Après une série de tutoriels consacrés à l’usage des flashs de reportage, nous continuons notre exploration des techniques de prise de vue et d’éclairage avec la pratique du low key qui, comme son nom l’indique, consiste à réaliser une image dont une grande majorité de zones comporte de faibles valeurs.

Tutoriel photo - Le portrait en low key - exempleUne photo low key présente un histogramme concentré à gauche, dans la zone des faibles valeurs. Ce qui ne l'empêche de comporter des informations sur toute sa longueur.

On considère souvent à tort que réaliser une photo low key implique de réaliser une sous-exposition afin de concentrer les valeurs d’une image vers la gauche de l’histogramme, c’est-à-dire dans la zone des hautes densités. En vérité, c'est un raccourci un peu rapide...
Une photo low key est effectivement une image dont la majorité des zones sera dense, ou "noire" si vous préférez. Or, comme chacun sait, la cellule d’un appareil photo a tendance à reproduire un sujet comme s’il s’agissait d’un gris à 18 %. Dans la situation où l’on photographie un sujet majoritairement noir, il est généralement nécessaire de forcer la sous-exposition afin de reproduire avec justesse ses tonalités. Ce n’est cependant pas nécessaire, car si vous faites votre mesure de manière ciblée — c’est-à-dire en mode spot, sur une zone moins sombre —, votre mesure sera juste.

Concernant notre cas précis, nous avons choisi de réaliser une photographie en studio à l’aide de flashs. La cellule de notre appareil ne nous a par conséquent été d’aucune utilité : c’est à l’aide d’un flashmètre à main que nous avons mesuré notre éclairage, en reportant scrupuleusement les résultats de mesure sur notre appareil. Pas besoin alors de procéder à une quelconque sous-exposition !

Du noir… et un peu de blanc

Qui dit low key, dit nécessairement que votre image doit comporter des zones sombres, voire noires. Pour notre séance de prise de vue, nous avons donc choisi de placer un fond en tissu noir en arrière-plan et nous avons demandé à notre modèle de porter des vêtements sombres pour accentuer ce phénomène. Mais si notre image ne comportait que des zones sombres, elle serait apparue terne avec un manque de contraste manifeste. Bien que nous cherchions à obtenir de fortes densités, nous avons placé des éclairages de chaque côté de notre sujet. La difficulté du low key, c’est de disposer de modeleurs permettant de concentrer la lumière pour n’éclairer qu’une zone donnée. Pour ce faire, on peut utiliser un snoot ou cône qui va créer une toute petite zone de lumière très précise et créer un éclairage "dramatique" assez théâtral.

Tutoriel photo - Le portrait en low key : matériel, mise en place de la grille en nid d'abeille

Pour notre image, nous souhaitions éclairer une plus grande partie de notre sujet et avons donc opté pour un bol de petite dimension, sur lequel nous avons ajouté une grille en nid d’abeille qui a pour effet de concentrer la lumière. Sur notre deuxième flash, nous avons placé un bol simple pour un éclairage plus large. Nous aurions également pu utiliser une boîte à lumière toute en longueur nommé "strip", qui aurait donné un éclairage plus doux, bien que centré sur le sujet, ou encore des coupe-flux pour couper la lumière sur une zone donnée.

Lumière rasante

Tutoriel photo - Le portrait en low key - exemple

Pour que l’effet low key soit bien marqué, il est important que la lumière des flashs ne vienne pas contaminer notre fond ni éclairer une trop grande partie de notre modèle. Nous avons donc éloigné notre sujet de plusieurs mètres et avons placé notre éclairage sur le côté, de manière à ce qu’il crée une lumière rasante venant souligner les reliefs, sans frapper le fond. Afin de conserver des détails sur l'ensemble de notre modèle, nous avons réalisé une mesure de contraste entre les zones fortement éclairées et celles qui ne l’étaient pas. Nous nous sommes également aidés de l’histogramme et des fonctions d’alerte de surexposition et de sous-exposition de notre boîtier pour contrôler nos réglages au fur et à mesure de notre séance. Enfin, sachez que si le low key demande un peu de matériel pour bien diriger la lumière, il présente au moins l’avantage d’être peu gourmand en puissance. Pour notre séance, nos flashs étaient réglés pratiquement au minimum de leur puissance !

Une ou deux sources

Tutoriel photo - Le portrait en low key - exempleAvec une seule source placée sur le côté droit, on va marquer une direction et faire partir la zone gauche de l'image dans la pénombre. 100 mm, 100 ISO, f/4, 1/125 s.

Il n’y a pas de recette unique pour réaliser une photo low key. Ayez cependant à l’esprit qu’étant donné le fait que nous souhaitons conserver une grande part d’obscurité dans notre scène, multiplier les sources d’éclairage n’est pas nécessaire. Pour notre séance, nous avons utilisé parfois une seule source et parfois deux, pour venir éclairer en contre-champ de la première et obtenir plus de modelé sur notre sujet. Nous aurions également pu placer un réflecteur pour un effet plus subtil. Plus aurait été inutile. Pensez également qu’en plaçant votre éclairage de manière frontale, vous perdez tout effet low key en arrosant trop abondamment de lumière votre sujet.

Postproduction indispensable

Tutoriel photo - Le portrait en low key - exemple70 mm, 100 ISO, f/4, 1/125 s.

Bien que nous nous trouvions dans une configuration de studio où les différents paramètres sont facilement contrôlables, il est assez inévitable d’avoir à réaliser un travail de postproduction sur les images. Tout d’abord, nous avons joué un peu sur la courbe de l’image pour venir accentuer l’effet d’obscurité sans brûler les hautes lumières. Ensuite, l’éclairage rasant venant souligner tous les défauts de la peau, il est nécessaire de venir faire des corrections, en supprimant les petits boutons et en lissant un peu le grain de peau. Sachez également que les images low key se prêtent très bien à la conversion en noir et blanc. N’hésitez donc pas à l’appliquer à certaines de vos images pour renforcer la sensation de contraste.

Tutoriel photo - Le portrait en low key - exemple

Pas seulement en studio

Nous avons dans ce tutoriel pris le parti de vous présenter une image réalisée en studio afin de maîtriser tous les éléments de notre prise de vue. Mais cette pratique n’est pas réservée à l’univers de la prise de vue en éclairage artificiel. Le low key se pratique également en extérieur et en décor naturel. Bien évidemment, on choisira plutôt de photographier de nuit ou dans un environnement sombre pour obtenir une image majoritairement dense. Mais pour un effet plus saisissant, il sera nécessaire d’avoir un point lumineux pour obtenir des contrastes fort. Une fenêtre éclairée, une lune rayonnante ou un phare de voiture seront autant d’éléments qui pourront servir de sujet. Dans ces situations, pensez à utiliser la mesure spot de votre appareil en pointant sur le sujet éclairé. Vous conserverez ainsi des détails sur la zone utile de votre sujet et plongerez le reste de la scène dans un noir profond.

Tutoriel photo - Le portrait en low key - exemple64 mm, 100 ISO, f/5, 1/125 s.

Pour aller plus loin, vous pouvez voir dans notre reportage sur le Studio Harcourt la génèse d'un de leurs superbes et emblématiques portraits low key ; pour en savoir plus sur les accessoires, vous pouvez vous reporter à notre article "L'art de la lumière en studio : Portrait", ainsi qu'à notre série sur "Le portrait en extérieur" pour le travail en lumière naturelle avec des réflecteurs et des flahs. À vous de jouer !

Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications