CapteurCMOS 15,1 Mpix (15,5 Mpix au total), format 3:2 (22,3 x 14,9 mm)
Monturebaïonnette EF/EF-S, coefficient multiplicateur de focale égal à 1,6x avec objectifs EF
Stabilisationnon
Antipoussièreoui, par vibration du filtre passe-bas
Viseuroptique, pentaprisme (champ couvert 95%, grossissement de 0,95x)
Écran3 pouces (7,6 cm de diagonale), 920 000 points, luminosité réglable sur 7 niveaux
Mise au pointTTL-CT-SIR par capteur CMOS, 9 collimateurs AF de type croisé (collimateurs centraux opérationnels à f/2,8). Mise au point par détection de contraste en mode visée directe
Modes autofocusAI Focus, One-Shot, Servo Ai, manuel
Mesures d'expositionMesure TTL pleine ouverture sur 35 segments. Mesure évaluative (couplée à n'importe quel collimateur AF), mesure partielle (environ 9% du viseur, au centre), mesure spot (environ 3,8% du viseur, au centre), mesure moyenne à prédominance centrale
Modes d'expositionAuto, auto créatif, portrait, paysage, prise de vues rapprochée, sport, portrait de nuit, flash débrayé, programme, priorité à la vitesse, priorité à l'ouverture, manuel, priorité à la profondeur de champ, personnalisé (x2)
Vitesse d'obturation30 - 1/8000 s, pose B, synchro flash 1/250 s
Motorisation6,3 i/s sur 90 vues JPeg ou 16 vues Raw (CR2)
Sensibilité ISOAUTO, 100-3200 ISO par incrément de 1/3 IL, mode H1 : 6400 ISOn, H2 : 12800 ISO
Mémoire1 emplacement Compact Flash compatible UDMA
AlimentationBatterie Li-ion rechargeable BP-511A
Flashoui, intégré. Nombre guide 13 (100 ISO, m)
ConnexionUSB 2, mini-HDMI, sortie vidéo, télécommande, synchro sync
Dimensions145,5 x 107,8 x 73,5 mm
Poids856 g (avec batterie, carte, courroie) et 1445 g complet, avec 18-200 mm
LogicielsZoomBrowser EX / ImageBrowser, Digital Photo Professional, PhotoStitch, EOS Utility (incluant Remote Capture, WFT utility*, Original Data Security Tools*), Picture Style Editor
Dans la boîte-

Caractéristiques

Canon EOS 50D testAvec l'EOS 50D, Canon propose une véritable alternative au boîtier expert de Nikon, le D300, véritable succès de cette année 2008. En outre, il permet de creuser l'écart, en terme de définition, avec l'EOS 450D et ses 12 millions de pixels qui ont dû faire un peu d'ombre à l'EOS 40D qui ne dispose que d'un capteur 10 Mpix.

Le Canon EOS 50D ne remplace pas le 40D, mais vient s'intercaler entre ce modèle et le grand frère plein format, l'EOS 5D Mk II. Une situation un peu étonnante et il est probable que le 40D disparaisse du catalogue en 2009. Vu de l'extérieur, le nouveau boîtier n'est guère différent de l'EOS 40D, même si un oeil averti note quelques différences. La plus évidente reste l'écran LCD qui atteint désormais la taille respectable de 7,6 cm de diagonale. Ensuite, quelques touches voient leur fonction changer comme le raccourci pour l'impression directe qui est désormais associé à la visée directe.

En soulevant le cache des connexions, vous découvrirez une prise mini HDMI pour relier l'EOS 50D à un téléviseur Full HD. Toutefois, les modifications les plus importantes sont internes. Ainsi, le capteur APS-C dispose désormais de 15 millions de photosites. Une définition record pour cette taille de capteur. Pour améliorer la sensibilité des photodiodes, les ingénieurs de Canon ont optimisé l'espace entre les micro-lentilles.

La cadence rafale est pratiquement inchangé et le Canon EOS 50D "pilonne" toujours à plus de 6 i/s grâce à la nouvelle puce de traitement DIGIC 4. Une belle performance lorsque l'on sait qu'un fichier Raw pèse environ plus de 20 Mo. Pour le reste, les changements sont plus subtils, mais appréciables. Le système autofocus reste identique, mais la visée directe dispose désormais de la reconnaissance des visages. Vous apprécierez les corrections automatiques du vignettage ou l'ajustement de la mise au point selon les optiques utilisées. L'antipoussière s'améliore légèrement et désormais le traitement du bruit électronique dispose de plus de paliers de réglage et seul le mode important pénalise la cadence rafale. L'EOS 50D dispose d'un nouveau format Raw, le sRaw2, qui enregistre 1/4 de la définition du capteur.

Déplier

Prise en main

canon 50d testFondamentalement, le boîtier du Canon EOS 50D est très proche de celui du 40D : même châssis, même revêtement, interface quasi similaire. Bref, il s'agit pratiquement d'un frère jumeau.

Vous retrouverez donc un boîtier aux dimensions généreuses et très agréables à prendre en main. La poignée est bien dimensionnée et le revêtement assure une bonne adhérence. Avec plus de 1,4 kg avec le 18-200 mm Canon, le reflex est relativement lourd. Nu, il est pratiquement aussi lourd que le Nikon D300, auquel il sera inévitablement comparé. Le Canon EOS 50D rentre dans la catégorie des appareils experts où la qualité de fabrication est importante. Ainsi, le boîtier dispose de joints d'étanchéité au niveau de la trappe de la batterie et de la carte mémoire, mais ne peut pas se revendiquer "tropicalisé".

Toutefois, pour avoir "trimbalé" plusieurs fois des Canon 30D et 40D dans des conditions météorologiques désastreuses, j'estime que cette gamme d'appareils résistera facilement à une petite pluie ou une giboulée de neige.

L'exemplaire que j'ai reçu pour test présentait des rayures à la fois sur l'écran LCD arrière et sur celui de l'épaule droite. Même s'il faut surement "se donner du mal" pour altérer ces écrans, on pense immédiatement à la solution adoptée par Nikon pour protéger l'écran arrière. La protection, amovible et donc remplaçable, est un excellent choix que nous aimerions voir sur certains modèles des autres marques.

canon 50d testcanon 50d test

Déplier

Interface

Canon EOS 50D testL'interface du nouveau reflex EOS 50D n'est guère différente du 40D et l'on retrouve la molette de sélection des modes d'exposition sur l'épaule gauche de l'appareil. En plus des traditionnels modes P,S,A et M, vous retrouverez le mode A-Dep (pour la gestion de la profondeur de champ), 2 modes personnalisables (C1 et C2), les modes résultats (sans flash, portrait de nuit, sport, macro, paysage et portrait), le mode vert (auto) et le nouveau mode Creatif Auto.

Ce dernier est une sorte de mode priorité ouverture, symbolisé sur l'écran par deux pictogrammes. Il se destine tout particulièrement aux débutants qui peuvent alors choisir entre un arrière plan flou ou net (l'appareil joue sur l'ouverture de l'objectif). Une seconde série de pictogrammes permet de jouer sur la luminosité du sujet. Dans ce cas, l'appareil modifie la correction d'exposition.

Sur l'épaule droite du boîtier, vous retrouverez les classiques rangées de touches pour paramétrer l'appareil (illumination de l'écran LCD, mesure de la lumière, balance de blancs, mode AF, motorisation, sensibilité, correction de l'expo...). Ces touches sont des doubles commandes (réglages à la fois par la molette avant et la roue codeuse). Au début, la manipulation peut paraître périlleuse et les symboles ne permettent pas de savoir quelle molette il faut activer (ils sont placés du même côté de la touche). Une question d'habitude probablement. Autre petit reproche, ces touches sont assez petites et l'alignement ne permet pas d'accéder facilement aux commandes proches du flash avec l'index.

Canon EOS 50D testLes dernières touches sont assez éloignées de la poignée. Il est assez délicat de les activer en gardant un oeil dans le viseur.

Sur le dos de l'appareil, vous retrouverez donc la fameuse roue codeuse (si simple d'emploi) et un joystick de navigation. On pourra toujours regretter que ce joystick soit si petit, rendant sa manipulation parfois hasardeuse. Dans le même domaine, la version des Sony Alpha 700 et 900 est nettement plus pratique. Le levier de mise sous tension est toujours situé sur le bas de l'appareil et il est toujours aussi difficile à manipuler (le levier est petit et le mouvement assez dur). Sur ce plan, la couronne autour du déclencheur semble à la fois plus rapide d'accès et plus pratique.

Canon EOS 50D testL'écran 3 pouces, capable d'afficher 920 000 points, occupe une bonne partie du dos de l'appareil. L'affichage est de qualité, mais l'on regrette que Canon ne livre pas, comme le propose Nikon, une protection en plastique pour l'écran. Comme vous pouvez le constater, le modèle présente déjà une éraflure.

Le dos de l'appareil est également très classique. La "géniale" roue codeuse est toujours là et accompagne parfaitement le petit joystick. Celui-ci prend de l'importance puisqu'il permet désormais d'activer le Quick Menu pour régler les paramètres de l'appareil sur l'écran LCD arrière.

Canon EOS 50D testLe flash

L'EOS 50D dispose d'un flash pop-up dont l'ouverture semble, au son, motorisé. Le boîtier ne dispose pas de lampe d'assistance pour l'autofocus en basse lumière. C'est donc le flash qui vient épauler le système AF par une salve d'éclairs.

Canon EOS 50D testLes différents connecteurs (flash externe, télécommande, USB, vidéo et HDMI) sont protégés par deux larges bandes de caoutchouc.

Concernant le bruit du déclencheur, le 50D produit un son caractéristique, à la fois sec et assez discret. En mode visée directe, vous pouvez également déclencher en mode silencieux. Dans ce cas, vous n'entendez que le bruit de l'obturateur mécanique (le miroir est relevé).

Canon EOS 50D test
Vous pouvez cliquer sur l'image pour entendre le bruit du déclenchement, puis du mode silencieux.

Déplier

Menus

canon 50d testLe Canon EOS 50D présente les différents menus par onglets, toutes les informations d'un onglet étant affichées sur l'écran, toutes les options sont directement visibles. Les menus sont clairs et facilement compréhensibles. Pour naviguer dans les menus, vous devez utiliser au choix le joystick ou la molette de réglage avant pour se déplacer dans l'arborescence horizontale. Vous pouvez utiliser la roue codeuse pour vous déplacer verticalement dans les menus, la touche centrale de la roue codeuse servant alors pour choisir une option.

Les menus sont classés par onglets colorés : rouge pour la prise de vue, bleu pour la lecture, beige pour les réglages du boîtier et vert pour le menu personnalisé.

La nouveauté reste bien sûr la touche Quick Menu qui permet de modifier rapidement les paramètres de prise de vue sur l'écran LCD arrière. Pour cela, il suffit d'appuyer sur le joystick pour engager le Quick Menu et de naviguer sur le paramètre souhaité. Ensuite, vous pouvez soit modifier les valeurs à l'aide de la roue codeuse, soit entrer dans le menu par l'intermédiaire de la touche SET.

| |
|
| canon 50d menu | canon 50d menu |

Le Quick Menu est un réel progrès pour modifier rapidement les paramètres de prise de vue. La roue codeuse permet de modifier les valeurs tout en restant sur l'interface classique du menu (gauche). Vous pouvez également entrer dans un menu (ici la sensibilité ISO) en appuyant sur la touche SET (droite).

| |
|
| canon 50d menu | canon 50d menu |

Outre la balance des blancs personnalisée, vous pouvez également corriger les dominantes colorées sur les axes magenta-vert et bleu-ambre. Le Canon EOS 50D permet également de réaliser un bracketing sur la balance des blancs (gauche). Le menu personnalisable est toujours présent et vous pouvez regrouper au sein d'un unique onglet (vert) les fonctionnalités les plus usitées (droite).

Vous pouvez avoir un aperçu des menus de l'EOS 50D en visualisant la vidéo ci-dessous.

Canon EOS 50D menus
envoyé par focusnumerique

Déplier

Logiciels

Le Canon EOS 50D est livré avec une impressionnante suite de logiciels pour traiter ses fichiers. Avec le reflex, DPP (Digital Photo Professionnal) est livré en version 3.5.0.0 pour prendre en compte les nouveaux formats Raw (pas de format ouvert chez Canon) CR2 et sSRaw1 et sRaw2.

Cette solution comprend de nombreux utilitaires dont (la liste est valable uniquement pour l'environnement Windows) :

  • un logiciel pour transmettre les fichiers par liaison WiFi : WFT Utility

  • un logiciel pour piloter votre appareil à distance (dans un studio par exemple) : EOS Remote

  • un logiciel pour créer ses propres styles d'images : Style Editor 1.3

  • un explorateur de fichiers. Il sert également pour l'organisation des images, le tri et l'impression : ZoomBrowser 6.1

  • un logiciel complet pour développer ses fichiers raw : Digital Photo Professional 3.4

  • un logiciel pour créer des vues panoramiques : photoStich 3.1

  • un logiciel pour protéger ses images : Original Data Security. Le logiciel permet de savoir si une image a été retouchée depuis la prise de vue et permet de crypter les données importantes.

Ainsi, il est possible de piloter l'EOS 50D à distance tout en déportant l'affiche de la visée directe, sur l'écran d'un ordinateur : idéal pour un travail en studio.

Canon EOS 50D testLe logiciel EOS Utility permet de sécuriser ses images, de configurer le transmetteur WiFi ou de piloter le reflex à distance.

Canon EOS 50D testEn mode remote, il est impossible d'activer l'autofocus par contraste. Dommage. Il faudra donc régler manuellement la mise au point en jouant avec les différents curseurs. Heureusement, il est possible d'activer un zoom 10x pour mieux apprécier les détails.

canon 450d testZoomBrowser (PC) et ImageBrowser (Mac) sont des applications très riches qui permettent de traiter, imprimer, trier des images. La version Windows est beaucoup plus complète que la version Macintosh.

Canon EOS 50D testBon point, Canon livre une solution complète et efficace pour le traitement des fichiers Raw (Digital Photo Professional). Outre les options classiques de dérawtisation, le logiciel offre également le traitement des aberrations chromatiques et des distorsions des optiques.

Cette nouvelle version de DPP apporte son lot de nouveautés. On notera l'arrivée de la correction automatique de la luminosité (50D et 5D Mk II), la correction du vignettage (éclairage périphérique), une meilleure gestion du bruit électronique et la prise en charge de nouveaux objectifs (corrections des aberrations chromatiques, déforamtions...). Par contre, il n'existe toujours pas d'outil pour aligner l'horizon de manière simple et rapide. La prochaine version... peut-être.

Canon EOS 50D test

Déplier

Alimentation, stockage

Alimentation

Le Canon 50D dispose d'une batterie Li-Ion, BP-511A. Lors des tests, la batterie a permis de réaliser environ 450 déclenchements (dans le cadre d'une utilisation classique : prise de vue avec viseur optique, avec visée sur écran LCD, visualisation sur écran LCD, réglage de l'appareil, utilisation du flash...) par cycle de recharge, ce qui est finalement assez peu. Pour mémoire, la même batterie sur le 40D autorise plus de 1000 déclenchements. La taille et la définition de l'écran ne sont sans doute pas étrangères à cette relative faible autonomie.

Canon EOS 50d testLa batterie du 50D est identique à celle qui équipe l'EOS 40D ou le 5D (pas le 5D Mk II).

Canon EOS 50d testIl est possible d'associer un grip au 50D pour étendre son autonomie. Avec le grip d'alimentation BG-EE, vous pouvez embarquer 2 batteries ou utiliser 6 piles au format AA. En outre, la poignée dispose d'un déclencheur vertical utile pour la réalisation de portraits par exemple.

Stockage

L'EOS 50D conserve toujours son emplacement Compact Flash et ne cède pas aux sirènes de la carte SD. Dommage que le boîtier ne dispose toujours pas d'un double slot pour accueillir également des cartes SD/SDHC.

Canon EOS 50d testLes cartes CF sont assez volumineuses et se perdent moins facilement au fond d'un sac !

Déplier

Antipoussière, stabilisation

canon 50d antipoussièreLe système antipoussière de Canon combine plusieurs techniques pour prévenir, éliminer et retirer, a posteriori, les poussières sur les clichés. Ainsi, le filtre passe-bas est traité avec un revêtement antistatique afin de limiter l'attraction des poussières chargées, ce même filtre est également monté sur des vérins piezoélectriques microscopiques qui font vibrer la plaque afin de décoller les particules. Enfin, l'EOS 50D dispose d'un système qui permet de réaliser une cartographie des poussières avant une séance, afin de les éliminer automatiquement par un traitement par lot sur un ordinateur.

Le modèle que j'ai testé n'était pas neuf et pendant les 10 journées d'utilisation, j'ai changé assez souvent d'objectif. Au final et en diaphragmant à f/32, de nombreuses poussières sont visibles sur les images, même en utilisant le système de nettoyage. Sur l'image présentée, on note même une particule assez grosse en bas et à droite. Celle-ci est restée "collée" malgré deux nettoyages successifs.

Les différents systèmes sont donc appréciables, mais il faudra sans doute les utiliser conjointement pour s'assurer des résultats plus convaincants.

Canon EOS 50D antipoussière
En diaphragmant l'objectif à f/32, on note la présence de nombreuses poussières.

Stabilisation

Le Canon EOS 50D n'est pas équipé d'un système de stabilisation intégré, il faudra compter sur les optiques pour assurer le travail. Pour nos tests, nous avons utilisé un zoom 18-200 f/3,5-5,6 stabilisé.

La focale de l'objectif est placée à 50 mm (équivalent à 80 mm en 24x36) et 10 images sont réalisées en mode S pour différentes vitesses de 1/160 s à 1/5 s. La focale équivalente étant de 80 mm, la vitesse théorique d'obturation pour une image "nette" est normalement de 1/80 s.

Avec le système de stabilisation, il est possible d'obtenir des images nettes au 1/10 s soit un gain de 3 vitesses.

Canon EOS 50D stabilisationCanon EOS 50D stabilisation
Exemple de photo réalisée à main levée (focale 80 mm eq. 24x36) 1/10 s 400 ISO avec la stabilisation activée.

Déplier

Flash

Canon 50D flashLe nouveau reflex Canon EOS 50D est équipé d'un flash intégré (nombre guide de 13 à 100 ISO en mètre) réglable de +/- 2 IL. Un flash qui permet de déboucher des scènes en fill-in et dont la position relativement élevée limitera l'apparition des yeux rouges. Le flash est bien sûr compatible E-TTL II (analyse de la scène avant et après un pré-éclair et information sur la distance flash - sujet par les objectifs récents) et une griffe porte flash permet de greffer un flash externe. Malheureusement, le flash intégré n'est pas compatible avec une utilisation en maître pour contrôler des flashes distants sans fil. Dommage, car pratiquement tous les autres concurrents intègrent ce dispositif très pratique. La synchro flash est au 1/250 s, ce qui est honnête.

Canon 50D flashÀ environ 1,5 mètres, le flash intégré donne de bons résultats avec une exposition assez juste et un rendu des couleurs satisfaisant, quoiqu'un peu chaud.

Déplier

Visée, autofocus

Par rapport au 40D, le viseur du 50D n'évolue pas. Vous retrouverez donc un pentaprisme offrant une couverture de 95% et un grossissement honnête de 0,95x. La visée est relativement claire et seuls le cercle de mesure spot et les 9 collimateurs du système autofocus sont présents.

Il est également possible de changer le verre de visée et vous avez le choix entre 3 modèles : Ef-A (le modèle classique qui équipe par défaut le 50D), Ef-D (qui octroie une plus grande précision et une grille de visée), Ef-S (le plus précis des verres de visée, optimisée pour les optiques lumineuses).

Canon 50D viséeDe nouvelles informations sont indiquées dans le viseur du 50D : le mode priorité hautes lumières (D+).

La visée directe sur écran LCD est devenue très agréable avec un large écran LCD de 3 pouces capable d'afficher 920 000 points. L'affichage est fluide et bien contrasté. En plein soleil, l'écran est toutefois assez brillant, ce qui pénalise sensiblement la visée. Dommage que Canon n'ait pas intégré le détecteur de luminosité ambiante qui adapte automatiquement l'éclairage de l'écran en fonction des conditions lumineuses. L'écran offre de nombreuses informations et notamment un histogramme d'exposition et une grille d'aide à la composition.

| |
|
| Canon 50D visée | Canon 50D visée |

Pour réaliser une mise au point manuelle en mode Live View, il est possible d'activer un zoom 5x et 10x très pratique et très précis. La visée directe permet également l'affichage d'informations intéressantes comme l'histogramme d'exposition. Comme vous pourrez le voir dans la vidéo ci-dessous, l'EOS 50D propose désormais la détection des visages en mode visée directe.

Canon 50d visée directe
envoyé par focusnumerique

Autofocus

Le Canon EOS 50D dispose donc de deux systèmes autofocus. Le premier, classique, reprend le système AF 9 points en losange qui équipe déjà l'EOS 40D. Le système AF (ci-dessous) présente 8 capteurs en croix à f/5,6. Le collimateur central est épaulé par deux capteurs disposés en diagonale et sensibles à f/2,8 et deux lignes de capteurs. Par rapport au 40D, Canon indique que les algorithmes de l'autofocus ont été améliorés. Sur le terrain, la différence est difficilement observable, mais l'autofocus reste précis et rapide.

Ce système autofocus est utilisable à la fois en visée "normale" et en visée directe en mode "rapide". Le miroir s'abaisse alors le temps de la mise au point, rendant la visée aveugle pendant le laps de temps.

Globalement, l'autofocus est très réactif en pleine lumière et même avec le 18-200 mm f/3,5-5,6, le 50D est trés agréable à utiliser. Les performances baissent toutefois un peu en basse lumière.

canon eos 50D testLe capteur AF 9 points qui équipe le Canon EOS 50D.

Le second système est un autofocus par détection de contraste (comme sur les compacts). Celui-ci est disponible qu'en mode visée directe (le contraste est mesuré par le capteur principal). Comme nous le verrons pas la suite, ce mode est beaucoup plus lent que l'autofocus par détection de phase. Nouveauté, le système est désormais couplé à une reconnaissance des visages plutôt efficace par ailleurs. La mise au point s'effectue en pressant le bouton AF-ON à l'arrière du boîtier.

Nous avons également mesuré le temps de mise au point du Canon EOS 50D avec le 18-200 mm IS f/3,5-5,6 (sans stabilisation) entre l'infini et 80 cm. Attention, le 18-200 mm Canon ne dispose pas de la motorisation USM. L'objectif est placé à 18 mm, f/3,5. Vous trouverez ci-dessous les graphiques des enregistrements sonores de la mise au point.

De manière générale, l'autofocus classique se comporte bien en pleine lumière. La mise au point est très rapide. En basse lumière, l'AF est un peu plus hésitant, mais reste d'un très bon niveau. Le mode AF par contraste est très lent (un peu moins de 3 secondes) et est totalement inutilisable sur des sujets en mouvement. On le réservera pour un travail sur pied avec des sujets immobiles. Dans la pénombre, les deux AF n'ont pas pu réaliser le point (plage -0,5/+18 IL). Pour l'instant, seul le Nikon D700 a réussi cette épreuve.

canon eos 50D testcanon eos 50D testLe premier graphique représente le temps de mise au point (autofocus classique) en pleine lumière. Ici, le focus a nécessité environ 0,19 seconde, un très score. Le second graphique montre le temps avec l'autofocus par contraste. Ici, le système est beaucoup moins réactif, il faut compter un peu plus de 2,8 secondes pour que l'appareil fasse le point.

canon eos 50D testcanon eos 50D testCette seconde série de graphiques montre le temps pour une mise au point en basse lumière. La première image montre un temps pratiquement doublé (0,37 s) en mode AF classique par rapport à une mise au point en pleine lumière. En mode détection de contraste, le temps est quasiment identique (un peu plus court sur notre exemple) avec 2,47 secondes.

Vous pouvez également écouter le podcast de Benoît Marchal (déclencheur.com) sur les systèmes AF avec Gunnar Bellstedt (Olympus France).
Comprendre l'autofocus d'un appareil photo avec Olympus

Déplier

Performances

Le Canon EOS 50D est globalement un appareil rapide. La mise sous tension est pratiquement instantanée et le mode rafale tient ses promesses en mode JPeg et en Raw. Avec la correction du bruit électronique au maximum, la cadence de la rafale tombe à presque 4 i/s. Le 50D reste un appareil nerveux, taillé pour la photo sportive. Toutefois, il convient de s'équiper de cartes mémoire rapides et si possible avec une interface UDMA pour profiter du maximum de débit à l'enregistrement.

Les tests de performance ont été réalisés avec une carte CF Lexar Media professional 300x 2 Go UDMA.

thead thead thead
temps commentaires
première image * 0,13 s excellent (sans mise au point et sans nettoyage)
rafale en JPEG (100 ISO) 26 vues en 4,13 secondes 6,3 s i/s. Une cadence pratiquement identique à celle annoncée par Canon. La performance est très appréciable pour la photo sportive.
rafale en JPEG (100 ISO) avec correction de luminosité 20 vues en 3,39 secondes 5,9 s i/s. La cadence est en très légère baisse avec la correction automatique de la luminosité.
rafale en JPEG (1600 ISO) 15 vues en 2,42 s 6,2 i/s. L'augmentation de la sensibilité ne modifie pas la cadence rafale.
rafale en JPEG (1600 ISO) avec réduction du bruit importante 10 images en 1secondes 4,1 i/s. L'algorithme de réduction du bruit électronique ralentit la rafale de l'appareil.
rafale en RAW 100 ISO 10 images en 1,6 secondes 6,25 i/s. La cadence rafale en Raw est identique à celle annoncée par Canon.
rafale Raw + JPeg 100 ISO ** 10 images en 1,6 secondes 6,25 i/s. La cadence rafale en Raw+ Jpeg est identique à celle annoncée par Canon.
entre 2 photos *** 0,13 s bien
entre 2 photos flash *** 0,42 s bien
Latence déclenchement mode visée directe négligeable -
  • : temps nécessaire à la mise sous tension de l'appareil et au déclenchement de l'appareil sans mise au point.

** : deux mesures sont opérées. Dans un premier temps, une rafale sur 10 vues est réalisées. Ensuite, une rafale sur environ 10 secondes est réalisée afin de vérifier la cadence sur une durée relativement importante.

*** : temps entre deux clichés sans mise au point à 100 ISO.

Déplier

Précision, colorimétrie

Nous avons réalisé nos tests de mire avec le nouveau zoom 18-200 mm f/3,5-5,6 IS. Sur la mire ISO et à f/5,6, le logiciel Hyres dénombre 2350 lignes en résolution horizontale. Un résultat conforme à la définition du capteur et à la qualité de l'optique. Pour mémoire, le GX20 et son capteur 14,6 Mpix atteint le score de 2300 lignes.

canon 50d test
Mire de résolution en JPeg avec le 18-200 mm à f/5,6.

Il est intéressant de noter qu'un fichier Raw délivre une meilleure précision dans les images. Un fichier CR2 traité avec DDP en qualité maximale (JPeg de 8 Mo contre 4,6 Mo en compression classique par l'appareil), obtient l'excellent score de 2508 lignes en résolution horizontale.

Colorimétrie

canon 50d couleurs test

Le rendu colorimétrique JPeg du Canon EOS 50D est assez classique pour la marque.

Dans un espace colorimétrique SRVB et avec le style d'image Standard (balance des blancs manuelle), les couleurs sont assez fidèles avec comme souvent chez Canon. Les couleurs chaudes un peu exagérées et des tons plus froids un peu plus neutralisés. La colorimétrie est toujours un sujet délicat et peut être finalement peu important, puisqu'il est assez facile de modifier le rendu d'un appareil à l'aide de profils. Il est probable que de nombreux utilisateur de l'EOS 50D photographient dans le format Raw. Il est alors possible de modifier rapidement la balance des blancs et le profil colorimétrique des images.

Pour un bon rendu des couleurs, il faut également une bonne précision dans la balance des blancs. Nous avons donc photographié une mire sous un éclairage tungstène et une lampe fluo lumière du jour froide.

Si la balance des blancs automatique compense correctement les valeurs pour la lumière de type fluo (le blanc est assez neutre), il n'en va pas de même avec l'éclairage tungstène. Les images restent très chaudes avec une forte dominante colorée.

| |
|
| canon 50d couleurs test | canon 50d couleurs test |

Rendu colorimétrique du Canon EOS 50D sous un éclairage tungstène (gauche) et fluo (lumière du jour froide) à droite.

Déplier

Gestion du bruit électronique

Avec une définition en haute de 50% par rapport au précédent modèle (EOS 40D), le nouveau reflex de Canon est attendu sur le terrain de la sensibilité ISO, autre critère important pour le choix d'un appareil photo expert.

Le travail des ingénieurs de Canon a été important et le 50D montre un bruit globalement similaire à celui du 40D avec une définition largement supérieure. Le bruit électronique est pratiquement imperceptible sur les sensibilités 100 et 200 ISO. Sur la mire de précision, le logiciel HyRes note une légère baisse de la résolution à 400 ISO. Celle-ci est toutefois difficile à mettre en évidence sur un cliché. Un second palier se situe pour les sensibilités 800 et 1600 ISO. Le grain est effectivement visible, mais il reste tout à fait acceptable et finalement le moutonnement n'est véritablement pas gênant même sur des tirages A3. Les tirages A3 supportent tout juste une petite poussée de la sensibilité jusqu'à 3200 ISO. À cette sensibilité et sur un tirage de grande taille, le moutonnement peut venir perturber la qualité de certains clichés, même avec une bonne distance de visualisation. Il ne faut pas oublier qu'avec une définition de 15 millions de pixels, on "tire" moins sur l'image pour réaliser une impression papier. Les artéfacts sont plus petits et donc moins présents sur les clichés.

Les choses se compliquent pour les crans supérieurs (6400 et 12800). Le bruit coloré fait son apparition et les détails sont dilués par un lissage important. Sur des aplats colorés, on note même une trame dans le bruit électronique assez marquée (cette trame est par ailleurs visible dans certaines conditions dès 800 ISO). Les photos de nuits prises à ces valeurs devront impérativement être post-traitées.

Quoi qu'il en soit, la gestion du bruit électronique du Canon EOS 50D reste d'un très bon niveau sur les valeurs classiques (100-3200 ISO).

canon 50d sensibilité résolutionÉvolution de la résolution de la mire en fonction de la sensibilité ISO. Les détails sont bien préservés jusqu'à 800 et à 1600 ISO, la perte de précision est sensible, mais les résultats restent très bons.

Canon EOS 50D réduction du bruit désactivée 100 - 1600 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit désactivée 3200 - 12800 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit faible 100 - 1600 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit faible 3200 - 12800 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit standard 100 - 1600 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit standard 3200 - 12800 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit importante 100 - 1600 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit importante 3200 - 12800 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit standard + luminosité auto standard 100 - 1600 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit standard + luminosité auto standard 3200 - 12800 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit standard + luminosité auto importante 100 - 1600 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit standard + luminosité auto importante 3200 - 12800 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit standard + priorité hautes lumières 200 - 1600 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit standard + priorité hautes lumières 3200 ISO

Canon 50D Raw + NoiseWare 100 - 1600 ISO

Canon 50D Raw + NoiseWare 3200 - 12800 ISO

Il est possible de comparer ces résultats à ceux du Canon EOS 40D. Jusqu'à 800 ISO, les résultats sont quasiment identiques. On pourra relever une légère différence au-delà avec une petite préférence pour le rendu du 40D qui présente un peu moins de grains colorés et un lissage moins important des détails.

Vous pouvez également comparer les images du Canon EOS 50D à celles du Nikon D300 (100-6400 ISO). Attention, si la scène est pratiquement identique, les conditions d'éclairage sont totalement différentes (ici, la scène est photographiée en lumière naturelle). Les conditions d'éclairage influent également le rendu du bruit électronique dans les images. Pour le Nikon D300, la réduction du bruit est désactivée.

Déplier

Exposition, RAW

Mesure de la lumière et correction de la luminosité

Globalement, le Canon 50D expose correctement en mode mesure matricielle. Toutefois et comme le Canon EOS 1000D, le nouveau reflex Canon a parfois une légère tendance à surexposer les images.

Introduit avec le 40D, la fonctionnalité Priorité hautes lumières est également présente sur l'EOS 50D. Ce mode permet de "rattraper" des détails dans les hautes lumières qui sont généralement assez vite percées. Le procédé est assez simple. L'appareil applique une sous-exposition pour privilégier les hautes lumières. Ensuite, une courbe est appliquée pour remonter les détails dans les ombres. La dynamique est donc artificielle, mais permet toutefois de retrouver des informations. Dans ce mode, la sensibilité minimale est à 200 ISO. Selon les scènes, les résultats sont plus ou moins visibles. Le plus souvent le gain est assez minime.

Canon EOS 50D testLe nouveau reflex Canon intègre également la nouvelle fonctionnalité de correction automatique de la luminosité. Celle-ci est paramétrable sur 4 niveaux (off, bas, standard et élevé). Cette fonctionnalité est censée rétablir l'exposition d'une image en débouchant les ombres et en révélant des détails dans les zones claires. Tout comme le mode priorité hautes lumières, les résultats de la correction automatique de la luminosité varient selon les scènes et les situations. Au final, et même en mode élevé, le gain est assez subtil, mais bien présent.

| |
|
| Canon EOS 50D test | Canon EOS 50D test |

Exemple de résultat avec la fonction Correction auto de la lumonisité activée (gauche) et désactivée (droite).

Raw

Canon utilise toujours un format de fichier Raw propriétaire : CR2. Les fichiers Raw produits par le Canon 50D font entre 15 et 30 Mo. L'enregistrement des fichiers se fait sur 14 bits. Techniquement le fichier Raw d'un 50D peut enregistrer des données sur une plage de 16 384 valeurs. Bien sûr, cela ne joue pas sur la dynamique du capteur, mais plutôt sur la précision des dégradés lorsque vous corrigez l'exposition d'une image avec un logiciel spécialisé. Toutefois, ces différences sont assez subtiles et le gain obtenu avec un fichier 14 bits est souvent assez difficile à percevoir.

Avec un capteur à 15 millions de pixels, Canon a heureusement gardé le mode sRaw qui permet de conserver les avantages du format brut tout en diminuant de manière importante le poids des fichiers (malheureusement, on ne gagne pas en rapidité, pour la rafale notamment). Ainsi, le mode sRaw1 produit des fichiers en 3267x2178 pixels (7 Mpix, la moitié de la définition normale) et le mode sRaw2 enregistre en 2376x1584 pixels (3,7 Mpix).

Nous l'avons dans la partie Précision, le mode Raw permet de gagner un peu en qualité d'image, avec notamment, une meilleure restitution des détails.

Déplier

Exemples de photos


1/160 s, f/5, ISO 3200 (EF-S 18-200 mm IS)

| |
|
|
1/80 s, f/4,5, ISO 12800 (EF-S 18-200 mm IS) |
1/4128 s, f/4, ISO 3200 (EF-S 18-200 mm IS) |


1/250 s, f/4, ISO 1600 (EF-S 18-200 mm IS)

| |
|
|
1/128 s, f/2,5, ISO 1600 (50 mm f/1,4) |
1/60 s, f/4,5, ISO 250 (EF-S 18-200 mm IS) |


1/100 s, f/5,6, ISO 1600 (EF-S 18-200 mm IS)


1/250 s, f/1,8, ISO 100 (50 mm f/1,8)


1/125 s, f/1,8, ISO 1600 (50 mm f/1,8)

| |
|
|
1/250 s, f/1,8, ISO 12800 (50 mm f/1,8) |
1/100 s, f/3,5, ISO 400 (50 mm f/1,8 |

Déplier

Vidéo de présentation

Présentation du test du Canon EOS 50D

Vous pouvez également retrouver cette vidéo sur DailyMotion.

Déplier

Verdict

Canon EOS 50D recommandéTout juste un an après la sortie de l'EOS 40D, Canon propose un nouveau reflex expert (le Canon EOS 40D reste au catalogue actuel), un peu pressé par la sortie remarquée du Nikon D300. Pour l'occasion, Canon n'a pas fait les choses à moitié. Le capteur du Canon EOS 50D, toujours au format APS-C (facteur 1,6x) renferme un peu plus de 15 millions de pixels et établi, à ce jour, un nouveau record de densité et de définition. Toutefois, il faut relativiser ce gain de 50% de pixels par rapport au Canon EOS 40D par exemple. La différence de pixels n'est que de 684 pixels sur la largeur et de 576 pixels sur la hauteur.

Le châssis de l'EOS 50D est très proche de celui du 40D et il faut examiner en détail le reflex pour noter quelques petites différences. La plus importante reste sans doute l'écran LCD de 3 pouces capable d'afficher 920 000 points (640x480 pixels), une première chez Canon. L'affichage des informations et des images est alors somptueux.

Les différences les plus importantes sont internes. Le 50D intègre un nouveau processeur de traitement des images qui permet "d'avaler" la grande quantité d'information. Ainsi, et malgré les fichiers plus volumineux, le 50D conserve une cadence rafale à 6,3 i/s (JPeg et Raw) avec des cartes rapides (le 50D accepte les carte CF UDMA). Le boîtier restera réactif sur des scènes rapides. Le DIGIC 4 permet également de travailler à de très hautes valeurs de sensibilité. Il est possible de "pousser" les ISO du 50D aux valeurs 6400 et 12800 (H1 et H2). Il faut tempérer toutefois l'enthousiasme autour de ces valeurs. Si les images sont facilement exploitables de 100 à 1600 voire 3200 ISO, les deux valeurs supérieures délivrent des images nettement plus dégradées. Le DIGIC 4 ne fait pas de la magie.

Le logiciel interne offre quelques nouveautés intéressantes comme la possibilité d'ajuster la mise au point des objectifs de manière très précise, ce qui permet de corriger les problèmes de back ou front focus. Vous trouverez également une correction automatique du vignettage (en fonction des optiques utilisées)et une correction automatique de la luminosité. Le boîtier conserve naturellement les technologies présentes sur certains modèles de la marque comme le mode priorité hautes lumières ou le système antipoussière par vibration du filtre passe-bas (largement perfectible).

Nous avons essayé le Canon EOS 50D avec plusieurs optiques :50mm f/1,8, 24-70 mm f/2,8 et le nouveau EF-S 18-200 mm stabilisé. Ce dernier donne d'assez bons résultats avec une stabilisation efficace. Il est toutefois évident que la définition du capteur exige des optiques de qualité pour profiter pleinement des performances du boîtier.

Au final, l'EOS 50D reçoit assez facilement un recommandé. Agréable d'usage, rapide, efficace et délivrant une belle qualité d'image, le 50D satisfera les photographes exigeants. On pourra juste regretter le manque d'évolution au niveau de l'autofocus pour le suivi de sujet par exemple ou un viseur un peu plus large.

La concurrence

| |
|
| Le Canon EOS 50D se positionne inévitablement face au 40D (testé) encore au catalogue. Ce dernier présente des performances intéressantes pour un prix désormais très attractif. Les deux appareils sont construits sur le même châssis et offrent naturellement la même agréable prise en main. En outre, le 50D est compatible avec les accessoires du 40D comme le grip d'alimentation. La visée et l'autofocus sont identiques et la rafale à plus de 6 i/s est pratiquement similaire. Le 50D se démarque par l'écran LCD plus vaste et beaucoup plus confortable (640x480 pixels) et surtout une plus large définition. Les autres avantages comme la correction du vignettage, la correction automatique de la luminosité, l'ajustement de la mise au point, la sortie HDMI, l'augmentation de la sensibilité jusqu'à 12800 ISO sont bien réels mais moins primordiaux. Le 40D reste donc un véritable concurrent au 50D, surtout pour le photographe qui n'est pas besoin d'une haute définition des images. | Canon EOS 40D |

| |
|
| Le Nikon D300 est naturellement le concurrent le plus direct du nouveau Canon 50D. Plus ancien, le D300 aligne des spécificités assez proches du nouveau reflex Canon : écran LCD de 3 pouces 920 000 points, rafale quasiment identique à 6 i/s (le Nikon peut grimper à 8 i/s avec une batterie plus puissante), sortie vidéo HDMI. La sensibilité ISO est également assez proche : de 100 à 6400 ISO pour le Nikon D300 et de 100 à 12800 ISO pour le Canon 50D. Le 50D offre 1 IL supplémentaire certes, mais le traitement du bruit est légèrement meilleur sur le boîtier Nikon. Le D300 prend également l'avantage concernant la visée (100% contre 95% de couverture) et l'autofocus qui utilise 51 collimateurs. En terme de réactivité, l'AF du Nikon semble un peu plus lent (il faut gérer plus de points), mais le suivi 3D d'un sujet est remarquable d'efficacité. Les 9 points de l'EOS 50D paraissent bien peu. Pourtant, la réactivité est au rendez-vous. D'autres éléments jouent en faveur du boîtier Nikon comme la possibilité de piloter des flashes distants sans fil, une autonomie supérieure de la batterie ou une construction un cran au dessus du modèle Canon. Le Canon 50D offre une visée directe beaucoup plus aboutie (histogramme d'exposition, fluidité parfaite, détection des visages, simulation d'exposition, AF plus véloce...), des logiciels professionnels et une définition supérieure du capteur. | |

| |
|
| En effet, son capteur à 14,6 millions de pixels permet facilement, au boîtier Pentax, de rivaliser en terme de définition d'image. Parmi les avantages du Pentax K20D, on pointera la construction robuste et tropicalisée du boîtier, une ergonomie exemplaire (interface personnalisable, mode priorité sensibilité, touche Raw...). Vous apprécierez également le format Raw ouvert (DNG) et la possibilité de piloter des flashes distants à l'aide du flash intégré. Pourtant, le K20D marque son âge. Les résultats obtenus en hautes sensibilités (1600 - 3200 ISO) sont moins bons et la sensibilité est limitée à 6400 ISO. Le Canon EOS 50D "écrase" le K20D au niveau de la rafale (6 i/s contre 3 i/s) et l'écran LCD 3 pouces 920 000 points est beaucoup plus agréable pour visionner les images ou régler l'appareil. En outre, le Canon 50D dispose de petits plus bien pratiques comme la correction du vignettage automatique, la connexion HDMI et des menus parfaitement organisés. Plus ancien, le Pentax K20D est toutefois pratiquement deux fois moins cher. | Pentax K20D |

[notes(85)]

Déplier
+
  • Très bonne gestion du bruit jusqu'à 1600 ISO
  • Assez bonne gestion du bruit électronique à 3200 ISO
  • Boîtier agréable à prendre en main (bonnes proportions)
  • Écran LCD de 3 pouces et 920 000 points de qualité
  • Quick Menu efficace (réglage des paramètres sur l'écran LCD)
  • Autofocus nerveux et précis en pleine lumière
  • Correction automatique du vignettage efficace
  • Rafale à 6,3 i/s (JPeg et Raw)
  • Différentes tailles de fichiers Raw (sRaw1 et sRaw2)
  • Définition importante du capteur
  • Visée directe sur écran LCD appréciable pour le studio
  • Offre logicielle complète, performante et livrée en standard
  • Sortie vidéo HDMI pour une diffusion des images en HD
  • 2 modes C1 et C2 personnalisables
  • Bruit électronique visible aux plus hautes sensibilités (6400 - 12800 ISO)
  • Balance des blancs automatique décevante en lumière tungstène
  • Autofocus par contraste (visée directe) très lent
  • Antipoussière perfectible
  • Autonomie de la batterie assez faible
  • Pas de lampe d'assistance pour l'AF (il faut relever le flash)
  • Pas de mode vidéo
  • Correction automatique de la luminosité peu efficace
  • Pas de gestion de flashes externes sans fil avec le flash intégré
  • Balance des blancs automatique peu efficace avec un éclairage tungstène
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Canon EOS 50D
EOS 50D
Il n'y a actuellement aucune offre.