Monturemonture KAF, compatible avec KAF2, KA
StabilisationOui, mécanique par déplacement du capteur
ViseurOptique (pentamiroir), verre de visée "natural Bright II", couverture 96%, grossissement 0,85x
Écran2,5 pouces (6,35 cm), 210 000 pixels, angle de vision 140°
Mise au pointModule AF SAFOX VIII sur 11 points sélectionnables
Vitesse d'obturation30 - 1/4000 s
Sensibilité ISOAUTO, 200, 400, 800, 1600, 3200 ISO par palier de 1 IL
MémoireEmplacement SD/SDHC
Alimentation4 piles ou accumulateurs type AA (livré avec 4 NiMH 2500 mAh Energizer), ou 2 CRV3. autonomie de 730 images (CIPA)
ConnexionUSB 2, vidéo, adaptateur secteur en option
Dimensions129,5 x 92,5 x 70 mm
Poids930 g (avec 4 piles NiMH, sangle, objectif 18-55 mm, carte mémoire)
LogicielsPentax Photo Browser 3, Pentax Photo Laboratory 3, Silver Fast (traitement Raw)

Caractéristiques

Pentax K100D Super test## Le bon reflex pour débuter
Voici enfin le premier reflex numérique à moins de 500 euros. C'est Pentax, qui franchit le premier la barrière à la fois symbolique et psychologique des 500 euros. Remplaçant du très bon Pentax K100D, le K100D Super prend le contrepied de la plupart des reflex d'entrée de gamme qui ont une fâcheuse tendance à brider l'utilisateur (Nikon avec son D40 par exemple). Au lieu de limiter les possibilités de l'appareil, sous prétexte de le rendre plus simple d'utilisation, Pentax fournit au K100D Super quelques technologies haut de gamme comme un nouveau stabilisateur mécanique (le même que celui du modèle semi-pro K10D) et un système autofocus de qualité sur 11 points SAFOX VIII. Autre point important, le K100D Super est compatible avec les nouvelles optiques supersoniques (motorisation interne) qui seront très prochainement disponibles. Des objectifs à la fois plus rapides et plus silencieux, qui permettront à Pentax de combattre à "armes égales" avec Nikon et Canon. Attention, le parc d'optiques SDM (Super Drive Motor) sera au début un peu limité, mais Pentax propose également une belle gamme de focales fixes tout à fait intéressante.

Déplier

Prise en main

Pentax K100D Super test

Prise en main

Pentax fut le premier constructeur à miniaturiser ses reflex numériques. Les Pentax *ist, ist D, ist DS et DL étaient, à l'époque, des modèles de compacité.

La formule reste d'actualité avec le K100D Super qui reste un boîtier assez ramassé, mais qui présente une bonne prise en main. La poignée est en effet assez importante et permet un bon placement des doigts. Le boîtier se révèle beaucoup plus agréable par exemple que le Canon 350D dont la poignée est beaucoup trop courte. La poignée est également recouverte d'un revêtement de type gomme assez agréable. La finition du Pentax K100D Super est correcte et l'appareil est recouvert d'un plastique légèrement granité assez réussi. Le viseur est, revanche, un peu rustre (plastique très dur) et ne dispose pas d'oeilleton en caoutchouc pour assurer un bon confort de visée. Les porteurs de lunettes ne seront peut-être pas très à l'aise.

L'interface reste agréable et les commandes réagissent correctement. Seul le barillet de sélection des modes d'exposition situé sur la gauche de l'appareil est un peu petit et sa position trop proche du viseur rend sa manipulation délicate. Le Pentax K100D Super est livré en kit avec un SMC 18-55 mm f/3,5-5,6 assez bien réalisé. La bague de zooming est souple et sans accro et l'objectif dispose d'une bague de mise au point. Le 18-55 mm est livré avec un parasoleil. Une bonne idée dont certains constructeurs devraient s'inspirer...

Pentax K100D Super testLe boîtier reçu à la rédaction disposait d'un nouvel objectif SDM 16-50 mm f/2,8 malheureusement non fonctionnel. Il faudra attendre le mois de septembre pour apprécier les avantages de la motorisation interne aux objectifs (plus rapides et plus silencieux).

Pentax K100D Super testLe nouveau 16-50 mm est bien construit. Seule la bague de zooming présente manque un peu de fluidité vers 28 mm. Il s'agit d'un exemplaire non définitif sur lequel il est impossible de conclure.

Pentax K100D Super testPentax K100D Super test

Déplier

Interface

Pentax K100D Super test

Interface

Le Pentax K100D Super est un reflex grand public. Dans ce sens, il présente une interface relativement dépouillée pour ne pas effrayer le photographe débutant qui, dans la plupart des cas, utilisera le reflex en position tout automatique. Le K100D Super ne présente donc qu'un minimum de touches et de commandes sur le boîtier. Le barillet de sélection des modes d'exposition rappelle d'ailleurs les modes disponibles sur les compacts. Vous retrouverez outre les traditionnels modes P,S,A,M et B, les modes résultats (sans flash, portrait de nuit, sport, macro, paysage et portrait), les modes scènes et un mode AUTO PICT capable, selon le constructeur, de choisir le bon mode scène en fonction de l'analyse de celle-ci. Les plus téméraires, qui veulent modifier certains paramètres précis, devront passer par les menus de l'écran LCD. Cependant, les ingénieux de Pentax ont bien fait les choses et les principales fonctions sont regroupées dans un seul menu en étoile, accessible facilement et rapidement par la touche Fn.

Pentax K100D Super testSur l'avant de la poignée, vous retrouverez le déclencheur serti d'une bague. Celle-ci commande la mise sous tension et le testeur de profondeur de champ. Il est possible de modifier ce paramètre en prise de vue sans enregistrement. Une possibilité qui permet de juger de la qualité d'une photo (cadrage, mise au point) avant la prise de vue définitive. Sur la gauche du déclencheur, vous trouverez également la touche de correction d'exposition qui permet également de modifier l'ouverture de l'objectif en mode M (il n'y a qu'une seule molette de réglage sur le K100D Super).

Pentax K100D Super testÀ l'arrière, vous trouverez la molette de réglage, la touche de mémorisation de l'exposition, un trèfle de navigation, la commande pour l'activation du stabilisateur optique et la fameuse touche "Fn".

Pentax K100D Super testSur la gauche du boîtier, collé contre le flash, vous trouverez le barillet de sélection des modes d'exposition. Sa position étroite le rend parfois délicat à manoeuvrer. La commande d'éjection du flash est également présente. Le long de l'écran LCD, vous découvrirez les classiques fonctions Menu, Poubelle, Info et Lecture.

Déplier

Menus

Pentax K100D Super test

Menus

La touche Fn dirige l'utilisateur vers un menu en étoile pour régler rapidement les principaux paramètres de prise de vue : balance des blancs, mode rafale, sensibilité ISO et mode flash. La touche Menu vous conduit vers un menu traditionnel pour configurer plus en profondeur votre appareil. L'organisation est logique et l'on se repère très facilement dans les 4 onglets (paramètres de capture, lecture, configuration du boîtier et paramètres de personnalisation). On pourra juste regretter que Pentax n'ait pas profité de la sortie du K100D Super pour mettre à jour l'interface. Il est toujours appréciable de pouvoir lire (et modifier) les paramètres de prise vue directement sur l'écran LCD arrière. Toutefois, le K100D Super dispose toujours d'un écran LCD sur le dessus de l'appareil pour visualiser rapidement l'ouverture, la vitesse, le flash...

| |
|
| Pentax K100D Super test | Pentax K100D Super test |

Les photographes qui connaissent déjà les reflex Pentax ne seront pas dépaysés. Les menus restent à l'identique.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo qui présente les différents menus FN, paramétrage et lecture.

Pentax-k100d-super-menus
envoyé par focusnumerique

Déplier

Logiciels

Pentax K100D Super test

Logiciels

Le Pentax K100D Super est livré avec une documentation au format PDF et deux logiciels maison, les Pentax PHOTO Browser et PHOTO Laboratory. Le premier est un simple gestionnaire d'images, assez rudimentaire, mais simple d'utilisation et qui permet d'avoir rapidement accès aux différentes informations complètes (EXIF) de prise de vue.

PHOTO Laboratory est le "derawtiseur" de Pentax. Il permet de gérer les fichiers Raw au format PEF (le K100D Super ne produit malheureusement pas de fichier DNG comme son grand frère K10D) et de développer les images. L'interface est assez vieillotte et encombrante (une multitude de fenêtres flottantes qu'il faut sans cesse déplacer pour avoir accès aux autres fenêtres). Les principales options sont présentes pour peaufiner ses images. Seuls les plus passionnés choisiront sans doute un autre logiciel dédié (Adobe Photoshop Lightroom, Bibble...) pour des retouches plus pointues ou pour un système d'impression plus évolué.

Pentax K100D Super testLe gestionnaire d'images Pentax a le bon goût d'être simple d'emploi et relativement rapide.

Pentax K100D Super testAvec Pentax PHOTO Laboratory, vous accédez aux principaux réglages pour développer vos images RAW (PEF). Vous pouvez travailler directement sur la courbe de tonalité, modifier la balance des blancs, réduire le bruit électronique, rectifier la distorsion et diminuer les aberrations chromatiques et jouer, bien sûr, avec les paramètres de netteté, saturation et de contraste. Pour un usage personnel, cela est largement suffisant.

Déplier

Alimentation, stockage

Alimentation

Pour alimenter le K100D Super, vous pouvez utiliser soit des CR-V3 au lithium (non rechargeable) soit des accumulateurs au format AA (4x). Le reflex est d'ailleurs livré avec 4 accus et un chargeur. Un tel choix est discutable. D'un côté, le format AA est très pratique, les piles dans ce format sont pratiquement universelles et l'on en trouve aux "quatre coins du globe". Pratique pour ceux qui voyagent loin des prises de courant. Il est possible désormais d'utiliser des accumulateurs NiMH de 2500 voire 2700 mAh; de quoi avoir une bonne réserve d'énergie, peut-être supérieure aux batteries Li-Ion actuelles. Le poids, important, est une autre conséquence indirecte de ce choix d'alimentation. Il est possible d'utiliser des piles lithium relativement plus légères. De l'autre, les batteries Li-Ion propriétaires sont plus petites, plus légères et assurent souvent une meilleure autonomie. L'intérêt réside également dans le fait de n'avoir à transporter qu'un seul chargeur pour différents accessoires (le flash notamment qui fonctionne également avec des accus au format AA). On limite donc la pagaille de fils et le poids, ce qui n'est pas négligeable.

Pentax K100D Super testAvec 4 accus 2500 mAh, vous disposez d'une autonomie d'environ 700 vues dans le cadre d'une utilisation classique (un peu de flash, lecture sur l'écran LCD, changement de paramètres...). De quoi partir serein en voyage.

Stockage et connexions

Pentax fut l'un des premiers constructeurs photo à croire dans la SD et à l'utiliser sans ses reflex. Il est donc logique de retrouver ici un slot SD compatible SDHC (haute capacité).

Pentax K100D Super testLe K100D Super dispose d'un slot SD compatible avec les nouvelles cartes SDHC haute capacité.

Pentax K100D Super testSur la partie gauche du boîtier, derrière le volet vous trouverez une connexion pour la télécommande, une connexion USB 2 (propriétaire malheureusement) pour le transfert des images et la sortie vidéo et une prise d'alimentation secteur (disponible en option).

Le reflex est équipé d'une prise USB 2 propriétaire. Cette connectique est relativement rapide puisqu'il faut 9,72 s pour décharger 20 images depuis le boîtier et 7,26 s depuis un lecteur de cartes.

Déplier

Antipoussière, stabilisation

Pentax K100D Super test

Antipoussière

La poussière est l'ennemi numéro un de nos chers reflex numériques. Chargées électriquement, les particules viennent littéralement se coller sur le capteur créant des tâches et des halos sur les photos. Avec l'arrivée des systèmes de stabilisation, certains constructeurs comme Sony et Pentax utilisent les mouvements rapides du capteur pour décoller les poussières.

Ce système n'est pas vraiment concluant. Déjà présent sur le K10D, le système antipoussière comprend également un traitement antistatique du capteur. Le "nettoyage" peut s'effectuer à chaque mise sous tension de l'appareil (cela mobilise l'appareil plus de temps), mais la fonction est débrayable. Pendant la période de test, j'ai changé assez souvent d'objectifs (focale fixe, macro, grand-angle...) et malgré le système antipoussière activé à chaque mise en route, j'ai noté l'apparition de nombreux "points" sur mes clichés, comme vous pouvez le constater sur l'image ci-dessous (f/29).

Pentax K100D Super
En fermant à f/29 et en visant une zone relativement uniforme (ici un ciel), on découvre que le système antipoussière n'est pas efficace à 100%. Il faudra prévoir de temps en temps un nettoyage manuel.

Stabilisation

Le système de stabilisation déjà présent sur K100D, a été également revu et c'est celui qui équipe le K10D qui intègre désormais l'entrée de gamme. Au programme, une amélioration des performances. Nos tests ne mettent pas vraiment cette progression en avant. Si la stabilisation améliore sensiblement le taux de réussite en basse vitesse, on gagne 1 à 1,5 vitesses par rapport à une utilisation sans stabilisation. Dans ce domaine, l'Olympus E-510 fait un peu mieux avec 2 vitesses gagnées.

Pentax K100D Super stabilisationPentax K100D Super stabilisation
Exemple de photo avec stabilisation : 1/6 s, f/4,5, focale : 40 mm

Déplier

Flash

Pentax K100D Super testLe Pentax K100D Super est équipé d'un flash intégré qui possède un nombre guide de 15,6 (ISO 200), ce qui offre un bon confort d'utilisation (entre 0,8 et 4 m environ). Pour dégager le flash, vous devez appuyer manuellement sur la commande. Une commodité pour éviter des éclairs intempestifs. Le flash offre les réglages habituels à savoir : flash automatique avec réduction des yeux rouges, manuel avec correction des yeux rouges, manuel et automatique. Un mode synchro flash est également disponible, mais demande beaucoup de manipulations. Il est également possible de compenser l'exposition au flash, mais il faut passer par un menu afin de définir la correction (-2 à + 1 IL). Dommage que la correction n'ait pas été attribuée au bouton UP du flash pour plus de commodité. Le flash sert également d'assistant pour l'autofocus en très basse lumière. Il émet une salve d'éclairs pour permettre au système AF de faire le point. Un système beaucoup moins discret que la lampe d'assistance.

Pentax K100D Super testLe flash intégré autorise une synchro flash au 1/180 s. Notre barbie (à environ 2 m) ressort pratiquement indemne de notre test de flash. Bon point pour le K100D Super.

Déplier

Visée, autofocus

Pentax K100D Super test

Visée

Si le viseur du K100D Super reste assez petit, il est dans sa catégorie (reflex d'entrée de gamme), l'un des meilleurs disponibles sur le marché actuellement. Le grossissement est relativement "confortable" avec 0,85x et une couverture de 96%. Pour mémoire, le Canon 400D offre un grossissement de 0,8x tout comme les Nikon D40 et D40x. Il n'est pas très lumineux (le 18-55 mm f/3,5 n'est pas étranger au résultat), mais la concurrence ne fait pas mieux. L'oculaire n'est pas très agréable (plastique assez dur) et il manque un oeilleton en caoutchouc pour plus de "douceur".

