CapteurAPS-C (23,5 x 15,6 mm), 20,12 Mpx (20,42 Mpx au total)
MonturePentax KAF2 à baïonnette (coupleur AF, contacts d’information, monture K avec contacts d’alimentation). Motorisation autofocus disponible dans le boîtier.
Optique livrée18-50 mm f/4-5,6 WR RE
StabilisationOui, intégré, par déplacement du capteur
AntipoussièreOui
ViseurPentaprisme. Couverture 100%, grossissement 0,95x (soit 0,63x en équivalent 24x36). Écran de mise au point interchangeable naturel-brillant-mat III. Dégagement oculaire 20,5 mm.
FlashFlash P-TTL incorporé rétractable. NG 12.Vitesse synchro : 1/180 s. Correction -2 IL à +1 IL.
ÉcranLCD avec verre trempé. 921 000 points. 7,6 cm. Monté sur rotule.
Mise au pointTTL : mise au point automatique à coïncidence de phase. Capteur de mise au point: SAFOX X, 11 points AF (9 points de mise au point de type croisé au centre). Plage de luminosité: -3 à 18 IL (ISO 100, à température normale)
Modes autofocusMise au point unique (AF.S), Mise au point continue (AF.C), Mise au point automatique (AF.A)
Mesures d'expositionTTL sur 77 cellules. Matricielle, pondérée centrale et spot. Correction d'exposition ±5 IL (par incrément de 1/2 IL ou 1/3 IL)
Modes d'expositionPSAM, modes scènes
Vitesse d'obturationAuto : 1/6000-30 s ; manuel : 1/6000-30 s ; (pas de 1/3 IL ou de 1/2 IL), pose B
MotorisationRafale : env. 5,5 i/s JPEG L : jusqu’à 20 vues env. RAW : jusqu’à 5 vues env.
Sensibilité ISO100-51 200 ISO (les pas IL peuvent être réglés sur 1 IL, 1/2 IL ou 1/3 IL)
MémoireCarte mémoire SD, SDHC ou SDXC (conforme aux normes USH-1), carte Eye-Fi, carte FLU
AlimentationBatterie Lithium-ion Battery D-LI109
ConnexionUSB 2.0, HDMI (type D)
Dimensions91 x 123 x 73 m
Poids678 g
LogicielsDigital Camera Utility 5
Dans la boîte/

Caractéristiques

Présentation

Test review pentax K-S2
Le Pentax K-S2 et la nouvelle optique rétractable 18-50 mm f/4-5,6 WR.

Le K-S1 a été l'un de ces étranges produits dont Pentax a le secret : un boîtier dont l'esthétique a souvent éclipsé les performances ou la technique. Avec le K-S2, le constructeur revient à une conception plus classique : exit les LED, bonjour l'écran LCD sur rotule, et bienvenue à la connexion Wi-Fi intégrée !

Son écran LCD de 3" (7,6 cm) de 921 000 points permet à Pentax de se repositionner face à la concurrence, en l'occurrence les Canon EOS 760D et Nikon D5500 qui en proposent tous les deux un.

Et si celui du Pentax n'est pas tactile, il a une particularité maison : il est en verre renforcé, ce qui le rend plus résistant... ce qui accompagne très bien le côté baroudeur qu'ont acquis les reflex de la marque au fil du temps. Car oui, bien entendu, ce K-S2 est aussi tropicalisé.

À l'intérieur, les nouveautés sont moindres. On retrouvera la base du K-S1, à savoir le capteur CMOS 20 Mpx stabilisé, ainsi que l'obturation au 1/6000 s maximum. De même, la mesure d'exposition se fait toujours sur une cellule de 77 zones et le module autofocus utilise toujours 11 collimateurs, dont 9 en croix. Un classique chez Pentax, mais un peu amélioré, puisque l'on passe désormais sur un SAFOX X : il fonctionne par -3 IL et sera donc plus sensible en basse lumière, alors qu'il se contentait de -1 IL sur le K-S1.

Par ailleurs, pour en finir avec les similitudes, le K-S2 dispose d'une plage de sensibilité allant de 100 à 51 200 ISO et d'un prisme en toit couvrant 100 % du champ avec un grossissement de 0,95x (soit 0,64x en équivalent 24x36). La rafale, donnée pour un maximum de 5,5 i/s, est à peine supérieure à celle du K-S1 donnée pour... 5,4.

Dernière nouveauté intéressante, l'optique de kit livrée avec ce K-S2 sera désormais un DA L 18-50 mm f/4-5,6. Tropicalisé comme le boîtier, il est rétractable, de sorte qu'une fois replié il ne mesure plus que 4 cm de long.

Le kit Pentax K-S2 + 18-50 mm sera disponible au printemps 2015 à 799 €. L'optique sera disponible hors kit pour la somme de 249 € TTC.

Caractéristiques

Lire également :

Les fiches techniques des Nikon D5500 / Canon 760D et Pentax K-S2 comparées

Déplier

Prise en main

Pentax K-S2 test review avec 18-50 mm f/4-5,6

Après un K-S1 pour le moins déroutant, Ricoh-Pentax revient jouer les outsiders sur le marché des reflex amateurs avec un K-S2 qui ne manque pas d'arguments. Pourvu de caractéristiques techniques intéressantes et de quelques spécificités techniques qui le distingue de la concurrence, notamment des Canon 750D-760D et Nikon D5500, le K-S2 reprend le leitmotiv qui a fait le succès de la marque en remettant au centre des préoccupations du constructeur la qualité de fabrication et la fiabilité.

Prise en main

Au premier abord, on pourrait trouver le K-S2 trop massif, trop lourd, trop imposant, mais après quelques heures d'utilisation, ce boîtier se révèle en réalité particulièrement bien construit et agréable à prendre en main.

La poignée creusée, comme celle du K-3 de la gamme supérieure, assure une préhension très sécurisante et, surtout, la finition du boîtier est certainement la meilleure sur ce segment de gamme : tout respire la solidité et la robustesse. Pentax promet d'ailleurs une finition tout temps avec 100 joints d'étanchéité, ce qui permettra aux photographes de ne pas craindre les intempéries.

Pentax K-S2 test review vue face sans capteur

Pour notre part, nous avons testé le K-S2 lors d'un court séjour à la montagne et à aucun moment nous ne nous sommes souciés de sa fiabilité. Le design du boîtier s'inscrit d'ailleurs clairement dans l'esprit baroudeur de la marque et porte l'empreinte "outdoor" du constructeur.

Par rapport à son prédécesseur le K-50, le K-S2 paraît bourré de stéroïdes. Exit les rondeurs ou le dessin oscillant entre angles et courbures. Par rapport au K-S1 aussi, qui ouvre la gamme, c'est idem, on oublie l'aspect tuning, les leds rappelant une jeunesse tokyoïte en mal de vivre entre 22h et minuit, et on gonfle le torse.

Ici, Pentax propose au plus grand nombre un boîtier à l'allure virile et à la construction d'un excellent niveau. Certes, au toucher, la coque fait tout de même un peu plastique, mais globalement le design du boîtier respire la qualité. Ce sentiment est d'ailleurs conforté dès que l'on met l'œil au viseur : quelle clarté !

Pentax K-s2 test review vue de dos

Face aux concurrents, Pentax offre un viseur pentaprisme couvrant 100 % du champ cadré pour un grossissement de 0,95x. Autant dire que la visée est confortable et nous prouve que boîtier amateur ne rime pas systématiquement avec visée à travers un trou de serrure.

Autre particularité de ce K-S2, mais qui cette fois n'est pas propre à la marque : son écran orientable LCD de 3" (7,6 cm) de 921 000 points. C'est le premier reflex Pentax à être équipé de la sorte et à offrir un écran arrière monté sur rotule. Une caractéristique améliorant depuis longtemps le confort de cadrage, qui sied bien à la vocation tout terrain de cet appareil photo.

On regrettera malheureusement que Pentax se soit arrêté en si bon chemin et ne propose pas le tactile, alors que la concurrence, oui. Sans possibilité tactile, l'écran orientable perd grandement de son intérêt surtout que l'autofocus en liveview n'est pas des plus rapide. Autre regret, le zoom numérique pour la mise au point manuelle. Celui-ci se contente d'agrandir la portion de l'affichage en 921 000 points sans profiter de toute la définition. Résultat : en zoomant, l'image perd en piqué et en précision alors que justement on attend de la précision pour réaliser une mise au point correcte...

Pentax K-s2 test review écran orientable

Ergonomie

L'aspect massif du boîtier se fait vite oublier une fois l'ergonomie passée en revue. La poignée creusée permet une tenue sécurisante et les touches de fonction tombent bien en main.

Sur l'épaule droite, on retrouve l'habituelle molette des modes — et le si utile mode Sv qui permet de passer en priorité sensibilité —, une touche servant à l'activation du Wi-Fi et qui peut se transformer en déclencheur lorsque l'on passe en selfie, la correction d'exposition, la touche de secours verte offrant la possibilité de passer rapidement en mode Programme (même en mode manuel), l'interrupteur On/Off positionné en couronne autour du déclencheur, ainsi que le mode d'enregistrement vidéo.
Pentax K-S2 test review vue de dessus

Malheureusement, il arrive que dans la précipitation de l'action, en allumant le boîtier, on se retrouve avec le miroir relevé prêt à filmer alors que c'est une image fixe que l'on veut capturer. Une erreur qui devient vite irritante. Autre point regrettable : la diode de rétroéclairage du déclencheur. En mode photo celle-ci est verte et elle devient orange en mode vidéo. Nous aurions aimé pouvoir désactiver cette fonctionnalité, mais nous n'avons rien trouver dans ce sens dans les menus.

La molette de pouce se voit seconder par une molette d'index très pratique pour contrôler à la volée ouverture et temps de pose et habituellement réservé aux modèles plus haut de gamme.

Pentax K-S2 test review flash pop-up

À l'arrière du boîtier, le trèfle de sélection des fonctions de sensibilité, d'activation du flash, du moteur d'entraînement (retardateur, rafale, double exposition, time-lapse, etc.) et de balance des blancs tombe bien sous le pouce et il est aisé de changer un paramètre rapidement.

De la même façon, il sera possible d'accéder à un menu rapide en appuyant sur la touche "Info" et d'avoir accès rapidement aux principales fonctions de prise de vue dont les filtres.

Pentax K-S2 test review interface

À noter que le K-S2 reprend une fonction que nous adorons sur les productions de la marque : le contrôle de réduction du bruit ISO par palier. En effet, il est par exemple possible de demander au boîtier de ne rien faire jusqu'à 6 400 ISO, d'appliquer un faible lissage à 12 800 ISO et d'y aller franchement au-dessus. Astucieux et unique. Bravo.

Pentax K-s2 test reviec connexions

La navigation dans les menus est plutôt intuitive avec un ordonnancement par onglets et surtout un affichage clair des informations. L'interface graphique est elle aussi plutôt agréable et participe à la facilité de lecture, mais par moments, on souhaiterait quelques informations supplémentaires pour mieux comprendre les effets inhérents à l'activation ou non de certaines options, par exemple clarté, moiré, simulateur de filtre anticrénelage...

Pentax K-s2 test review micro et touches

Globalement, l'ergonomie du K-S2 est bien pensée. Le boîtier se manipule aisément, mais manque de touches personnalisables, tel l'accès direct à la mesure de lumière. Par ailleurs, si comme noté plus haut le tactile manque à l'appel, on reste satisfait de l'intégration de l'écran orientable et doté d'un verre renforcé qui sied bien à l'esprit du boîtier. Le viseur 100 % reste un vrai plus par rapport à la concurrence.

stockage et Alimentation

La batterie est une Lithium-ion Battery D-LI109, identique à celle du K-S1. L'autonomie mesurée alors (400 photos) sera sensiblement la même ici, sauf si on passe son temps à jouer avec le Wi-Fi et le GPS. Dommage que pour cette gamme de boîtiers, Pentax ne prévoie pas de poignée grip qui permettrait de doubler l'autonomie et d'ajouter des fonctions, comme une prise casque.

PentaxK-s2 test review batterie

Sur le côté droit du boîtier, on trouve à droite une trappe pour la carte SD et une autre pour les prises HDMI et USB. À gauche, on trouve la prise micro, mais la prise casque reste aux abonnés absents.

Autofocus

La mesure d'exposition se fait toujours sur une cellule de 77 zones et le module autofocus utilise toujours 11 collimateurs, dont 9 en croix. Un classique chez Pentax, mais un peu amélioré, puisque l'on passe désormais sur un SAFOX X : il fonctionne par -3 IL et sera donc plus sensible en basse lumière, alors qu'il se contentait de -1 IL sur le K-S1.

Dans les faits, l'autofocus du K-S2 accroche sa cible dans n'importe quelles circonstances, et même par très basse luminosité, la corrélation de phase arrive à faire le point... mais que c'est bruyant !

Nous avons testé le K-S2 avec l'objectif Pentax 21 mm f/3,2, seul objectif disponible dans le parc de prêt à l'heure où nous écrivions ces lignes. Malheureusement, la motorisation manque clairement de discrétion et on ne peut pas dire qu'équipé de cette focale, le K-S2 soit un foudre de guerre au niveau de la mise au point.

De même, en Live View, la mise au point est lente et bruyante. En activant le peaking (seulement disponible en blanc), il est possible de savoir où le point sera fait au moment de la visée, mais l'effet d'aide à la mise au point du K-S2 accentue grossièrement les contours des sujets et rend l'image peu lisible. Le module autofocus en visée directe oscille entre modernité (reconnaissance des visages, suivi d'un sujet) et vieillesse (absence d'autofocus continu, vitesse trop lente...). Au final, la visée écran et/ou la vidéo s'avère peu utilisables.

Pentax K-S2 test review zoom 18-50 mm

Nous avons pu essayer, quelques jours plus tard, le tout nouveau 18-50 mm f/4-5,6 WR. A défaut d'être lumineux, ce nouvel objectif de kit à l'avantage résistant aux intempéries et surtout rétractable et pour une fois, réellement compacte. Pour cela, vous disposez d'un petit bouton qui permet de déverrouiller l'objectif... qui s'étend alors. Comme le 18-55 mm de Nikon ou le 14-42 mm d'Olympus et contrairement à la série Nikon 1, mettre en "route" le K-S2 requiert désormais deux actions : l'ouverture de l'objectif et la mise sous tension du boîtier.

La bonne nouvelle, est que la motorisation de l'objectif est silencieuse.... Ne crions pas victoire trop tôt, car malheureusement, il ne s'agit pas d'une motorisation SDM, mais d'une motorisation interne DC. Un système que nous connaissons déjà puisqu'il est présent dans le 20-40 mm, le 18-135 mm ou le 16-85 mm. Cette motorisation DC (Direct Current motor) est également présente dans les deux optiques 24x36 récemment présentées : 70-200 mm f/2,8 et 140-450 mm.

Avec cette optique, la mise au point est beaucoup plus souple et surtout beaucoup plus silencieuse.

Déplier

Précision, colorimétrie

Optique livrée en kit

Pentax propose une nouvelle optique en kit avec le K-S2. Il s'agit d'un zoom transstandard 18-50 mm f/4-5,6 qui à défaut d'être lumineux est rétractable. En position fermée, c'est l'un des plus petit zoom du moment, ce qui est très appréciable. Nous l'avons indiqué lors de notre prise en main, le transstandard est doté d'une motorisation DC qui, sans être une version ultrasonique, s'avère rapide et surtout silencieuse par rapport aux optiques qui nécessitent la motorisation du boîtier.

En dehors du kit avec le K-S2, cette optique est vendue 250 euros.

Précision optique

Grand-angle 18 mm au centre

Il faut bien avouer que ce nouveau zoom déçoit un peu au grand-angle. A pleine ouverture (f/4 !!), l'image manque clairement de tonus et il faut fermer à f/5,6 pour avoir un micro contraste intéressant. La précision se maintient à f/8, f/11 pour s'estomper à partir de f/16.

Pentax K-S2 test review piqué au centre de l'image avec le 18-50 mm à 18 mm en fonction de l'ouverture

Grand-angle 18 mm au bord

Au grand-angle, l'optique n'est pas vraiment homogène et la périphérie est vraiment "molle". On gagne un peu à f/8, f/11, mais globalement, l'image manque de piqué.

Pentax K-S2 test review piqué au bord de l'image avec le 18-50 mm à 18 mm en fonction de l'ouverture

Télé : 50 m au centre

La position télé (50 mm) est un peu meilleure, mais comme souvent un peu moins lumineuse. L'optique ouvre à f/5,6 avec un piqué honnête. Vous gagnerez à fermer un peu à f/8 et l'optique se maintient bien jusqu'à f/16.

Pentax K-S2 test review piqué au centre de l'image avec le 18-50 mm à 50 mm en fonction de l'ouverture

Télé : 55 mm au bord

A 50 mm, l'optique est plus homogène et la bordure d'image est

Pentax K-S2 test review piqué au bord de l'image avec le 16-50 mm à 50 mm en fonction de l'ouverture

Au final, le nouveau 18-50 mm f/4-5,6 DC WR est loin d'être exceptionnel. Il est certes rétractable et donc compact, il reste un zoom peu lumineux à la qualité d'image juste moyenne. Certains seront sans doute allergiques au fait d'avoir à déployer l'optique avant de photographier.

Distorsion

Comme la plupart des appareils photo actuels, le Pentax K-S2 propose de corriger les déformations optiques à la volée pendant l'enregistrement des fichiers JPEG. Au grand-angle, la correction est sévère et l'image est bien redressée avec au passage un recadrage (le RAW fait 5504 x 3364 pixels et le JPEG 5472 x 3648) et donc une petite perte de précision au niveau de la visée optique 100%.

Le Pentax K-S2 propose également de corriger les aberrations chromatiques, la diffraction ainsi que le vignetage.

Pentax 18-50 mm distorstion au grand-angle
Distorsion au grand-angle : RAW (droite), JPEG (gauche).

Au télé, la distorsion en coussinet est également corrigée.

Pentax K-S2 18-50 mm distorstion au télé
Distorsion au télé : RAW (droite), JPEG (gauche).

Déplier

Gestion du bruit électronique

Pour nos tests de la gestion du bruit électronique, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Le Pentax K-S2 est positionné en mode M et l'ouverture, fixée à f/5,6 pour une valeur ISO de 100. Le temps d'obturation est fixé afin d'obtenir un signal à 50 % (mesure à l'oscilloscope sur les JPEG) sur une zone de gris neutre à 18 %.

Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 % requiert le couple f/5,6 - 1/8 s pour une sensibilité de 200 ISO. Avec le K-S2, le temps de pose nécessaire est de 1/4 s pour une sensibilité de 100 ISO.

Pour ce test, nous n'avons pas pu utiliser l'optique livrée en standard, le 18-50 mm. Nous avons vissé un 50 mm . Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Le traitement du bruit électronique (pour les JPEG) est positionné par défaut (standard).

Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (DNG).

Le Pentax K-S2 est doté d'un capteur APS-C de 20 Mpx, qui équipe déjà le K-S1 de la marque, mais également certains modèles Sony comme les Alpha 5000 et 3000.

Tailles des différents capteurs
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

La plage de sensibilité va, en mode étendu, de 100 à 51 200 ISO. Sur le capteur, les 20 millions de photodiodes font environ 4,3 µm de côté.

Les JPEG

Aucun problème sur la plage 100-800 ISO. Comme pratiquement tous les boîtiers APS-C actuels, les images délivrées par le K-S2 sont belles avec une belle dynamique, un bon contraste et une absence de bruit électronique, même en visualisation 100 % sur un écran HDTV 1080. Vous pourrez noter un léger lissage des images à 800 ISO, mais rien de vraiment gênant.

Vous pourrez facilement monter jusqu'à 1 600 ISO, voire 3 200 ISO, en conservant une qualité d'image suffisante pour un tirage A4. Le grain du bruit électronique devient de plus en plus visible, mais les pixels colorés symptomatiques du bruit de chrominance sont bien traités ; vous remarquerez surtout une baisse de la dynamique (moins de détails dans les zones sombres) et une érosion des plus fins détails due au lissage de la granulation.

6 400 ISO est la sensibilité qu'il ne faudra pas dépasser si vous souhaitez préserver une bonne qualité d'image. À cette sensibilité, des marbrures violettes sont déjà bien visible et le grain se fait très présent. Au-delà, le traitement du bruit lisse assez brutalement les images et la granulation devient vraiment grossière.

Comparaison à tirage équivalent

Nous avons choisi de confronter le Pentax K-S2 à quelques boîtiers concurrents : le Nikon D5500, le Canon 700D ou le Sony Alpha 58. Certes, ces deux boîtiers sont vieillissants, mais la relève (Canon 760D...) n'est pas encore disponible.

Nous comparons également les boîtiers à "tirage équivalent". Pour cela, nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont examinées à 6 400 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Pentax K-S2 - 6 400 ISONikon D5500 - 6 400 ISO
Canon 700D - 6 400 ISOSony A58 - 6 400 ISO

C'est clairement le Nikon D5500 qui remporte cette confrontation, avec un bruit moins présent et plus fin. Le K-S2 montre ses limites par un grain bien visible et de marbrures violettes peu esthétiques. Le 700D accuse également son âge.

Déplier

Exemples de photos

Pentax K-S2 exemple 1
Pentax K-S2 exemple 2
Pentax K-S2 exemple 3
Pentax K-S2 exemple 4
Pentax K-S2 exemple 5
Pentax K-S2 exemple 6
Déplier

Verdict

Test review pentax K-S2

Le Pentax K-S2 est un boîtier qui nous laisse un sentiment mitigé.

Dans la pénombre du laboratoire, durant les premières secondes, avec son design proche de l'hybride plus ou moins raté de Pentax K-01, j'ai eu un a priori négatif sur lui. Et puis il y a eu le test terrain et les manipulations sur le long terme et là... j'ai très vite revu mon jugement : le K-S2 est un boîtier attachant et plaisant à utiliser.

Son look carré, massif, très baroudeur, lui va bien et va dans le sens des productions "tout terrain" de la marque. D'autant que oui, le K-S2 est tropicalisé. D'ailleurs ce n'est pas la seule particularité de ce boîtier sur ce segment, il intègre aussi un verre de visée couvrant 100 % du champ et des raffinements techniques très intéressants, comme la simulation de filtre anti-moiré, la stabilisation intégrée, un obturateur allant jusqu'au 1/6000 s, un autofocus sensible jusqu'à -3 IL en basse lumière et une dalle d'écran orientable renforcé. Ce dernier n'est en revanche pas tactile et c'est bien dommage, car les concurrents ont déjà intégré cette possibilité de manipulation dans leurs produits, mais — et c'est une première pour Pentax — il est orientable et monté sur rotule. Toutefois, l'absence d'écran tactile et la réactivité toute relative de l'autofocus en visée directe sur écran, rend l'intérêt de l'écran orientable moindre.

En dépit de ces atouts, le K-S2 présente quelques défauts : un autofocus encore un peu trop bruyant avec des optiques non SDM ou DC, et qui manque de vélocité avec l'optique testée (le pancake 21 mm f/3,2). De la même façon sur nos tests de suivi autofocus, le boitier déçoit: à peine une photo sur dix est nette. Et ce, quelque soit l'optique utilisée, le 21mm f/3.2 ou le 18-50mm f/4,5-5,6. Un problème inquiétant qui lui vaut son recommandé et qui ne ravira pas les photographes d'action.

Notons en revanche la qualité d'image, excellente jusqu'à 3 200 ISO et facilement exploitable jusqu'à 6 400 ISO. Nous regrettons que le mode vidéo soit aussi famélique : HDTV 1080 30p uniquement, autofocus trop lent et sans suivi... On n’achètera clairement pas un K-S2 pour filmer.

En photo, le bilan positif, donc, lui offre un rapport qualité-prix quasiment imbattable. Il ne reste plus qu'à attendre le Canon 760D pour finaliser la confrontation. En attendant, vous pouvez vous rabattre sur la bataille des fiches techniques.

Déplier
+
  • Qualité de construction, finition à l'épreuve des intempéries
  • Viseur optique 100% et grossissement important 0,95x
  • Qualité d'image jusqu'à 3 200 ISO
  • Module autofocus sensible (-3 IL)
  • 2 molettes de réglages (avant - arrière)
  • Ergonomie soignée. Appareil facile à prendre en main
  • Obturateur jusqu'au 1/6000 s
  • Écran orientable
  • Wi-Fi pour le pilotage distant sans fil et le partage sur Internet
  • Stabilisation intégré au boîtier qui fonctionne avec toutes les optiques
  • Fichier RAW au format DNG universel
  • Mode rafale à plus de 5 i/s
  • Autofocus bruyant avec les optiques non SDM ou DC
  • Écran non tactile
  • Autonomie de la batterie un peu juste
  • Autofocus trop lent en Live View
  • Mode vidéo HDTV limité au 30 i/s, pas de suivi autofocus
  • Pas de puce NFC pour faciliter la connexion Wi-Fi
  • Module autofocus SAFOX X un peu daté (11 points dont 9 en croix).
  • Bouton On/Off et vidéo peu pratique à l'usage
  • Zoom 18-50 mm f/4-5,6 livré en kit décevant
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Pentax K-S2
K-S2
Amazon 489,00 €
Cdiscount 499,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 578,22 € Voir l'offre
Fnac.com 579,49 € Voir l'offre
LDLC 579,90 € Voir l'offre
Ebay.fr 599,98 € Voir l'offre
Marketplace by la redoute 635,04 € Voir l'offre
Digixo 649,00 € Voir l'offre
Priceminister 698,88 € Voir l'offre
Conforama 698,95 € Voir l'offre
Webdistrib 731,88 € Voir l'offre
Boulanger.com 799,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres