CapteurCapteur CMOS 15,1 Mpix effectifs (sur un total de 15,5 millions pixels) taille : 22,3 x 14,9 mm. Rapport 3:2.
MontureMonture à baïonnette EF/EF-S.
Optique livréekit possible avec EF-S 18-55 mm IS f/3,5-5,6
StabilisationNon
AntipoussièreSystème EOS de nettoyage intégré
Viseuroptique pentamiroir (champ couvert 95%, grossissement de 0,87x). Dégagement oculaire de 19 mm.
Écran3 pouces (7,6 cm), 920 000 points VGA : 640x480 pixels.
Mise au pointTTL-CT-SIR par capteur CMOS. 9 collimateurs AF (collimateur croisé central opérationnel à f/5,6, sensibilité supplémenaire à f/2,8). Sensibilité : -0,5 / 18 IL. En mode visée directe : autofocus par détection de contraste (mode rapide, mode
Modes autofocusOne-Shot, Servo Ai, Ai Focus et manuel
Mesures d'expositionMesure TTL à pleine ouverture sur 35 zones. Mesure évaluative (couplée à n'importe quel collimateur AF actif), mesure partielle (environ 9% du viseur au centre), mesure spot (environ 4% du viseur, au centre), mesure moyenne à prédominance centrale.
Modes d'expositionAuto, auto créatif, programme, priorité à la vitesse, priorité à l'ouverture, manuel.
Vitesse d'obturation30 - 1/4000 s, pose B, synchro flash 1/200 s.
MotorisationEnviron 3,4 im./sec. maxi (cadence maintenue sur une rafale de 170 images maxi (JPEG), 9 images (RAW).
Sensibilité ISO100 à 3200 ISO extensible à 12800 ISO
MémoireCarte SD, carte SDHC
Alimentationbatterie Li-ion rechargeable LP-E5
ConnexionUSB 2, sortie vidéo (PAL/ NTSC) (intégrée au port USB), HDMI type C
Dimensions128,8 x 97,5 x 61,9 mm
Poids810 g (vide)
LogicielsCanon Utility : DPP 3.6, EOS Utility, Original Data Security Tools, PhotoStich, Picture Style Editor, Raw Image Task, ZoomBrowser.
Dans la boîte-

Caractéristiques

Canon EOS 500D face

Si la course aux pixels semble s'essouffler sur les compacts numériques (on note en 2009 l'arrivée de capteur CMOS à 9 millions de pixels), les reflex restent dans la course. Après le capteur à 12 Mpix de l'EOS 450D (testé), le nouveau reflex de milieu de gamme, l'**EOS 500D**, intègre lui un capteur à 15 millions de pixels.

Une définition que l'on connaît déjà, puisque l'EOS 50D (testé) propose un capteur pratiquement identique. Semblable à quelques détails près, mais qui peuvent avoir une certaine importance. Pour des raisons évidentes de coût, le capteur de l'EOS 500D ne dispose que de 2 canaux de lecture (contre 4 sur le 50D) et le réseau de micro-lentilles est classique (elles sont jointives sur le 50D).

La première conséquence immédiate, la rafale est limitée à 3,4 i/s. Une rafale pratiquement identique aux 3,5 i/s du 450D avec une définition des images plus importante. Il faudra toutefois utiliser une carte SDHC rapide (class 6) pour que la mémoire tampon se vide plus facilement (rafale sur 174 vues en JPeg et 9 vues en Raw). Pour le réseau de micro-lentilles, il sera intéressant de voir si l'ancien dispositif joue sur la qualité du traitement du bruit électronique. Il est important de noter que le 500D intègre le processeur de traitement des images DIGIC 4 qui permet de photographier sur une plage de sensibilité de 100 à 3200 ISO extensible à 12800 ISO.

[tab_prix2(,,,6,id_ln,,,)]

Le 500D se démarque également sur d'autres aspects et notamment son écran LCD de 3 pouces capable d'afficher 920 000 points (VGA 640 x 480 pixels). Le nouveau reflex dispose également d'un mode vidéo évolué qui permet de filmer en Full HD (1920x1080 pixels) mais en 20 i/s seulement. On se consolera avec le mode HD (1280x720 pixels) fluide à 30 i/s. Une fonctionnalité qui permet à Canon de venir chasser sur les terres très convoitées du Nikon D90. La visée directe sur l'écran est toujours au programme avec, à la fois un mode AF par détection de contraste, et reconnaissance des visages.

Pour le reste des caractéristiques, le nouveau 500D reprend beaucoup du 450D : boîtier quasiment identique, même viseur optique. On apprécie l'apparition de fonctionnalités intéressantes comme la correction du vignettage ou la correction automatique de la luminosité. Toutefois, le micro ajustement des optiques est encore réservé aux boîtiers plus haut de gamme.

Nous avons reçu un modèle définitif et nous pouvons donc vous livrer un test complet du Canon EOS 500D.

Prise en main

Canon 500d test

Le boîtier du reflex **Canon EOS 500D** repose sur le châssis que l'EOS 450D (testé). Les dimensions sont identiques et seuls quelques aménagements dans l'interface permettent de relever quelques différences entre les deux boîtiers.

Les matériaux utilisés pour la réalisation du 500D semblent toutefois de meilleure qualité et le reflex est plus rassurant. Vous apprécierez par exemple le nouveau revêtement de la poignée à la fois plus agréable et plus adhérent. La prise en main est donc plus agréable. et plus confortable. On retrouve ce revêtement à l'arrière du boîtier pour le pouce.

Le 500D reste un boîtier assez compact, mais les dimensions sont suffisantes pour assurer une bonne préhension. À titre de comparaison, il est beaucoup plus agréable que les anciens EOS 350D et 400D. Contrairement au Pentax K200D (testé), le boîtier de Canon est dépourvu de protection contre les poussières et l'eau. Il faudra donc prendre quelques précautions si vous souhaitez réaliser quelques clichés sous la pluie ou d'autres intempéries. L'objectif 18-55 mm f/3,5-5,6 IS ne dispose pas non plus de protection contre la pluie par exemple.

Les touches de l'interface sont également assez larges pour être facilement manipulées, même avec des gants fins.

Canon 500d test

Canon 500d testCanon 500d test

Interface

Dans la pratique, l'interface du Canon EOS 500D n'a pratiquement pas changé par rapport à l'EOS 450D.

Sur le flanc gauche de l'appareil, vous retrouverez le testeur de profondeur de champ à la base du boîtier, la commande pour déverrouiller l'objectif ainsi que la touche d'éjection du flash (pop-up).Ce dernier, comme sur les précédents modèles, est placé sur une potence assez élevée ce qui permet de limiter les yeux rouges sur les clichés.

Canon 500d test

Canon 500d test

Sur la poignée, vous retrouverez le déclencheur ainsi que l'unique molette de réglage. Celle-ci est placée à l'avant de la poignée. Une position que je trouve moins pratique qu'à l'arrière, l'index servant à la fois pour la modification des paramètres et pour le déclenchement. On regrette que pour l'occasion Canon n'ait pas proposé deux molettes de réglages. Sur l'épaule droite trône l'imposant barillet des modes d'exposition (A-Dep, M, Av, Tv, P, CA, vert, portrait, paysage, macro, sport, portrait nuit, sans flash et video).

Canon 500d test

Le mode CA (Creative Auto) permet de régler la profondeur de champ à l'écran (sorte d'interface graphique au mode à priorité ouverture et correction d'exposition). L'arrivée d'un mode vidéo sur le barillet de sélection est une bonne idée (une option déjà choisie sur la majorité des compacts) et qui permet d'accéder de manière plus intuitive à ce mode d'enregistrement. Il ne restera plus qu'à appuyer sur une touche à l'arrière pour débuter le filmage.

Canon 500d test

Le levier de mise sous tension est toujours logé contre le barillet de sélection et je continue a préférer une position autour du déclencheur qui permet un accès plus rapide sans gêner la mise au point ou le déclenchement. Le 500D conserve la touche iso sur l'avant de la poignée. Une bonne chose, même si cette position demande un peu d'entraînement pour être pleinement exploitée.

Canon 500d test

Comme sur l'EOS 450D, l'écran de 3 pouces calé sur le côté gauche a déporté les commandes de l'interface soit au dessus soit sur la partie droite du boîtier. À côté de l'oeilleton, vous retrouverez les touches Menu et Disp. pour régler l'affichage des différentes informations. De l'autre côté, les touches pour choisir le collimateur AF et mémoriser l'exposition conservent leur emplacement. Le pad évolue également et vous pouvez désormais contrôler la motorisation, la balance des blancs, le mode autofocus et les styles d'images. Couplée à l'impression directe, la touche vidéo se trouve sous le correcteur d'exposition.

Une fois le 500D allumé, on constate immédiatement LA nouveauté au niveau de l'interface : l'affichage en VGA (640x480 pixels). Les menus sont plus lisibles et les images gagnent vraiment en rendu. Bon point, le boîtier conserve les deux détecteurs de présence qui court-circuite l'affichage de l'écran lorsque le visage s'approche du viseur. Une bonne idée pour ne pas trouver la visée optique.

Canon 500d test

Menus

canon 500d test

Canon uniformise les menus de ses différents reflex. C'est donc en toute logique que nous retrouvons un menu par onglets colorés sur l'**EOS 500D**. La présentation bénéficie de l'affichage VGA et le confort de lisibilité est appréciable.

Vous retrouverez donc sur le reflex, le système d'affichage par onglets colorés : rouge pour la prise de vue, bleu pour la lecture, orange pour la configuration de l'appareil et vert pour le menu personnalisé. En effet, si les menus Canon ne vous siéent, vous pouvez parfaitement créer le vôtre en regroupant les fonctions que vous utilisez le plus. Épatant !

Comme sur les autres reflex de la marque, il n'existe pas d'aide contextuelle pour assister le débutant dans la découverte des menus et des différentes options. D'autres constructeurs comme Nikon ou Pentax proposent déjà cette possibilité sur le D60 ou le plus récent D5000 ou encore le Pentax K-m.

En mode lecture, les options sont assez pauvres. Impossible de comparer deux images (comme sur les derniers reflex Olympus) ou de "dérawtiser" ses images en appliquant des paramètres de développement comme sur les récents Nikon D60 et Pentax K20D. Dommage.

| |
|
| canon 500d test

| canon 500d test |

À gauche, l'écran principal sur lequel sont récapitulés tous les principaux réglages de l'appareil. Une simple pression sur la touche SET permet de basculer en mode Quick. Vous pouvez alors naviguer dans l'interface pour modifier directement les paramètres. À droite, lles différents menus sont immédiatement identifiables avec le code couleurs.

| |
|
| canon 500d test

| canon 500d test |

À gauche, les commandes personnalisées. Elles permettent de peaufiner les réglages de l'appareil. À droite, le mode lecture permet d'afficher l'histogramme d'exposition et les paramètres de prise de vue.

Logiciels

Ergonomie

Logiciels

Le Canon EOS 500D est livré avec une impressionnante suite de logiciels pour traiter ses fichiers. Avec le reflex, DPP (Digital Photo Professionnal) est livré en version 3.6 pour prendre en compte les nouveaux formats Raw (le format raw n'est pas ouvert chez Canon) CR2 .

Cette solution comprend de nombreux utilitaires (la liste est valable uniquement pour l'environnement Windows) :

  • un logiciel pour transmettre les fichiers par liaison WiFi : WFT Utility

  • un logiciel pour piloter votre appareil à distance (dans un studio par exemple) : EOS Remote

  • un logiciel pour créer ses propres styles d'images : Style Editor

  • un explorateur de fichiers. Il sert également pour l'organisation des images, le tri et l'impression : ZoomBrowser

  • un logiciel complet pour développer ses fichiers raw : Digital Photo Professional 3.5

  • un logiciel pour créer des vues panoramiques : photoStich

  • un logiciel pour protéger ses images : Original Data Security. Le logiciel permet de savoir si une image a été retouchée depuis la prise de vue et permet de crypter les données importantes.

Ainsi, il est possible de piloter l'EOS 500D à distance tout en déportant l'affiche de la visée directe, sur l'écran d'un ordinateur : idéal pour un travail en studio.

Canon EOS 50D test

Le logiciel EOS Utility permet de sécuriser ses images, de configurer le transmetteur WiFi ou de piloter le reflex à distance.

Canon EOS 50D test

En mode remote, il est impossible d'activer l'autofocus par contraste. Dommage. Il faudra donc régler manuellement la mise au point en jouant avec les différents curseurs. Heureusement, il est possible d'activer un zoom 10x pour mieux apprécier les détails.

canon 5d mark II test

ZoomBrowser (PC) et ImageBrowser (Mac) sont des applications très riches qui permettent de traiter, imprimer, trier des images. La version Windows est beaucoup plus complète que la version Macintosh.

Canon EOS 5D Mark II test

Bon point, Canon livre une solution complète et efficace pour le traitement des fichiers Raw (Digital Photo Professional). Outre les options classiques de dérawtisation, le logiciel offre également le traitement des aberrations chromatiques et des distorsions des optiques.

Cette nouvelle version de DPP (3.6) apporte son lot de nouveautés. On notera l'arrivée des réglages Ombres et surbrillance (réglage sur +/- 5 niveaux) dans le panneau Raw. Des outils qui permettent de régler la courbe de niveau à la manière très pratique des tons clairs/tons foncés de Photoshop. Par contre, il n'existe toujours pas d'outil pour aligner l'horizon de manière simple et rapide. La prochaine version... peut-être.

Dans la série des requêtes auprès des ingénieurs Canon, la possibilité de gérer plus facilement les métadonnées avec le logiciel serait également un plus très agréable.

Alimentation, stockage

Alimentation

L'EOS 500D est équipé d'une toute nouvelle batterie : LP-E5 d'une capacité de 1080 mAh. Dommage pour ceux qui capitalisent sur les anciens modèles (NB-2HL) qui avaient l'avantage d'être compatibles avec d'autres appareils de la marque (PowerShot G7 - G9). Cette nouvelle batterie fournit au boîtier une bonne autonomie. J'ai pu réaliser un peu moins de 700 déclenchements et plus de 15 minutes de vidéo dans le cadre d'une utilisation classique : prise de vue avec viseur optique, avec visée sur écran LCD, visualisation sur écran LCD, réglage de l'appareil, utilisation du flash... Un excellent résultat, sachant que l'écran de 3 pouces (avec la visée LCD) consomme sans doute beaucoup d'énergie.

Malgré la fonction vidéo et le large écran 3" 920 000 points, le Canon EOS 500D conserve une très bonne autonomie.

Stockage

Canon poursuit en toute logique la généralisation de la carte SD/SDHC sur les boîtiers d'entrée de gamme suite à son implémentation dans l'EOS 450D.

Les cartes SD/SDHC vont se généraliser sur les boîtiers reflex d'entrée de gamme. Il est intéressant de noter que le 500D est compatible avec les cartes Wifi Eye-Fi qui permettent de transmettre les données via une connexion sans fil.

Connexions

Avec l'arrivée de la vidéo HDTV 1080p, Canon a heureusement intégré une prise mini HDMI pour relier l'EOS 500D à un téléviseur HD et profiter à la fois des vidéos et des images en haute définition. On trouvera classiquement une sortie USB / vidéo et une prise pour la télécommande.

Une sortie HDMI (type 3) pour relier le reflex à un téléviseur ou un écran haute définition.

Antipoussière, stabilisation

Antipoussière

Le système antipoussière de Canon combine plusieurs techniques pour prévenir, éliminer et retirer, a posteriori, les poussières sur les clichés. Ainsi, le filtre passe-bas est traité avec un revêtement antistatique afin de limiter l'attraction des poussières chargées, ce même filtre est également monté sur des vérins piezoélectriques microscopiques qui font vibrer la plaque afin de décoller les particules. Enfin, l'EOS 500D dispose d'un système qui permet de réaliser une cartographie des poussières avant une séance afin de les éliminer automatiquement par un traitement par lot sur un ordinateur.

Pendant la période de test (15 jours) avec quelques changements d'objectifs, j'ai noté l'apparition de quelques poussières sur les images. Pourtant l'image de vérification (diaphragme fermé à f/22) a révélé quelques surprises et notamment un amas de tâche assez surprenant. Hormis "ces tâches", le reste de l'image est relativement propre. Il est probable que cet amas soit du à une mauvaise manipulation. Toutefois, le mystère reste entier.

[Canon 500D test review antipoussière exemple

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/85/canon-500d-antipoussiere-exemple.jpg)

Un amas de tâches assez spectaculaire, mais sans doute pas représentatif des performances du système de nettoyage du Canon 500D. Vous pouvez cliquer sur l'image pour télécharger le cliché en pleine définition.

Stabilisation

Le Canon EOS 500D n'est pas équipé d'un système de stabilisation intégré. Heureusement, le reflex est livré avec un une optique 18-55 mm IS dotée d'une stabilisation optique. Celle-ci se trouve être plutôt performante.

[ Canon 500d stabilisation exemple test review

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/85/canon-500d-stabilisation-exemple-big.jpg)

Un exemple de photographie réalisée à main levée au 1/5 s avec la stabilisation enclenché (focale 35 mm en eq. 24x36).

Canon 500D test review stabilisation tableau

Tableau synthétique qui met en évidence le gain de la stabilisation optique du 18-55 mm f/3,5-5,6 iS : environ 3 IL..

Visée, autofocus

Visée

Le même système de visée optique équipe l'EOS 500D et l'EOS 450D. Il s'agit d'un pentamiroir qui offre un grossissement de 0,87x et une couverture de champ de 95%. Sur le segment d'entrée / milieu de gamme, le viseur du 500D apparaît comme l'un des plus confortables. En effet, le grossissement de 0,87x est bien plus élevé que celui du Nikon D5000 et si le chiffre est inférieur au 0,96x de l'Olumpus E-620, la visée du reflex Canon reste plus grande, la surface du capteur du modèle Olympus étant nettement plus petit (17,3x13 mm).

Sur le terrain, la visée est assez claire et assez neutre (celle du Nikon D5000 vire assez franchement sur le jaune). Les collimateurs AF sont gravés sur le verre, mais la visée reste très dégagée. Dommage que Canon ne propose pas l'affichage d'information (notamment une grille d'aide à la composition) comme sur certains reflex Nikon.

canon 500d visée

Avec un grossissement important (0,87x), la visée est assez confortable. La sensibilité ISO est indiquée en permanence dans le viseur.

Bien sûr, comme tous les nouveaux reflex Canon, le 500D propose une visée sur écran LCD. Avec l'affichage 920 000 points, la visée s'avère précise, fluide et au final très agréable. La surface de l'écran reste encore très réfléchissante en plein soleil et il sera parfois difficile de cadrer en extérieur. La bonne luminosité de l'écran reste toutefois un bon atout pour l'EOS 500D. Les angles de vision sont également assez larges pour une utilisation déportée.

La précision de l'écran s'avère largement supérieure à celles proposées par les reflex Nikon D5000 et Olympus E-620. toutefois, ces deux derniers modèles ont un argument de poids : les écrans sont rotatifs. Un dispositif qui permet de réaliser des cadrages originaux (à la ceinture ou ras du sol par exemple) sans avoir à se contorsionner. C'est également un avantage certain pour réaliser discrètement des clichés ou des autoportraits.

Il faut toutefois garder à l'esprit que le mode visée directe est pénalisé (sur les Nikon D5000, Olympus E-620 et Canon 500D) par la lenteur de l'autofocus. Dans la plupart des situations classiques avec des sujets en mouvement ou turbulents (comme des enfants), la mise au point par détection de contraste n'est pas vraiment adaptée, voire totalement inutilisable (à moins de préparer soigneusement sa mise au point avant sur un autre sujet statique). La visée sur écran est souvent plus pertinente en studio pour la réalisation de portrait ou de packshot. Une utilisation dans laquelle l'absence d'écran rotatif est beaucoup moins dommageable.

| |
|
| canon 500d liveview

| canon 500d liveview |

Pendant la visée directe, il est possible d'afficher une grille de composition et un histogramme d'exposition. Vous pouvez également utiliser un zoom 5x et 10x pour vous assurer de la mise au point. Intéressant également, la visée directe permet de contrôler la balance des blancs ou d'ajuster l'exposition. Concernant la colorimétrie, le rendu de l'écran LCD est assez flatteur : on évitera de se fier à l'écran LCD pour modifier les paramètres de l'appareil.

Autofocus

Comme pour la visée, l'EOS 500D de Canon reprend le système autofocus du 450D. Vous retrouverez donc lecapteur (CMOS) 9 points et son collimateur central en croix sensible jusqu'à f/2,8.
Canon EOS 450D

Le capteur CMOS du système autofocus du Canon EOS 500D.

Globalement, l'AF du reflex est plutôt performant en pleine lumière, les performances sont en léger retrait en basse lumière, mais l'AF reste d'un assez bon niveau.

Nous avons mesuré le temps de mise au point du Canon EOS 500D avec le 18-55 mm IS f/3,5-5,6 (sans stabilisation) entre l'infini et 80 cm. L'objectif est placé à 18 mm, f/3,5. Vous trouverez ci-dessous les graphiques des enregistrements sonores de la mise au point en pleine lumière.

Canon EOS 500D temps af phase lumière

Canon EOS 500D temps af contrastelumière

En pleine lumière et avec le 18-55 mm, l'autofocus par différence de phase est plutôt réactif : il faut un peu plus de 0.2 s pour faire le point. En mode liveview, l'AF par détection de contraste est...beaucoup plus lent. Dans ce cas, comptez parfois plus de secondes pour réaliser le point dans les mêmes conditions.

En basse lumière, le module autofocus s'avère moins performant. Dans notre procédure de test (particulièrement dure), l'appareil n'a pas réussi à faire le point dans les deux modes

Plus ennuyeux et comme sur le Canon EOS 450D, nous avons noté quelques problèmes de mise au point (AF phase). Sur notre scène pour la montée ISO (appareil monté sur pied, même zone de mise au point), certains clichés se sont avérés parfois complètement flous.

Il est intéressant de noter que le premier boîtier que nous avons utilisé (firmware non définitif) montrait un taux d'erreur plus important. Le problème semble donc pouvoir se résoudre avec une mise à jour du logiciel.

Canon EOS 500D erreur AF

Canon EOS 500D erreur af

Deux exemples parmi d'autres sur les "erreurs" d'autofocus du 500D. Les images sont ouvertes avec DPP afin de bien vérifier le collimateur AF utilisé. Ci-dessous, une image avec une mise au point réussie.

Canon AF normal

Performances

Le Canon EOS 500D est globalement un appareil rapide. La mise sous tension est pratiquement instantanée et le mode rafale tient ses promesses que vous photographiez en JPeg ou en Raw.

Les tests de performance ont été réalisés avec une carte CF Sandisk Extreme IV 2 Go.

[performances(6,1)][performances(6,2)][performances(6,3)]

Précision, colorimétrie

Les tests de précision ont été réalisés avec le 18-55 mm f/3,5-5,6 stabilisé. L'optique est placée à une distance focale de 41 mm et calée sur f/5,6 pour l'ouverture. En JPeg, le logiciel Imatest annonce des résultats annonce 1942 LW/PH (line witch per high). Un résultat en dessous de ce que l'on est en droit d'attendre d'un capteur de 15 Mpix. Il faudra sans doute utiliser des optiques de qualité pour profiter pleinement de la définition importante du capteur.

test canon 500d précision mire imatest

Mire de mesure SFRplus par Imatest. Le logiciel annonce un résultat un peu décevant avec le 18-55 mm livré en kit.

Il est intéressant de noter qu'un fichier RAW développé avec DPP en JPeg haute qualité donne un bien meilleur résultat avec 2179 LW/PH.

Canon 500D test précision imatest JPeg

Canon 500D test reviow imatest raw jpeg

Les résultats Imatest pour les fichiers JPeg (haut) et Raw (bas).

Balance des blancs
En extérieur, la balance des blancs automatique donne de bons résultats. Sous un éclairage tungstène (droite), le Canon 500D est beaucoup moins bon. Comme souvent les images sont beaucoup trop chaudes et on note une forte dominante jaune. Avec un éclairage fluo à gauche (lumière du jour froide), les résultats sont bien meilleurs.

| |
|
| Canon EOS 500D test review balance des blancs

| Canon 500D review test balance des blancs |

La balance des blancs automatique du Canon 500D avec un éclairage fluo (gauche) et tungstène (droite).

Gestion du bruit électronique

Si le capteur de l'EOS 500D semble identique à celui du 50D (même définition), il se différencie sur plusieurs points. Ainsi, le capteur du 500D ne dispose que deux 2 canaux de lecture (ce qui explique en partie la rafale à 3,4 i/s "seulement" et la vidéo HD à 20 i/s) et il dispose d'un réseau de microlentilles classique contrairement au 50D qui possède un réseau optimisé (cf. schéma présenté pour le test du 5D Mark II).

Il sera donc intéressant de comparer les résultats entre ces deux boîtiers.

Par défaut, le 500D propose une plage de sensibilité déjà confortable, qui s'étend de 100 à 3200 ISO. Un tour dans les fonctionnalités avancées permet d'élargir celle-ci jusqu'à 6400 voire 12800 ISO. Avec telle définition (15 Mpix), difficile de s'attendre à des miracles au niveau du traitement du bruit électronique (les photodiodes font environ 4,7 micromètres de cotés). Pourtant, force est de constater que les résultats sont plutôt plaisants avec une bonne tenue jusqu'à 3200 ISO et les images supportent facilement une impression A3+. Au-delà, les choses se gâtent et à 6400 ISO le bruit est perceptible, mais tout à fait acceptable sur un A4. Ne nous trompons pas, 12800 ISO reste une sensibilité de secours, mais on pourra toujours imprimer un petit 10x15 sans être trop regardant. Du beau travail donc.

Avec une optique un peu lumineuse ou dotée d'une stabilisation optique (c'est le cas du 18-55), le 500D sera vraiment polyvalent et assez agile dans la plupart des conditions lumineuses.

Canon 500D test résolution / sensibilité

La précision des images est assez constante jusqu'à 400 ISO et baisse brutalement à 800 ISO. On note un second palier à 1600 ISO et une diminution progressive jusqu'à 12800 ISO.

Il est intéressant de constater que la conversion des fichiers Raw avec DDP donne de bien meilleurs résultats (notamment à 100 ISO) et un gain substantiel jusqu'à 3200 ISO.

La version 5.3.4 de DxO Optics Pro sait traiter les fichiers Raw du Canon EOS 500D. Les résultats présentés ci-dessous sont assez intéressants. Les algorithmes de traitement du bruit électronique permettent de gagner presque un IL en sensibilité, ce qui n'est pas négligeable pour ceux qui travaillent dans des conditions lumineuses délicates.

Vous pouvez également comparer les résultats de l'EOS 500D avec ses concurrents directs comme l'Olympus E-620 (test) ou le Nikon D5000 en mode réduction du bruit standard. Si le boîtier Canon domine facilement le E-620 d'Olympus, le Nikon D5000 s'avère plus performant dans les hautes sensibilités et notamment à 3200 et 6400 ISO.

Il est intéressant de comparer les résultats avec le Canon 50D qui propose la même définition de capteur. Il faudra vraiment pinailler pour trouver des différences entre les deux montées ISO.

  • [
ISO 100 NR standard](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/74/canon-50d-100iso-NRfaible.JPG)
  • [
ISO 200 NR standard](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/74/canon-50d-200iso-NRfaible.JPG)
  • [
ISO 400 NR standard](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/74/canon-50d-400iso-NRfaible.JPG)
  • [
ISO 800 NR standard](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/74/canon-50d-800iso-NRfaible.JPG)
  • [
ISO 1600 NR standard](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/74/canon-50d-1600iso-NRfaible.JPG)

Canon EOS 50D réduction du bruit standard 100 - 1600 ISO

  • [
ISO 3200 NR standard](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/74/canon-50d-3200iso-NRfaible.JPG)
  • [
ISO 6400 NR standard](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/74/canon-50d-6400iso-NRfaible.JPG)
  • [
ISO 12800 NR standard](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/74/canon-50d-12800iso-NRfaible.JPG)

Canon EOS 50D réduction du bruit standard 3200 - 12800 ISO

Exposition, RAW

Exposition et fichiers RAW

Le système de mesure de la lumière n'évolue pas sur le nouveau 500D. On reste donc sur un module à 35 zones. Globalement l'exposition est plutôt juste, mais comme tous les systèmes automatiques, celui-ci se fait régulièrement piéger sur les scènes délicates.

Le Canon 500D intègre les derniers raffinements en terme d'amélioration des images avec le mode priorité hautes lumières et la correction automatique de la luminosité. Le premier mode est assez délicat à mettre en évidence sur le 500D sur des fichiers JPeg.. Sur la scène classique ci-dessous, on distingue une légère différence sur l'image et l'histogramme est moins compressé sur la droite. Le gain est toutefois et souvent peu significatif par rapport aux contraintes du mode (plage de sensibilité réduite). Dans la plupart des cas, il sera préférable de traiter des fichiers RAW.

Canon 500D mode priorité haute lumiere off

Canon 500D mode priorité haute lumiere active

Différence de rendu entre un cliché classique (en haut) et le même avec le mode priorité Hautes Lumières activé (en bas) : la différence n'est pas très évidente sur des fichiers JPeg.

Sur des fichiers RAW, la différence n'est pas flagrante à l'ouverture des fichiers avec DPP, mais l'onglet Surbrillance permet de "remonter" plus de détails dans les hautes lumières lorsque l'option Hautes Lumières est activée.

Canon 500D raw mode priorité haute lumiere off

Canon 500D raw mode priorité haute lumiere active

Entre les deux fichiers RAW (HL désactivé en haut et activé en bas), la différence est immédiatement plus visible et il est possible de recouvrer plus de détails dans les hautes lumières avec DPP.

La correction de la luminosité est également un mode intéressant pour ceux qui photographient en JPeg. En effet, il est possible d'équilibrer facilement et rapidement des zones un peu trop denses comme le montrent les exemples ci-dessous avec les différents niveaux de correction.

Canon EOS 500D test review, correction luminosité désactivée

Canon EOS 500D test review, correction luminosité faible

Canon EOS 500D test review, correction luminosité standard

Canon EOS 500D test review, correction luminosité importante

De haute en bas des exemples (avec histogramme d'exposition) de la correction de luminosité : désactivé, faible, standard et importante.

Raw

Canon utilise toujours un format de fichier Raw propriétaire CR2 . Il faudra donc soit utiliser les logiciels livrés avec l'appareil, soit attendre les mises à jour de vos outils de production. En Raw, les clichés oscillent entre 13 et 30 Mo (!) et sont enregistrés dans un format 14 bits non compressé. Il est regrettable que Canon ne propose pas les modes d'enregistrement sRaw qui permet de développer des fichiers RAW d'un gabarit moins imposant.

Les fichiers Raw 14 bits sont-ils réellement plus intéressants que ceux enregistrés en 12 bits ? Difficile encore de répondre à cette question. Globalement et sans avoir poussé les expériences très en avant, je pense qu'il est aujourd'hui difficile d'apprécier une différence entre les deux systèmes d'enregistrement.

Mode vidéo

Le Canon EOS 500D est le premier reflex à moins de 1000 euros à proposer un enregistrement vidéo en Full HD 1920x1080 pixels. Par rapport à son grand frère le 5D Mk II (test), la prestation est toutefois en retrait avec une cadence à 20 i/s (en mode Fll HD) et pas la moindre entrée son pour assurer un enregistrement de qualité.

Côté technique, on retrouve les spécifications déjà annoncées avec le 5D Mark II : compression H.264 et conteneur QuickTime .MOV. Ce dernier n'est pas le plus facile à manipuler, surtout avec Windows, et le codec H.264 est assez gourmand et nécessite une configuration assez musclée (surtout en Full HD). QuickTime n'est pas incontournable : VLC ou Media Player Classic épaulé par les codecs ffdshow feront parfaitement l'affaire. Canon propose une nouvelle version de ZoomBrowser qui permet de réaliser quelques opérations de base (copier/coller...) sur les fichiers vidéo.

Malgré la présence du processeur DIGIC 4, le capteur 15 Mpix du 500D n'est pas assez rapide (seulement 2 canaux de lecture) pour assurer un débit de 30 i/s en pleine définition (1920x1080 pixels). On se contentera donc d'une cadence de 20 i/s et un débit d'environ 38 Mbps soit pratiquement 4,8 Mo/s. Sur de nombreuses scènes et notamment lors de mouvements de caméra ou sur des sujets mobiles et rapides, la cadence est insuffsante pour assurer une bonne fluidité. Malgré la cadence à "seulement" 20 i/s, le poids des fichiers vidéo est considérable : comptez environ 5 Mo la seconde. Pensez donc à prendre quelques actions chez les fabricants de mémoire flash et les constructeurs de disques durs...En outre, les vidéos Full HD sont assez laborieuses à éditer et monter sur une configuration d'ordinateur classique.

On réservera donc ce mode d'enregistrement aux personnes qui recherche la plus grande définition au détriment de la fluidité et on se repliera facilement sur le mode 720p (1280x720 pixels) à la fois plus souple en utilisation, plus léger et finalement d'une qualité largement suffisante, même pour une visualisation sur un téléviseur Full-HD (l'upscaling est généralement de bonne qualité).

La visée sur l'écran LCD de 3'' / 920 000 points est confortable, même si la surface reste encore un peu trop brillante. La définition en 640x480 pixels est assez précise pour réaliser "facilement" le point manuellement (en tout cas plus facilement que sur l'écran 230 000 du Nikon D5000). Le 500D propose un autofocus (utilisable pendant le filmage). Celui-ci savère toutefois lent et bruyant et donc au final peu utilisable. On préfera nettement la mise au point manuelle plus fluide et moins contraignante. Toujours au niveau du zoom, il est important de savoir que le zoom manuel (si l'appareil n'est pas sur pied) n'est pratiquement pas utilisable de manière fluide et fera inévitablement trembler l'appareil. Un reflex n'est définitivement pas un caméscope.

Les réglages vidéos sont pour le moins spartiates. Pendant l'enregistrement, vous ne pourrez jouer que sur la correction d'exposition...Il faudra donc réaliser la plupart des corrections (balance des blancs, colorimétrie...) avant d'appuyer sur le bouton rouge. Pour l'enregistrement sonore (PCM linéaire), les options sont également limitées avec un simple micro mono sur la façade de l'appareil. Pas de connexion pour un micro externe. Dommage. Il est intéressant de noter que Canon va proposer le 2 juin une mise à jour pour le 5D Mk II afin de pouvoir gérer manuellement l'exposition pendant l'enregistrement vidéo. Il ne reste plus qu'à attendre la version EOS 500D.

Les vidéos délivrées par le 500D sont très satisfaisantes et l'on note les même problèmes de moiré que sur le Nikon D5000, mais l'image semble un peu mieux équilibrée au niveau des contrastes. Toujours par rapport au D5000 (si l'on compare les versions 720p), la cadence à 30 i/s est un plus pour la fluidité des mouvements (reflex et sujets), mais le gain n'est pas significatif sur toutes les scènes.

Le choix des 20 i/s en Full HD par Canon est d'autant plus curieux...

[Canon 500D exemple vidéo 720p 30 vps

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/videos/canon-500d-video1-30s-720p30vps.mov)

Canon EOS 500D : vidéo 720p, 30 vps, 30 secondes, 101 Mo.

[Canon 500D exemple vidéo 1080p 20 i/s

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/videos/canon-500d-video2-15s-1080p20vps.mov)

Canon EOS 500D : vidéo 1080p, 20vps, 15 secondes, 74 Mo.

[Canon 500D exemple vidéo 1080p 20 i/s

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/videos/canon-500d-video3-14s-1080p20vps.mov)

Canon EOS 500D : vidéo 1080p, 20 vps, 14 secondes, 70 Mo.

Exemples de photos

Canon EOS 500D exemple 1
Canon EOS 500D exemple 2
Canon EOS 500D exemple 3
Canon EOS 500D exemple 4
Canon EOS 500D exemple 5
Canon EOS 500D exemple 6
Canon EOS 500D exemple 7
Canon EOS 500D exemple 9
Canon EOS 500D exemple 8
Canon EOS 500D exemple 10
Canon EOS 500D exemple 11
Canon EOS 500D exemple 12

Vidéo de présentation

Vous pouvez Vous pouvez également retrouver cette vidéo sur DailyMotion.

Verdict

Canon 500D recommandé

Le **Canon EOS 500D** est un reflex terriblement séduisant capable d'allier qualité photographique et fonction vidéo HD 1080p pas forcément anecdotique. Avec une fiche technique au goût du jour, le **500D** se permet même d'aller titiller son grand frère, l'EOS 50D (testé) avec lequel il partage une bonne partie de ses atouts.

Ainsi, le reflex Canon 500D propose la plus haute définition disponible sur un capteur APS-C : un peu plus de 15 millions de pixels. De quoi réaliser des tirages de très grandes tailles, rassurer ceux qui recadrent souvent leurs images, mais qui incitent à l'achat d'action chez les fabricants de cartes mémoire et de disques durs. Les fichiers sont volumineux (surtout en RAW) et le temps de traitement des images et le stockage/archivage des images peut vite devenir problématique.

L'EOS 500D est une belle évolution du déjà très bon 450D (testé) et le boîtier Canon bénéficie d'un traitement de faveur avec un bel écran de 3 pouces capable d'afficher 920 000 points assurant ainsi une bonne précision lors de la visée ou à la visualisation des images. Un atout non négligeable face à la concurrence qui ne propose généralement qu'une définition de 230 000 points, notamment pour la visée directe. On regrette toutefois "l'immobilité" de l'écran surtout pour le mode vidéo face à la flexibilité des options choisies par Nikon sur le D5000 ou Olympus sur le E-620 (testé). Reste toutefois un point à retenir : la visée directe reste sur le 500D (mais également sur le Nikon D5000 et l'Olympus E-620) des artifices qui peuvent décevoir. Si le Canon 500D propose bien de viser sur l'écran LCD, l'intérêt est en effet assez limité : l'autofocus par détection de contraste reste trop lent pour une utilisation classique et notamment sur des sujets en mouvement. On appréciera la fonction pour du studio ou des photos réalisées sur pied (macrophotographie notamment), mais pour une utilisation classique, on reste loin des performances des compacts ou des derniers boîtiers micro 4/3 de Panasonic (G1/GH1) ou Olympus (E-P1).

Pour le mode vidéo, la visée sur écran est indispensable (relevage du miroir oblige), mais là encore, il convient d'apprécier les qualités et les défauts de la fonction de filmage. En effet, si le 500D est le premier reflex grand public à proposer un mode vidéo en HDTV 1080p, il ne propose qu'un débit à 20 i/s. pour plus de fluidité (et des cartes mémoire moins stressées...), je préfère le mode 720p à 30 i/s. La compression H.264 maintient une excellente qualité d'image avec un son correcte, sans plus. On regrettera un peu l'absence de prise micro (et casque), mais surtout d'un autofocus performant et silencieux. En effet, tout comme la visée directe en photo, l'autofocus en mode vidéo souffre de ces deux défauts pour le moins pénalisant pour la vidéo. On préféra alors largement une mise au point manuelle, mais là encore tout n'est pas parfait, l'écran, malgré sa définition, ne permettant pas toujours d'apprécier la netteté de la scène. En HDTV 1080p, la mise au point est cruciale, surtout avec une taille de capteur qui autorise une profondeur de champ parfois très courte. Vous l'aurez compris, le Canon EOS 500D, comme les autres reflex du moment, ne sont pas des caméscopes, mais le boîtier Canon propose une fonction vidéo qui peut s'avérer parfois bien utile, avec une excellente qualité d'image.

On retiendra surtout du 500D ses qualités photo avec un bon viseur optique (identique au 450D) à la fois lumineux et pas trop étriqué, la correction de certains défauts à la volée comme le vignettage ou la correction de la luminosité sur les JPeg (les avancées dans ce domaine seront sûrement de plus en plus nombreuses sur les prochaines générations de boîtiers reflex) et la présence du dernier modèle de processeur de traitement des images, le DIGIC 4. Un accastillage électronique qui permet au 500D de conserver un mode rafale honnête à 3,4 i/s et un bon traitement du bruit électronique jusqu'à 3200 voire 6400 ISO.

Côté autofocus, on reste sur un module performant en pleine lumière, mais qui présente parfois quelques errements. On espère que Canon apportera rapidement une solution par voie logicielle pour rendre la mise au point plus fiable.

Au final, le Canon EOS 500D s'avère un boîtier intéressant avec un capteur bien défini (il faudra toutefois employer des optiques de qualité pour profiter pleinement de ce surcroit de pixels...), proposant une large plage de sensibilités ISO, des corrections automatiques des images, un écran 3" de belle facture, un mode vidé HDTV 1080 à 20 i/s et un autofocus le plus souvent efficace. La prise en mains reste agréable et l'interface graphique très simple et abordable par tout à chacun. Un boîtier qui mérite donc notre logo "recommandé".

[notes(6)]

| |
|
|

| [tab_prix2(Canon,Canon EOS 500D Black,2,133,id_prunner,29,1224003,0)] |

Face au Nikon D5000
Le reflex Canon est naturellement et inévitablement confronté au D5000 de Nikon. Sur une simple comparaison de fiche technique, le Canon 500D devance le plus souvent son rival : capteur à 15 Mpix contre 12 Mpix sur le D5000, sensibilité ISO plus large, fichiers Raw en 14 bits (contre 12 sur le reflex Nikon), un logiciel complet et gratuit pour le traitement des fichiers bruts, un écran LCD plus large et plus précis, viseur optique plus confortable, mode vidéo HDTV 1080p et un mode 720p à 30 i/s avec autofocus (contre un mode 720p à 24 i/s sans AF sur le Nikon)... Le Nikon D5000 n'est pas dépourvu d'intérêt. Vous apprécierez l'écran LCD monté sur rotule et donc orientable (rappelons toutefois que, comme le D500, la visée directe et le mode vidéo restent des fonctionnalités annexes...) et surtout un autofocus sur 11 points plus performants.

Au final, je préfère le Canon 500D pour ces quelques avantages techniques et surtout pour son interface graphique plus simple et plus évolué et une prise en mains facilitée par des commandes plus judicieuses.

| |
|
| Nikon D5000 | [tab_prix2(Nikon,D5000,1,138,id_prunner,0,0,0)] |

Face à l'Olympus E-620

La fiche technique du Canon 500D joue clairement en faveur du reflex Canon. Celui-ci propose un capteur mieux défini, un mode raw plus performant, un écran LCD plus large et plus précis, un viseur plus confortable, une meilleure gestion du bruit électronique et une plage ISO plus large...On appréciera également les menus plus simples, une interface graphique plus évoluée, une connexion HDMI et un mode vidéo malheureusement absent sur le reflex Olympus.

L'Olympus E-620 possède toutefois des atouts indéniables comme la stabilisation intégrée (qui fonctionne avec toutes les optiques de la marque), un autofocus par contraste en visée directe plus performant, un écran LCD monté sur rotule et un boîtier bien fini et très agréable à utiliser. En outre, Olympus dispose d'une optique 25 mm f/2,8 au format "crêpe" qui confère au reflex une compacité et une discrétion record.

| |
|
| Olympus E-620 | [tab_prix2(Olympus,E-620,1,108,id_prunner,29,0,0)] |

Face à au Canon EOS 450D

Inévitablement, le 500D sera comparé par les acheteurs au Canon 450D encore disponible sur le marché et beaucoup moins cher. Si le prix joue clairement en faveur de l'ancien modèle, les avancées technologiques du 500D sont des atouts non négligeables comme l'écran LCD plus large et mieux défini, la correction à la volée du vignettage et de la correction de la luminosité, plage de sensibilités plus large, mode vidéo HDTV 1080p. Toutefois, sur les fondements "photographiques" les 450D et 500D sont assez proches : même système autofocus (avec les mêmes défaillances), même agréable viseur, pratiquement même rafale, même système de mesure de la lumière, même obturateur...À chacun de mesurer ses besoins.

| |
|
| Caon EOS 450D test | [tab_prix2(Canon,Canon EOS 450D Black,2,32,id_prunner,29,1065202,0)] |

+
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3200 ISO
  • Qualité globale des images
  • Mode raw sur 14 bits
  • Boîtier compact et facile à prendre en main
  • Menus clairs et simples à utiliser
  • Viseur optique relativement lumineux et agréable
  • Ecran LCD 3" 920 000 points de qualité
  • Menu personnalisable
  • Mode vidéo 720p compression h.264 de qualité
  • Histogramme d'exposition et simulation du rendu en mode visée directe
  • Correction automatique du vignettage et de la luminosité
  • Objectif 18-55 mm stabilisé de qualité
  • Sortie HDMI pour téléviseur ou écran HD
  • Bonne autonomie de la batterie
  • Suite de logiciels livrée gratuitement
  • Autofocus parfois capricieux
  • Une seule molette pour le réglage de l'appareil
  • Ecran LCD non rotatif
  • Pas de prise micro, ni casque pour le retour du son
  • Autofocus par détection de contraste trop lent pour être utilisé sur un sujet en mouvement
  • Pas de déclenchement silencieux
  • Mode vidéo HDTV 1080p à 20 i/s seulement
  • Poignée un peu trop petite et pas assez creusée
  • Pas de lampe d'assistance pour la mise au point (flash)
  • Pas de mode sRaw
  • Autofocus trop bruyant pour le mode vidéo
  • Correction d'exposition sur +/- 2 IL seulement
  • Pas de gestion de flashes distants sans fil
  • Enregistrement sonore en vidéo
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon EOS 500D
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés