Quelques mois seulement après la sortie d'un Galaxy S8 qui ne réservait aucune surprise photographique, mais surfait brillamment sur le succès de son aîné, Samsung nous présente un Galaxy Note 8 plus innovant. Suite à l'échec cuisant que fut le Galaxy Note 7, ce smartphone porte de nombreuses espérances et deux ambitions relativement claires : redorer le blason de la famille de phablettes de la marque et transformer en réussite la première intrusion du constructeur sud-coréen sur les terres fertiles des terminaux à double module photo.

Capteur principalDouble capteur 12 Mpx (1/2,55" / photosites de 1,4 µm et 1/3,6" / photosites de 1 µm)
Bloc optique principaleDouble optique 26 mm f/1,7 et 52 mm f/2,4
StabilisationOptique (pour les deux modules photo dorsaux) et numérique (en vidéo seulement)
FlashLed double ton
Mode manuelOui (seulement avec le module grand-angle)
ÉcranSuper Amoled, 6,3 pouces (≈16 cm), 2 960 x 1 440 px (521 ppp)
Mise au pointAF à corrélation de phase (technologie Dual Pixel AF intégrée au module grand-angle)
Format rawOui (seulement avec le module grand-angle)
Modes autofocusAF-S, AF-C
Mesure de l'expositionMultizone, pondérée centrale, spot
Vitesse d\obturation1/24 000 à 10 s
Mode vidéo2 160p 30 ips, 1 440p 30 ips, 1080p 60/30 ips et 720p 30 ips (mode Vidéo) - 720p 240 ips (mode Ralenti)
Module photo frontal8 Mpx (1/3,6" / photosites de 1,22 µm), f/1,7, vidéo 1 440p 30 ips et 1 080p 30 ips
Sensibilité ISO50 à 800 ISO
Mémoire interne64 Go
Carte mémoireOui (microSD)
Puce mobileSamsung Exynos 8895
Processeur4x Samsung Exynos M2 2,3 GHz + 4x ARM Cortex-A53 1,7 GHz
GPUARM Mali-G71 MP20
Mémoire vive6 Go
Capacité de la batterie3 300 mAh
Système d'exploitationAndroid
Dimensions162,5 x 74,8 x 8,6 mm
Poids195 g

Modules photo

Après avoir laissé la bataille des doubles modules photo faire rage – tout en fourbissant ses capteurs Dual Pixel AF –, Samsung a fait un choix quelque peu similaire à son principal concurrent ; le Galaxy Note 8 intègre donc, à la manière des iPhone 7 Plus, 8 Plus et X, un module photo équipé d'un objectif grand-angle classique, associé à un autre module équipé d'une plus longue focale. Le premier objectif se dote d'une focale de 26 mm (équivalent 24x36) et d'une ouverture de f/1,7, tandis que la focale du second atteint 56 mm (équivalent 24x36) pour une ouverture de f/2,4. Chose rare, les deux modules photo s'équipent d'une stabilisation optique, ce qui devrait permettre de compenser quelque peu la faible ouverture du deuxième objectif en situation de basse luminosité.

Samsung Galaxy Note 8 module photo

Côté électronique, les deux capteurs que l'on trouve à l'intérieur des modules photo disposent d'une définition de 12 Mpx. Le capteur du module grand-angle dispose d'une taille de 1/2,55" (photosites de 1,4 µm) et intègre la technologie Dual Pixel AF, soit un autofocus à corrélation de phase qui a largement participé au succès des APN équipant les Samsung Galaxy S7 et Galaxy S8. Avec le Galaxy Note 8, comme avec ces derniers, l'ensemble du capteur participe donc à l'opération de mise au point automatique, et la mesure AF s'en trouve grandement accrue. La taille du capteur du second module se limite, elle, à 1/3,6" (photosites de 1 µm).

Le module photo placé en façade dispose d'un capteur de 8 Mpx et d'un objectif ouvrant à f/1,7, soit des caractéristiques similaires à celui dont est doté le Galaxy S8.

Prise en main

Ergonomie et design

Reprenant les caractéristiques esthétiques qu'arbore la série Galaxy S depuis maintenant quelques itérations, le Galaxy Note 8 bénéficie d'un pourtour en aluminium et d'un dos en verre. Il hérite de plus d'un écran courbé, tandis que bouton physique et lecteur d'empreintes digitales disparaissent de la face avant du smartphone de façon à optimiser la taille de son écran. Comme pour les S8 et S8+, le lecteur d'empreintes vient prendre place au dos du smartphone, à côté du double module photo. Nul doute que ce positionnement peu judicieux donnera lieu à de nombreuses traces de doigts sur le verre protecteur de l'APN. La tranche gauche du smartphone se pare pour sa part d'un bouton dédié à l'assistant Bixby.

Sans surprise, la construction du smartphone est irréprochable. Le Note 8 fait de plus partie de ces terminaux qui disposent à la fois d'un emplacement pour carte microSD et d'un design étanche certifié IP68 – ce qui lui assure une résistance aux poussières, aux projections d'eau et à une immersion de 30 min maximum jusqu'à 1,50 m de profondeur. Notons également une caractéristique qui se veut l'apanage de la série Galaxy Note : la présence d'un stylet S-Pen intégré au design du terminal.

Samsung Galaxy Note 8 prise en main

Conjuguées au travail d'optimisation ergonomique déjà effectué par Samsung sur les S8 et S8+, les impressionnantes dimensions du Note 8 (162,5 x 74,6 x 8,5 mm) lui permettent d'accueillir un immense écran WQHD (2 560 x 1 440 px) de 6,3 pouces (≈16 cm). S'il ne fait nul doute que la mode du "borderless" s'imposera au cours des prochaines années, un tel taux d'occupation de la face avant (83 %) s'avère, à l'heure actuelle, exceptionnel.

Les tests réalisés sur Les Numériques révèlent de plus une excellente qualité d'affichage : taux de contraste quasi infini, luminosité maximale de 650 cd/m2, taux de réflexion lumineuse de 7 %, delta E à 1,6 et température de couleur de 6 790 K. Les possesseurs du Note 8 ne contrediront certainement pas l'excellente réputation de Samsung en ce qui concerne la production d'écrans pour terminaux mobiles.

Samsung Galaxy Note 8 prise en main

Tout comme le Galaxy S8, le Note 8 propose un raccourci permettant un accès rapide à l'application photo : deux pressions sur le bouton de mise sous tension ouvrent l'interface de prise de vue, que le smartphone soit en veille ou non.

Samsung Galaxy Note 8 prise en main

Bien que le Galaxy Note 8 ne dispose pas de déclencheur physique, il est possible d'attribuer à ses boutons de volume la fonction de déclenchement, d'enregistrement vidéo ou de zoom numérique. Ceux-ci étant situés sur la tranche gauche de l'appareil lorsqu'il est tenu à la verticale, on peut y accéder à l'horizontale du pouce de la main gauche ou de l'index de la main droite, selon le sens dans lequel on tient le smartphone.

Samsung Galaxy Note 8 prise en main

Interface

Fidèle à la tradition des smartphones haut de gamme Samsung, le Galaxy Note 8 dispose d'une interface de prise de vue à la fois claire et complète. Il est ainsi possible de basculer d'un mode automatique à un mode manuel permettant de paramétrer le mode de mise au point, la mesure d'exposition, la balance des blancs, la sensibilité ISO, la vitesse d'obturation, etc.

Remarquons que si le mode automatique dispose d'une commande autorisant le choix entre le module 26 mm et le 52 mm, le mode manuel en est malheureusement dépourvu. Seule l'utilisation d'un zoom numérique est alors possible – ce qui entraîne une détérioration de la qualité d'image. Seul le mode manuel permettant la capture d'image au format RAW, il est de plus impossible d'obtenir de tels fichiers avec le module 52 mm.

Samsung Galaxy Note 8 interface photo

La capture de vidéos est possible avec les deux modules photo, en automatique comme en manuel. Lorsque ce dernier mode de prise de vue est sélectionné, l'utilisateur peut paramétrer la compensation d'exposition, le mode de mise au point et la balance des blancs. Nous regrettons cependant que le cadrage tronqué de ce mode de prise de vue n'apparaisse qu'au lancement de l'enregistrement d'une vidéo (il est de ce fait compliqué de démarrer la captation avec un cadrage précis).

Samsung Galaxy Note 8 interface vidéo

La retouche de photographies (au format RAW comme au format JPEG) est possible à partir d'une application relativement riche en outils. En plus des filtres créatifs et des outils de retouche classiques (exposition, contraste, saturation, recadrage, etc.), il est possible de régler la perspective ou encore d'accéder à une courbe des tonalités.

Samsung Galaxy Note 8 interface retouche Samsung Galaxy Note 8 interface retouche Samsung Galaxy Note 8 interface retouche

Qualité d'image

Protocole de test

En plus d'une montée en sensibilité en conditions d'éclairage simulant la lumière du jour (éclairement lumineux de 250 lux et température de couleur de 6 500 K), nous avons testé les capacités photographiques du terminal en situation de faible luminosité (éclairement lumineux de 3 lux et température de couleur de 3 200 K).

Gestion du bruit électronique

Les modules photo du Samsung Galaxy Note 8 s'équipent tous deux d'un capteur d'une définition de 12 Mpx. Celui qui accompagne l'objectif grand-angle est doté d'une taille de 1/2,55" (photosites de 1,4 µm), tandis que celui agissant de pair avec la plus longue focale atteint une taille de 1/3,6" (photosites de 1 µm). Lorsque le mode manuel est activé, il est uniquement possible d'utiliser le module grand-angle. La plage de sensibilité s'étend alors de 50 à 800 ISO.

test Samsung Galaxy Note 8Tailles relatives des différents formats de capteurs.

Le Galaxy Note 8 et le Galaxy S8 s'équipant a priori du même module grand-angle, les résultats de notre test de montée en sensibilité ISO s'avèrent exactement les mêmes. Malgré un bruit numérique présent dès les plus basses sensibilités (50 et 100 ISO), les images disposent relativement d'un rendu colorimétrique agréable. À 200 et 400 ISO, la perte de netteté et l'augmentation de bruit numérique se font sentir, mais les photographies restent tout à fait exploitables. C'est à 800 ISO qu'un palier est franchi : le traitement logiciel parvient alors à limiter l'apparition de bruit numérique, mais au prix d'un fort lissage et d'une perte de détails conséquente.

Traitement d'image

Nos récents tests de smartphones ayant mis en évidence des différences de rendu esthétique selon le mode de prise de vue sélectionné, nous avons ici choisi de comparer les images capturées en mode automatique et en mode manuel, ainsi qu'avec différentes valeurs de zoom – qui devraient en principe correspondre à l'un ou à l'autre des deux modules photo.

Lors de l'utilisation du zoom 1x, lorsque les conditions d'éclairage simulent la lumière du jour, aucune différence n'est perceptible entre le mode automatique et le mode manuel. Une situation de faible luminosité révèle cependant une meilleure retranscription des détails en auto qu'en manuel.

L'utilisation du zoom 2x se solde, quant à elle, bien souvent par un zoom numérique plutôt que par un changement de module photo. L'objectif 52 mm est ainsi bel et bien utilisé lorsque l'éclairement lumineux atteint 250 lux, mais l'appareil bascule automatiquement sur l'objectif 26 mm lorsque la luminosité vient à manquer. Courante dans le monde des smartphones à double module photo, cette stratégie a pour objectif de profiter de la plus grande ouverture de diaphragme du grand-angle, mais elle se paye extrêmement cher en termes de qualité d'image. Rappelons que l'activation du mode manuel interdit l'utilisation du module 52 mm et se solde ainsi par le même résultat, et ce, quelles que soient les conditions de prise de vue.

Face à la concurrence

Grand-angle (zoom 1x)

Notons que si l'évolution du traitement d'image semble avoir très légèrement amélioré la retranscription des détails des images issues du grand-angle du Note 8 par rapport à celles issues du S8, nous sommes sur ce point encore bien loin des résultats obtenus avec un OnePlus 5.

Samsung Galaxy Note 8 - 100 ISOOnePlus 5 - 100 ISO
Samsung Galaxy Note 8 - 800 ISOOnePlus 5 - 800 ISO

Focale normale (zoom 2x)

Lorsque sa plus longue focale est utilisée, le Galaxy Note 8 fait jeu égal avec l'Asus ZenFone Zoom S en ce qui concerne la retranscription des détails. Les images issues du premier semblent cependant bénéficier d'une plus forte accentuation du micro-contraste, ce qui s'avère relativement flatteur, mais a également pour effet d'accentuer la présence de bruit numérique.

Samsung Galaxy Note 8 - 160 ISOAsus ZenFone Zoom S - 100 ISO

Vidéo

Le Samsung Galaxy Note 8 autorise l'enregistrement de vidéos en 2 160p 30 ips, 1 440p 30 ips, 1 080p 60/30 ips et 720p 30 ips, avec l'un ou l'autre des modules photo. L'activation de la stabilisation numérique est alors possible, en sus de la stabilisation optique dont profitent les deux APN. Un mode dédié aux prises de vue au ralenti permet, quant à lui, l'enregistrement en 720p jusqu'à 240 ips. Il est alors impossible d'effectuer un zoom ou d'activer la stabilisation numérique.

Tout comme en photo, le niveau de retranscription des détails en vidéo s'avère tout à fait honorable, mais quelque peu décevant par rapport aux ténors du genre (Asus ZenFone Zoom S en tête). Les effets de rolling shutter sont modérés, tandis que l'autofocus se montre efficace, mais fait preuve d'hésitations peu esthétiques.

Galerie terrain

Module 12 Mpx 26 mm f/1,7

Module 12 Mpx 52 mm f/2,4

Mode Portrait

Mode HDR

HDR désactivéHDR activé

Verdict

Si l'on considère Samsung comme l'une des marques qui dominent le marché des smartphones photo, il semble pourtant que le constructeur sud-coréen préfère bien souvent limiter les prises de risques. Il aura ainsi fallu attendre une année après l'apparition des premiers doubles modules photo pour qu'un smartphone Samsung en adopte un. Et si le Galaxy S8 s'inscrivait dans la droite lignée photographique du Galaxy S7, force est de constater que le Note 8 n'est autre qu'un Galaxy S8 équipé d'un second module photo.

Malgré un module grand-angle qui peine à égaler ses concurrents les plus doués, nous avons une fois de plus affaire à un smartphone qui surprend agréablement par l'expérience de prise de vue qu'il octroie. Interface de prise de vue claire et efficace, bonnes performances logicielles et fluidité à toute épreuve, écran immense et de qualité, stabilisation optique (pour les deux modules photo dorsaux), résistance à l'eau et à la poussière, etc.

À ces nombreux avantages, vient s'ajouter l'intégration d'un module photo doté d'une focale de 52 mm, qui n'est pas dénué de défauts, mais dont le rendu est homogène avec ce que propose le module grand-angle. Dommage que ce second module soit inactif en mode manuel ainsi qu'en situation de faible luminosité, de même qu'il ne propose pas de capture au format RAW.

En résumé, Samsung propose un smartphone photo étonnamment bien équilibré, qui surpasse plus volontiers ses concurrents sur le terrain de l'expérience de prise de vue que sur la précision des images obtenues. La prise de risque est donc minime, mais le produit résultant est agréable à prendre en main dans le cadre d'une utilisation photo.

Si l’on considère les derniers smartphones proposant à la fois un module grand-angle et un autre module doté d’une plus longue focale, nous préférons donc le Samsung Galaxy Note 8 à un Asus ZenFone Zoom S qui peine à se démarquer de la masse, ou encore à un OnePlus 5 qui s’avère redoutable au grand-angle, mais bien décevant lors de l’utilisation du second module. Notons cependant, d’une part, que le Note 8 est 2 fois plus cher que ces concurrents, et, d’autre part, que nos prochains tests des iPhone 8 Plus et X pourraient changer la donne.

+
  • Bonne gestion des couleurs et de la balance des blancs
  • Très bonne réactivité générale
  • Autofocus efficace
  • Rendu homogène entre les deux modules photo
  • Interface de prise de vue claire, complète et efficace
  • Stabilisation optique (pour les deux modules photo dorsaux)
  • Écran de qualité (taux de contraste, luminosité, température de couleur, lisibilité, etc.)
  • Mode manuel (uniquement avec le module grand-angle)
  • Support du format RAW de la prise de vue (uniquement avec le module grand-angle) à la phase de retouche
  • Résistance à l'eau et à la poussière (certification IP68)
  • Qualité d'image décevante en ce qui concerne la retranscription des détails
  • Module 12 Mpx 52 mm f/2,4 inactif en mode manuel
  • Module 12 Mpx 52 mm f/2,4 inactif en situation de faible luminosité
  • Format RAW non disponible lors de l'utilisation du module 12 Mpx 52 mm f/2,4
En résumé

Si le Samsung Galaxy Note 8 ne constitue pas une révolution en matière d'utilisation photo, il parvient néanmoins à reprendre les qualités du Galaxy S8, tout en les agrémentant d'un deuxième module photo plutôt bienvenu. À défaut d'être le plus précis, ce photophone est donc le plus polyvalent que nous ayons testé jusqu'à présent.

default image
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Les prix
Samsung Galaxy Note 8
Priceminister 719,70 €
Fnac.com marketplace 735,98 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 794,00 € Voir l'offre
Conforama 859,00 € Voir l'offre
Amazon 917,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 917,00 € Voir l'offre
Top Achat 929,11 € Voir l'offre
Villatech 972,00 € Voir l'offre
Cdiscount 983,00 € Voir l'offre
Materiel.net 999,00 € Voir l'offre
Rue du Commerce 999,00 € Voir l'offre
Electro Depot 1008,88 € Voir l'offre
Fnac.com 1009,00 € Voir l'offre
Darty.com 1009,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1009,00 € Voir l'offre
Webdistrib 1009,09 € Voir l'offre
Orange 1009,90 € Voir l'offre
LDLC 1009,95 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenus sponsorisés