Doté d'un double capteur couleur / noir & blanc, le Honor 8 Pro se positionne comme un concurrent direct du Huawei P9/P10 dont les clichés monochromes étaient les principaux atouts mis en avant. Le jeune smartphone plein de fougue peut-il rivaliser ?

Capteur principal2 x 12 Mpx
ÉcranDalle IPS en 1440 x 2560 px. 14,5 cm de diagonal (5,7 pouces). Gorilla Glass 3
FlashLed
Format rawoui
Mode vidéoUHD
Module photo frontal8 Mpx
Mémoire interne64 Go
Carte mémoiremicroSD jusqu'à 256 Go (utilise l'emplacement de SIM n°2)
Puce mobileHiSilicon Kirin 960
ProcesseurOcta-core (4x2.4 GHz Cortex-A73 & 4x1.8 GHz Cortex-A53)
GPUMali-G71 MP8
Mémoire vive4 ou 6 Go
Capacité de la batterieLi-Po 4000 mAh
Système d'exploitationAndroid 7.0 (Nougat) / surcouche maison Emotion UI 5.1
Dimensions157 x 77,5 x 7 mm
Poids184 g
AutresWiFi 802.11 a/b/g/n/ac. Bluetooth 4.2. USB Type-C 2.0. NFC

Présentation
Module photo et interface

Honor est une fiiliale du groupe chinois Huawei connu pour ses smartphones haut de gamme comme les P9/P10 et Mate 9 dont les performances photographiques ont largement été mises en avant pour leur promotion. Honor, c'est la marque qui cible les jeunes et qui ne dispose d'aucun point de vente physique. Tout se passe sur Internet via leur plateforme de vente Vmall ou les sites Internet de revendeurs.

Honor 8 pro test review double module photo

Le plein de puissance

Avec un processeur haut de gamme, 6 Go de mémoire vive et la prise en charge des interfaces de programmation 3D Vulkan, le Honor 8 Pro cible avant tout les personnes qui ont une utilisation avancée de leur smartphone, notamment pour tout ce qgui touche au multimédia : vidéo, son et photo. Le traitement graphique est épaulé par un GPU (processeur graphique dédié) qui se sera d'une grande aide pour le mode vidéo UHD.

Module photo

Comme désormais la plupart des smartphones haut de gamme, le Honor 8 Pro est équipé d'un double module photo qui permet de proposer des nouvelles fonctionnalités photo. Alors que Apple, Oppo ou LG privilégie cette double configuration pour proposer des focales différentes, Wiko, Huawei ou Honor mise sur un duo couleur / monochrome.

2 x 12 millions de pixels

Comme le Honor 8 et le Honor 8 Plus, le nouveau venu propose deux capteurs Sony IMX286 de 12 Mpx (photosite d'environ 1,25 µm de côté) dont l'un est dépourvu de filtre coloré de type matrice de Bayer. La particularité du Pro est qu'il est désormais possible d'exploiter le capteur achromatique pour réaliser des clichés monochromes. Sur les précédents modèle, ce capteur ne venait qu'en renfort pour améliorer la qualité des clichés en couleur avec une meilleure analyse de la luminosité. Désormais, le module monochrome servira également à produire des images en niveau de gris avec, normalement, une précision accrue puisqu'il n'y a plus d'interprétation des couleurs via la matrice de Bayer.

Honor 8 pro test review double module photo

Au niveau optique, le 8 Pro propose toujours une focale équivalente en 24x36 de 7 mm. Nous regrettons que les modules optiques ne comportent pas de système de stabilisation, ce qui simplifierait la prise de vue en basse lumière.

Mise au point

Le Honor 8 Pro dispose également d'un autofocus hybride qui utilise à la fois une technologie de corrélation de phase entre les deux capteurs et un autofocus laser, le premier système étant privilégié pour les sujets lointant et le laser pour la prise de vue rapprochée.

Prise en main

Vue de face, le 8 Pro ressemble comme deux gouttes d'eau à ses aînés en modèle XXL. L'écran est largement plus large, mais le boîtier reprend un design intégrant de larges bords en haut et en bas du terminal. Un design "à l'ancienne", la tendance actuelle voulant réduire au maximum la surface non affichable. Le terminal reste impostant et avec une diagonale de plus de 14 cm, il est délicat de l'utiliser avec une seule main, le pouce — d'une personne que nous qualifierons de classique — aura du mal à atteindre le haut et le bas de l'écran.

Honor 8 pro test review double module photo

Vue de dos, la différence est plus flagrante. Adieu la surface vitrée et glissante des précédents modèle. le 8 Pro se parre d'une coque en finition métal anodisé plus classique, mais élégante. Ce nouveau modèle est disponible en 3 coloris : noir, bleu et doré. Vous trouverez également un lecteur d'empreinte rapide et qui permet également d'accéder rapidement à certaiens fonctionnalités comme la navigation dans la galerie d'images ou la prise de vue photo/vidéo par un appui long.

Ecran

Le terminal de Honor propose une dalle IPS affichant 1440 x 2560 px. Par défaut et malheureusement classiquement, l'affichage est un peu froid. Un petit tour dans les réglages permet d'activer l'option "Confort des yeux" qui équilibre le rendu à XXX K par défaut. C'est un poil "chaud", mais effectivement bien moins agressif pour nos yeux. Le rendu des couleurs est, pour ce type d'écran, assez bon et les mesures à la sonde donnent un Delta E 2000 proche de 4.

Et le reste

Les mesures réalisées par nos confrères des Numériques en labo créditent le Honor 8 Pro d'un bon score en audio avec une sortie casque de qualité et un haut-parleur en retrait. Côté vidéo et jeux, c'est pratiquement parfait avec une excellente fluidité et une bonne puissance de calcul pour le rendu des détails.

Le smartphone est équipé d'une batterie de 4 000 mAh qui lui confère une autonomie honorable. Le test SmartViser est opérationnel pendant plus de 13h, mais en lecture steaming, le terminal plafone à 8h30, un score assez faible comparé au 12h30 du Huawei P10 Plus ou au 11h du Samsung S8. Peu mieux faire donc...

interface photo / vidéo

Le 8 Pro reprend l'interface photo / vidéo développé pour le Honor 8 en ajoutant ça et là quelques fonctionnalités annexes. Globalement vous retrouverez les modes "pro" qui permet de modifier certains paramètres comme la mesure d'exposition, le temps de pose, le mode autofocus ou la sensibilité ISO. Vous trouverez également un menu pour activer différentes options comme la géolocalisation, la stabilisation numérique ou les filtres.

Honor 8 pro test review interface
Honor 8 pro test review interface
Honor 8 Pro test review interface
Honor 8 Pro test review interface

Qualité des photos
dgsdg

En mode auto, le Honor 8 Pro délivre une belle qualité d'image en regard du tout petit capteur 12 Mpx disponible. Sur l'écran du smartphone, les images sont un très bon rendu. Sur ordinateur et avec un affichage 2 Mpx, les images sont également très plaisantes avec des couleurs bien denses — elles manquent parfois de subtilité — et une accentuation appuyée. Comme souvent avec les smartphones et pour un oeil excercé, les images délivrées par le Honor 8 Pro peuvent sembler un peu trop "travaillées" et manque un peu de naturel.

IMG_20170516_125151
IMG_20170516_124859
IMG_20170516_124843

En studio et face à ses concurrents, le Honor 8 Pro se positionne derrière le LG G6 qui offre un rendu un plus naturel et un peu plus précis, avec le module grand-angle tout du moins. Le S8 a un traitement très accentué et que, personnellement, je trouve moins agréable. Le 8 Pro a toutefois tendance à surexposer (trop) rapidement.

RAW peu intéressant, voire contraignant

Depuis la version 5 d'Android (Lollipop), les fabricants ont la possibilité de proposer, facilement, l'enreistrement des images au format RAW DNG. Malheureusement, ce mode d'enregistrement très recherché en photographie numérique pour exploiter pleinement le potentiel des capteurs, s'avère assez décevant sur les smartphones. En effet, l'enregistrement se fait généralement sur 10 bits au lieu de 8 avec les images JPEG. Le gain s'avère donc assez marginal.

Le Honor 8 Pro n'améliore malheureusement la donne et RawDigger échantillonne des infos sur notre scène test entre 0 et 959 valeurs par canal. Une fois de plus nous sommes proche d'un fichier 10 bits et loin des 12 ou 14 bits qu'il est possible de rencontrer sur les boîtiers photo traditionnels.

Honor 8 Pro  ouverture fichier DNG par RawDiggerRawDigger indique une plage de valeur comprise entre 0 et 959 par canal.

Une fois ouvert avec un logiciel de développement, il est difficile de rattraper une mauvaise exposition ou des détails. Pire, le traitement interne des JPEG est souvent d'excellente qualité et il est difficile d'atteindre le rendu des images par défaut. Pour les lumières difficiles et dans la mesure du possible, il est donc préférable d'utiliser les modes HDR pour optimiser l'exposition.

Mode monochrome

L'une des particularité du 8 Pro est la possibilité d'exploiter réellement le module photo monochrome. Sans filtre coloré, l'imageur devrait logiquement délivrer des images plus précise puisqu'il n'y a pas d'interpolations des informations pour la création des couleurs. Sur notre scène test, le gain est assez facile à mettre en évidence. Notez qu'en mode monochrome, il n'est pas possible d'enregistrer des fichiers RAW. L'image achromatique est plus précise que celle générée par le capteur coloré comme vous pouvez le constater sur l'exemple ci-dessous. L'amélioration est subtile, mais appréciable.

honor-8-pro-couleur-comparaisonhonor-8-pro-gris-comparaison

On remarque également une différence de rendu avec les images réalisées dans la vraie vie.

honor-8-pro-monochrome-comparaisonhonor-8-pro-couleur-comparaison

En outre, la gestion du bruit électronique est plus agréable en mode monochrome qu'en mode couleur.

IMG_20170516_124855

Gestion du bruit électronique

Protocole de test

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5Ds R qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6-1/4 s à une sensibilité de 100 ISO. Le Honor 8 Pro est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 200 ISO et une ouverture de f/2,2 (il n'est pas possible de modifier l'ouverture) pour une focale équivalente à environ 27 mm. Le temps de pose est alors de 1/10 s. Nous faisons ensuite varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.NEF). Le boîtier est configuré par défaut, notamment pour ce qui est de rédaction du bruit électronique. Comme d'habitude, en plus des vignettes présentées ci-dessous, les images sont toujours observables à 100 % et téléchargeables.

Le terminal délivre une bonne qualité d'image entre 50 et 400 ISO. Le bruit électronique est assez bien géré avec peu de granulation visible et un rendu des détails assez précis. Le bruit devient plus destructeur à 800 ISO et de manière assez étonnante, le lissage est très marqué à 1 600 ISO. Le grain devient nettement plus présent à 3 200 ISO.

Sur notre scène test, nous avons noté l'apparition d'artéfacts aux plus basses sensibilités (50 et 100 ISO). Des problèmes que nous n'avons pas revu dans la vraie vie.

Qualité des vidéos
La précision du format UHD

Le Honor 8 Pro est capable de filmer du format MMS (176 x 144 px) au mode UHD (3 8-40 x 2 160 px). Selon la définition choisie, les options ne seront pas les mêmes. Par défaut, le smartphone est configuré pour filmer en HDTV 1080 à environ 30 isp (la candence d'enregistrement est étonnament variable) ce qui sera amplement suffisant pour la plupart des souvenirs vidéo. En mode UHD, la cadence est également variable aux environs de 30 ips. En mode HDTV 1080 30p, il sera possible d'activer une stabilisation numérique bienvenue au détriment d'un rétrécissement de l'angle de vision. Vous pouvez également activer le suivi d'un sujet, fonctionnalité qui disparait en mode 60p ou en UHD.

Screenshot_20170517-162830
Screenshot_20170517-162848

En mode "pro" l'interface donne la possibilité de modifier la mesure d'exposition, de corriger l'exoposition, de modifier la balance des blancs et de débrayer la mise au point automatique.

La qualité d'image est honnête, mais le crénelage est bien visible et on reste en deça des vidéos produites avec les hybrides actuels. Le rolling shutter est par contre assez bien contenu. Pour une qualité optimale en 1080, il sera préférable d'enregistrer au format UHD et de convertir les vidéos en HDTV 1080.

Honor 8 Pro video 1080 extrait   Canon 77D extrait vidéo 1080   Honor 8 Pro UHD -> 1080 extrait

Verdict
Nos conclusions

Côté photo, le Honor 8 Pro ne vient bousculer la donne actuelle, mais offre une belle prestation avec un double module photo à 12 Mpx dont un monochrome singulier et réussi. Dans ce mode, les images sont riches, denses (parfois un peu trop) et très plaisantes. Dommage que le mode ne soit pas disponible en vidéo (ni en RAW). Pour ce qui apprécie ce module achromatique, sachez que le P9 de Huawei dispose de la même fonctionnalité à un tarif désormais plus abordable.

En mode classique couleur, le 8 Pro se défend et délivre des clichés de qualité lorsque la lumière est de la partie. En basse, le terminal grimpe rapidement dans les tours et si la gestion du bruit électronique est bien gérée jusqu'à 800 ISO, le petit capteur montre rapidement ses limitent dans les valeurs supérieures. Le smartphone de Honor reste toutefois moins performant que les modèles haut de gamme concurrent comme le LG G6, le Samsung S8 ou l'iPhone 7 avec notamment une optique moins homogène.

L'interface photo / vidéo est de bon aloi, mais il manque quelques fonctionnalités comme un histogramme d'exposition. Le 8 Pro est globalement réactif, mais certains modèles et notamment le Samsung S8 sont encore plus rapides.

Voir également :

+
  • Mode photo monochrome de qualité
  • Terminal globalement réactif
  • Bonne qualité des images lorsque la lumière est présente
  • Ecran de qualité
  • Pas de stabilisation optique pour la photo et la vidéo
  • Pas de finition à l'épreuve de l'eau et de la poussière
  • L'autonomie aurait pu être meilleure
  • Fichiers RAW DNG difficile à exploiter
  • Pas de mode mode monochrome en vidéo
  • Tendance à chauffer rapidement en utilisation photo et vidéo
  • Pas d'histogramme d'exposition à la prise de vue
  • Tendance à "griller" rapidement les hautes lumières
En résumé

Le Honor 8 Pro recycle le double module photo du Huawei P9 avec une captation monochrome singulière et efficace, mais qui ne suffit plus aujourd'hui pour se démarquer de la concurrence.

Duke_Blue_01
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Honor 8 Pro
Amazon 495,42 €
Cdiscount 532,90 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 540,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 547,00 € Voir l'offre
Rue du Commerce 549,00 € Voir l'offre
Materiel.net 549,00 € Voir l'offre
Fnac.com 549,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 549,00 € Voir l'offre
Top Achat 549,00 € Voir l'offre
Conforama 549,00 € Voir l'offre
Darty.com 549,90 € Voir l'offre
LDLC 549,95 € Voir l'offre
Priceminister 568,24 € Voir l'offre
Webdistrib 584,59 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenus sponsorisés