Entre orages et rayons de soleil, la sélection de ce mois de mai est à la fois colorée et riche en noir et blanc. Hétéroclite, mais chatoyant, le millésime est de qualité ! Merci à toutes et à tous pour votre participation !

Comme à l'accoutumée, nous vous proposons trois catégories…

→ Les tops qui correspondent à nos photos coups de cœur, sur lesquelles nous estimons qu'aucun travail de retouche ou de composition n'est nécessaire.
→ Les presque tops, soit des photos qui ont un réel potentiel, mais auxquelles il manque un petit quelque chose pour figurer parmi nos coups de cœur.
→ Les encore un effort qui montrent un choix intéressant de la part du photographe, mais méritent encore un peu de travail de composition ou de positionnement par rapport au sujet.

Évidemment, nous n'avons pas la science infuse et nos choix sont avant tout personnels. Nous tentons d'être les plus équitables et sincères possible. Rappelons aussi que Vos photos, nos conseils n'est pas une compétition, encore moins un concours : ce n'est pas parce que votre photo ne figure pas dans la sélection du mois qu'elle n'est pas retenue ; il nous faut faire des choix… Ceci étant, elle pourra être publiée plus tard. Dans tous les cas, cette rubrique est la vôtre : nous sommes là pour partager vos images, vous conseiller et vous aider à progresser.

Place à vos images !

Les tops !

Vincent Romain

Earth on earth - Photo : Vincent Romain

Équipé d'un drone DJI Mavic Pro, Vincent a su utiliser cet outil de haute technologie pour nous faire partager une prise de vue particulièrement graphique et colorée. Si vous avez la curiosité d'aller faire un tour du côté de son compte Instagram, vous remarquerez que Vincent n'en est pas à son coup d'essai en matière de photo de paysage. Si vous aimez la nature et la montagne, vous devriez être conquis. Bravo pour cette magnifique prise de vue !

Simon Krawies

Déguisement - Footballeur Américain en Nightclub - Photo : Simon Krawies

Ce qui impressionne en premier lieu sur cette photo, c'est le regard du sujet. Engoncé dans son casque de footballeur américain, le personnage semble nous transpercer de son regard rieur. Pour créer cette ambiance à la fois mystérieuse et quelque peu effrayante, Simon a su placer son sujet de façon à ce que l'éclairage venu d'en haut place l'ombre de l'armature en métal juste sous les yeux de façon à souligner le regard. Il a retravaillé également avec application son image en noir et blanc. En particulier, on imagine très bien qu'il a pu éclaircir et contraster les yeux pour donner encore plus d'intensité au regard. Par ailleurs, Simon nous livre le secret de sa prise de vue dans sa légende : il s'agit en fait d'un déguisement lors d'une soirée dans un nightclub. Bien joué !

Thomas Delsaut

Photo d'architecture prise à LILLE via une vitre laissant apparaître le reflet d'un autre bâtiment de la grand-place. Photo : Thomas Delsaut

Les reflets sont le propre de la photographie de rue au sens où ils sont éphémères. Selon la météo, la lumière et l'angle choisis, on aura beaucoup de mal à retrouver exactement le même reflet d'un jour à l'autre. En le capturant, on immortalise d'une certaine façon un moment unique. Thomas l'a bien compris, et grâce à son Samsung nx500, il nous livre cette photo dans laquelle les deux bâtiments semblent se superposer grâce à une profondeur de champ importante. C'est également une bonne technique pour faire des photos d'architecture originales lorsque le beau temps n'est pas au rendez-vous.

Julien Lalanne

Je suis en ce moment en Afrique du Sud pour le travail et je m'autorise des sorties safaris le week-end. J'ai pu photographier des lions, des éléphants, des léopards, etc, mais ma préférée reste celle de ce buffle seul - Photo Julien Lalanne

Un buffle dans une réserve sud-africaine… Déjà, merci à Julien pour le dépaysement ! Avec une focale de 145 mm, il a su cadrer la bête de façon ingénieuse : plaçant la tête à la gauche de l'image, le regard se dirige vers la droite. C'est parfait. De plus, la profondeur de champ est très bien ajustée : l'animal est net, mais le fond est flou. La post-production en noir et blanc nous délivre tous les détails, de la texture des cornes jusqu'au cuir. Magnifique !

Vincent N. Van

Mélody M. - Photo : Vincent N. Van

Réalisée très certainement près de la Grande bibliothèque à Paris (espace de jeu de nombreux photographes), la prise de vue de Vincent excelle par plusieurs aspects. Tout d'abord, le cadrage… Le placement du sujet au deux tiers de l'image dynamise l'ensemble. La lumière arrive directement sur le visage de la jeune femme et illumine ses cheveux de façon harmonieuse. Même si l'ombre sur le cou est sans doute un peu trop marquée, le contraste chromatique entre le rouge de la robe et la dominante bleue du fond laisse une impression agréable.

Xavier Toumemouli

L'apéro avant de passer à table ! - Photo : Xavier Toumemouli

Comment résumer cette photo de Xavier ? Sans doute avec deux mots : instant et couleurs ! Il n'y a rien techniquement de compliqué en apparence : un 55 mm, un diaphragme à f/5,6 et une vitesse au 1/125 s. Du classique, en somme. Mais en réalité, dans ce cas comme dans bien d'autres, c'est la patience qui fait le photographe. Bravo ! Pour les couleurs, Xavier a très certainement re-saturé sur son poste de travail après la prise de vue, peut-être un peu trop au goût de certains. Cela dit, c'est un choix qui peut se justifier à la vue de cet oiseau incroyable. Le véritable bémol que nous pourrions émettre – si Xavier nous y autorise – concerne le cadrage légèrement trop serré.

Les presque tops

Adrien Wendling

Nightscape Lyon - Photo : Adrien Wendling

Réalisé avec un temps de pose de 13 s, ce “nightscape de Lyon” a été capturé par Adrien à l'heure exacte où le Soleil vient de disparaître et laisse place à un ciel bleu sombre et saturé. C'est l'idéal pour ce genre de prise de vue. Malgré une ouverture à f/2,8, la profondeur de champ est suffisante grâce à une focale courte (25 mm) et à une mise au point très certainement faite à l'infini. Seul petit détail presque insignifiant qui nous autorise une légère critique : le bâtiment en bas à gauche est-il nécessaire ? On voit bien que le cliché a été recadré dans un format panoramique, donc pourquoi avoir conservé cet immeuble qui n'a pas plus d'intérêt que ça ? L'image est tout de même très réussie. Merci pour cet envoi !

Dominique Gourdier

Paysage champêtre ou tableau abstrait? - Photo : Dominique Gourdier

Une grande profondeur de champ et un cadrage serré, tels sont les deux ingrédients indispensables pour réaliser ce genre de prise de vue à la limite de l'abstrait, comme le dit très bien Dominique dans sa légende. La lumière est ici parfaite pour mettre également en valeur la texture des champs. Ceci étant, si on voulait accentuer cette impression d'abstraction, ne serait-il pas judicieux d'entrer encore davantage dans l'image en recadrant et en éliminant du même coup le premier plan ? C'est en tout cas ce que nous nous sommes permis d'essayer ci-dessous.

Paysage champêtre ou tableau abstrait? - Photo : Dominique Gourdier

Batiste Rousseau

Plage de Varengeville sur mer au coucher du Soleil - Photo : Batiste Rousseau

Batiste nous explique qu'il s'agit ici d'une mise en scène pour un shooting photo (le photographe était sur la gauche) et que ces couples hommes/chiens faisaient des allers-retours en courant sur la plage pour le photographe. L'un des atouts de cette image est que la lumière y est parfaite. Les reflets et le décor sont aussi très beaux. Batiste nous écrit par ailleurs que le cadrage est volontairement très large. Pourquoi pas… Son seul regret : “Les deux hommes de gauche et de droite sont trop loin de celui qui se trouve au centre. Ils n'ont, selon moi, pas assez de place pour ‘respirer’, en particulier celui de gauche.” Il est vrai que l'image aurait été plus réussie si les personnages avaient été davantage rassemblés au centre du cliché. Peut-être qu'un peu plus d'air au-dessus de leurs têtes aurait été bienvenu également.

Encore un effort !

Fabien Campanatto

À l'abri ! - Photo : Fabien Campanatto

Fabien s'est exercé à la fameuse technique du filé : une vitesse d'obturation lente (1/4 s) et on suit son sujet en mouvement avec son appareil de façon à ce qu'il soit net et le décor flou. Un exercice difficile, mais dans ce cas précis assez réussi puisque l'on distingue les points blancs sur le parapluie. La post-production en noir et blanc est, elle, excellente : le contraste est parfait. Alors, pourquoi placer cette photo dans la partie “Encore un effort”, se demandera sans doute Fabien ? Simplement parce qu'il nous a semblé qu'avec un peu plus de patience, il aurait pu capturer un sujet, un passant, un tout petit peu plus photogénique ou original.

Merci encore à toutes et à tous d'avoir participé. À très bientôt pour un nouveau Vos photos, nos conseils !

Précédemment dans Vos photos, nos conseils

Martin Barzilai
Martin Barzilai

Photographe professionnel, il s’intéresse aux problématiques politiques, sociales et environnementales. Il enseigne la photographie à Paris et l’a également enseignée à Barcelone, Montevideo et Buenos Aires. Ses publications