CapteurCCD (DTC) 10 mégapixels (23,6 x 15,8 mm)
Monturemonture Nikon F (avec contacts AF), attention, l'autofocus fonctionne uniquement avec des objectifs AF-S
Stabilisationnon, seulement avec objectif AF-S 18-55 mm VR
Antipoussièreoui, par contrôle du flux d'air et vibration du filtre pass-bas
Viseuroptique, pentamiroir, 95% de couverture de champ, dégagement oculaire 18 mm, grossissement 0,8x
Écran2,5 pouces, 230 000 points avec détection oculaire automatique
Mise au pointÀ détection de phase TTL par module autofocus Nikon Multi-CAM 530 avec 3 points AF et illuminateur d'assistance AF (portée d'environ 0,5-3 ml)
Modes autofocusAF ponctuel (S), AF dynamique continu (C), AF automatique (A), le suivi de mise au point est automatiquement activé si le sujet est en mouvement en mode AF ponctuel et AF continu , mise au point manuelle : le télémètre électronique peut être utilisé
Mesures d'expositionTTL à l'aide du capteur RVB 420 zones
Modes d'expositionMatricielle : mesure matricielle couleur 3D II (objectifs de type G et D) ; mesure matricielle couleur II (autres objectifs à microprocesseur), pondérée centrale : 75 % de la mesure portant sur un cercle de 8 mm au centre du cadre de visée , spot : mesure
Vitesse d'obturation30 - 1/4000 s, synchro flash 1/250 s
Motorisation3 i/s en JPEG
Sensibilité ISOAUTO, 100-1600 ISO par incrément de 1 IL, extensible jusqu'à 3200 ISO (Hi) par palier de 1 IL
MémoireEmplacement SD/SDHC
Alimentationbatterie Li-ion rechargeable EN-EL9
ConnexionUSB Hi-Speed, vidéo
Dimensions126 x 94 x 64 mm
Poids850 g (avec batterie, carte, courroie)
LogicielsNikon ViewNX
Dans la boîteAccumulateur rechargeable Li-ion EN-EL9, chargeur rapide MH-23, câble USB UC-E4, oeilleton caoutchouc DK-20, courroie d'appareil photo AN-DC1, bouchon de boîtier BF-1A, protecteur d'oculaire DK-5, protecteur de griffe flash BS-1, CD-ROM Suite logicielle

Caractéristiques

nikon d60

Après avoir réalisé la prise en main du Nikon D60 sur un modèle de présérie, j'ai reçu à la rédaction un exemplaire définitif afin de pouvoir réaliser des tests.

Un rapide coup d'oeil sur le Nikon D60 ne permet pas de le distinguer facilement de son prédécesseur. Le boîtier est assez similaire (compact et léger) et les quelques différences sont essentiellement d'ordre "cosmétique" (apparition de nouvelles touches...). Pourtant, le nouveau reflex n'est pas qu'un simple relookage, les améliorations sont réelles mais pas forcément visibles immédiatement. Les modifications les plus importantes sont à l'intérieur avec notamment l'arrivée d'Expeed (ensemble des composants et des algorithmes pour le traitement des images) et d'un nouveau système antipoussière par contrôle du flux d'air dans la chambre noire.

Un appareil remit au goût du jour qui conserve quelques points forts du D40x comme le capteur à 10 Mpix, la fonction de D-Lighting, la mesure d'exposition couleur 3D II...

Bien sûr, la stabilisation optique intégrée au boîtier n'est (et ne sera sans doute jamais) pas à l'ordre du jour. Pour contrecarrer l'offensive Pentax, Sony et Olympus sur ce terrain, Nikon propose un kit avec le nouveau 18-55 mm f/3,5-5,6 VR (stabilisation optique). Il faudra impérativement employer une optique VR pour conserver l'avantage de la stabilisation, mais force est de constater que Nikon propose désormais une gamme "relativement" étendue d'objectifs VR : 16-85 mm VR, 18-55 mm VR, 18-200 mm VR, 24-120 mm VR, 70-300 mm VR...Le choix est large, la gamme de prix aussi...

Certains pourront reprocher le manque d'innovation de Nikon (pas de visée directe sur écran LCD, pourtant un excellent principe pour séduire le photographe débutant, pas de mode rafale rapide...), les autres approuveront les améliorations accordant plus d'importance à la simplicité d'utilisation et à la qualité des images. Qualité des images, dont il est en justement question dans la suite du test.

Prise en main

Nikon D60 test

Le Nikon D60 est un boîtier compact. À mon goût, sa prise en main n'est pas particulièrement agréable. Si la poignée offre un bon volume pour la préhension, celle-ci est un peu courte et deux de mes doigts passent sous la semelle du boîtier. Je retrouve avec le D60, la désagréable impression que j'ai avec l'EOS 350D de Canon : maintenir le boîtier avec seulement trois doigts donne rapidement des crampes. Entre des mains plus délicates et/ou féminines, le constat est différent et l'encombrement réduit se transforme en véritable avantage. Dans tous les cas, le D60 reste un boîtier compact, léger, qui tient assez facilement dans un petit sac.

La fabrication est de bonne facture avec un matériau qualitatif et un assemblage qui semble robuste. Le nouveau 18-55 mm VR, malgré un positionnement "économique", présente plutôt bien avec un agréable caoutchouc pour la bague de zooming et un déplacement fluide des éléments. On peut juste regretter une bague de mise au point beaucoup trop étroite pour une utilisation effective. Gageons que peu de personnes utiliseront ce système, laissant l'autofocus faire sa besogne. Notez qu'il n'est pas possible de retoucher le point avec cet objectif.

Nikon D60 test

Nikon D60 test

Interface

Le Nikon D60 est un boîtier avant tout destiné à un public débutant. Il est donc normal que celui-ci présente une interface simple, voire dépouillée. La plupart des utilisateurs utiliseront probablement le reflex en mode tout automatique. Quoi qu'il en soit, le petit reflex Nikon dispose de commandes pour paramétrer son usage. Comme il est souvent d'usage sur un reflex grand public, le D60 ne propose qu'une seule molette de réglage. Celle-ci est située à l'arrière de la poignée. L'épaule droite du boîtier concentre une bonne partie des commandes. Ainsi, vous trouverez le barillet pour sélectionner le mode d'exposition (P,S,A, M, Auto, et divers modes résultats), le déclencheur (entouré d'une couronne pour la mise sous tension), une touche pour la correction d'exposition et une autre touche pour activer ou non le D-Lighting.

nikon D60 test

La touche Info du D40x disparaît au profit d'une commande directe pour activer le D-Lighting. Celle-ci permet également de réinitialiser complètement l'appareil.

Sur le dos de l'appareil, vous retrouverez un joypad de navigation (avec un bouton de validation au centre), une touche de mémorisation de l'exposition et du point (AE-L, AF-L), une touche "poubelle" et la traditionnelle rangée de commandes le long de l'écran LCD pour accéder au mode lecture, aux menus, à la loupe et au très pratique menu de paramétrage.

nikon D60 test

Nouveauté sur **Nikon D60**, la présence de deux capteurs sous le viseur permet d'éteindre l'écran LCD à l'approche du viseur. L'effet est double : vous économisez de l'énergie (écran éteint) et la visée est moins perturbée par la lumière de l'écran. Si vous ne déclenchez pas, l'écran s'éclaire lorsque les détecteurs sont libres. En revanche, si vous avez réalisé un cliché, l'écran reste alors éteint. Il faudra alors réactiver le boîtier en appuyant à mi-course sur le déclencheur ou sur une autre touche.

nikon D60 test

Sur le flanc gauche de l'appareil, vous retrouverez une touche Fn personnalisable et une commande pour déployer le flash. La touche Fn est très pratique. Par défaut, elle commande le retardateur, mais il est possible de lui affecter une fonctionnalité : balance des blancs, qualité des images, mode rafale et enfin la sensibilité ISO.

nikon D60 test

La présence d'une touche personnalisable est une riche idée. Elle permet de passer facilement et rapidement en mode Raw ou de régler la sensibilité de l'appareil.

Le Nikon D60 conserve malheureusement un écran de 2,5 pouces qui affiche 230 000 points. nikon D60 test

Les informations s'affichent selon trois modes : un graphique (présenté ici), un classique et un personnalisé avec une photo en fond d'écran.

nikon D60 test

Nouveauté intéressante, le détecteur de rotation permet d'afficher correctement les informations lorsque le Nikon est basculé. Dommage que les menus ne soient pas orientables eux aussi.

Menus

nikon d60 test

Outre les classiques menus, le **Nikon D60** dispose (comme le D40x) d'un intéressant mode de paramétrage direct sur l'écran. Pour cela, il suffit d'appuyer sur la touche "I" (pour information) pour faire apparaître l'interface. Une seconde pression vous permet alors de naviguer dans les différentes options (Qualité des images, balance des blancs, flash, sensibilité ISO...). La touche OK vous conduit alors aux différentes possibilités. En complément, une imagette vous informe sur la situation photographique liée à votre choix. Un mode assez didactique et relativement rapide à mettre en oeuvre.

Les menus sont par contre assez nombreux et l'on a vite fait de se perdre dans les méandres des possibilités. Heureusement, il est possible de personnaliser les menus en affichant seulement les options utilisées couramment.

Une aide contextuelle est également disponible pour pratiquement toutes les possibilités. Une option très pratique pour les débutants et les photographes plus confirmés.

| |
|
| nikon d60 test

| nikon d60 test |

À gauche, l'exemple d'une vignette pour la balance des blancs. À droite, l'interface "graphique" du Nikon D60.

| |
|
| nikon d60 test

| nikon d60 test |

À gauche, l'interface plus classique pour les paramètres de prise de vue. À droite, un exemple d'aide contextuelle.

| |
|
| nikon d60 test

| nikon d60 test |

À gauche, un exemple de possibilité de traitement des fichiers Raw. C'est la nouvelle tendance en photographie (les Pentax K20D et K200D disposent de la même fonctionnalité), les boîtiers peuvent désormais traitement les fichiers Raw sur quelques paramètres afin de créer rapidement un JPeg plus facilement exploitable. Reste que sur un écran de 2,5 pouces, le développement précis d'un fichier est une véritable gageure. À droite, l'histogramme d'exposition. Il est impossible d'afficher les valeurs sur les 3 canaux rouge, vert, bleu.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo présentant les menus du Nikon D60

Nikon-d60-menus
envoyé par focusnumerique

Logiciels

L'offre logicielle de Nikon est toujours aussi "chiche". Le D60 est livré avec un seul logiciel ViewNX. Celui-ci présente l'avantage de lire directement les fichiers Raw issus du nouveau boîtier, mais l'interface reste très encombrée et le logiciel montre rapidement ses limites. On regrette que Nikon ne fasse pas l'effort de livrer avec ses reflex l'excellente suite CaptureNX (avec ViewNX) pour traiter correctement les fichiers.

nikon d60 logiciel

Nikon transfert est un utilitaire "utile" qui permet d'automatiser certaines tâches (renseignement IPTC, sauvegarde dans un dossier des images...) lors du déchargement des images. Dommage qu'il soit si lent à se lancer.

nikon d60 logiciel

ViewNX permet le traitement basic des fichiers Raw (avec possibilité de modifier le Picture Control) et la gestion de sa photothèque. Vous pouvez également partager vos images via les emails, mais globalement les possibilités sont assez limitées.

Alimentation, stockage

Alimentation

Le Nikon D60 est équipé d'une batterie propriétaire Lithium-Ion EN-EL9 de 1000 mAh. Cette batterie permet de réaliser 947 photos dans le cadre d'une utilisation classique (prise de vue, visualisation sur écran LCD, réglage de l'appareil, utilisation du flash...). J'ai pu réaliser ensuite deux rafales de 100 vues (sans visualisation des images) avant d'épuiser la batterie. Une excellente autonomie donc, qui permet de partir tranquillement en week-end sans s'encombrer d'un chargeur. Il n'est malheureusement pas possible de connecter un grip d'alimentation au D60. Dommage.

nikon d60 test

Comptez environ 1h30 pour recharger la batterie du **Nikon D60**.

Stockage

nikon d60 test

Comme tous les modèles entrée de gamme chez Nikon, le **D60** utilise un slot SD/SDHC pour stocker les images.

Connexions

Peu de connexions sur le D60. Il faudra se contenter d'une sortie A/V et d'une connexion USB. Le Nikon D60 ne propose pas de connexion pour une télécommande filaire. Il faudra donc se contenter d'une télécommande infrarouge qui nécessite d'être devant l'appareil, le récepteur étant situé à l'avant de la poignée.

nikon d60 test

Le connecter USB Hi-speed n'est pas si rapide que ça : comptez 10 secondes pour décharger 10 images JPEG contre 6 secondes avec un lecteur de cartes classique.

Antipoussière, stabilisation

nikon d60 antipoussière

Antipoussière

La poussière est l'ennemi numéro un de nos chers reflex numériques. Chargées électriquement, les particules viennent littéralement se coller sur le capteur créant des tâches et des halos sur les photos. Le nouveau Nikon D60 est équipé d'un double système antipoussière. Le premier est assez classique puisqu'il s'agit de la vibration du filtre pass-bas pour déloger les poussières posées dessus.

La seconde est plus novatrice et fait appel au principe de dynamique des fluides et à l'effet Venturi. Pour plus de précisions sur ce système, vous pouvez vous reporter à l'article proposé en actualité lors du lancement du Nikon D60. Celui-ci fonctionne sur le contrôle du flux d'air à l'intérieur de la chambre, une série de canaux servant alors à diriger les poussières pendant les mouvements du miroir. L'exemplaire du Nikon D60 reçu était neuf. Après 15 jours de test et quelques changements d'objectifs, il est clair que le système est encore à améliorer. On note la présence de nombreuses poussières sur le cliché test.

nikon D60 antipoussière

nikon d60 antipoussièreAttention, les particules ne sont pas piégées dans les canaux et elles ressortent une fois le fond des canaux atteint. Il s'agit de localiser temporairement les particules le temps des mouvements du miroir.

[Canon EOS 40D antipoussière

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-poussieres.jpg)

En diaphragmant l'objectif à f/32, les poussières sont clairement visibles. Le système montre alors ses limites. Vous pouvez télécharger l'image en cliquant dessus.

Stabilisation

Le Nikon D60 n'est pas équipé d'un système de stabilisation optique intégré au boîtier. Toutefois, le reflex est livré en kit avec un intéressant 18-55 mm VR (stabilisé).

nikon d60 test

Le tableau ci-dessus montre que le système VR du 18-55 mm fonctionne vraiment bien. On gagne facilement 2 vitesses voire 3 vitesses. La stabilisation optique intégrée dans les optiques montre ici une supériorité face au système intégré dans le Sony Alpha 200 par exemple.

[nikon d60 test

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-stab.jpg)

Exemple d'image réalisée à main levée (40 mm) au 1/4 s et à 800 ISO.

Flash

Nikon D60 flash

Le **Nikon D60** est équipé d'un flash intégré qui possède un nombre guide de 12 (ISO 100). En mode auto, le flash se déploie automatiquement pour la prise de vue. Pour plus de puissance, vous pouvez utiliser un flash externe (SB-800, SB-600 ou SB400). Malheureusement, le pilotage de flash sans fil n'est pas disponible sur le nouveau reflex. Pour piloter d'autres flashes sans fil, il faudra impérativement équiper le **D60** d'un flash cobra SB-800.

Le flash intégré dispose des principaux réglages Synchro sur le premier rideau, synchro lente, synchro sur le second rideau, correction des yeux rouges, synchro lente avec atténuation des yeux rouges) et la correction d'exposition de -3 à +1 IL.

Nikon D60 flash

Sur notre Barbie, le flash intégré donne de bons résultats.

Nikon D60 flash

Sur un vrai personnage, le flash est également très efficace. Bon point pour le **Nikon D60**.

Visée, autofocus

Visée

Pas d'évolution concernant le viseur du D60 par rapport à son prédécesseur. Nikon propose donc toujours son viseur pentamiroir qui couvre un champ de 95% avec un grossissement de 0,8x. Concrètement, le viseur est assez étroit et peu lumineux : dommage. Nikon n'adopte pas la visée Live View sur ce modèle. Là aussi, c'est regrettable, ce mode de visée convenant surement mieux à un public débutant ou plus familier des appareils compacts qu'aux professionnels. Reste que le capteur 10 Mpix CCD ne supporte pas ce type de fonctionnement. La mise en place d'un tel système est donc impossible.

Contrairement aux modèles plus haut de gamme, il est impossible d'afficher des données supplémentaires (grille de visée) en surimpression dans le viseur du D60. En plus des 3 collimateurs AF, le viseur affiche beaucoup informations concernant la prise de vue. Malheureusement, la sensibilité ISO n'est pas indiquée en permanence. L'affichage LCD au dos de l'appareil rappelle également de nombreux paramètres.

nikon D60 info visée

Toutes les informations sont concentrées sur le bas du viseur, laissant la visée optique relativement dégagée.

Autofocus

Pas d'évolution non plus du côté de l'autofocus et le Nikon D60 utilise toujours le module AF multicam530 à 3 collimateurs.

Sur le terrain, l'autofocus, couplé au 18-55 mm AF-S, se comporte très bien. La mise au point est rapide et silencieuse et le module AF travaille plutôt bien avec une bonne détectivité même en basse lumière. La restriction à 3 collimateurs pourrait sembler pénalisante. Pourtant à l'utilisation, elle se révèle assez efficace, l'utilisateur n'ayant pas à jongler entre les différents points AF. La simplicité est ici un gage de performance pour un niveau d'utilisation assez peu avancé. Le seul problème peut venir de l'utilisation du reflex en position verticale, les 3 collimateurs couvrant alors une zone très réduite de la surface de visée.

4 modes AF sont disponibles sur le Nikon D60 : AF-S (single), AF-C (continu), AF-A (choix automatique en AF-S et AF-C) et mise au point manuelle. En mise au point manuelle, un télémètre électronique est disponible et permet de savoir dans quel sens tourner la bague de mise au point pour rendre le sujet net. Un bon point, car le viseur est tellement étriqué qu'il est souvent difficile de réaliser une mise au point manuelle "à l'oeil".
nikon D60 télémètre

La gestion des collimateurs se fait également selon 3 modalités : sujet le plus proche, mode dynamique et sélectif.

Performances

Nikon D60 performances

Globalement, le **Nikon D60** est un appareil réactif. La mise sous tension est quasiment instantanée et le premier déclenchement se fait en moins de 0,5 s. La rafale est mesurée à 2,8 i/s sur plus de 30 vues et peut atteindre 100 images. Le traitement du bruit numérique ne vient perturber la rafale qu'après 30 enregistrements.

Par contre, le D-Lighting limite fortement le nombre de prises de vue. Enfin, le temps de recyclage du flash semble un peu long.

L'arrivée du Système Expeed n'a donc pas boulverser la donne, à moins que le processus ne soit bridé pour laisser une marge d'évolution.

temps commentaire
première image 0,4 s très bien
rafale en JPEG (100 ISO) 56 images en 20 s 2,8 s i/s sur 100 vues (après l'appareil se bloque pour vider la mémoire cache. Des performances légèrement inférieures à celles annonçaient par Nikon, mais vraiment bien de dramatique.
rafale en JPEG (1600 ISO) 28 images en 10,26 s même cadence qu'à 100 ISO, mais celle-ci baisse vers la 30e images. Là aussi, la rafale est "limitée" à 100 vues.
rafale RAW 6 images en 1,94 s 3 i/s, bon mode rafale en RAW pour cette catégorie d'appareils. Après 6 images, la cadence diminue rapidement
rafale RAW+JPEG 5 images en 1,5 s 3,3 i/s. L'appareil se bloque après 6 images.
rafale JPEG D-Lighting 4 images en 1 seconde Après 4 images, l'appareil se bloque complètement pour traiter les images.
entre deux photos 0,39 s bien
entre deux photos avec flash 2 s moyen

Précision, colorimétrie

Optique

Le Nikon D60 est livré avec un 18-55 mm f/3,5-5,6 II VR. Un objectif plus qu'honnête pour son prix. Sur notre charte de définition, le logiciel HYres dénombre environ 2200 lignes verticales au grand-angle à F/3,5. En diaphragmant, les différences sont minimes. Globalement, les images sont de meilleure qualité en grand-angle qu'au télé, mais cela reste tout à fait convenable.

[nikon d60 test

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-chart.jpg)

Associé au capteur 10 Mpix, l'optique stabilité Nikon délivre des images précises. (ici 18 mm f/3,5)

Comme le montre la charte de test ci-dessus, la distorsion au grand-angle est assez marquée. Celle-ci diminue rapidement en zoomant pour être tout à fait négligeable à 55 mm.

| |
|
| nikon d60 test

| nikon d60 test |

Une distorsion assez marquée en grand-angle (SMIA TV -2,82%) et pratiquement invisible en télé (SMIA TV -0,164%)

Le vignetage est également assez visible en grand-angle (-1 IL) et relativement modéré au télé (-0,5 IL).

Colorimétrie

En mode normal, le Nikon D60 délivre des images assez saturées dans les tons rouges et bleus. De manière générale, la balance des blancs reste assez fidèle.

nikon D60

On note une dérive significative des tons rouges et bleus qui sont très saturés.

| |
|
| nikon d60 normal

| nikon d60 saturee |

À gauche, le rendu de la charte colorchecker en mode normal et à droite, la même en version saturée. Les verts ressortent plus denses.

| |
|
| nikon d60 portrait

| nikon d60 noir & blanc |

À gauche, le rendu de la charte colorchecker en mode portrait (les tons chair sont plus doux) et à droite, la même en version noir & blanc.

Gestion du bruit électronique

Le capteur 10 Mpix Sony qui équipe le Nikon D60 est assez bien connu de la marque. C'est le même que l'on retrouve dans le D40x qui à l'époque m'avait déjà impressionné par la qualité des images obtenues en hautes sensibilités (800, 1600 et 3200 ISO). Avec de nouveaux processeurs et de nouveaux algorithmes (regroupés sous l'appellation Expeed) et les progrès dans le traitement des images, j'étais impatient de voir les résultats du Nikon D60 sur ce terrain.

Tout comme le Nikon D40x, l'activation du système de réduction du bruit électronique n'est pas automatique. Pour les sensibilités comprises entre 100 et 800 ISO, celle-ci n'est pas appliquée. Il faut attendre 1600 et 3200 ISO pour que le boîtier active la réduction du bruit (niveau normal pour le D60 et niveau faible pour le D40x. Les valeurs sont données par ViewNX).

  • [
ISO 100 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-scene-100iso-NRoff-pub.jpg)
  • [
ISO 200 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-scene-200iso-NRoff-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-scene-400iso-NRoff-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-scene-800iso-NRon-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-scene-1600iso-NRon-pub.jpg)

Nikon D60 100 - 1600 ISO

  • [
ISO 3200 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-scene-3200iso-NRon-pub.jpg)

Nikon D60 3200 ISO

Les résultats du Nikon D60 sont plus que satisfaisants. Il est intéressant de comparer ces images avec celles réalisées avec le Nikon D40x

Nikon D40x 100 - 1600 ISO

  • [
ISO 3200 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d40x-scene-3200iso-NRon-pub.jpg)

Nikon D40x 3200 ISO

La gestion du bruit est une fois de plus excellente. Dans les hautes sensibilités le moutonnement est bien contenu, les détails présents et le bruit chromatique pratiquement absent. On retrouve le niveau atteint par le D40x. C'est peut-être le seul point "négatif". Car si les résultats sont déjà très bons, ils ne sont guères différents du précédent boîtier (voire moins bons sur certaines images). On note parfois une surexposition (assez classique) sur les clichés pris en hautes sensibilités (1600 - 3200 ISO)

Il est possible de comparer les résultats avec le Sony Alpha 200 récemment testé. Les conclusions sont sans appel.

  • [
ISO100](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/sony-a200-mire-100iso-pub.jpg)
  • [
ISO200](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/sony-a200-mire-200iso-pub.jpg)
  • [
ISO400](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/sony-a200-mire-400iso-pub.jpg)
  • [
ISO800](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/sony-a200-mire-800iso-pub.jpg)
  • [
ISO1600](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/sony-a200-mire-1600iso-pub.jpg)

Sony Alpha 200 100 - 1600 ISO

  • [
ISO3200](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles48/sony-a200-mire-3200iso-pub.jpg)

Sony Alpha 200 3200 ISO

Nous avons également comparé la montée ISO avec la fonction de D-Lighting. Généralement la modification de la courbe de rendu a tendance à révéler le bruit électronique.

  • [
ISO 100 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-100iso-pub.jpg)
  • [
ISO 200 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-200iso-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-400iso-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-800iso-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-1600iso-pub.jpg)

Nikon D60 100 - 1600 ISO

  • [
ISO 3200 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-3200iso-pub.jpg)

Nikon D60 3200 ISO

  • [
ISO 100 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-100iso-DL-pub.jpg)
  • [
ISO 200 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-200iso-DL-pub.jpg)
  • [
ISO 400 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-400iso-DL-pub.jpg)
  • [
ISO 800 NR off](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-800iso-DL-pub.jpg)
  • [
ISO 1600 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-1600iso-DL-pub.jpg)

Nikon D60 100 - 1600 ISO avec D-Lighting auto

  • [
ISO 3200 NR on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nnikon-d60-3200iso-DL-pub.jpg)

Nikon D60 3200 ISO avec D-Lighting auto

Avec la fonction de D-Lighting, le bruit électronique est plus marqué sur toute la plage de sensibilité (100-3200 ISO) et le grain est bien visible dès 200 ISO. À 800 et 1600 ISO, le bruit est nettement plus visible avec une granulation plus importante.

Exposition, RAW

Mesure de la lumière et D-Lighting

Le Nikon D60 effectue la mesure de la lumière grâce à son système matriciel sur 420 points (capteur RVB). Les résultats sont plutôt convaincants et la mesure fonctionne globalement bien sur les scènes classiques. En outre, il est possible d'activer facilement (une touche est désormais accessible directement sur le boîtier) la fonction de D-Lighting qui permet selon les cas, de faire ressortir des détails dans les zones sombres ou de densifier les hautes lumières. Il s'agit d'un traitement sur la courbe tonale. Tout l'intérêt de cette fonction est de traiter le fichier à la prise de vue. Le Nikon D60 permettant d'activer un D-Lighting en postraitement.

| |
|
| [Nikon D60 D-Lighting off

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-DLoff-pub.jpg) | [Nikon D60 D-ighting on](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-DLon-pub.jpg) |

Le D-Lighting à la prise de vue n'est pas paramétrable et l'effet est assez doux. (original à gauche, D-Lighting actif à droite)

Sur le traitement a posteriori, le D-lighting est modulable selon 3 facteurs : moyen, normal et élevé.

[Nikon D60 DL moyen
](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-DL-post-moyen-pub.jpg) |

| [Nikon D60 DL normal

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-DL-post-normal-pub.jpg) |

| [Nikon D60 DL élevé

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-DL-post-eleve-pub.jpg) |

Les trois images avec le D-Lighting activé (moyen, normal et élevé).

Dans la partie gestion du bruit électronique, les tests montrent que la D-Lighting actif fait monter le grain dans les zones sombres. Une contrepartie inévitable.

RAW Nef

Le nouveau reflex Nikon dispose bien entendu d'un format Raw malheureusement propriétaire Raw (NEF) qui permet d'exploiter au mieux les images (encore faut-il posséder un logiciel spécialisé, Nikon ne livrant pas CaptureNX avec le D60).

Les résultats des fichiers JPeg sont très bons et avec ViewNX, il est difficile de trouver des différences réellement significatives entre un JPeg (basic) (1,5 Mo environ) et un fichier Tiff issu d'un NEF (10 Mo environ). Bien sûr, le piqué est un peu meilleur avec le Raw, mais pour un usage amateur, le JPeg conviendra parfaitement. Toutefois, pourquoi ne pas proposer un format d'enregistrement Raw+ JPEG haute qualité pour se garantir les meilleurs résultats ?

| |
|
| [Nikon D60 Jpeg

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-jpeg-pub.jpg) | [Nikon D60 Raw](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-rawtiff-pub.tif) |

À gauche le fichier JPEG, à à droite le fichier RAW.

Exemples de photos

| |
|
| [

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-exemple-1-pub.jpg)
1/40, f/5,6, ISO 800 | [](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-exemple-2-pub.jpg)
1/13 s, f5, ISO 1600 |

[

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-exemple-3-pub.jpg)

1/30, f/4, ISO 3200

[

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-exemple-4-pub.jpg)

1/10, f/5,3, ISO 1600

[

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-exemple-5-pub.jpg)

1/200, f/4, ISO 100

| |
|
| [

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-exemple-6-pub.jpg)
1/80, f/3,5, ISO 100 | [](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-exemple-7-pub.jpg)
1/25 s, f5,6, ISO 1600 |

[

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/48/nikon-d60-exemple-8-pub.jpg)

1/15 s, f/3,5, ISO 1600

Verdict

Nikon D60 recommandé

Sur le papier, le nouveau reflex **Nikon D60** présente quelques nouveaux atouts comme le double système antipoussière, le développement des fichiers Raw sur le boîtier, l'aide à la mise au point manuelle, l'orientation automatique de l'affichage, le nouveau système de traitement des images Expeed et quelques modifications ergonomiques bienvenues.

Sur le terrain, certaines améliorations sont effectives, mais aucune n'apparait vraiment comme fondamentale.

La première déconvenue vient sans doute du nouveau système de contrôle de flux d'air pour limiter l'apparition de poussières sur le capteur avec un "savant" effet de Venturi. La réalité est beaucoup moins pompeuse et après quelques jours d'utilisation, des poussières sont facilement visibles malgré les nettoyages à répétition (chaque démarrage) et le fameux cycle de l'air à l'intérieur de chambre. Concernant l'orientation de l'affichage, l'idée est bien sûr convaincante, mais là aussi, le système n'est pas assez abouti et les menus, par exemple, restent irrémédiablement dans le mauvais sens lorsque l'appareil tourne (le problème est identique sur les appareils Sony).

En dehors de ces deux points, le Nikon D60 tient finalement ses promesses. La qualité des images est au rendez-vous même si j'attendais une petite amélioration sur le traitement du bruit numérique avec le nouveau système Expeed. Sur ce point, c'est en effet une petite déception. Les résultats sont toutefois excellents avec un moutonnement contenu et des détails encore visibles même dans les plus hautes sensibilités. La colorimétrie reste très "grand public" avec des tons rouges et bleus accentués et manquant un peu de "finesses" et de naturel. Un constat identique au D40x.

L'appareil se révèle réactif avec un mode rafale à un peu moins de 3 i/s et une mise sous tension quasiment instantanée. L'autofocus 3 points pourra déplaire à certains, mais force est de constater que celui-ci est très réactif et la mise au point de l'objectif rapide et silencieuse (motorisation ultrasonique).

L'optique 18-55 mm VR est de bonne facture avec une fabrication très honnête et une bonne définition. La stabilisation est très efficace et les différents défauts optiques limités. On notera toutefois une déformation marquée au grand-angle.

Au final, le Nikon D60 ne présente pas d'évolution majeure par rapport au D40x qu'il remplace. Il reste toutefois une valeur sûre pour les photographes en quête d'un appareil simple et efficace; le D60 présentant une qualité d'image hors pair pour un capteur à 10 Mpix déjà un peu ancien. Il reçoit donc un recommandé par la rédaction.

[notes(70)]

+
  • Bonne qualité globale des images (piqué, exposition...)
  • Excellente gestion du bruit même dans les sensibilités les plus élevées
  • Mode rafale à 2,8 i/s sur 100 vues
  • Objectif 18-55 mm VR (AF-S) stabilisé de bonne facture
  • Excellente autonomie du boîtier (même avec la stabilisation)
  • Système de développement des fichiers Raw dans le boîtier
  • Boîtier facilement personnalisable
  • Mode D-Lighting efficace
  • Écran LCD avec de bons angles de vision
  • AF sur trois points finalement convaincant
  • Bonne construction du boîtier
  • Télémètre assez utile
  • Flash performant
  • Appareil globalement réactif
  • Boîtier vraiment trop compact pour une prise en main agréable
  • Mode Raw + Basic uniquement, pourquoi pas un JPEG de qualité ?
  • Viseur encore trop étroit
  • Écran LCD de 2,5 pouces (230 000 points) seulement
  • Double système de nettoyage du capteur peu efficace
  • Menus parfois trop complexes
  • Pas de gestion de flashes sans fil
  • Compatibilité limitée aux objectifs AF-S
  • Pas de logiciel pour traiter les fichiers Raw (logiciel très limité et format propriétaire)
  • Pas de visée Live View
  • Pas de système de stabilisation optique intégré
  • Pas de testeur de profondeur de champ
  • Pas de traitement antiruissellement du boîtier
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Nikon D60
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés