Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

Les précédents articles sur le statut des photographes nous ont permis de comprendre davantage les obligations comptables et les charges inhérentes à cette profession. Partant de là, nous pouvons aborder la question de la facturation avec une idée plus précise des enjeux financiers.

Lorsqu’un client prend contact avec un photographe pour une demande de prestation, il est généralement conseillé pour éviter tout malentendu dans la collaboration future, de rédiger un devis. Le devis annonce un prix total pour la prestation détaillée, généralement exprimé en H.T.

Si le devis convient au client, celui-ci doit le signer pour lui donner la valeur de bon de commande. C’est une garantie d’engagement du client que malheureusement peu de photographes indépendants appliquent, surtout lorsqu’ils ont de petits revenus, par peur de la paperasserie ou d’agacer le client. Mais avec un bon de commande signé, le client ne peut pas annuler à la dernière minute aussi facilement ou pire, contester la facture au moment de la régler, une fois la prestation photo effectuée. La facture est envoyée au client quand le travail photo est livré ou en cours de réalisation. Elle fait apparaître le prix TTC et les modalités de règlement.

Dans un rapport au client, il y a toujours un écart entre ce qu’il faudrait faire idéalement en terme de contrat et tarifs et ce qu’on réussit à appliquer concrètement. Il y a autant de manières de procéder que de photographes ! Cet article est là pour vous aider à comprendre les enjeux des décisions que vous prendrez. Mais ne perdez jamais de vue que le client a autant besoin de vous que vous de lui. Il ne faut pas avoir peur de défendre la valeur de son travail.

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.