Toujours au rendez-vous – même si vous êtes un peu moins nombreux puisque cette rubrique est désormais réservée aux abonnés –, la qualité prévaut, et ce mois-ci, le contre-jour est à l'honneur. Une fois encore, voici notre VPNC !

Comme à l'accoutumée, nous vous proposons trois catégories :

  • • Les tops qui correspondent à nos photos coups de cœur, sur lesquelles nous estimons qu'aucun travail de retouche ou de composition n'est nécessaire ;
  • • les presque tops, soit des photos qui ont un réel potentiel, mais auxquelles il manque un petit quelque chose pour figurer parmi nos coups de cœur ;
  • • et les encore un effort qui montrent un choix intéressant de la part du photographe, mais méritent encore un peu de travail de composition ou de positionnement par rapport au sujet.

Évidemment, nous n'avons pas la science infuse et nos choix sont avant tout personnels. Nous tentons d'être les plus équitables et sincères possible. Rappelons aussi que Vos photos, nos conseils n'est pas une compétition, encore moins un concours : ce n'est pas parce que votre photo ne figure pas dans la sélection du mois qu'elle n'est pas retenue ; il nous faut faire des choix… Ceci étant, elle pourra être publiée plus tard. Dans tous les cas, cette rubrique est la vôtre : nous sommes là pour partager vos images, vous conseiller et vous aider à progresser.

Place à vos images !

Les tops !

Christian Molette

inspiré par les peintres hollandais du 17e, composition imaginée et réalisée dans mon salon - Photo : Christian Molette

Christian nous livre une magnifique nature morte inspirée, comme il le dit lui-même, des peintres hollandais du XVIIe siècle. Le plus difficile à réaliser ici est sans doute le bon placement des sources de lumière. Il y a aussi le choix de la composition et le travail de post-production. On remarque que le traitement semble assez léger, ce qui ne fait que renforcer cette impression réaliste sans exagération. Merci pour cet envoi et bravo ! Si vous voulez voir le travail de Christian, rendez-vous sur son site.

Dorothée Machabert

Photo tirée de ma série Etats d'âmes - Photo : Dorothée Machabert

Un format carré en noir et blanc, un portrait à l'éclairage classique et bien réussi, un fond neutre qui met le sujet en valeur… C'est déjà très bien ! Mais Dorothée ne s'arrête pas là. Elle utilise son modèle au “look original” pour créer une atmosphère onirique et placer un second personnage, le même, dans le cadrage. L'ambiance est élégante et c'est techniquement très réussi.

Benoît Filin

Volatile - Photo : Benoit Filin

Avec un point de vue original, une lumière surprenante et un animal dans le viseur, Benoît pouvait être assuré d'un bon cliché. Une fois encore, il s'agit de saisir l'instant. C'est là bien souvent où réside la magie de la photographie. Dans ce cas, il s'agissait de déclencher au moment où l'oiseau passait devant l'objectif. En ce qui concerne la mesure de la lumière, le résultat n'était pas joué d'avance. Les contre-jours sont les pires ennemis des cellules ! Benoît s'en est très bien tiré en choisissant un diaphragme ouvert à f/4 et une vitesse d'obturation de 1/250e. Le diaphragme relativement ouvert confère une profondeur de champ limitée qui fait ressortir le volatile. Bien joué !

Franck Boisselier

Franck Boisselier

Encore un contre-jour, mais cette fois en noir et blanc. Immortalisée par l'appareil photo : Venise, le paradis des photographes. Ici, on a pris le parti de prendre une scène de la vie quotidienne, tout en profitant de cette magnifique lumière. Et c'est une excellente idée, car on évite ainsi les clichés déjà-vu et on explore d'une certaine façon une autre facette de cette ville. Ce qui est intéressant dans cette photo, c'est ce qui en ressort… Et finalement, ce qui attire le plus notre œil, c'est le chapeau de l'homme assis en terrasse, très certainement parce qu'il s'agit d'un objet très reconnaissable, mais surtout parce que la lumière est la plus forte en fond. Cela donne un certain caractère ancien à l'image et l'ensemble est bien réussi grâce à un usage expérimenté du grand-angle : les verticales sont parfaitement… verticales.

Les presque tops

Maxime Bourdin

Image prise en Irlande en Novembre. Magnifique surprise après nous être perdus. Superbe baie, superbes lumières du nord. L'endroit était propice à un essai de pose longue. Je n'ai pu résister à la tentation de me mettre sur la photo, en revanche la présence sur l'image d'une deuxième personne n'était pas prévue. Il s'agit de mon acolyte de voyage, lui aussi en plein shooting pour immortaliser cet endroit. Photo : Maxime Bourdin

Comme l'explique bien l'auteur, “l'endroit était propice à un essai de pose longue”. En effet, la lumière, les rochers, la mer du Nord (puisque la photo a été prise en Irlande) : tous les ingrédients sont là pour une photo de ce genre. On remarquera, à l'instar de la photo précédente, l'application avec laquelle Maxime a réussi à obtenir un horizon bien droit malgré l'utilisation d'un grand-angle. Cependant, le choix de Maxime de figurer sur l'image n'est pas forcément le meilleur. En tout cas, on comprend au texte qu'il nous a envoyé qu'il n'a pas forcément fait bien plus d'images : “Magnifique surprise après nous être perdus. Superbe baie, superbes lumières du nord. L'endroit était propice à un essai de pose longue. Je n'ai pu résister à la tentation de me mettre sur la photo. En revanche, la présence sur l'image d'une deuxième personne n'était pas prévue. Il s'agit de mon acolyte de voyage, lui aussi en plein shooting pour immortaliser cet endroit.” On en déduit qu'il aurait peut-être pu effectuer d'autres nombreux essais où son acolyte n'aurait pas figuré, et d'autres encore en horizontal.

Franck Boisselier

Franck Boisselier

Pour la troisième fois ce mois-ci, voici un contre-jour. Cette fois, la lumière est artificielle et la photo est prise de nuit. Un couple dans une ruelle... La photo est symbolique et une certaine ambiance s'en dégage. Détail remarquable, la matière du sol mise en valeur par la lumière particulière du réverbère. Le cadrage est réussi. La perspective accentuée par l'utilisation d'un grand-angle permet d'entrer dans le sujet plus facilement. Il y a peut-être un détail qui pèche, mais c'est toujours le plus difficile à évaluer dans ces cas-là : les silhouettes des personnages. S'il s'agit d'amis du photographe, il aurait été judicieux de leur demander de poser quelque peu, quitte à leur proposer d'enlever leurs manteaux pour que les silhouettes soient plus graphiques. Dans le cas contraire, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a…

Luc Bohler

Visiter des lieux presque abandonnés réserve parfois des surprises. Des statues qui semblent se répondre l'une l'autre côtoient des cartons abandonnés - Photo : Luc Bohler

Luc nous propose ici une photo d'un lieu “presque abandonné”, assez photogénique en lui-même. Les vieux cartons et les statues créent une ambiance insolite. On imagine bien un reportage entier sur un lieu de ce type et c'est très certainement ce à quoi s'est appliqué Luc. Il est tout de même un peu dommage d'avoir appliqué à cette image un filtre d'accentuation aussi élevé. Quoi qu'il en soit, de notre point de vue, il nous semble que la photo y perd un peu.

Encore un effort !

Christian Prevost

Promeneurs quai de Bercy - Photo : Christian Prevost

Réalisée à Paris sur le quai de Bercy, cette photo de Christian joue une fois de plus avec le contre-jour. Les silhouettes se détachent sur un ciel très clair et la composition, simple mais efficace, donne une impression futuriste ou surnaturelle. La simplicité a du bon, mais peut-être manque-t-il un je-ne-sais-quoi presque indéfinissable. Ici encore, cela peut être dû aux silhouettes elles-mêmes qui n'ont rien de particulier. Entendons-nous bien : la photo est réussie, mais elle aurait pu gagner en originalité si les personnages photographiés avaient quelque chose de singulier.

Quentin Somazzi

Quentin Somazzi

Quentin nous livre un paysage des Caraïbes un mois après le passage de l'ouragan Irma. Les branchages entremêlés qui forment comme un écrin autour de l'eau donnent effectivement envie d'immortaliser la scène. La nature est tout de même toujours difficile à photographier si l'on veut retenir l'œil du spectateur. Cette image parfaitement cadrée manque sans doute d'un tout petit quelque chose qui pourrait accrocher notre regard. Peut-être un bateau… Autre détail d'importance, l'heure à laquelle la photo a été prise. Le paysage réclame une lumière plus douce, sans doute une heure plus proche de l'aube ou de la fin de la journée.

Merci encore à toutes et à tous d'avoir participé. À très bientôt pour un nouveau Vos photos, nos conseils !

Précédemment dans Vos photos, nos conseils

Martin Barzilai

Photographe professionnel, il s’intéresse aux problématiques politiques, sociales et environnementales. Il enseigne la photographie à Paris et l'a également enseignée à Barcelone, Montevideo et Buenos Aires. Ses publications