Vous avez été très nombreux à participer à notre sondage de la semaine dernière consacré aux logiciels de traitement de l’image. Il faut dire que le sujet est important et s’inscrit au cœur des problématiques des photographes à l’ère du numérique. Dans vos réponses, on constate toujours une très forte présence des solutions de l’éditeur étasunien Adobe, et notamment de Lightroom que vous affectionnez pour sa polyvalence de catalogueur et de retoucheur. Néanmoins, vous n’utilisez pas forcément les dernières versions des applications, essentiellement en raison de la politique d’abonnement. Vous avez commencé à vous tourner vers d’autres solutions que vous installez, testez et (souvent) conservez. Voici les principales tendances qui se dégagent de ce sondage.

Une pratique orientée photo

sondage logiciel photo

Adobe propose plusieurs dizaines d’outils logiciels, mais votre pratique se limite majoritairement à la photographie. Ainsi, vous êtes 84 % des répondants à avoir déjà utilisé une application Adobe. Parmi ceux-ci, 87 % ont déjà utilisé Lightroom et 73 % Photoshop. Les autres logiciels de graphisme ou de montage vidéo arrivent bien derrière. Alors que Bridge est particulièrement dédié à l’affichage des photos, seuls 11 % des sondés indiquent s’en être déjà servis.

sondage logiciel photo

Si vous êtes toujours fidèle à ces logiciels – 70 % indiquent continuer à s’en servir –, vous ne suivez pas nécessairement leurs dernières évolutions. Ainsi, 42 % des personnes ayant répondu à ce sondage utilisent Lightroom ou Photoshop dans d’anciennes moutures. 21 % ont décidé de quitter Adobe pour se tourner vers des programmes d’éditeurs tiers. Des chiffres à peu près identiques à ceux que nous avions pu relever il y a un an et demi.

sondage logiciel photo

Cette tendance se constate également sur le cas particulier de Lightroom, disponible depuis la fin de l’année dernière sous deux formes différentes. Seuls 42 % ont opéré une migration vers les nouvelles solutions, avec une écrasante majorité (64 % des personnes qui utilisent les nouvelles versions de Lightroom) pour la version Classic CC, la plus proche en termes d’ergonomie et de fonctionnement des opus antérieurs.

Un complément indispensable

sondage logiciel photo

Alors que Lightroom se présente comme le logiciel ultime pour toutes les étapes d’un flux de travail photo, vous n’êtes que 14 % à vous en contenter dans votre pratique. 27 % utilisent une solution complémentaire pour certaines fonctions, 23 % ne s’en servent tout simplement pas et 22 % ont pris la décision de totalement remplacer Lightroom, qu’ils utilisaient auparavant, par un logiciel plus approprié à leurs besoins. 13 % indiquent avoir tenté cette expérience, mais être revenus à Lightroom faute de mieux ailleurs.

sondage logiciel photo

Parmi ces applications que vous avez installées pour compléter ou remplacer Lightroom, DxO arrive en tête. Dans sa version précédente, DxO Optics Pro, pour 35 % d’entre vous, mais également dans sa dernière version, PhotoLab, présenté en octobre dernier et qui introduisait les retouches locales pour 30 %. Tout de suite après vient Gimp, le célèbre logiciel libre dont la version 2.10 a très récemment été dévoilée. La suite Nik Software, rachetée par Google, puis plus récemment par DxO – qui vient d’en dévoiler une version 2018 –, récolte également 24 % des réponses, suivie par un autre logiciel libre, Darktable. Bien qu’il jouisse d’une excellente réputation auprès des professionnels, Capture One Pro de Phase One n’a été cité que par 16 % des sondés. Affinity Photo et Luminar, qui s’affichent tous deux comme de féroces concurrents, ont été désignés respectivement par 17 % et 12 % des personnes interrogées.

Classement et retouche

sondage logiciel photo

Si le marché regorge de solutions de retouche photo diverses, peu de logiciels proposent à la fois des outils de catalogage ou de tri et des outils de retouche. C’est très important à vos yeux, car 38 % d’entre vous ont indiqué qu’il était devenu indispensable de disposer d’un logiciel unique pour ces deux étapes de leur flux de travail. Pour 24 %, le catalogage n’a pas d’importance, tandis qu’autant de personnes ont indiqué n’être pas gênées par le fait d’utiliser deux logiciels différents pour cela. 13 % précisent tout de même qu’il est indispensable que les deux applications communiquent, c’est-à-dire qu’il soit possible d’ouvrir sa photo dans un logiciel de retouche directement depuis un catalogueur et que ce dernier soit en mesure d’afficher ensuite l’image corrigée ou nouvellement créée.

sondage logiciel photo

Si les options de classement et de tri ne sont indispensables qu’aux yeux de 36 % des sondés, il n’en est pas de même du traitement des images RAW qui est la base de tout logiciel pour 88 % d’entre vous. Viennent ensuite les outils de retouche locale pour 74 %, la réduction du bruit pour 71 %, des corrections géométriques pour 61 % et le traitement par lot des images pour 51 %. Le montage vidéo vous intéresse peu et seuls 4 % pensent que cette fonctionnalité est indispensable sur un logiciel de traitement de l’image. Idem pour la simulation de films argentiques citée par seulement 12 %.

Pas de travail sur son mobile

sondage logiciel photo

En lançant Lightroom CC, Adobe mise sur les synergies entre apps de bureau et mobiles. Mais vous n’êtes manifestement pas la cible, car 61 % d’entre vous indiquent ne jamais retoucher une image sur leur smartphone et 17 % uniquement à l’occasion pour appliquer un filtre. 15 % indiquent réaliser essentiellement des recadrages et quelques corrections tandis que 7 % concèdent s’adonner de plus en plus régulièrement à la retouche sur mobile.

Des clients contents

sondage logiciel photo

On dit souvent que le Français est râleur, mais vos réponses font taire cet a priori puisque vous êtes majoritairement satisfaits des prestations offertes par vos logiciels avec 73 % de réactions positives, 37 % indiquant tout de même espérer des évolutions qualitatives de leurs solutions. 17 % utilisent une application qui ne les satisfait pas et 10 % sont en quête de leur logiciel idéal.

sondage logiciel photo

Ce qui est sûr, c’est que cet idéal ne passera pas par l’abonnement ! Sur ce point, votre jugement bouge très peu. Vous êtes contre la politique d’abonnement mise en place par Adobe avec son Creative Cloud et vous n’en démordez pas pour 62 % d’entre vous. 16 % ont un jugement moins tranché et font peser dans la balance les options disponibles après résiliation, tandis que 14 % des sondés indiquent avoir adhéré forcés et contraints malgré leurs convictions. Seuls 7 % s’estiment satisfaits…

Merci pour votre participation massive à ce sondage et à bientôt pour un nouveau sujet.

Pascale Brites
Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications