MontureSony FE
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale24-70 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C36-105 mm
Ouverture maximalef/4
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point0,4 m
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction12 lentilles réparties en 10 groupes
Éléments spécifiquesVerre ED – lentille asphérique
Échelle des distancesNon
Rapport de reproduction0,2
MotorisationInterne
StabilisationOui
Dimensions73 x 94,5 mm
Poids426 g
Étui soupleOui

Caractéristiques

Parallèlement au lancement de ses nouveaux Alpha plein format, Sony se devait de lancer une nouvelle gamme d'optiques pour couvrir ledit format 24 x 36 mm. En effet, les optiques actuelles NEX (monture E) sont capables de couvrir le format APS-C. Montées sur l'un des nouveaux Alpha, elles vignettent et nécessitent un recadrage avec un coefficient de conversion de 1,5x.

Sony lance donc des optiques en monture NEX, mais estampillées FE pour indiquer qu'elles sont compatibles 24 x 36 mm. On retrouve (pour 2014) :

Sony FE 24-70 mm f/4

Le nouveau 24-70 mm f/4 est tropicalisé et dispose d'un diaphragme à 7 lamelles. Il pèse un peu plus de 400 g pour un encombrement constant de 94,5 x 73 mm. La distance minimale de mise au point est de 40 cm. Bon point, l'objectif est protégé contre la poussière et l'humidité. Il intègre un système de stabilisation optique.

Logo DxOCe test optique est basé en partie sur les mesures réalisées en laboratoire par DxOMark dans le cadre d’un partenariat conclu entre Les Numériques/Focus Numérique et DxO Labs. Créée par DxO Labs, DxOMark est la source d’information indépendante la plus fiable et la plus objective sur la mesure de qualité d’image. DxOMark a bâti sa réputation grâce à des protocoles de tests rigoureux, des outils de mesure de qualité industrielle et une base de données constituée de milliers de mesures d’appareils photo, d’objectifs et de téléphones mobiles. Les résultats complets des tests réalisés sur cette optique sont disponibles sur www.dxomark.com.

Prise en main

Le nouveau Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss présente bien. L'objectif est assez imposant et massif, mais reste tout à fait adapté à un appareil du calibre de l'A7 ou de l'A7R. Il pèse un peu plus de 400 g pour une longueur de moins de 10 cm replié. Il n'est pas à encombrement constant. Le design est dans la lignée du 35 mm et du 55 mm. Il est sobre et discret. Par contre, la face avant de l'optique est très riche en texte : cela fera de la lecture pour les modèles !

Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss, vue de 3/4 face replié

La bague de zooming est parfaite, ni trop dure, ni trop molle. La course est modérée et il sera très rapide de passer du grand angle 24 mm au 70 mm. La bague de mise au point, située vers l'extérieur, est plus étroite. Elle ne dispose pas de butée et est un peu trop fluide. Aucune information sur la distance de mise au point n'est présente sur l'objectif.

Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss, vue de 3/4 face déplié

Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss, vue de 3/4 dos

Le Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss dispose d'un système de stabilisation optique. Cependant, comme c'est souvent le cas, impossible de le désactiver sur l'objectif. Il faudra passer par les menus de l'appareil.

Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss monté sur un Sony A7R

L'objectif est livré avec un pare-soleil et une sacoche de transport.

Tests mires

logo dxo

Sony A7R

Voici une étude objective sur des tests labo. Ce travail est réalisé en partenariat avec DxO Mark qui s'occupe de la réalisation des mesures. Ici encore, les résultats de ces analyses sont à mettre correspondance avec le ou les boîtiers de tests que nous avons utilisés.

Nous avons opté ici pour un Sony A7R.

Le test du Sony A7R

Nos analyses sont basées sur des images réalisées en RAW et JPEG.

Facteur de transmission

Le facteur de transmission est une donnée intéressante. Il correspond à la quantité de lumière que laisse réellement passer l'objectif. Il est important de l'étudier à pleine ouverture, c'est-à-dire dans le cas où l'objectif est supposé laisser passer un maximum de lumière.

Le nouveau Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss est très bon. On observe un décalage moyen de 1/4 IL : une valeur presque négligeable. Le maximum est obtenu à f/22 aux grands angles avec -0,4 IL.

Vignetage

Tous les objectifs donnent des images dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence en IL entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Nous avons décidé d'observer le vignetage aux grandes ouvertures. Le vignetage est exprimé en IL. -1 IL correspond à une sous-exposition équivalente à la fermeture de 1 diaphragme ou la division par 2 du temps de pose ou de la sensibilité ISO.

