CapteurAPS-C (22.3mm x 14.9 mm CMOS) 24,2 Mpx Dual Pixel AF
MontureEF-S (compatible EF)
Optique livréeEF-S 18-135 mm f/3,5-5,6 IS Nano USM
Stabilisationoptique
Antipoussièreoui (déplacement du capteur et traitement anti statique)
Viseurpentaprisme 100% - grossissement 0,95X
Écran3 pouces (7,6 cm), orientable et tactile - 1,04 Mpix
Mise au point45 points AF de type croisé (-3 EV au centre)
Modes autofocusOne Shot, Ai Servo, Ai Focus
Mesures d'expositioncapteur 7560 pixels (63 zones) - EV 1-20
Modes d'expositionspot, évaluatif, pondéré central
Vitesse d'obturationjusqu'à 1/8 000 s (mécanique)
Motorisation7 images par seconde (5 avec suivi AF)
Sensibilité ISO100 - 16 000 ISO (Ext 25 600 ISO)
MémoireSD - SDHC - SDXC
AlimentationLPE6 (960 vues)
ConnexionUSB 2.0, casque, micro, Wi-Fi (NFC)
Dimensions139.0 x 105.2 x 78.5 mm
Poids730 g
LogicielsESO Utility - Picture Style Editor
Dans la boîtenc

Caractéristiques

Canon EOS 80D

Il aura fallu attendre presque 3 ans pour que Canon lance le successeur de son EOS 70D (sorti en 2013), un boîtier conçu pour les photographes experts ayant besoin d'un appareil rapide et robuste. C'est désormais chose faite avec ce nouvel EOS 80D qui, même s'il ne révolutionne pas le genre, apporte un certain nombre de nouveautés intéressantes.

Canon 70D

Canon EOS 70DUn reflex polyvalent utilisable aussi bien en photo (visée optique et visée sur écran) qu'en vidéo. Le 70D reçoit facilement un recommandé et prend une bonne option pour le reflex expert de l'année 2013.

70D
Fnac.com marketplace 475,00 €
Priceminister 738,47 € Voir l'offre
Priceminister 816,90 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 911,83 € Voir l'offre

Présentation

Commençons par placer l'EOS 80D dans la gamme des reflex Canon. Le boîtier est le haut de gamme des appareils conçus pour les photographes amateurs et experts. Il vient se positionner juste au-dessus de l'EOS 760D qui nous avait fait forte impression l'an passé, mais en dessous de l'EOS 7D Mark II annoncé lors de la photokina 2014.

Historiquement, cette ligne d'appareils a toujours été placée sous le signe de la vitesse et de la robustesse. L'EOS 80D s'adresse donc principalement aux photographes de terrain qui souhaitent pouvoir trimbaler leur boîtier dans des conditions difficiles et figer des sujets en mouvements (photo animalière ou photo de sport).

Test - 30/09/2014
Canon EOS 7D Mark II
EOS 7D Mark II
Priceminister 1088,48 €
Fnac.com marketplace 1137,00 € Voir l'offre
Amazon 1468,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1649,00 € Voir l'offre
Darty.com 1749,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1749,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1749,99 € Voir l'offre
Boulanger.com 2428,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 2648,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 28/04/2015
Canon EOS 760D
EOS 760D
Fnac.com 599,99 €
Digit-photo.com 709,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 709,00 € Voir l'offre
Priceminister 840,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 930,80 € Voir l'offre
Amazon 1017,90 € Voir l'offre

L'EOS 80D est en monture EF-S et est donc pourvu d'un "petit" capteur au format APS-C. Il s'agit d'un nouveau capteur APS-C de 24 Mpx disposant de la technologie Dual AF. Il est associé au processeur DiGiC 6 qui permet à l'appareil de cadencer à 7 images par seconde en rafale et de monter à 25 600 ISO (16 000 sans extension). Comparé au 70D, le 80D gagne donc 4 Mpx, ce qui est assez négligeable.

Le boîtier peut accueillir l'ensemble des objectifs Canon (EF et EF-S). Le coefficient de conversion est de 1,6x pour obtenir un équivalent d'angle de champ 24 x 36 mm. Ce type de boîtier est traditionnellement proposé en kit avec un zoom 18-135 mm à ouverture maximale variable. Canon profite ainsi du lancement de l'EOS 80D pour renouveler également son objectif de kit EF-S qui intègre, entre autres, une nouvelle motorisation Nano USM et la possibilité d'ajouter un moteur de zoom pour la vidéo (en accessoire).

On retrouve un tout nouveau module autofocus équipé de 45 collimateurs tous croisés, dont 27 compatibles f/8. Le central est bien entendu compatible f/2,8 et dispose d'une sensibilité équivalente à -3 IL. Pour rappel, le 70D était équipé de 19 collimateurs. Canon EOS 80D

Ce nouveau 80D s'oriente un peu plus vers la vidéo sans pour autant aller au bout de l'idée. L'enregistrement se fait toujours en Full HD (1920 x 1080) mais passe à 60 images par seconde (i/s). Canon introduit la vidéo HDR en HD uniquement. On retrouve aussi désormais le suivi AF en Live View (donc actif en vidéo, technologie Dual AF), la possibilité de paramétrer des bascules de point et d'appliquer des filtres créatifs. Bon point, la traditionnelle prise micro se voit associée à une prise casque.

Malheureusement, ce n'est pas sur ce modèle qu'on verra apparaître un mode d'enregistrement en 4K ni même un mode Slow Motion à 120 i/s. Sur ce point, Canon décide de laisser l'écart se creuser un peu plus entre les reflex et les hybrides. Au vu des récentes fonctions 4K implémentés sur son vaisseau amiral l'EOS 1Dx Mark II, on aurait aimé voir apparaître des fonctions similaires sur le 80D : dommage. Canon EOS 80D

Niveau ergonomique, l'EOS 80D ressemble à s'y méprendre à son prédécesseur le 70D. On note cependant l'arrivée d'un viseur optique pentaprisme qui couvre désormais 100 % du champ, toujours associé à un petit écran LCD transparent qui permet d'afficher en surimpression de nombreuses informations. Canon ajoute le Wi-Fi et le NFC, mais se cantonne encore à l'USB 2.0.

Disponibilité et prix

Le nouveau Canon EOS 80D sera disponible fin mars 2016 à un prix de 1280 € boîtier nu. Il vient naturellement se positionner face au Nikon D7200 (négocié aux alentours des 950 €) qui propose grosso modo les mêmes caractéristiques.

Le nouveau zoom EF-S 18-135 mm sera lui proposé à 589,99 € et son moteur optionnel, à 159,99 €.

Voir aussi :

Nikon D7200, Canon 70D, Pentax K-3 : le comparatif sur papier

Caractéristiques

Prise en main

Canon 80D test review vue de face capteurEn apparence, il est difficile de différencier le 80D du 70D. Les deux boîtiers partagent le même châssis et la même ergonomie à quelques détails près. On reste donc sur un boîtier expert à la construction solide. La prise en main est agréable, mais passer d'un A6300 voire A7 II de Sony à un reflex Canon 80D donne l'impression de manipuler un boîtier trop volumineux, notamment avec le 18-55 f/3,5-5,6 IS STM !! Toutefois, le confort est là : la poignée est bien dessinée, large et agréable.

Canon 80D vs Sony A6300 Canon 80D vs Sony A7 IIsource : camerasize.com

Comme le 70D, le 80D présente une construction à l'épreuve des intempéries. Comprenez par là qu'il sera possible de sortir sous une petite pluie sans risque pour l'appareil. Impossible toutefois de le rincer sous l'eau vive après une sortie en mer, le boîtier n'étant pas tropicalisé.

Prise en main

Les évolutions ergonomiques sont limitées par rapport au 70D. Sur l'épaule gauche du reflex, vous trouverez le levier de mise sous tension qui se situe sous le barillet pour le choix du mode d'exposition. Un choix discutable puisqu'il faut tenir l'appareil à deux mains pour le mettre en marche. Nous préférons largement le levier autour du déclencheur. Le barillet dispose d'un verrou central qu'il faut maintenir appuyer pour changer de mode. Cela évite quelques déconvenues, mais le principe reste relativement rébarbatif à mettre en œuvre. Vous disposez des traditionnels modes PSAM ainsi qu'un mode C personnalisable et un mode B (Bulb). Le mode carré vert auto+ vous prend totalement en charge. L'appareil choisit alors les meilleurs réglages et peut même, en mode visée directe sur écran, choisir le meilleur mode scène par détection automatique. Le mode CA (Creative Auto) simplifie l'interface graphique pour aider les débutants à paramétrer l'appareil selon leurs desiderata : plus de flou arrière, image plus sombre ou plus claire... La position SCN donne, quant à elle, accès aux différents modes scènes : scène (portrait, paysage, gros plan, sport, portrait de nuit. Vous disposez désormais d'une position filtres créatifs qui permet d'appliquer des effets comme miniature, aquarelle, HDR ou appareil jouet.

Canon 80D vue de dessus

Vous trouverez une griffe flash. L'épaule droite regroupe l'écran LCD de rappel et la traditionnelle ligne de commandes. Elle reprend l'organisation du 70D avec la possibilité de régler l'autofocus, la motorisation, la sensibilité ISO, la mesure d'exposition et l'éclairage LCD.

Notez la présence d'une commande, entre le déclencheur et la molette de réglage pour modifier la zone AF. Un raccourci extrêmement pratique pour modifier rapidement le mode autofocus.

Au dos de l'appareil, vous trouverez un écran LCD au ratio 3:2 avec une diagonale de 7,7 cm affichant 1 040 000 points. Celui-ci est monté sur rotule (il est donc possible de protéger l'écran en le retournant complètement) et reste tactile. Aucune évolution donc par rapport au 70D. La dalle tactile est multipoint et vous pouvez donc utiliser vos deux doigts pour zoomer dans une image comme nous avons désormais l'habitude de le faire avec nos smartphones. L'écran tactile permet également de naviguer dans les menus, de choisir des options et de saisir des données comme le nom de l'auteur avec une simplicité déconcertante alors qu'il fallait jusqu'à maintenant jouer de la molette pour sélectionner une à une les lettres d'un alphabet. En outre, en visée directe sur l'écran, vous pourrez facilement pointer du doigt la zone de mise au point. Un atout non négligeable par rapport à la sélection d'un collimateur AF généralement très centré. Mieux, il est désormais possible de transformer la dalle tactile en joypad géant pour déplacer rapidement le collimateur AF au pouce en visée optique. Vraiment pratique.

Canon 80d test review vue de dos

Avec la rotule, toutes les commandes de l'appareil sont regroupées à droite de l'écran hormis la touche Menu et Info qui sont situées à gauche du viseur.

Vous retrouverez le très pratique basculeur photo/vidéo associé à la touche de mise en fonctionnement. Ainsi, il est possible de cadrer en mode 16/9e vidéo avant la prise de vue. Plus à droite, les 3 commandes sur le bord du reflex sont toujours là : AF-On, mémorisation de l'exposition et sélection du collimateur AF. En mode lecture, les deux dernières commandes permettent de zoomer à l'intérieur d'une image. En dessous, vous trouverez une touche Q qui permet d'accéder aux principaux réglages photo sur l'écran LCD, ainsi qu'un bouton de lecture. Canon reconduit malheureusement la petite roue codeuse du 60D/70D sur le 80D. Celle-ci est trop petite et le joypad à 8 directions s'avère toujours difficile à utiliser correctement. Heureusement, l'écran tactile pallie certaines de ces lacunes. Notez qu'il n'y a toujours pas de détecteur de présence au niveau du viseur optique pour éteindre automatiquement l'écran LCD.

Canon 80D test review écran tactile et orientable

Connexions

Le Canon 80D est richement doté en connectique. Le boîtier reflex dispose d'une prise USB 2 (et oui, malgré des fichiers en 24 Mpx, toujours pas de connexions rapidement USB 3), une sortie HDMI de type C pour un retour vidéo sur écran (télé, moniteur...), une prise pour une télécommande filaire et pour la vidéo, une entrée micro stéréo et (enfin) une sortie casque. Le 80D dispose également une puce Wi-Fi et NFC. Nous regrettons également l'absence d'une puce GPS pour faciliter la géolocalisation.

Canon EOS 80D test review connexions

Logiciels

Logiciels

Le Canon 80D est livré avec une belle panoplie de logiciels pour exploiter le boîtier et les images. La suite contient les logiciels suivant :

  • Digital Photo Professionnal (DPP) 4 : développement des fichiers bruts

  • EOS Utility 3 : paramétrage du boîtier, prise de vue à distance en mode connecté sur ordinateur

  • Picture Style Editor : pour créer ses propres styles d'images

  • EOS Lens Registration Tool

  • EOS Web Service Registration

  • EOS Sample Music

Canon 80d test review eos utility 3 EOS Utility3 permet de prendre le contrôle du 80D à distance via un câble USB sur un ordinateur.

Pour les fichiers bruts et les JPEG, Canon livre la version 4 de DPP. Outre les options classiques de "dérawtisation", le logiciel offre également le traitement des aberrations chromatiques et des distorsions des optiques.

Canon 80D test review dpp4 Canon DPP4

Le 80D est équipé d'une puce Wi-Fi et NFC pour faciliter l'appairage avec un smartphone ou une tablette. Lors de nos tests, nous n'avons pas réussi à opérer un rapprochement à l'aide de la puce NFC. Nous avons donc dû nous connecter manuellement au serveur Wi-Fi créé par le boîtier pour connecter l'application Canon Camera Connect.

Vous pouvez vous connecter au reflex soit directement (le boîtier crée alors le réseau) soit se connecter à un réseau local auquel le smartphone (ou tablette) et le reflex sont également reliés.

Vous pouvez :

  • transférer vos images vers un autre appareil Wi-Fi,

  • piloter à distance le 80D à partir d'un smartphone,

  • piloter à distance le 80D à partir d'un ordinateur,

  • imprimer en Wi-Fi

  • envoyer les images sur un service Web

  • envoyer les images sur un appareil compatible DNLA

Il ne manque que la possibilité de récupérer les données GPS d'un smartphone pour être complet.

C'est bien sûr le pilotage distant sans fil à partir d'un smartphone qui est l'application la plus intéressante. Camera Connect permet de déclencher à distance et de modifier quelques paramètres (vitesse, ISO, ouverture...) tout en affichant l'image de la visée directe. On est assez loin de l'exhaustivité de la version ordinateur qui permet d'afficher un histogramme d'exposition ou les styles d'images. Gageons que les prochaines mises à jour viendront enrichir cette première version. Bon point, il est possible de choisir la zone AF en là sélectionnant directement sur l'écran du téléphone.

Canon 80D test review camera connectÀ gauche menu général de Camera Connect. À droite, la visualisation des images présentes sur la carte du 80D.

En mode lecture, il est possible de zoomer dans les images, de noter les images et de les transférer sur le smartphone, mais en petite définition JPG uniquement (1920 x 1280 pixels) et il est impossible de faire une sauvegarde des fichiers bruts.

Canon 80D test review camera connectÀ gauche, le module de prise de vue à distance avec les différentes options. À droite : synchronisation du boîtier avec l'heure du smartphone.

L'envoi direct d'images sur des réseaux sociaux ou site Web nécessite un premier paramétrage via un ordinateur pour saisir les identifiants et les mots de passe via le service de Canon Image Gateway. C'est plutôt fastidieux. Il est sans doute préférable de passer par EOS Remote pour transférer vos images vers Facebook, le smartphone permettant d'annoter vos images beaucoup plus facilement.

Alimentation, stockage

Autonomie

Canon 80D batterie test review

Le Canon 80D fonctionne avec une batterie LP-E6N de 14 Wh (7,2V, 1865 mAh). Il sera possible d'utiliser la poignée d'alimentation BG-E14 qui permet d'embarquer deux batteries. Vous pourrez alors pratiquement doubler l'autonomie de l'appareil.

La batterie offre déjà une excellente autonomie et nous avons pu déclencher plus de 1300 fois et réaliser quelques minutes (15 minutes) de vidéo avec la LP-E6N (la norme CIPA annonce 960 vues avec 50% au flash). Une autonomie confortable pour une sortie photo ou un weekend. Bon point, le 80D dispose d'un menu pour surveiller l'état de la batterie avec le niveau d'énergie en pourcentage, le nombre de déclenchement ainsi qu'un indice de performance (en fonction de l'âge de la batterie). Attention, il faut bien veiller à éteindre l'appareil ou couper la connexion Wi-Fi lorsque vous n'utilisez cette fonction, la puce Wi-Fi ayant tendance à décharger rapidement la batterie.

Le chargeur est assez rapide (moins de 2 heures) et dispose de 4 témoins de charge pour vérifier le niveau (25, 50, 57 et 100%). Canon 5D Mark III test review chargeur de batterie Chargeur de batterie LC-E6E.

