Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

Depuis que nous photographions en numérique, nous produisons de plus en plus d'images : chaque déclenchement n'engendre aucun supplément de coût et la capacité toujours grandissante des cartes mémoires nous a apporté plus d'autonomie. Si ce phénomène a considérablement simplifié l'acte de prise de vue, il complique néanmoins les étapes suivantes qui consistent à réaliser un tri important pour ne pas encombrer inutilement nos disques durs, gérer une photothèque pour retrouver facilement nos images, et procéder à un archivage raisonné pour limiter le risque de perte. Dans cet article, nous avons donc choisi de vous donner quelques méthodes pour gérer votre flux d'images de manière sûre et efficace.

Le transfert n'est pas un simple copier-coller

Dès la copie de vos fichiers depuis votre carte mémoire, vous avez la possibilité d'appliquer un certains nombre de paramètres qui vous feront gagner beaucoup de temps pour la suite de votre travail. Bien que les systèmes d'exploitation Windows ou OS X – via son application Photos – proposent des options d'ajouts de mots-clés, nous vous déconseillons leur usage pour l'importation : ils proposent peu d'options et procèdent à un classement selon leur propre logique, dans des dossiers qui portent généralement la date d'importation et non celle de la prise de vue.

Avec Photos de Mac OS X, ce n'est qu'après l'importation qu'il est possible d'ajouter une description ou des mots-clés à une image.Avec Photos de Mac OS X, ce n'est qu'après l'importation qu'il est possible d'ajouter une description ou des mots-clés à une image.

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Pascale Brites
Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications