MontureNikon
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale24-70 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C38-105 mm
Ouverture maximalef/2,8
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point0,38 m
Nombre de lamelles du diaphragme9
Construction20 lentilles réparties en 16 groupes
Éléments spécifiques2 verres ED, 1 verre ED asphérique, 3 verres asphériques, 1 verre HRI — traitements NanoCrystal et fluorite
Échelle des distancesoui
Rapport de reproduction0,28x
Motorisationoui
Stabilisationoui
Dimensions88 x 154,5 mm
Poids1 070 g
Étui soupleoui

Flash test

Excellence, ce devrait être le mot à employer ici avec ce nouveau zoom, puisque Nikon a décidé d'intégrer à l'AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR ce qu'il sait faire de mieux en optique et annonce une qualité d'image exceptionnelle.

Nikon 24-70 mm f/2,8 ED VR

La fiche technique est à la hauteur des prétentions de la firme, puisque l'objectif affiche une formule composée de 20 lentilles réparties en 16 groupes incluant 2 verres ED, 1 verre ED asphérique (une première !), 3 autres verres asphériques, 1 verre HRI (High Refractive Index) et les traitements NanoCrystal et fluorite. Rien que ça ! Par comparaison, le version précédente de l'objectif disposait d'une formule à 15 lentilles réparties en 11 groupes.

Au passage, l'objectif se voit enfin doté d'une stabilisation optique VR capable, selon le constructeur, de faire gagner jusqu'à 4 IL. On retrouve également un diaphragme à 9 lamelles électromagnétique et une motorisation SWM.

Ces caractéristiques ont un impact direct sur le poids et l'encombrement de l'objectif qui pèse un peu plus de 1 kg et mesure plus de 15 cm de long en position 70 mm (sans pare-soleil). Comparé à la version précédente, l'objectif prend un peu plus de 100 g et près de 2 cm de long.

Ces caractéristiques ont également une incidence sur le prix, puisque cet objectif Nikkor AF-S 24-70 mm f/2,8 ED VR sera lancé au prix de 2 499 €. Ce tarif va probablement en refroidir plus d'un et positionne l'objectif à destination des plus fortunés (professionnels ou non). Pour rappel, le 24-70 mm f/2,8 L USM II de Canon (annoncé à l'occasion du CP+2012) était lancé à 2 700 €. Notons que l'ancienne version reste en gamme également.
Nikon AF-S NIKKOR 24-70mm f/2.8G ED
Nikon AF-S NIKKOR 24-70mm f/2,8G ED VR

Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD
Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD

Priceminister 735,00 €
Fnac.com marketplace 775,99 € Voir l'offre
Amazon 869,99 € Voir l'offre
Digixo 898,99 € Voir l'offre
Conforama 899,00 € Voir l'offre
Grosbill 944,10 € Voir l'offre
Webdistrib 945,08 € Voir l'offre
Cdiscount 949,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 949,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 949,00 € Voir l'offre
LDLC 949,95 € Voir l'offre
Fnac.com 949,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Pour justifier un tel prix, il faudra que la qualité optique soit réellement exceptionnelle, et ce, sur tous les capteurs (surtout les plus définis) de la marque. On ne peut s'empêcher de le comparer à la version Tamron, stabilisée également, proposée à 1 700 € de moins.

Caractéristiques

Prise en main

La prise en main de ce nouveau 24-70 mm signé Nikon est excellente, même si l'objectif est très imposant. En effet, il pèse tout de même plus de 1 kg et mesure plus de 15 cm de long en position repliée. C'est donc un beau et gros bébé qui risque de vous ruiner bras et poignets lors de longues séances de prise de vue à main levée, d'autant plus s'il est utilisé avec un boîtier du calibre d'un D5 ou D810.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR

Côté design, l'objectif est sobre et élégant. Il reprend les mêmes codes que les autres focales Nikon haut de gamme. On retrouve le liseré doré au niveau de la lentille frontale et les inscriptions de vigueur, légèrement en relief et en doré. La qualité de construction est impeccable : fût de plastique texturé très agréable à prendre en main, larges et confortables bagues de réglages, interrupteurs parfaitement intégrés. Bien entendu, cet objectif à la finition tout temps (ou "tropicalisé") est paré à affronter les pires conditions de prises de vue.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR

La bague de zoom frôle la perfection. Elle est large et très confortable à utiliser. Son maniement est très aisé, malgré le nombre impressionnant de lentilles à l'intérieur de l'optique. La course est modérée et il est très rapide de passer du grand-angle 24 mm au 70 mm.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR

La bague de mise au point manuelle est, elle aussi, excellente. Située à l'avant de l'objectif, elle est elle aussi large et confortable à l'usage. La course est très modérée (peu être un peu trop) et on dispose de repères de butée pour signifier la distance minimale de mise au point et l'infini. On peut lui reprocher un peu trop de fluidité, donc un léger manque de précision, mais à ce niveau on pinaille. Sur le dessus de l'objectif, on retrouve un indicateur de distance de mise au point dynamique.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR

Test labo

Nous avons testé le 24-70 mm avec un Nikon D810 et son capteur 24 x 36 mm de 36 Mpx (4,9 µm de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un D810 de 36 Mpx) et la taille de son capteur (24 x 36 mm pour le D810). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le D810 a une définition de 7 380 x 4 928 px. Chaque pixel mesure donc 4,9 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/14 !

Soyons transparents : au vu des premiers résultats de tests réalisés en laboratoire avec ce nouveau 24-70 mm, nous sommes tombés de nos chaises. Les résultats étaient si décevants pour une optique de ce calibre que nous avons d'abord cru à une erreur de manipulation. Après un deuxième passage, aucune différence notable. Nous avons donc supposé que le modèle de test dont nous disposions était défectueux. Ni une ni deux, nous avons demandé un nouveau modèle à Nikon. Nous vous livrons ici les résultats obtenus avec cette deuxième unité ; ils ne sont guère plus probants que les précédents.

Ce nouveau 24-70 mm f/2,8 est donc assez moyen, très loin en tout cas de ce que l'on peut attendre d'un objectif de dernière génération affiché à un tarif qui dépasse allègrement les 2 000 €.

Au grand-angle 24 mm, l'optique manque cruellement d'homogénéité quelle que soit l'ouverture. Les bords des images sont très largement en retrait par rapport au centre. Même les 2/3 des images ne sont pas au niveau et ne deviennent cohérents qu'à f/11 et f/16 !

Par contre, force est de constater que le centre dispose d'un bon niveau de piqué dès la pleine ouverture f/2,8. Globalement, le comportement de cette zone est assez homogène, même si c'est à f/11 que le l'objectif donne le meilleur de lui-même au 24 mm. Au 35 mm, c'est mieux, mais il subsiste un écart de piqué entre le centre et les bords extrêmes véritablement abyssal. Les bords sont d'une extrême mollesse et ne décollent pas. Le centre et les 2/3 des images montrent un niveau de piqué élevé et progressif à mesure que l'on ferme le diaphragme. Si les deux courbes se suivent bien jusqu'à f/8, au-delà elles se séparent et le décalage de piqué s'accentue. Au 50 mm, le comportement est semblable au 24 mm, sauf qu'à aucun moment on observe une uniformité du piqué entre le centre et les 2/3 des images. Enfin, au 70 mm, ce n'est guère mieux, même si le comportement de l'objectif est un peu plus cohérent. Il subsiste une décalage de piqué dramatique entre le centre et les bords des images.

Impossible de ne pas comparer les résultats de ce nouveau 24-70 mm avec ceux du Tamron, stabilisé également et qui nous avait fait fort impression au moment de son test. Pour l'occasion nous l'avons testé également sur un D810. Pas de doute, quelque soit la configuration, le Tamron globalement mieux. Un duel complet sera dédié à ces deux objectifs !

Test Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC US

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 24 mm f/2,8
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 24 mm f/2,8.

Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 24 mm f/2,8
Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 24 mm f/2,8.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 24 mm f/
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 24 mm f/8.

​Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 24 mm f/8
Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 24 mm f/8.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 35 mm f/2,8
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 35 mm f/2,8.

​​Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 35 mm f/2,8
Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 35 mm f/2,8.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 35 mm f/8
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 35 mm f/8.

​Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 35 mm f/8
Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 35 mm f/8.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 50 mm f/2,8
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 50 mm f/2,8.

Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 50 mm f/2,8
Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 50 mm f/2,8.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 50 mm f/8
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 50 mm f/8.

Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 50 mm f/8
Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 50 mm f/8.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 70 mm f/2,8
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 70 mm f/2,8.

​Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 70 mm f/2,8
Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 70 mm f/2,8.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 70 mm f/8
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR @ 70 mm f/8.

​Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 70 mm f/8
Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD @ 70 mm f/8.

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le 24-70 mm monté sur un Nikon D810, équipé d’un capteur plein format 24 x 36 mm. La plage de focales est relativement polyvalente et conviendra à la plupart des sujets. Utilisé sur un reflex équipé d'un capteur au format APS-C (type Nikon D500), ce zoom devient un équivalent 36-105 mm.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 2
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 18
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 6
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 10

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est relativement modéré pour un 24-70 mm. Il est évidemment bien présent et visible principalement à la plus grande ouverture f/2,8, à toutes les focales. Dès f/4, il se fait plus discret pour devenir presque imperceptible à f/5,6.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont également assez discrètes, bien que présentes dans tous les cas de figure. On les ressent principalement en position grand-angle 24 mm.

Stabilisation optique

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : l'objectif est équipé d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe), et les compense afin de les corriger. Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas et les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique : c’est comme si on n’avait pas bougé.

Nikon est le deuxième constructeur à basculer sur la stabilisation optique pour son 24-70 mm f/2,8. En effet, Tamron l'avait déjà précédé et il y a fort à parier que Canon puis Sigma leur emboîteront le pas. Même si le débat de l'intérêt d'une telle technologie sur des focales larges et lumineuses est toujours vif, il est indéniable que qu'elle prend tout son sens sur un 24-70 mm. Nikon dispose de l'une des meilleures stabilisations optiques du marché et son intégration dans ce nouvel objectif semble être gagnante. En effet, nous avons réussi à réaliser à main levée une photo nette au 70 mm au 1/5 de seconde. C'est donc un gain de 4 IL !

Téléchargez les fichiers originaux

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Pour ce qui est de la profondeur de champ et du bokeh, l'ouverture constante lumineuse de f/2,8 constitue plutôt un avantage. Il est très facile de détacher le sujet principal de son arrière-plan. Grâce au diaphragme circulaire à 9 lamelles, le bokeh est doux et assez agréable à l'œil.

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 5
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 16

Galerie terrain

Nous avons profité de notre petit séjour à Las Vegas à l'occasion de l'édition 2016 du CES pour faire un saut dans le désert et vous en rapporter quelques photos terrain changeant un peu de l'ordinaire !

Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 1
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 23
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 3
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 4
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 22
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 7
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 8
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 9
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 21
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 11
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 12
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 13
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 14
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 20
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 15
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 17
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR exemple 19

Verdict

Nikon 24-70 mm f/2,8 ED VR

Nikon est passé totalement à côté de son nouveau 24-70 mm f/2,8 annoncé comme le fleuron de la gamme et mis sur le marché à prix d'or. Ce zoom est un incontournable pour de très nombreux photographes, qu'ils soient professionnels ou non, et supposé être l'un des "best-sellers" de la marque.

La qualité optique n'est absolument pas au niveau de ces ambitions. Le niveau de piqué et surtout le comportement de l'objectif sont très décevants. On en attendait beaucoup plus de Nikon. D'un point de vue optique, le nouveau Tokina et le Tamron font mieux. L'ajout de la stabilisation optique est par contre une réussite (gain jusqu'à 4 IL) mais associé à la nouvelle formule optique, cela alourdit grandement l'objectif et lui fait prendre quelques centimètres pour en faire l'un des 24-70 mm les plus gros et lourds sur le marché.

Déplier
+
  • Ouverture constante f/2,8
  • Stabilisation optique performante
  • Qualité de fabrication et de finition
  • Prise en main
  • Distorsions discrètes
  • Vignetage modéré
  • Poids et encombrement
  • Comportement de l'objectif et manque d'homogénéité du piqué
  • Aberrations chromatiques aux plus grandes focales
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession.

Les prix
Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR
AF-S Nikkor 24-70 mm f/2,8 ED VR
Priceminister 1899,00 €
Fnac.com marketplace 1989,00 € Voir l'offre
Amazon 2011,85 € Voir l'offre
Miss Numérique 2369,00 € Voir l'offre
Digixo 2369,00 € Voir l'offre
Materiel.net 2399,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 2399,00 € Voir l'offre
Fnac.com 2399,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres