Ce nouveau super télézoom 4x profite d'une plage de focales importante et s'adresse particulièrement aux personnes qui doivent photographier de loin, en sport ou en animalier, par exemple. Ce 100-400 mm est capable de couvrir le format 24x36 mm. Monté sur un reflex équipé d'un capteur au format APS-C, il se transforme en équivalent 150-600 mm. Ce nouveau zoom dispose d'ouvertures maximales glissantes f/5-6,3. Au programme, on retrouve une formule optique composée de 21 lentilles réparties en 15 groupes incluant 4 verres SLD (faible dispersion). L'ouverture est assurée par un diaphragme à 9 lamelles. Bien entendu, Sigma a incorporé à ce nouveau zoom une stabilisation optique. L'objectif mesure 18 cm de long (en mode replié) et pèse près de 1,2 kg.

Sigma 100-400 mm f/5-6.3 DG OS HSM Contemporary test review

Lire aussi…

La concurrence

Ce n'est pas le seul 100-400 mm du marché puisqu'il existe un objectif équivalent chez Canon (EF 100-400 mm f/4,5-5,6 L IS USM II) et chez Nikon (Nikkor AF-S 80-400 mm f/4,5-5,6 G ED VR). Tamron propose également un 100-400 mm f/4,5-6,3 Di VC USD.

Test - 11/02/2015
Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6 L IS USM II
Fnac.com marketplace 1665,00 €
Amazon Marketplace 1970,63 € Voir l'offre
Digixo 1999,00 € Voir l'offre
Materiel.net 2199,00 € Voir l'offre
Darty.com 2199,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 2199,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 2199,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 2199,00 € Voir l'offre
LDLC 2199,95 € Voir l'offre
Fnac.com 2199,99 € Voir l'offre
Villatech 2378,50 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 2402,96 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Nikon AF-S Nikkor 80-400 mm f/4,5-5,6G ED VR
Rakuten - priceminister 1950,00 €
Digixo 2589,90 € Voir l'offre
Materiel.net 2599,00 € Voir l'offre
Amazon 2699,99 € Voir l'offre
Fnac.com 2699,99 € Voir l'offre
Amazon 2927,46 € Voir l'offre
Amazon 3345,49 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Tamron 100-400 mm f/4,5-6,3 Di VC USD
Rakuten - priceminister 524,99 €
Fnac.com marketplace 563,99 € Voir l'offre
Amazon 635,97 € Voir l'offre
Webdistrib 666,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 739,00 € Voir l'offre
Digixo 739,00 € Voir l'offre
Darty.com 749,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 749,00 € Voir l'offre
La Redoute 749,00 € Voir l'offre
Fnac.com 749,99 € Voir l'offre
Villatech 789,68 € Voir l'offre
LDLC 849,95 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
MontureCanon EF, Nikon F, Sigma
Format couvert24x36 mm
Plage focale100-400 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C150-600 mm
Ouverture maximalef/5-6,3
Échelle des distancesOui
MotorisationOui
StabilisationOui
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point1,6 m
Nombre de lamelles du diaphragme9
Construction21 éléments en 15 groupes
Rapport de reproduction0,26x
Dimensions182,3 x 86,4 mm
Diamètre filtre67 mm
Poids1,16 kg
Pare-soleilOui
Étui soupleNon
AutresÉligible au programme de changement de monture MCS

Prise en main
Compact, mais lourd

Premier constat, ce 100-400 mm est très compact, en tout cas en position repliée. Comptez un peu plus de 18 cm de longueur sans pare-soleil. Déployé, ajoutez 6 cm supplémentaires. Quant au diamètre, il mesure un peu moins de 9 cm. Cet objectif est donc bien proportionné à un boîtier du calibre d'un EOS 5D, par exemple. Évidemment, il est muni d'un verrou actionnable en position repliée pour éviter le déploiement intempestif pendant le transport. C'est d'ailleurs le 100-400 mm (ou équivalent) le plus compact disponible.

Longueur (replié) Poids
Sigma 100-400 mm f/5-6,3 DG OS HSM C 18,2 cm 1,16 kg
Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6 L IS USM II 19,3 cm 1,64 kg
Tamron SP 100-400 mm f/4,5-6,3 Di VC USD 19,9 cm 1,135 kg
Nikon AF-S Nikkor 80-400 mm f/4,5-5,6 G ED VR 20,3 cm 1,57 kg

Au niveau du poids, c'est en revanche un beau bébé puisqu'il affiche un peu plus de 1 kg sur la balance. Sur ce point, il est vrai que l'utilisation d'un grip sur les reflex peut permettre de rééquilibrer l'ensemble. Sans cela, le centre de gravité de ce dernier est positionné trop vers l'avant et risque de tirer fort sur le poignet en cas de longues séances de prises de vue à main levée. L'objectif est proposé ici sans collier de fixation : son poids n'est donc pas supposé être un souci pour la monture de votre boîtier si vous l'utilisez sur un trépied.

En ce qui concerne le design, on retrouve bien entendu les codes esthétiques de Sigma Global Vision. L'objet est sobre, discret et élégant. Un bon point… Son corps est réalisé entièrement en matières plastiques et l'aspect de surface est noir satiné. Signe distinctif, on retrouve la pastille argentée C (pour Contemporary) qui désigne la gamme à laquelle l'objectif appartient. Sur le dessus sont inscrites les informations de rigueur permettant d'identifier l'objectif, et sur le côté le traditionnel Made In Japan. Au-dessous, trônent trois chiffres qui indiquent le millésime de production (017, donc 2017 pour notre modèle de test).

La qualité de construction est au rendez-vous et l'objectif conçu pour un usage terrain dispose d'une baïonnette protégée contre les poussières et le ruissellement.

La bague de zoom est située vers l'extérieur. Elle est large et confortable à utiliser. Sa fluidité est très bonne et elle est assez légère à manier. Elle permet également de bénéficier d'une bonne précision de réglage et dispose d'une course modérée. En l'actionnant, c'est le bloc avant de l'objectif qui se déploie. On peut tout à fait le saisir et l'utiliser comme pompe pour régler encore plus rapidement la focale.

La bague de mise au point manuelle est pour sa part plus étroite et un peu moins confortable. La fluidité est bonne, mais sa course s'avère un peu longue. Certes, on dispose de repères de butée aux extrémités de la course et d'un indicateur de distance de mise au point dynamique.

Enfin, sur le côté, on retrouve un certain nombre d'interrupteurs. Le premier permet de sélectionner le mode autofocus : automatique, MO (Manual Overdrive) ou manuel. On remarque que la retouche manuelle du point est possible. Le second interrupteur est un limitateur de plage de mise au point : totale, de 6 m à l'infini ou de 1,6 m à l'infini. Le troisième permet de choisir le mode de stabilisation optique (deux axes ou un seul pour les filés). Enfin, le dernier interrupteur permet d'activer deux modes personnalisés configurables avec le dock USB.

L'objectif est compatible avec la console de personnalisation USB et éligible au programme de changement de monture. Grâce au convertisseur MC-11, il est pleinement compatible avec les hybrides Sony en monture E (APS-C) et FE (24x36 mm).

Tests labo
Très bon, mais pas parfait

Qu'est-ce que le piqué ?

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à l'autre, d'une focale à l'autre et d'une ouverture à l'autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11, par exemple. De plus, le piqué va dépendre de la taille et de la définition du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Nous avons testé l'objectif avec un Canon EOS 5Ds R au capteur 24x36 mm de 50 Mpx d'une définition de 8 736 x 5 856 px. Chaque pixel mesure donc 4 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Testé avec Imatest.

Les performances de ce 100-400 mm sont très bonnes sans pour autant être parfaites. Pour commencer, saluons le comportement général de l'objectif qui jouit d'une belle cohérence sans failles à toutes les focales. Les performances du piqué sont excellentes au centre des images, et ce à toutes les focales et à toutes les ouvertures : un très bel atout. C'est à f/8 que l'objectif délivre le meilleur de lui-même. Passée cette ouverture, le piqué commence à baisser pour cause de diffraction – on aurait aimé voir apparaître ce phénomène plutôt à partir de f/11. L'objectif souffre d'un important manque d'homogénéité du piqué, aux 100 et 200 mm aux plus grandes ouvertures entre le centre, les 2/3 des images et les bords extrêmes. C'est surtout au 100 mm que cela devient flagrant. Le piqué aux 2/3 des images peine à décoller avant f/8 quand les bords extrêmes restent très faibles sur toute la plage d'ouvertures proposée. Le phénomène est relativement similaire à 200 mm, à la différence qu'à partir de f/11, l'objectif délivre des images très homogènes.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Face à la concurrence

Nous avons changé de scène test entre le test de ce 100-400 mm Sigma et le modèle Canon. À l'époque, il avait été testé avec un EOS 5D Mark III (moins défini que le 5DsR). Afin de comparer des choses comparables, nous nous intéressons uniquement aux résultats de tests Imatest et repassons les images faites avec le 5DsR que nous avons sous-échantillonné sur la définition du 5D Mark III. Le résultat est sans appel : le Sigma surpasse le modèle Canon en niveau de piqué bien que ce dernier propose des images plus homogènes aux 100 et 200 mm. Nous aurons l'occasion d'organiser un beau duel entre ces deux objectifs à l'avenir.

Tests terrain
Stabilisation efficace

La focale

Qu'est-ce que la focale ?

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le 100-400 mm monté sur un reflex 24x36 mm. Monté sur un reflex équipé d'un capteur APS-C et avec le coefficient de conversion de 1,6x, on obtient un équivalent 160-640 mm. Cet objectif est idéal pour les photos d'action et animalières. Les très longues focales permettent de conserver une grande distance avec les scènes ou les sujets que l'on souhaite photographier.

Le vignetage

Qu'est-ce que le vignetage ?

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, exprimée en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Oui, cet objectif vignette, et ce à toutes les focales et aux plus grandes ouvertures. Le vignetage est alors assez important (écart de densité de l'image entre le centre et les bords extrêmes) et entrant dans les images. Il commence à s'atténuer fortement à f/8 pour devenir négligeable à f/11.

Les distorsions

Que sont les distorsions ?

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont assez faibles, mais bien présentes. On les ressent surtout à partir de 200 mm. Il faudra appliquer une correction en post-production pour les faire disparaître.

Le bokeh

Qu'est-ce que le bokeh ?

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres, dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Les longues focales sont très appréciées pour les effets de bokeh. En effet, les perspectives sont écrasées et les différents plans se démarquent bien. En outre, plus la focale est longue, plus la profondeur de champ est courte. Même avec des ouvertures maximales limitées, l'arrière-plan est donc ici facilement noyé dans un beau flou.

La stabilisation optique

Qu'est-ce que la stabilisation optique ?

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : l'objectif est équipé d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe) et les compense afin de les corriger. Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas et les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique : c’est comme si on n’avait pas bougé.

Nous avons réalisé nos essais de stabilisation au 400 mm à main levée sur un sujet positionné à environ 3 m de distance. Nous avons utilisé la stabilisation sur deux axes (vertical et horizontal). Avec une image parfaitement nette, nous avons réussi à descendre au 1/50 s, soit un gain de 3 IL par rapport au temps de pose théorique limite. Avec une image jugée comme acceptable et exploitable au niveau de sa netteté, nous sommes même descendus au 1/6 s.

Galerie terrain

Verdict

Ce 100-400 mm a tout pour plaire. Pour commencer, sa polyvalente et généreuse plage de focales allant jusqu'au 400 mm permet de photographier de loin. Un atout indéniable donc pour des images de sport ou animalières. La prise en main est quant à elle excellente. Malgré un poids important, l'objectif est compact, agréable à prendre en main, adapté aux conditions de prise de vue terrain et dispose d'un beau design.

La stabilisation optique, impérative sur ce type d'objectif, est efficace et permet de gagner au minimum 3 IL par rapport au temps de pose théorique limite à main levée. Il délivre des images de qualité avec un fort niveau de piqué au centre dans toutes les configurations ouverture/focale. Seule ombre au tableau, un manque d'homogénéité aux 100 et 200 mm, un vignetage important et de légères distorsions.

+
  • Très grande plage de focales 100-400 mm
  • Stabilisation optique efficace (3 IL) et personnalisable
  • Design et prise en main
  • Compacité
  • Qualité de fabrication (protection contre les intempéries)
  • Comportement général de l'objectif
  • Niveau de piqué au centre
  • Ouvertures maximales glissantes peu lumineuses
  • Poids important et absence de collier
  • Longueur de la course de la bague de mise au point manuelle
  • Manque d'homogénéité du piqué aux 100 et 200 mm
  • Vignetage important
  • Distorsions visibles
En résumé

Cet objectif ravira sans nul doute les amateurs de photo d'action terrain (sport, animalier). Il est compact et doté d'une plage de focales très importante (100-400 mm). Sa stabilisation optique 3 IL est efficace pour prévenir des flous de bougé à main levée. Il délivre une très bonne qualité d'image, surtout au centre.

Sigma 100-400mm f/5-6.3 DG OS HSM Contemporary
Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Sigma 100-400 mm f/5-6,3 DG OS HSM Contemporary
Fnac.com marketplace 753,69 €
Amazon 789,00 € Voir l'offre
Digixo 789,00 € Voir l'offre
Materiel.net 829,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 829,00 € Voir l'offre
La Redoute 829,00 € Voir l'offre
LDLC 829,95 € Voir l'offre
Fnac.com 829,99 € Voir l'offre
Villatech 868,50 € Voir l'offre
Voir plus d'offres