Lorsque l'on évoque la photographie sur smartphone, c'est en toute logique que la série Galaxy S vient à l'esprit. Un peu plus d'un an après la sortie d'un Galaxy S7 — qui ne succombait pas à la mode du double module photo mais trouvait cependant sa place parmi les meilleurs produits de sa catégorie —, le Samsung Galaxy S8 était donc attendu au tournant. Au programme, un capteur Dual Pixel AF qui semble avoir peu changé, mais devrait profiter, selon les dires de la firme, d'un traitement logiciel optimisé.

Capteur principal12 Mpx (1/2,55" / photosites de 1,4 µm)
Bloc optique principale26 mm f/1,7
ÉcranSuper Amoled, 5,8 pouces (14,7 cm env.), 2 960 x 1 440 px (570 ppp)
StabilisationOptique (photo et vidéo) et numérique (vidéo seulement)
Mise au pointAF à corrélation de phase (technologie Dual Pixel AF)
FlashLed
Mode manuelOui
Format rawOui
Modes autofocusAF-S, AF-C
Mesure de l'expositionMultizone, pondérée centrale, spot
Vitesse d\obturation10 à 1/24 000 s
Sensibilité ISO50 à 800 ISO
Mode vidéo2 160p 30 ips, 1 440p 30 ips, 1080p 60/30 ips et 720p 30 ips (mode Vidéo) - 720p 240 ips (mode Ralenti)
Module photo frontal8 Mpx, f/1,7, vidéo 1 440p 30 ips, 1 080p 30 ips, 720p 30 ips
Mémoire interne64 Go
Carte mémoireOui (microSD)
Puce mobileSamsung Exynos 8895
Processeur4x Samsung Exynos M2 2,3 GHz + 4x ARM Cortex-A53 1,7 GHz
GPUARM Mali-G71 MP20
Mémoire vive4 Go
Capacité de la batterie3 000 mAh
Système d'exploitationAndroid 7.0 Nougat
Dimensions148,9 x 68,1 x 8 mm
Poids155 g
AutresCertification IP68

Modules photo

Concernant l'APN principal du smartphone, Samsung fait donc une fois de plus le choix d'un module photo équipé d'une optique 26 mm (équivalent 24x36) stabilisée et ouvrant à f/1,7, ainsi que d'un capteur d'une définition de 12 Mpx. Si le modèle exact de capteur n'est pas précisé, Samsung annonce une taille physique de 1/2,55", des photosites de 1,4 µm et l'intégration de la technologie Dual Pixel AF — soit des caractéristiques très proches du capteur Sony Exmor RS IMX260 qui équipe le Galaxy S7.

C'est d'ailleurs l'intégration de cette technologie d'autofocus à corrélation de phase qui fait la véritable spécificité de l'APN principal du S8. Nous avons consacré un article dédié à ce dispositif, mais rappelons qu'il repose sur le fait que les photosites du capteur peuvent à la fois être utilisés pour la création d'image et la mise au point. Pour assurer au mieux cette dernière opération, chaque photosite est divisé en deux photodiodes, de façon à utiliser le décalage physique, donc la différence de signal, entre les photodiodes afin de réaliser la corrélation de phase. L'ensemble du capteur participe donc à l'opération de mise au point automatique, et la mesure AF s'en trouve grandement accrue.

Test smartphone Samsung Galaxy S8 module photo

Développée en premier lieu par Canon pour le reflex 70D et équipant aujourd'hui de nombreux appareils de la marque (dont le 5D Mark IV), c'est par le biais du Galaxy S7 que cette technologie a fait son entrée dans le monde des smartphones photo. Avec le S8, Samsung nous promet une amélioration significative du traitement d'image qui pourrait pallier les défauts inhérents aux capteurs Dual Pixel (plus forte présence de bruit numérique et sensation de piqué inférieure). Selon le constructeur, ces efforts d'optimisation logicielle passeraient notamment par la capture systématique de 3 à 5 photographies successives à chaque prise de vue, de façon à ce que le smartphone sélectionne automatiquement la meilleure image et profite des autres pour en améliorer la netteté.

Si le module photo principal du S8 conserve une bonne partie des attributs de celui qui équipait le S7, on assiste à quelques changements en façade : l'APN dédié à la capture de selfies voit donc sa définition passer de 5 à 8 Mpx. L'optique l'équipant conserve quant à elle son ouverture de f/1,7.

Prise en main

Ergonomie et design

Comme ses prédécesseurs, le Galaxy S8 s'équipe d'un mélange d'armatures d'aluminium et de plaques de verre qui lui assurent un aspect haut de gamme. Si ses lignes permettent de l'identifier clairement en tant que smartphone Samsung, quelques changements notables sont à signaler.

Toute la nouvelle famille Galaxy S (c'est-à-dire le S8 et le S8+) hérite ainsi de l'écran courbé du Galaxy S7 edge, tandis que le bouton physique disparaît de la face avant du smartphone et que le lecteur d'empreintes digitales trouve sa place au dos du terminal, à côté de l'optique du module photo... Un positionnement peu judicieux qui devrait donner lieu à de nombreuses traces de doigts sur le verre protecteur de l'APN. Sur la tranche gauche du smartphone, notons de plus l'apparition d'un bouton dédié à l'assistant Bixby.

La certification IP68 (résistance aux poussières, aux projections d'eau et à une immersion de 30 min maximum jusqu'à 1,50 m de profondeur) est quant à elle toujours de la partie, tout comme le port microSD qui octroie une certaine flexibilité en capacité de stockage.

Test smartphone Samsung Galaxy S8 prise en main

Grâce au travail d'optimisation ergonomique effectué par Samsung, le S8 profite toutefois d'un gabarit relativement faible compte tenu de la présence d'un écran Super Amoled de 5,8 pouces (≈14,7 cm) d'une définition WQHD+ (2 960 x 1 440 px), soit une densité d'affichage de 570 ppp. Avec un contraste infini (grâce à la technologie Amoled), une belle luminosité maximale de 595 cd/m², un faible taux de réflexion lumineuse de 10 % et un excellent delta E de 1,7, cet écran se classe directement dans le top 10 des écrans de smartphones des Numériques ! Nous vous proposons d'ailleurs de découvrir leurs tests en laboratoire.

Test smartphone Samsung Galaxy S8 prise en main

Tout comme la plupart des terminaux disposant de fonctionnalités photo avancées, le Galaxy S8 intègre un raccourci pour accéder à l'application photo : deux pressions sur le bouton de mise sous tension donnent ainsi directement accès à l'interface de prise de vue, que le smartphone soit en veille ou non.

Test smartphone Samsung Galaxy S8 prise en main

Il est possible d'attribuer aux boutons de volume du Samsung Galaxy S8 la fonction de déclenchement, d'enregistrement vidéo ou de zoom numérique. Ceux-ci étant situés sur la tranche gauche de l'appareil lorsqu'il est tenu à la verticale, on peut y accéder à l'horizontale du pouce de la main gauche ou de l'index de la main droite, selon le sens dans lequel on tient le smartphone.

Interface

La série Galaxy S s'était dotée d'une interface de prise de vue claire et complète avec le S6 edge+ et peu d'évolutions ont eu lieu depuis. En mode manuel, on retrouve la possibilité d'agir sur la sélection du mode de mise au point et la mesure d'exposition, le paramétrage de la balance des blancs, de la sensibilité ISO, de la vitesse d'obturation, etc. Les utilisateurs rebutés par la complexité de ces paramètres pourront basculer en mode automatique.

Test smartphone Samsung Galaxy S8 interface de prise de vue photo

Le mode vidéo du GS8 offre de choisir entre mise au point automatique et manuelle, ainsi que de paramétrer la balance de blancs et la correction d'exposition. Nous regrettons cependant le fait que le cadrage tronqué de ce mode de prise de vue n'apparaisse qu'au lancement de l'enregistrement d'une vidéo — il est de ce fait compliqué de démarrer la captation avec un cadrage précis.

Test smartphone Samsung Galaxy S8 interface de prise de vue vidéo

Le Samsung Galaxy S8 propose non seulement la capture de photographies au format RAW, mais aussi leur visualisation et leur retouche à l'aide des applications natives du smartphone. Contrairement au Huawei P10 (qui octroie les mêmes possibilités), le S8 accole à chaque fichier DNG visionné la mention "RAW" : une idée simple qui aide à mieux s'y retrouver dans l'exploration de la galerie d'images. Nous n'avons remarqué aucune latence lors de l'affichage des fichiers DNG.

Test smartphone Samsung Galaxy S8 interface RAW

Si nous privilégions l'utilisation d'applications dédiées à la retouche telles que Lightroom et Snapseed, notons l'apparition de nouveaux outils dans l'interface du S8. Outre les outils relativement classiques (luminosité, exposition, contraste, saturation, etc.), il est ainsi possible d'influer sur les tonalités de l'image à l'aide d'une courbe et de modifier la teinte, la saturation et la luminance de chaque couleur.

Test smartphone Samsung Galaxy S8 interface retouche   Test smartphone Samsung Galaxy S8 interface retouche

Qualité d'image

Gestion du bruit électronique

Protocole de test

En plus d'une montée en sensibilité en conditions d'éclairage simulant la lumière du jour (éclairement lumineux de 250 lux et température de couleur de 6 500 K), nous avons testé les capacités photographiques du terminal en situation de faible luminosité (éclairement lumineux de 3 lux et température de couleur de 3 200 K).

En mode manuel, la plage de sensibilité du GS8 s'étend de 50 à 800 ISO. Bien que cela puisse sembler relativement limité, il convient de rappeler que les photographies issues de la plupart des smartphones et capturées à une sensibilité supérieure à 800 ISO sont marquées par une forte dégradation de la qualité d'image. En mode automatique et en situation de basse luminosité, le GS8 se permet néanmoins de grimper jusqu'à 1 000 ISO.

Le Galaxy S8 présente une montée en sensibilité ISO relativement classique pour un photophone moderne ; malgré un bruit numérique dès les plus basses sensibilités (50 et 100 ISO), les images sont détaillées et leur rendu colorimétrique est agréable. À 200 et 400 ISO, la perte de netteté et l'augmentation de bruit numérique se font sentir, mais les photographies restent tout à fait exploitables. C'est donc une fois de plus à 800 ISO qu'un palier est franchi : le traitement logiciel parvient alors à limiter l'apparition de bruit numérique, mais au prix d'un fort lissage et d'une perte de détails conséquente.

Comparé au GS7, on note toutefois une certaine amélioration de la qualité d'image aux plus basses sensibilités, avec notamment un piqué plus prononcé et une meilleure homogénéité entre le centre et la périphérie des images. Si ces bénéfices s'estompent au fil de la montée ISO, le GS8 se démarque également du GS7 par une gestion des couleurs légèrement meilleure en basse luminosité.

Vidéo

Le mode Vidéo du Samsung Galaxy S8 autorise l'enregistrement de vidéos en 2 160p 30 ips, 1 440p 30 ips, 1 080p 60/30 ips et 720p 30 ips. Le mode Ralenti permet quant à lui l'enregistrement en 720p jusqu'à 240 ips. Tout enregistrement profite de la stabilisation optique, et seuls les modes marginaux 1:1 (1 440 x 1 440 px) et VGA (640 x 480 px) n'acceptent pas l'activation de la stabilisation numérique.

Capture d'écran du mode vidéo 2 160p 30 i/s et extrait à 100 %.

Capture d'écran du mode vidéo 1 080p 30 i/s et extrait à 100 %.

 

Bien que la qualité d'image en vidéo soit rarement le point fort des smartphones, le Galaxy S8 s'en sort relativement bien : la balance des blancs et le rendu des couleurs sont justes, la dynamique est correcte et le choix d'une captation en 2 160p garantit une bonne retranscription des détails. Notons de plus que l'autofocus se montre à la fois réactif et relativement fluide.

Galerie terrain

Photo

Mode HDR

HDR désactivéHDR activé

Vidéo

 

Verdict

Comme la plupart des smartphones haut de gamme de ce premier semestre 2017, le Samsung Galaxy S8 ne réserve aucune surprise quant à ses capacités photo et s'inscrit donc, sur ce point, dans la droite ligne de son prédécesseur. Les caractéristiques techniques de l'APN principal du GS7 et du GS8 sont d'ailleurs rigoureusement identiques : objectif 26 mm f/1,7 et capteur 12 Mpx doté de la technologie Dual Pixel AF. Et comme le GS7 en son temps, le nouveau terminal de Samsung parvient à se démarquer de la concurrence de façon flagrante par l'expérience de prise de vue qu'il octroie. De l'interface proposée aux performances logicielles, de la mise au point à l'enregistrement des images, tout est extrêmement rapide et fluide. Pour parfaire cette expérience utilisateur, l'écran occupe de plus la quasi-totalité de la surface avant du smartphone, et sa qualité d'affichage s'avère irréprochable.

Les points positifs sont donc nombreux, mais les véritables améliorations à destination des photographes se révèlent bien ténues. Bien que perceptible, le travail d'optimisation logicielle de Samsung pour améliorer la qualité d'image nous semble ainsi trop discret. On constate en effet une certaine amélioration aux plus basses sensibilités, mais la technologie Dual Pixel AF semble toujours montrer ses limites lors de la montée en sensibilité. Si l'on considère uniquement le niveau de retranscription des détails sur toute la plage de sensibilité ISO, le Samsung Galaxy S8 se voit donc battu de peu par le Huawei P10 et le LG G6.

En résumé, le Samsung Galaxy S8 est un très bon smartphone photo, mais il ne constitue pas une évolution majeure par rapport au GS7. À notre sens, le choix entre ces deux smartphones devra donc se faire sur des aspects extérieurs au domaine de la photographie. Comparé à la concurrence, opter pour un Galaxy S8 dans le cadre d'une utilisation photo nous paraît justifié si la rapidité d'exécution et la fluidité de l'expérience de prise de vue constituent pour vous des critères plus importants que les fonctionnalités mises en avant par les autres photophones récents (module noir et blanc, optique grand-angle, etc.).

+
  • Bonne gestion des couleurs et de la balance des blancs
  • Autofocus efficace (technologie Dual Pixel AF)
  • Très bonne réactivité générale
  • Interface de prise de vue claire, complète et efficace
  • Stabilisation optique
  • Écran de qualité (température de couleur, lisibilité, etc.)
  • Mode manuel
  • Support du format RAW de la prise de vue à la phase de retouche
  • Mode vidéo légèrement supérieur à la concurrence
  • Résistance à l'eau et à la poussière (certification IP68)
  • Qualité d'image un peu décevante en retranscription des détails
En résumé

Malgré le peu d'innovations photographiques proposées par rapport au précédent smartphone haut de gamme de la marque, le Samsung Galaxy S8 est l'un des meilleurs photophones du moment. Si la technologie Dual Pixel AF semble quelque peu le limiter en matière de retranscription des détails, la fulgurance de son autofocus et le confort de son interface de prise de vue vous feront vite oublier ses défauts.

default image
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Les prix
Samsung Galaxy S8
Amazon Marketplace 567,00 €
Mistergooddeal 692,08 € Voir l'offre
Electro Depot 708,91 € Voir l'offre
Top Achat 749,90 € Voir l'offre
Rue du Commerce 799,00 € Voir l'offre
Materiel.net 809,00 € Voir l'offre
Fnac.com 809,00 € Voir l'offre
Darty.com 809,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 809,00 € Voir l'offre
Grosbill 809,00 € Voir l'offre
Webdistrib 809,09 € Voir l'offre
Orange 809,90 € Voir l'offre
LDLC 809,95 € Voir l'offre
Conforama 809,99 € Voir l'offre
Abix 898,93 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenus sponsorisés