MontureSigma, Canon, Nikon, Pentax, Sony
Format couvertAPS-C
Plage focale8-16 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C12-24 mm soit 119,1-80,7 sur un capteur APS-C (coef. 1,6x)
Ouverture maximalef/4,5-5,6
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point24 cm
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction15 éléments en 11 groupes
Éléments spécifiques4 éléments FLD, un élément asphérique hybride et un élément SLD
Échelle des distancesoui
Rapport de reproduction1:7,8
MotorisationHSM (ultrasonique)
Stabilisationnon
DimensionsΦ74,4 x L 105,7mm
Dimanètre filtreNA
Poids545 g
Parasoleilintégré
Étui soupleoui

Caractéristiques

Avec les premiers reflex numériques grand public doté de capteurs APS-C (coefficient de multiplication environ 1,6x), les photographes avaient de la peine à trouver des optiques grands-angles. Il a fallu attendre que les principales marques renouvellent leur gamme avec un 10-22 mm chez Canon ou un 12-24 mm chez Nikon ou chez Pentax. Les constructeurs tiers ont également rapidement proposé des zooms très larges à l'image du Tamron 11-18 mm ou le Sigma 10-20 mm.

Sigma 8-16mm F4,5-5,6 DC HSM

Aujourd'hui, Sigma propose le zoom le plus large disponible actuellement avec un 8-16 mm f/4,5-5,6 équivalent à environ un 12-24 mm sur un capteur APS-C.

Une plage focale très intéressante qui saura séduire les photographes à la recherche de perspectives exagérées. Il pourrait devenir rapidement l'ami des photographes de paysage ou les férus de la photo panoramique.

Pour cette nouvelle optique, Sigma a déployé les grands moyens et le 8-16 mm est une véritable vitrine technologique. La formule optique est de haut vol avec 15 éléments répartis en 11 groupes.

Pour l'occasion, Sigma a utilisé par moins de 4 éléments en verre FLD pour F Low Dispersion. Un nouveau verre qui présente, d'après Sigma, des caractéristiques proches de la fluorite (faible indice de réfraction et de dispersion) avec un coût moindre. Ces caractéristiques devraient permettre de diminuer notablement les aberrations chromatiques tout en augmentant la précision de l'objectif.

En outre, le SIgma 8-16 mm est équipé d'une lentille SLD (Super Low Dispersion) et 3 éléments asphériques (2 moulés et un hybride) afin de réduire la taille de l'objectif et de compenser au mieux les déformations géométriques.

Alors, ce zoom grand-angulaire tient-il toutes ses promesses ? Réponse dans notre test.

Sigma 8-16 mm coupe technique

Prise en main

Les premiers contacts avec le Sigma 8-16 mm sont des plus rassurants. La construction de l'optique est impeccable. La bague de zoom possède un relief important qui permet une bonne préhension et la course de la bague est très fluide. On pourra juste regretter que celle-ci soit un peu courte (environ 3,5 cm) pour gérer, de manière plus fluide, le zoom.

Sigma 8-16 mm test review

La bague de mise au point, placée à l'avant, est également très fluide et très souple d'utilisation. Gageons qu'avec une motorisation HSM, elle ne servira que pour la retouche du point.

Sigma 8-16 mm test review

Le Sigma 8-16 mm est livré avec un drôle de bouchon. Celui-ci se présente en 2 parties : un cylindre et un vrai bouchon. Détail étonnant, le bouchon n'est donc pas solidaire du cylindre, mais vous ne pouvez pas laisser le cylindre sur l'objectif à moins d'apprécier le vignetage circulaire...

Sigma 8-16 mm test review

Une petite curiosité donc. Le parasoleil est inamovible (corole) et ne permet pas de fixer des filtres. Lacune regrettable pour un objectif qui sera le plus souvent utilisé pour des paysages.

Sigma 8-16 mm test review

Toutefois, nous avons trouvé une solution pour fixer un filtre. Il suffit d'utiliser le capuchon qui dispose d'un pas de vis.

Sigma 8-16 mm test review filtre

La solution n'est guère élégante et produit surtout des images circulaires comme nous l'avons déjà évoqué au-dessus.

Tests mires

Pour nos essais en studio, nous utilisons la classique mire de "Blur" DxO que nous couplons à DxO Analyzer pour les résultats de piqué et de distorsion optique. Pour l'occasion, nous avons vissé le Sigma 8-16 mm sur un Nikon D300 (capteur APS-C, 12 Mpix).

Piqué

À la plus courte focale (8 mm), le piqué est excellent au centre dès la pleine ouverture (certes à f/4,5). Toujours au centre, les résultats sont très bons à toutes les ouvertures. Assez classiquement, vous noterez une petite baisse de qualité à partir de f/16 due à la diffraction avec le capteur 12 Mpix du Nikon D300. C'est en périphérie de l'image que le Sigma 8-16 mm est véritablement impressionnant. Habituellement, les grands-angulaires sont nettement moins performants en bordure d'image. Le nouveau 8-16 mm de Sigma atteint déjà un excellent niveau à pleine ouverture pour gagner encore en précision entre f/8 et f/11. Joli travail !

sigma 8-16 mm test review piqué à 8 mm

À 12 mm (mi-course de la plage focale), le piqué reste d'un très bon niveau et on gagne légèrement en précision au centre de l'image, mais rien de vraiment significatif. En bordure, l'objectif devient un peu plus homogène et l'ensemble reste d'une excellente qualité sur pratiquement toute la plage d'ouvertures. La diffraction commence à se faire sentir à partir de f/16.
sigma 8-16 mm test review piqué à 12 mm

En position "télé" (16 mm), l'image devient bien homogène et les bords de l'image gagnent encore en netteté. À f/5,6, f/8, f/11 et f/16 l'image est très piquée à la fois au centre et en bordure.
sigma 8-16 mm test review piqué à 16 mm

Distorsion

Sur un grand-angle, la correction de la distorsion géométrique est une donnée importante. Si certains photographes cherchent parfois à exagérer l'effet avec des optiques fish-eye, les ingénieurs de Sigma ont, quant à eux, tenté de réduire au maximum les déformations. En outre, le profil du Sigma 8-16 mm est déjà pris en compte par Adobe (Photoshop, Lightroom 3) pour une correction automatique de la distorsion.

À 8 mm, la distorsion reste toutefois marquée avec une jolie déformation en barillet. Toutefois, sur le terrain, celle-ci n'est finalement pas si perturbante, même si la courbure des lignes est facile à mettre en évidence.

Sigma 8-16 mm test review distorsion

À 12 mm, la distorsion diminue et devient plus difficile à mettre en évidence sur un paysage naturel. Dans un environnement urbain, les lignes prendront une petite courbure, mais rien de dramatique.

À 16 mm, la déformation s'inverse avec une très légère déformation en coussinet. Celle-ci est vraiment difficile à mettre en évidence sur une scène naturelle.

Aberrations chromatiques

Avec les nouveaux éléments FLD "F Low Dispersion", Sigma nous promet de meilleurs résultats sur le traitement des aberrations chromatiques. Sur la mire DxO, les franges colorées sont peu présentes (environ 1 pixel...) et au final peu contraignantes à 8 mm et à pleine ouverture. Les aberrations chromatiques sont encore moins perceptibles dès que l'on ferme le diaphragme. Aux autres focales, les franges sont bien contenues. Les verres FLD semblent donc une bonne alternative à la coûteuse fluorite !

Tests terrain

Autofocus

Pour cette nouvelle optique grand-angulaire haut de gamme, Sigma a choisi d'intégrer une moteur ultrasonique HSM (Hyper-Sonic Motor) plutôt efficace. Il faut dire que la course de la mise au point en grand angle est pour le moins courte. La motorisation est rapide et pratiquement inaudible en extérieur.

Vignetage

Le vignetage est un phénomène naturel particulièrement visible sur les objectifs grands-angles. Le 8-16 mm étant particulièrement large, il est tout à fait normal que constater du vignetage à pleine ouverture et à 8 mm. Fermer de deux crans le diaphragme permet de diminuer un peu l'effet, mais celui-ci reste présent. On mesure environ une perte de luminosité de 1 IL à f/5,6. Le vignetage est moins sensible aux autres focales (12 et 16 mm), mais l'assombrissement est perceptible sur une mire. Sur le terrain, le vignetage est plus difficile à mettre en évidence. En outre, le vignetage est assez facile à corriger avec certains logiciels et notamment Lightroom 3 d'Adobe qui dispose déjà des profils nécessaires à la correction.

Sigma 8-16 mm test review vignetage 8 mm f/4,5Sigma 8-16 mm test review vignetage 8 mm f/5,6Sigma 8-16 mm test review vignetage 8 mm f/8
Ci-dessus, deux exemples pour illustrer le vignetage de l'objectif. À gauche, le Sigma est positionné à 8 mm pleine ouverture et à droite, le diaphragme est à f/5,6. Si le vignetage est visible, la différence entre les deux images n'est pas réellement significative. Il faut fermer à f/8 (2e ligne) pour sentir une nette évolution du vignetage.

Flare

Avec les grands-angles, le flare peut devenir problématique. Le Sigma 8-16 mm ne fait pas exception à la règle et si dans la plupart des cas, les irisations sont assez bien contrôlées, lorsqu'une source lumineuse est présente en bordure d'image ou de face, le flare est bien visible.

Sigma 8-16 mm test review flare 1

Sigma 8-16 mm test review flare

Exemples de photos

Le Sigma 8-16 mm est le compagnon idéal des photographes de paysage ou férus d'images panoramiques.

Sigma 8-16 mm test review exemple panorama
Il est possible de réaliser une image panoramique (360°) avec 9 vues (appareil positionné à la verticale).

Un objectif ultra-grand-angle n'est pas forcément l'outil le plus recommandable pour un reportage. Toutefois, la fête de Ganesh, qui se déroule tous les ans dans le quartier indien du 10e arrondissement à Paris, s'est présentée comme un excellent prétexte pour une utilisation terrain du nouveau Sigma.

Ci-dessous, deux exemples qui mettent en évidence la présence de flare.

Verdict

Sigma 8-16 mm f/4,5-5,6 DC HSM test review recommandé

Il est évident qu'un grand-angle 8-16 mm n'est pas une optique de tous les jours. Néanmoins, pour les photographes qui recherchent un grand-angulaire pour leur reflex APS-C ou les accros aux photos panoramiques, le dernier zoom signé Sigma est une vraie réussite.

La construction de l'optique est pratiquement irréprochable: baïonnette métallique, course fluide et sans accroche des deux bagues (zooming et mise au point), finition de qualité, parasoleil intégré, échelle des distances... Ce petit zoom est une optique haut de gamme.

D'ailleurs, les résultats techniques du 8-16 mm sont à la hauteur de ses prétentions tarifaires. Le piqué est excellent au centre à toutes les focales et, plus impressionnant encore, très bon en périphérie dès la pleine ouverture. On pourra toujours reprocher la présence de vignetage et de distorsion, mais c'est le prix à payer pour une telle focale sur un capteur APS-C.

+
  • Très bon piqué homogène sur toute la surface de l'image dès la pleine ouverture et à toutes les focales
  • Superbe finition
  • Autofocus réactif et silencieux
  • Peu d'aberrations chromatiques
  • Déformations géométriques raisonnables compte tenu des angles de champ
  • Attention aux sources lumineuses dans le champ, car le flare peut devenir rapidement problématique
  • Filtres utilisables uniquement avec le capuchon et un vignetage circulaire important
  • Pas de joint d'étanchéité
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Sigma 8-16 mm f/4,5-5,6 DC HSM
8-16 mm f/4,5-5,6 DC HSM
Miss Numérique 525,00 €
Fnac.com marketplace 533,00 € Voir l'offre
Amazon 678,90 € Voir l'offre
Priceminister 679,00 € Voir l'offre
Ebay.fr 684,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 689,00 € Voir l'offre
Fnac.com 689,99 € Voir l'offre
Digixo 718,90 € Voir l'offre
Webdistrib 746,78 € Voir l'offre
Voir plus d'offres