Tamron met à jour son zoom super grand-angle conçu pour les reflex équipés de capteurs APS-C. Il s'agit donc d'un nouveau 10-24 mm équivalent à un 15-36 mm. Tout a été revu sur cette optique et la firme y a intégré de nouvelles fonctions. Au programme : nouveau design et nouvelle ergonomie, optimisation de la formule optique, nouveau système autofocus, ajout de la stabilisation optique et tropicalisation. Bienvenue donc au Tamron 10-24 mm f/3,5-4,5 Di II VC HLD.

MontureCanon EF-S, Nikon F
Format couvertAPS-C
Plage focale10-24 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C15-36 mm
Ouverture maximalef/3,5-5,6
Ouverture minimalef/22-29
Distance de mise au point0,24 m
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction16 lentilles en 11 groupes
Éléments spécifiquesUn verre asphérique, un verre hybride asphérique, un verre XLD, un verre LD
Échelle des distancesOui
Rapport de reproduction0,19x
MotorisationOui
StabilisationOui
Dimensions83,6 x 84,6 mm (modèle Canon)
Diamètre filtre77 mm
Poids440 g (modèle Canon)
Pare-soleilOui
Étui soupleNon

Présentation

Ce zoom grand-angle offre un champ qui couvre du 10 au 24 mm. Monté sur un reflex APS-C, il équivaut à un 15-36 mm. C'est donc un objectif particulièrement bien adapté à la photo de paysage, mais aussi au reportage. Son ouverture maximale glissante f/3,5-5,6 est assez peu lumineuse, mais elle est compensée (au niveau de la vitesse de l'optique) par l'ajout d'une stabilisation optique VC supposée faire gagner jusqu'à 4 IL, selon les normes CIPA.

Tamron 10-24 mm f/3,5-4,5 Di II VC HLD test review

Ce zoom inaugure une nouvelle motorisation HLD (High/Low Torque Modulative Drive Motor) qui permet la retouche manuelle du point. Il intègre 16 lentilles réparties en 11 groupes, dont 1 verre asphérique, 1 verre hybride asphérique, 1 verre XLD et 1 verre LD. On retrouve également le traitement BBAR qui limite les images fantômes et le flare.

L'objectif, très compact (8,5 cm de long) et léger (moins de 450 g), est désormais armé pour les mauvaises conditions de prise de vue avec quatre joints d'étanchéité et un traitement à la fluorite.

Face à la concurrence

Le marché des objectifs grand-angle nativement conçus pour reflex APS-C est assez restreint. Chez Canon, on trouve un EF-S 10-20 mm f/3,5-4,5 USM (moins long et sans stabilisation) et un EF-S 10-18 mm f/4,5-5,6 IS TSM (moins lumineux et moins long). Chez Nikon, on propose un AF-S 10-20 mm f/4,5-5,6 G VR DX et chez Sigma un 10-20 mm f/3,5 constant.

Canon EF-S 10-20 mm f/3,5-4,5 USM
Rakuten - priceminister 444,91 €
Fnac.com marketplace 461,56 € Voir l'offre
Digixo 538,90 € Voir l'offre
Boulanger.com 539,00 € Voir l'offre
La Redoute 539,00 € Voir l'offre
Fnac.com 539,99 € Voir l'offre
Webdistrib 548,29 € Voir l'offre
Miss Numérique 559,00 € Voir l'offre
LDLC 569,95 € Voir l'offre
Conrad 639,00 € Voir l'offre
Villatech 708,04 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 20/06/2014
Canon EF-S 10-18 mm f/4,5-5,6 IS STM
EF-S 10-18 mm f/4,5-5,6 IS STM
Rakuten - priceminister 206,99 €
Fnac.com marketplace 224,90 € Voir l'offre
Amazon 237,22 € Voir l'offre
Digixo 238,90 € Voir l'offre
Materiel.net 239,00 € Voir l'offre
Cdiscount 239,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 239,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 239,07 € Voir l'offre
Webdistrib 239,49 € Voir l'offre
Darty.com 249,90 € Voir l'offre
Fnac.com 249,99 € Voir l'offre
Boulanger.com 259,00 € Voir l'offre
Villatech 259,00 € Voir l'offre
La Redoute 259,00 € Voir l'offre
LDLC 259,95 € Voir l'offre
Auchan 279,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Nikon AF-P DX Nikkor 10-20 mm f/4,5-5,6G VR
Rakuten - priceminister 284,99 €
Fnac.com marketplace 303,99 € Voir l'offre
Webdistrib 353,30 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 359,01 € Voir l'offre
Digixo 365,00 € Voir l'offre
Materiel.net 379,00 € Voir l'offre
Darty.com 379,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 379,00 € Voir l'offre
Conrad 379,00 € Voir l'offre
La Redoute 379,00 € Voir l'offre
Fnac.com 379,99 € Voir l'offre
Villatech 390,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Sigma 10-20mm f/3.5 EX DC HSM
Amazon 388,88 €
Rue du Commerce 388,88 € Voir l'offre
Miss Numérique 389,00 € Voir l'offre
Digixo 389,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 389,99 € Voir l'offre
Mistergooddeal 395,23 € Voir l'offre
Darty.com 399,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 399,00 € Voir l'offre
Rakuten - priceminister 399,00 € Voir l'offre
La Redoute 399,00 € Voir l'offre
Materiel.net 399,90 € Voir l'offre
Fnac.com 399,99 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 406,95 € Voir l'offre
Webdistrib 432,19 € Voir l'offre
Villatech 499,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Prise en main
Léger et agréable à utiliser !

La prise en main de ce nouveau zoom est assez positive. C'est le premier objectif APS-C à recevoir le nouveau design Tamron Human Touch. On retrouve donc les codes esthétiques déjà bien connus, à savoir une bague couleur champagne à la base, un design sobre, discret et élégant, ainsi que la mention Design in Japan. L'objectif est assez compact et léger : un bon point ! Comptez un peu moins de 450 g sur la balance et un encombrement (replié) de 8,5 cm. Il est donc tout à fait adapté au calibre d'un boîtier reflex APS-C. Il est aussi entièrement conçu en matières plastiques et est armé contre les intempéries avec quatre joints d'étanchéité et un traitement au fluorite sur la lentille frontale.

La bague de zoom est située vers l'extérieur, assez large et confortable à utiliser. Sa course est modérée et la fluidité très bonne. On passe en un éclair du 10 au 20 mm. La bague de mise au point manuelle est pour sa part beaucoup plus étroite et assez peu facile à manier. Elle manque de fluidité, la course est assez longue et son positionnement juste à côté des deux interrupteurs (autofocus et stabilisation optique) n'est pas très heureux. Côté positif, on dispose d'un indicateur de distance de mise au point dynamique sur le dessus de l'objectif et de deux repères de butée aux extrémités de course.

Tests labo
Pas exceptionnel, surtout à 24 mm

Qu'est-ce que le piqué ?

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à l'autre, d'une focale à l'autre et d'une ouverture à l'autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11, par exemple. De plus, le piqué va dépendre de la taille et de la définition du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Nous avons testé l'objectif avec un EOS 80D au capteur APS-C de 24 Mpx d'une définition de 6 288 x 4 056 px. Chaque pixel mesure donc 3,6 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Testé avec Imatest.

Les performances de cet objectif sont dans l'ensemble assez bonnes sans pour autant être exceptionnelles. Le niveau de piqué au centre est bon, et ce dès les plus grandes ouvertures. Au 15 et 20 mm, il est même déjà à son maximum à f/4,5 et f/4. À la plus large focale, il monte progressivement à mesure que l'on ferme le diaphragme pour atteindre son maximum à f/11. L'objectif souffre d'un important manque d'homogénéité entre le centre, les 2/3 des images et les bords extrêmes. Au plus grand angle, l'écart est très important et il faut atteindre f/8 pour voir le piqué monter dans ces deux zones des images.

Dommage, les performances au 24 mm sont assez décevantes. Le niveau de piqué général est bien en dessous des autres focales et on observe un comportement surprenant à f/8 avec le piqué qui baisse légèrement. De plus, les aberrations chromatiques sur les bords des images, et surtout au très grand angle, sont de la partie.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Tests terrain
Voir très large avec un reflex APS-C

La focale

Qu'est-ce que la focale ?

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l'on obtient avec ce 10-24 mm monté sur un reflex Canon équipé d'un capteur APS-C. Cela équivaut à un 16-38 mm (coefficient de 1,6x chez Canon). Cette plage de focales naturellement orientée grand-angle sera adaptée aux photos de paysage et de reportage, par exemple.

Le vignetage

Qu'est-ce que le vignetage ?

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, exprimée en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Oui, cet objectif vignette, et ce principalement aux plus grandes ouvertures et aux focales les plus larges. On le ressent dans l'ensemble jusqu'à f/5,6 inclus.

Les distorsions

Que sont les distorsions ?

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont bien présentes, mais assez modestes pour un objectif de ce type. Elles seront corrigées assez facilement en post-production.

Le bokeh

Qu'est-ce que le bokeh ?

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres, dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Avec un grand-angle, un reflex à capteur APS-C et des ouvertures maximales glissantes peu lumineuses, difficile d'obtenir des effets de profondeur de champ très marqués. Pour mettre toutes les chances de votre côté, préférez le 24 mm, une distance de mise au point assez courte (24 cm au minimum) et un écart important entre le plan de votre sujet et son environnement.

La stabilisation optique

Qu'est-ce que la stabilisation optique ?

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : l'objectif est équipé d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe), et les compense afin de les corriger. Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas et les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique : c’est comme si on n’avait pas bougé.

L'intérêt d'une stabilisation optique sur ce genre de focale peut être sujet à débat. Dans les faits, nous avons réussi à descendre à 1/2 s et à obtenir une image jugée satisfaisante en matière de netteté. Nos essais sont évidemment faits à main levée au 24 mm avec un sujet positionné à environ 3 m. Cela revient à un gain théorique d'un peu plus de 3 IL. Dans les faits, le gain se situe davantage autour des 2, 2,5 IL. C'est un plus qui peut permettre de contrebalancer le relatif manque de luminosité de l'objectif.

Galerie terrain

Verdict

Les solutions pour voir large avec un reflex APS-C sont assez faibles. Avec ce 10-24 mm, Tamron propose une optique polyvalente dans l'univers du grand-angle. Équivalent à un 16-38 mm, ce zoom sera à l'aise pour tout ce qui est paysage et reportage. Il est malheureusement équipé d'ouvertures maximales glissantes peu lumineuses, ce qui rend les effets de profondeur de champ assez contraignants à obtenir. Ce manque de luminosité est en partie compensé par la présence d'une stabilisation optique qui permet de gagner entre 2 et 2,5 IL par rapport au temps de pose théorique limite à main levée. Le design est réussi, la qualité de construction au rendez-vous et l'objectif agréable à utiliser.

Il délivre des images d'assez bonne qualité sans pour autant procurer l'effet “wahouu” tant recherché. Le niveau de piqué au centre est tout à fait correct, mais l'objectif souffre d'un manque d'homogénéité dans toutes les configurations ouverture/focale.

+
  • Plage de focales grand-angle (équivalent à 15-36 mm)
  • Design et prise en main
  • Léger et compact
  • Armé pour le terrain et les conditions délicates de prises de vue
  • Stabilisation optique 2,5 IL
  • Niveau du piqué au centre
  • Ouvertures maximales glissantes peu lumineuses
  • Bague de mise au point manuelle
  • Vignetage marqué
  • Performances à 24 mm
  • Manque d'homogénéité du piqué
  • Aberrations chromatiques importantes
En résumé

Voilà un zoom grand-angle polyvalent qui permet de voir large avec un reflex APS-C et qui délivre une qualité d'image assez bonne. L'objectif jouit d'une belle qualité de construction et s'avère agréable à utiliser.

10-24 mm f/3,5-4,5 Di II VC HLD
Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Tamron 10-24 mm f/3,5-4,5 Di II VC HLD
Fnac.com marketplace 426,82 €
Miss Numérique 499,00 € Voir l'offre
Amazon 529,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 529,00 € Voir l'offre
La Redoute 529,00 € Voir l'offre
Webdistrib 529,49 € Voir l'offre
Fnac.com 529,99 € Voir l'offre
Digixo 549,00 € Voir l'offre
Villatech 609,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres