Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

La photographie numérique a engagé indiscutablement la photographie dans une nouvelle ère : parce que la prise de vue numérique a ouvert de nombreuses possibilités (gestion des hautes sensibilités, de la balance des blancs, effets créatifs – pour ne prendre que quelques exemples) ; mais aussi et surtout parce la photographie est entrée une phase de dématérialisation – ce qui n’est pas loin d’être un contrepied évolutif pour ce média dont l’histoire est fondamentalement liée à la matière et à l’ambition de fixer sur un support solide l’image. Cette dématérialisation est évidemment celle du fichier numérique qui permet de faire passer les images d’un stockage à un autre (d’une carte mémoire à un disque dur), d’un support à un autre (projection sur un écran d’ordinateur, de télévision, sur un cadre photo numérique dans le cadre privé, et parfois – souvent ? - « publication » et « exposition » sur la toile via notamment des réseaux sociaux, blogs, forums, et sites personnels, bref autant de formes virtuelles de l’échange).

Et le papier dans tout cela ? Et le tirage, qui a été longtemps une finalité pour le photographe…?

À vrai dire, parallèlement aux nouveaux modes de diffusion et de visualisation de l’image, le désir de tirer son image perdure et le numérique a apporté aussi, à travers de nouvelles techniques, son lot de potentialités, particulièrement intéressantes pour le tirage, et plus particulièrement pour le noir et blanc.

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.