Largement appréciée des utilisateurs comme de la presse high-tech, la série Galaxy A a su s'imposer au cours de ces dernières années grâce à des prix modérés et une qualité de fabrication rappelant fortement la plus onéreuse gamme Galaxy S. Dernier né de la famille, le Samsung Galaxy A8 est récemment arrivé dans l'Hexagone – l'A8+ étant pour sa part réservé à des marchés étrangers. Pour justifier une facture plus salée, il arbore un très en vogue écran “sans bords” et se dote de deux modules photo en façade qui autorisent l'activation d'un mode portrait.

Capteur principal16 Mpx (1/2,8”/photosites de 1,12 µm)
Bloc optique principale27 mm f/1,7
StabilisationNumérique (en vidéo)
Mode manuelOui (mais contrôle du temps de pose impossible)
ÉcranSuper AMOLED 5,6” (≈14,2 cm), 2 220 x 1 080 px (440 ppp)
Mise au pointAutofocus à détection de phase
FlashLED
Format rawNon
Mesure de l'expositionPondérée centrale, matricielle, spot
Mode vidéo1080p 30 i/s et 720p 30 i/s
Module photo frontalDouble module photo 16 Mpx (1/3,1”/photosites de 1 µm) 28 mm f/1,9 et 8 Mpx (1/4”/photosites de 1,12 µm) 24 mm f/1,9, vidéo 1080p 30 i/s et 720p 30 i/s
Sensibilité ISO100 à 800 ISO
Mémoire interne32/64 Go
Carte mémoireOui (micro-SD)
Puce mobileExynos 7885
Processeur2x Cortex-A73 2,2 GHZ + 6x Cortex-A53 1,6 GHz
GPUMali-G71
Mémoire vive4 Go
Capacité de la batterie3 000 mAh
Système d'exploitationAndroid
Dimensions149,2 x 70,6 x 8,4 mm
Poids172 g
AutresCertification IP68

Modules photo

S'il mise sur un design qui côtoie celui des terminaux haut de gamme, le Galaxy A8 se fait malheureusement bien sage quant à ses caractéristiques photographiques. Contrairement aux Galaxy S8 et S8+, ainsi qu'au plus récent Note 8, l'A8 fait en effet l'impasse sur la stabilisation optique et sur la technologie Dual Pixel AF. D'une définition de 16 Mpx, le capteur de son APN principal dispose d'une taille physique de 1/2,8” (photosites de 1,12 µm) et est associé à une optique 27 mm f/1,7. On note ainsi un léger gain en luminosité par rapport au Galaxy A5 2017 qui était équipé d'un objectif de même focale, mais ouvrant à f/1,9.

Samsung Galaxy A8 modules photo

S'il est ici question de double module photo, son intégration a été faite en façade plutôt qu'au dos du smartphone – contrairement donc à ce que proposent la plupart des constructeurs. Pour séduire les amateurs de selfies, l'A8 jouit d'un capteur de 16 Mpx (1/3,1”/photosites de 1 µm) couplé à une optique 28 mm f/1,9 et d'un autre capteur de 8 Mpx (1/4”/photosites de 1,12 µm) associé quant à lui à une optique 24 mm f/1,9. Ce deuxième module peut fonctionner seul de manière à obtenir un angle de champ relativement large, mais il a surtout pour but de suppléer l'appareil de plus haute définition. L'A8 profite alors du décalage physique entre les deux modules photo pour calculer la distance entre l'appareil et le sujet photographié, différencier les divers plans qui constituent l'image et ainsi simuler un effet de profondeur de champ.

En ce qui concerne la captation de vidéos, le nouveau terminal Samsung se voit hélas limité à un enregistrement en 1080p à 30 i/s, et ce quel que soit le module photo utilisé. Léger progrès par rapport à la gamme A5 2017, il est désormais possible de bénéficier de la stabilisation numérique lors de l'utilisation de l'appareil arrière.

Prise en main

Ergonomie et design

Conformément à la formule proposée par Samsung ces dernières années, les points communs entre séries Galaxy A et S sont extrêmement nombreux. De taille peu ou prou similaire au S8, l'A8 en reprend donc également l'esthétique. On retrouve ainsi des tranches en aluminium ceignant un dos en verre marqué de légères courbures sur ses bords. Si le choix de positionner le lecteur d'empreintes digitales au dos du smartphone a été retenu, il trouve cependant une place plus rationnelle sous l'APN du smartphone plutôt qu'à côté. Notons également que l'écran de l'A8 se voit privé des bords courbes qui constituent un élément distinctif des smartphones haut de gamme de Samsung.

Tout comme le S8, l'A8 dispose de la certification IP68 qui lui confère une certaine résistance à la poussière et à l'eau (immersion à 1,5 m pendant 30 min). Point intéressant pour les amateurs de photo, un emplacement pour carte micro-SD autorise une extension de la capacité de stockage.

Samsung Galaxy A8 prise en main review

Adoptant un design borderless, l'écran du Samsung Galaxy A8 dispose d'une diagonale de 5,6” (≈14,2 cm) et d'une définition de 2 220 x 1 080 px, soit une densité d'affichage de 440 ppp. Les smartphones de la firme sud-coréenne se dotent bien souvent d'un afficheur de qualité et l'A8 ne fait pas exception à la règle. À l'occasion de leur test du terminal, nos confrères des Numériques ont ainsi relevé une luminosité maximale de 446 cd/m², un taux de réflexion lumineuse de 12 %, un delta E à 1,7 et une température des couleurs de 6 865 K. Ces caractéristiques assurent une bonne luminosité en extérieur et une retranscription des couleurs fidèle.

Samsung Galaxy A8 prise en main review

Comme les plus haut de gamme Samsung Galaxy S8 et Note 8, l'A8 bénéficie d'un raccourci autorisant un accès rapide à l'app photo : deux pressions sur le bouton de mise sous tension ouvrent l'interface de prise de vue. Point remarquable par rapport à certains concurrents, ce raccourci fonctionne que le smartphone soit en mode veille ou non. Une fois l'app de prise de vue ouverte, les boutons de volume placés sur la tranche opposée de l'appareil peuvent quant à eux être configurés de façon à capturer une photo, lancer l'enregistrement vidéo ou effectuer un zoom numérique.

Samsung Galaxy A8 prise en main review Samsung Galaxy A8 prise en main review

Interface

L'app de prise de vue de l'A8 reprend le système de navigation inauguré par l'A5 2017. À partir du mode Auto, un glissement du doigt vers la gauche donne accès aux filtres disponibles, un glissement du doigt vers la droite conduit aux modes de prise de vue (Auto, Pro, Panorama, Hyperlapse, Nuit et Aliment), et un glissement vers le haut ou le bas permet de basculer entre l'appareil arrière et le double module photo frontal. Une option autorisant l'optimisation de l'interface de l'app par un affichage plein écran fait son apparition, mais conduit à un recadrage des photographies capturées.

Samsung Galaxy A8 interface prise de vue photo mode automatique

Conçue pour être facile d'accès au non initié, l'interface du mode Pro du Samsung Galaxy A8 est malheureusement moins riche en fonctionnalités que celle des terminaux haut de gamme de la marque. Si l'utilisateur a accès au réglage de la balance des blancs, la sensibilité ISO, la compensation d'exposition, le mode de mesure d'exposition et l'activation du flash, il est impossible de choisir manuellement la vitesse d'obturation et de capturer des photos au format RAW. Nous déplorons de plus l'impossibilité de configurer l'app de façon à ce que le mode Pro apparaisse directement à l'ouverture.

Samsung Galaxy A8 interface prise de vue photo mode manuel

L'enregistrement vidéo s'effectue à partir de la même interface que la capture de photo et bénéficie par conséquent des mêmes paramètres de prise de vue. Comme avec les autres terminaux Samsung, nous regrettons que le cadrage tronqué de ce mode de prise de vue n'apparaisse qu'au lancement de l'enregistrement (il est donc compliqué de démarrer la captation avec un cadrage précis).

Samsung Galaxy A8 interface prise de vue vidéo

Tout comme les paramètres de prise de vue, les options de retouche se révèlent plus limitées sur le Galaxy A8 que sur les S8 et Note 8. Elles se limitent en effet aux grands classiques du genre : exposition, contraste, saturation, recadrage, etc.

Samsung Galaxy A8 interface retouche photo

Qualité d'image

Protocole de test

En plus d'une montée en sensibilité en conditions d'éclairage simulant la lumière du jour (éclairement lumineux de 250 lux et température de couleur de 6 500 K), nous avons testé les capacités photographiques du terminal en situation de faible luminosité (éclairement lumineux de 3 lux et température de couleur de 3 200 K).

Gestion du bruit électronique

Le module photo arrière du Samsung Galaxy A8 est équipé d'un capteur d'une définition de 16 Mpx et d'une taille de 1/2,8”. La taille de chaque photosite est donc d'environ 1,12 µm. En mode manuel, la plage de sensibilités autorisée par l'A8 est relativement réduite puisqu'elle s'étend de 100 à 800 ISO. En mode automatique et face à notre situation de faible luminosité, l'appareil a cependant dépassé cette limite pour atteindre 1 250 ISO.

Test Samsung Galaxy A8Tailles relatives des différents formats de capteurs.

À 100 ISO, l'A8 produit des images dont la précision est honorable, mais bien en dessous de ce qu'offrent les smartphones haut de gamme de dernière génération. Alors uniquement présent en faible quantité dans les zones d'ombre, le bruit numérique s'accentue quelque peu à 200 ISO, mais reste tout à fait acceptable. Bien que l'on note également une perte des plus fins détails à cette sensibilité, les photos capturées nous semblent exploitables – si l'on prend garde à ne pas effectuer de recadrage. La perte de détails s'accentue bien évidemment à 400 ISO et s'accompagne d'une perte de dynamique (notamment perceptible dans les zones sombres) ainsi que de dérives colorimétriques. À titre de comparaison, la qualité d'image est alors inférieure à ce qu'il est possible d'obtenir avec un smartphone OnePlus 5 utilisé à 800 ISO. Malgré une réduction du bruit électronique plutôt bien dosée à 800 ISO, le capteur de l'A8 montre clairement ses limites. Les photographies capturées à cette sensibilité nous paraissent en effet inexploitables.

Traitement d'image

Lorsque la lumière du jour est simulée, le Galaxy A8 délivre des images strictement identiques, qu'il soit utilisé en mode automatique ou en mode manuel. Des différences sont cependant clairement visibles en situation de faible luminosité. En mode automatique, malgré l'utilisation d'une sensibilité supérieure à ce que permet le mode manuel (1 250 ISO contre 800 ISO), le contraste général et la retranscription des détails sont en effet plus prononcés. Quel que soit le mode de prise de vue sélectionné, on remarque cependant une grande perte d'informations dans les zones sombres ainsi qu'une balance des blancs largement faussée. Quelles que soient les conditions d'éclairage, signalons enfin la présence d'aberrations chromatiques au niveau de nos mires de précision (situées au centre inférieur de la scène test).

Face à la concurrence

Lumière du jour

Bien que nous fassions preuve de peu d'enthousiasme devant la qualité des images produites par l'A8, force est d'avouer que des progrès ont été faits par rapport à l'A5 2017 en ce qui concerne la retranscription des détails. On reste malheureusement bien loin d'un OnePlus 5 qui, malgré une accentuation un peu trop forcée, permet de redécouvrir les plus fins détails des billets de banque et la texture de la couverture du livre.

Samsung Galaxy A8 - Mode manuel 100 ISOSamsung Galaxy A5 2017 - Mode manuel 100 ISO
Samsung Galaxy A8 - Mode manuel 100 ISOOnePlus 5 - Mode manuel 100 ISO

Basse luminosité

C'est lorsque la lumière se fait rare que l'évolution de l'A5 2017 à l'A8 est la plus aisément perceptible – le premier ne permettait d'obtenir guère mieux qu'une bouillie de pixels. La suprématie du OnePlus 5 est cependant une fois de plus bien visible et concerne autant la restitution des détails que la retranscription des couleurs.

Samsung Galaxy A8 - Mode automatique 1 250 ISO (basse luminosité)Samsung Galaxy A5 2017 - Mode automatique 2 000 ISO (basse luminosité)
Samsung Galaxy A8 - Mode automatique 1 250 ISO (basse luminosité)OnePlus 5 - Mode automatique 9 600 ISO (basse luminosité)

Vidéo

Le Samsung Galaxy A8 autorise la capture de vidéos en 1080p et en 720p à 30 i/s. Bien que la captation UHD soit impossible, Samsung propose un mode d'enregistrement qui jouit d'un original format 18,5:9 avec une définition de 2 224 x 1 080 px. Le menu du smartphone permet d'activer ou non la stabilisation numérique.

En Full HD, le Galaxy A8 propose une retranscription des détails honorable, mais marquée par une forte accentuation logicielle du micro-contraste. Malgré un léger gain en définition, le mode de prise de vue 2 224 x 1 080 px ne semble pas faire mieux. L'autofocus de l'A8 se montre pour sa part relativement rapide, mais marqué par des à-coups, tandis que les effets de rolling shutter sont bien présents.

Galerie terrain

Photo

Mode HDR

Mode HDR désactivéMode HDR activé

Vidéo

Verdict

À cheval entre le Galaxy A5 2017 et le plus récent Galaxy S8, le Samsung Galaxy A8 est à notre avis un bon smartphone, mais qui surprend assez peu. Parmi les qualités dont il se drape, nous retenons principalement sa bonne réactivité, son interface de prise de vue claire et efficace, son écran de qualité, la certification IP68 lui octroyant une résistance à l'eau. Et n'oublions pas – seule véritable nouveauté par rapport à son prédécesseur – son écran “sans bords”.

S'il donne la possibilité de profiter d'un mode Pro permettant d'accéder à quelques paramètres de prise de vue, celui-ci se voit malheureusement bridé par rapport à ce que proposent les deux séries de smartphones les plus haut de gamme du constructeur sud-coréen. Le réglage du temps de pose, la capture de photos au format RAW et de vidéos UHD sont donc réservés aux Galaxy Note et S. Malgré le choix d'un capteur de plus haute définition que ces derniers, on note l'absence de la technologie Dual Pixel AF et de la stabilisation optique, ainsi qu'une qualité d'image décevante dès les plus basses sensibilités.

Le Galaxy A8 fait jeu égal avec de plus onéreux smartphones sur de nombreux points (à commencer par une qualité de fabrication irréprochable), mais reste limité en matière de capacités photographiques. Sachant qu'un peu moins d'un an après avoir été dévoilé, le Galaxy S8 se négocie à un prix à peine supérieur à l'A8, nous ne pouvons recommander ce dernier dans le cadre d'un usage photo. Dans la même gamme de prix (≈500 €), sachez qu'il est possible de faire l'acquisition d'un OnePlus 5 (ou de sa mise à jour, le 5T), plus performant en tant que photophone.

+
  • Bonne réactivité générale
  • Interface de prise de vue claire et efficace
  • Mode manuel
  • Écran de qualité (luminosité, température de couleur, lisibilité, etc.)
  • Résistance à l'eau (certification IP68)
  • Design borderless
  • Qualité d'image décevante en ce qui concerne la retranscription des détails
  • Montée en sensibilité problématique dès 400 ISO
  • Absence de stabilisation optique
  • Impossibilité de paramétrer le temps de pose en mode manuel avec l'app native
  • Impossibilité de capturer des photos au format RAW avec l'app native
  • Impossibilité de capturer des vidéos UHD
En résumé

Proposition de Samsung à tous ceux qui veulent toucher le haut de gamme du bout des doigts, le Galaxy A8 est un bon smartphone, mais il peine à convaincre en photo. Profitons-en par ailleurs pour signaler que sa légère augmentation de prix par rapport à son prédécesseur le place face à des smartphones aux fiches techniques beaucoup plus agressives qu'auparavant.

default image
Paul Nicoué
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Les prix
Samsung Galaxy A8
Rakuten - priceminister 289,33 €
Fnac.com marketplace 307,99 € Voir l'offre
Fnac.com 369,00 € Voir l'offre
Darty.com 369,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 369,00 € Voir l'offre
La Redoute 369,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 369,02 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 391,20 € Voir l'offre
Villatech 472,00 € Voir l'offre
Webdistrib 485,19 € Voir l'offre
Conforama 498,00 € Voir l'offre
Materiel.net 499,00 € Voir l'offre
Rue du Commerce 499,00 € Voir l'offre
Top Achat 499,90 € Voir l'offre
LDLC 499,95 € Voir l'offre
Voir plus d'offres