MontureNikon F
Format couvert24x36 mm (FX)
Plage focale8-15 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C12-22,5 mm
Ouverture maximalef/3,5-4,5
Distance de mise au point0,16 m
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction15 lentilles en 13 groupes
Éléments spécifiques3 verres ED, 2 lentilles asphériques, traitement Nano Crystal et Fluor
Échelle des distancesOui
Rapport de reproduction0,34 X
MotorisationOui (Silent Wave Motor)
StabilisationNon
Dimensions77,5 x 83 mm
Diamètre filtreNA (porte-gélatine à l'arrière)
Poids485 g
Pare-soleilOui
Étui soupleOui
Ouverture minimalef/22

Prise en main
Très bien, RAS !

Présentation

Nikon propose désormais un zoom fisheye circulaire. Ce 8-15 mm produit, au choix, des images totalement circulaires à 8 mm, ou bien des images plein cadre au 15 mm. Il est composé de 15 lentilles réparties en 13 groupes avec 3 verres ED, 2 lentilles asphériques et le traitement Nano Crystal. Il est équipé d'un diaphragme électromagnétique à 7 lamelles capable d'ouvrir au maximum à f/3,5 au 8 mm et f/4,5 au 15 mm. L'objectif est naturellement protégé contre les intempéries avec des joints d'étanchéité, une mise au point interne et un traitement au fluor sur la lentille frontale. Il pèse un peu moins de 500 g et mesure un peu plus de 8 cm de long. La lentille frontale étant bombée, impossible de l'utiliser avec un filtre. Néanmoins, il intègre un porte-gélatine à l'arrière.

test du Nikon AF-S Nikkor 8-15 mm f/3,5-4,5E ED

Prise en main

Ce zoom 8-15 mm est très compact et léger. Il mesure un peu plus de 8 cm de long (sans pare-soleil) pour 7,8 cm de diamètre. Il ne dispose pas d'une conception à encombrement constant, mais le bloc frontal qui s'allonge lors du maniement de la bague de zoom ne ressort que de quelques millimètres. Quant au poids, comptez moins de 500 g sur la balance. L'objectif est donc parfaitement bien proportionné à un boîtier du calibre d'un D810 et adapté à de longues séances de prises de vue à main levée.

test du Nikon AF-S Nikkor 8-15 mm f/3,5-4,5E ED

La lentille frontale étant bombée, il est préférable d'utiliser le pare-soleil (fourni) qui permet de poser l'objectif à plat tête en bas. Cette lentille frontale empêche aussi naturellement l'utilisation de filtres circulaires (pas de pas de vis au niveau de la frontale). Nikon a pensé à ce problème en installant à l'arrière un porte-gélatine carré.

Comme à l'accoutumée sur les objectifs haut de gamme de Nikon, la qualité de construction est au rendez-vous. Le corps de l'objectif est réalisé en plastique texturé noir satiné. Cette matière permet à l'objectif de bien supporter les écarts brusques de température (dilatation et contraction). Conçu pour le terrain, il est équipé d'une protection tout temps renforcée (poussière, taches et humidité). Niveau design, c'est du grand classique. C'est un objectif relativement discret avec un "look" technique. Les inscriptions dorées sont du plus bel effet, mais elles sont repérables de loin.

test du Nikon AF-S Nikkor 8-15 mm f/3,5-4,5E ED

La bague de zoom, située vers l'extérieur, est très agréable à utiliser. Elle est particulièrement légère (peut-être un peu trop) à manier et la course pour aller du 8 au 15 mm est très courte. Nikon a pris le soin de placer un marqueur au niveau du 11 mm pour indiquer à partir de quelle focale l'objectif délivre une image complète sur un reflex équipé d'un capteur APS-C.

La bague de mise au point manuelle est plus étroite et plus précise (moins fluide). Sa course est très petite et on passera en un clin d'œil de la distance minimale de mise au point à l'infini. Bien entendu, l'objectif est équipé d'un indicateur de distance de mise au point dynamique et d'un interrupteur pour désactiver l'autofocus.

test du Nikon AF-S Nikkor 8-15 mm f/3,5-4,5E ED

Bon point, l'objectif est livré avec une housse de transport.

Tests labo

Qu'est-ce que le piqué ?

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à l'autre, d'une focale à l'autre et d'une ouverture à l'autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11, par exemple. De plus, le piqué va dépendre de la taille et de la définition du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Nous avons testé l'objectif avec un Nikon D810 au capteur 24x36 mm de 36 Mpx, d'une définition de 7 380 x 4 928 px. Chaque pixel mesure donc 4,8 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Impossible de tester cet ultra grand-angle sur nos mires Imatest. On devra se contenter d'une analyse visuelle sur notre scène test uniquement.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Force est de constater que cet objectif produit des images de grande qualité et que les 36 millions de pixels d'un Nikon D810 ne lui font pas peur. Les images sont très piquées en leur centre et aux 2/3 dès la plus grande ouverture, et ce à toutes les focales. L'objectif souffre en revanche d'un manque d'homogénéité sur les bords extrêmes assez prononcé au 15 mm.

Tests terrain
On tourne vite en rond !

La focale

Qu'est-ce que la focale ?

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Au 8 mm, l'image est totalement sphérique et circulaire. Le cercle image est plus petit que le capteur 24x36 mm de notre 5D. La photo a été prise sans pare-soleil. Au 10 et au 12 mm, le cercle image est encore trop petit pour couvrir l'ensemble du capteur 24x36 mm. Avec un reflex équipé d'un capteur au format APS-C, au 12 mm, l'image couvre l'ensemble du capteur !

Bon, nous n'allons pas nous mentir, on tourne vite en rond (pas de jeu de mots) avec cet objectif. Cela dit, dans certains cas de figure, l'effet est saisissant pour peu que l'on puisse utiliser les images dans leur format circulaire. Dans le cas contraire, le recadrage nécessaire au 8 mm fait perdre beaucoup d'intérêt.

Cet objectif fera le bonheur des agents immobiliers qui souhaitent faire passer des 15 m2 pour d'immenses lofts, ou des photographes de sports extrêmes qui pourront donner un dynamisme saisissant à leurs compositions. Pour les portraits, bien entendu, c'est amusant… Attention aux cadrages au 8 mm qui, si vous n'y prenez pas garde, laisseront apparaître vos propres pieds !

Le vignetage

Qu'est-ce que le vignetage ?

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, est plus sombre. Le vignetage se mesure en IL (Indice de lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, exprimée en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Difficile donc de parler de vignetage avec ce genre d'objectif. Ce que l'on peut dire, c'est qu'au 15 mm, le zoom couvre l'intégralité du capteur (24x36 mm) et que l'on ressent le vignetage à la plus grande ouverture seulement (f/4,5). Passé cela, il devient plus discret et est totalement négligeable à f/8.

Les distorsions

Que sont les distorsions ?

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les images parlent d'elles-mêmes au niveau des distorsions !

Le bokeh

Qu'est-ce que le bokeh ?

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres, dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Pour jouer avec la profondeur de champ, il faut exploiter une très faible distance de mise au point et une importante démarcation entre le sujet principal et son environnement. Quoi qu'il en soit, compte tenu des focales ultra larges et des faibles ouvertures maximales, ne vous attendez pas à noyer vos sujets dans de profonds et beaux flous d'arrière-plan.

Galerie terrain

Verdict
Très bien, mais très (trop) spécifique

Si vous cherchez un objectif fisheye polyvalent et de qualité, c'est ce qu'il vous faut ! Cet objectif produit des images originales qui peuvent faire leur effet dans certains cadres d'exploitation. Les photographes de sports extrêmes, les adeptes de photos créatives ou encore les photographes d'architecture seront sans doute séduits par les possibilités qu'offre ce 8-15 mm.

L'objectif jouit d'excellentes prise en main et qualité de fabrication. Il est léger et compact, ce qui le rend paré à affronter sans problème le terrain. Il délivre des images de qualité avec de riches et fins détails dès la plus grande ouverture. Il faudra apprendre à dompter les effets de distorsions extrêmes et jongler avec les recadrages, surtout si vous utilisez un reflex 24x36 mm.

+
  • Production d'images circulaires au 8 mm
  • Plage de focale fisheye ultra grand-angle
  • Qualité de fabrication, prise en main
  • Qualité optique générale (niveau de piqué au centre et aux 2/3 des images dès la plus grande ouverture)
  • Recadrage nécessaire jusqu'au 14 mm avec un capteur 24x36
  • Intérêt limité hors images circulaires avec un capteur 24x36
  • Ouvertures glissantes assez peu lumineuses f/3,5-4,5
  • Effets de profondeur de champ limités
  • Manque d'homogénéité entre le centre et les bords extrêmes des images au 15 mm
En résumé

Au final, ce zoom un peu hors norme permet de produire des images originales qui feront leur effet, mais qui pourront vite lasser. L'abus de fisheye (pas de jeu de mots) est mauvais pour les yeux, à consommer donc avec modération !

default image
Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Nikon AF-S Nikkor 8-15 mm f/3,5-4,5E ED
Rakuten - priceminister 997,99 €
Fnac.com marketplace 1099,99 € Voir l'offre
Amazon 1349,00 € Voir l'offre
Digixo 1349,00 € Voir l'offre
Villatech 1498,86 € Voir l'offre