Il existe dans Paris un lieu méconnu du grand public et qui pourtant recèle de vraies merveilles : le service des objets trouvés. Ses travées sont pleines d'histoires et d'objets plus incongrus les uns que les autres. Et dans cette multitudes de biens perdus, les appareils photo ne sont pas en reste. Mais que deviennent les boîtiers perdus ?

Vendredi matin, rue des Morillons. C’est au coin de la rue de Dantzig, à deux pas du square Georges Brassens, que l’on trouve un imposant bâtiment de brique rouge. Le service des objets trouvés de la préfecture de police de Paris se dresse, sobre, en plein cœur du 15ème arrondissement. Peu nombreux sont ceux qui savent que dans cette discrète bâtisse, sous les pavés, se cache le plus grand témoignage de l’étourderie des Parisiens. C’est en effet au 36 rue des Morillons que le Parisien dépité par la perte d’un objet pourra venir tenter sa chance au service des objets trouvés.

travées des objets trouvés

Il vous reste de l'article à lire