CapteurCMOS 14,6 mégapixels effectifs (sur 15,07 totaux) (23,4 x 15,6 mm)
MontureKAF2, compatible avec les objectifs à baïonnette KAF2 , KAF, KAF, compatibilité limitée avec les montures K et M42
Stabilisationoui, par déplacement du capteur "shake Reduction"
Antipoussièreoui, double système anti-poussière avec revêtement antistatique Super Protect (SP) et mécanisme de décalage CCD (Dust Removal) + système de détection des poussières
Viseuroptique, pentaprisme, 95% de couverture de champ, grossissement 0,95x, verre de visée Natural Bright II
Écran2,7 pouces (6,9 cm), 230 000 points
Mise au pointAutofocus SAFOX VIII à détection de phase, 11 points AF (9 en croix et 2 verticaux) sélectionnables individuellement, automatiquement ou collimateur central. Assistance du flash en basse lumière.
Modes autofocussingle, continu, manuel
Mesures d'exposition16 segments: choix de mesures multi-zones, centrale pondérée ou spot : de 0 à 21 IL (à 100 ISO avec un obj. 50mm f/1,4)
Modes d'expositionVert, Programme (Hyper-Programme), Priorité Sensibilité (Sv), Priorité Vitesse (Tv), Priorité Ouverture (Av), Priorité couple Vitesse/ Ouverture (TAv), Manuel, Vitesse synchro flash, Pose B, USER
Vitesse d'obturation30 - 1/4000 s, pose B, synchro flash 1/180 s
Motorisation3 i/s sur 38 JPeg, 16 vues en Raw DNG et 14 en Raw PEF. Mode rafale ultra rapide 21 i/s en définition 1536 x 1024 pixels
Sensibilité ISOAUTO, 100-6400 ISO par incrément de 1/3 IL
Mémoire1 emplacement pour SD/SDHC
Alimentationbatterie Li-ion rechargeable DL-I50 (530 images données CIPA)
ConnexionUSB 2 (propriétaire), télécommande et A/V
Dimensions141,5 x 101 x 70 mm
Poids828 g (sans objectif, avec batterie, carte, courroie) et 1048 g avec 18-55 mm
LogicielsPentax Photo Browser 3, Photo Laboratory 3 et Remote assistant 3
Dans la boîteCâble A/V, câble USB, chargeur batterie + câble, batterie, bouchon boîtier, courroie, logiciels

Caractéristiques

Une lourde charge pèse sur les épaules du **Pentax K20D** : succéder à l'actuel fer de lance de la marque, véritable succès commercial, le K10D.

Le nouveau venu possède pourtant un argument de poids : un capteur survitaminé à 14,5 millions de pixels (co-développé par Pentax et Samsung) qui place directement le boîtier dans les sphères de la haute définition. À côté, quelques innovations sont également apparues : visée directe sur écran LCD, système d'élargissement de la dynamique, détection automatique des poussières, prise synchro flash... Rien de réellement essentiel, mais des petits plus qui facilitent bien la vie du photographe, ce qui au final est loin d'être négligeable.

En outre, le Pentax K20D conserve les atouts de son prédécesseur comme la construction antiruissellement du boîtier, la stabilisation interne, le large viseur optique, les modes à priorité sensibilité, et l'ergonomie presque sans faille...

Avec un prix largement revu à la hausse par rapport à l'ancien modèle (plus de 300 euros par rapport au prix de lancement du K10D, et pratiquement le double du au prix actuel), le capteur à 14,6 Mpix sera-t-il suffisant pour imposer le K20D sur un marché encore apre ? Réponse dans notre test complet du Pentax K20D.

Prise en main

Pentax K20D test

La construction du **Pentax K20D** est remarquable (il dégage une bonne impression de solidité) et le fabricant assure un traitement antiruissellement. Le **K20D** n'est en effet, pas réellement tropicalisé, mais il est serti de nombreux joints toriques (ils sont au nombre de 74) qui assurent une certaine étanchéité à l'eau (petite pluie, embruns, neige...) de sortir son boîtier par tous les temps. Le boîtier est bien proportionné et tient bien en main. Les revêtements utilisés sont agréables et la poignée assure une bonne adhérence.

Seule petite ombre à cet idyllique tableau, le plastique employé pour les touches est assez léger et tranche véritablement avec le reste du boîtier. En dehors de la connectique synchro flash et l'écran LCD un peu plus large (2,7 pouces contre 2,5 pouces, mais avec la même définition de 230 000 points), on notera finalement que peu de différences avec le Pentax K10D.

Pentax K20D test

Pentax K20D testPentax K20D test

Interface

À première vue, le K20D peut sembler un tantinet complexe avec un boîtier recouvert de racourcis. À l'usage, le reflex se révèle très pratique avec une ergonomie bien pensée et quelques fonctionnalités, bien pratiques, reprises du précédent modèle qui reste encore une référence pour ce qui est de l'ergonomie.

