Sorti en 2010, ce 70-200 mm deuxième génération est toujours le fleuron des petits télézooms à ouverture constante chez Canon. Au programme de l'EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM II, une formule optique qui comporte pas moins de 23 lentilles réparties en 19 groupes avec notamment un nouvel élément en cristal de fluorite associé à 5 lentilles UD (ultra faible dispersion). Ces nouvelles lentilles devraient réduire les aberrations chromatiques. Bien entendu, cet objectif est doté d'une stabilisation optique annoncée efficace sur 4 IL et d'une motorisation USM. Il entre en concurrence avec le récent G2 de Tamron et le modèle Sigma qui devrait en toute logique évoluer très prochainement pour intégrer la Global Vision.

MontureCanon EF
Format couvert24x36 mm
Plage focale70-200 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C112-320 mm
Ouverture maximalef/2,8
Ouverture minimalef/32
Distance de mise au point1,2 m
Nombre de lamelles du diaphragme8
Construction23 lentilles réparties en 19 groupes
Éléments spécifiques5 verres UD, éléments en cristal de fluorine
Échelle des distancesOui
Rapport de reproduction0,21x
MotorisationOui, USM
StabilisationOui, IS
Dimensions88,8 x 199 mm
Diamètre filtre77 mm
Poids1,49 kg
Pare-soleilOui
Étui soupleOui
AutresCompatible avec convertisseurs 1,4x et 2x

Prise en main
Efficace !

Série L (la gamme professionnelle chez Canon) oblige, la prise en main et la qualité de construction de cet objectif sont excellentes. Premier point, ce 70-200 mm entre dans la catégorie des “grands blancs” et arbore donc une finition blanche comme la plupart des longues focales professionnelles de Canon. Pour la discrétion, on repassera, mais vous pouvez être sûr que vous ne passerez pas inaperçu aux abords d'un terrain de sport ! Le design général de l'optique est, comme toujours chez Canon et particulièrement sur les blancs série L, très technique. En plus de l'emblématique bague rouge, caractéristique des objectifs Série L, beaucoup d'informations sont présentes sur le corps de l'objectif : informations de rigueur, logo des technologies (IS, USM).

Canon EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM II test review

L'optique dispose d'une construction tout en métal et est parée pour affronter les pires conditions de prise de vue avec une résistance spécifique à la poussière et l'humidité. De plus, elle jouit d'une conception à encombrement constant et les lentilles frontales et arrière restent fixes quelle que soit la focale utilisée ou la distance de mise au point choisie : un atout pour limiter l'entrée d'impuretés à l'intérieur de l'objectif !

Ce 70-200 mm est relativement encombrant et assez lourd. Côté mensurations, comptez près de 20 cm de long (sans pare-soleil) pour un diamètre de près de 9 cm. Sur la balance, il affiche tout de même près de 1,5 kg. Il est donc naturellement livré avec un collier de fixation trépied amovible qui permet de soulager la monture de votre objectif et la baïonnette de votre boîtier sur pied. Ce collier autorise une rotation du système de prise de vue sans passer par la rotule du trépied. Deux indicateurs permettent de basculer rapidement d'une orientation paysage à une orientation portrait. La fluidité de ce mouvement est en revanche très décevante.

Canon EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM II test review

Zoom oblige, il est muni de deux bagues de réglage. La première, et la plus large, est située vers l'extérieur et se charge de la mise au point manuelle. La fluidité est excellente, la course modérée, la bague légère et on dispose de repères de butée aux extrémités. On note aussi la présence d'un indicateur de distance de mise au point dynamique sur le dessus de l'objectif. Quant à la mise au point, un interrupteur permet de contraindre la plage d'exploitation de totale (1,2 m à l'infini) à 2,5 m et l'infini. Cette fonction conduit à réduire le temps de mise au point sur des sujets éloignés. Enfin, un interrupteur permet de désactiver entièrement l'autofocus, bien que la retouche manuelle du point soit disponible.

La bague de réglage située vers l'intérieur se charge de la focale. Elle est plus “lourde” à manier, mais la fluidité est toujours assez bonne. La course est très modérée et il sera très facile de passer du 70 au 200 mm en un clin d'œil.

Canon EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM II test review

Sur le côté de l'objectif, on trouve aussi les interrupteurs de réglage de la stabilisation optique. Le premier offre de la désactiver totalement (pratique sur trépied avec de longs temps de pose) et le second de choisir son mode de fonctionnement sur deux axes ou sur un seul afin de pouvoir réaliser des effets de filé. Malheureusement, il n'y a pas de bouton personnalisable comme on peut en trouver sur les longs téléobjectifs.

Canon EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM II test review

Ce 70-200 mm est livré avec son pare-soleil et une housse de transport. Il est compatible avec les deux convertisseurs de focales Canon 1,4x et 2x qui permettent de monter respectivement aux 280 mm et 400 mm, mais au détriment de l'ouverture maximale qui perd dans le premier cas 1 IL et dans le second 2 IL.

Canon Extendeur EF 1,4X III
Rakuten - priceminister 333,39 €
Fnac.com marketplace 404,00 € Voir l'offre
Webdistrib 455,90 € Voir l'offre
Digixo 469,00 € Voir l'offre
Fnac.com 469,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 475,00 € Voir l'offre
Villatech 488,86 € Voir l'offre
La Redoute 489,00 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 641,61 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Canon Extendeur EF 2X III
Fnac.com marketplace 409,00 €
Webdistrib 434,91 € Voir l'offre
Amazon 449,90 € Voir l'offre
Darty.com 449,90 € Voir l'offre
Fnac.com 449,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 469,00 € Voir l'offre
Digixo 469,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 498,94 € Voir l'offre
La Redoute 499,00 € Voir l'offre
Villatech 529,95 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 532,14 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Tests labo
Excellent !

Qu'est-ce que le piqué ?

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la “sensation de netteté” et/ou à la “précision” que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à l'autre, d'une focale à l'autre et d'une ouverture à l'autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11, par exemple. De plus, le piqué va dépendre de la taille et de la définition du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Nous avons testé l'objectif avec un Canon EOS 5Ds R au capteur 24x36 mm de 50 Mpx d'une définition de 8 736 x 5 856 px. Chaque pixel mesure donc 4 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Testé avec Imatest.

Les performances de ce 70-200 mm sont excellentes ! L'objectif délivre des images très piquées à toutes les focales et à toutes les ouvertures. Son comportement est de plus très cohérent à toutes les focales. Même près de dix ans après sa sortie, il est toujours dans le coup et les 50 Mpx d'un EOS 5DsR ne le font pas sourciller.

Au 70 mm, le piqué est fort dès la plus grande ouverture f/2,8 et continue légèrement de monter à mesure que l'on ferme le diaphragme pour atteindre son maximum à f/5,6. Passé ce cap, il diminue très progressivement et les images réalisées restent totalement exploitables jusqu'à f/16 inclus. Au-delà, la diffraction est trop forte et les fins détails sont noyés dans une belle bouillie de pixels. Notez que ce 70-200 mm peut fermer à f/32 ! L'homogénéité est également assez bonne même si le niveau de piqué aux 2/3 des images et aux bords extrêmes aux plus grandes ouvertures est en deçà du centre. Le comportement est exemplaire !

On observe le même genre de comportement au 100 mm avec un manque d'homogénéité aux plus grandes ouvertures plus marqué. À cette focale, c'est à f/11 que l'objectif délivre les images les plus homogènes. C'est aussi impérial à 135 mm et 200 mm : homogénéité presque parfaite dès la plus grande ouverture et comportement cohérent.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Tests terrain
Rien à signaler

La focale

Qu'est-ce que la focale ?

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le 70-200 mm monté sur un plein format 24x36. La plage de focales est polyvalente et, évidemment, particulièrement bien adaptée pour du portrait, de la photo animalière ou sportive.

Utilisé sur un reflex équipé d'un capteur APS-C, il devient un équivalent 112-320 mm (coefficient de 1,6x pour Canon). Il est compatible avec les convertisseurs de focales. Si vous l'utilisez avec le 1,4x, il permet de monter au 280 mm (448 mm sur un APS-C Canon). Si vous l'utilisez avec le 2x, il permet de monter au 400 mm (640 mm en APS-C Canon).

Le vignetage

Qu'est-ce que le vignetage ?

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, exprimée en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage se ressent principalement aux plus grandes ouvertures. Aux 70 et 100 mm, on le ressent jusqu'à f/4 inclus. Au-delà, il devient négligeable ou n'affecte que les coins les plus extrêmes des images. Aux 135 et 200 mm, il faut fermer à f/8 pour le voir totalement disparaître. À la plus grande ouverture f/2,8 et aux focales les plus longues, il est très important aussi bien en densité qu'en déploiement.

Les distorsions

Que sont les distorsions ?

Les objectifs ont tendance à “tordre la réalité”. Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont assez discrètes et seront corrigées sans peine en post-production.

Le bokeh

Qu'est-ce que le bokeh ?

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la “qualité” du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres, dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

L'ouverture constante f/2,8 que propose cet objectif est une arme redoutable pour les effets de bokeh. Il est très facile de détacher un sujet principal de son arrière-plan en privilégiant la plus grande ouverture, une “longue” focale et une distance de mise au point contenue.

La stabilisation optique

Qu'est-ce que la stabilisation optique ?

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : l'objectif est équipé d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe) et les compense afin de les corriger. Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas et les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique : c’est comme si on n’avait pas bougé.

Nous avons testé en laboratoire la stabilisation au 200 mm, à main levée, sur un sujet positionné à 3 m environ. Nous avons utilisé le mode 1 qui actionne simultanément la stabilisation verticale et horizontale. Nos résultats montrent que l'on peut sans aucun problème gagner 3 IL par rapport au temps de pose théorique de 1/200 s, donc photographier au 1/25 s.

Galerie terrain

Verdict

Cet objectif aura bientôt dix ans et, pourtant, il est toujours au top ! Ce 70-200 mm a tout pour plaire et s'adaptera à merveille aux boîtiers les plus modernes et exigeants pour faire de la photo de sport, animalière, et même (voire surtout) du portrait. Son ouverture constante f/2,8 lui assure une belle polyvalence dans de faibles conditions lumineuses à main levée (aspect renforcé par la présence d'une stabilisation optique 3 IL pour les sujets immobiles), permet de réaliser de beaux effets de bokeh et, surtout, de conserver les paramètres de prise de vue quelle que soit la focale.

La qualité de construction est irréprochable et la prise en main très agréable. On apprécie particulièrement la conception à encombrement constant et la compatibilité avec les convertisseurs de focales. La qualité optique est excellente et les 50 Mpx d'un EOS 5DsR ne lui font pas peur. L'objectif délivre des images très piquées, et ce dès la plus grande ouverture f/2,8. Il jouit par ailleurs d'un comportement cohérent à toutes les focales.

Bref, c'est un must have !

+
  • Ouverture constante f/2,8
  • Stabilisation optique 3 IL
  • Conception à encombrement constant
  • Qualité de construction et prise en main
  • Comportement général de l'objectif
  • Niveau de piqué dès la plus grande ouverture
  • Faibles distorsions
  • Finition blanche qui manque de discrétion
  • Léger manque d'homogénéité aux plus grandes ouvertures et aux focales les plus “larges”
  • Vignetage marqué aux plus grandes ouvertures
En résumé

Voilà un petit télézoom toutes options que tout photographe devrait avoir dans sa besace. Qualité de construction irréprochable, confort de prise en main, excellente qualité optique, ouverture constante f/2,8, stabilisation optique : tant d'avantages qu'il est impossible de ne pas le recommander !

default image
Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Canon EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM II
Fnac.com marketplace 1441,37 €
Boulanger.com 1999,00 € Voir l'offre
Digixo 1999,00 € Voir l'offre
La Redoute 1999,00 € Voir l'offre
Darty.com 1999,99 € Voir l'offre
Mistergooddeal 2000,24 € Voir l'offre
Fnac.com 2049,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 2059,00 € Voir l'offre
Materiel.net 2199,00 € Voir l'offre
Villatech 2378,50 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 2423,07 € Voir l'offre
Voir plus d'offres