CapteurCCD 10,2 mégapixels (23,6 x 15,8 mm)
Monturemonture Sony Alpha (compatible avec la monture A Minolta/Konica-Minolta)
Stabilisationoui, par déplacement du capteur (Super SteadyShot)
Antipoussièreoui, revêtement antistatique et mécanisme de décalage CCD
Viseuroptique, pentaprisme à 95%, verre de visée Acute Matte, grossissement 0,83x, dégagement oculaire 17,6 mm, réglage de la dioptrie
Écran2,7 pouces (6,9 cm), 230 400 points, 100% du champ couvert
Mise au pointTTL par détection de phase, 9 points selon 3 modes : AF étendu, AF spot, AF spot sélectionnable, manuelle. AF-S, AF-C continu et AF-A prédictif. Illuminateur AF
Mesures d'expositionTTL, matricielle sur 40 zones en nid d'abeilles, pondérée centrale, spot. Mode P,A,S et M
Modes d'expositionModes P,A,S et M
Motorisation3 images / s : Raw (6 images), Raw+JPEG (3 images), JPEG (sans limite)
Vitesse d'obturation30 - 1/4000 s, synchro flash 1/160 s
Sensibilité ISOAUTO, 100-3200 ISO
MémoireEmplacement Compact Flash et adaptateur MemoryStick en option
Alimentationbatterie BP-511, 1100 photos et 800 photos (50% au flash) selon la norme CIPA
ConnexionUSB 2, vidéo, sycnhro flash, télécommande
Dimensions130,8 x 95,5 x 71,3 mm
Poids650 g (avec batterie, carte CF, courroie) et 1080 g avec le DT 18-70 mm
LogicielsSuite Sony : Picture Motion Browser, Image Data LightBox 1 et Image Data Converter SE 2

Caractéristiques

Sony Alpha 200Le salon américain de la photo (PMA : Photo Marketing Association) 2008 fut un excellent cru pour Sony. Pas moins de 3 reflex ont été dévoilés lors de cette manifestation : les Sony Alpha 200, 300 et 350. Le Sony Alpha 200 se positionne comme le boîtier d'entrée de gamme et comme le remplaçant de l'Alpha 100. L'arrivée de 3 produits sur le segment entrée - milieu de gamme peut paraître un peu déroutante pour le consommateur. Dans ce contexte, l'Alpha 200 se présente comme un boîtier "basique" sans fioriture, mais simple et efficace à la fois.

Point de visée directe, d'écran rotatif, de capteur haute définition, mais quelques solides arguments (capteur CCD à 10 millions de pixels éprouvé, écran LCD 2,7 pouces, stabilisation mécanique, système antipoussière...) qui permettent au Sony Alpha 200 de présenter un rapport qualité / prix très attractif.

Toutefois, sur le segment d'entrée de gamme, la compétition va être rude et tous les acteurs ont dévoilé leurs armes : Pentax K200D, Nikon D60, Canon 450D. Découvrons ensemble comment se comporte le Sony Alpha 200 sur le terrain.

Pour ce test, j'ai reçu une optique 16-80 mm f/3,5-4,5 qui n'est pas le kit de base de l'Alpha 200. Il n'est donc pas possible de juger de la qualité de l'optique 18-70 mm avec l'Alpha 200 donc.

Prise en main

Sony Alpha 200 test

Prise en main

Les premiers contacts avec le nouvel Alpha 200 sont assez plaisants. Malgré un positionnement en entrée de gamme et un prix attractif, le boîtier possède une bonne finition. Les matériaux utilisés font vraiment "plastique", mais une fois cette première impression passée, l'aspect général est plutôt de bonne facture. La poignée est moulée avec un revêtement gomme agréable et permettant une bonne prise en main.

L'Alpha 200 conserve des dimensions honnêtes (130,8 x 95,5 x 71,3 mm) qui permettent de bien maintenir l'appareil. Tous les doigts de la main tiennent donc sur la poignée, contrairement au Canon 350D avec lequel 1 voire 2 doigts passent sous la semelle du boîtier. Nu, le Sony Alpha 200 reste relativement léger (649 g avec carte, courroie et batterie). Avec le Zeiss 16-80 mm, les choses se gâtent un peu puisque la balance accuse 1085 g (nous n'avons pas eu le 18-70 mm de rigueur pour effectuer nos tests).

Contrairement au Pentax K200D, le Sony A200 n'est pas protégé contre les intempéries (pas de joints pour les trappes), il faudra donc prendre soin de ne pas trop l'exposer à l'humidité.

Sony Alpha 200 test
Sony Alpha 200 test
Sony Alpha 200 test

Interface

Sony Alpha 200 testPar rapport au Sony Alpha 100, le nouvel arrivant présente une ergonomie assez radicalement différente. Exit les deux barillets sur le dessus de l'appareil. Il ne reste plus que le traditionnel barillet pour les modes d'exposition situé sur l'épaule gauche du reflex. L'épaule droite regroupe une touche pour modifier la motorisation et une touche pour la sensibilité ISO.

Pour cette dernière, la position n'est pas vraiment idéale, à mi-chemin entre l'index (sur le déclencheur) et le pouce (à l'arrière du boîtier), cette touche n'est pas facilement accessible surtout avec un oeil rivé dans le viseur. J'aurai préféré une position à l'arrière du boîtier dans l'alignement des touches correction d'exposition et AEL et donc plus facilement activable avec le pouce. Les deux autres touches sont d'un accès facile.

Sony Alpha 200 testL'accès à la touche ISO n'est pas des plus aisé.

L'arrière du boîtier est relativement dépouillé. Vous retrouverez l'écran LCD de contrôle (2,7 pouces, 230 000 points), un joypad de sélection et de navigation, les touches pour la correction d'exposition et le blocage de l'exposition (AEL) ainsi que la tirette pour l'activation de la stabilisation optique (par déplacement du capteur). Sur la gauche de l'écran s'aligne une rangée de commandes pour accéder aux menus, à l'affichage de l'écran, la lecture des images ou l'élimination des clichés. Plus au-dessus, une autre tirette permet la mise en route du Sony Alpha 200.

Sony Alpha 200 testLa mise en route s'effectue à l'aide d'une tirette située sur la gauche de l'appareil. Je persiste à préférer l'allumage à l'aide d'une bague autour du déclencheur, comme sur les reflex Nikon ou Pentax, ce qui est plus rapide, même si le risque de mise sous tension intempestive est plus important.

Sur l'épaule gauche du Sony Alpha 200, vous trouverez le barillet de sélection des modes d'exposition : Auto, P,S,A et M. Les programmes résultat (portrait de nuit, couché de soleil, sport, macro, paysage, portrait et sans flash) complètent le dispositif et rassureront les photographes débutants qui retrouveront leurs marques par rapport aux compacts ou aux bridges.

Sony Alpha 200 testDommage que l'Alpha 200 ne dispose pas de modes personnalisés directement accessibles via le barillet des modes d'exposition.

La navigation dans les menus s'effectue à l'aide d'un joypad (peu saillant) et une touche Fn fait apparaître un sous-menu pour accéder rapidement aux principaux réglages.

Sony Alpha 200 testLe joypad dispose, au centre (AF), d'un bouton de validation. Une bonne idée dont devraient s'inspirer d'autres constructeurs.

La fonction de détection du visage est toujours présente sur le Sony Alpha 200. Un détecteur sur la poignée devait limiter la fonction qui a trop souvent tendance à se déclencher lorsque l'appareil est porté autour du cou, ce qui épuise rapidement la batterie (appareil cherchant à faire le point constamment). Ce détecteur n'est malheureusement pas présent.

Sony Alpha 200 testLes détecteurs de visage commandent la mise au point automatique lorsque les yeux du photographe (ou autre chose) approchent du viseur.

Menus

Sony Alpha 200 testSur le Sony Alpha 200, les différents menus sont présentés sous forme d'onglets. Si le principe est appréciable, j'aurai souhaité plus de distinction dans leur présentation et la possibilité d'aller rapidement d'un onglet à l'autre. Autre petite lacune, l'absence d'aide pour expliciter chaque fonctionnalité, les dénominations utilisées n'étant pas toujours claires pour le néophyte.

Autre petit regret, il n'est pas possible sur l'Alpha 200 de modifier les paramètres de prise de vue directement sur l'écran de contrôle comme sur le modèle Alpha 700. En effet, la touche Fn donne accès à un sous-menu qui répertorie les paramètres couramment utilisés : flash, mode autofocus, balance des blancs, mode de mesure, zone AF et optimiseur de dynamique. Une pression sur le joypad permet alors de modifier les réglages.

| |
|
| Sony Alpha 200 test | Sony Alpha 200 test |

Une aide contextuelle serait parfois appréciable pour aider les débutants (ou non) dans le paramétrage de leur boîtier.

| |
|
| Sony Alpha 200 test | Sony Alpha 200 test |

La touche Fn donne accès à un sous-menu (image de gauche) pour paramétrer rapidement les principaux réglages de l'appareil.

| |
|
| Sony Alpha 200 test | Sony Alpha 200 test |

En mode lecture, il est possible d'afficher les histogrammes d'exposition (sur les 3 canaux) et les paramètres de prise de vue. Une loupe x12 est également disponible pour vérifier les détails d'une image.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo présentant les menus du Sony Alpha 200

Sony Alpha 200 menus
envoyé par focusnumerique

Logiciels

Le Sony Alpha 200 est livré avec une suite de logiciels qui comprend : Picture Motion Browser (Windows uniquement), Image Data Lightbox SR 1 (Mac OS et Windows), Image Data Converter SR 2 (Mac OS et Windows) et Remote Control Camera (Windows).

Sony Alpha 200Image Data Converter SR 2 est un bon logiciel pour traiter ses fichiers Raw. Les commandes sont nombreuses et il est possible de peaufiner ses images. Petits reproches toutefois, l'interface est un peu désuète (beaucoup de fenêtres à l'écran) et il n'y pas d'outils pour corriger les déformations géométriques.

Sony Alpha 200Image Data Lightbox permet de comparer rapidement les images entre elles avec une intéressante fonctionnalité d'affichage multiple (comme iViewMedia Pro).

Alimentation, stockage

Alimentation

L'Alpha 200 est équipé d'une batterie Lithium-Ion NP-FM500H (7,2V, 1650 mAh). Les informations CIPA donnent 750 vues avec 50% des clichés au flash. Pendant les tests du boîtier, j'ai effectivement réalisé un peu moins de 710 déclenchements dans des conditions réelles d'utilisation (déclenchements, visualisation sur écran, utilisation du flash, utilisation des menus, JPEG et Raw+JPEG...). Une bonne autonomie donc, qui permet de partir sereinement en week-end ou pour un petit reportage photo.

Sony Alpha 200 testComptez environ 90 minutes pour recharger la batterie de l'Alpha 200.

Sony Alpha 200 testComme désormais sur tous les reflex de la marque, le Sony Alpha 200 dispose d'une batterie INFOlithium qui permet d'afficher précisément la capacité de la batterie. Une indication fiable et beaucoup plus pertinente que les 3 ou 4 niveaux généralement indiqués sur les autres reflex.

Il est possible d'adjoindre au Sony Alpha 200 un grip d'alimentation (poignée verticale) VG-B30AM (250 euros) qui permet de loger deux batteries et donc de pratiquement doubler l'autonomie du reflex. Il est en outre équipé de quelques raccourcis et d'un déclencheur pour faciliter les prises de vue verticales.

Sony Alpha 200 testLe grip donne un look particulièrement "pro" au Sony Alpha 200.

Stockage

Contrairement à toute attente, l'Alpha 200 dispose d'un slot Compact Flash compatible avec les cartes de type I et II. Malheureusement, le boîtier n'est pas compatible avec le nouveau standard UDMA. Un adaptateur pour Memory Stick Duo est proposé à la vente séparément.

Sony Alpha 200 testLe slot Compact Flash est compatible Type I et II. Notez la présence de la connexion USB derrière cette trappe.

Connexions

Sur le flanc gauche de l'appareil, vous trouverez 2 connecteurs : une prise d'alimentation et une prise pour la télécommande. La connectique USB dissimulée derrière la trappe de la carte mémoire sert au déchargement des images et au transfert vidéo.

Sony Alpha 200 testLes connecteurs sont protégés par deux rabats en caoutchouc. Le port USB 2 n'est pas des plus rapides. Comptez 9,2 s pour décharger 10 vues JPEG depuis le boîtier contre 4,7 s depuis un lecteur de cartes classique.

Antipoussière, stabilisation

Sony Alpha 200 antipoussière## Antipoussière
La poussière est l'ennemi numéro un de nos chers reflex numériques. Chargées électriquement, les particules viennent littéralement se coller sur le capteur créant des tâches et des halos sur les photos. Le Sony Alpha 200 est équipé d'un système antipoussière qui utilise à la fois un traitement antistatique et les mouvements du capteur (pour la stabilisation) en haute fréquence pour chasser les poussières sèches.

Pour vérifier l'efficacité du système antipoussière, j'ai réalisé une photo à f/22 sur un sujet uniforme afin de révéler les tâches. Comme vous pouvez le constater sur l'image ci-dessous, le système de Sony reste relativement efficace et une seule poussière est réellement discernable après 15 jours d'utilisation et quelques changements d'objectifs.

Sony Alpha 200 antipoussière
Sur ce cliché, j'ai noté qu'une seule poussière sur le coin inférieur droit.

Stabilisation

C'est l'un des points forts du boîtier de Sony. Comme tous les reflex de la gamme, l'Alpha 200 est équipé du système Super SteadyShot qui compense les mouvements du photographe. Vous trouverez ci-dessous un graphique qui met en évidence le gain de la stabilisation optique par déplacement du capteur.

Sony Alpha 200 stabilisationL'effet de la stabilisation est vraiment visible à partir du 1/8 s. Dnas le meilleur des cas, on gagne environ 2 vitesses selon les conditions d'utilisation ce qui n'est pas négligeable.

Sony Alpha 200 stabilisation
Exemple d'un cliché réalisé à main levée au 1/6 s à 800 ISO.

Flash

Sony Alpha 200 flashLe Sony Alpha 200 est équipé d'un flash intégré qui possède un nombre guide de 12 (ISO 100). Le flash est pop-up et s'active automatiquement en mode Auto. En l'absence d'une lampe d'assistance AF pour les faibles luminosités, c'est le flash qui éclaire la scène pendant la mise au point. Un système peu discret.

La synchro s'opère au 1/160 s (ce qui est un peu faible pour le fill-in, mais qui fonctionne également pendant la stabilisation) et pour des vitesses supérieures, il faudra s'équiper de flashes externes de la marque (HVL-F36AM, HVL-F42AM, HVL-F56AM). L'Alpha 200 dispose des modes suivants (forcé, synchro lente, synchro lente second rideau) et peut piloter un flash distant sans fil.

Sony Alpha 200 flashSur notre Barbie, le flash intégré donne de bons résultats.

Sony Alpha 200 flashEn grand-angle avec le 16-80 mm, le fût de l'objectif projette une ombre sur la scène photographiée.

Visée, autofocus

Sony Alpha 200 visée## Visée
Le système de visée du Sony Alpha 200 repose sur un pentamiroir qui affiche 95% de la scène et dont le grossissement est de 0,83x. Un facteur un peu plus important que celui proposé par certains concurrents (Canon EOS 400D, Nikon D60), mais inférieur au Canon EOS 450D (0,87x) ou au Pentax K200D (0,85x). La visée reste également claire avec un verre Acute Matte. C'est également un point en faveur du A200 face aux deux autres reflex de la marque que sont les A300 et A350 qui, fonction visée directe oblige, n'ont qu'un grossissement de 0,74x.

Les informations dans le viseur sont nombreuses et j'apprécie particulièrement le niveau de fonctionnement du système de stabilisation qui permet de déclencher au meilleur moment. La sensibilité n'est pas affichée en permanence dans le viseur, mais cette information se retrouve sur l'écran LCD arrière. Malgré un dégagement oculaire important, la visée n'est pas très confortable pour les porteurs de lunette.

Le viseur affiche de nombreuses informations et notamment (enfin), la sensibilité ISO ainsi que le fonctionnement en mode monochrome B/W

Sony Alpha 200 info viséeLa visée comporte beaucoup d'éléments (dont les 9 collimateurs AF) ce qui peut paraître perturbant dans un premier temps.

Autofocus

Le Sony Alpha 200 n'apporte pas d'amélioration (par rapport au A100) concernant le système autofocus. Vous retrouverez donc les 9 collimateurs (4 en biais, 2 horizontaux, 2 verticaux et 1 central en croix) qui peuvent être associés à 3 modes de fonctionnement : simple, continu ou automatique. En mode single, l'AF donne de bons résultats avec une bonne détectivité même en basse lumière. En mode continu, le système montre parfois des faiblesses sur des sujets en mouvement.

Sony Alpha 200 autofocusSur cette scène d'un enfant en train de faire de la luge, l'autofocus n'a pas réussi à faire le point sur l'image de droite (autofocus AF-C).

Performances

Sony Alpha 200 performancesSur le plan de la rapidité, le Sony Alpha 200 tient ses promesses, qui certes ne sont pas très ambitieuses. La mise en route est très rapide, l'aufocus réactif et le mode rafale (JPEG) atteint bien les 3 images / s sur plus de 100 vues. En mode Raw, la cadence est également au rendez-vous.

Globalement, le reflex Sony se comporte bien et l'utilisateur sentira une vraie différence (allumage et mise au point) avec un compact ou un bridge.

temps commentaire
première image 0,4 s très bien
rafale en JPEG 20 images en 6,68 s 3 images par seconde. La rafale tient la cadence sur 100 vues. Après, la cadence diminue un peu.
rafale RAW 8 images en 2,55 s 3,15 i/s sans ralentissement. Après la cadence baisse.
rafale RAW+JPEG 3 images en 0,68 s 4,4 i/ s sur 3 images seulement
entre deux photos 0,55 s bien
entre deux photos avec flash 1 s assez bien

Précision, colorimétrie

Colorimétrie

La balance des blancs automatique donne de bons résultats sous un éclairage naturel avec une colorimétrie un peu chaude. Avec un éclairage tungstène, la balance est classiquement un peu trop rouge. En faisant une balance des blancs manuelle, le rendu colorimétrique est très juste, neutre avec une petite dérive colorimétrique dans les roses orangés qui sont un peu plus chauds également. L'Alpha 200 dispose de différents styles d'images que vous pouvez apprécier ci-dessous.

Sony Alpha 200 style standardLe rendu colorimétrique de l'Alpha 200 en mode standard est assez neutre avec une petite dérive dans le rose et l'orange.

| |
|
| Sony alpha 200 style standard | Sony alpha 200 style éclatant |

Mode standard à gauche, éclatant à droite (les couleurs sont beaucoup plus vives)

| |
|
| Sony alpha 200 style paysage | Sony alpha 200 style portrait |

Mode paysage à gauche (couleurs bien saturées), portrait à droite (couleurs beaucoup plus neutres).

| |
|
| Sony alpha 200 style crépuscule | Sony alpha 200 style nuit |

Mode crépuscule à gauche, nuit à droite.

Sony alpha 200 style noir & blancMode noir & blanc.

Fichiers Raw

Le Sony Alpha 200 enregistre ses fichiers Raw dans un format propriétaire (ARW), qui n'est pas exploité par tous les logiciels de traitement des images. Heureusement, la solution livrée avec le boîtier est relativement complète.

Lorsque l'on compare le fichier JPEG et le brut (Raw) développé (Tiff et JPEG), on constate que la compression JPEG de l'appareil mange un peu les détails des images. On note également une dégradation de la dynamique du rendu des luminosités.

Toutefois, les différences sont assez minimes et la plupart du temps, les fichiers JPEG seront d'une très bonne qualité pour un usage courant. Le poids des fichiers est par contre sensiblement différent.

Ainsi, un JPEG Fine pèse environ entre 4 et 5 Mo alors qu'un fichier Raw (ARW) fait environ entre 10 et 10,5 Mo.

Gestion du bruit électronique

Le capteur CCD 10 Mpix du Sony Alpha 200 est désormais bien connu du fabricant (il équipait déjà l'Alpha 100). Il était possible d'espérer une nette amélioration de la qualité des images notamment au niveau de la gestion du bruit électronique. Si les tests réalisés montrent une amélioration, elle n'est que peu significative par rapport au précédent modèle (Alpha 100). En effet, jusqu'à 400 ISO le bruit est assez bien contenu (il est toutefois déjà visible à 200 ISO), mais devient très marqué au-delà. Le traitement interne des images opère un lissage important à partir de 1600 ISO. Dans les hautes sensibilités, il est souvent intéressant d'enregistrer au format Raw afin de pouvoir retravailler les images avec des logiciels spécialisés. Vous trouverez ainsi une image Raw traitée avec NoiseWare. Dans ce dernier cas, le moutonnement est plus important, mais les détails un peu mieux préservés.

Les exemples ci-dessous (portion à 100% d'une image) montrent la montée du bruit électronique de 100 à 3200 ISO à la fois sans et avec le réducteur de bruit électronique. En cliquant sur les images, vous pouvez visualiser l'image dans son intégralité.

Il est intéressant de noter que le fonctionnement du système DRO (standard et avancé) ne modifie pas réellement l'apparition du bruit électronique sur les images.

Exposition, RAW

Mesure de la lumière et DRO

Le Sony Alpha 200 dispose de 3 méthodes pour la mesure de la lumière : mesure matricielle, pondérée centrale et spot. Dans la plupart des cas (matricielle), la cellule donne de bons résultats avec toutefois une légère tendance à la sous-exposition.

Pour améliorer le rendu des images, l'Alpha 200 dispose d'une fonctionnalité baptisée DRO (Dynamic Range Optimizer). Un procédé qui vient jouer sur la courbe de contraste à l'enregistrement à la fois pour révéler des détails dans les zones sombres et récupérer des informations dans les hautes lumières. Il ne s'agit bien évidemment pas d'un procédé technique pour élargir la dynamique réelle du capteur (celle-ci reste fixe), mais bien une interprétation des données par le boîtier.

| thead |
| --- |
| Sony Alpha 200 DRO on |
| Sony Alpha 200 DRO off |
| Sony Alpha 200 DRO avancé |

Ici, le DRO permet de récupérer des détails dans le ciel sans pour autant boucher le sol. (haut gauche : sans DRO, haut droite : avec DRO standard, bas droite : DRO avancé)

| thead |
| --- |
| Sony Alpha 200 DRO on |
| Sony Alpha 200 DRO off |
| Sony Alpha 200 DRO avancé |

Second cas pour tester le DRO : le contre-jour. Ici, les résultats sont plus mitigés. Le DRO relève bien les détails dans les zones sombres, mais le DRO avancé ne permet pas de conserver des données dans les zones plus claires (ciel). Les résultats sont plus ou moins bons selon les conditions photographiques.

Exemples de photos

Exemples de photos

| |
|
|
1/200, f/7,1, ISO 3200 |
1/200 s, f/5,6, ISO 100 |


1/125, f/8, ISO 100


1/125 s, f/20, ISO 100

>
1/125 s, f/4,5, ISO 100, flash


1/100 s, f/4,5, ISO 100


1/25 s, f/3,5, ISO 100

| |
|
|
1/500, f/7,1, ISO 100 |
1/200 s, f5,6, ISO 100 |

Verdict

Sony Alpha 200

Verdict

En succédant au A100, l'Alpha 200 devient le boîtier d'entrée de gamme chez Sony. Une gamme qui devient "sérieuse" avec désormais, pas moins de 4 boîtiers : Alpha 200, 300, 350 et 700. Ceux qui attendaient de profonds changements dans le boîtier seront sans doute un peu deçus : les caractéristiques techniques de l'Alpha 200 sont très proches de son prédécesseur. Finalement, le A200 est plus une évolution esthétique qu'une véritable révolution. Les possesseurs d'un Alpha 100 n'ont pour ainsi dire que très peu de raisons d'évoluer vers ce boîtier puisque l'Alpha 100 dispose même de fonctionnalités qui ne sont plus présentes sur le A200 comme le testeur de profondeur de champ. La qualité des images s'améliore légèrement, mais 800 ISO reste la sensibilité critique. L'autofocus est un peu plus réactif, mais ces critères ne justifient pas un changement de boîtier. Pour eux, un détour vers un Alpha 700 ou 350 (visée Live View) s'imposera plus naturellement

Pour autant, l'Alpha 200 n'est pas un mauvais boîtier, bien au contraire. Facile à prendre en main, délivrant une bonne qualité d'image, doté d'un système de stabilisation et plutôt réactif, le boîtier Sony a également l'avantage d'être proposé à un prix plancher très attractif. Pour un premier achat, le Sony Alpha 200 remplira parfaitement sa mission, même s'il n'accède pas (de peu) au "Recommandé", sa gestion du bruit électronique étant perfectible (voir le Nikon D40x qui fait nettement mieux avec le même capteur).

Toutefois, la bataille sur l'entrée de gamme reflex ne fait que commencer et j'attends avec impatience les nouveaux challengers. Le Nikon D60 paraît le boîtier le moins bien armé pour lutter, mais Nikon peut nous réserver des surprises concernant la qualité des images. Le Pentax K200D est probablement le boîtier le plus "dangereux" pour le Sony Alpha 200 (tout comme le désormais ancien Olympus E-510). Doté d'une stabilisation et d'une construction tous temps, il est également proposé à un prix attractif. Enfin, le Canon EOS 450D propose des fonctionnalités différentes (12 Mpix, visée directe sur écran LCD...) pour un prix toutefois nettement supérieur.

[notes(68)]

+
  • Autofocus 9 points rapide
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 400 ISO
  • Système de stabilisation optique, par déplacement du capteur, efficace
  • Très bon rendu des couleurs
  • Bonne autonomie de la batterie
  • Bonne gestion du flash, flash sans-fil disponible
  • Viseur assez large
  • Système DRO relativement pertinent
  • Système antipoussière efficace mais pas à 100%
  • Basculement automatique des informations sur l'écran LCD en fonction de l'orientation de l'appareil
  • Bruit électronique très visible à 800 ISO
  • Pas de fabrication antiruissellement
  • Pas de paramétrage direct sur l'écran
  • Une seule molette de réglage sur l'avant de la poignée
  • Pas de connexion HDMI
  • Pas de lampe d'assistance AF (flash trop agressif)
  • Pas d'optique SSM (ultrasonique) dans les kits proposés (AF bruyant)
  • Format Raw propriétaire
  • Dégagement du flash un peu faible (yeux rouges, ombres)
  • Système Eye-start qui se déclenche de manière intempestive
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Sony Alpha 200
Il n'y a actuellement aucune offre.