Le flanc gauche du Pentax K20D regroupe le selecteur du mode AF (AF-S, AF-C et manuelle), le bouton pour déployer le flash et la touche Raw. Celle-ci permet d'activer, à la demande, les différents modes Raw (Raw, Raw + JPeg...). Dommage qu'il ne soit pas possible de personnaliser cette touche avec une autre fonctionnalité comme le propose le Nikon D60. Sur le barillet des modes d'exposition, vous retrouverez les modes Sv et TAv. Le premier peut s'assimiler à un mode à priorité sensibilité. En effet, il est possible de modifier, avec une molette, la sensibilité ISO, le boîtier asurant automatiquement le couple ouverture/diaphragme : très pratique. Le mode TAv agit de manière inverse, l'utilisateur définissant le couple ouverture/diaphragme et le boîtier ajustant automatiquement la sensibilité ISO. Bien sûr, les traditionnels modes P,S,A et M sont présents et un mode USER permet de retrouver rapidement les paramètres d'exposition préalablement enregistrés via les menus. Sous le barillet, une couronne permet de choisir rapidement la méthode de mesure de la lumière (matricielle, pondérée centrale ou spot).

Pentax K20D test

Le barillet pour le choix d'exposition est la tour de contrôle du **K20D**. On retrouve avec plaisir les modes à priorité sensibilité : Sv et TAv.

La poignée regroupe le déclencheur, la couronne pour la mise sous tension (elle permet d'activer également la prévisualisation numérique ou le testeur de profondeur de champ) et un bouton vert, sorte de mode "panique". En effet en mode P, l'appareil bascule automatiquement en mode A ou S dès que l'une des molettes est activée (mode Hyper programme). Une simple pression sur la touche verte et le K20D retrouve automatiquement la bonne exposition en ajustement automatiquement le couple ouverture/vitesse. Bien vu. Le principe est identique en mode M (mode Hyper Manuel).

Pentax K20D test

Le testeur de profondeur de champ se transforme également en mode visée directe sur écran LCD.

L'arrière de l'appareil est un véritable (et impressionant) tableau de bord. Celui-ci est dominé par un bel écran LCD de 2,7 pouces capable d'afficher 230 000 points. Une taille raisonnable et dans les standards actuels, mais la concurrence propose désormais mieux avec à la fois un afficheur plus large (3 pouces sur le Canon 40D par exemple) et mieux défini (920 000 points sur les Nikon D300 et Sony Alpha 700). Toutefois, les angles de vision sont très bons, mais la surface reste très réfléchissante ce qui rend l'utilisation de celui-ci très délicate, voire impossible en plein soleil.

Pentax K20D test

Le tableau de bord du **Pentax K20D** est impressionnant. Après quelques heures d'utilisation, l'ergonomie se révèle très efficace.

Sur la droite, vous retrouverez une molette de réglage, une touche pour bloquer l'exposition, le correcteur d'exposition, une touche AF (surtout utile pour le mode LiveView), une couronne (peu pratique) pour la sélection du point AF (automatique, central ou sélectionnable), la commande pour l'ouverture de la trapppe d'accès à la carte mémoire (SD/SDHC uniquement), une touche Fn pour accéder rapidement aux réglages de la balance des blancs, du flash, de la motorisation et de la sensibilité ISO (une touche présente depuis les premiers reflex numériques de la marque) et un commutateur pour la stabilisation optique par déplacement du capteur.

Sur la gauche, une ligne de touches habituelles (menu, poubelle, info et lecture) borde l'écran LCD.

Menus

pentax k20d test

Peu de changements dans la présentation des menus. Les utilisateurs retrouveront l'interface, très austère, du K10D avec des menus très linéaires, sans éléments graphiques et sans aide contextuelle. Des points sur lesquels Pentax peut encore largement progresser.

L'écran info (ci-dessous) résume à lui seul l'ergonomie des menus : le nombre d'informations présentées est impressionnant, mais sans aucune structure et finalement, l'utilisateur peine un peu à s'y retrouver facilement.

C'est d'autant plus dommage que le Pentax K20D est un reflex qui offre beaucoup d'options de personnalisation. Au final, le recours à la documentation papier se révèle indispensable pour bien maîtriser tous les paramètres de l'appareil.

