CapteurCCD 14,2 mégapixels (23,6 x 15,7 mm)
MontureObjectifs Sony Alpha, Minolta et Konica Minolta A / MAXXUM / DYNAX
Stabilisationoui, par déplacement du capteur : Super SteadyShot
Antipoussièreoui, double système anti-poussière (revêtement antistatique et mécanisme de décalage CCD)
Viseuroptique, pentamiroir, 95% de couverture de champ, dégagement oculaire 20,8 mm, grossissement 0,74x, verre de visée Acute Matte
Écran2,7 pouces, 230 400 points avec détection oculaire automatique
Mise au pointÀ détection de phase TTL sur 9 points (0-18 IL). Zone étendue (9 points), AF spot (centré), point AF sélectionnable (9 zones). Aide à la mise au point avec le flash
Modes autofocusContinu, Prise de vue unique, Automatique, Mise au point manuelle
Mesures d'expositionTTL sur 40 zones en nid d'abeilles (multisegment), pondérée centrale et spot
Modes d'expositionP,S,A,M, scènes
Vitesse d'obturation30 - 1/4000 s, synchro flash 1/160 s (avec stabilisation Super SteadyShot)
Motorisation2,5 i/s en JPEG (visée optique) et 2 i/s en JPEG en mode visée directe
Sensibilité ISOAUTO, 100-3200 ISO par incrément de 1 IL
MémoireEmplacement CompactFlash, adaptateur MemoryStick Pro Duo en option
Alimentationbatterie Li-ion rechargeable NP-FM500H
ConnexionA/V, USB 2 (PTP et stockage)
Dimensions130,8 x 98,5 x 74,7 mm
Poids700 g (sans objectif, avec batterie, carte, courroie) et 1169 g avec 16-80 mm
LogicielsSuite Sony : Picture Motion Browser, Image Data LightBox 1 et Image Data Converter SE
Dans la boîtechargeur batterie + câble, suite logicielle sur CD-Rom, documentation papier, courroie, câble USB, câble vidéo.

Caractéristiques

Sony Alpha 350 test completAprès plus de 18 mois teintés d'un certain mutisme qui pouvait inquiéter les minoltistes et nouveaux acquéreurs appareils Sony, le géant de l'électronique grand public fourbit ses nouvelles armes pour année 2008 placée sous le signe de l'offensive. En quelques semaines Sony a en effet annoncé 3 nouveaux reflex sur le segment entrée et milieu de gamme et clairement affiché ses ambitions avec un reflex plein format professionnel pour la fin de l'année. Voilà de quoi rassurer les photographes sur les intentions de la marque japonaise.

Si l'Alpha 200 n'est qu'un "remplaçant" du premier reflex Sony (Alpha 100), le nouvel Alpha 350 (accompagné de l'Alpha 300) est un véritable pavé dans la mare (trop calme) au reflex.

En effet, et malgré une carrosserie peut-être un peu légère, le Sony Alpha 350 offre pour la première fois aux photographes l'accès à la haute définition (14 millions de pixels) et la possibilité d'utiliser confortablement (avec un autofocus rapide) un système de visée directe sur écran LCD. Le plus impressionnant reste pourtant le prix, car ce nouveau reflex est proposé, nu, à 750 euros. Un tarif serré pour un boîtier plus qu'ambitieux.

Bien sûr, le nouveau reflex conserve les atouts de la marque : stabilisation optique intégrée au boîtier (par déplacement du capteur), système antipoussière relativement efficace, autofocus réactif, système de correction d'exposition DRO (Dynamique Range Optimizer)...

Alors, le Sony Alpha 350 est-il le reflex que de nombreux photographes attendaient ?

Prise en main

sony alpha 350 testSi les 3 nouveaux reflex présentés par Sony sont esthétiquement assez proches (l'ergonomie est similaire), les Alpha 200 et Alpha 350 ne sont pas identiques. Ce dernier est légèrement plus gros et légèrement plus lourd. La plupart des commandes sont positionnées de manière équivalente.

L'Alpha 350 reprend donc le design un peu austère des précédents appareils Sony. La carrosserie est toujours réalisée avec des matériaux assez peu qualitatifs, mais la finition est plutôt soignée. Au final, le Sony Alpha 350 apparait comme un reflex un peu sévère, mais bien proportionné et qui propose une bonne préhension. Le reflex est livré avec un objectif 18-70 mm d'assez bonne facture. Pour les tests, c'est le 16-80 mm qui a été utilisé. Avec cet objectif, le nouveau-né de Sony pèse plus de 1,150 kg autour du cou.
sony alpha 350 testsony alpha 350 test

Interface

Le Sony Alpha 350 reprend un jeu de commandes pratiquement identique à l'Alpha 200. Malgré un positionnement grand public, le boîtier dispose de quelques raccourcis pour paramétrer rapidement la prise de vue. Sur l'épaule gauche de l'appareil, vous trouverez un barillet qui regroupe les différents modes d'exposition dont les très classiques P,S,A,M et auto, ainsi que plusieurs modes résultats (macro, portrait, paysage...). L'épaule droite réunit une touche pour régler la sensibilité ISO, une touche pour la motorisation (rafale, retardateur) et une tirette pour actionner ou non le mode de visée directe. La poignée rassemble le déclencheur et la molette pour les réglages.

sony alpha 350 testNouveauté sur le A350, la tirette pour activer la visée LiveView (présente également sur le A300).

Sur le dos de l'appareil, vous retrouverez un joypad de navigation (avec un bouton de validation au centre), une touche FN pour accéder rapidement aux principaux réglages, le correcteur d'exposition, une touche pour la mémorisation d'exposition et, nouveauté, un téléconvertisseur numérique (cf. les explications un peu plus bas). Sur la gauche on retrouve classiquement une rangée de touches pour accéder aux menus et jouer avec la visualisation. La commande de mise en route est située en haut et à gauche de l'appareil, tandis que la stabilisation intégrée (Super SteadyShot) s'active par une tirette située en bas et à droite.

sony alpha 350 testLe téléconvertisseur numérique applique un grossissement de 1,4x ou 2x. En fait, il s'agit tout simplement d'un recadrage sur le capteur à la volée. Un système déjà présent sur les bridges de la marque. Principal avantage de cette méthode, la qualité des images n'est pas dégradée et seules les dimensions finales des images sont changées. Ce mode n'est accessible qu'en visée LiveView.

sony alpha 350 test
Image réalisée sans téléconvertisseur numérique.

sony alpha 350 test
Image réalisée avec téléconvertisseur 1,4x.

sony alpha 350 test
Image réalisée avec téléconvertisseur 2x.

L'Alpha 350 de Sony dispose également d'un écran LCD de 2,7 pouces (6,9 cm) qui affiche 230 000 points. Cette taille d'écran est le nouveau standard pour l'année 2008 sur les reflex d'entrée de gamme. Les deux détecteurs Eye-start surplombent toujours l'écran et active l'autofocus à l'approche du visage tout en éteignant l'écran LCD. Pratique, cette fonction peut être désactivée. En effet, l'appareil porté autour du cou effectue le point sans arrêt diminuant ainsi fortement l'autonomie de l'appareil (en plus de l'agacement que cela peut occasionner).

Pour apporter plus de souplesse et de confort à la visée sur écran, ce dernier est monté sur un axe rotatif. Il est donc possible de relever ou de rabaisser l'écran afin de pouvoir viser correctement dans la plupart des situations. Il est toutefois regrettable que Sony n'ait pas monté son écran sur une véritable rotule afin de positionner plus librement son écran (comme sur le Panasonic L10) pour faciliter par exemple les autoportraits.

sony alpha 350 testL'écran LCD orienté vers le haut.

sony alpha 350 testL'écran LCD orienté vers le bas.

Sur le flanc gauche de l'appareil, vous retrouverez la commande pour passer du mode autofocus au mode de mise au point manuelle, le bouton pop-up pour le flash et une trappe caoutchoutée renfermant les prises pour la télécommande et l'alimentation.

sony alpha 350 testCette vue de côté permet d'apprécier le renflement occasionné par l'écran LCD monté sur une charnière.

Menus

sony alpha 350 testPour régler le Sony Alpha 350, vous pouvez soit utiliser les menus classiques, soit employer les raccourcis via la commande Fn. Un tableau avec six possibilités (flash, mode autofocus, balance des blancs, mode mesure, zone AF et optimiseur de dynamique) propose de choisir rapidement les principaux réglages à la prise de vue.

Bien sûr, des menus plus traditionnels sont également disponibles (touche Menu) et ceux-ci sont présentés par onglet. Si les différentes opérations n'ont rien de complexe pour le photographe aguérri au fonctionnement d'un reflex, le débutant sera facilement perdu dans toutes les options disponibles et aucune aide n'est dispensée par l'appareil.

| |
|
| sony alpha 350 test | sony alpha 350 test |

À gauche, la présentation des menus rapides Fn. À droite, les différentes possibilités pour la mesure de la lumière..

| |
|
| sony alpha 350 test | sony alpha 350 test |

À gauche, les menus de l'Alpha 350 sont classiques et efficaces. À droite, le rappel des différents paramètres de prise de vue.

| |
|
| sony alpha 350 test | sony alpha 350 test |

En mode lecture, les options sont assez limitées. À gauche, les différents histogrammes d'expositions (RVB et luminosité). À droite, exemple d'un zoom 14x en lecture sur une image. Les nouveaux reflex Sony ne proposent pas, contrairement aux Nikon D60 et Pentax K20/K200D, un mode de traitement des fichiers Raw à l'intérieur du boîtier.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo présentant les menus du Sony Alpha 350

Sony-alpha-350-menus
envoyé par focusnumerique

Logiciels

Le Sony Alpha 350 est livré avec une suite de logiciels comprenant : Picture Motion Browser (Windows uniquement), Image Data Lightbox SR 1 (Mac OS et Windows), Image Data Converter SR 2 (Mac OS et Windows).

Sony Alpha 200Image Data Converter SR 2 est un bon logiciel pour traiter ses fichiers Raw. Les commandes sont nombreuses et il est possible de peaufiner ses images. Petits reproches toutefois, l'interface est un peu désuète (beaucoup de fenêtres à l'écran) et il n'y pas d'outils pour corriger les déformations géométriques. En outre, il est pour l'instant le seul logiciel à pouvoir ouvrir correctement les fichiers Raw de l'Alpha 350, les deux principales solutions que sont Adobe Lightroom et Apple Aperture 2 n'ayant pas, pour l'instant, mis à jour leur codecs.

Sony Alpha 200Image Data Lightbox permet de comparer rapidement les images entre elles avec une intéressante fonctionnalité d'affichage multiple (comme iViewMedia Pro).

Alimentation, stockage

Alimentation

Le Sony Alpha 350 est équipé d'une batterie propriétaire INFOLithium NP-FM500H. Cette batterie permet de réaliser 628 déclenchements (certains en mode Raw + JPeg, ce qui représente au final 1169 fichiers) dans le cadre d'une utilisation classique (prise de vue avec viseur optique, avec visée sur écran LCD, visualisation sur écran LCD, réglage de l'appareil, utilisation du flash...). Une très bonne autonomie donc pour un appareil avec visée LiveView sur écran LCD, qui permet de partir léger en week-end sans forcément s'encombrer d'un chargeur. En outre, l'appareil affiche de manière assez précise (en pourcentage) l'autonomie de la batterie. Un confort très appréciable.

sony alpha 350 testComptez environ 1h30 pour recharger la batterie du Sony Alpha 350.

Il est possible d'adjoindre au Sony Alpha 350 un grip d'alimentation (poignée verticale) VG-B30AM (250 euros) qui permet de loger deux batteries et donc de pratiquement doubler l'autonomie du reflex. Il est en outre équipé de quelques raccourcis et d'un déclencheur pour faciliter les prises de vue verticales.

Sony Alpha 200 testLe grip donne un look particulièrement "pro" au Sony Alpha 350.

Stockage

L'Alpha 350 dispose d'un slot Compact Flash compatible avec les cartes de type I et II. Malheureusement, le boîtier n'est pas compatible avec le nouveau standard UDMA. Un adaptateur pour Memory Stick Duo est proposé à la vente séparément.

sony alpha 350 testLe slot Compact Flash est compatible Type I et II. Notez la présence de la connexion USB derrière cette trappe.

Connexions

Sur le flanc gauche de l'appareil, vous trouverez 2 connecteurs : une prise d'alimentation et une prise pour la télécommande. La connectique USB dissimulée derrière la trappe de la carte mémoire sert au déchargement des images et au transfert vidéo.

sony alpha 350 testToujours pas de connexion HDMI sur le Sony Alpha 350 pour regarder ses images sur un téléviseur adéquat.

Antipoussière, stabilisation

sony alpha 350 antipoussière

Antipoussière

Le système antipoussière de Sony combine à la fois un revêtement antistatique sur le filtre pass-bas et un mode de vibrations haute fréquence du capteur pour décoller les poussières.

Après 15 jours de tests avec plusieurs changements d'objectif (j'avais à ma disposition également un 55-200 mm ), un petit nombre de poussières étaient discernables sur les clichés. Rien d'alarmant, la plupart des autres boîtiers (hormis les reflex Olympus) présentent les mêmes symptômes et le Sony Alpha 350 se sort plutôt honnêtement de ce test. Deux des poussières se sont facilement décollées avec une soufflette (les vibrations ne semblent pas effectives) et la troisième (en bas à gauche) est sûrement une poussière grasse qui nécessitera une intervention sur le capteur.

sony alpha 350 antipoussière
En diaphragmant l'objectif à f/32, quelques poussières sont visibles, mais cela n'a rien de dramatique. Vous pouvez télécharger l'image en cliquant dessus.

Stabilisation

Le Sony Alpha 350 est équipé d'un système de stabilisation optique Super SteadyShot par déplacement du capteur.

sony alpha 350 testLa stabilisation optique de l'Alpha 350 permet facilement de gagner 1 voire 2 vitesses.

sony alpha 350 test
Exemple d'image réalisée à main levée (40 mm) au 1/5 s et à 400 ISO.

Flash

Le reflex Sony Alpha 350 est équipé d'un flash intégré qui possède un nombre guide de 12 et qui utilise le mode de mesure ADI/ préflash TTL (prise en compte de la distance et du pouvoir réfléchissant du sujet). Celui-ci propose les réglages classiques (Flash Auto, flash d'appoint, synchro. flash arrière, anti yeux rouges) et dispose d'un correcteur sur -2/+2 IL. Il est possible de piloter des flashes distants avec modèles compatibles.

En mode Auto, le flash se déploie automatiquement et il peut également servir pour la mise au point en basse lumière.

Comme sur l'Alpha 200, le flash du A350 ne se hisse pas très haut une fois déployé. Avec le 16-80 mm, des ombres (créées par l'objectif) sont facilement visibles sur certains clichés et le risque d'obtenir des yeux rouges est plus important.

Sony Alpha 350 flashSur notre Barbie, le flash intégré donne de bons résultats.

Sony Alpha 350 flashSur un vrai personnage, le flash est également très efficace. La mesure ADI/pré-éclair (Advanced Distance Integration) donne globalement de bons résultats.

Sony Alpha 350 flashExemple d'ombre portée en grand-angle (avec le 16-80 mm).

Visée, autofocus

Visée

Le nouveau reflex de Sony propose deux modes de visée :

  • optique

  • visée directe sur écran LCD

Le premier mode repose sur un système traditionnel de pentamiroir qui offre un champ de 95%, mais n'offre un grossissement que de 0,74x. Concrètement, la visée optique qui n'était déjà pas forcément très agréable avec un grossissement de 0,83x (Sony Alpha 200), se trouve encore un peu amoindrie. Certes, la perte n'est pas énorme et la visée reste tout à fait possible. Cette perte est due à la présence d'un second capteur CCD dans le système de visée pour créer la fonction de visée directe sur l'écran LCD. sony alpha 350 info visée

sony alpha 350 visée liveview
Sur les deux nouveaux reflex Sony (A300 et A350), la visée sur écran utilise un second capteur pour alimenter l'écran LCD. En effet, un mécanisme dans le pentamiroir permet d'orienter un des miroirs afin de diriger le flux lumineux soit vers le viseur classique, soit vers un second capteur logé dans le viseur pour former l'image sur l'écran LCD.

Sony Alpha 200 info viséeLe viseur du Sony Alpha 350 concentre beaucoup d'informations. On note la présence d'un niveau d'activité du module de stabilisation (histogramme en bas à droite) qui permet de contrôler au mieux ses mouvements et sa respiration.

Bien sûr, la grande nouveauté est la visée directe sur écran LCD. L'affichage est relativement fluide, mais encore perfectible tout comme la définition (230 000 points). Pour le reste, la visée LiveView offre quelques avantages comme l'affichage de nombreuses informations à la prise vue. En outre, il est possible, dans la mesure de la fidélité de l'écran, de visualiser certains effets comme la balance des blancs. Autre point, la mesure d'exposition n'est plus limitée aux 40 segments (en nid d'abeilles), mais utilise 1200 points situés sur le second capteur. En théorie, cette mesure multizone devrait être plus précise (évaluation sur plus de points), mais en pratique, je n'ai pas noté d'écarts significatifs.

| |
|
| sony alpha 350 info visée | sony alpha 350 info visée |

Même en affichage liveView, les différents collimateurs AF sont affichés sur l'écran en plus des autres informations (batterie, format, sensibilité, mesure de la lumière...). Il est également possible d'afficher un histogramme d'exposition.

Autofocus

L'autofocus sur 9 points de l'Alpha 350 est assez confortable. La détectivité est bonne même en basse lumière et la mise au point assez rapide même si les optiques ne sont pas dotées d'une motorisation interne. L'autofocus est donc un peu plus bruyant que ses homologues chez Nikon ou Canon. Globalement, l'autofocus répond assez bien et seul le mode AF-C (autofocus en continu) perd assez facilement le sujet.

Le plus intéressant reste que cet autofocus reste disponible même en mode visée directe sur écran LCD. Habituellement, les reflex dotés d'une visée LiveView utilise un autofocus par contraste (identique à celui qui équipe les compacts). Ici, le miroir reste en position et permet d'utiliser en mode visée directe le système autofocus par détection de phase. Un système nettement plus rapide. Vous retrouverez donc tous les modes AF dans le mode visée LiveView. Sur le terrain, l'apport est appréciable et l'Alpha 350 réagit de manière identique en mode visée optique et sur écran LCD rendant l'utilisation de ce dernier très polyvalent.

Performances

Sony Alpha 350 performances

Performances

Globalement, le Sony Alpha 350 est un appareil réactif et très agréable à utiliser. La mise sous tension est un peu plus lente qu'à l'accoutumé (l'Alpha 200 capture la première image en 0,4 s). La mise au point est rapide et seule la motorisation de l'optique pourrait être plus rapide et surtout plus silencieuse. L'absence de motorisation interne sur les objectifs livrés en kit est un point faible chez Sony.

L'arrivée d'un imposant capteur à 14 millions de pixels pouvait laisser entrevoir le pire sur les performances d'enregistrement de l'appareil. Si globalement le A200 et son capteur à 10 Mpix est un peu plus rapide, le A300 reste tout à fait honnête dans sa catégorie. En Jpeg, la rafale atteint bien les 2,5 i/s et seul le mode live view donne des résultats un peu moins bons que ceux annoncés par Sony. Toutefois, pour un usage amateur, ces cadences sont suffisantes pour la plupart des situations.

Les tests de rapidité sont réalisés avec une carte CompactFlash Kingston Ultimate 4 Go, 266x.

temps commentaires
première image 0,89 s assez bien
rafale en JPEG (100 ISO) 25 images en 10,35 s 2,5 s i/s sur 25 vues (après la cadence ralenti). Les résultats sont conformes aux données annoncées par Sony. En mode Live View, la cadence est de 1,6 i/s (46 images en 28,42 s) ce qui est un peu moindre que les 2 i/s annoncées.
rafale en JPEG (3200 ISO) 6 images en 2,26 s Cadence quasimment identique à la rafale à 100 ISO, mais le buffer se bloque beaucoup plus rapidement, la phase de traitement de l'image étant un peu plus longue.
rafale RAW 6 images en 2,39 s 2,5 i/s, bon mode rafale en RAW pour cette catégorie d'appareils. Après 6 images, le buffer est plein et l'appareil se bloque.
rafale RAW+JPEG 5 images en 3,39 s 1,5 i/s. La cadence baisse beaucoup en mode Raw + Jpeg
rafale JPEG DRO+ 3 images en 0,71 seconde Le buffer permet une bonne cadence sur les 3 premières images, mais après il se bloque.
entre deux photos 0,42 s bien
entre deux photos avec flash 1,13 s bien

Précision, colorimétrie

Optique

Autre point différenciant du Sony Alpha 350 : son capteur à 14,2 millions de pixels. La définition hier encore réservée au matériel professionnel est désormais accessible au plus grand nombre. Les images en 4592 x 3056 pixels permettent des impressions en grand format et autorisent des recadrages importants sans trop de perte dans les détails. En outre, c'est un argument marketing indéniable.

sony alpha 350 test
L'apport d'un capteur à 14 Mpix par rapport à un 10 Mpix en terme de précision est indéniable.

Le logiciel HyRes dénombre plus de 2400 lignes avec le DT 16-80 mm à f/5,6 (100 ISO). Un capteur 10 Mpix (celui du Nikon D60) permet de différencier environ 2200 lignes.

Colorimétrie

En balance des blancs manuelle, le rendu colorimétrique est très satisfaisant avec une bonne neutralité et de petites dérives dans les bleus et les rouges orangés.

sony alpha 350 couleurs test

Les bleus et les rouges sont assez saturés en mode standard.

| |
|
| sony alpha 350 normal | sony alpha 350 éclatant |

À gauche, le rendu de la charte colorchecker en mode standard et à droite, la même en version éclatant.

| |
|
| sony alpha 350 portrait | sony alpha 350 paysage |

À gauche, le rendu de la charte colorchecker en mode portrait et à droite, la même en version paysage.

| |
|
| sony alpha 350 nocturne | sony alpha 350 crépuscule |

À gauche, le rendu de la charte colorchecker en mode nocturne et à droite, la même en version crépuscule.

sony alpha 350 noir & blancÀ gauche, le rendu de la charte colorchecker en mode noir & blanc.

Gestion du bruit électronique

Avec ce nouveau capteur CCD à 14 millions de pixels, le Sony Alpha 350 est attendu sur la gestion du bruit électronique.

Vous trouverez ci-dessous des portions d'images à 100% selon les différentes sensibilités ISO disponibles (sans réduction du bruit, avec réduction du bruit électronique et avec le système DRO en version +).

Par rapport au capteur 10 Mpix de l'Alpha 200, le nouveau venu donne de meilleurs résultats sans pour autant atteindre des sommets. Sur les clichés, le moutonnement est discernable dès 200 ISO, visible à 400 ISO et 800 ISO semble être la limite à partir de laquelle les dégradations sont plus importantes. Le bruit chromatique reste relativement discret jusqu'à 1600 ISO. Au-delà, il devient visible et très présent à 3200 ISO. La fonction DRO (en version avancée +) augmente également de façon significative l'apparition de bruit sur les clichés surtout à partir de 800 ISO. Comme souvent, le bruit est plus visible sur les aplats bleus (les capteurs sont moins sensibles dans ces couleurs). Comparativement à l'Alpha 200, le capteur (+ processeur Bionz) délivre des images dans lesquelles le bruit chromatique est moins visible, mais ou les effets de lissage et de moutonnement sont plus sensibles.

J'ai également fait quelques tirages 30 x 45 cm afin d'avoir une perception plus "réaliste" du bruit électronique. Le constat est assez similaire avec un moutonnement très présent à 800 ISO et un bruit légèrement coloré à 3200 ISO. Quoi qu'il en soit, les clichés de l'Alpha 350 imprimés sont plus "propres" que ceux de l'Alpha 200, avec toutefois un lissage un peu plus prononcé dans les hautes sensibilités (1600 - 3200 ISO). Sur les tirages à 3200 ISO, celui de l'Alpha 200 permet par exemple de distinguer plus de détails. Il est intéressant de noter que le bruit n'a pas de réelle structure géométrique (pas de bandes visibles) et se rapproche un peu du grain argentique. Un passage en noir & blanc pourra parfois sauver certains clichés. Il est intéressant de noter que la montée en définition n'est pas forcément néfaste pour la gestion du bruit numérique. En effet, si l'on souhaite imprimer ses clichés en grand format, la définition est un paramètre important en permettant de moins "tirer" sur les images et donc de moins mettre en avant les défauts.

Il sera très intéressant de comparer les résultats de l'Alpha 350 avec le Pentax K20D (ou le Samsung GX20) autre reflex grand public doté d'un capteur 14 Mpix (pour ce dernier, il s'agit d'un capteur CMOS).

Sony Alpha 350, 100 - 1600 ISO réduction du bruit désactivée

Sony Alpha 350, 3200 ISO réduction du bruit désactivée

Sony Alpha 350, 100 - 1600 ISO réduction du bruit activée

Sony Alpha 350, 3200 ISO réduction du bruit activée

Sony Alpha 350 100, - 1600 ISO réduction du bruit activée avec DRO+

Sony Alpha 350, 3200 ISO réduction du bruit activée avec DRO+

Voici les résulats sur la mire de test en studio. Vous pourrez également les comparer avec les résultats du Sony Alpha 200. La structure du bruit est assez similaire, mais les résultats du Sony Alpha 350 sont meilleurs avec un bruit chromatique moins prononcé. Le moutonnement est par contre un peu supérieur et le lissage des détails important.

Sony Alpha 350, 100 - 1600 ISO

Sony Alpha 350, 3200 ISO

Sony Alpha 200, 100 - 1600 ISO

Sony Alpha 200, 3200 ISO

Vous pouvez également comparer les résultats avec la montée ISO du Nikon D60.

Nikon D60 100 - 1600 ISO

Nikon D60 3200 ISO

Exposition, RAW

Mesure de la lumière et DRO

Globalement, le Sony Alpha 350 que j'ai testé a une nette tendance à la sous-exposition (1/3 voire 2/3 d'IL) et cela que l'on utilise la visée optique ou la visée directe sur écran LCD. Les personnes qui photographient en Raw devront donc penser à apporter une correction d'exposition avec de déclencher.

Comme tous les reflex Sony, l'Alpha 350 dispose de la fonction DRO (Dynamique Range Optimizer) qui permet à l'appareil de retravailler la courbe des tonalités afin de restituer plus de nuances à la fois dans les ombres et dans les hautes lumières. La fonction donne de bons résultats dans beaucoup de situations parfois délicates, mais ne dispose que de 3 niveaux (contre plus de 5 sur l'Alpha 700) : désactivé, activé et avancé.

| |
|
| sony alpha 350 sans dro | sony alpha 350 avec dro avancé |

Le même cliché (église à Nancy) avec à gauche une prise de vue sans DRO et à droite en mode DRO avancé. Le DRO rattrape, en modifiant la courbe de tonalité, les détails dans les ombres tout en préservant les hautes lumières.

La fonction DRO augmente également le bruit électronique sur les fichiers surtout dans les hautes sensibilités.

Fichier Raw

Toute la nouvelle gamme de reflex Sony enregistre les fichiers bruts au format ARW 2. Sur l'Alpha 350, les fichiers sont compressés et les poids des fichiers varient de 10 à 18 Mo pour les fichiers Raw. Les fichiers JPeg produits varient quant à deux de 2 à 9 Mo selon les scènes photographiées.

Le principal problème des fichiers Raw des reflex Sony pour l'instant, c'est que peu de logiciels savent les décoder. Il faudra dans un premier temps se contenter des logiciels livrés avec le reflex et patienter pour qu'Adobe et les autres éditeurs publient rapidement les mises à jour de leurs logiciels.

Exemples de photos


1/500, f/4,5, ISO 100


1/13, f/3,5, ISO 3200


1/6, f/3,5, ISO 1600


1/125, f/4,5, ISO 100

| |
|
|
1/1250, f/4, ISO 100 |
1/640 s, f3,5, ISO 100 |

Verdict

Sony Alpha 350 recommandéAprès un avis un peu mitigé sur l'Alpha 200, il faut bien avouer que l'Alpha 350 est diablement séduisant.

Bien sûr, beaucoup seront sensibles aux sirènes (un peu marketing) du capteur à 14 millions de pixels, mais c'est surtout la visée directe sur écran LCD associée à l'autofocus rapide par détection de phase (identique à celui de la visée optique) qui rend l'utilisation du reflex très agréable (ce qui finalement reste très important).

Bien sûr, les "puristes" de la visée reflex seront sans doute un peu plus amers vis-à-vis du viseur très étriqué de l'Alpha 350, mais ce nouveau reflex s'adresse avant tout, comme pouvait l'être le Panasonic L10, aux photographes déjà habitués à la visée sur écran soit qu'ils utilisaient des compacts ou des bridges. Avec un tel système, l'utilisateur retrouve facilement ses repères et devient beaucoup moins méfiant vis-à-vis des reflex.

Pour les habitués à la visée optique, l'Alpha 350 peut paraître moins tentant, pourtant, la visée directe offre pas mal d'avantages avec notamment des angles de prise de vue inédits, ou tout simplement la discrétion (un reflex rivé à l'oeil est pour le moins intrusif et peu discret).

L'Alpha 350 ne se résume pas à une visée Live View, c'est également un boîtier doté d'un nouveau capteur CCD à 14 millions de pixels qui offre la haute résolution aux photographes amateurs. En plus d'offrir un excédent de définition par rapport à la majorité des autres reflex grand public, le nouveau capteur bénéficie également d'un meilleur traitement du bruit numérique par rapport au Sony A200 par exemple avec des images moins "criblées" de pixels parasites, mais où les effets de lissage et de moutonnement sont plus sensibles. La colorimétrie est assez juste avec des saturations dans les bleus et les rouges, mais de bon aloi pour un boîtier grand public.

L'appareil est globalement réactif, même si le "gros" capteur pénalise un peu les cadences des rafales. L'autofocus reste rapide et agréable à utiliser avec son large champ (9 points). On pourra juste regretter l'absence d'optiques à motorisation interne pour une mise au point rapide et silencieuse. En outre, l'adoption d'un capteur à 14 Mpix demande également des optiques performantes. Ceux qui souhaitent tirer le maximum de leur boîtier devront s'orienter vers des produits plus adaptés que les objectifs livrés en kit.

Au final, le Sony Alpha 350 est un vrai fer de lance pour la gamme grand public de Sony avec un boîtier très agréable à utiliser (surtout en mode visée directe) et délivrant une qualité d'image très correcte. Il reçoit un recommandé.

[notes(71)]

+
  • Visée directe sur écran LCD avec autofocus rapide
  • Ecran LCD orientable
  • Système de stabilisation optique intégré au boîtier assez efficace
  • Bon rendu colorimétrique
  • Capteur haute définition à 14 Mpix
  • Bonne autonomie de la batterie
  • Indicateur en % du niveau de la batterie
  • Autofocus réactif
  • Système antipoussière relativement efficace
  • Assez bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 800 ISO
  • Grip d'alimentation disponible
  • Système DRO souvent pertinent
  • Offre logicielle complète et efficace
  • Appareil globalement réactif
  • Mode rafale un peu lent
  • Pas de déclenchement silencieux en mode LiveView
  • Ecran manquant un peu de définition
  • Gestion du bruit électronique perfectible
  • Fabrication du boîtier un peu rustre
  • Dégagement du flash un peu faible (yeux rouges, ombres...)
  • Viseur optique assez étroit
  • Visée LiveView présentant seulement 90% du champ couvert
  • Format Raw propriétaire
  • Système Eye-start se déclenchant de manière intempestive
  • Ecran LCD pas complètement rotatif
  • Pas de testeur de profondeur de champ
  • Pas de connectique HDMI
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Sony Alpha 350
Il n'y a actuellement aucune offre.