Il y a un an, le modèle 5 de la société chinoise OnePlus nous surprenait avec un excellent module photo grand-angle qui propulsait le smartphone dans notre guide d'achat au rang de produit le plus précis. La nouvelle itération, baptisée logiquement et sobrement “6”, permettra-t-elle à la marque de conserver sa place ?

Capteur principalModule double : 16 Mpx 1/2,6”, soit des photodiodes de 1,22 µm, et 20 Mpx 1/2,8”, soit des photodiodes de 1 µm
Bloc optique principalePremier module : 27 mm f/1,7 / second module f/1,7 (pas d'indication sur la focale)
ÉcranAmoled 6,28” (environ 16 cm). Affichage en 1 080 x 2 280 px. Gorilla Glass 5, gamut DCI-P3
Mode vidéoUHD 60/30 i/s. HDTV 1 080 à 120/60/30 i/s et HDTV 720 à 480 i/s
Module photo frontal16 Mpx avec optique 20 mm f/2 et stabilisation électronique
ProcesseurQualcomm SDM845 Snapdragon 845
GPUAdreno 630
Mémoire viveDeux versions : 128/256 Go de stockage avec 8 Go de mémoire vive ou 64 Go de stockage avec 6 Go de mémoire vive
Système d'exploitationAndroid 8.1
Dimensions155,7 x 75,4 x 7,8 mm
Poids177 g
StabilisationOptique + électronique sur module principal et module frontal
Mise au pointAutofocus par corrélation de phase
FlashDeux flashs LED
Format rawSelon les applications
Mémoire interne256/128/64 Go
Puce mobileDual SIM
Capacité de la batterieLi-Po 3 300 mAh

Présentation et prise en main
Modules photo et interface

OnePlus se positionne en challenger sur le marché des smartphones largement dominé par Apple, Samsung et Huawei. Une position qui oblige la marque à proposer des modèles haut de gamme à des tarifs attractifs. Après les iPhone X, Samsung S9 et Huawei P20 Pro qui argumentent beaucoup autour de la photo – et de son renouveau –, OnePlus et les autres doivent également mettre en avant des prouesses dans ce domaine.

OnePlus 6 test review

Le OnePlus 6 présente bien avec sa nouvelle coque en verre brillant (nous avons testé la version Mirror Black) qui, malheureusement, marque.

App photo : très classique

L'app photo du OnePlus 6 est finalement assez classique et manque un peu d'options. En mode Auto, vous pouvez facilement passer du mode vidéo au mode photo et au mode portrait. Peu de réglages sont disponibles dans ce mode et vous pouvez activer le retardateur, l'option HDR, modifier le ratio de l'image (4:3, 19:9 et 1:1) et enfin désactiver le flash. En pointant un sujet avec le doigt, vous pouvez forcer la mise au point et ouvrez un levier virtuel pour modifier l'exposition. Vous disposez en outre des modes classiques panorama, ralenti et accéléré. Un oubli ? Un mode monochrome aurait été un plus sympathique.

Les options de l'app sont également un peu trop succinctes à notre goût. S'il est possible d'afficher une grille de composition, vous ne pouvez pas, par exemple, dévoiler un histogramme d'exposition ou plus simplement les informations de prise de vue. Dommage… Notez toutefois qu'il sera possible d'apposer un filigrane (légèrement personnalisé) sur vos clichés.

OnePlus 6 test review
OnePlus 6 test review

Le mode Pro offre logiquement plus d'options et vous pouvez modifier la sensibilité ISO, la balance des blancs, le temps de pose, la mise au point et la correction d'exposition, voire afficher le fameux histogramme. Nous aurions toutefois apprécié que l'app en propose un peu plus comme la possibilité de modifier le mode autofocus (suivi de sujet, reconnaissance des visages et des yeux…) ou de permettre de jouer avec la mesure d'exposition (spot, pondérée centrale). Bon point, il est possible d'enregistrer des réglages dans les modes personnalisés C1/C2. Le format RAW (.DNG) est disponible uniquement dans ce mode Pro

En vidéo, les options sont encore plus réduites. Vous pouvez choisir la définition de vos clips et l'activation du flash et… rien d'autre.

OnePlus 6 test review
OnePlus 6 test review

Pour le reste
Écran, audio, performance, autonomie…

Si nous axons principalement notre test autour de la photo, un smartphone ne peut se résumer à son module image et d'autres paramètres sont à prendre en compte.

Écran : excellent

L'écran du smartphone est une dalle OLED de 6,2”, soit 15,8 cm à encoche sur le haut pour laisser la caméra frontale disponible. Notez qu'il est possible d'activer une fonctionnalité pour laisser la barre de notification entièrement disponible sur le haut de téléphone. L'écran affiche une définition de 2 280 x 1 080 px offrant une bonne lisibilité.

Vous pouvez sélectionner plusieurs profils de rendu des couleurs et c'est le mode sRGB qui s'avère le plus séduisant avec une bonne fidélité des couleurs (Delta E de 1,7) et une température des couleurs calée à 6 700 K. La dalle est certes brillante, mais la lisibilité, même en plein jour, reste de bon aloi avec une luminosité qui peut grimper à plus de 500 cd/m².

Autonomie

Selon nos confrères des Numériques, l'autonomie du OnePlus 6 atteint un score de 12 h 55 avec le test viSer. C'est plutôt confortable, mais d'autres modèles font mieux. En conditions plus “normales”, le smartphone permet une utilisation classique pendant une bonne journée. Notez qu'il est possible d'utiliser un chargeur rapide qui fera le plein de la batterie en 1 h 30.

OnePlus 6 autonomie

Audio

Le OnePlus 6 conserve une sortie mini-jack, ce qui est plutôt pratique pour une utilisation au quotidien, malgré un manque évident de puissance. Le signal est toutefois plutôt bon avec peu de distorsion.

Qualité des images
Photo & vidéo

Protocole de test

En plus d'une montée en sensibilité en conditions d'éclairage simulant la lumière du jour (éclairement lumineux de 250 lux et température de couleur de 6 500 K), nous avons testé les capacités photographiques du terminal en situation de faible luminosité (éclairement lumineux de 3 lux et température de couleur de 3 200 K).

Avec un capteur à 16 Mpx de 1/2,6”, les photodiodes font approximativement 1,22 µm. La plage de sensibilités en mode “pro” s'étend de 100 à 3 200 ISO. En mode auto, le OnePlus 6 est toutefois capable de grimper à 6 400 ISO.

Notez qu'en mode portrait, le second capteur de 20 Mpx est utilisé afin de déterminer la profondeur de champ et appliquer les fameux effets de bokeh.

Précision

Alors que le OnePlus 5 est l'un de nos smartphones recommandés pour sa précision dans les images, le 6 est une réelle déception. Les images manquent cruellement de piqué par rapport à son aîné, comme vous pouvez facilement le visualiser sur la comparaison ci-dessous, les clichés ayant été réalisés en mode “pro” ou manuel. Même avec un peu d'accentuation sur l'image, il n'est pas possible de retrouver le niveau de détails du OnePlus 5 alors que la définition du capteur, de 16 Mpx, est identique.

oneplus-6-100iso-detailoneplus-5-100iso-detail

Ce constat est un peu plus nuancé quand on compare le OnePlus 6 à des modèles dotés de capteurs plus définis, tel le Honor 10 (16 + 24 Mpx pour des images en 20 Mpx), ou moins défini comme l'iPhone X. Pour comparer facilement les images, celles-ci sont redimensionnées en équivalent 16 Mpx.

Les images JPEG du Honor 10 sont nettement plus contrastées, mais globalement, elles ne contiennent pas beaucoup plus d'informations. À l'inverse, l'iPhone X se défend assez bien, et malgré un capteur à 12 Mpx, les détails sont présents de manière équivalente.

honor-10-100iso-detailoneplus-6-100iso-detail
apple-iphone-X-detailoneplus-6-100iso-detail

En comparant le OnePlus 6 au récent LG G7 ThinQ qui dispose également d'un capteur de 16 Mpx, on note une accentuation largement plus appuyée, mais au final, les images ne sont pas vraiment plus détaillées. Mieux, le OnePlus 6 offre une meilleure modulation alors que l'accentuation du G7 a tendance à rapidement boucher les zones sombres.

lg-g7-detail-30mm-150isooneplus-6-100iso-detail

Gestion du bruit électronique

Le OnePlus 6 est ici assez à son aise avec une montée plutôt contenue du bruit électronique jusqu'à 40 ISO avec des images bien conservées. Les détériorations sont déjà perceptibles à 800 ISO et vont grandissantes avec la montée en sensibilité.

En basses lumières, sur trépied et en mode auto, le temps de pose du OnePlus 6 ne descend pas en dessous de 1/10 s. Le smartphone est donc obligé de travailler à 6 400 ISO alors que notre scène test est totalement immobile et qu'un temps de pose plus long pourrait être facilement utilisé. À cette sensibilité, les informations sont fortement diluées dans le moutonnement. Malheureusement, on ne retrouve pas le traitement optimisé que nous avions constaté sur le modèle 5, qui est vraiment performant dans ces conditions.

RAW vs JPEG

Tout l'intérêt du format RAW réside dans le fait de “cuire” les informations au moment de la création des images, laissant tout le loisir de modifier les paramètres de développement comme la balance des blancs, la réduction du bruit électronique ou le rendu des couleurs. Pour le bruit électronique justement, les fichiers bruts permettent de jouer plus précisément avec le traitement de la granulation de luminance et de chrominance, vous laissant ainsi moduler le lissage des détails.

Le plus compliqué reste le profil colorimétrique des images. La plupart des logiciels de développement ne supportent pas les RAW des smartphones. Les images, développées par défaut, sont souvent fades, peu flatteuses. Si vous souhaitez exploiter les fichiers bruts de votre appareil, il est donc impératif de créer un profil colorimétrique. Pour cela, vous pouvez utiliser la Color Checker de notre scène test avec le logiciel Color Checker Passport. Vous pouvez également télécharger le profil (.dcp).

oneplus-6-3200iso-detailoneplus-6-3200iso-detail

Si pour le traitement du bruit électronique, le gain reste modéré et plus appréciable dans la modulation que dans le traitement, l'utilisation de fichiers bruts reste intéressante pour extraire des détails dans les hautes et basses lumières. Sur certains clichés, le gain est vraiment perceptible comme vous pouvez le visualiser ci-dessous.

oneplus6-raw-detailoneplus6-jpeg-detail

Vous noterez aussi la granulation plus présente sur le fichier développé à l'aide d'Adobe Lightroom. Notez qu'il est possible de recouvrer plus de détails dans les basses lumières, le fichier JPEG ayant tendance à pousser le contraste un peu fort.

20 Mpx pour du bokeh

Nous le savons, dans l'imaginaire de nombreuses personnes la qualité d'une photo tient principalement au bokeh, le fameux flou avant et arrière qui permet de détacher un sujet d'un fond et de le mettre en valeur. C'est également la marque de fabrique des appareils photo à grand capteur. Avec les courtes focales des optiques présentes sur les smartphones, il est très difficile de réduire la profondeur de champ et, donc, de créer ce fameux bokeh. Celui-ci est généralement obtenu de manière logicielle.

Sur le OnePlus 6, c'est le second module photo à 20 Mpx qui est utilisé à ces fins. D'ailleurs, il ne sert qu'à cela, mais les résultats ne sont pas complètement probants. Sur l'écran du smartphone, cela peut faire illusion, mais en zoomant dans l'image ou en observant celle-ci sur ordinateur, on s'aperçoit rapidement que le détourage n'est pas vraiment précis et que la transition flou/net est trop abrupte, manquant de finesse.

IMG_20180621_155851_Bokeh
IMG_20180621_155851

Sur ce point, les algorithmes peuvent sans doute être améliorés, mais les résultats sont ici identiques à ceux obtenus avec le OnePlus 5.

oneplus6-portraitoneplus6-portrait-bokeh

Zoom à éviter

Le OnePlus 6 propose un zoom numérique 2x qui a le simple mérite de faciliter le cadrage, car au niveau de la qualité des images, l'intérêt n'est vraiment pas présent.

oneplus6-2x-detailoneplus6-1x-detail

Vidéo

Le mode vidéo du OnePlus 6 évolue notablement par rapport à son aîné et propose l'enregistrement en 1 080 à 30 et 60p, mais également en UHD 3 840 x 2 160 px, là encore à 30 et 60 i/s. Dans les deux cas, le passage en 60 i/s occasionne un recadrage assez important pour accélérer la lecture des informations.

Mode 1080/30pMode 1080/30p
Mode 1080/60pMode 1080/60p

Précision

Comme en photo, la précision du OnePlus 6 est moindre en vidéo que celle de son grand frère. Vous pouvez le constater sur les deux détails 100 % présentés ci-dessous.

OnePlus 6 UHD vidéo OnePlus 5 UHD détail

Il n'est également pas très vaillant face au LG G7 ThinQ qui offre des images bien plus précises (module 30 mm).

LG G7 ThinQ UHD détail

Autofocus

Le système autofocus du OnePlus 6 en vidéo est très rapide et efficace. Aucun problème à retenir sur ce point.

Rolling Shutter

Les effets de rolling shutter sont assez bien maîtrisés à la fois en 1 080 et en UHD, ce qui est plutôt agréable et appréciable en matière de vidéo.

Galerie d'images
On sort (enfin) du labo !

IMG_20180602_101253
IMG_20180529_165621
IMG_20180524_170455
IMG_20180524_171201
IMG_20180529_103726
IMG_20180529_103650
IMG_20180530_082756
IMG_20180602_101344
IMG_20180602_101253
IMG_20180531_174327

Verdict
Nos conclusions

Après un OnePlus 5 très précis et réactif en photographie, nous attendions beaucoup du nouveau-né baptisé sobrement “6”. Sans doute un peu trop…

Au final, et sans être totalement décevant, le OnePlus 6 nous laisse plutôt interrogatifs. En effet, le double module photo OnePlus 6 semble être un copier-coller du précédent qui faisait de ce smartphone l'un de nos préférés pour la partie photo. Il semble aussi qu'une erreur se soit produite au moment du copier-coller et l'optique du module 16 Mpx n'est plus vraiment à la hauteur du capteur. Résultat : les images sont moins précises, moins flatteuses tout en restant d'un niveau honnête. Pire, le traitement en basses lumières, si séduisant sur le OnePlus 5, est ici plus que quelconque…

Par ailleurs, les ingénieurs n'ont pas amélioré le module photo/vidéo sur d'autres points comme la stabilisation optique ou l'ergonomie du logiciel qui s'avère trop succincte. Le zoom optique reste médiocre et la création de flou arrière (bokeh) à l'emporte-pièce n'est pas complètement concluante. Bref, sur de nombreux points, le OnePlus 6 est encore perfectible.

Lire aussi…

Test du OnePlus 6 sur Les Numériques

+
  • Bonne qualité des images en général
  • Assez bonne gestion du bruit électronique
  • Fichiers bruts disposant de beaucoup d'informations
  • Réactivité de l'autofocus
  • Mode ralenti en vidéo
  • Mode vidéo UHD à 60 i/s
  • Peu d'effet de rolling shutter en vidéo
  • Précision moindre que son aîné, le OnePlus 5
  • Options limitées en photo/vidéo en mode Pro
  • Pas de certification IP (mais des joints sont quand même présents pour limiter l'intrusion de particules et d'eau)
  • Pas d'emplacement pour carte mémoire
  • Finition brillante trop sensible aux traces de doigts
  • Mode portrait encore trop “numérique”
  • Module 20 Mpx qui ne sert que pour la simulation de bokeh
Renaud Labracherie
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
OnePlus 6
Amazon 569,00 €