Il est intéressant de noter que l'interface des menus et l'une des caractéristiques qui divergent entre le Pentax K20D et le Samsung GX20. Une différence déjà présente sur le Samsung GX10, sur lequel, la présentation des informations est beaucoup plus convaincante.

| |
|
| pentax k20d test

| pentax k20d test |

À gauche, le menu Info présente sur un seul écran bon nombre de paramètres du boîtier. À droite, l'enregistrement des fichiers JPeg peut se paramétrer selon 4 niveaux de qualité..

| |
|
| pentax k20d test

| pentax k20d test |

À gauche, l'une des nouveautés est la détection de poussière. Lors de l'essai, une poussière est facilement détectable sur la droite du capteur. À droite, selon les modes d'exposition, les deux molettes de réglage sont facilement paramétrables.

| |
|
| pentax k20d test

| pentax k20d test |

En mode lecture. À gauche, les différents histogrammes d'expositions (RVB et luminosité). À droite, le menu de derawtisation interne. Il est possible d'intervenir sur plusieurs éléments (balance des blancs, réduction du bruit et plus étonnant sur la sensibilité ISO, ce qui correspond plus à des valeurs d'exposition).

Vous trouverez ci-dessous une vidéo présentant les menus du Pentax K20D

Pentax-k20d-menus
envoyé par focusnumerique

Logiciels

Le Pentax K20D est livré avec une suite de logiciels (Windows et Mac OS X) qui comprend : Pentax Photo Browser, Pentax Photo laboratory et Pentax Remote Assistant. Si les fonctionnalités proposées par les logiciels sont relativement basiques, elles permettent d'exploiter correctement les fichiers produits par le reflex. Un effort que ne consentent pas toutes les marques photo.

pentax k20d test

Pentax Photo Browser est un explorateur de fichier assez classique. L'interface présente l'arborescence de votre unité de stockage et deux fenêtres permettent de visualiser les images et d'obtenir toutes les informations de prise de vue (EXIF).

pentax k20d test

Pentax Photo Laboratory est une évolution du logiciel développé par Silkypix pour traiter les fichiers Raw. Étonnement, Photo Laboratory ne permet pas d'éditer les fichiers DNG (ce qui est pourtant l'un des intérêts du mode Raw). Pour ceux-ci, il faudra donc utiliser un logiciel plus "conventionnel" comme Adobe Lightroom ou Apple Aperture. Les fichiers PEF. (format propriétaire) sont parfaitement traités par l'application. Le développement est relativement rapide, mais l'interface du logiciel est assez vieillotte avec une multitude de fenêtres qui envahissent rapidement l'écran.

pentax k20d test

Une application de pilotage à distance du K20D est également livrée avec l'appareil. Là aussi, les fonctionnalités offertes sont basiques (impossible par exemple de visualiser la visée directe sur l'écran de l'ordinateur), mais l'application permet facilement d'utiliser le reflex en studio. Très bon point.

Alimentation, stockage

Alimentation

Le Pentax K20D est équipé d'une batterie propriétaire Li-Ion D-LI50 (1620 mAh) identique à celle qui équipe le K10D. Cette batterie permet de réaliser un peu plus de 600 déclenchements (certains en mode Raw + JPeg) dans le cadre d'une utilisation classique : prise de vue avec viseur optique, avec visée sur écran LCD, visualisation sur écran LCD, réglage de l'appareil, utilisation du flash... Une assez bonne autonomie, mais si celle-ci est en léger recul par rapport au K10D, qui permet entre 700 et 800 déclenchements. La visée directe sur écran LCD est sans doute à l'origine de cette différence. Petit regret, le témoin de charge de la batterie n'est pas très précis et ne propose que 2 niveaux de remplissage.

pentax k20d test

Comptez environ 90 minutes pour recharger la batterie du **Pentax K20D**.

Il est possible d'adjoindre au Pentax K20D un grip d'alimentation (poignée verticale) GRIP D-BG2 qui permet de loger 1 batterie supplémentaire et donc de pratiquement doubler l'autonomie du reflex.

pentax k20d test

L'installation du grip ne nécessite pas de retirer la première batterie dans l'appareil.

pentax k20d test

Le grip ne peut contenir qu'une seule batterie. L'autre compartiment permet de transporter la télécommande ou des cartes SD supplémentaires.

pentax k20d test

La poignée verticale dispose de quelques commandes : déclencheur, molette, correcteur d'exposition et mémorisation de l'exposition. La poignée est toutefois peu agréable à l'usage, le creux pour les doigts n’étant pas assez profond. Reste que la poignée comporte également quelques points d'étanchéité pour être en adéquation avec le reflex.

Stockage

Le Pentax K20D est équipé d'un emplacement SD/SDHC pour le stockage des images. Pentax a fait l'impasse sur le format Compact Flash pratiquement depuis le premier reflex numérique de la marque.

pentax K20D test

Notez la présence du joint d'étanchéité autour du compartiment mémoire. Pour plus de sécurité, l'ouverture de la trappe se commande par un levier à l'arrière du boîtier (Open). Un levier difficile à manipuler avec des gants par exemple.

Connexions

Sur le flanc gauche de l'appareil, vous trouverez 3 connecteurs : une prise d'alimentation, une prise pour la télécommande et une sortie USB qui officie également pour la sortie vidéo.

pentax k20d test

Pas de connexion vidéo HDMI pour profiter des images sur un téléviseur haute définition. Dommage. La prise USB propriétaire est également un inconvénient. Pour le transfert de vos images, je vous conseille l'achat d'un lecteur de cartes rapide. En effet, il faut compter 10,75 s pour transférer 10 images JPEG via la connexion de l'appareil, contre seulement 6 secondes avec un lecteur de cartes.

Antipoussière, stabilisation

pentax k20d antipoussière

Antipoussière

Le système antipoussière de Pentax combine plusieurs technologies baptisées Dust Removal. La première est un traitement antistatique Super Protect (SP) du filtre passe-bas pour éviter que les particules se collent sur sa surface. La seconde est le système "classique" de vibration du capteur pour décoller les particules accrochées. Enfin, il est toujours possible de nettoyer manuellement le capteur du reflex. Pour faciliter les manipulations, Pentax a intégré un système de détection des poussières qui permet de localiser les particules. Si le système est intéressant pour vérifier la présence de particules, la localisation réelle des particules est accessoire, le nettoyage d'un capteur se faisant sur l'ensemble de sa surface.

Quoi qu'il en soit, le système de Pentax semble relativement efficace et après plus de 15 jours d'utilisation, nous n'avons noté que 2 tâches vraiment importantes à la surface du capteur. Toutefois, le système montre également ses limites, puisqu’un filament est également clairement visible à la fois avec la fonction d'alerte des poussières et sur notre cliché test.

[pentax k20d antipoussière

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-poussieres-pub.jpg)

En diaphragmant l'objectif à f/22, quelques poussières sont visibles, mais cela n'a rien de dramatique, hormis la présence du filament, nettement visible sur les clichés. Vous pouvez télécharger l'image en cliquant dessus.

Stabilisation

Le Pentax K20D est équipé du système de stabilisation Shake Reduction, qui compense les mouvements du photographe par le déplacement du capteur. Un système qui permet à tous les objectifs de la marque de profiter de la stabilisation.

pentax k20d test

Pour nos tests, la focale du **K20D** est positionnée à 35 mm (soit environ 53 mm en eq. 24x36). La limite théorique pour la vitesse d'obturation est donc normalement de 1/50 s. Avec la stabilisation mécanique enclenchée, nous obtenons de très bons scores au 1/20 s et les effets sont perceptibles au 1/10 s. On gagne donc environ 2 à 2,5 vitesses, ce qui n'est pas si mal.

[pentax k20d stabilisation test

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20-stabilisation-exemple-pub.jpg)

Exemple d'image réalisée à main levée (35 mm) au 1/13 s et à 1600 ISO.

Flash

Flash

Le Pentax K20D est équipé d'un flash intégré qui possède un nombre guide de 12 à 100 ISO. Celui-ci est compatible P-TTL (un pré-éclair permet au boîtier de déterminer la distance du sujet, sa luminosité, son contraste avec la mesure matricielle) et assure une synchro flash au 1/180 s seulement. Le flash intégré permet de piloter des flash externes distants sans fil (avec les modèles Pentax AF540FGZ et AF360FGZ et compatibles). Il est alors possible d'utiliser le mode stroboscopique des flashes pour des synchro flash à haute vitesse.

pentax K20d flash

À environ 1,5 mètres, le flash intégré donne de bons résultats. Le visage est bien exposé et la balance des blancs reste légèrement chaude évitant l'éclair trop froid du flash.

pentax k20d flash

Sur notre Barbie (à plus de 2 mètres), le résultat est également très bon.

Visée, autofocus

Visée

Le viseur du k20D est un de ses atouts. Le dégagement oculaire permet facilement aux porteurs de lunettes de viser correctement. Le système de visée est un pentaprisme (Pentax est à l'origine de ce système) avec un dépoli interchangeable (vous pouvez opter pour un verre quadrillé) Natural Bright II. La visée est lumineuse, mais légèrement granuleuse et le grossissement de 0,95x apporte un indéniable confort. On regrette que le viseur n'offre qu'un champ couvert de 95%, une précision plus importante aurait été un plus important. Les limites des zones AF sont bien matérialisées dans la visée, mais les différents collimateurs AF eux ne sont pas gravés dans le verre. La visée est donc moins "encombrée", et il faudra utiliser la croix directionnelle pour faire apparaître en rouge les différents collimateurs sélectionnés pour la mise au point.

pentax k20d visée

Le bas de la visée regroupe beaucoup d'informations sur les paramètres de prise de vue. Il ne manque rien d'essentiel.

Bien sûr, la nouveauté reste la visée directe sur écran LCD. Là, c'est un peu la déception. La visée LiveView est en effet embryonnaire et ne permet pas beaucoup de chose. Il est intéressant pour les cadrages (la visée est plus précise que le viseur optique sans toutefois atteindre les 100%), mais ne permet aucune modification de réglages (balance des blancs, vitesse, ouverture...). Aucune indication, comme un histogramme d'exposition, ne vient compléter la visée et seuls les repères AF peuvent s'afficher sur l'écran LCD. Il est alors possible de modifier le point AF directement à l'écran.

L'autofocus est opérationnel, mais nécessite l'abaissement du miroir ce qui rend la visée LCD aveugle pendant quelques instants, le temps de la mise au point. Autant dire que cette fonction autofocus ne sera utilisable qu'en studio, l'appareil monté sur un pied et avec un sujet fixe.

| |
|
| pentax k20d liveview

| pentax k20d liveview |

S'il est possible d'activer un zoom lors de la visée directe sur écran LCD, il s'agit uniquement d'un zoom numérique (4x, 8x) sur l'image affichée en 320 x 240 pixels (230 000 points). Résultat, l'image présente des escaliers et ne permet absolument pas de vérifier la mise au point.

Autofocus

Le Pentax K20D utilise le module AF déjà présent sur le K10D (et également présent sur le nouveau K200D) : le SAFOX VIII à détection de phase. Ce module autofocus fonctionne sur 11 collimateurs disposés en losange et couvrant une large surface de la visée. Le SAFOX VIII est dans l'ensemble assez réactif. Avec une bonne luminosité, l'AF répond très vite. Dans des conditions lumineuses plus délicates, l'autofocus patine un peu plus avant de faire le point. Dans le studio de test, avec un faible luminosité, l'AF dégrossit rapidement le travail, mais la mise au point finale demande plusieurs étapes qui nécessitent souvent plus d'une demie-seconde. Le plus gros problème vient de la motorisation des objectifs (notamment le 18-55 mm). L'emploi d'optiques à motorisation interne SDM (Super Drive Motor) rend l'utilisation du K20D beaucoup plus agréable. Vous pouvez opter entre 3 modes AF : AF-S (Single pour une mise au point unique sur un sujet immobile), AF-C (Continu, le module SAFOX vérifie constamment la mise au point sur un sujet en mouvement) et M.F pour une mise au point manuelle.

Performances

pentax k20d performances

Comme la plupart des reflex, le **Pentax K20D** est globalement assez rapide. La mise sous tension est légèrement plus lente que ses concurrents et reste notablement ralentie par le système antipoussière au démarrage (celui-ci est débrayable).

Malgré la présence d'un capteur à 14 Mpix, les rafales du K20D restent pratiquement identiques à celles observées sur le K10D. Une belle performance, même si avec une cadence limitée à 3 i/s, le K20D n'est pas réellement taillé pour la photographie sportive.

Les tests de performance ont été réalisés avec une carte SanDisk Extrem III de 2 Go.

temps commentaires
première image 0,49 s Bien (sans nettoyage automatique
rafale en JPEG (100 ISO) 32 images en 11,58 s 2,8 s i/s sur plus de 30 vues. Ensuite, la cadence baisse légèrement.
rafale en JPEG (3200 ISO) 11 images en 5,10 s 2,2 i/s. Le traitement du bruit électronique entraîne une baisse de la cadence.
rafale RAW (PEF) 16 images en 5,88 s 2,7 i/s, bon mode rafale en RAW pour cette catégorie d'appareils. Après 16 images, le buffer est plein et l'appareil se bloque.
rafale RAW+JPEG 7 images en 2,59 s 2,7 i/s. La cadence reste identique en Raw + JPeg. Après 7 images, l'appareil se bloque pour vider la mémoire.
rafale JPEG DRE 20 images en 7,88 s 2,5 i/s. Le système d'élargissement de la dynamique réduit légèrement la cadence de rafale. Entre deux photos, la différence est imperceptible
entre deux photos 0,48 s bien
entre deux photos avec flash 1 s bien

En marge du mode rafale classique, le Pentax K20D dispose d'un intriguant mode à 21 i/s. Dans ce mode, le miroir reste naturellement relevé et la visée peut s'effectuer sur l'écran LCD. Les images sont en définition 1536 x 1024 pixels et pour soutenir la cadence, mieux vaut être équipé d'une carte rapide. Il s'agit peut être d'un prémice aux futurs modes vidéo qui apparaîtront probablement sur les reflex.

[pentax k20d test

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-rafale.jpg)

Exemple d'une image tirée d'un mode rafale à 21 i/s, malheureusement à 6400 ISO.

Précision, colorimétrie

Optique

Au coeur du nouveau reflex Pentax K20D, la pièce maîtresse est sans doute le nouveau capteur à 14,6 millions de pixels co-développé par Samsung et Pentax. Une première pour Samsung (fabrication d'un capteur CMOS) et une première pour Pentax qui trouve ici un allié de poids face à Sony qui était jusqu'alors à l'origine des capteurs embarqués dans les reflex Pentax. Une indépendance bienvenue à l'heure ou Sony devient un acteur important dans le monde des reflex numériques.

Le capteur ) 14,6 Mpix délivre des images en 4672 x 3104 pixels (soit 14,5 Mpix). Une définition largement suffisante pour imprimer des images en grand format (A2) et qui permet des recadrages importants tout en conservant un bon niveau de détail. Toutefois, le Pentax 18-55 mm semble légèrement brider le capteur avec des résultats inférieurs à ceux observés avec le Sony Alpha 350 (14 Mpix également) et le 16-80 mm.

[pentax k20d test

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-mire-pub.jpg)

Mire de résolution. Pentax K20D avec 18-55 mm. f/5,6, 100 ISO.

Le logiciel HyRes dénombre plus de 2137 lignes (résolution verticale) avec le SMC 18-55 mm à f/5,6 (100 ISO). Un résultat un peu décevant pour un capteur à 14,6 Mpix. En fermant un peu l'objectif (f/8), les résultats sont meilleurs et HyRes distingue 2364 lignes, ce qui est plus conforme à nos attentes. Le dématriçage d'un fichier Raw, n'apporte pas de gain significatif dans la mesure de résolution.

Colorimétrie

En balance des blancs manuelle, le rendu colorimétrique est très satisfaisant avec une bonne neutralité et de petites dérives dans les bleus et les rouges orangés.

pentax k20d couleurs test

Le rendu colorimétrique du Pentax K20D (mode naturel) est assez juste avec de bonnes tonalités dans les rouges et les roses (ce qui est assez rare). On note une légère désaturation des verts et des jaunes. Le blanc est bien neutre en balance des blancs manuelle.

| |
|
| pentax k20d naturel

| pentax k20d brillant |

À gauche, le rendu de la charte colorchecker en mode naturel et à droite, la même en mode brillant. Ce dernier mode offre des couleurs beaucoup plus vibrantes dans les bleus et les rouges.

| |
|
| pentax k20d portrait

| pentax k20d paysage |

À gauche, le rendu de la charte colorchecker en mode portrait et à droite, la même en version paysage.

| |
|
| pentax k20d éclatant

| pentax k20d noir & blanc |

À gauche, le rendu de la charte colorchecker en mode éclatant et à droite, la même en mode noir & blanc.

Gestion du bruit électronique

Avec l'arrivée d'un nouveau capteur, il est toujours intéressant de constater l'évolution du traitement du bruit électronique. Pour le capteur 14,6 Mpix du Pentax K20D, il s'agit d'une première pour Samsung.

Vous trouverez ci-dessous des portions d'images à 100% selon les différentes sensibilités ISO disponibles (sans réduction du bruit, avec les différentes valeurs de réduction du bruit électronique et avec le système DRE).

Sur une tranche de sensibilité de 100 - 1600 ISO, les résultats du Pentax K20D sont très bons avec une montée du grain progressive, mais bien contenue. Au-delà, le constat est plus mitigé. La granulation devient très visible et la dynamique du capteur diminue (les ombres deviennent bouchées). à 3200 ISO cela reste acceptable, à 6400 ISO, le grain domine largement. Il est toutefois intéressant de noter que la stratégie adoptée par Pentax pour le traitement du bruit électronique est de privilégier les détails par rapport au lissage. Certes, en augmentant le niveau de réduction du bruit électronique, le lissage augmente, mais même à 6400 ISO, le moutonnement est important, les détails restent néanmoins bien visibles. Un passage en noir & blanc peut donc radicalement changer la donne. Le bruit chromatique est assez faible jusqu'à 1600 ISO, mais devient visible pour les sensibilités supérieures

Avec les fichiers Raw, les logiciels classiques (Adobe Lightroom, Noiseware) donnent de bons résultats et permettent de garder des détails dans les ombres avec, en retour, un moutonnement très prononcé. à 6400 ISO, le traitement interne du boîtier donne de bien meilleures images.

Au final, les niveaux de réduction du bruit "le plus faible" et "faible" semblent suffisants pour obtenir un bon équilibre entre détail et montée du bruit électronique.

L'extension de la plage dynamique (DRE) augmente de façon assez significative le niveau de bruit de luminance dans les zones sombres. Celui-ci est déjà très visible dès 400 ISO.

Sur des tirages A3+, le constat est identique. Si le moutonnement est important, le niveau de détail reste très intéressant. Comparé aux tirages réalisés avec le Sony Alpha 350, le Pentax K20D donne de meilleurs résultats. La définition permet de ne pas trop tirer sur les images et le traitement du bruit restitue finement les détails.

  • [
ISO 100 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nroff-100iso-pub.jpg)
  • [
ISO 200 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nroff-200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nroff-400iso-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nroff-800iso-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nroff-1600iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 100 - 1600 ISO réduction du bruit désactivée

  • [
ISO 3200 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nroff-3200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 6400 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nroff-6400iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 3200 - 6400 ISO réduction du bruit désactivée

  • [
ISO 100 NR + faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrplusfaible-100iso-pub.jpg)
  • [
ISO 200 NR + faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrplusfaible-200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR + faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrplusfaible-400iso-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR + faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrplusfaible-800iso-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR + faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrplusfaible-1600iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 100 - 1600 ISO réduction du bruit la plus faible

  • [
ISO 3200 NR + faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrplusfaible-3200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 6400 NR + faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrplusfaible-6400iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 3200 - 6400 ISO réduction du bruit la plus faible

  • [
ISO 100 NR faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfaible-100iso-pub.jpg)
  • [
ISO 200 NR faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfaible-200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfaible-400iso-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfaible-800iso-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfaible-1600iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 100 - 1600 ISO réduction du bruit faible

  • [
ISO 3200 NR faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfaible-3200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 6400 NR faible](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfaible-6400iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 3200 - 6400 ISO réduction du bruit faible

  • [
ISO 100 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-100iso-pub.jpg)
  • [
ISO 200 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-400iso-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-800iso-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-1600iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 100 - 1600 ISO réduction du bruit forte

  • [
ISO 3200 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-3200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 6400 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-6400iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 3200 - 6400 ISO réduction du bruit forte

  • [
ISO 100 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-100iso-pub.jpg)
  • [
ISO 200 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-400iso-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-800iso-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-1600iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 100 - 1600 ISO réduction du bruit forte

  • [
ISO 3200 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-3200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 6400 NR fort](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-nrfort-6400iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 3200 - 6400 ISO réduction du bruit forte

  • [
ISO 200 NR fort DRE](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-200iso-dre-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR fort DRE](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-400iso-dre-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR fort DRE](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-800iso-dre-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR fort DRE](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-1600iso-dre-pub.jpg)
  • [
ISO 3200 NR fort DRE](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-3200iso-dre-pub.jpg)

Pentax K20D, 100 - 3200 ISO réduction du bruit forte avec DRE enclenché

  • [
ISO 6400 NR fort DRE](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-6400iso-dre-pub.jpg)

Pentax K20D 6400 ISO réduction du bruit forte avec DRE enclenché

  • [
ISO 800 Raw Lightroom](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax k20d-lightroom800iso-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 Raw Lightroom](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax k20d-lightroom1600iso-pub.jpg)
  • [
ISO 3200 Raw Noiseware](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-noiseware-3200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 6400 Raw Noiseware](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-noiseware-6400iso-pub.jpg)

Pentax K20D, 800 - 6400 ISO format Raw avec Lightroom et Noiseware

Vous pouvez également comparer les résultats avec le Sony Alpha 350. Le Pentax K20D donne de meilleurs résultats.

  • [
ISO 100 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/50/sony-alpha-350-100iso-NRon-pub.jpg)
  • [
ISO 200 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/50/sony-alpha-350-200iso-NRon-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/50/sony-alpha-350-400iso-NRon-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/50/sony-alpha-350-800iso-NRon-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/50/sony-alpha-350-1600iso-NRon-pub.jpg)

Sony Alpha 350, 100 - 1600 ISO réduction du bruit activée

  • [
ISO 3200 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/50/sony-alpha-350-3200iso-NRon-pub.jpg)

Sony Alpha 350, 3200 ISO réduction du bruit activée

Exposition, RAW

Mesure de la lumière et DRE (Dynamique Range Enlargement)

Globalement, le Pentax K20D a une petite tendance à sous-exposer les clichés (sans l'option DRE). Une option sans doute volontairement choisie pour limiter une perte de dynamique dans les hautes lumières. Résultats, les images semblent souvent "plombées" avec peu de détails dans les zones sombres. Il faudra donc penser à corriger systématiquement les images sur le boîtier, ou apporter une correction sélective sur un ordinateur. Quoi qu'il en soit, il est souvent difficile d'imprimer une image sans retouche.

pentax k20d exposition

pentax k20d expositionComme de nombreux constructeurs, Pentax a décidé d'intégrer un optimiseur de dynamique. Chez Pentax, c'est le DRE pour Dynamic Range Enlargement. Une fonction qui doit décaler la plage de dynamique vers les basses lumières et profiter de la conversion analogique/numérique sur 14 bits. Sur le terrain, les résultats sont plutôt...peu visibles. Le gain est très modeste et dépend beaucoup de la scène. En mode DRE, la sensibilité minimale passe à 200 ISO. On est loin des résultats, plutôt convaincants, obtenus avec le DRO de Sony ou le D-Lighting de Nikon. Dommage.

pentax k20d dre

pentax k20d sans drepentax k20d drepentax k20d sans dre

Le sacré coeur à Paris. À gauche, en mode normal sans DRE (100 ISO) et à droite, avec DRE activé (200 ISO). La différence d'exposition est très légèrement visible comme le montrent les histogrammes.

Fichier Raw

Le Pentax K20D dispose de deux modes Raw. Le premier enregistre les fichiers au format PEF. Un format propriétaire que seuls les logiciels livrés avec le reflex savent décoder (pour l'instant). Le second mode enregistre les images au format ouvert DNG (Digital NeGative) d'Adobe. Un choix qui permet d'utiliser de nombreux logiciels (Adobe Lightroom, Apple Aperture...) pour traiter les fichiers bruts.

Exemples de photos

[

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-exemple-1-pub.jpg)

1/250, f/8, ISO 100, 24 mm (18-55 mm)

| |
|
| [

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-exemple-2-pub.jpg)
1/50, f/4,5, ISO 200, 38 mm (18-55 mm) | [](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-exemple-4-pub.jpg)
1/500 s, f/11 ISO 200, 55 mm (18-55 mm) |

[

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-exemple-3-pub.jpg)

1/800, f/11, ISO 200, 24 mm (18-55 mm)

[

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-exemple-7-pub.jpg)

1/80, f/3,5, ISO 200, 63 mm (50-135 mm)

| |
|
| [

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-exemple-5-pub.jpg)
1/10, f/6,3, ISO 100, 24 mm (18-55 mm) | [](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-exemple-6-pub.jpg)
1/4000 s, f/11 ISO 800, 123 mm (50-135 mm) |

[

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/51/pentax-k20d-exemple-8-pub.jpg)

1/15, f/2,8, ISO 1600, 58 mm (50-135 mm)

Vidéo de présentation

Verdict

Pentax K20D recommandé par Focus Numérique

Sans être le boîtier révolutionnaire que certains attendaient peut-être, le **Pentax K20D** est une bonne surprise ou tout au moins, son capteur est une bonne surprise.

Le boîtier n'évoluant pas foncièrement, les pentaxistes seront immédiatement familiers avec ce nouveau reflex, les autres découvriront un boîtier extrêmement bien pensé, à l'ergonomie réfléchie et doté de petites fonctions très pratiques (mode d'exposition à priorité sensibilité par exemple). Pour une première, le capteur co-developpé par Samsung et Pentax est une réussite. Concernant le bruit électronique, les images du K20D n'atteignent certes pas le niveau (très élevé) d'un Nikon D300 ou d'un Canon 40D, mais les images restent très propres jusqu'à 1600 ISO et restent exploitables jusqu'aux plus hautes sensibilités (6400 ISO) avec un lissage très doux et un impressionnant niveau de détail. La qualité des images est également au rendez-vous, même si quelques points peuvent être améliorés comme la sous exposition. Ces points restent toutefois des détails comparé à la qualité d'image très enthousiasmante.

Globalement, le Pentax K20D est un très bon boîtier (excellente ergonomie), mais qui manque toutefois un peu d'ambitions. Les améliorations par rapport au K10D sont bien réelles mais elles ne sont pas décisives : le mode liveview reste très limité, l'élargissement de la dynamique est assez peu probant et l'amélioration de la stabilisation est peu marquée... On aurait aimé un viseur optique plus précis et un module AF renouvelé. Dommage.

Bien sûr, la question immédiate est "faut-il craquer par le Pentax K20D flambant neuf, ou faut-il s'intéresser au K10D au rapport qualité / prix imbattable ?". Si le K20D a pour lui la haute définition, le K10D est aujourd'hui proposé à un prix très attractif. Doté pratiquement du même boîtier et de la même ergonomie, le K10D reste une excellente alternative pour qui la très haute définition (14 Mpix) ou le studio (prise synchro flash, visée LiveView) ne sont pas des critères primordiaux.

[notes(72)]

+
  • Capteur à 14,6 millions de pixels
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO
  • Viseur optique large et lumineux
  • Très bonne ergonomie du boîtier
  • Modes d'exposition à priorité sensibilité
  • Construction du boîtier robuste et antiruissellement
  • Autofocus réactif en pleine lumière
  • Assez bonne autonomie de la batterie
  • Système antipoussière relativement efficace
  • Fichiers Raw au format DNG. Touche dédiée au format Raw
  • Écran LCD de 2,7 pouces de qualité
  • Gestion sans fil de flashes externes
  • Offre logicielle complète
  • Compatibilité avec un important parc d'optiques
  • Mode rafale limité à 3 i/s
  • Gestion du bruit électronique perfectible dans les hautes sensibilités
  • Pas de visée optique à 100%. Visée LCD pas à 100% non plus
  • Visée LiveView peu intéressante
  • Interface des menus à revoir
  • Gestion de la dynamique DRE à améliorer
  • Boutons de l'interface un peu "mous"
  • Pas de détection du visage pour éteindre automatiquement l'écran LCD
  • Pas de lampe d'assistance pour l'AF (il faut relever le flash)
  • Pas de déclenchement silencieux en mode LiveView
  • Pas de connectique HDMI
  • Pas de possibilité de choisir entre des piles AA et une batterie
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Pentax K20D
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés