Parce qu’elle peut être agitée ou calme, transparente ou refléter ce qui l’entoure, l’eau est un sujet de prise de vue qui permet de se renouveler sans cesse. Dans ce tutoriel, nous vous proposons de voir ensemble quelques techniques pour photographier l’eau.

La vitesse

Qu’il s’agisse d’une cascade ou d’une fontaine, l’eau en mouvement reste un sujet inépuisable que l’on peut aborder sous l’angle de la vitesse. En effet, c’est en jouant sur le temps de pose que l’on va décider de rendre compte de ce mouvement, soit en figeant des gouttes d’eau, soit en laissant apparaître de longues traînées. Comme souvent, il n’existe pas une recette miracle à appliquer pour faire de belles images et chacun devra s’interroger sur l’effet qu’il souhaite produire avant de déployer les moyens nécessaires. Cependant, certaines situations se prêteront plus aux poses longues et d’autres aux vitesses d’obturation rapides. Si vous photographiez un sujet très large, employer une vitesse courte n’aura pas forcément l’effet escompté, car les gouttelettes ainsi figées seront de trop petites dimensions pour être visibles.

Photographies d'une cascade prise à des vitesses différentes.À gauche, un temps de pose de 1/320 s et à droite de 10 s.

Il vous reste de l'article à lire
Pascale Brites
Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications