MontureCanon, Nikon, Sony
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale150-600 mm
Ouverture maximalef/5-6,3
Ouverture minimalef/32-40
Distance de mise au point2,7 m
Construction20 lentilles en 13 groupes
Éléments spécifiquesRevêtement eBand – 3 lentilles LD
Échelle des distancesOui
Rapport de reproduction1/5
MotorisationOui USD
StabilisationOui VC
Dimensions105,6 x 257,8 mm
Poids1,951 kg
Étui souplenc

Caractéristiques

Tamron SP 150-600mm F/5-6.3 VC USD, profil

Prévu pour les capteurs APS-C et 24x36, ce télé-zoom Tamron, à la plage focale assez hors norme puisqu'elle couvrira de 150 mm à 600 mm stabilisé, est baptisé SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD. Il est pourvu d'une ouverture glissant de f/5 à f/6,3, il est stabilisé (VC) et motorisé (USD).

Côté construction, on retrouve un total de 20 éléments répartis en 13 groupes, incluant trois éléments LD à faible dispersion. Certains verres sont également traités avec le procédé eBand de la marque (antireflets). Le diaphragme compte 9 lamelles. L'optique permet une mise au point à une distance minimale de 2,70 m, prend des filtres de 95 mm et pèse presque 2 kg. Elle sera déclinée en monture Canon, Nikon et Sony.

DxO MarkCe test optique est basé en partie sur les mesures réalisées en laboratoire par DxOMark dans le cadre d’un partenariat conclu entre Les Numériques/Focus Numérique et DxO Labs. Créée par DxO Labs, DxOMark est la source d’information indépendante la plus fiable et la plus objective sur la mesure de qualité d’image. DxOMark a bâti sa réputation grâce à des protocoles de tests rigoureux, des outils de mesure de qualité industrielle et une base de données constituée de milliers de mesures d’appareils photo, d’objectifs et de téléphones mobiles. Les résultats complets des tests réalisés sur cette optique sont disponibles sur www.dxomark.com.

Prise en main

Pour un 150-600 mm, au premier coup d'œil, l'objectif surprend. On pourrait s'attendre à quelque chose d'énorme et extrêmement lourd : il n'en est rien. Le Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD est assez compact avec environ 25 cm de long ; déployé, il double presque de longueur. Question poids, comptez un peu moins de 2 kg. Par comparaison, le 150-500 mm de chez Sigma mesure 15 cm de long et pèse 1,7 kg.

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD, vue de 3/4

L'objectif est de très bonne facture. La construction semble fiable. Le design est fort discret, ce qui est un bon point. Les matériaux utilisés sont très agréables au toucher.

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD, vue de dessus

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD, vue de profil

Les deux bagues sont très agréables à utiliser. Celle qui permet de changer de focale est souple et fluide. Le grip et la taille sont parfaits ! Celle qui permet de régler la mise au point, située en avant, est plus étroite. La fluidité est parfaite et la course entre la distance minimale de mise au point et l'infini est assez courte. La bague tourne à l'infini mais elle dispose de petits repères de butée. Bon point, on retrouve indicateur de mise au point dynamique sur le dessus de l'objectif.

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD, bagues, verrou et limitateur

Un limitateur de distance de mise au point permet de borner l'Af entre 15 mètres et l'infini. Pour les focales, l'objectif dispose d'un interrupteur LOCK pour éviter de se déployer pendant le transport. On retrouve également un interrupteur pour activer la stabilisation optique.

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD, gros plan

L'objectif est livré avec un pare-soleil.

Tests mires

logo dxo

Canon EOS 5D Mark III

Voici une étude objective sur des tests labo. Ce travail est réalisé en partenariat avec DxO Mark qui s'occupe de la réalisation des mesures. Ici encore, les résultats de ces analyses sont à mettre correspondance avec le ou les boîtiers de tests que nous avons utilisés.

Nous avons opté ici pour un Canon EOS 5D Mark III.

Le test du Canon EOS 5D Mark III

Nos analyses sont basées sur des images réalisées en RAW et JPEG.

Facteur de transmission

Le facteur de transmission est une donnée intéressante. Il correspond à la quantité de lumière que laisse réellement passer l'objectif. Il est important de l'étudier à pleine ouverture, c'est-à-dire dans le cas où l'objectif est supposé laisser passer un maximum de lumière.

Le zoom Tamron est un peu moins lumineux que ce que sa fiche technique ne le laisse supposer. On observe un décalage moyen d'environ 0,4 IL entre l'ouverture théorique et l'ouverture réelle.

Vignetage

Tous les objectifs donnent des images dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence en IL entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Nous avons décidé d'observer le vignetage aux grandes ouvertures. Le vignetage est exprimé en IL. -1 IL correspond à une sous-exposition équivalente à la fermeture de 1 diaphragme, ou la division par 2 du temps de pose ou de la sensibilité ISO.

échelle vignetage

Comme de coutume, le vignetage est principalement visible aux plus grandes ouvertures. Il devient totalement imperceptible dès f/8. Aux plus grandes ouvertures, on peut observer un décalage pouvant aller jusqu'à -0,7 IL entre le centre et les bords. Notons que le vignetage est assez rentrant dans l'image.

Aberrations chromatiques

Les aberrations chromatiques résultent d'un problème de focalisation de la lumière variant selon les différentes longueurs d'onde des rayons lumineux. La mise au point ne peut pas être effectuée simultanément au même endroit pour les différentes couleurs du spectre. Ces légers décalages de mise au point entraînent l'apparition de bordures irisées colorées. Ces défauts se voient particulièrement lors des transitions précises du net au flou, sur les fins détails (très contrastés).

echelle ABEC

Les aberrations chromatiques sont très discrètes sur cet objectif, et ce, quelle que soit la focale ou l'ouverture. Elles pourront éventuellement apparaître dans les coins extrêmes des images.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à tordre la réalité. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions de ce Tamron SP 150-600 mm sont totalement négligeables.

Piqué (Visuel et Acutance)

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 par exemple.

De plus le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un Canon EOS 5D Mark III de 22 millions de pixels) et la taille de son capteur (24 x 36 mm pour le Mark III). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le Canon 5D Mark III dispose d'une définition de 5920 x 3950 pixels. Chaque pixel mesure donc 6 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/18 !

Le Tamron SP 150-600 mm est assez étonnant. Avec une telle plage de focale, on pourrait s'attendre à un piqué moyen, voire décevant : il n'en est rien ! Bien entendu il faut tenir compte du fait que l'objectif n'est pas très lumineux et qu'il sera généralement utilisé de f/5,6 à f/11. Au-delà, la diffraction fait baisser le piqué de manière cruelle. Cependant, dans cette plage d'ouverture, les images sont nettes et très bien détaillées que ce soit au centre ou sur les bords ! Sur des sujets relativement proches, prenez garde à la profondeur de champ qui est extrêmement courte avec ces grandes focales.

acutance scale

Toutes les mesures DxO Mark du Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD ***(en anglais)***

Tests terrain

  1. Focale et angle de champ
  2. Distorsions
  3. Vignetage
  4. Bokeh
  5. Stabilisation

Il faut bien distinguer deux approches dans le jugement de la qualité d'image que procure un objectif : la première se fait de manière subjective et observant des images ; la seconde est objective, en se basant sur les résultats de tests réalisés en laboratoire. L'une ne va pas sans l'autre. De plus, il faut tenir compte des caractéristiques de l'appareil utilisé dans le test.

Canon EOS 5D Mark III

Ici, nous avons opté pour le Canon EOS 5D Mark III équipé d'un capteur 24 x 36 mm de 22 millions de pixels. Le test terrain sert à l'évaluation subjective de la qualité d'image que procure l'objectif.

Test Canon EOS 5D Mark III

Focale et angle de champ

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand angle.

Voici ce que l’on obtient avec le Tamron SP 150-600 mm monté sur le Mark III, qui est équipé d’un capteur 24 x 36 mm. Monté sur un reflex équipé d'un capteur APS-C et avec le coefficient de conversion de 1,5x, on obtient un équivalent 225-900 mm. Cet objectif est idéal pour les photos d'action et animalières. Les très longues focales permettent de garder une grande distance avec les scènes ou les sujets que l'on souhaite photographier.

.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions dues au Tamron SP 150-600 mm sont très discrètes, même si, sur les bords extrêmes, on constate des verticales qui fuient légèrement vers l'extérieur.

Vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Comme toujours ou presque, avec le Tamron SP 150-600 mm, le vignetage est visible aux plus grandes ouvertures. Il reste modéré et pourra se corriger très facilement en post-production.

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Bien entendu, un 600 mm n'est pas forcement conçu pour du portrait, mais cette focale extrême permet d'obtenir, même à des ouvertures moyennes, de très beaux flous d'arrière-plan et des zones de mise au point très courtes.

Stabilisation

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : ces objectifs sont équipés d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe), et les compensent afin de les corriger.

Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas. Les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique et c’est comme si l’on n’avait pas bougé.

Avec ce Tamron SP 150-600 mm, nous avons réussi a descendre jusqu'au 1/250 s à main levée au 600 mm.

stabilisation

stabilisation

***Téléchargez les RAW originaux.***

Exemples de photos

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD exemple 3
Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD exemple 4
Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD exemple 5
Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD exemple 6
Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD exemple 7

Verdict

tamron 150-600 mm

Au final, on ne peut pas reprocher grand-chose à ce nouveau super téléobjectif. Pour les amateurs de très longues focales qui n'ont pas besoin de très grandes ouvertures, ce sera un compagnon parfait ! Les amateurs de photo animalière seront ravis. Pour la photo de sport, préférez des événements en extérieur avec beaucoup de lumière pour éviter de trop monter en ISO.

La qualité de construction, même si elle n'est pas digne des plus beaux super téléobjectifs de chez Canon et Nikon, est tout à fait honorable. L'objectif reste relativement compact et léger au vu de ses caractéristiques. La qualité optique est clairement au rendez-vous. Les images sont piquées et homogènes, quelles que soient la focale et l'ouverture. On évitera de l'utiliser au-delà de f/11, ouverture à partir de laquelle le piqué baisse. On apprécie les faibles distorsions, le vignetage discret et l'absence presque totale d'aberrations chromatiques.

Que manque-t-il à cet objectif ? La possibilité d'utiliser la stabilisation verticale uniquement, une meilleure réactivité de l'AF au 600 mm et allez, une version f/4 constante !

+
  • Plage de focales extrêmes 150-600 mm
  • Qualité de construction, de finition, discrétion
  • Relatifs faibles poids et encombrement
  • Stabilisation optique
  • Confort des bagues
  • Transmission ambitieuse
  • Toutes petites ouvertures inutiles
  • Réactivité de l'AF au 600 mm
  • Ouvertures maximales variables
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD
Priceminister 733,99 €
Fnac.com marketplace 825,99 € Voir l'offre
Digixo 938,90 € Voir l'offre
Amazon 939,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 949,00 € Voir l'offre
Materiel.net 999,00 € Voir l'offre
Amazon 2493,42 € Voir l'offre
Voir plus d'offres