Amoureux de bon café, de pâtisseries et de photographie, Jeff Hargrove a ouvert en 2016 dans le 3e arrondissement de Paris le Fringe, un coffee shop à la frontière entre petit café de quartier et galerie de photographes émergents. Focus est allé y faire un tour.

Le parcours de Jeff Hargrove est tout aussi atypique que son café. Au milieu des années 1980, il effectue une année d'échange à Paris dans le cadre d'une licence d’informatique et se destine à devenir ingénieur. « J’ai toujours aimé la photographie, mais je ne comptais pas forcément en faire mon métier », explique-t-il. C’est à l’université Paris VII que le jeune homme rencontre Trinh Mano Tuong, qui s’occupe alors du club photo de la faculté et lui propose de suivre son travail. Une rencontre déterminante, qui guidera la carrière du futur photographe.

Quelques années plus tard, alors qu’il effectue sa thèse dans un grand laboratoire, l’actuel propriétaire du Fringe se voit proposer diverses collaborations photographiques, d’abord pour le Bon Marché (pour lequel M. Tuong a travaillé), puis pour des projets plus personnels, dont l’un sur les chanteuses de Shanghai, « effectué au Polaroid" et qui reste pour Jeff Hargrove l’un de ses plus beaux projets. « À cette époque déjà, j’avais envie d’ouvrir un coffee shop parisien, mais je n’y pensais pas vraiment », confie-t-il.

Portrait de Jeff Hargrove, propriétaire du Fringe Café, photo Johana HallmannJeff Hargrove, propriétaire du Fringe.

Il vous reste de l'article à lire
Contenus sponsorisés