CapteurCapteur CMOS de 12,3 Mpix effectifs (sur un total de 13,1 millions pixels). Taille : 23,6 x 15,8 mm. Rapport 3:2.
MontureMonture à baïonnette Nikon F
Optique livréeselon les kits.
StabilisationNon
AntipoussièreNettoyage du capteur d'image, données de référence de la fonction Correction poussière (logiciel Capture NX 2 optionnel requis)
Viseuroptique pentaprisme (champ couvert 100%, grossissement de 0,94x). Dégagement oculaire de 19,5 mm. Verre BriteView Clear Matte Mark V de type B doté d'un cadre de mise au point (possibilité d'afficher le quadrillage)
ÉcranACL TFT 3 pouces, environ 920 000 pixels (VGA), polysilicium basse température, visibilité jusqu'à 170°, couverture de l'image avoisinant les 100 % et réglage de la luminosité
Mise au pointÀ détection de phase TTL, par module capteur autofocus Nikon Multi-CAM 3500DX avec réglage précis, 51 points AF (dont 15 capteurs en croix) et illuminateur d'assistance AF (plage d'environ 0,5 à 3 m)
Modes autofocus• Autofocus : AF ponctuel (S); AF continu (C); activation automatique du suivi de mise au point prédictif en fonction du mouvement du sujet • Manuel (M) : télémètre électronique pris en charge
Mesures d'expositionMesure de l'exposition TTL à l'aide du capteur RVB 1005 photosites • Matrice : mesure matricielle couleur 3D II (objectifs de type G et D) ; mesure matricielle couleur II (autres objectifs à microprocesseur) ; mesure matricielle couleur disponib
Modes d'expositionAuto programmé avec décalage du programme (P) ; Auto à priorité vitesse (S) ; Auto à priorité ouverture (A) ; Manuel (M)
Vitesse d'obturation1/8000 à 30 s par incréments de 1/3, 1/2 ou 1 IL, pose B, X250
MotorisationAvec accumulateur Li-ion rechargeable EN-EL3e : de 1 à 7 vps environ (mode CL), 7 vps environ (mode CH) ; Avec poignée-alimentation MB-D10 optionnelle et accumulateur Li-ion rechargeable EN-EL4a : de 1 à 7 vps environ (mode CL), 8 vps environ (mode
Sensibilité ISO200 à 3200 ISO extensible de 100 à 6400 ISO
MémoireCartes mémoire CompactFlash de type I (compatibles UDMA) ; cartes mémoire SD, compatibles SDHC
Alimentationbatterie Li-ion rechargeable EN-EL9a
ConnexionUSB 2, HDMI type C, entré stéréo mini-jack connecteur 10 broches : peut servir à connecter une télécommande optionnelle, le module GPS GP-1 ou un périphérique GPS NMEA0183 version 2.01 ou 3.01 (requiert un câble pour récepteur GPS MC-35 optionnel et
Dimensions147 x 114 x 74 mm environ
Poidsxx g (boîtier nu avec carte mémoire et batterie)
LogicielsNikon ViewNX.
Dans la boîteAccumulateur rechargeable Li-ion EN-EL3e, chargeur rapide MH-18a, protecteur d'oculaire DK-5, œilleton caoutchouc DK-23, câble USB UC-E4, câble audio vidéo EG-D2, courroie AN-DC4, protège-moniteur BM-8, bouchon de boîtier BF-1A, volet de griffe flash BS-1

Caractéristiques

Nikon D300s face avec 16-85 mmLe Nikon D300s vient donner une petite touche de jeunesse à l'excellent D300 présenté il y a tout juste 2 ans. Pas de révolution donc, mais quelques améliorations pour repositionner le reflex semi-pro face à une concurrence toujours active (Canon 50D, Pentax K-7...).

Les modifications se font donc par petite touche et il faut un oeil excercé pour remarquer les changements au niveau du boîtier.

Ainsi, vous noterez l'apparition d'une touche Liveview directement sur le dos (en dessous du joypad de navigation) et un bouton "Info" qui remplace la commande d'ouverture de la trappe pour les cartes mémoire.

La touche Info, permettra donc de modifier rapidement certains paramètres de prise de vue directement sur l'écran LCD de l'appareil comme sur les boîtiers D700 ou ceux de la série D3. Ainsi, vous pourrez facilement et rapidement modifier la réduction du bruit, le D-Lighting actif ou l'optimisation d'image (Picture Control). Il est également possible d'activer des bulles d'aide pour aider le photographe à paramétrer son appareil. Comme sur le D3 et D3x, le D300s dispose d'un niveau électronique affichage sur l'écran LCD.

[tab_prix2(,,,15,id_ln,,,)]

Pour les autres changements, on notera la présence de 2 emplacements pour les cartes mémoire (CF et SD/SDHC) et la commande de validation dans le joypad.

Le D300s est également dopé aux stéroïdes et la marque annonce une rafale à 7 i/s voire 8 i/s avec la poignée d'alimentation et la batterie EN-EL4a.

Mais bien sûr, LA grande nouveauté reste la présence de la vidéo. On reste toutefois sur une version assez limitée de cette fonctionnalité, même si le D300s apporte la mise au point automatique pendant le filmage et l'enregistrement stéréo externe.

Si le Nikon D300s séduira certainement les possesseurs d'un D200 ou le photographe à la recherche d'un boîtier rapide, bien construit et à l'ergonomie réfléchie, saura-t-il convaincre un nikoniste qui possède déjà un D300 ?

Réponse dans notre test du Nikon D300s.

Prise en main

Nikon d300s test reviewQue pouvait changer Nikon sur le D300, un reflex semi-professionnel / professionnel déjà bien abouti ?

D'un premièr abord, le D300s ne se démarque pas vraiment de son prédécesseur. L'allure générale est pratiquement identique et il faudra un oeil attentif pour remarquer les quelques détails, d'importance, qui viennent modifier le nouveau boîtier.

Le Nikon D300s dispose désormais d'une commande de validation au centre du joypad. Une touche bienvenue qui permet de valider les options directement avec le pouce et d'une seule main (sur le D300, il faut valider les modifications avec la touche OK située à gauche du boîtier). Un bon point donc, entâché toutefois par une réalisation en demi-teinte. En effet, le joypad n'est pas très agréable à utiliser et la commande centrale n'a pas un relief suffisant pour être manipulée facilemement. On préfère largement le joystick des Canon professionnels ou l'excellent modèle des Sony Alpha 900 et Alpha 700. Sur ce point, on attend une évolution plus marquée sur la prochaine mouture.

La deuxième évolution concerne l'arrivée de 2 nouvelles touches à l'arrière du boîtier : Lv et Info. La première est un accès direct au mode live view et de surcroit au mode vidéo (une fois en mode visée directe, il suffit de cliquer sur la commande centrale du joypad pour lancer l'enregistrement vidéo). La visée directe (et la vidéo) n'est donc plus considérée comme une banale fonction annexe.

Nikon D300s test review dos

L'arrivée de 2 nouvelles touches (Lv et Info) a sonné le glas de la commande d'ouverture de la trappe du logement des cartes mémoire. Il faut désormais tirer la trappe de manière plus conventionnelle. Les plus attentifs auront également noté l'apparition d'un petit haut-parleur à l'arrière du boîtier (en bas et à droite) pour diffuser le son des vidéos.

La touche Info, déjà présente sur les boîtiers pro D3 et D3x, "s'incruste" également sur le D300s. Celle-ci permet d'accéder rapidement à un second menu pour modifier certains réglages de la prise de vue (réduction du bruit électronique, D-Lighting actif, espace colorimétrique...) et les réglages personnalisés (optimisation de l'image, association des fonctions aux commandes Fn, AE-L...).

Le D300s conserve le large gabarit des précédents modèles (D200 et D300). De fait, le boîtier est largement plus imposant (en dimensions et en poids) que le nouveau Pentax K-7. La prise en main du reflex est très agréable avec de bonnes proportions. La poignée est bien dimensionnée, mais étonnamment, celle du K-7 s'avère plus confortable avec un creux plus marqué pour les doigts.

La plupart des commandes tombent naturellement et la plupart des touches n'ont qu'une seule fonction ce qui rend l'usage du D300s finalement assez simple. À l'arrière, un levier permet de commuter rapidement entre les 3 modes autofocus : 1 point AF sélectionnable, AF dynamique avec suivi 3D et zone AF automatique. Une molette permet également de modifier rapidement la mesure de la luminosité : matricielle (1005 points), pondérée centrale ou spot.

Nikon D300s test review face

En bordure de la baïonnette, on note deux commandes personnalisables facilement accessibles avec les doigts. On note également la présence d'une lampe d'assistance pour la mise au point et le flash pop-up toujours utile pour piloter sans fil des flashes distants ou déboucher une scène en contrejour.

Sur l'avant du D300s, deux commandes sont également personnalisables pour notamment accéder facilement au testeur de profondeur de champ, mais également aux divers bracketing (exposition, flash, D-Lighting...). Sur l'épaule gauche du boîtier, le barillet est une véritable tour de contrôle du D300s. Ici, vous pouvez choisir la sensibilité ISO, la qualité des images (Raw, JPeg) et la balance des blancs. En outre, un loquet permet de libérer la couronne du barillet pour choisir la motorisation du boîtier. Sur l'épaule droite, vous trouverez un bel écran LCD de rappel des principaux réglages de l'appareil à la prise de vue. Celui-ci peut s'éclairer par une simple action sur la couronne autour du déclencheur.

Nikon D300s test review mode quiet

Le mode live view n'est plus accessible via la couronne de sélection et dispose désormais de sa propre commande à l'arrière du boîtier. Par contre, un mode Quiet (silencieux) fait une entrée remarquée sur le D300s, même si le résultat n'est finalement pas si convaincant.

Nikon D300s son déclenchement normal Nikon D300s son déclenchement silencieux Nikon D300s son déclenchement rafale Vous pouvez écouter les différents enregistrements sonores du D300s avec de haut en bas, un déclenchement normal, un déclenchement en mode Quiet et un mode rafale. Pour cela, il suffit de cliquer sur les images.

vous pouvez également visionner une vidéo réalisée à haute cadence (merci Casion FH20). Nous voulions mettre en évidence les différences entre le mode normal et quiet, sans réel succès, mais la vidéo reste intéressante.

Comme les précédents boîtiers de la gamme, le D300s présente un excellent niveau de finition. Les matériaux utilisés sont d'excellente qualité à l'image du revêtement de la poignée qui se trouve être très agréable. Nikon annonce une construction touts temps avec de nombreux joints d'étanchéité sur les molettes et les commandes ainsi que sur les zones sensibles comme le logement pour la batterie ou celui des cartes. Pour ce dernier toutefois, le joint ne semble pas assez important pour protéger convenablement les cartes. Dernier point intéressant, le D300s dispose d'une protection amovible sur l'écran LCD arrière très pratique et que Nikon semble être le seul à proposer en standard.

Interface

Sur le côté gauche de l'appareil, un large rabat en caoutchouc protège la plupart des connectiques du Nikon D300s. On retrouve pêle-mêle une sortie A/V au format mini jack, une sortie A/V au format mini HDMI (type C), une entrée micro stéréo au format mini jack également, une prise pour l'alimentation secteur et enfin une connexion USB 2 pour le transfert des données.

Nikon D300s test review connectique

La sortie HDMI est une bonne solution pour profiter pleinement du mode vidéo sur un téléviseur compatible. En outre, il est possible de choisir la définition de sortie et donc de jongler notamment avec le mode 720p ou 1080i pour également afficher les vidéos sur un écran HDTV 1080, mais également les images. On peut regretter que Nikon ne fasse pas évoluer son interface de transfert qui reste, comme pratiquement tous les concurrents, en USB2. On se prend à rêver d'un FireWire 800 ou pourquoi pas une interface eSata.

Nikon D300s test review connectique

Les 2 caches en caoutchouc sur l'avant du D300s révèlent des connexions plus spécifiques. En haut, on retrouve la synchro flash et en dessous une prise 10 broches qui permet de connecter une télécommande filaire ou non, un GPS ou divers accessoires compatibles.

Gestion du bruit électronique

Le Nikon D300s est une mise à jour du précédent modèle et la marque n'a pas vraiment communiqué sur les éventuelles évolutions du traitement du bruit électronique par l'ensemble électronique Expeed ou la présence d'un nouveau capteur 12 Mpix.

Bref, il ne faut pas s'attendre à une révolution de la gestion des pixels parasites sur le D300s, qui conserve par ailleurs sagement la plage de sensibilité 200-3200 ISO extensible à 100 - 6400 ISO.

Dans les faits, l'évolution est effectivement minime, voire insignifiante. Entre les images réalisées avec un D300 et un D300s difficile de distinguer une petite différence dans les hautes sensibilités.

Le D300s reste donc un bon boîtier à l'aise jusqu'à 3200 ISO. À 100 et 200 ISO, le grain est quasiment imperceptible, même à 100% sur écran. À 400 ISO, on notera la présence d'un léger moutonnement, très discret, mais visible si l'on compare les images. Le grain s'amplifie logiquement avec la montée ISO, mais reste très fin, peu structuré et assez proche d'un grain argentique jusqu'à 3200 ISO. Au-delà (6400 ISO), le grain se fait plus grossier et plus coloré et la dynamique est réduite. Les différentes options de lissage ne changent pas grand chose dans la mesure ou les détails sont simplement plus dilués à cette sensibilité. On observe également une petite dérive (légère) colorimétrique dans les hautes sensibilités (3200 et 6400 ISO).

Il est intéressant de noter que le D-Lighting actif augmente également la présence de bruit et notamment dans les hautes sensibilités.

En impression, les images à 3200 ISO supportent parfaitement le tirage sur un format A3+ et le D300s s'avère donc très polyvalent.

Vous pouvez visualiser et télécharger les images ci-dessous en cliquant sur les vignettes et rapatrier sur votre ordinateur les fichiers RAW (NEF) qui nécessitent toutefois une nouvelle version du logiciel ViewNX car les images brutes du D300s ne sont pas encore prises en compte par les logiciels classiques comme Lightroom ou Aperture.

Vous pouvez également comparer les images avec les autres reflex semi-professionnels Canon EOS 50Dou Pentax K-7. Globalement, les images du Canon 50D sont assez proches de celles du nouveau reflex Nikon. Le 50D a toutefois deux avantages : une définition plus importante (15 Mpix) pour faciliter les recadrageset une sensibilité "de secours" à 12800 ISO, qui permet des prises de vue dans une très faible luminosité. Le Pentax K-7 reste, quant à lui, en retrait par rapport aux deux ténors actuels avec 1 voire 2 IL de différence.

Canon EOS 50D réduction du bruit standard 100 - 1600 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit standard 3200 - 12800 ISO

Mode vidéo

Nikon D300s vidéoL'une des nouveautés marquantes du D300s reste bien sûr l'arrivée du mode vidéo sur un reflex semi professionnel, voire professionnel tout court. Alors que celui-ci était encore réservé aux reflex plutôt amateurs il y a encore peu de temps (D90 et D5000), il est probable que cette fonctionnalité s'étende à toute la gamme de reflex dans les mois à venir.

Quoiqu'il en soit, le D-Movie du nouveau D300s ressemble beaucoup à ceux des précédents modèles, avec certes quelques améliorations, mais encore beaucoup de limitations.

Le D300s utilise donc le même format d'enregistrement : fichier AVI, compression MJPeg, durée limitée à 5 minutes (format 1280 x 720 pixels), cadence à 24 i/s, enregistrement sonore mono...D'un simple point de vue qualitatif, les vidéos seront donc identiques à celles produites par les D5000 et D90 de la marque jaune. Comme sur ces boîtiers, vous pouvez également enregistrer les vidéos dans des définitions inférieures (320x216, 640x424 pixels) pendant plus de 20 minutes.

En pleine lumière, les vidéos sont de bonne qualité avec un bon rendu des détails et des couleurs. La possibilité de changer d'objectifs permet facilement de jouer avec la profondeur de champ (optiques lumineuses) ou de pouvoir filmer avec un fisheye. En basse lumière, il sera plus prudent d'utiliser des optiques lumineuses pour limiter l'apparition du bruit électronique car le D300s a tendance à rapidement monter en sensibilité (3200 ISO), mais globalement, le bruit chromatique est bien contenu et la qualité supérieure à la plupart des caméscopes actuels. Avec une cadence de 24 i/s, les sujets rapides ou les mouvements de caméra sont parfois saccadés. En outre, on note l'apparition d'un certain décalage de l'image dans ces mêmes conditions qui forme une sorte de "vague" sur les mouvements rapides de l'appareil.

test nikon D300s test vidéo

Un exemple de vidéo réalisée avec le Nikon D300s en pleine journée : la scène est bien détaillée, mais la cadence à 24 i/s pénalise un peu les mouvements de l'appareil avec une légère saccade très "cinéma". Le D300s est plus à l'aise sur des plans fixes. Vous pouvez télécharger la vidéo en pleine définition en cliquant sur l'image ci-dessus : 30 s / 70 Mo.

test nikon D300s test vidéo

Un exemple de vidéo réalisée de nuit avec le D300s. Si l'on note la présence de bruit électronique dans les zones denses, celui-ci est assez bien contenu et le reflex surclasse la plupart des caméscopes actuels. Vous pouvez télécharger la vidéo en pleine définition en cliquant sur l'image ci-dessus : 30 s / 88 Mo.

On apprécie toutefois quelques petites avancées et notamment la possibilité d'utiliser un micro stéréo (le D300s dispose d'une entrée au format mini-jack). Vous pouvez désormais réaliser la mise au point (ponctuelle) pendant l'enregistrement de la vidéo. Le résultat n'est pas encore très convaincant, surtout si l'on compare le D300s avec un Panasonic GH1 : la mise au point reste lente, saccadée et bruyante.

test nikon D300s test vidéo

Un exemple de vidéo réalisée avec un Nikon D300s pour mettre en évidence le nouvel autofocus pendant le filmage. La zone de mise au point est modifiable pendant l'enregistrement à l'aide du joypad. Vous pouvez télécharger la vidéo en pleine définition (1280 x 720 pixels) en cliquant sur l'image ci-dessus : 13 s / 16 Mo.

Le D-Movie permet quelques rares réglages et vous pouvez ainsi modifier l'ouverture (celle-ci est fixée avant l'enregistrement et ne peut être modifier par la suite) jusqu'à f/16 alors que les D90 et D5000 sont limités à f/8. La profondeur de champ sera donc un peu plus importante avec un D300s. Dans la plupart des cas, l'exposition est automatique, le D300s ajustant automatiquement l'ouverture et la sensibilité ISO.

Le D300s dispose d'une entrée micro stéréo pour un son de meileur qualité (le micro mono n'est pas fameux...) et il est possible de régler le niveau d'entrée du son (micro intégré et micro externe). Toutefois, l'absence de sortie casque limite l'intérêt de cette dernière fonction, puisqu'il n'est pas possible de juger du niveau sonore pendant l'enregistrement et qu'il est nécessaire de relire la vidéo pour ajuster les réglages.

Les reflex Nikon ne disposent pas de système de stabilisation intégré dans le boîtier, il faudra donc veiller à utiliser des optiques VR pour limiter les tremblements pendant le filmage à main levée. En outre, les reflex n'étant pas équipés d'un zoom électrique, il est recommandé d'utiliser un pied pour tous les réglages de zooming ou de mise au point manuelle pour éviter les mouvements brusques.

test nikon D300s test vidéo

Un autre exemple de vidéo réalisée en pleine nuit. Sur un écran HDTV 1080, le bruit électronique est assez visible. Même avec un D300s, il faudra privilégier les optiques lumineuses en vidéo (n'oubliez pas que les caméscopes disposent souvent de zoom très lumineux généralement à f/1,8) pour limiter la montée en sensibilité. Vous pouvez télécharger la vidéo en pleine définition en cliquant sur l'image ci-dessus : 15 s / 38 Mo.

Il est également important de noter que Nikon ne livre aucun logiciel pour exploiter les vidéos. Heureusement, le format AVI / M-JPeg est assez universel et pratiquement tous les logiciels de montage s'acquitteront de la tâche.

Au final, le mode vidéo du D300s est, malgré la mise au point automatique, davantage réservé aux vidéastes experts qui apprécieront la possibilité de jouer avec la profondeur de champs, la mise au point manuelle et les nombreux objectifs disponibles pour plus de créativité. Dans ce cadre, l'arrivée de la prise son est une bonne nouvelle, même si un retour son par une prise casque est vraiment indispensable. Pour un usage plus grand public, le D300s ne remplacera donc pas un caméscope dont les automatismes (mise au point continue rapide, précise et silencieuse, exposition...) sont vraiment plus convaincants.

Exemples de photos

Conclusion

Exemples de photos

Nikon D300s exemple 1
Nikon D300s exemple 2
Nikon D300s exemple 3
Nikon D300s exemple 4
Nikon D300s exemple 5
Nikon D300s exemple 6
Nikon D300s exemple 7
Nikon D300s exemple 8
Nikon D300s exemple 9
Nikon D300s exemple 10
Nikon D300s exemple 11
Nikon D300s exemple 12
Nikon D300s exemple 13
+
  • Chargeur de batterie peu précis (pas d'indication du niveau de charge)
  • Autonomie de la batterie un peu faible si on utilise souvent la vidéo ou la visée directe
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Nikon D300s
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés