MontureE, Sony NEX
Format couvertAPS-C
Plage focale18-200 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C27-300 mm
Ouverture maximalef/3,5-6,3
Ouverture minimalef/22-40
Distance de mise au point0,3 - 0,5 m
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction17 lentilles en 12 groupes
Éléments spécifiques4 éléments asphériques et un verre ED.
Échelle des distances/
Rapport de reproduction0,35x
Motorisationmicro moteur
StabilisationOSS (Optical SteadyShot)
Dimensions75,5 x 99 mm
Diamètre filtre67 mm
Poids524 g
Pare-soleiloui
Étui souplenon

Caractéristiques

Lors de leur sortie en juin 2010, les NEX-3 et NEX-5 étaient proposés avec seulement deux optiques : une focale fixe 16 mm f/2,8 et un transstandard 18-55 mm f/3,5-5,6. Un parc optique un peu pauvre donc et une absence flagrante de zoom.

Sony avait annoncé l'arrivée d'une optique "universelle" pour la rentrée 2010 sous la forme d'un intéressant 18-200 mm f/3,5-6,3 OSS (Optical SteadyShot). Cette optique est équivalente à un 27-300 mm pour un format 24x36.

Cette optique offre donc une large plage focale qui permet de répondre à la plupart des besoins photographiques du grand-angle pour le paysage ou d'un bon télé pour débusquer un détail lointain ou pour le portrait.

En outre, le 18-200 mm est équipé d'un stabilisateur optique (qui n'est pas présent dans les boîtiers NEX) et de 4 éléments asphériques pour gagner en qualité et en compacité.

Cette optique, certes volumineuse, répond-elle à toutes nos attentes ? Réponse dans notre test.

Prise en main

Les premiers contacts avec le SEL 18-200 mm surprennent. Bien que conçue pour un petit capteur APS-C, l'optique est plutôt volumineuse et une fois montée sur un NEX, semble totalement disproportionnée.

Sony NEX 18-200 mm test review prise en mains
Si un NEX équipé d'un pancake 16 mm tient dans un petit sac, le même Nex doté d'un 18-200 mm n'aura pas la même souplesse d'usage.

La finition du 18-200 mm est remarquable et il est appréciable de trouver encore des optiques avec un fût métallique. Ici, une partie de l'optique est fabriquée en alliage d'aluminium et l'ensemble inspire confiance. La surface lisse du fût métal contraste bien avec les deux bagues en caoutchouc pour le zoom et pour la mise au point. Cette dernière n'est pas très large, mais s'avère très souple et agréable à utiliser. La bague de zooming est un peu dure, mais la course s'effectue sans accros. On regrette toutefois ce manque de souplesse dans la bague de zooming qui limite l'utilisation de l'optique en mode vidéo d'une seule main : impossible de zoomer sans bouger l'appareil.

Sony NEX 18-200 mm test review grand-angleSony NEX 18-200 mm test review téléDéjà impressionnant en grand-angle, le SEL 18-200 mm s'allonge s'allonge...en mode télé.

Le zoom s'allonge sensiblement en mode télé avec deux fûts télescopiques solides et ne présentant aucun jeu. Le 18-200 mm passe 10,6 cm en grand-angle à presque 18 cm en télé et 22 cm avec le parasoleil. Lors du zoom la lentille frontale ne tourne pas, et vous pourrez donc utiliser sans problème un filtre polarisant. En outre, un loquet permet de bloquer l'optique en mode grand-angle pour éviter une ouverture intempestive. Une belle réalisation donc.

Tests mires

Pour nos essais en studio, nous utilisons la classique mire de "Blur" DxO que nous couplons à DxO Analyzer pour les résultats de piqué et de distorsion optique. Pour l'occasion, nous avons vissé le SEL 18-200 mm sur un NEX-5.

Piqué

Le SEL 18-200 mm n'est pas très lumineux et ouvre classiquement à f/3,5 en position grand-angle. Au centre, le piqué est déjà très bon à pleine ouverture et atteint son apogée à f/5,6 et f/8. Au-delà, la diffraction fait déjà son œuvre et les résultats sont légèrement moins bons. Les bords sont classiquement moins bons que le centre, mais la périphérie de l'image reste d'un excellent niveau.

En poussant un peu le zoom (34 mm), le piqué reste sensiblement identique et donc très bon. La périphérie de l'image gagne même légèrement en performance.

À 72 mm, le SEL 18-200 mm est encore d'un très bon niveau, même si les résultats commencent à baisser légèrement et globalement.

De 100 à 200 mm, l'optique perd globalement en piqué. À 200 mm, l'optique accuse un peu le coup et on note une baisse du contraste à ce niveau. La perte est généralisée et la périphérie est également plus molle. Tout cela reste d'un bon niveau et il faudra fermer un peu (f/8 ou f/11) pour gagner un peu en piqué.

## Distorsion
A 18 mm, la déformation en barillet est bien visible, mais celle-ci diminue rapidement avec le zoom pour passer à une distorsion en coussinet (légère) dès 34 mm. Celle-ci s'accroit légèrement à 72 mm, mais diminue au fond de zoom. Globalement, la distorsion est plutôt bien gérée sur toute la plage focale exceptée au grand-angle 18 mm.

Distorsion à 18 mm

Distorsion à 34 mm Distorsion à 72 mm Distorsion à 200 mm

Aberrations chromatiques

Les franges colorées sont surtout visibles aux focales extrêmes : 18 et 200 mm. Les liserés (magenta et vert) atteignent pratiquement 2 pixels. Sur le reste de la plage focale, les aberrations sont assez discrètes.

De gauche à droite : images à 18, 34 et 200 mm.

Stabilisation

C'est une première pour un télézoom Sony (hormis le 18-55 mm NEX) : le 18-200 mm embarque un système de stabilisation optique baptisé OSS (Optical Steady Shot). Celui-ci s'avère plutôt performant et permet de gagner de 2 à 3 IL selon les conditions.

Pour le SEL 18-200 mm, nous avons utilisé la mire DxO Blur afin que le logiciel analyse et détermine objectivement la qualité des images. Sony SEL 18-200 mm stabilisation

Tests terrain

Autofocus

Le 18-200 mm est équipé d'une motorisation micro moteur à la fois rapide et très silencieuse. Dans notre studio son, il est même difficile de l'enregistrer. En mode vidéo, la mise au point plus douce est pratiquement inaudible. Vous pourrez donc utiliser l'optique en mode vidéo (les NEX ne disposent pas d'entrée micro pour une prise de son externe).

La motorisation du 18-200 mm permet une retouche du point en permanence.

Sony SEL 18-200 mm autofocus son

Distorsion

La distorsion en barillet assez prononcée à 18 mm est facilement visible sur des images classiques. Ensuite, l'optique s'avère plutôt performante avec un bon niveau entre 34 et 100 mm. A 200 mm, une distorsion en coussinet est également notable, mais beaucoup plus difficilement.

Sony SEL 18-200 mm distorsion
A 18 mm, la distorsion est sensible sur des scènes de la "vraie" vie comportant des lignes droites.

Vignetage

Le vignetage est à peine perceptible sur pratiquement toute la plage focale de l'optique. Une belle performance pour une optique transstandard.

Flare

Les lumières parasites sont assez bien contenues, même en position grand-angle avec le soleil dans le champ. Dans tous les cas, le parasoleil est indispensable (et rallonge au passage l'objectif de quelques 5 bons cm). Sur notre exemple, on note quelques images fantômes au télé.

Sony SEL 18-200 mm flare téléSony SEL 18-200 mm flare grand angleA gauche : présence de flare au télé. A droite, même cliché au grand-angle. ****

Franges pourpres

Les aberrations chromatiques longitudinales (franges pourpres) sont assez visibles sur les scènes en contre-jour. Le phénomène est également visible dans les branches des arbres.

Sony SEL 18-200 mm test review franges pourpres

Exemples de photos

Sony 18-200 mm f/3,5-6,3 monture E Nex exemple 5
Sony 18-200 mm f/3,5-6,3 monture E Nex exemple 6

Le 18-200 mm du NEX montre ici toute son amplitude. Il est possible à la fois d'embrasser un paysage et de débusquer un détail lointain.

Sony 18-200 mm f/3,5-6,3 monture E Nex exemple 1
Sony 18-200 mm f/3,5-6,3 monture E Nex exemple 2
Sony 18-200 mm f/3,5-6,3 monture E Nex exemple 3

L'optique est globalement homogène sur tout le plan et ne fléchit qu'à 200 mm.

Sony 18-200 mm f/3,5-6,3 monture E Nex exemple 4
Sony 18-200 mm f/3,5-6,3 monture E Nex exemple 7

A 200 mm, le flou arrière n'est pas exceptionnel, mais il permet de détacher un sujet. Avec une mise au point à 30 cm en grand-angle, le 18-200 mm n'est pas un objectif macro, mais il permet de joli clichés rapprochés.

Verdict

Sony SEL 18-200 mm recommandé

De prime abord, le SEL 18-200 mm est une véritable optique contre nature pour un NEX : volumineuse, voyante, elle va à l'encontre de tout ce que véhiculent les petits compacts à objectif interchangeable Sony à savoir la compacité, la légèreté et discrétion.

Toutefois, dans le joli monde NEX, le choix en matière d'optique n'est, pour l'instant, pas très large et pour qui souhaite un long zoom, le choix se réduit au...18-200 mm de Sony. Il faut toutefois avouer que cette optique est une belle réussite. La construction est remarquable pour une optique de cette classe, l'autofocus rapide et silencieux (utilisable en vidéo) et la qualité optique à la hauteur des prétentions de ce 18-200 mm. En grand-angle, la distorsion est marquée, mais le piqué est déjà très intéressant à pleine ouverture. Il faut vraiment pousser à 200 mm pour atteindre les limites de l'optique. Même à 200 mm, le rendu reste d'un bon niveau.

Au final, cette optique s'avère polyvalente et plutôt agréable d'usage. Grâce ses qualités optiques, elle obtient un recommandé.

+
  • Finition d'un excellent niveau
  • Belle qualité optique au global
  • Stabilisation optique performante
  • Motorisation rapide, très silencieuse avec retouche du point
  • Verrouillage du fût
  • Bague de zooming un peu dure notamment pour la vidéo
  • Qualité optique à 200 mm en retrait par rapport aux autres focales
  • Optique volumineuse par rapport au Nex
  • Franges pourpres visibles en contre-jour
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Sony 18-200 mm f/3,5-6,3 monture E Nex
Il n'y a actuellement aucune offre.