Carte mémoire

Le 80D ne propose toujours qu'un emplacement pour carte SD. Une fois de plus c'est un vrai choix marketing, car ce n'est pas la place qui manque et pour environ 1 200 €, nous aimerions avoir la possibilité d'enregistrer sur 2 cartes différentes pour plus de sécurité (duplication des mages) ou de séparer les photos des vidéos ou les JPEG / RAW.

Canon 80D test review carte mémoire

Visée, autofocus

Le Canon 80D apporte un lot conséquent d'améliorations au niveau de l'autofocus aussi bien en visée optique que sur l'écran LCD. Le viseur gagne également en confort.

Visée optique

Le Canon 80D est équipé d'un prisme en toit qui couvre désormais 100% du champ photographié (le 70D est précis à 98%). Le grossissement reste identique à 0,95x (soit environ 0,59 en équivalent 24x36). La visée est plutôt agréable et lumineuse et une surcouche LCD permet d'afficher de nombreuses informations. Vous pouvez donc demander à afficher une grille d'aide à la composition, les différents collimateurs AF et les regroupements, certaines alertes et un niveau électronique.

Canon 80D visée optiqueCanon 70D viseur optiqueLe viseur du Canon 80D à gauche et celui du 70D à droite.

Autofocus

En visée optique

L'une des évolutions le plus marquantes du 80D est le module autofocus. Sans atteindre le niveau du 7D Mark II / 1D X, le système dispose désormais de 45 collimateurs de type croisé avec un collimateur central sensible jusqu'à -3 IL. Pour mémoire, le 70D ne dispose que de 19 collimateurs. La surface couverte est également plus importante, ce qui simplifie grandement le suivi d'un sujet en déplacement.

Notez que 27 collimateurs sont sensibles jusqu'à f/8, ce qui permettra d'utiliser des doubleurs avec des optiques ouvertes à f/5,6.

Canon 80D module autofocus Le module autofocus du 80D

En outre, le module autofocus est épaulé par la cellule d'exposition RVB + IR de 7 560 pixels qui permet de reconnaitre des formes et des couleurs pour faciliter le suivi d'un sujet.

En visée sur écran

Avec le 70D Canon introduisait la technologie Dual Pixel AF. Un système autofocus par corrélation de phase à l'aide des photodiodes de l'imageur principal. Le 80D reprend le système avec un nouveau capteur à 24 Mpx. Désormais, 4 reflex dispose de cette technologie chez Canon : le 70D, le 7D Mark II, le 1D X Mark II et le 80D.

Chaque pixel du capteur est subdivisé en 2 sous-pixels qui permet de créer une image A et une image B. Les deux sous-pixels sont regroupés au moment de la prise de vue pour créer l'image finale. Au moment de la recherche du point, la parallaxe entre l'image A et B est calculée pour piloter rapidement le mouvement des lentilles dans l'objectif.

Canon 70D capteur double pixels : 40 Mpx pour l'autofocus corrélation de phase sur capteur

Canon 70D autofocus par corrélation de phase sur capteur

L'autofocus par corrélation de phase sur le capteur principal du Canon 80D a quelques avantages intéressants :

Aucun problème de front ou back focus, la mise au point se réalisant sur le capteur lui même ! C'est la fin du micro-ajustement, alléluia.

Pas d'effet de pompage : l'appareil sait dans quelle direction il faut faire la mise au point

Une reconnaissance des visages sur l'ensemble du champ couvert. Idéal pour le suivi d'une personne notamment en vidéo.

Pas de limitation d'ouverture. Le système en visée directe sur écran devrait fonctionner même avec des ouvertures supérieures à f/8 ou f/11.

L'utilisation du optique STM n'est plus obligatoire. En effet les optique STM (STepping Motor) sont avant tout conçus pour l'utilisation d'un autofocus par contraste qui habituellement «pompe».

Nous avions déjà apprécié la réactivité du système sur le 70D, mais le nouveau processeur DIGIC6 apporte un confort supplémentaire au 80D avec une bien meilleure réactivité. Un bond en avant qui sera surtout appréciable en vidéo.

Performances

Autofocus et suivi de sujet

Le nouveau module AF du Canon 80D donne d'excellents résultats en studio, même si le temps de mise au point en basse lumière nous semble un peu trop long. Nos tests ont été réalisés avec le 18-55 mm f/3,5-5,6 IS II livré par Canon. Sur le terrain, le 80D s'est vraiment bien comporté et même en basse lumière, l'autofocus s'est montré rapide et sensible.


En mode visée sur écran, les mesures sont impressionnantes avec des scores finalement très proches de ceux obtenus en visée optique ! Le 80D devient réellement utilisable en visée sur écran et se rapproche des performances des meilleurs hybrides comme les Micro4/3 ou le dernier A6300 de Sony. Attention, ce mode se prête tout particulièrement à la vidéo. Dans ce mode, il sera facile de suivre une personne en déplacement. Pour la photo, le gain est là, mais le cycle de déclenchement reste encore très lent puisque le capteur ne dispose toujours pas d'obturateur électronique. Le déclenchement s'accompagne toujours d'un va-et-vient de l'obturateur mécanique bruyant et d'une recherche du point, une fois la photo prise, plus lente qu'en visée optique.


Nous avons également réalisé plusieurs essais de suivi de sujet en visée optique et là encore les résultats sont satisfaisants. Notre série (cf. ci-dessous) de 16 images d'un enfant grimpé sur une trottinette montre un bon suivi du sujet même si certaines images manquent un peu de piqué (1/500 s, f/6,3, 200 ISO, AI Servo, tous les collimateurs actifs).

Le mode rafale, avec suivi AF, grimpe bien à 7 vues par seconde que l'on soit en JPEG, RAW ou RAW + JPEG. La mémoire tampon est également confortable avec la possibilité d'enregistrer, sans perte de vitesse, plus de 15 images (JPEG ou RAW) consécutives. Toutefois, cette cadence reste identique à celle proposée par le 70D, un petit gain d'une ou deux images supplémentaire aurait été un plus.

Canon 80D suivi AF d'un sujet en déplacement

Gestion du bruit électronique

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6 - 1/8 s a une sensibilité de 200 ISO. Le Canon EOS 80D est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 200 ISO et une ouverture de f/5,6.

Nous faisons alors varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.CR2). Le boîtier est configuré par défaut, notamment pour ce qui est de rédaction du bruit électronique.

Les JPEG

Le Canon 80D est équipé d'un nouveau capteur APS-C de 24 Mpx équipé de la technologie Dual Pixel AF. Avec ce capteur, la marque se hisse donc au niveau de la concurrence qui propose déjà cette définition pour des boîtiers.

Avec cette définition (24,2 Mpx effectifs), la taille des photodiodes est d'environ 3,7 µm. La plage ISO s'étend nativement de 100 à 25 600 ISO.

Tailles des différents capteurs Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Le capteur APS-C donne de très bons résultats de 100 à 400 ISO avec une absence totale de bruit électronique. Les premiers moutonnements sont perceptibles à partir de 800 ISO, c'est donc un peu plus rapide qu'avec d'autres modèles à 24 Mpx. Toutefois, les fichiers à 800 et 1 600 ISO sont parfaitement exploitables.

Une première étape est franchie à 3 200 ISO. L'image devient plus granuleuse, mais les couleurs sont encore denses et la dynamique confortable. À 6 400 ISO, le grain est logiquement plus présent, mais là encore, les clichés conservent une belle tenue. Les aplats denses se voilent légèrement, mais les couleurs sont encore vives, les bordures franches et la dynamique intéressante. Il faut pousser à 12 800 ISO pour avoir un effet de lissage très prononcé qui vient dénaturer les images. On passe ici un second cap de qualité. D'ailleurs Canon ne pousse guère la sensibilité ISO sur le 80D et stoppe à 25 600 ISO avec une grande sagesse. On réservera donc les plus hautes sensibilités à un traitement monochrome ou à un développement des fichiers bruts à l'aide d'outils spécialisés.

Comparaison à tirage équivalent

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 3 200 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Nous avons choisi de confronter le Canon 80D à quelques boîtiers emblématiques actuels :

Nous commencerons les hostilités en famille, en confrontant le nouveau venu au 70D (2013). Malgré les années de différence, le 70D n'a vraiment pas à rougir de ses performances. Le reflex APS-C de 20 Mpx délivre une qualité d'image pratiquement équivalente à 3 200 ISO à celle du 80D. Le nouveau reflex n'est finalement guère plus à l'aise que son grand frère à cette sensibilité, mais produit une image plus détaillée avec 20% de pixels en plus. La performance réside donc bien là.

Canon 80D - 3 200 ISOCanon 70D - 3 200 ISO

Face aux concurrents actuels, le Canon 80D est un peu à la traine. Le tout récent A6300 de Sony est nettement plus précis et moins granuleux à cette sensibilité ISO. Le X-Pro2 de Fujifilm est définitivement meilleur et le Nikon D7200 est également plus précis avec un grain plus fin et plus "esthétique".

Canon 80D - 3 200 ISOSony A6300 - 3 200 ISO
Fujifilm X-Pro2 - 3 200 ISONikon D7200 - 3 200 ISO

Oscilloscope

Passons certaines images obtenues avec le Canon 80D sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique".

Notre outil confirme notre perception visuelle : les images sont vraiment excellentes jusqu'à 1 600 ISO et présentent une dégradation perceptible à 3 200 ISO. La dynamique baisse sensiblement et la granulation dans les zones denses est très visible.

Canon 80D test review bruit électronique sur gris 100 ISOCanon 80D – 100 ISO | Canon 80D test review bruit gamme gris graphique 100 ISO | | Canon 80D test review bruit électronique sur gris 1600 ISOCanon 80D – 1 600 ISO | Canon 80D test review bruit gamme gris graphique 1600 ISO | | Canon 80D test review gamme gris à 3 200 ISOCanon 80D - 3 200 ISO | Canon 80D test review bruit gamme gris graphique 3200 ISO | | Canon 80D test review bruit gamme gris 6400 ISOCanon 80D – 6 400 ISO | Canon 80D test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO | | Canon 80D test review bruit gamme gris 12800 ISOCanon 80D – 12 800 ISO | Canon 80D test review bruit gamme gris graphique 12800 ISO |

Au final, le Canon 80D ne vient pas bouleverser l'ordre établi. Les capteurs Sony et Fujifilm sont plus performants dans les hautes sensibilités ISO et Canon reste un peu en retrait face aux boîtiers actuels à 24 Mpx. Toutefois, il permet de gagner un peu en définition tout en conservant le même niveau de qualité par rapport au 70D.

Il existe bien un mode scène qui permet "d'empiler" plusieurs images afin de réduire le bruit électronique : scène nuit à main levé. Si le bruit est effectivement bien réduit (au moins 1 IL), il n'est pas possible de jouer avec les réglages de l'appareil et à main levée et même avec la stabilisation optique, il n'est pas simple d'obtenir une image nette...

Canon 80D test review scene vs ISO À gauche le mode scène nuit à main levée et à droite, la même photo en mode M avec avec des réglages équivalents (3 200 ISO.

Exposition, RAW

Modes et corrections d'exposition

Le mode d'exposition utilise le dernier système en vogue sur les reflex haut de gamme Canon, à savoir la cellule 63 zones SPC double couche. Il utilise les informations de distance en provenance des collimateurs autofocus pour prendre plus ou moins en compte chaque zone ; nouveauté originale, il repose sur une nouvelle structure à deux couches, l'une captant le rouge et le vert, l'autre le bleu et le vert, afin de limiter l'hypersensibilité au rouge qui occasionne des problèmes d'exposition sur certaines images.

Le 80D dispose d'un correcteur d'exposition sur +/- 5 IL, mais fait étrange, l'écran LCD n'est gradué que sur +/- 3 IL (tout comme le viseur d'ailleurs). Le bracketing d'exposition permet d'aligner 3, 5 ou 7 vues qui permet d'éteindre la plage d'exposition de -8 à +8 IL. Le reflex s'avère donc idéal pour créer un rendu HDR par fusion des expositions. En outre, il est existe un mode HDR qui permet de jouer avec la dynamique sur 1, 2 ou 3 IL. Toutefois, vous ne conserverez pas les fichiers JPEG ou Raw, le boîtier ne proposant qu'un fichier JPEG finalisé. Pour améliorer le rendu des zones sombres et des hautes lumières, le 80D propose à la fois une fonction de correction auto de luminosité et un mode priorité haute lumière (ce dernier mode pousse la sensibilité ISO minimale à 200 ISO). Comme vous pouvez le voir sur l'exemple ci-dessous, le gain est bien réel.

Latitude d'exposition

Pour vérifier la latitude d'exposition d'un point de vue "artistique", nous avons photographié notre scène test sur une plage de +/-5 IL et corrigé les fichiers bruts avec le logiciel Adobe Lightroom.

La correction s'effectue via le curseur exposition et nous ne "jouons" pas avec le recouvrement des hautes lumières ou des tons sombres.

Les fichiers bruts permettent de récupérer facilement une surexposition de 1IL. Il sera possible de recouvrer des informations dans les hautes lumières jusqu'à +1,6IL, mais dès 2 IL, des informations sont définitivement perdues.

Canon 80D test review latitude surexposition traw

Les fichiers bruts contiennent plus d'informations dans les valeurs sombres, il est donc plus facile de retrouver des détails dans les zones "bouchées" avec les logiciels de développement. Le 80D est très à l'aise jusqu'à -2 voire -3 IL, mais au-delà, le grain vient dénaturer les images et la balance des blancs devient douteuse.

canon 80D test review latitude sous exposition Au final, le 80D de Canon présente une latitude d'exposition de -3IL à +1,6IL soit 5,6IL ce qui très correct pour un capteur APS-C. En comparaison, les fichiers RAW du A6300 de Sony atteignent un peu plus de 6IL.

Mode vidéo

  1. Rolling shutter

Formats vidéo

Autant le dire tout de suite, le Canon 80D ne filme pas en UDH/4K et se "cantonne" à l'enregistrement HDTV 1080. Toutefois, ce boîtier devrait plaire aux vidéastes en herbes, car il dispose de nomnbreux assistants et d'une belle panoplie de formats vidéo et notamment un mode intertrame qui encode les images les unes indépendamment des autres.

  • Formats en PAL/NTSC
  • 1920 × 1080 (59,94, 50 im./s) intertrame (IPB)

1920 × 1080 (29,97, 25, 23,98 im./s) intratrame ou intertrame (ALL-I / IPB)

1920 × 1080 (29,97, 25) intertrame lite (IPB)

1280 × 720 (59,94, 50 im./s) intertrame (IPB)

1280 × 720 (29,97, 25) intertrame lite (IPB)

À la lecture de la fiche technique, il manque une fonctionnalité : la possibilité de filmer en mode HFR (High Frame Rate) pour des ralentis fluides. Il est dommage que le passage du mode PAL/NTSC ne soit pas disponible depuis le menu rapide Q. Il faut impérativement passer par les menus de configuration pour activer l'option système vidéo.

Nous aurions apprécié le passage sur un codage 10 bits et pourquoi pas le passage au format 2K cinéma (2 048x1 152 pixels).

Vous pouvez filmer pendant 30 minutes (le système d'enregistrement FAT ne peut enregistrer des fichiers supérieurs à 4 Go, la vidéo est alors scindée en plusieurs fichiers sans interruption).

Voici les volumes pour 10 secondes de vidéo selon les formats :

  • .MOV 1080 / 25p AVC High@5.1, 1 image de référence (intratrame), 90 Mbps : 110 Mo

  • .MP4 1080 / 50p AVC High@5.1, 2 images de référence (intertrame), 60 Mbps : 73 Mo

  • .MP4 1080 / 25p AVC High@4.1, 2 images de référence (intertrame), 30 Mbps : 36 Mo

  • .MP4 1080 / 25p AVC High@4.1, 2 images de référence (intertrame lite), 12 Mbps: 15 Mo

Il est important de noter que pour l'enregistrement c'est toute la largeur du capteur qui est utilisé. Vous n'aurez donc pas de changement d'angle de champ entre le mode photo et vidéo.

Malheureusement et contrairement au 1D X ou 5D Mark III, le 80D ne dispose pas d'une sortie HDMI non compressée.

Modes d'exposition

En vidéo, le 80D offre une belle souplesse de réglage avec la possibilité de filmer en mode M et de pouvoir régler l'ouverture, la cadence d'obturation et la sensibilité ISO pendant le filmage. L'écran LCD permet de paramétrer toutes ses options sans le moindre bruit. Voilà qui est très appréciable. Sachez que les styles d'images sont également disponibles pendant l'enregistrement. Vous pouvez donc opter pour un rendu très doux ou très accentué ou filmer en mode monochrome. Les filtres créatifs ne sont pas accessibles en vidéo.

Il est possible d'utiliser des styles d'images personnalisés, mais également utiliser des styles proposés par Canon ou des sociétés tierces. Ainsi, il est possible, pour faciliter le traitement des images, d'utiliser le style d'image Camera X Series Look afin d'obtenir une image moins contrastée. Technicolor propose également un profil de rendu CineStyle encore moins contrasté. Avec ces rendus plats, vous gagnez un peu en dynamique : il est possible de récupérer des détails dans les zones sombres. Vous pouvez alors gagner un peu en dynamique en sous-exposant les vidéos afin de conserver les hautes valeurs qui ont tendance à vite «brûler».

Attention, l'utilisation de styles d'image plus doux n'est pas magique : il faut absolument post traiter ses vidéos avec un logiciel pour rétablir un rendu plus naturel. Technicolor livre d'ailleurs une courbe de rendue (LUT) avec son profil pour travailler plus facilement ses images avec Adobe After Effects par exemple.

Comme l'EOS 760D, le 80D dispose d'un mode HDR (High Dynamic Range) qui permet d'améliorer la plage d'exposition. Il est désormais possible de filmer en HDTV 1080 (et non 720p comme l'annonce Canon), mais l'exposition est verrouillée en mode automatique.

Canon 80D test review video HDR

es résultats ne sont pas toujours concluant. Si cela "fonctionne" assez bien sur des scènes très claires, sur un ciel nuageux, le rendu HDR un peu plat, n'est pas des plus heureux. On préfèrera des solutions certes plus exotiques, mais plus performantes comme Magic Lantern (il faut attendre le développement pour le 80D...).

Assistants

Comme tous les autres reflex vidéo de Canon, le 80D brille par l'absence d'assistance pour le point et l'exposition. Certes, l'autofocus du nouveau reflex se révèle vraiment réactif, mais il est toujours intéressant de pouvoir garder le contrôle de la mise au point pour réaliser des transitions flou/net sur un sujet précis.

Ainsi, la mise au point manuelle n'est toujours pas épaulée par un système de focus peaking (surlignage des zones nettes par des pixels colorés). Vous disposez toujours d'une loupe (x5, x10) qui oblige à plusieurs manipulations. Pour l'exposition, vous ne pourrez vous fier qu'au correcteur d'exposition et à l'histogramme (ce qui est déjà pas mal). Toutefois, nous attendons avec impatience un mode zébra ou mesure spot pour faciliter le travail en manuel. Bref, on attend avec impatience que les petits gars de MagicLantern se penchent sur le problème.

Sur ces différents points, les modèles Sony série A7 ou A6300 sont beaucoup mieux lotis.

Précision

Le Canon 80D délivre une bonne qualité d'image en HDTV 1080 / 25p IPB. Sur notre mire de précision, il se hisse facilement au même niveau que le Sony A6300, les images du reflex présentant moins de moirage. Le nouveau boîtier fait beaucoup mieux que le 70D, mais on reste finalement en retrait par rapport à un véritable caméscope (ou caméra). Ainsi, la Canon C300 qui dispose d'un capteur de 8 Mpx offre un bien meilleur niveau de précision (nous ne sommes pas dans les mêmes sphères tarifaires non plus...).

~~Canon 80D test review mode vidéo extrait 1080~~ Sony A6300 détail vidéo 1080 25p

Canon 70d HDTV 1080 25p / IPB

Canon C300

Le 80D dispose bien d'un zoom numérique que l'on peut activer sur l'écran tactile, malheureusement, il ne s'agit pas d'un recadrage dans le capteur et au final, les résultats sont décevants.

Canon 80D vidéo test review zoom numérique

Autofocus

La nouveauté du 80D en vidéo, c'est bien sûr l'autofocus. Le système Dual Pixel permet une mise au point par corrélation de phase sans hésitation (phénomène de pompage) s'avère encore plus rapide que sur le 70D. Vous pouvez également paramétrer la réactivité de l'autofocus, une mise au point trop sèche étant à proscrire en vidéo.

Nous avons également fait quelques essais de suivi d'une personne se déplaçant vers le reflex. Les résultats sont là aussi intéressants, le sujet étant bien suivi. Vous pouvez retrouver l'extrait dans les exemples non compressés.

Rolling shutter

Les problèmes de rolling shutter (déformation des images lors des mouvements rapides) sont surtout visibles pour les cadences peu rapides : 30/25/24p. Le phénomène est beaucoup moins sensible en 60/50p. Globalement, le phénomène n'est pas trop gênant.

Captation sonore

Le 80D dispose de deux micros situés de part et d'autre du flash pour une captation sonore en stéréo. Ces micros enregistrent les sons d'ambiance. Pour une interview, il sera possible de brancher un micro stéréo au format mini-jack. Le reflex dispose d'une sortie casque qui permet un retour audio en permanence, ce qui est un confort indéniable en vidéo pour détecter les éventuels bruits pendant la captation. Une pression sur l'icône Q permet d'activer également les vu-mètres et le niveau d'enregistrement.

Conclusion vidéo

Le mode vidéo du 80D est une petite évolution par rapport au précédent modèle (70D). Mais les nouveautés sont vraiment intéressantes avec un autofocus plus réactif, l'ajout d'une sortie casque et un mode HDR intéressant. La sortie, concomitante, d'une optique EF-S 18-135 mm disposant d'une motorisation pas à pas Nano-USM fluide et silencieuse et pouvant être équipé d'un moteur de zoom (PZ-E1 : 160 euros) en option rend le 80D encore plus efficace en reportage ou interview.

Canon EF-S 18-135 mm Nano USM et son moteur de zoomLe Canon 18-135 mm Nano-USM et son bloc moteur de zoom PZ-E1.

Il reste toutefois quelques écueils. Le mode le plus qualitatif (.MOV 1080 intratrame90 Mbps) est limité à 3 cadences : 30/25 et 24p. Les assistants en vidéo brillent également par leur absence : pas de focus peaking, de zébras ou de fausses couleurs. Il manque également un mode HFR pour des ralentis fluides et bien sûr la possibilité de filmer en UHD.

Au final, le 80D est une solution plutôt séduisante en vidéo, notamment avec le nouveau zoom 18-135 mm équipé de son moteur de zoom. Une alternative intéressante à des caméscopes traditionnels pour le reportage ou les interviews avec une belle gestion de la profondeur de champ.

Exemple sans compression

Vidéo sur le pont Marie à Paris (HDTV1080 / 50 ips IPB)

Vidéo danse Lindy Hop (HDTV 1080 / 25p / ALL-I)

Vidéo suivi d'un sujet en déplacement

Verdict

Canon EOS 80D

Imposant et bien équipé, le Canon 80D est boîtier très agréable à utiliser. Après avoir testé des boîtiers hybrides (Olympus Pen-F, Fujifilm X-Pro2, Sony A6300...), revenir à un boîtier reflex est toujours un peu troublant. Le boîtier est volumineux, les optiques (même un simple 18-55 mm f/3,5-5,6) paraissent démesurées, mais l'appareil est agréable à prendre en main et la visée optique, désormais précise à 100 %, est vraiment confortable. Nous avons aussi apprécié l'importante autonomie de la batterie, qui permet d'utiliser le 80D pendant une semaine sans passer par la case chargeur ou fil à la patte.

Le reflex est véloce : rapide à la mise sous tension, il dispose d'un nouveau module autofocus qui couvre une large portion de la visée optique avec pas moins de 45 collimateurs. La mise au point est rapide dans la plupart des situations lumineuses et le suivi d'un sujet en déplacement s'avère remarquablement précis. La cadence rafale à 7 ips est également suffisante pour de la photo d'action, même si nous aurions aimé une motorisation plus rapide, ne serait-ce que pour se démarquer du 70D.

En visée sur écran, le 80D gagne également en confort. Le nouveau capteur Dual Pixel AF épaulé par le DIGIC6 rivalise désormais avec les meilleurs boîtiers hybrides... au niveau de l'autofocus. Car la prise de vue reste toujours plus lente, avec un cycle d'obturation mécanique encore trop long (et trop bruyant) par rapport aux boîtiers hybrides qui disposent, pour certains, d'une obturation électronique totalement silencieuse. Ce gain en réactivité autofocus sera donc surtout agréable en vidéo.

Un mode vidéo qui évolue doucement, mais sûrement. Toujours pas d'enregistrement au format UHD, mais le 80D est désormais équipé d'une sortie casque et de format vidéo HDTV 1080 de qualité. Nous apprécions également la présence d'un écran tactile soigné monté sur rotule, qui offre de nouvelles perspectives de prise de vue.

Au final, on se demande presque si le reflex Canon 80D n'est pas plus hybride que les hybrides (COI ou compacts à objectifs interchangeables) du moment. En effet, d'un côté vous avez un excellent appareil photo doté d'un viseur optique confortable et précis, ainsi que d'un autofocus rapide et sensible avec lequel il est possible de basculer en visée sur écran pour de la photo plus posée. De l'autre, vous disposez désormais d'une petite caméra dotée d'un autofocus qui fonctionne (enfin) réellement.

Le seul problème réside sans doute dans le manque d'audace de Canon sur ce segment des reflex experts. En effet et face aux appareils hybrides de type Micro 4/3 ou Sony A, le nouveau 80D ne présente pas de réelles nouveautés : pas de vidéo Ultra HD, de mode ralenti ou d'assistant (focus peaking, zébras, courbes Canon-Log), pas de mode de prise de vue totalement silencieuse, pas d'obturation à 1/32 000 s, de mode panoramique par balayage, de stabilisation mécanique du capteur ou de modes très haute définition qui en découle... Le Canon 80D est un boîtier efficace, polyvalent, mais qui manque un peu de "fun". C'est un trait commun à tous les reflex actuels, alors que justement les hybrides jouent en ce moment sur d'autres registres, notamment l'aspect des boîtiers et les fonctionnalités annexes.

Quoiqu'il en soit et comme nous l'avons dit, le Canon 80D est un boîtier efficace et polyvalent qui mérite un recommandé.

+
  • Boîtier agréable à prendre en main
  • Autofocus en visée sur écran enfin rapide et utilisable. Excellent en mode vidéo.
  • Dalle tactile de l'écran qui fait office de joypad pour les collimateurs AF
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3 200 ISO
  • Écran LCD monté sur rotule pour une grande latitude d'orientation
  • Nouveau module autofocus plus souple et plus efficace
  • Rafale à 7 ips avec suivi de sujet
  • Viseur optique 100%
  • Excellente autonomie : plus de 1 200 déclenchements avec une batterie
  • Puce Wi-Fi et application de qualité pour la prise de contrôle à distance
  • Plusieurs ratios d'images disponibles (3/2, 16/9, 1/1, 4/3)
  • Mode silencieux appréciable (mais pas totalement silencieux)
  • Livré avec une suite complète de logiciels pour traiter les images
  • Pilotage des flashs distants sans fil (transmetteur Speedlite intégré)
  • Boîtier assez volumineux
  • Un seul emplacement SD
  • Pas de vidéo au format UHD
  • Pas de mode panoramique par balayage
  • Pas de puce GPS pour la géolocalisation
  • La gestion du bruit électronique pourrait être meilleure
  • Le flash en mode assistance AF est trop agressif
  • Pas de détecteur de présence pour éteindre l'écran lors de la visée à l'œil
  • Pas de mode totalement silencieux avec un obturateur électronique
  • Niveau électronique sur 1 seul axe
  • Pas de prise synchro flash
  • Pas d'aide contextuelle pour les menus
  • Format RAW (.CR2) propriétaire
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon EOS 80D
Priceminister 941,99 €
Amazon 1065,00 € Voir l'offre
Digixo 1077,90 € Voir l'offre
Materiel.net 1099,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1129,00 € Voir l'offre
Darty.com 1149,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1149,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1149,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenus sponsorisés