échelle vignetage

Le Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss vignette, et c'est le moins qu'on puisse dire ! Bien entendu, les cas extrêmes sont à la plus grande ouverture f/4 et au grand angle 24 mm. Dans ces conditions, on peut observer un décalage pouvant dépasser les 2,5 IL entre le centre et les bords !

Aberrations chromatiques

Les aberrations chromatiques résultent d'un problème de focalisation de la lumière variant selon les différentes longueurs d'onde des rayons lumineux. La mise au point ne peut pas être effectuée simultanément au même endroit pour les différentes couleurs du spectre. Ces légers décalages de mise au point entraînent l'apparition de bordures irisées colorées. Ces défauts se voient particulièrement lors des transitions précises du net au flou, sur les fins détails (très contrastés).

echelle ABEC

En grand angle principalement, les aberrations chromatiques sont bien présentes dans les bords extrêmes des images et ce, quelle que soit l'ouverture utilisée. Le phénomène disparaît totalement dès le 35 mm.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à tordre la réalité. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont bien présentes du 24 au 70 mm. Même à 50 et à 35 mm, on observe des distorsions en barillet.

Piqué (Visuel et Acutance)

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 par exemple.

De plus le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un Sony A7R de 36 millions de pixels) et la taille de son capteur (24 x 36 mm pour l'A7R). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le Sony A7R dispose d'une définition de 7292 x 4920 pixels. Chaque pixel mesure donc 4,9 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/16 !

Le piqué est presque irréprochable sur ce nouveau Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss. Les images sont nettes et homogènes du centre aux extrémités. Malgré cela, à 24 mm et aux grandes ouvertures, la sensation de netteté générale est légèrement en retrait par rapport aux autres focales. L'homogénéité du piqué au 70 mm est aussi très étrange et nettement en dessous de ce que l'on obtient aux autres focales. Dans l'ensemble, le piqué commence à baisser en douceur dès f/11. Comme prévu à f/16, la diffraction fait son apparition.

Téléchargez le pack RAW

acutance scale

***Toutes les mesures DxO Mark du Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss (en anglais)***

Comparons maintenant les résultats de ce Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss avec ceux du récent Sony 55 mm f/1,8 Zeiss, des 24-70 f/4 et f/2,8 de chez Canon et du récent 24-105 mm f/4 de chez Sigma. Nous observons des images au 50 mm f/4 et à f/11.

Canon 24-70 mm f/4 : 50 mm f/4 Canon 24-70 mm f/4 : 50 mm f/4 Canon 24-70 mm f/2,8 : 50 mm f/4 Canon 24-70 mm f/2,8 : 50 mm f/4 Sigma 24-105 mm f/4 : 50 mm f/4 Sigma 24-105 mm f/4 : 50 mm f/4 Sony FE 55 mm f/1,8 : 55 mm f/4 Sony FE 55 mm f/1,8 : 55 mm f/4 Sony 24-70 mm f/4 : 50 mm f/4 Sony 24-70 mm f/4 : 50 mm f/4 Canon 24-70 mm f/4 : 50 mm f/11 Canon 24-70 mm f/4 : 50 mm f/11 Canon 24-70 mm f/2,8 : 50 mm f/11 Canon 24-70 mm f/2,8 : 50 mm f/11 Sigma 24-105 mm f/4 : 50 mm f/11 Sigma 24-105 mm f/4 : 50 mm f/11 Sony 55 mm f/1,8 : 55 mm f/11 Sony 55 mm f/1,8 : 55 mm f/11 Sony 24-70 mm f/4 : 50 mm f/11 Sony 24-70 mm f/4 : 50 mm f/11

Tests terrain

  1. Focale et angle de champ
  2. Distorsions
  3. Vignetage
  4. Bokeh

Il faut bien distinguer deux approches dans le jugement de la qualité d'image que procure un objectif : la première se fait de manière subjective et observant des images ; la seconde est objective, en se basant sur les résultats de tests réalisés en laboratoire. L'une ne va pas sans l'autre. De plus, il faut tenir compte des caractéristiques de l'appareil utilisé dans le test.

Sony A7R

Ici, nous avons opté pour le Sony A7R équipé d'un capteur 24 x 36 mm de 36 millions de pixels. Le test terrain sert à l'évaluation subjective de la qualité d'image que procure l'objectif.

Test Sony A7R

Focale et angle de champ

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand angle.

Voici ce que l’on obtient avec le 24-70 mm monté sur l'A7R, équipé d’un capteur plein format 24 x 36 mm. La plage de focales est relativement polyvalente et conviendra à la plupart des sujets.

.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions son très visibles à toutes les focales.

Vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est assez marqué jusqu'à f/8. On l'observe à toutes les focales sauf la plus haute : le 70 mm. Bien entendu, les plus concernées sont les positions grand angle.

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Bien entendu, avec un f/4, on ne peut pas obtenir le même type de flou d'arrière-plan qu'à f/2,8. Cependant, le bokeh de ce 24-70 mm est assez doux, même s'il manque un peu de rondeur. Le diaphragme de cet objectif est composé de 7 lamelles.

Exemples de photos

Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 1
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 2
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 3
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 4
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 5
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 6
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 7
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 8
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 9
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 10
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 11
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 12
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss exemple 13

Verdict

Sony FE Carl Zeiss Vario-Tessar T* 24-70mm F4 ZA OSS

Un 24-70 mm est la pièce maîtresse du trio incontournable pour un photographe : 16-35 mm, 24-70 mm et 70-200 mm. Doté de ces trois optiques, tout photographe est armé pour affronter près de 90 % des situations de prises de vues.

Sony propose deux zooms figurant dans ce trio, avec ce 24-70 mm f/4 et le 70-200 mm f/4. Bien entendu, une ouverture constante de f/4 est moins souple et moins polyvalente à l'usage qu'un f/2,8. Cependant, compte tenu des possibilités actuelles des A7 en haute sensibilité ISO, la différence ne se fera que peu ressentir dans de faibles conditions lumineuses, d'autant moins avec un stabilisateur optique. La différence d'usage se fera donc principalement sur les flous de profondeur de champ.

Ce nouveau Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss reprend les codes esthétiques du 55 mm f/1,8 : classe, simplicité et sobriété (un peu trop peut-être). Malgré l'absence d'indicateur de distance de mise au point, d'interrupteur, et une bague de focus perfectible, on apprécie le design et la qualité de construction.

Sur le terrain, le 24-70 mm s'adapte à de nombreuses situations de prise de vue : le portrait, la nature morte, le reportage et le paysage principalement. Grâce à son ouverture constante de f/4, il est possible d'obtenir de beaux flous d'arrière-plan pour mettre en avant les sujets principaux des images : préférez l'utilisation du 70 mm pour réellement jouer avec des flous très marqués.

Au labo, il y a du bon et du mauvais. Commençons par le bon. Le piqué est impressionnant. La sensation de netteté est très élevée et surtout homogène du centre jusqu'aux bords des images. La position grand angle aux grandes ouvertures hérite d'un piqué un cran en dessous des autres focales et l'homogénéité du piqué au 70 mm est assez aléatoire en fonction de l'ouverture. Pour le moins bon, notons également des distorsions très visibles, un vignetage marqué et des aberrations chromatiques au 24 mm dans les coins.

Au final, ce nouveau 24-70 mm séduit par la qualité d'image qu'il procure. Il faudra cependant s'attarder sur le développement RAW pour corriger les distorsions et le vignetage. Son ouverture constante f/4 et la stabilisation optique lui assurent une bonne polyvalence, quelles que soient les conditions de prise de vue. Pour les utilisateurs de A7, c'est un objectif presque incontournable. Il y a fort à parier que Sony développera prochainement (dans les années à venir) des versions en f/2,8 constant.

+
  • Ouverture constante
  • Design et qualité de construction
  • Stabilisation optique
  • Bon facteur de transmission
  • Qualité du piqué
  • Homogénéité du piqué
  • Seulement une ouverture de f/4
  • Bague de mise au point (pas de butée et fluidité)
  • Pas d'indicateur de mise au point, pas d'interrupteur
  • Vignetage très marqué
  • Aberrations chromatiques au grand angle
  • Distorsions très visibles
  • Sensation de netteté en retrait au 24 mm f/4
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss
Fnac.com marketplace 886,99 €
Amazon 918,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 941,99 € Voir l'offre
Darty.com 949,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 949,00 € Voir l'offre
Fnac.com 949,99 € Voir l'offre
Priceminister 979,99 € Voir l'offre
Materiel.net 999,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 999,00 € Voir l'offre
Digixo 999,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 999,90 € Voir l'offre
Webdistrib 1091,39 € Voir l'offre
Voir plus d'offres