Dévoilé à la photokina 2012, le Canon EOS 6D se voit — enfin diront certains — remplacé par une deuxième version qui vient pallier, en partie, les lacunes du reflex 24x36. Canon nous a confié un exemplaire non définitif de son EOS 6D Mark II pour une prise en main et de premiers essais.

Capteur24x36 CMOS 26,2 Mpx
MontureEF
StabilisationSelon les optiques
Antipoussièreoui
ViseurOptique. Prisme en toit. Couverture de champ 98%. Grossissement 0,71x. Dégagement oculaire : 21 mm
Flashnon
Écran7,7 cm. 1 040 000 points. Orientable et tactile
Mise au pointModule AF à 45 points croisés dont central double croisé. Tous les collimateurs sensibles jusqu'à f/5,6. 27 sensible jusqu'à f/8. Fonctionnement -3 / 18 IL
Modes autofocusOne shot / Ai Servo / Ai Focus
Mesures d'expositionCellule 7560 pixels + IR. Matricielle 315 zones, spot, pondérée central et moyenne
Modes d'expositionPSAM
Vitesse d'obturation1/4000 s à 30 s
Motorisation6, ips
Sensibilité ISO10 - 40 000 / extensible 50 - 102 400
Mémoire1 emplacement SD (UHS-I)
Format image photoRAW / JPEG : 6 240 x 4 160 px
Format image vidéoHDTV 1080 : 60/50/30/25/24p (compression H.264 interframe)
AlimentationLP-E6N (1200 vues selon CIPA)
ConnexionWi-Fi (802.11 b/g) / USB 2 / Bluetooth / GPS / NFC / USB 2 / HDMI C
Dimensions144 x 110.5 x 74.8 mm
Poids765 g

Présentation
Prise en main & fonctionnalités

Prix et disponibilité

Une fois n'est pas coutume, nous commencerons notre présentation du Canon EOS 6D Mark II par son tarif. Le reflex 24x36 sera disponible à la fin du mois de juillet pour un tarif conseillé de 2 109 € nu et 2 509 € avec le 24-105 mm f/3,5-5,6 IS STM. Voilà le décor planté.

Firmware non définitif

Canon nous a remis un exemplaire doté d'un firmware (micrologiciel) apparemment non définitif, estampillé 1.0.2. Gageons toutefois qu'à moins d'un mois de la commercialisation, les changements seront marginaux. Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons vous proposer, comme à notre habitude, des photos en JPEG / RAW réalisées en studio. Nous reviendrons donc sur ces aspects plus tard, lorsque nous aurons un exemplaire définitif. Nous avons toutefois pu conduire les premiers tests de ce 6D Mark II afin de le comparer à la concurrence et évaluer ses performances sur le terrain.

Fiches techniques comparées

Avant d'explorer en détail les arcanes du nouveau reflex, prenons un moment pour comparer les fiches techniques des 3 reflex 24x36 actuellement proposés autour de 2 000 €  le Canon 6D Mark II, donc, le Nikon D750 et le Pentax K-1.

Le 6D Mark II ne vient supplanter la concurrence actuelle, mais permet à Canon de combler son retard en proposant un boîtier à l'électronique plus récente, notamment un tout nouveau capteur à 26 Mpx et le dernier processeur de traitement des données de la marque, le Digic 7.

De prime abord et à la vue de cette fiche technique, nous remarquons que Canon a fait progresser son reflex sur les points les plus épineux : l'autofocus et la rafale. Nous regrettons toutefois que la marque n'ait pas poussé un peu plus loin les modifications, en ajoutant par exemple un second lecteur de carte ou un obturateur plus performant.

Canon 6D Mark II  (6D2) vue de face sans objectif

Dans cette gamme de prix donc, le Pentax K-1 reste, sur le papier, le reflex le plus intéressant avec une excellente définition, un viseur optique 100 % et une construction robuste. Il est toutefois pénalisé par une rafale en dessous de la concurrence et un mode vidéo récalcitrant.

Canon EOS 6D II Nikon D750 Pentax K-1
Année 2017 2014 2016
Résolution 26,2 Mpx 24, 3 Mpx 36,4 Mpx
Capteur CMOS 24x36 CMOS 24x36 CMOS 24x36
Taille des photosites 5,74 µm 5,96 µm 4,87 µm
Monture EF F K
Taille de l'image 6 240 x 4 160 px 6 016 x 4 016 px 7 360 x 4 912 px
Filtre passe-bas oui oui non (géré mécaniquement)
RAW 14 bits (différentes tailles) 12 / 14 bits 14 bits
Stabilisation non (selon optique) non (selon optique) oui
Processeur d'image Digic 7 Expeed 4A Prime IV
Visée optique (pentaprisme) optique (pentaprisme) optique (pentaprisme)
Champ couvert par la visée 0.98 1 1
Grossissement 0,71x 0,7x 0,7x
Flash intégré non oui non
Synchro flash 1/180 s 1/200 s 1/200 s
Stockage 1x SD (UHS-I) 2x SD (UHS-I) 2x SD (UHS-I)
Rafale 6,5 i/s 6,5 i/s 4,4 i/s
Vitesse d'obturation 1/4 000 s à 30 s 1/4 000 s à 30 s 1/8 000 s à 30 s
Module AF 45 points Multi-CAM 3500 II. 51 points SAFOX 12. 33 points
Collimateurs croisés 45 / central double croisé 15 25
Sensibilité AF -3-18 IL -3-19 IL -3-18 IL
Détection AF max. 27 points sensibles f/8 11 points sensibles f/8 /
Mesure d'exposition capteur RGB 7 560 px +IR cellule 91 000 px cellule 86 000 px
Sensibilité ISO de base 100-40 000 100-12 800 100-204 800
Sensibilité ISO étendue 50-102 400 50-51 200 /
Vidéo 1 920 x 1 080 @ 60/50/30/25/24p 1 920 x 1 080 @ 60/50/30/25/24p 1 920 x 1 080 @ 60i/50i/30/25/24p
Micro stéréo intégré + externe stéréo intégré + externe stéréo intégré + externe
Casque non oui oui
Sortie Vidéo H.264/MPEG4 (MOV) H.264/MPEG4 (MOV) H.264/MPEG4 (MOV)
Écran LCD 7,7 cm. Orientable et tactile 8,1 cm. Orientable 8,1 cm. Orientable
Définition de l'écran 1 040 000 points 2 230 000 points 1 037 000 points
GPS oui non oui
WiFi oui (802.11 b/g/n) oui (802.11 b/g) oui (802.11 b/g/n)
Connecteurs USB 2, Wi-Fi, Bluetooth, NFC, GPS, HDMI C, télécommande filaire, entrée micro mini-jack (3,5 mm) USB 2 micro-B, Wi-Fi, Bluetooth, HDMI C, télécommande filaire, entrée micro mini-jack (3,5 mm), sortie casque USB 2, Wi-Fi, GPS, HDMI D, entrée micro mini-jack (3,5 mm), sortie casque
Boîtier tropicalisation oui oui oui
Autonomie CIPA 1 200 vues 1 230 vues 760 vues
Dimensions 144 × 110,5 × 74,8 mm 140,5 × 113 × 78 mm 110 × 136,5 × 85,5 mm
Poids 765 g 840 g 1 010 g

Ergonomie

On ne change pas une équipe qui gagne et il faut bien avouer que les designers Canon n'ont pas pris beaucoup de risque avec l'EOS 6D Mark II : il ressemble à s'y méprendre au précédent modèle. À la prise en main, on note toutefois quelques changements, notamment une nouvelle poignée plus creusée, donc plus facile à prendre en main. Le revêtement extérieur est également de qualité et agréable. L'ensemble tient bien en main et s'avère finalement assez léger, tout en inspirant largement confiance.

Tour du propriétaire

La face avant du Canon 6D Mark II est assez dépouillée : une prise pour la télécommande filaire nichée sous un cache en caoutchouc, un bouton pour déverrouiller l'optique et un testeur de profondeur de champ à la base de la baïonnette.

Canon 6D Mark II  (6D2) vue de 3_4 sans objectif

Peu de changements à signaler sur le dessus du 6D Mark II ; les canonistes retrouveront facilement leurs marques. Sur l'épaule gauche se trouve le barillet pour les modes d'exposition. Il est muni d'un verrou et présente les modes PSAM (P, Tv, Av et M chez Canon), un mode B, les modes personnalisés C1/C2, les modes scènes, Auto et Créatif auto. Sur un boîtier plutôt expert, ce dernier aurait pu facilement disparaître.

Sur l'épaule droite, l'écran LCD de rappel (monochrome) voisine avec la rangée de commandes AF / Drive / ISO / Mesure et éclairage de l'écran. Sur l'avant de la poignée, le déclencheur et la molette de réglage sont désormais accompagnés d'une touche pour changer rapidement la configuration de l'autofocus.

Canon 6D Mark II  (6D2) vue de dessus

Le dos est également bien fourni et les changements, minimes. Le plus important concerne l'écran LCD sur lequel nous reviendrons. Les commandes ne "bougent" pratiquement pas. La roue codeuse dispose d'un nouveau crénelage plus marqué et se montre de fait plus pratique à utiliser. Nous retrouvons également la touche Q pour accéder à un menu rapide et le levier / bouton à côté du viseur qui permet de passer facilement en visée écran et du mode photo au mode vidéo.

Canon 6D Mark II (6D2) vue de dos

Canon annonce également un meilleur traitement contre les intempéries avec différents joints d'étanchéité placés aux endroits stratégiques (trappes, commandes...).

Connecteurs

Le 6D Mark II est un reflex résolument communicant. Il propose des puces Wi-Fi, Bluetooth et NFC pour établir rapidement une connexion avec un smartphone ou une tablette. Malheureusement, et contrairement à la fonction SnapBridge de Nikon, la connexion Bluetooth du Canon EOS 6D II ne permet pas de transférer des images vers un smartphone : elle se contente de faciliter l'appairage avec un reflex, notamment par la connexion Wi-Fi — une connexion Wi-Fi essentielle, car elle autorise le pilotage à distance et le transfert des images ; vous pouvez également récupérer des données de géolocalisation et d'horodatage. Le 6D II propose aussi une puce GPS compatible avec les 3 principaux réseaux : GPS, Glonass et le japonais Michibiki.

Le reflex dispose enfin d'une entrée mini-jack 3,5 mm pour relier un micro externe stéréo, une sortie USB 2 (pas d'USB 3 Type-C...), une sortie HDMI C (non compressée) et, étonnamment, une prise pour une télécommande filaire. Pas de prise synchro flash ; il faudra passer par un adaptateur pour travailler en studio.

Mémoire

Le 6D Mark II ne dispose que d'un seul emplacement SD/SDHC/SDXC compatible avec la norme UHS-I. Sur ce point, c'est la déception. Nous attendions a minima 2 logements cartes (toujours pratique pour séparer les JPEG des RAW ou de la vidéo, augmenter la capacité de stockage, ou assurer une copie de sauvegarde). Nous aurions également apprécié que Canon adopte enfin le transfert à la norme UHS-II, bien plus rapide.

Canon 6D Mark II (6D2) carte mémoire

Autonomie

Le 6D Mark II est livré une batterie Li-ion LP-E6 (désormais un grand classique, puisqu'elle équipe les 5D Mark II, Mark III et Mark IV, le 70D, le 5Ds R (x2) ou le précédent 6D). L'autonomie est annoncée à 1 200 vues. Lors de nos différents tests, c'est effectivement l'autonomie que nous avons relevée.

Canon 6D Mark II (6D2) test review batterie

Bruit au déclenchement

Comme pour tous les reflex de la marque, il n'est pas possible de déclencher de manière totalement silencieuse avec le 6D Mark II. Le reflex est toutefois assez discret et propose une position S (silencieuse) qui atténue le bruit au dépens de la cadence rafale, entre autres. Vous pouvez écouter les déclenchements du reflex en cliquant sur l'image ci-dessous.

Canon 6D Mark II (6D2) test review déclenchement

Logiciels

Canon livre le 6D Mark II avec une suite de logiciels pour trier et développer ses photos, gérer la prise de vue à distance, générer des profils colorimétriques (styles d'images)...

La liste ci-dessous n'est valable que pour l'environnement Windows) : • Digital Photo Professional (DPP), un logiciel complet pour développer ses fichiers bruts (le format "raw" n'est pas ouvert chez Canon) ; • Picture Style Editor, un logiciel pour créer ses propres styles d'images ; • EOS Lens Registration ; • et enfin EOS Utility en version 3, incluant WFT Utility, un logiciel pour transmettre les fichiers par liaison Wi-Fi, et EOS Capture, un logiciel pour piloter votre appareil à distance (dans un studio par exemple).

Canon 5D IV est review eos utility

Nouvelles fonctionnalités

Correction des défauts optiques

Le 6D Mark II embarque les informations pour corriger les défauts des optiques de la marque à la volée (JPEG) et dispose du "pack complet" avec la prise en compte du vignetage, des aberrations chromatiques, de la distorsion et de la diffraction. Notez que pour les fichiers RAW, les corrections sont également disponibles si vous ouvrez les fichiers avec Canon DPP.

Canon EOS 6D Mark II (6D2) test review, correction optiqueEOS Capture ici avec un 5D Mark IV fonctionnera avec le 6D Mark II.

Il faut bien avouer que les corrections automatiques sont vraiment efficaces et donnent un certain avantage au format JPEG dans de nombreux cas.

Anti-scintillement

En bon reflex moderne dépassant 5 i/s, le 6D Mark II dispose d'une fonctionnalité d'anti-scintillement afin d'éviter les expositions différentes selon l'intensité lumineuse lors d'une rafale. La technique est désormais éprouvée et les résultats sont concluants.

Canon 6D Mark II test review, anti-scintillementPremière ligne : rafale classique ; en bas, rafale avec anti-scintillement activé.

Autofocus en visée optique

Si le 6D premier du nom embarquait un module autofocus — à corrélation de phase sur un capteur dédié à 11 collimateurs (central sensible jusqu'à -3 IL) — un peu trop discret pour la plupart des utilisateurs, Canon a largement revu sa copie sur le Mark II. Le module, beaucoup plus ambitieux, dispose de 45 points AF tous croisés, le collimateur central étant toujours sensible à -3 IL et double croisé. Tous les collimateurs sont sensibles jusqu'à f/5,6 et 27 sont encore opérationnels à f/8.

Canon 6D Mark II (6D2) test review autofocus

Le 6D Mark II ne propose pas d'onglet dédié dans les menus. Pour régler certains paramètres précis, il faut se diriger dans les "Fonctions personnalisées". C'est beaucoup moins pratique que les différents scénarios proposés par le 1D X Mark II ou le Canon 5D Mark IV.

Canon 6D Mark II (6D2) autofocus personnalisation

Autofocus en visée écran

Canon généralise — à juste titre — sa technologie de capteur Dual Pixel AF permettant d'utiliser l'imageur principal pour la mise au point par corrélation de phase. Ainsi, l'autofocus est opérationnel sur pratiquement 80 % de la scène cadrée. Ce système est notamment très intéressant en vidéo : la mise au point se fait sans tâtonnement (le fameux effet de pompage) et présente une bonne réactivité, notamment en suivi de sujet.

Personnalisation poussée de l'autofocus Ai Servo

Plusieurs options de module autofocus peuvent être personnalisées, que ce soit en photo ou en vidéo. En visée optique, vous pouvez désormais régler la sensibilité du suivi et la réactivité aux changements. En vidéo, vous pouvez également définir la réactivité de l'autofocus avant de gérer des changements de mise au point tout en douceur.

Mesure

La cellule d'exposition est elle aussi nouvelle. Le 6D Mark II dispose d'un capteur RVB à 7 560 points également sensibles dans l'infrarouge. En plus de la mesure d'exposition, la cellule vient aussi épauler le module AF pour le suivi des sujets avec une détection des visages et une reconnaissance des couleurs. La sensibilité dans l'infrarouge assure une meilleure exposition, en particulier en présence de nombreux éléments verts — donc dans les paysages.

Balance des blancs

Plus blanc que blanc ? Le 6D 2 propose une balance des blancs automatique avec priorité au blanc... L'argument a de quoi surprendre, mais en réalité, c'est assez pratique. Généralement, la balance des blancs automatique cherche à préserver une ambiance lumineuse en conservant par exemple une tonalité chaude sous un éclairage tungstène. C'est parfois (voire souvent) un peu trop chaud. La priorité au blanc permet de forcer un peu la neutralité des images rapidement, sans passer par une balance des blancs manuelle.

IMG_0993IMG_0992

Stabilisation 5 axes (électronique) en vidéo

Le reflex hérite ici d'une fonctionnalité apparue initialement sur les gammes de compacts : la stabilisation 5 axes. Il s'agit naturellement d'une stabilisation électronique avec une correction des mouvements par traitement de l'image. La correction impose un recadrage qui varie selon le niveau de correction souhaité. Avec une correction normale, le recadrage est 10 %, et de 30 % pour une stabilisation optimisée. Cette stabilisation électronique vient idéalement compléter l'action de la stabilisation optique présente dans certains objectifs.

Nous avons réalisé quelques essais avec notre modèle de présérie et le système ne nous a pas vraiment convaincus. Malgré un recadrage dans l'image filmée, la stabilisation électronique est finalement peu sensible, et nettement moins performante qu'une stabilisation optique.

Un vrai 1/25 s en vidéo

Jusqu'à maintenant, les reflex Canon ne pouvaient pas descendre à une obturation au 1/25 s en vidéo ; ils restaient donc bloqués au 1/30 s pour un enregistrement en 25p. Le 6D Mark II (comme les prochains modèles, probablement) propose désormais une obturation au 1/25 s plus proche du cinéma. Un petit changement qui devrait également limiter les effets de scintillement sous certains éclairages.

Timelapse 4K / intervalomètre

Le 6D Mark II ne gère pas l'enregistrement vidéo UHD / 4K, mais propose toutefois la création de petits films d'animation (timelapse) en 4K.

Pas de Dual Pixel RAW

La technologie Dual Pixel RAW reste pour l'instant l'apanage du 5D Mark IV. Rappelons que le concept du Dual Pixel RAW est d'enregistrer, dans un même fichier, à la fois une image standard en pleine définition avec les deux sous-pixels utilisés et une image composée uniquement d'une série de sous-pixels.

Canon 6D Mark II (6D2) détail sous-pixel (Dual Pixel AF)

Le décalage entre les deux images permettrait ainsi d'effectuer, en post-traitement et avec DPP uniquement, un traitement sur la zone de netteté, un ajustement du bokeh ou une réduction des images fantômes et des reflets parasites. Lors de nos tests du 5D Mark IV, nous avions même noté une amélioration sensible de la dynamique des images.

Pour l'instant la fonction n'est pas disponible. Elle pourrait sans doute l'être par simple mise à jour de firmware. Nous attendrons donc la version définitive.

Performances
Les chronos du 6D Mark II

Réactivité

Petite faiblesse en basse lumière

Le 6D Mark II est un reflex finalement assez "classique" dans sa réactivité. La mise sous tension (sans mise au point) se fait en un tiers de seconde, la latence au déclenchement est mesurable, mais reste anecdotique, et la mise au point optique se montre assez rapide en pleine lumière, mais étonnamment lente en basse lumière dans notre studio.

La visée sur écran est, quant à elle, utilisable en photo (une demi-seconde).

Opération temps
Mise sous tension 0,35 s
Latence au déclenchement (après mise au point) 0,05 s
AF entre l'infini et 1,5 m / 250 lux (optique) 0,35 s
AF entre l'infini et 1,5 m / 250 lux (écran) 0,5 s
AF entre l'infini et 1,5 m / 3 lux (optique) 1,5 s
AF entre l'infini et 1,5 m / 3 lux (écran) 0,8 s

Rafale et suivi AF

L'un des griefs faits au Canon 6D premier du nom concernait la motorisation limitée à 4,5 i/s — une cadence à peine suffisante pour une activité photographique sportive. Avec une rafale à 6,5 i/s, le 6D Mark II s'annonce bien plus adapté à cette pratique.

En mode JPEG, le 6D Mark II enchaîne les vues (avec suivi autofocus) à environ 6,7 i/s sur 20 vues. L'enregistrement ralentit à partir de 35 vues. En RAW, la cadence reste identique à 6,7 i/s, mais la mémoire tampon est logiquement plus vite saturée et la cadence diminue à partir de 18 vues.

JPEG RAW
Rafale Hi 6,7 i/s 6,7 i/s
Nombre de photo avant ralentissement 35 18

Suivi d'un sujet

Nous avons réalisé quelques tests sur un sujet en mouvement, ici une personne s'approchant du photographe en marchant d'un bon pas. Le reflex est positionné en Servo AF avec un seul collimateur assisté par 4 collimateurs supplémentaires. Sur la série de 12 images (cadence à 7 i/s), seules 2 images sont floues, dont une totalement hors point de netteté. La photo floue se situe plutôt à la fin de la rafale, lorsque la personne est assez proche.

Canon 6D Mark II test review suivi autofocus

Une belle performance, donc, pour le 6D Mark II.

En vidéo

Autofocus et suivi

La technologie Dual Pixel AF assure une mise au point rapide sans effet de pompage en vidéo. Avec une optique STM (24-105 mm f/3,5-5,6), la mise au point est également assez souple et silencieuse (mais pas totalement).

Le 6D Mark II se montre également très performant pour le suivi d'un sujet, que l'on soit en mode détection ou reconnaissance des visages. Un bon point pour les vidéastes.

Qualité des images
Photo & vidéo

Gestion du bruit électronique

Attention, modèle de présérie

Nous l'avons précisé en introduction : nous n'avons pas l'autorisation de Canon de publier des images en pleine définition faites avec notre exemplaire (firmware 1.0.2). Toutefois, cela ne nous a pas empêchés de sortir avec le 6D Mark II et de réaliser quelques essais afin d'évaluer ses performances concernant le bruit électronique.

Le nouveau capteur de 26,2 Mpx dispose de photodiodes d'environ 5,7 µm (capteur 24x36). La plage ISO s'étend de manière nominale de 100 à 40 000 ISO et peut être poussée à 102 400 ISO.

Canon 6D Mark II test review taille capteur relativeTailles relatives des différents formats de capteurs.

Sur la plage 100-800 ISO, le bruit électronique est peu visible et les images, bien détaillées. Un premier palier est franchi à 1 600 ISO, avec une lègère granulation visible sur les aplats. Le 6D Mark II reste toutefois très à l'aise à cette senibilité. Au-dessus, on note un petite baisse de dynamique avec des zones sombres un peu enterrées. Le lissage des fins des détails est plus appuyé à 6 400 ISO et l'on perd logiquement en dynamique. La granulation va croissante avec la sensibilité ISO, mais le 6D Mark II résiste bien et il est parfaitement utilisable jusqu'à 12 800 ISO. La granulation s'épaissit ensuite et il faudra traiter les images selon l'exploitation voulue. Canon a pris la précaution de s'arrêter à 40 000 ISO. Sage décision, car les dégradations sont plus importantes, avec des dérives colorimétriques et une perte très sensible des détails.

Latitude de travail (dynamique)

Evaluation

Les fichiers RAW du 6D Mark II sont trop récents pour être ouverts avec Lighroom ou la version actuelle de DPP. Il n'est pas simple d'évaluer les capacités des fichiers bruts. Nous avons toutefois traité quelques images avec RAWTherapee, qui permet d'ouvrir pratiquement tous les fichiers bruts existants, et avec RawDigger.

Dans les hautes lumières, nous avons pu recouvrir des détails dans jusqu'à +1,6 IL et parfois 2 IL, selon les conditions. Pour la sous-exposition, c'est également assez classique : on a la possibilité de remonter des niveaux jusqu'à -3, voire -4 IL.

Au final, le 6D Mark II semble présenter une latitude de travail assez proche de celle du 5D Mark IV, entre 6 et 7 IL. Dans ce domaine, les capteurs 24x36 de Sony dominent encore la concurrence et peuvent remonter des informations avec une plus grande souplesse.

Vidéo

La vidéo UHD / 4K restera donc l'apanage des boîtiers à plus de 3 000 € chez Canon. Le 6D Mark II ne propose pas cette fonctionnalité et se "contente" d'un enregistrement classique HDTV 1080 en 60/50/30/25/24p.

Formats

On retrouve les formats d'enregistrement déjà présent dans l'EOS 77D : • 1 920 × 1 080 (59,94, 50 i/s) intertrame ; • 1 920 × 1 080 (29,97, 25, 23.98 i/s) intertrame ; • 1 920 × 1 080 (29,97, 25 i/s) intertrame lite ; • 1 280 × 720 (59,94, 50 i/s) intertrame ; • 1 280 × 720 (29,97, 25 i/s) intertrame lite ; • 640 × 480 (29,97, 25 i/s) intertrame ; • 640 × 480 (29,97, 25 i/s) intertrame lite.

Pas de compression intra pour faciliter le montage ; il faudra ici se contenter d'une compression IPB. La mention "lite" diminue le débit de 30 à 12 Mb/s afin de gagner de l'espace de stockage : 10 secondes de vidéo pèsent 40 Mo en "normal" et 16 en mode lite. La compression H.264 est assez classique, avec un profil High 4.1, 2 images de référence et les options CABAC activées.

Une fonction HDR équilibre le rendu des images en rehaussant les valeurs dans les zones sombres, mais le résultat est plus ou moins visible selon les situations.

Verdict
Nos conclusions

En 2012, Canon et Nikon créaient l'évènement à la photokina en présentant les premiers reflex 24x36 numériques aux alentours de 2 000 €. Plus de 4 années plus tard, la donne a un peu changé, en raison notamment de l'arrivée de la série A7 chez Sony. Côté reflex, Pentax propose désormais également un modèle haut de gamme à moins de 2 000 €. Les deux géants ne sont plus seuls à se partager le marché.

Pour de nombreux photographes, le 24x36 est un peu le Saint Graal, l'appareil ultime qu'il faut atteindre. Et chez Canon, le 6D était le premier échelon. Avec le 6D Mark II, Canon replace son boîtier dans la course avec un tout nouveau capteur, une électronique dernier cri et un autofocus plus complet. Toutes les lacunes du précédent modèle sont donc comblées, ou presque.

Le 6D Mark II se montre efficace avec une bonne gestion du bruit électronique, un autofocus réactif en bonne lumière avec notamment un suivi de sujet efficace, une cadence qui ouvre les portes de la photographie sportive, un viseur spacieux et informatif, un écran LCD orientable et tactile toujours pratique et un mode vidéo HDTV 1080 basique, mais de qualité.

Le Canon EOS 6D Mark II est donc un excellent choix pour débuter la photo 24x36, ou comme second boîtier pour les professionnels. Il n'en reste pas moins qu'il manque un peu de piquant par rapport à la concurrence toujours plus pressante des hybrides. Nous aurions apprécié que Canon soit plus à l'aise avec la vidéo UHD / 4K et dote le 6D de petits "plus", comme un logement pour une seconde carte mémoire ou une obturation au 1/8 000 s, plutôt que de conserver le GPS. Tout est une histoire d'équilibre et la marque doit veiller à ne pas trop phagocyter les ventes du 5D Mark IV.

Le pari est donc réussi pour Canon et le 6D Mark II reçoit d'emblée un recommandé — en attendant sa version définitive.

Face à la concurrence

Nikon D750

Chez Nikon, c'est naturellement le D750 qui vient se frotter au nouveau reflex 24x36 de Canon. Le reflex Nikon profite de quelques arguments en sa faveur, dont ses deux emplacements carte mémoire, sa sortie casque, son flash pop-up et son viseur optique plus précis à 100 %.

Cependant, dévoilé en 2014, le D750 accuse désormais un peu son âge et le 6D Mark II prend l'avantage avec un capteur plus défini (2 Mpx de plus...), un autofocus plus moderne (collimateurs plus nombreux), un écran orientable et tactile, un autofocus en vidéo (visée sur écran) beaucoup plus réactif ou encore un GPS.

D750
Digixo 1884,90 €
LDLC 1928,95 € Voir l'offre
Materiel.net 1929,00 € Voir l'offre
Darty.com 1929,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1929,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1929,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1929,99 € Voir l'offre
Amazon 2159,10 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 2289,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Sony A7 II

Les reflex n'ont plus l'apanage du 24x36 à moins de 2 000 €. Chez Sony, l'Alpha 7 II propose une fiche technique intéressante pour un tarif beaucoup plus agressif. À 1 500 €, l'A7 II permet d'investir immédiatement dans une optique, comme le Sony 50  mm f/2,8 Macro. L'A7 II est également plus léger et plus petit, propose une stabilisation mécanique 5 axes, un viseur électronique décent, le focus peaking pour les optiques manuelles, un mode vidéo plus complet, un obturateur au 1/8 000 s et un capteur excellent jusqu'à 6 400 ISO.

De son côté, le 6D Mark II propose un autofocus plus complet et plus rapide, une rafale supérieure, un GPS embarqué, un capteur un chouïa plus défini et un écran totalement orientable et tactile.

A7 II
Amazon 1501,48 €
Digixo 1501,90 € Voir l'offre
LDLC 1548,95 € Voir l'offre
Materiel.net 1549,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1567,50 € Voir l'offre
Miss Numérique 1649,00 € Voir l'offre
Darty.com 1699,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1699,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 1699,00 € Voir l'offre
Webdistrib 1794,49 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 2888,90 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
+
  • Dual Pixel AF efficace en vidéo notamment
  • Cadence photo 6,5 i/s
  • Bonne gestion du bruit électronique
  • Écran tactile et orientable (possibilité de protéger l'écran)
  • Anti-scintillement efficace (photo)
  • Mode vidéo HDTV 1080 de 60 à 24p avec un autofocus efficace
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 6400 ISO
  • Autofocus complet (45 collimateurs) et performant en basse lumière
  • Mode vidéo HDTV 1080 de qualité (de 60 à 24p)
  • GPS / Wi-Fi / Bluetooth intégré
  • Correction automatique des défauts des optiques Canon
  • Belle gamme optique EF
  • Différentes tailles de RAW
  • Déclenchement assez discret
  • Bonne autonomie de la batterie
  • Offre logicielle complète
  • Toujours pas de second emplacement pour carte mémoire
  • Obturation limitée au 1/4000s
  • Viseur à 98% seulement
  • Autofocus (optique) un peu trop hésitant en basse lumière
  • L'écran tactile ne peut pas servir à déplacer les collimateurs AF en photo (visée optique)
  • Pas de flash pop-up
  • Stabilisation électronique 5 axes peu efficace (préférez la stabilisation optique)
  • Pas de sortie casque pour la vidéo
  • Pas d'enregistrement vidéo UHD / 4K
  • Pas de RAW Dual Pixel
  • Pas de prise USB Type-C
  • Pas de focus peaking / zébras en vidéo
  • Un petit joystick aurait été le bienvenu
  • Sortie HDMI compressée
  • Pas de led d'assistance AF
  • Pas de micro ajustement automatique des optiques (comme chez Nikon)
  • Format RAW propriétaire
En résumé

Si nous ne pouvons pas nous prononcer de manière définitive sur un Canon EOS 6D Mark II de présérie, notre exemplaire s'est montré à la hauteur de nos attentes avec une bonne qualité d'image et plus de pixels, un autofocus revisité et performant et une rafale digne de ce nom. Sur d'autres points, Canon se montre encore trop timide, notamment en ce qui concerne la vidéo ou la visée optique.

canon-6D-II-1
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon EOS 6D Mark II
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés