L'histoire se répète chaque année (voire plusieurs fois par an) : Sony, premier fournisseur de capteurs photo pour smartphone et constructeur incontournable dans le monde de la photographie, annonce un ou plusieurs terminaux haut de gamme dont les capacités photographiques s'avèrent in fine décevantes. Le Sony Xperia XZ2 est-il le smartphone qui parviendra à briser la malédiction ? Malgré des caractéristiques photographiques qui évoluent très peu sur le papier – Sony est d'ailleurs un des derniers acteurs de la mobilité à ne pas avoir succombé à la mode du double module photo –, les premiers tests rapportent une nette amélioration de la qualité d'image. Voyons si le XZ2 parvient à s'élever au niveau de la concurrence.

Capteur principal19 Mpx (1/2,3”/photosites de 1,22 µm)
Bloc optique principale25 mm f/2
ÉcranLCD IPS, 5,7” (≈14,5 cm), 2 160 x 1 080 px (424 ppp), HDR
StabilisationNumérique (en vidéo seulement)
Mise au pointAF hybride (corrélation de phase et autofocus laser)
FlashLed
Mode manuelOui
Format rawSeulement avec une app tierce
Modes autofocusAF-S, AF-C
Mesure de l'expositionPondérée centrale, matricielle, spot
Vitesse d\obturation1 à 1/4 000 s
Sensibilité ISO50 à 12 800 ISO
Mode vidéo2 160p 30 i/s, 1 080p 60/30 i/s et 720p 30 i/s (mode Vidéo) – 1 080p 960/120 i/s et 720p 960/120 i/s (mode Ralenti)
Module photo frontal5 Mpx (1/5”), 23 mm f/2,2, vidéo 1 080p 30 i/s et 720p 30 i/s
Mémoire interne64 Go
Carte mémoireOui (micro-SD)
Puce mobileQualcomm Snapdragon 845
Processeur4x Kryo 385 Gold 2,7 GHz + 4x Kryo 385 Silver 1,7 GHz
GPUAdreno 630
Mémoire vive4 Go
Capacité de la batterie3 180 mAh
Système d'exploitationAndroid
Dimensions153 x 72 x 11,1 mm
Poids198 g
AutresCertification IP68

Modules photo

Tout comme le Sony Xperia XZ2 Compact annoncé à la même occasion, le Xperia XZ2 reprend – et améliore – la technologie de capteur annoncée par Sony à l'occasion de l'ISSCC 2017 (International Solid-State Circuits Conference) et incorporée au XZ Premium peu de temps après. Ce dernier se limitait alors au 720p tandis que les nouveaux venus sont capables de capturer des vidéos en 1 080p à une cadence de 960 i/s grâce à une conception intégrant une couche de mémoire vive DRAM.

L'augmentation en définition permet donc aux terminaux Xperia de conserver une longueur d'avance sur des Galaxy S9+ et Huawei P20 Pro qui se sont récemment dotés d'un mode ralenti 720p à 960 i/s. Rappelons néanmoins que notre mise à l'épreuve de cette fonction à l'occasion de notre test du XZ Premium mettait en évidence une limitation du débit du flux vidéo qui dégradait fortement la qualité d'image.

test review Sony Xperia XZ2 modules photo

Le XZ2 conserve la configuration photo de ses aïeuls puisqu'un capteur Exmor RS de 19 Mpx (1/2,3”/photosites de 1,22 µm) est une nouvelle fois associé à une optique 25 mm (équivalent 24x36) ouvrant à f/2. Sachez toutefois que Sony annonce qu'une nouvelle version de l'objectif équiperait le terminal et se montrerait plus à même de capturer une plus grande quantité de détails. Cette combinaison assure désormais la capture de vidéos UHD (3 840 x 2 160 px) en HDR et bénéficie de la stabilisation numérique, mais les smartphones Sony boudent toujours (malheureusement) la stabilisation optique. La face avant du smartphone se pare d'un capteur de 5 Mpx couplé à une optique 23 mm ouvrant à f/2,2 – un duo qui autorise la capture de vidéos en 1 080p avec stabilisation numérique.

Prise en main

Ergonomie et design

Malgré un design toujours minimaliste, le nouveau smartphone haut de gamme de Sony se distingue de ses prédécesseurs par l'adoption de courbes plus prononcées et d'un écran au format 18:9 arborant de plus fines bordures qu'auparavant. Un peu plus lourd et plus épais (198 g et 153 x 72 x 11,1 mm) que ses concurrents de même gamme, le XZ2 assure cependant une bonne prise en main, notamment grâce à sa coque en verre légèrement bombée.

Le lecteur d'empreintes digitales trouve sa place au dos du terminal – hélas un peu trop bas à notre goût –, l'emplacement pour carte SIM et carte micro-SD sur sa tranche supérieure, tandis qu'un bouton dédié au déclenchement de vues vient compléter les boutons de volume et de mise sous tension sur la tranche droite. Si la prise casque qui équipait le XZ Premium disparaît, le XZ2 conserve la certification IP68 de son prédécesseur (résistance aux poussières, aux projections d'eau et à une immersion de 30 min maximum jusqu'à 1,50 m de profondeur).

Sony Xperia XZ2 test review

Si l'afficheur IPS du XZ2 peut être qualifié d'écran “bord à bord”, on remarque des bordures supérieure et inférieure plus imposantes que chez la concurrence. Cette dalle 5,7” (≈14,5 cm) au format 18:9 dispose d'une définition de 2 160 x 1 080 px (424 ppp) et propose un taux d'occupation de la face avant de 77 %. Malgré un faible taux de réflexion lumineuse de 7 %, la luminosité minimale de 5 cd/m², maximale de 482 cd/m², et son taux de contraste de 1 146:1 s'avèrent décevants. Comme conseillé dans le test des Numériques, il convient pour obtenir un delta E à 1,9 et une température des couleurs de 7 000 K de rentrer dans les paramètres de qualité d'affichage pour adopter le Mode professionnel et pousser les curseurs rouge et vert de la balance des blancs à leur maximum.

Sony Xperia XZ2 test review

Un accès direct à l'app de prise de vue du Xperia XZ2 est possible par une double pression sur la touche de mise sous tension ou une pression longue sur le déclencheur. Ce dernier raccourci peut d'ailleurs être désactivé ou, au contraire, paramétré de façon à capturer une photo dès l'ouverture de l'app. Comme souvent, les boutons de volume peuvent être paramétrés de manière à contrôler le déclenchement ou le zoom numérique.

Sony Xperia XZ2 test review Sony Xperia XZ2 test review

Interface

Conformément à ce qui était déjà proposé sur les précédents smartphones de la gamme Sony Xperia XZ, l'interface de prise de vue propose le choix entre un mode automatique (baptisé Automatique Supérieur) et un mode manuel. Celui-ci offre de paramétrer la correction de l'exposition, la balance des blancs, la sensibilité ISO et la vitesse d'obturation, ou encore de basculer en mise au point manuelle. Notons cependant qu'il est aujourd'hui possible de modifier la sensibilité depuis l'écran de prise de vue et qu'il n'est donc plus nécessaire de se plonger dans un menu spécifique. On regrette l'impossibilité de capturer des photos au format RAW ainsi que le manque de réactivité de l'appareil – le XZ Premium nous semblait pourtant avoir fait des progrès sur ce point.

Sony Xperia XZ2 interface

Bien que les paramètres modifiables en vidéo soient toujours aussi peu nombreux, nous apprécions le fait que la capture d'images UHD ne fasse plus l'objet d'un mode de prise de vue à part entière. La possibilité de filmer à 960 i/s s'accompagne pour sa part de trois modes au ralenti : il est possible de filmer un extrait seul à cette cadence d'image ou bien de commencer un enregistrement à 30 i/s et d'enclencher le ralenti en cours de vidéo. La durée de captation du ralenti se limite quoi qu'il en soit à 1 s environ. Un troisième mode permet d'enregistrer une vidéo en 120 i/s et de choisir par la suite les moments à ralentir directement sur le terminal.

Sony Xperia XZ2 interface Sony Xperia XZ2 interface

L'interface de retouche semble ne pas avoir bougé d'un iota par rapport aux précédents terminaux Xperia XZ. Malgré la présence d'outils intéressants (en particulier pour la retouche locale), nous déplorons ainsi son ergonomie quelque peu archaïque (il est notamment impossible de la faire basculer en mode paysage).

Sony Xperia XZ2 interface

Qualité d'image

Protocole de test

En plus d'une montée en sensibilité en conditions d'éclairage simulant la lumière du jour (éclairement lumineux de 250 lux et température de couleur de 6 500 K), nous avons testé les capacités photographiques du terminal en situation de faible luminosité (éclairement lumineux de 3 lux et température de couleur de 3 200 K).

Gestion du bruit électronique

Le module photo principal du Sony Xperia XZ2 est équipé d'un capteur d'une définition de 19 Mpx et d'une taille de 1/2,3”. La taille de chaque photosite est donc d'environ 1,22 µm. La plage de sensibilités autorisée par le XZ2 est relativement étendue par rapport à la concurrence puisqu'elle s'étend de 50 à 12 800 ISO.

test Samsung Galaxy Note 8Tailles relatives des différents formats de capteurs.

Les photographies capturées avec le Xperia XZ2 sont marquées par une granulation déjà assez présente dès les plus basses sensibilités – elle peut certainement être imputée à l'accentuation logicielle très prononcée appliquée par Sony. La qualité d'image reste néanmoins plutôt constante de 50 à 400 ISO. Une perte de netteté est ensuite perceptible à 800 ISO et le bruit numérique finit par faire une apparition remarquée à 1 600 ISO. Les images capturées à cette sensibilité nous semblent néanmoins exploitables, ce qui témoigne de bonnes performances par rapport à la concurrence – qui a plutôt tendance à procéder à une réduction logicielle du bruit numérique beaucoup trop prononcée à notre goût. La dégradation de la qualité d'image prend cependant une autre ampleur à 3 200 ISO, tandis qu'il vous sera carrément difficile de reconnaître votre sujet si vous le photographiez à 6 400 ou 12 800 ISO.

Traitement d'image

Commençons par signaler que, malgré des caractéristiques techniques identiques, le bond qualitatif du module photo du XZ2 par rapport à celui du XZ Premium est impressionnant, notamment en ce qui concerne la retranscription des détails sur les bords des images. En sus de choix différents en matière de traitement logiciel, le passage à une nouvelle version d'objectif semble ainsi tout à fait plausible.

En mode automatique, lorsque les conditions d'éclairage simulent la lumière du jour, on obtient un niveau de détails supérieur à la plupart des smartphones haut de gamme. Nous déplorons cependant une accentuation logicielle trop prononcée, tant au niveau de la netteté que de la saturation des couleurs. Si cette caractéristique se fait moins présente en mode manuel, la retranscription des plus fins détails semble malheureusement souffrir de la différence de traitement.

L'accentuation logicielle se fait encore plus forte en situation de faible luminosité et on regrette alors un traitement quelque peu grossier, marqué à la fois par une importante présence de bruit numérique et un fort lissage.

Face à la concurrence

Sony Xperia XZ Premium

Déjà sensible lorsque les conditions lumineuses sont clémentes, la différence qualitative entre les images issues du XZ2 et celles provenant du XZ Premium prend encore plus d'ampleur en situation de basse luminosité. Le nouveau Xperia surpasse donc bel et bien son prédécesseur.

Sony Xperia XZ2 - Mode automatique 200 ISOSony Xperia XZ Premium - Mode automatique 160 ISO
Sony Xperia XZ2 - Mode automatique 3 200 ISO (basse luminosité)Sony Xperia XZ Premium - Mode automatique 3 200 ISO (basse luminosité)

Samsung Galaxy S9+

Certes, on déplore une fois de plus l'accentuation logicielle trop prononcée appliquée par Sony, mais force est de constater que le XZ2 autorise une meilleure retranscription des détails que le module grand-angle du Samsung Galaxy S9+. Ce constat est d'ailleurs encore plus flagrant lorsque la luminosité vient à manquer.

Sony Xperia XZ2 - Mode automatique 200 ISOSamsung Galaxy S9+ - Mode automatique 250 ISO
Sony Xperia XZ2 - Mode automatique 3 200 ISO (basse luminosité)Samsung Galaxy S9+ - Mode automatique 800 ISO (basse luminosité)

OnePlus 5

Cette comparaison avec le OnePlus 5 montre les limites du traitement logiciel propre au XZ2. Malgré une accentuation des images très forte, ces dernières ne parviennent pas à rivaliser avec le rendu à la fois détaillé et relativement naturel des photos issues du smartphone OnePlus.

Sony Xperia XZ2 - Mode automatique 200 ISOOnePlus 5 - Mode manuel 200 ISO
Sony Xperia XZ2 - Mode automatique 3 200 ISO (basse luminosité)OnePlus 5 - Mode automatique 9 600 ISO (basse luminosité)

Vidéo

Tout comme le Xperia XZ Premium, le XZ2 dispose d'un mode vidéo autorisant l'enregistrement en 2 160p 30 i/s, en 1 080p 60/30 i/s et en 720p 30 i/s. Son mode Ralenti évolue cependant un peu puisqu'il autorise la capture de vidéos à 960 et 120 i/s en 1 080p en plus du 720p. Sony conserve ainsi une longueur d'avance sur Samsung et Huawei, constructeurs qui viennent tous deux d'incorporer un mode 720p 960 i/s à leur dernier photophone.

Si l'on considère la retranscription des détails en UHD 2 160p, le Sony Xperia XZ Premium s'avère meilleur que tous les smartphones que nous avons testés jusqu'à présent. Il octroie en effet un niveau de détails équivalent à l'Asus ZenFone Zoom S au centre de l'image, et supérieur en périphérie. Hélas, la tendance s'inverse en 1 80p : le smartphone utilise alors la totalité de la surface de son capteur pour filmer, ce qui implique une qualité d'image inférieure sur les bords. Si le mode Ralenti du XZ2 conserve une longueur d'avance en matière de définition sur le Samsung Galaxy S9+ et le Huawei P20 Pro, les vidéos capturées à l'aide de celui-ci souffrent logiquement d'une importance perte de qualité.

Comme avec le Xperia XZ Premium, et conformément à ce qui avait été promis par Sony à la sortie de ce dernier, on remarque une absence totale d'effet de rolling shutter. L'autofocus se montre pour sa part un peu hésitant lors de la captation en 2 160p.

Galerie terrain

Photo

Mode HDR

Mode HDR désactivéMode HDR activé

Vidéo

Verdict

Attendu au tournant à chaque nouvelle itération de smartphones haut de gamme, Sony parvient cette fois-ci à réaliser de véritables progrès en matière de captation photo. Certes, l'absence d'un deuxième module photo (désormais fréquent chez ceux “d'en face”) et de stabilisation optique, l'interface de l'app photo largement perfectible et l'impossibilité de capturer des images au format RAW constituent de véritables points négatifs. Cela dit, le bond en qualité d'image par rapport aux précédents smartphones Xperia est véritablement important. Concernant la retranscription des détails, le XZ2 parvient ainsi à faire mieux que le module grand-angle du Samsung Galaxy S9+, smartphone figurant dans notre guide d'achat des meilleurs photophones. Toujours en matière de précision, il se trouve cependant battu par les meilleurs élèves de l'année 2017, le OnePlus 5 et le HTC U11. Notons de plus que si le traitement logiciel appliqué par Sony se montre flatteur lors d'un visionnage sur l'écran du smartphone, une observation plus approfondie révèle une accentuation des images trop marquée.

Outre un déclencheur physique qui constitue la marque de fabrique des smartphones Sony Xperia, le XZ2 se dote d'un mode vidéo légèrement supérieur à la concurrence. Précis lors de la captation UHD 2 160p, il permet en sus la captation en 1 080p à une cadence de 960 i/s. Rappelons pourtant que ce mode Super Slow Motion s'avère bien décevant en qualité d'image. Bien que sympathique à utiliser, cette fonctionnalité souffre énormément du très faible débit d'enregistrement qu'elle implique.

À la traîne par rapport aux photophones d'autres marques en ce qui concerne certaines fonctions, mais capable d'une bonne qualité d'image, le Sony Xperia XZ2 ne fait pas son entrée dans notre guide d'achat, mais parvient tout de même à décrocher un label Recommandé par Focus. Nous le conseillons notamment aux photographes qui apprécient le rendu très tranché de ses fichiers JPEG, et qui privilégient l'utilisation d'un module grand-angle aux possibilités offertes par un second module photo. Ceci étant, privilégier un unique module photo nous semble raisonnable, mais l'absence de stabilisation optique nous paraît extrêmement dommageable pour l'utilisateur, et des progrès sont à accomplir au niveau de l'ergonomie logicielle.

+
  • Bonne gestion de la balance des blancs
  • Bonne retranscription des détails en photo
  • Bonne retranscription des détails en vidéo UHD 2 160p
  • Aucun effet de rolling shutter en vidéo
  • Possibilité de capturer des vidéos 1 080p et 720p à 960 i/s
  • Autofocus efficace
  • Mode manuel
  • Déclencheur physique
  • Résistance à l'eau et à la poussière (certification IP68)
  • Absence de stabilisation optique
  • Interface de prise de vue perfectible
  • Interface de retouche peu ergonomique
  • Format RAW non supporté par l'app de prise de vue native
  • Traitement logiciel des fichiers JPEG trop accentué
  • Manque de réactivité à la prise de vue
  • Limitations des modes vidéo 1 080p et 720p 30 i/s (durée fortement limitée et dégradation de la qualité d'image)
  • Unique module photo arrière
En résumé

Malgré des caractéristiques techniques identiques à son prédécesseur, le Xperia XZ2 se montre bien plus performant en ce qui concerne la qualité des images capturées. S'il lui manque quelques-unes des fonctionnalités de ses plus éminents concurrents (stabilisation optique, deuxième module photo, etc.), il nous prouve ainsi que les capteurs fabriqués par Sony peuvent également être efficaces lorsqu'ils sont intégrés à des smartphones conçus par le Japonais lui-même.

default image
Paul Nicoué
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Les prix
Sony Xperia XZ2
Rakuten - priceminister 554,33 €
Fnac.com marketplace 555,79 € Voir l'offre
Mistergooddeal 619,00 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 619,00 € Voir l'offre
Fnac.com 699,00 € Voir l'offre
Amazon 701,99 € Voir l'offre
Boulanger.com 719,10 € Voir l'offre
Webdistrib 737,29 € Voir l'offre
Cdiscount 739,99 € Voir l'offre
Rue du Commerce 759,00 € Voir l'offre
Top Achat 759,90 € Voir l'offre
Materiel.net 799,00 € Voir l'offre
Darty.com 799,00 € Voir l'offre
Conforama 799,00 € Voir l'offre
Auchan 799,90 € Voir l'offre
LDLC 799,95 € Voir l'offre
Voir plus d'offres