LG s'est taillée une belle réputation dans le monde des "photophones", autrement dit des smartphones "bons" en photo. Depuis le G4, la marque coréenne caracole en tête de nos tests et le G6 a la lourde tâche de reprendre l'étendard.

Présentation & prise en main
Module photo et interface

Les premiers contacts avec le G6 sont plutôt rassurants , l'équilibre entre masse et dimensions est bon. La finition est sobre, mais le design du terminal est finalement très (trop ?) classique. Le toucher est agréable et vous apprécierez le niveau de résistance à l'eau et à la poussière (IP68 : 30 min à 1,5 m sous l'eau). L'interface physique se limite à deux commandes sur la tranche et une touche ronde au dos de l'appareil.

LG G6 prise en main

Module photo

Le module photo à double capteur est en passe de devenir le standard sur les smartphones haut de gamme. De fait, si le recours à deux appareils photo permet de développer de nouvelles fonctionnalités, les différentes marques — Apple, Huawei, Honor, Wiko ou Oppo — n'ont pas fait les mêmes choix. Huawei, Honor et Wiko misent sur un duo capteurs couleur / monochrome pour améliorer la qualité des images, quand Apple ou Oppo privilégient le double module pour proposer différentes focales. C'est ce choix qui a été retenu par LG, qui fut d'ailleurs le premier à proposer ce type de module sur le G5.

2 x 13 millions de pixels

Avec le G6, LG persévère dans le double module grand-angle / ultra-grand-angle.

La marque coréenne se démarque de la concurrence par cet assemblage unique et sur le G6, deux nouvelles focales sont proposées. En face arrière, la marque a choisi deux capteurs Sony IMX258 — disponibles depuis novembre 2015 — qui disposent de la technologie de rétroéclairage ("Back Side Illuminated"), d'une structure empilée ("stacked") et de pixels dédiés à la corrélation de phase ("in Plane AF"). Le capteur de type 1/3,06" intègre 13,48 Mpx de 1,12 µm de côté pour 13,13 millions de photodiodes effectives pour la photographie (4 208 x 3 120 px). Notez que les images du G6 ne font "que" 4 160 x 3 120 px. Le capteur présente une diagonale de 5,867 mm pour un ratio 4/3.

Deux focales grand-angles

Les capteurs sont associés à deux optiques différentes. La première focale est un ultra-grand-angle annoncé pour une couverture de champ de 125°, ce qui correspond peu ou prou à 15 mm en 24x36. Les données Exif donnent 2,01 mm de focale réelle et une ouverture de f/2,4.

Quant à la seconde focale, elle couvre un champ de 71°, soit environ 30 mm en 24x36. Là, les données Exif indiquent logiquement 4,03 mm de focale réelle et une ouverture plus généreuse de f/1,8. La fiche technique annonce une stabilisation optique sur 3 axes sur cette focale.

LG-G6-ultra-grand-angle-15mmLG-G6-grand-angle-30mm

Stabilisation optique 3 axes

Sur la stabilisation, les constructeurs sont d'ailleurs toujours trop réservés. Optique, numérique, mécanique : les informations sont généralement peu précises. LG indique que le G6 dispose d'une stabilisation optique sur 3 axes ; un ingénieur nous a même indiqué qu'il s'agissait des axes X, Y et Z. Voilà encore une bizarrerie, car il nous semble compliqué de stabiliser l'axe Z en optique...

Interface photo / vidéo

Nous le disions, l'interface physique du G6 est assez minimaliste : deux boutons sur la tranche gauche et un bouton / lecteur d'empreintes au dos. Le positionnement à gauche des touches pour le volume pourra sembler inhabituel à certains, mais il s'avère judicieux en photo. Elles sont facilement accessibles, par le pouce ou par l'index, quelle que soit l'orientation du smartphone. Plus drôle, vous pouvez déclencher à la voix en prononçant certains mots comme cheese, smile ou, plus étonnant, kimchi (un plat traditionnel coréen).

Application LG G6Application LG G6
Application Honor 8Application Honor 8

L'application photo livrée par LG propose de nombreuses options pour la prise de vue. Vous disposez naturellement d'un mode Auto dit "basique", dans lequel vous ne pouvez pas intervenir sur les paramètres d'exposition (ouverture, temps de pose, sensibilité), mais vous pouvez régler la définition ainsi que le ratio. Le mode HDR est activé en mode Auto par défaut et se mettra en action selon la scène photographiée. Le mode Auto gère également certains modes de prise de vue : Panorama, 360°, Slow Motion, intervallomètre ou PopOut. L'application dispose de 8 filtres pour le noir & blanc, le sépia ou différentes accentuations colorimétriques. Il sera possible de corriger l'exposition, ce qui est un bon point.

Mode manuel ?

En mode Manuel Photo, l'application donne accès à de nombreux réglages, comme la balance des blancs, la mise au point, la sensibilité ISO, mais pas à l'ouverture de l'optique qui est fixée à sa plus grande ouverture (f/1,8 ou f/2,8 selon la focale utilisée). C'est une limitation habituelle, car en théorie, avec des photodiodes de 1,12 µm, la diffraction fait son apparition à... f/2,8. Pas la peine, donc, de jouer avec l'ouverture, et les modules photo ne disposent probablement pas de diaphragme.

Notez qu'en ultra-grand-angle, il n'y a pas de mise au point. Par défaut, l'application fonctionne en exposition automatique et règle automatiquement la sensibilité ISO et le temps de pose. Une pression sur l'option AE-L permet de travailler son exposition en modifiant les deux paramètres, mais malheureusement, il n'est pas possible de basculer en mode semi-auto pour n'avoir à modifier qu'un des deux paramètres : une petite mise à jour serait la bienvenue !

Notez aussi que l'histogramme d'exposition est ridiculement petit et ne permet pas de vérifier grand-chose. On se fiera donc à l'affichage écran pour régler son exposition. Un correcteur d'exposition sur +/-2 IL est intégré.

Cependant l'application est un peu dépouillée par rapport à celle de certains concurrents, notamment le Honor 8 qui offre par exemple de jouer sur la mesure d'exposition ou le mode autofocus, ce qui n'est pas possible avec le G6.

C'est également en mode Manuel qu'il est possible de photographier en mode RAW (.DNG), l'application sauvegardant le JPEG et le RAW en simultané.

Mode vidéo manuel

En vidéo, le mode manuel fonctionne avec les mêmes avantages et les mêmes contraintes qu'en photo. Vous pouvez toutefois modifier — un peu — la cadence et le débit des vidéos.

Screenshot_2017-04-03-17-32-32
Screenshot_2017-04-03-17-32-41

Soyez créatif

Le LG G6 propose également le mode Carré afin de réaliser des clichés de façon plus ludique. Dans l'idée de créer une série, vous pouvez utiliser le mode "Prise de vue avec repère" : il aide à reproduire aisément le cadrage d'un sujet dans des environnements différents. Dans le même esprit, "Faire correspondre le cliché" permet jouxter facilement deux images, et le mode "Quadrillage" donne accès à la création d'un montage de 4 photos.

Réactivité

Sur le module AF utilisé, LG est pour le moins laconique et ne diffuse que peu d'infos. La fiche technique du capteur Sony indique toutefois qu'il dispose d'un module à corrélation de phase. Nous supputerons donc qu'il est utilisé. Quoi qu'il en soit, la mise au point automatique se montre rapide et le LG G6 est agréable à utiliser, même en basse lumière.

C'est sur la latence au déclenchement que nous sommes un peu déçus. Au labo, nos chronos affichent un retard d'environ une demi-seconde au déclenchement : c'est un peu trop long.

Pour le reste
Écran, audio, performance, autonomie...

Si nous axons principalement notre test autour de la photo, un smartphone ne peut se résumer à son module image et d'autres paramètres sont à prendre en compte.

Écran

Le LG G6 propose une dalle IPS de 5,7 pouces affichant une définition de 1 440 x 2 880 px dans un ratio 18:9 plutôt atypique. Cela permet au téléphone d'être plus étroit que ceux dont l'écran est en 16:9. Le G6 tient donc un peu plus facilement dans la main, mais présente des bandes noires à gauche et à droite quand vous regardez des vidéos qui, elles, sont en 16:9.

Par défaut, l'écran a une température de couleur un peu froide qui frôle les 8 000 K. L'image est claquante, mais tire sur le bleu. Un passage par les réglages permet d'activer l'option "Confort visuel" qui fait passer la température à 6 700 K. Avec ce réglage, l'écran devient relativement fidèle avec un delta E moyen de 2,6.

Autonomie

Selon nos confrères des Numériques, le test d'autonomie effectué avec SmartViser établit le G6 à 13 heures 31, ce qui place théoriquement le terminal en assez bonne place.


Pourtant, d'autres tests plus proches de "la vraie vie" montrent que le G6 est un peu moins performant que prévu, notamment en lecture vidéo.

Quoi qu'il en soit, le G6 se situe dans une moyenne correcte et pourra tenir durant une journée d'utilisation même en marche forcée. Bon point, le temps de recharge complète n'est que de 1 heure 30.

Performance, audio

Le processeur 4 cœurs Snapdragon 821 et son pendant graphique Adreno 530 se montrent performants et peuvent exécuter les applications et les jeux les plus gourmands : aucun problème de ce côté.

Qualité photo
En studio et dans la vraie vie

Qualité des images / JPEG

Optique 15 mm

Le choix d'un module ultra-grand-angle est plutôt judicieux et permet d'embrasser un large champ sans avoir recours à un mode panoramique, parfois difficile à mettre en œuvre. C'est donc l'outil idéal, sur le papier, pour photographier un paysage. Sur le papier... Car la qualité du rendu, même à 50 ISO, est assez médiocre : trop peu de détails dans les images et un lissage à outrance. Il faudra donc se contenter d'une visualisation sur écran, le redimensionnement à 2 Mpx permettant de sauver les apparences.

lg-g6-exemple3
 
lg-g6-exemple14

Optique 30 mm

Avec le grand-angle, on entre dans un autre univers. L'optique est nettement plus piquée et l'image obtenue, bien plus précise. Les images JPEG sont toutefois très (trop) accentuées et les liserés de bordures sont beaucoup trop visibles. Les images sont très travaillées, parfois trop, mais pour un affichage sur l'écran du terminal ou une visualisation à 50 %, ce traitement les rend très flatteuses et agréables à regarder. Les algorithmes internes d'amélioration sont très bons et assurent une bonne extraction des détails, un rendu colorimétrique juste et une exposition souvent correcte. L'optique montre toutefois des faiblesses dans les coins et toute la puissance de traitement du G6 n'y peut rien changer.

lg-g6-exemple2
 
lg-g6-exemple15

Rendu des couleurs

La balance des blancs automatique s'avère le plus souvent juste sous différents illuminants. Les couleurs sont toutefois peu fidèles, avec un rendu très saturé. Là encore, c'est flatteur à défaut d'être très juste.

HDR

Le mode HDR, accessible en mode auto, s'emploie à équilibrer les clichés trop contrastés. Le processus fonctionne plutôt bien lui aussi et redonne un peu d'éclat à des photos parfois ternes. Les noirs sont subtilement débouchés, mais on ne gagne pas grand-chose dans les hautes lumières. En regardant les images sur écran à 100 %, vous noterez toutefois des artéfacts, notamment dans les ciels, ainsi que l'accentuation, toujours de mise.

Mode macro

Avec l'optique 30 mm, il est possible d'approcher le G6 à quelques centimètres de son sujet. De quoi réaliser quelques gourmands et sympathiques clichés.

lg-g6-exemple16
 
lg-g6-exemple18

Versus...

Il est intéressant de comparer le G6 à quelques concurrents qui ont déjà frotté leurs pixels sur la nouvelle scène test, comme le Huawei P10 ou l'iPhone 7.

Débutons avec le tout récent Huawei P10 et confrontons deux images à 100 ISO avec une bonne lumière. Le smartphone à 12 Mpx du fabricant chinois délivre une image plus naturelle, moins travaillée et donc plus douce. Les différences sont surtout visibles sur les aplats colorés avec lesquels le G6 a quelques difficultés. Le niveau de précision est également un peu supérieur.

huawei-p10-detail-50isolg-g6-detail-50iso

Et face à l'iPhone 7 ? Au centre de l'image, les deux terminaux jouent au coude à coude. L'optique du G6 est toutefois plus homogène et les bords de l'image sont plus piqués. Mais c'est surtout en basse lumière que le G6 se démarque. Les images ne sont guère plus détaillées, mais elles présentent un assez bon rendu des couleurs, là où l'iPhone 7 ne délivre que des images très fades, éteintes. L'accentuation est également très poussée : les détails sont relevés, mais le bruit également, un bruit très "carré", très électronique.

lg-g6-detail-50isoapple-iphone-7-detail-64iso
 
iphone-basse-lumiere-detaillg-g6-basse-lumiere-detail

Gestion du bruit électronique

Avec un tout petit capteur de 1/3" et des photodiodes de 1,12 µm de côté, la gestion du bruit électronique est forcément un élément critique. Pour le test du G6, nous utilisons un protocole très proche de celui utilisé pour les appareils photo. Nous avons testé le module photo équipé de l'optique 30 mm ouvrant à f/1,8.

La scène est éclairée sous 250 lux et l'exposition est réglée pour que gris neutre de la charte Colochecker soit à environ 50 % du signal. On est loin des performances des appareils photo que nous qualifierions de classiques, mais les résultats sont plutôt intéressants dans la catégorie smartphone.

À 50 et 100 ISO, le bruit électronique est plutôt bien maîtrisé avec des aplats corrects, un niveau de détail préservé et une bonne dynamique. Les premières dégradations sont visibles à 200 ISO notamment sur les aplats colorés de la ColorChecker (vert, bleu), mais le fond noir est plutôt épargnée, ce qui est très appréciable. Vous pourrez monter jusqu'à 400 ISO en conservant un rendu acceptable.

Un palier est franchi à 800 ISO avec une granulation beaucoup plus présente dans les aplats denses et un lissage très appuyé sur les zones présentant beaucoup de matière. Notez toutefois que la colorimétrie reste assez vive, malgré le voile gris créé par le moutonnement. Les autres sensibilités sont logiquement très difficiles à exploiter, bien que là encore, le rendu des couleurs soit assez bien préservé.

Nous avons également vérifié le rendu des images sous un éclairage de 3 lux. Le LG G6 est alors configuré en mode automatique.

Quelques exemples

Les photos en studio c'est bien, mais rien ne vaut quelques clichés réalisés dans des conditions réelles d'utilisation. Voici quelques images que vous pouvez télécharger en pleine définition et même en RAW.

lg-g6-exemple6
lg-g6-exemple9
lg-g6-exemple7
lg-g6-exemple8

RAW

Pour les photographes, le mode RAW est synonyme de traitement sur ordinateur afin d'améliorer le rendu des images. La possibilité d'enregistrer les clichés en DNG est donc plutôt une bonne nouvelle. Toutefois, il convient de modérer notre enthousiasme. Les fichiers bruts sont malheureusement enregistrés que sur 10 bits, ce qui limite le potentiel de retouche. Pour mémoire, les hybrides et les reflex enregistrent les données sur 12 ou 14 bits.

LG G6 fichiers raw

En outre, le traitement interne du G6 est vraiment bien optimisé et il est difficile de retrouver le niveau de détail obtenu avec les images JPEG. On se servira donc davantage des fichiers RAW pour retoucher une balance des blancs douteuse, plutôt que pour récupérer des informations en basses lumières ou des détails dans les structures.

Qualité vidéo
Avec l'option "cinéma" 21:9

Comme la plupart des smartphones haut de gamme récents, le LG G6 est capable de filmer jusqu'à l'UHD 3 840 x 2 160 px / 30p. Notez que dans cette définition, la stabilisation numérique, qui vient réduire légèrement le champ de vision, n'est pas disponible : il faudra se contenter de la stabilisation optique. L'utilisation du format UHD permet de gagner en précision en redimensionnant les images en HDTV 1080, mais l'absence de stabilisation rend son utilisation plus périlleuse à main levée.

     

Un mode cinéma dans un ratio 21:9 donne un aspect très large aux vidéos — une petite "signature" visuelle toujours intéressante. Intéressante aussi, la possibilité de basculer d'une optique à l'autre sans interrompre l'enregistrement vidéo.

Exemple

Verdict
Nos conclusions

LG G6 test review photo

Après une course aussi effrénée que vaine aux pixels, les constructeurs de smartphones tentent de se démarquer en proposant des options plus singulières en photographie. Les doubles capteurs se répandent, mais là encore, les utilisations sont différentes. LG a choisi deux optiques grand-angle (15 et 30 mm) sur ce G6. Pour la photo de paysage, c'est très pratique. Toutefois, l'optique 15 mm n'est pas vraiment à l'hauteur et il faudra se contenter d'une visualisation écran, le lissage des détails étant très poussé. La perte de qualité est surtout visible en basse lumière, l'ouverture à f/2,4 faisant monter plus rapidement le bruit. Gardons cependant à l'esprit que peu de gens imprimeront des images en 60 x 40 cm et que pour une visualisation écran — 2 Mpx —, la qualité sera la plupart du temps acceptable.

Le module 30 mm est plus à la hauteur de la réputation de LG dans le domaine de la photo. Le piqué est assez bon et le traitement des images, quoiqu’un peu trop appuyé, est très flatteur. Est-il le meilleur du moment ? Nous avons une petite préférence pour le Huawei P10, qui délivre des clichés plus naturels et un peu plus précis, mais les différences sont assez ténues. En basse lumière, le G6 se démarque par une bonne conservation des couleurs, mais il ne faut pas espérer dépasser 800 ISO et conserver des détails. Le capteur est petit et les photodiodes, minuscules ; amplifier le signal fait irrémédiablement grimper le bruit. Nous regrettons également que le format RAW soit limité à 10 bits. Au final, il est peu utilisable et il sera difficile d'égaler les traitements internes (très performants) pour la création des images JPEG.

En vidéo, le G6 se montre efficace avec rendu assez précis des détails (optique 30 mm), mais nous regrettons qu'il ne soit pas possible de stabiliser l'enregistrement UHD.

+
  • Bon piqué des images au 30 mm
  • Choix d'optiques ultra-grand-angle et grand-angle intéressant
  • Photos très "travaillées", mais rendu agréable pour un 13 Mpx
  • Mode vidéo UHD/1080 de qualité. Possibilité de basculer de 15 à 30 mm pendant l'enregistrement.
  • Possibilité de basculer en mode manuel et de photographier en RAW
  • Autofocus globalement réactif, même en basse lumière (mode 30 mm)
  • Résistance à l'eau et à la poussière (IP68)
  • Bonne tenue des couleurs avec la montée ISO
  • Latence au déclenchement un peu longue : 1/2 seconde
  • Qualité des images à l'ultra grand-angle décevante
  • Interface trop simpliste de l'interface photo
  • Format RAW finalement peu intéressant
  • Dégradation rapide des images au-delà de 400 ISO
  • Design trop classique
  • Optique 30 mm peut adapter au portrait classique
En résumé

Le G6 un photophone performant. Les JPEG au grand-angle 30 mm sont très plaisants et le terminal offre une assez bonne gestion des hautes sensibilités. Reste que l'un des principaux arguments du double module photo, l'optique ultra-grand-angle 15 mm, reste en net retrait. Dommage.

default image
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
LG G6
Amazon 567,23 €
Materiel.net 649,00 € Voir l'offre
Webdistrib 744,69 € Voir l'offre
Boulanger.com 749,00 € Voir l'offre
Top Achat 749,00 € Voir l'offre
Contenu sponsorisé