Vous trouverez dans le viseur un certain nombre d'information sur les paramètres de prise de vue. S'il est possible de savoir si la plage ISO sélectionnée est dépassée (témoin n°15), il n'est toujours pas possible d'afficher en permanence la valeur de la sensibilité dans le viseur ou sur l'écran LCD sur le dessus de l'appareil. Pour cela, vous devrez presser la touche OK.

Pentax K100D Super testMalgré l'illustration ci-dessus, les 11 collimateurs de l'autofocus ne sont pas visibles dans la visée. Seul le collimateur sélectionné apparaît en rouge dès que le point est réalisé.

Autofocus

Le module AF conserve les 11 collimateurs du SAFOX VIII. Ils couvrent une large portion de la visée et permettent donc une détection plus rapide du sujet. Toutefois, le système est pénalisé par une motorisation des objectifs par le boîtier. La mise au point reste plus lente avec les objectifs AF-S de Nikon ou de Canon et surtout beaucoup plus bruyante. Il faudra attendre l'arrivée des nouvelles optiques motorisées (SDM) pour tester des réels progrès de l'autofocus. Car si le SAFOX réagit très correctement dans de bonnes conditions lumineuses, il patine encore un peu dès que la luminosité est plus délicate. Si les progrès sont bien au rendez-vous sur le nouveau Pentax, on reste légèrement dessous des performances offertes par un Nikon D40 par exemple. Une fois de plus, l'utilisation d'optiques motorisées devrait modifier ce constat.

Pentax K100D Super SDMOn note la présence de deux contacteurs qui permettront l'alimentation des moteurs des futures optiques SDM (Super Drive Motor).

Déplier

Performances

Pentax K100D Super testLe Pentax K100D Super est clairement un ancien boîtier avec des performances un peu inférieures à la concurrence actuelle. Pour la mise à jour du boîtier, Pentax n'a pas cru nécessaire l'augmentation de la mémoire tampon dans l'appareil. Si la fiche technique annonce une rafle à 3 i/s (ce qui est suffisant pour de nombreuses situations, mais pas pour le sport), le buffer n'est que de 5 images. Les autres reflex d'entrée de gamme présentent des capacités supérieures. La rapidité de votre carte mémoire ne pourra donc pas influencer sur la rafale, mais jouera un rôle important dans la vidange de celle-ci. Avec une carte rapide, le boîtier sera plus rapidement opérationnel.

1e image (sans antipoussière) : 1,3 s

1e image (avec antipoussière) : 1,7 s

Entre deux photos (JPEG) : 0,4 s

Entre deux photos (Raw) : 0,4 s

carte transcend 2 Go, carte classique

Rafale JPEG : 5 images (capacité du buffer) en 1,7 s soit une cadence de 2,9 i/s; 10 images en 7,7 s, soit une cadence de 1,3 i/s

Rafale Raw : 3 images (capacité du buffer) en 0,9 s, soit une cadence de 3,3 i/s; 5 images Raw en 11 s, soit une cadence de 0,5 i/s

Carte HAMA SDHC 2 Go, carte rapide

Rafale JPEG : 5 images (capacité du buffer) en 1,8 s soit une cadence de 2,7 i/s, puis 10 images en 6.4 s, soit une cadence de 1,6 i/s

Rafale Raw : 3 images (capacité du buffer) en 0,9 s, soit une cadence de 3,3 i/s, puis 5 images Raw en 11 s, soit une cadence de 0,5 i/s

Déplier

Précision, colorimétrie

Optique

Le Pentax K100D Super est livré en kit avec un objectif 18-55mm f/3,5-5,6 (eq. 24x36 à un 28-84 mm). Un zoom optique 3x relativement classique sur les reflex grand public. L'objectif est vendu avec son parasoleil, une bonne initiative que ne proposent pas toutes les grandes marques photo.

Pentax K100D Super testLe SMC 18-55 mm de Pentax en action (18 mm), sous la surveillance des caméras.

Pentax K100D Super testLe zoom 3x est relativement classique. Le 18-55 mm est une optique polyvalente.

Pentax K100D Super testLe 18-55 mm n'est pas un objectif macro (distance de mise au point est de 25 cm minimum), il est permet toutefois de jolis clichés d'insectes.

Le vignettage est très marqué en grand-angle (jusqu'à 2 IL) et devient moins sensible au télé.

| |
|
| Pentax K100D Super test vignettage grand-angle | Pentax K100D Super test vignettage Télé |

| |
|
| Pentax K100D Super test | Pentax K100D Super test |

En grand-angle et pleine ouverture, le 18-55 mm présente un vignettage visible (gauche). En mode télé (droite), l'image est relativement uniforme.

La distorsion ne pose pas vraiment de problème sur le 18-55 mm de Pentax. La déformation en barillet est certes visible en grand-angle, mais elle est bien contenue. En télé, les déformations sont minimes.

| |
|
| Pentax K100D Super test distorsion | Pentax K100D Super test distorsion |

| |
|
| Pentax K100D Super test distorsion | Pentax K100D Super test distorsion |

Les déformations en grand-angle (gauche) sont peu marquées. En télé (droite), elles ne sont vraiment pas dérangeantes.

Les aberrations chromatiques sont également peu présentes sur le 18-55 mm de Pentax. On distingue quelques liserés colorés à 200% en grand-angle, mais rien de vraiment contraignant même pour des tirages en grand format.

| |
|
| Pentax K100D Super aberration chromatique | Pentax K100D Super0 aberration chromatique |

Les aberrations chromatiques sont à peine visibles aussi bien en grand-angle qu'en télé.

Le 18-55 mm associé au capteur à 6 millions de pixels délivre des images d'assez bonne qualité. Celles-ci restent en dessous d'un "vieux" Nikon D70 équipé du 18-70 mm qui reste une référence en terme de précision. Le SMC 18-55 mm est donc une optique honnête sans plus, mais quelques défauts comme un vignettage très sensible et une distorsion visible au grand-angle.

Déplier

Gestion du bruit électronique

Le capteur qui équipe le K100D Super est un modèle assez ancien, qui équipait les premiers reflex grand public. Les ingénieurs de la marque connaissent donc bien la technologie et les algorithmes de traitement des images ont fait beaucoup de progrès. Avec le nouveau Pentax, il est possible de travailler jusqu'à 800 ISO voir 1600 ISO sans trop de perte dans les détails. Bien sûr, le mode 3200 ISO reste un mode de secours, mais en noir et blanc, la montée du grain reste tout à fait envisageable.

Pentax K100D Super 3200 ISO
Exemple d"un cliché à 3200 ISO

Déplier

Exposition, RAW

Mesure de la lumière

Globalement, le Pentax K100D Super expose correctement en mode matricielle (sur 16 segments). Les images sont parfois en très lègère sous-exposition, mais cela permet de ne pas trop brûler les hautes lumières.

Balance des blancs

Concernant la balance des blancs, nous serons un peu plus critiques. En effet, le nouveau boîtier, en mode automatique, délivre des images qui tirent vers le rouge-jaune sous un éclairage artificiel. Cela est assez flagrant sur les tests réalisés sur notre nature morte. Ici, l'éclairage est halogène avec filtre lumière du jour. Les images ont un rendu assez chaud.

Pentax K100d Super balance des blancsBalance des blancs automatique, éclairage halogène + filtre lumière du jour.

Le problème se rencontre également en extérieur, à un degré moindre. La balance des blancs automatique se fait parfois piéger et délivre des clichés légèrement jaunes.

Pentax K100d Super balance des blancs extérieur>
En extérieur, la dominante est très légère.

Pentax K100d Super balance des blancs soireeEn soirée, avec une lumière chaude, l'effet est plus marqué et est d'autant visible que les couleurs sont saturées.

Déplier

Exemples de photos

| |
|
|
1/100 s, f/4,5, ISO 200 |
1/100 s, f6,3, ISO 200 |


1/400 s, f/4,5, ISO 200

| |
|
|
1/80 s, f/4, ISO 3200 |
1/320 s, f/4, ISO 800 (objectif : 12-24 mm Samsung) |


1/800 s, f/4, ISO 200


1/6 s, f/5,6, ISO 3200


1/100 s, f/4,5, ISO 400


1/800 s, f/4, ISO 200


1/13 s, f/4, ISO 3200


1/320 s, f/11, ISO 200 (objectif : 100 mm Macro Samsung

Déplier

Verdict

Pentax K100D Super recommandéPentax est donc le premier constructeur à proposer un reflex avec 18-55 mm que l'on trouve à moins de 500 euros. Pour arriver à cette performance, Pentax s'est appuyé sur un ancien boîtier (6 millions de pixels) remis au goût du jour avec l'intégration de technologies récentes comme un système de stabilisation amélioré et surtout la compatibilité avec les nouvelles optiques motorisées SDM (Super Drive Motor). Même si le photographe débutant ne changera pas forcément tout de suite l'objectif de son kit, le K100D Super reste la porte d'entrée la plus abordable pour accéder aux objectifs motorisés de la marque et donc à l'autofocus rapide et silencieux. Avec cette compatibilité, le Pentax K100D Super s'assure une certaine pérennité et peut devenir un second boîtier intéressant pour le photographe déjà équipé en Pentax. Ces nouveaux objectifs (ils sont pour l'instant peu nombreux : un 16-50 mm f/2,8 et un 50-135 mm f/2,8 et relativement chers), permettent à Pentax de combler un peu son retard face à Canon ou Nikon.

Le Pentax K100D Super affiche clairement ses ambitions : séduire le photographe débutant. Avec ce boîtier, la prise en main est quasiment instantanée (il trouvera les modes scène déjà présents sur les compacts) et les principaux réglages sont accessibles via la touche FN. Il n'est cependant pas un reflex au "rabais". Le K100D Super reste personnalisable et peut satisfaire un photographe plus exigeant.

Le nouveau reflex de Pentax reste toutefois fondé sur un ancien boîtier et les nouveautés ne peuvent pas cacher certains défauts. Malgré le nouveau module AF, le K100D Super peine parfois à faire le point surtout avec l'objectif du kit qui n'ouvre qu'à f/3,5. La rafale est également limitée par une mémoire tampon un peu courte. Sans être extraordinaire, l'objectif du kit donne d'assez bons résultats et le traitement numérique des fichiers, permet d'exploiter les images jusqu'à 1600 ISO sans trop sourciller. Au tableau des reproches, on pointera une balance des blancs parfois capricieuse.

Même s'il n'est pas exempt de défauts, le Pentax K100D Super reste pour l'instant le meilleur rapport qualité/prix du moment. Et on attend avec impatience l'arrivée des optiques SDM pour un test sur le terrain.

[notes(54)]

Déplier
+
  • Boîtier compact et bien fini
  • Bonne gestion du bruit électronique
  • Compatibilité avec les objectifs motorisés SDM
  • Optique 18-55 mm honnête
  • Autofocus 11 points
  • Angle de vision de l'écran LCD assez large
  • Viseur assez large pour sa catégorie
  • Alimentation par accumulateurs AA (4x)
  • Simplicité d'utilisation
  • Parasoleil livré avec l'objectif du kit
  • Autofocus parfois hésitant
  • Format RAW (PEF) propriétaire, pas de Raw + JPEG
  • Balance des blancs souvent piégée en intérieur
  • Système antipoussière peu performant
  • Autofocus parfois hésitant
  • Pas de rotation automatique des images
  • Mémoire tampon pour rafale limitée
  • Écran LCD très brillant
  • Oculaire de visée un peu rustre
  • Vignettage important du 18-55 mm
  • Assistance AF par flash
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Pentax K100D Super
K100D Super
Il n'y a actuellement aucune offre.