MontureCanon - Nikon - Sigma
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale24-35 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C36-52 mm
Ouverture maximalef/2
Ouverture minimalef/16
Distance de mise au point0,28 m
Nombre de lamelles du diaphragme9
Construction18 lentilles réparties en 13 groupes
Éléments spécifiques1 verre FLD, 7 verres SLD, 3 lentilles asphériques
Échelle des distancesoui
Rapport de reproduction0,23x
MotorisationHSM
Stabilisationnon
Dimensions87,6 x 122,7 mm
Poids940 g
Étui soupleoui

Flash test

Présentation

Avec ce nouveau 24-35 mm f/2, Sigma tente de proposer une solution aux spécialistes de la photo de rue et du reportage, qui hésitent sans cesse entre un 24, un 28 ou un 35 mm et ont besoin d'une ouverture plus lumineuse que le f/2,8 proposé par les zooms professionnels classiques.

On pense bien entendu au 16-35 mm f/2,8 de chez Canon, au 17-35 mm f/2,8 de chez Nikon et au tout récent 15-30 mm f/2,8 de chez Tamron. Ces 3 objectifs ont l'avantage d'être un peu plus polyvalents, mais sont moins lumineux. Certains objectifs ont même l'avantage de disposer d'un système de stabilisation optique (dont le Tamron), alors que cette technologie est une fois de plus absente du nouveau Sigma.

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM

L'optique intègre une formule de 18 lentilles réparties en 13 groupes incluant des verres asphériques, le traitement Super-Multi Layer (soit un traitement multicouche), un verre FLD (Flow Low Dispersion) et 7 verres SLD (Special Low Dispersion). Elle inclut également la motorisation HSM, un diaphragme à 9 lamelles et elle est compatible avec le dock USB.

Caractéristiques

Prise en main

La prise en main de ce nouveau 24-35 mm f/2 est à la hauteur de ce que l'on a déjà pu expérimenter avec les autres focales de la gamme Art de chez Sigma. Nous avons assez peu de choses à lui reprocher. Le design est toujours très réussi, mêlant sobriété et discrétion. La qualité de fabrication est impeccable. L'objectif jouit d'une très belle construction en métal avec deux belles bagues de réglage. Il profite d'une conception à encombrement constant : quelle que soit la valeur de focale ou la distance de mise au point choisie, l'encombrement de l'objectif reste fixe.

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM

Avec un zoom équipé d'une ouverture constante de f/2, il faut s'attendre à un imposant caillou. C'est bien le cas avec ce 24-35 mm qui pèse près de 950 g, mesure 12 cm de long et près de 9 cm de diamètre. Il a grosso modo le gabarit d'un beau 24-70 mm f/2,8. Il est donc au final assez lourd. C'est un aspect à prendre en compte lors d'une utilisation intensive à main levée, durant de longues séances de reportage.

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM

La bague de mise au point manuelle est très confortable à utiliser. Elle est large et dispose d'un grip efficace. Elle est peut-être un petit peu trop fluide. La course entre la distance de mise au point minimale et l'infini est modérée et deux repères de butée marquent les extrémités. Sur le dessus, on retrouve un indicateur de distance de mise au point dynamique : un bon point. La bague de zoom est beaucoup plus dure. Elle est également large et confortable à utiliser. Sa course est très modérée, si bien qu'il sera très rapide de passer du 24 au 35 mm.

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM

Test labo

Nous avons testé le 24-35 mm avec un Canon EOS 6D et son capteur 24 x 36 mm de 20 Mpx (6,5 µm de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil et de la taille de son capteur (le Canon EOS 6D bénéficie d'un capteur 24 x 36 mm de 20 Mpx). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le Canon EOS 6D dispose d'une définition de 5 568 x 3 708 pixels. Chaque pixel mesure donc 6,5 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/20.

Les résultats labo de ce 24-35 mm sont excellents. Piqué, constance et homogénéité sont les maîtres mots pour qualifier cet objectif. Même aux plus grandes ouvertures, le piqué est très élevé du centre aux bords des images. On observe un léger décalage de piqué entre l'hyper-centre et les bords extrêmes, mais il est assez faible et ne nuira en rien aux possibilités de composition des images. De plus, il a l'avantage d'être toujours le même, quelle que soit l'ouverture choisie. Cet écart est le plus important au grand-angle, il diminue au 28 et au 35 mm.

Voici les résultats obtenus sur notre banc Imatest associé à un Canon EOS 6D.

Comparons maintenant les résultats avec ceux du 35 mm f/1,4 , du 24 mm f/1,4 de chez Sigma, du 24 mm f/1,4 et du 35 mm f/1,4 série L de chez Canon et enfin du 15-30 mm f/2,8 de chez Tamron.

On constate que si on met de côté le diaphragme d'écart à la pleine ouverture entre ce zoom et les focales fixes f/1,4 de 24 et 35 mm, il n'a vraiment pas grand-chose à leur envier. Que ce soit à la pleine ouverture ou à f/8, le niveau de piqué est tout à fait comparable, voire meilleur sur le zoom. Sigma a fait le pari de proposer un zoom pour remplacer deux objectifs fixes incontournables sans sacrifier la qualité : c'est gagné !

Test - 22/01/2013
Sigma 35 mm f/1,4 DG HSM (A)
35 mm f/1,4 DG HSM (A)
Amazon 854,81 €
Miss Numérique 899,00 € Voir l'offre
Test - 04/03/2015
Sigma 24 mm f/1,4 Art
24 mm f/1,4 Art
Fnac.com marketplace 805,23 €
Amazon 807,48 € Voir l'offre
Digixo 819,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 829,00 € Voir l'offre
Fnac.com 829,99 € Voir l'offre
Webdistrib 833,79 € Voir l'offre
Miss Numérique 839,00 € Voir l'offre
LDLC 849,95 € Voir l'offre
Ebay.fr 920,92 € Voir l'offre
Ebay.fr 1075,35 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 10/08/2015
Canon EF 24 mm f/1,4 L II USM
EF 24 mm f/1,4 L II USM
Fnac.com marketplace 1352,99 €
Webdistrib 1506,35 € Voir l'offre
Digixo 1539,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1539,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 1549,00 € Voir l'offre
Materiel.net 1699,00 € Voir l'offre
Test - 16/09/2015
Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM
EF 35 mm f/1,4 L II USM
Fnac.com marketplace 1638,99 €
Digixo 1999,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1999,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 2029,00 € Voir l'offre
Amazon 2041,70 € Voir l'offre
Materiel.net 2049,00 € Voir l'offre
Test - 11/03/2015
Tamron SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD
SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD
Priceminister 863,78 €
Fnac.com marketplace 979,00 € Voir l'offre
Amazon 1018,00 € Voir l'offre
LDLC 1069,95 € Voir l'offre
Miss Numérique 1099,00 € Voir l'offre
Digixo 1099,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1109,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1109,99 € Voir l'offre
Webdistrib 1174,09 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSH @ 24 mm f/2
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSH @ 24 mm f/2

Sigma Art 24 mm f/1,4 DG HSM @ f/1,4
Sigma Art 24 mm f/1,4 DG HSM @ f/1,4

Canon EF 24 mm f/1,4 L USM @ f/1,4
Canon EF 24 mm f/1,4 L USM @ f/1,4

Tamron SP 15-30 mm f/2,8  Di VC USD @ 24 mm f/2,8
Tamron SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD @ 24 mm f/2,8

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSH @ 24 mm f/8
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSH @ 24 mm f/8

Sigma Art 24 mm f/1,4 DG HSM @ f/8
Sigma Art 24 mm f/1,4 DG HSM @ f/8

​Canon EF 24 mm f/1,4 L USM @ f/8
Canon EF 24 mm f/1,4 L USM @ f/8

Tamron SP 15-30 mm f/2,8  Di VC USD @ 24 mm f/8
Tamron SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD @ 24 mm f/8

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSH @ 35 mm f/2
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSH @ 35 mm f/2

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM @ f/1,4
Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM @ f/1,4

​Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM @ f/1,4
Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM @ f/1,4

Tamron SP 15-30 mm f/2,8  Di VC USD @ 30 mm f/2,8
Tamron SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD @ 30 mm f/2,8

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSH @ 35 mm f/8
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSH @ 35 mm f/8

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM @ f/8
Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM @ f/8

Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM @ f/8

Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM @ f/8

Tamron SP 15-30 mm f/2,8  Di VC USD @ 30 mm f/8
Tamron SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD @ 30 mm f/8

Enfin, retrouvez les résultats réalisés avec un Canon EOS 5Ds R. Son capteur étant beaucoup plus exigeant que celui du 6D, les écarts d'homogénéité entre le centre et les bords sont amplifiés et beaucoup plus perceptibles. Quoi qu'il en soit, il encaisse plutôt bien les 50 millions de pixels de l'appareil.

Résolution 24 mm f/2

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le 24-35 mm monté sur le Canon EOS 5Ds R (qui est équipé d’un capteur plein format). En l'utilisant sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C (l'EOS 7D Mark II, par exemple), on obtient un équivalent 56 mm avec un coefficient de conversion de 1,5. Cet objectif est avant conçu pour un usage terrain en reportage ou paysage.

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 13
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 1
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 7

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est bien présent sur cet objectif, visible uniquement aux plus grandes ouvertures et ce, quelle que soit la focale sélectionnée. Au-delà de f/2,8, il devient négligeable. Certains y verront un avantage pour refermer les images, d'autres, un inconvénient. Quoi qu'il en soit, il sera facile de s'en affranchir en post-production.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont assez modérées, bien que clairement visibles. Bien entendu, on les ressent principalement au 24 mm. Aux autres focales, elles sont beaucoup plus discrètes.

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

L'ouverture maximale généreuse et constante de f/2 proposée par cet objectif est un atout indéniable pour les jeux de profondeur de champ. Cependant, prenez bien en compte que les relatives larges focales nécessitent d'utiliser une distance de mise au point assez proche pour bien détacher le sujet principal de son arrière-plan. Le diaphragme circulaire à 9 lamelles intégré à l'optique procure un flou doux et harmonieux.

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 2
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 12

Galerie terrain

Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 4
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 5
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 6
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 8
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 9
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 10
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 11
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM exemple 3

Verdict

Test - Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM

Au final, impossible de ne pas recommander cet objectif.

Nous étions assez dubitatifs à l'annonce de cet objectif, qui proposait une alternative aux deux focales fixes incontournables pour les amateurs de reportage : les 24 et 35 mm. Force est de constater que Sigma a réussi cet exploit sans négliger la qualité d'image et en proposant une ouverture constante de f/2 — une première sur un zoom dédié aux reflex 24 x 36 mm.

Certes, il faut faire deux concessions : accepter de perdre un diaphragme à la plus grande ouverture (possibilités de photos à main levée dans de faibles conditions lumineuses et profondeur de champ réduite) et faire un peu de musculation pour supporter les 960 g de la bête sur de longues séances de prises de vue à main levée. Mais niveau prix, cet objectif revient beaucoup moins cher que l'achat d'un 24 et d'un 35 mm f/1,4 chez Sigma, Canon ou Nikon.

Sinon, nous n'avons que peu de remarques à faire sur la qualité d'image ; quant à la prise en main, malgré de menus défauts, elle est excellente.

Bravo Sigma !

+
  • Qualité de construction et de finition
  • Ouverture constante de f/2
  • Qualité d'image remarquable
  • Pas d'aberrations chromatiques
  • Distorsions bien maîtrisées
  • Plage de focale un peu limitée
  • Poids et encombrement conséquents
  • Légers défauts de maniabilité au niveau des bagues de réglage
  • Vignetage aux plus grandes ouvertures
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Sigma Art 24-35 mm f/2 DG HSM
Fnac.com marketplace 779,99 €
Amazon 940,00 € Voir l'offre
Fnac.com 969,99 € Voir l'offre
LDLC 989,90 € Voir l'offre
Digixo 999,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 999,00 € Voir l'offre
Ebay.fr 1089,84 € Voir l'offre
Ebay.fr 1196,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres