Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

Certains préfèrent la photo "brute de capteur", et procèdent au minimum de retouches possible. D'autres au contraire préfèrent travailler un peu leurs clichés. Tout est une question de goût... bien entendu. Et une question de dosage de la retouche aussi. Il est tout à fait possible de travailler une image pour la dynamiser, lui donner un peu de relief, de vigueur... tout en lui conservant un aspect aussi naturel que possible. Inutile de tomber dans le HDR forcé pour travailler un cliché. La retouche peut-être subtile et peu perceptible au premier abord... même si derrière elle est le fruit d'un travail minutieux.

Aujourd'hui nous allons nous concentrer sur l'utilisation de Lightroom 4. Les outils qu'il propose sont très bien adaptés au type de retouche que nous abordons, et il est assez simple d'extrapoler les méthodes à d'autres logiciels. De sorte que même si vous n'utilisez pas Lightroom, vous devriez pouvoir vous y retrouver dans votre solution fétiche, si toutefois elle dispose d'outils similaires à ceux que nous utilisons. Ce sera le cas pour beaucoup (TSL, balance des blancs, retouche localisée, micro-contraste, etc.) Mais d'autres comme les filtres gradués ou l'application d'un calque local coloré et transparent pourront peut-être faire défaut à d'autres. Commençons.

La prise de vue:

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Pierre Caillault
Pierre Caillault

Intégriste de l'image propre à 12800 ISO, Pierre n'a pas hésité à se rapprocher des fabricants (qu'il espionne depuis son appartement tokyoïte) et nous propose un fil d'actualité pertinent et des tests "maison" Ses publications