MontureFE
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale12-24 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C18-36 mm
Ouverture maximalef/4
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point0,28 m
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction17 éléments répartis en 13 groupes
Éléments spécifiques4 lentilles asphériques, 1 verre Super ED, 3 verres ED
Échelle des distancesNon
Rapport de reproduction0,14x
MotorisationOui
StabilisationNon
Dimensions87 x 117,4 mm
Diamètre filtreNA
Poids565 g
Pare-soleilIntégré
Étui soupleOui

Prise en main
Des détails à améliorer

Présentation

Au programme, une construction très ambitieuse avec pas moins de 17 éléments répartis en 13 groupes. Les éléments XA étant réservés aux G Master, on trouve ici 4 lentilles asphériques, 1 verre Super ED et 3 verres ED. L'ouverture constante est assurée par un diaphragme à 7 lamelles. L'objectif est dépourvu de stabilisation optique : il faudra se contenter de la stabilisation capteur, plus efficace sur ce type de focales larges. Côté mensurations, comptez un plus de 11 cm de longueur (le pare-soleil, fixe, est solidaire de l'objectif à cause de la lentille frontale bombée) et moins de 9 cm de diamètre. Sur la balance, l'objectif affiche 565 g. Il est naturellement conçu pour affronter les mauvaises conditions de prises de vue (humidité, poussière) et intègre un bouton de verrouillage de la mise au point programmable sur son fût. Côté autofocus, il est doté du moteur Direct Drive SSM, conçu à la fois pour la photo et la vidéo.

Zoom Sony FE 12-24 mm f/4 G pour boîtier Alpha (A7, A9), en main

Prise en main

Premier constat, cet objectif est incroyablement léger ! Il pèse à peine plus de 550 g et il est donc parfaitement adapté à un long usage intensif à main levée avec un boîtier du calibre d'un hybride A7/A9. À titre de comparaison, le 12-24 mm f/4 de Sigma pèse près du double. Ce poids plume est d'autant plus remarquable que l'objectif n'embarque pas moins de 17 lentilles ! Côté mensuration, c'est aussi très bien : l'objectif est assez compact avec une longueur fixe d'environ 12 cm.

Zoom Sony FE 12-24 mm f/4 G pour boîtier Alpha (A7, A9), côté lentille frontale avec pare-soleil fixe

Côté design, l'objectif est sobre, discret et élégant. Son corps est entièrement fabriqué en plastique noir mat très légèrement texturé (le même que sur certains G Master). Les inscriptions sont assez discrètes. Au final, c'est un très bel objet qui jouit d'une très bonne qualité de fabrication et de finitions soignées. Bien entendu, il est paré pour affronter les mauvaises conditions de prises de vue, mais Sony ne précise pas exactement s'il y a présence d'un ou plusieurs joints d'étanchéité. En tout cas, il n'y en a pas sur la baïonnette !

Zoom Sony FE 12-24 mm f/4 G pour boîtier Alpha (A7, A9), côté baïonnette

L'objectif est naturellement équipé de deux bagues de réglages. La première, située vers l'intérieur, est dédiée au changement de focale. Elle est très agréable à utiliser et dispose d'une fluidité parfaite : ni trop dure, ni trop molle. La course est modérée : on passera en un clin d'œil du 12 au 24 mm. La seconde, située vers l'extérieur, est plus étroite et dédiée au réglage de mise au point manuelle. Ici encore, la fluidité est très bonne (peut-être même un peu trop élevée), mais la bague ne dispose pas de repères de butée pour indiquer la distance minimale de mise au point et l'infini : dommage. Il n'y a d'ailleurs aucun indicateur de distance de mise au point sur cet objectif. Notons que la retouche manuelle du point est possible et un interrupteur permet de désactiver le système autofocus de l'objectif.

Zoom Sony FE 12-24 mm f/4 G pour boîtier Alpha (A7, A9) monté sur un Sony Alpha 7R II (A7R2)

Enfin, Sony a ajouté un bouton programmable sur le côté de l'objectif : un très bon point.

Tests labo
Très bon


Qu'est-ce que le piqué ?

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à l'autre, d'une focale à l'autre et d'une ouverture à l'autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple. De plus, le piqué va dépendre de taille et de la définition du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.


Nous avons testé l'objectif avec un A7R II, au capteur 24 x 36 mm de 42 Mpx d'une définition de 8 000 x 5 320 px. Chaque pixel mesure donc 4,5 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Testé avec Imatest.

Cet objectif est très bon, c'est indéniable. Il délivre des images de qualité, très piquées, et ce, dès la plus grande ouverture f/4. De surcroît, il jouit d'un assez bon comportement sur toute sa gamme de focales. Son seul défaut : un manque d'homogénéité plus ou moins important entre le centre, les deux tiers des images et les bords extrêmes. Nul besoin de préciser que ce 12-24 mm engloutit sans le moindre problème les 42 millions de pixels d'un A7R II.

Commençons par le 12 mm, la focale la plus large. Dès f/4, le piqué est très fort et à son quasi maximum. Il augmente légèrement lorsqu'on ferme pour atteindre son paroxysme à f/8 et f/11, avant de commencer à baisser au-delà pour cause de diffraction. Compte tenu du niveau très élevé de départ, même à f/16, les images restent pleinement exploitables. On peut dire qu'au 12 mm, le piqué au centre est presque parfaitement constant. Ce n'est malheureusement pas le cas pour les deux tiers et les bords extrêmes des images. Aux plus grandes ouvertures, le piqué dans ces deux zones est très largement en retrait par rapport au centre. Le phénomène s'amenuise légèrement lorsqu'on ferme le diaphragme. Dans la zone située aux deux tiers des images, le piqué décolle à partir de f/8, mais celui des bords extrêmes reste très bas, quelle que soit l'ouverture.

Au 16 mm, on constate le même genre de comportement, avec un piqué fort et constant au centre dès la plus grande ouverture. Comme précédemment, mais de façon moins prononcée, les deux tiers des images et les bords extrêmes sont en retrait par rapport au centre.

Au 21 mm, la zone située aux deux tiers des images présente un piqué plus élevé dès la plus grande ouverture, mais conserve un décalage quasi constant avec le niveau de piqué au centre, quelle que soit l'ouverture. Là encore, le piqué sur les bords extrêmes peine à décoller.

Enfin, c'est au 24 mm que l'objectif est "le moins bon". Bon point, le piqué au centre et le piqué aux deux tiers des images sont similaires et se suivent dès la plus grande ouverture jusqu'à f/8 ; les images sont donc très homogènes. Passé f/8, le piqué du centre prend le devant pour atteindre son maximum à f/11. Pour ce qui est des bords extrêmes, ils présentent le même comportement qu'aux autres focales.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Comparons les performances du Sony FE 12-24 mm f/4 G avec celle de deux de ses concurrents : le Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM et le Canon EF 11-24 mm f/4 L USM. Ces deux objectifs ne sont pas en monture Sony FE native, mais peuvent être utilisés sur des A7/A9 avec une bague d'adaptation telle que la Sigma MC-11. À noter : ils ont tous deux été testés avec un Canon EOS 5Ds R et son capteur de 50 millions de pixels.

Test - 07/10/2016
Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM
Fnac.com marketplace 1412,39 €
Digixo 1588,90 € Voir l'offre
Amazon 1589,00 € Voir l'offre
Digit-photo.com 1589,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1599,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1599,99 € Voir l'offre
Test - 23/04/2015
Canon EF 11-24 mm f/4 L USM
EF 11-24 mm f/4 L USM
Fnac.com marketplace 2286,31 €
Amazon 2549,00 € Voir l'offre
Fnac.com 3179,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 3390,00 € Voir l'offre

Le 12-24 mm Sony et le 12-24 mm Sigma sont deux objectifs du même calibre : ils délivrent tous deux une excellente qualité d'image. Les écarts de niveau dans les courbes s'expliquent par la différence de définition entre le boîtier de test du Sigma (5Ds R / 50 Mpx) et celui du Sony (A7R II / 42 Mpx). Par contre, on peut noter que le Sigma procure, dans certains cas, des images plus homogènes que le Sony.

Il en va de même avec le 11-24 mm de Canon, bien que ce dernier semble délivrer des images encore plus piquées que le Sony.

Tests terrain
Très faibles distorsions

La focale


Qu'est-ce que la focale ?

Une focale correspond à un angle de champ — ou angle de vision — couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.


Voici ce que l'on obtient avec le 12-24 mm monté sur un A7 (équipé d'un capteur 24 x 36 mm). En l'utilisant sur un hybride équipé d'un capteur APS-C, on obtiendrait un équivalent 18-36 mm (coefficient de conversion de 1,5x chez Sony).

L'usage premier de cet objectif est le paysage et les grands espaces, ou encore l'architecture (intérieure ou extérieure). Le 12-24 mm f/4 G a la particularité de ne présenter que très peu, voire pas de déformations. Les usages sont donc très larges, sans jeu de mots. Grâce aux très hautes définitions, on peut même envisager la réalisation de panoramiques (avec recadrage bien entendu).

Le vignetage


Qu'est-ce que le vignetage ?

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.


Cet objectif vignette, c'est une certitude. Le phénomène se ressent à toutes les focales et presque toutes les ouvertures. Nous avons fait des essais de la plus grande ouverture f/4 jusqu'à f/8. Bien entendu, le phénomène est d'autant plus important lorsqu'on utilise une focale large et une grande ouverture.

Les distorsions


Qu'est-ce que les distorsions ?

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.


Les distorsions sont très bien maîtrisées, ce qui est un réel plus pour un objectif grand-angle de ce type.

Le bokeh


Qu'est-ce que le bokeh ?

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou — notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses — sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.


Grand-angle et ouverture maximale de f/4 ne sont pas de bonnes bases de départ pour obtenir des effets de profondeur de champ très marqués, même avec un capteur 24 x 36 mm. Quoi qu'il en soit, en optimisant les choses — faible distance de mise au point, important écart entre le sujet principal et son arrière-plan —, on peut tout de même dégager un sujet principal de son arrière-plan.

Galerie terrain

Verdict
Un must have !

Ce nouveau 12-24 mm f/4 complète à merveille les déjà existants 24-70 et 70-200 mm, tous deux aussi en f/4 constants. Comme ses deux petits camarades, ce nouvel objectif reçoit haut la main notre label Recommandé.

Test - 24/07
Sony FE 12-24 mm f/4 G
Fnac.com marketplace 1720,99 €
Amazon 1939,07 € Voir l'offre
Digit-photo.com 1994,90 € Voir l'offre
Digixo 1994,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 1999,00 € Voir l'offre
Test - 22/04/2014
Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss
FE 24-70 mm f/4 Zeiss
Fnac.com marketplace 801,60 €
Fnac.com marketplace 812,99 € Voir l'offre
Amazon 949,00 € Voir l'offre
Darty.com 949,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 949,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 949,00 € Voir l'offre
Fnac.com 949,99 € Voir l'offre
Webdistrib 991,29 € Voir l'offre
Materiel.net 999,00 € Voir l'offre
Digixo 999,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1049,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 17/11/2014
Sony FE 70-200 mm f/4 G
FE 70-200 mm f/4 G
Priceminister 1069,89 €
Fnac.com marketplace 1127,89 € Voir l'offre
Amazon 1298,50 € Voir l'offre
Digit-photo.com 1347,90 € Voir l'offre
Digixo 1347,90 € Voir l'offre
Fnac.com 1379,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 1399,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Il y a peu, nous avons testé l'imposant et lourd Sigma 12-24 mm f/4 Art. Quelle ne fut pas notre surprise en voyant arriver ce modèle compact, léger et maniable : un vrai régal pour les longues séances de prises de vues à main levée sur le terrain ! Le design est également réussi : sobre, discret et élégant. L'objectif est agréable à utiliser avec ses deux bagues de réglage à la fluidité parfaite.

Pour ce qui est de la qualité optique, là encore, c'est très bon. Le piqué au centre est très fort dès la plus grande ouverture, à presque toutes les focales, et reste constant jusqu'aux limites physiques liées à la diffraction. Par contre, il est vrai que l'objectif souffre d'un manque d'homogénéité plus ou moins important entre le centre, les deux tiers des images et surtout les bords extrêmes, qui peinent à décoller. Le vignetage est bien présent, mais les distorsions, pour notre plus grand bonheur, sont très discrètes donc bien maîtrisées.

Bref, c'est presque du tout bon ! Si vous aimez les paysages, ne réfléchissez pas, foncez, vous serez comblés.

Sony FE 16-35 mm f/2,8 GM
Priceminister 2295,00 €
Fnac.com marketplace 2300,99 € Voir l'offre
Amazon 2640,00 € Voir l'offre
Digit-photo.com 2694,90 € Voir l'offre
Digixo 2694,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 2699,00 € Voir l'offre
Fnac.com 2699,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 25/04/2016
Sony G Master FE 24-70 mm f/2,8
G Master FE 24-70 mm f/2,8
Fnac.com marketplace 1896,99 €
Priceminister 2027,48 € Voir l'offre
Amazon 2209,90 € Voir l'offre
Digixo 2209,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 2299,00 € Voir l'offre
Fnac.com 2299,99 € Voir l'offre
Test - 20/02
Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS
FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS
Fnac.com marketplace 2470,54 €
Amazon 3033,20 € Voir l'offre
Miss Numérique 3499,00 € Voir l'offre
Fnac.com 3499,99 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 4043,77 € Voir l'offre
+
  • Poids et encombrement de l'optique
  • Design, finitions et qualité de fabrication
  • Qualité des bagues de réglage
  • Très beau comportement général
  • Piqué au centre très fort dès la plus grande ouverture
  • Très bonne gestion des distorsions
  • Protection tous temps suspecte
  • Pas de repères de butée sur la bague de mise au point manuelle
  • Pas d'indication de distance de mise au point
  • Manque d’homogénéité des images au niveau du piqué
  • Piqué des bords extrêmes des images assez faible
  • Vignetage présent dans presque toutes les configurations
En résumé

Recommandé, oui, et pas qu'un peu ! Le Sony FE 12-24 mm f/4 G comblera tous les fantasmes des photographes en quête de grands horizons. Paysage, reportage, architecture, tout est possible avec. Compact, léger et maniable, ce zoom sera un compagnon idéal d'un boîtier Alpha 7 / Alpha 9 pour de longues séances de prises de vue à main levée. Pour compléter ce beau tableau, il délivre une excellente qualité d'image et jouit d'une ouverture constante.

FE 12-24 mm f/4 G
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Sony FE 12-24 mm f/4 G
Fnac.com marketplace 1720,99 €
Amazon 1939,07 € Voir l'offre
Digit-photo.com 1994,90 € Voir l'offre
Digixo 1994,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 1999,00 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés