes. Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewLe Tamron 17-50mm F/2.8 XR Di II VC monté sur un D90

Tests mires

Piqué

17 mm bordure d'image

À 17mm les bords sont assez dégradés à pleine ouverture, mais restent néanmoins quasi lisibles. Ils deviennent corrects (distorsion mise à part) entre f/5,6 et f/11. Au-delà, la diffraction sape l'ensemble... f/22 et f/32 étant passablement flous.

Toujours à 17 mm le centre est de bonne facture dès la pleine ouverture. L'objectif y dispose d'une plage de qualité située entre f/2,8 et f/11et f/16 reste potentiellement exploitable, mais la qualité chute déjà fortement. Comme précédemment, trop fermer massacre le piqué.

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/2,8 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f2,8.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/4 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f4.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/5,6 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f5,6.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/8 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f8.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/2,8 à f/8 en bordure de l'image à 17 mm .

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/11 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f11.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/16 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f16.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/22 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f22.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/32 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f32.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/32 en bordure de l'image à 17 mm .

17 mm au centre de l'image

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/2,8 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f2,8.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/4 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f4.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/5,6 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f5,6.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/8 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f8.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/2,8 à f/8 en centre de l'image à 17 mm .

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/11 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f11.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/16 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f16.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/22 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f22.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/32 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f32.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/32 en centre de l'image à 17 mm .

24 mm en bordure d'image

À 24 mm les bords conservent les mêmes caractéristiques qu'à 17 mm. Il faut fermer à f/5,6 pour avoir une netteté correcte, et ne pas dépasser f/11 pour conserver de la définition. Au-delà de f/16, c'est sans espoir.

Au centre de l'image, là encore la pleine ouverture est satisfaisante, bien que manquant un peu de teneur. À partir de f/4 et jusqu'à f11, rien à dire.

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/2,8 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f2,8.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/4 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f4.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/5,6 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f5,6.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/8 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/17mm f8.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/2,8 à f/8 en bordure de l'image à 24 mm .

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/11 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f11.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/16 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f16.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/22 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f22.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/32 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f32.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/32 en bordure de l'image à 24 mm .

24 mm au centre de l'image

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/2,8 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f2,8.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/4 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f4.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/5,6 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f5,6.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/8 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f8.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/2,8 à f/8 en centre de l'image à 17 mm .

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/11 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f11.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/16 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f16.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/22 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f22.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/32 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/24mm f32.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/32 en centre de l'image à 24 mm .

35 mm en bordure d'image

À 35 mm l'objectif perd quasiment toute trace de distorsion... ce qui aide à améliorer la perception de qualité des bords. Mais ils restent très perturbés, Toutefois l'amélioration est claire dès f/5,6 qui était juste passable à 17mm et 24mm, et qui est de bien meilleure teneur ici.

Au centre, la différence notoire se situe à f/2,8. En effet, la pleine ouverture gagne clairement en définition par rapport aux focales inférieures, pour devenir à peu près équivalente à celle que procurait un f/4 à 24mm. Le rendu est donc très bon de f/2,8 jusqu'à f/11. Comme d'habitude, à partir de f/16, l'optique perd nettement en définition...

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/2,8 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f2,8.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/4 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f4.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/5,6 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f5,6.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/8 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f8.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/2,8 à f/8 en bordure de l'image à 35 mm .

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/11 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f11.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/16 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f16.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/22 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f22.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/32 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f32.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/32 en bordure de l'image à 35 mm .

35 mm au centre de l'image

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/2,8 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f2,8.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/4 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f4.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/5,6 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f5,6.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/8 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f8.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/2,8 à f/8 en centre de l'image à 35 mm .

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/11 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f11.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/16 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f16.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/22 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f22.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/32 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/35mm f32.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/32 en centre de l'image à 35 mm .

50 mm en bordure d'image

À 50 mm les bords sont encore meilleurs qu'à 35 mm dès la pleine ouverture : f/2,8 est encore très dégradé, f4 est bon et f/5.6 est vraiment bien. Comme souvent la plage idéale se situe entre f/5,6 et f/11, mais f/4 procure déjà des résultats satisfaisants. À 50 mm le centre est moins bon qu'à 25 mm à pleine ouverture. Il reste toutefois passable. Il faut monter entre f/4 et f/11 pour trouver la lage optimale.

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/2,8 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f2.8.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/4 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f4.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/5,6 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f5,6.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/8 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f8.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/2,8 à f/8 en bordure de l'image à 50 mm .

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/11 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f11.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/16 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f16.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/22 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f22.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/32 bord](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f32.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/32 en bordure de l'image à 50 mm .

50 mm au centre de l'image

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/2,8 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f2.8.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/4 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f4.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/5,6 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f5,6.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/8 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f8.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/2,8 à f/8 en centre de l'image à 50 mm .

  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/11 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f11.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/16 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f16.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test reviewf/22 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f22.jpg)
  • [Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test reviewf/32 centre](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1168/mires/50mm f32.jpg)

Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/32 en centre de l'image à 50 mm .

Distorsion

Les zooms ont toujours plus de mal que les focales fixes à contenir la distorsion à toutes les focales. Notre Tamron ne fait pas exception à la règle avec une distorsion assez prononcée à 17 mm, et encore visible à 24 mm. un bel effet de barillet fait assez vite ressembler les lampadaires ou les embrasures de porte à de jolies parenthèses. Amusant, mais guère pratique pour les amateurs d'architecture. Notez toutefois que la chose est parfaitement corrigée par des applications comme DxO Optics Pro.

Toutefois, il semble important de souligner que des optiques quasiment deux fois plus chères comme le Nikon 16-35 mm f/4G ED VR récemment sorti souffre aussi d'une importante distorsion aux focales les plus courtes. Ceci n'absout pas complètement notre Tamron; mais considérant son prix plus de deux fois inférieur, il semble que le pêché en soit grandement amoindri.

De plus, dès 35 mm, la géométrie redevient impeccable, et ce, jusqu'à 50 mm.

Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review distorsion

Distorsion à 17mm: un ventre bien rond et des bords incurvés... un magnifique barillet, bien prononcé. **

Aberrations chromatiques ****

**** Cet essai n'ayant pas été réalisé en laboratoire, il est difficile de quantifier le phénomène. Mais à l'œil, comme les clichés d'exemple le montrent d'ailleurs, on peut déjà tirer quelques enseignements. Ce 17-55 mm Tamron, à 17 mm, souffre d'aberrations chromatiques visibles à toutes les ouvertures sur les bords de l'image. L'exemple des branches d'arbres de la page suivante sera plus parlant qu'un long discours: des branches noires surlignées de liserés bleus et violets... immanquable. Plus on monte en focale, moins elles sont présentes, au point de ne plus être gênantes à partir de 35 mm. Et de toute manière faciles à corriger par traitement logiciel. ****

Vignetage

**** Le vignettage sur ce 17-50 mm est assez bien contenu. Oh bien sûr, à 17 mm et f/2,8 il est visible, mais fermer à f/4 résout une bonne partie des problèmes, et à f/5,6, on ne voit presque plus rien. Le constat est vrai pour toutes les focales: la pleine ouverture génère une perte de luminosité marquée dans les angles; il est intéressant de noter qu'à 24 mm toutefois, le comportement est meilleur qu'aux autres focales.

Attention, les images ci-dessous ont été modifiées pour que le résultat soit plus facilement perceptible sur des miniatures (sous Lightroom les teintes sombres et teintes foncées ont été descendues à -30).

Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review vignetage | Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review vignetage | | 17 mm f/2,8 | 17 mm f/5,6 | | Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review vignetage | Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review vignetage | | 24 mm f/2,8 | 24 mm f/5,6 | | Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review vignetage | Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review vignetage | | 35 mm f/2.8 | 35 mm f/5,6 | | Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review vignetage | Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review vignetage | | 50 mm f/2,8 | 50 mm f/5,6 |

Tests terrain

Netteté ****

Comme nous l'avons vu sur les mires (ou le journal...), fermer au delà de f/16 dégrade considérablement l'image. Voilà un crop à 100% d'une photo prise à f/22. Un cliché parfaitement gâché.

Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review

Par contre, à f/5,6 les résultats sont très bons. Ici, à 35 mm f/5,6 (ISO 200), le Tamron permet de capturer pas mal de détails sur un visage. Ci-dessous, l'image entière, et un crop à 100% sur l'oeil gauche.

Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review

Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review

Distorsion

Comme mentionné plus tôt, à 17mm, la distorsion est marquée... Normalement, la palissade est parfaitement droite et plate. Si, si.

Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review distorsion

Mais il suffit d'allonger un peu la focale pour que la géométrie s'améliore, comme ici, à 35 mm et f/5,6.

Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review distorsion

Aberrations chromatiques

Plutôt bien contenues en général, les aberrations sont assez faciles à mettre en évidence à 17 mm, à pleine ouverture comme à f/5,6 comme ici. Les branches sombres sur un ciel laiteux, et sur le bord de l'image... ça ne pardonne pas.

Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC test review

Exemples de photos

Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 1
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 2
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 3
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 4
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 5
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 6
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 7
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 8
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 9
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 10
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 11
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 12
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 13
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 14
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 15
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 17
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 18
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 19
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 20
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 21
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 22
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC exemple 23

Verdict

Tamron 17-50 mm f/2,8 VC

À la prise en mains on découvre un objectif rugueux, aux bagues lourdes et bruyant. On se dit que ça commence mal... et pourtant, après quelques heures d'usage, on l'adopte malgré ces défauts. La stabilisation est efficace et permet des prises de vues dans des conditions parfois complexes. Mais surtout le piqué est plus que correct au centre. La pleine ouverture est souvent satisfaisante, et fermer d'un cran (IL) permet déjà d'atteindre un excellent niveau de détail. Il n'y a que les bords un peu trop adoucis dans les grandes ouvertures pour assombrir un peu le tableau. Mais encore une fois il n'y a pas à fermer beaucoup pour atteindre un résultat parfaitement convenable. Ce qui au final, donne un objectif particulièrement fiable... du genre de ceux qu'on emporte partout avec soi.

Son autre gros défaut est cette distorsion très marquée à 17 mm qui fera ressembler vos photos d'architecture à des délires hippies; pour le reste, c'est essentiellement du plaisir.

Et lorsque l'on rentre son prix dans l'équation, le tableau est encore meilleur. Ces défauts, d'autres concurrents bien plus chers en sont aussi affligés. Ce qui confère au Tamron AF 17-50mm f/2.8 XR Di II LD VC un excellent rapport performances-prix.

C'est également une très bonne option pour qui veut changer l'objectif livré en kit avec son boîtier. L'ouverture constante à f/2.8 est un excellent argument face aux optiques à ouverture glissante, moins lumineux, habituellement fournies dans les packs. Un argument soutenu par une bonne tenue et par un prix on en peut plus raisonnable face aux hauts de gamme. Pour économiser quelques sous, vous pourrez toujours vous rabattre sur la version non VC (non stabilisée) qui reste une valeur sûre en terme de qualité d'image.

Le seul vrai regret au final, c'est que cet objectif finalement très plaisant ne soit pas également destiné aux boîtiers full frame.

+
  • Excellente stabilisation optique
  • Bon piqué au centre dès f/4, et très bon à f/5,6
  • Prix
  • Bagues dures
  • AF bruyant
  • Bords adoucis à pleine ouverture
  • Distorsion très marquée à 17 mm
Les prix
Tamron SP AF 17-50mm f/2,8 XR Di II VC
Fnac.com marketplace 189,91 €
Fnac.com marketplace 269,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 269,99 € Voir l'offre
Amazon 319,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 319,00 € Voir l'offre
Fnac.com 319,99 € Voir l'offre
Fnac.com 319,99 € Voir l'offre
Fnac.com 319,99 € Voir l'offre
Webdistrib 328,49 € Voir l'offre
Digixo 349,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 359,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 385,03 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenus sponsorisés