Quatre ans après un 100D plutôt réussi, Canon poursuit le développement d'une gamme de reflex très compact avec le 200D. Le nouveau venu propose au plus grand nombre les dernières technologies de la marque et notamment le Dual Pixel AF qui font du reflex un caméscope à grand capteur intéressant.

CapteurCMOS (APS-C) 22,3 mm × 14,9 mm. 24,2 Mpx Dual Pixel AF
MontureEF / EF-S (1,6x)
StabilisationSelon les optiques
Antipoussièreoui
ViseurPentamiroir. Couverture 95%. Grossissement 0,54x. Dégagement oculaire de 19 mm
FlashOui. Pop-up. NG 9,7 (100 ISO en m)
Écran7,7 cm. 1 040 000 points. Orientable et tactile
Mise au pointModule AF à 9 points dont central croisé. -0,5 / 18 IL
Modes autofocusAI Focus. One Shot. AI Servo
Mesures d'expositionSur 63 zones
Modes d'expositionEvaluative, moyenne, spot et pondérée centrale
Vitesse d'obturation30 à 1/4000 s
Motorisation5 ips
Sensibilité ISO100 - 25600 ISO extensible 51 200 ISO
MémoireSD, SDHC, SDXC (compatibilité UHS de classe 1)
Format image photoJPEG / RAW (14 bits) : 6000 x 4000 px
Format image vidéoHDTV 1080 : 60/50/30/25/24p
AlimentationBatterie Li-Ion LP-E17
ConnexionUSB 2 ; Wi-Fi b/g/n ; HDMI, Bluetooth
Dimensions122.4 x 92.6 x 69.8mm
Poids450 g

Présentation
Prise en main & fonctionnalités

Canon mène de front deux combats : celui de développer une gamme de boîtiers hybrides à capteur APS-C et celui de proposer des boîtiers à visée optique toujours plus petits et performants. Cette stratégie réjouira les photographes qu'ils soient accros à la visée reflex ou non.

Gros plan sur le Canon 200D. Canon, 200d, test, review, kit

Premiers contacts

Gabarits

Le 200D est étonnamment un peu plus imposant que son grand frère le 100D. La compacité du 100D était sans doute intéressante sur le papier, mais la prise en main s'en trouvait délicate avec notamment une poignée trop petite pour une préhension agréable. Canon a donc revu sa copie avec un 200D un peu plus massif et doté d'une poignée bien dessinée. Ne vous y trompez pas, le 200D reste le plus petit reflex de la gamme actuelle Canon et reste moins encombrant qu'un Nikon D3400 par exemple.

Gros plan sur le Canon 200D et le Nikon D3400.Canon 200D vs Nikon D3400.

Aussi petit soit-il, le 200D reste plus imposant que certains hybrides et notamment les gammes Micro 4/3 chez Olympus ou Panasonic qui sont certes équipés d'un capteur 4/3" plus petit.

Gros plan sur le Canon 200D et le Panasonic GX8.Canon 200D vs Panasonic GX8.

Outre la cage reflex qu'il n'est pas possible de réduire, il faut bien noter que les optiques EF-S pour capteur APS-C restent assez volumineuses. Tout équipé, mais sans objectif, le reflex affiche 450 g sur une balance ce qui est très léger

S'il est le plus petit, le 200D n'est pas le reflex le moins cher de la gamme Canon et le 1300D reste beaucoup plus attractif avec un positionnement tarifaire à moins de 400 € avec un 18-55 mm f/3,5-5,6 III. La qualité de fabrication est honnête et les matériaux utilisés ont un contact très agréable. On reste toutefois loin de la finition d'un Pentax K-70 qui semble plus robuste et qui s'enorgueillit d'une finition à l'épreuve des intempéries.

Petite taille du reflex oblige, les commandes du 200D sont également assez réduites et manquent un peu de relief notamment à l'arrière du boîtier ou l'écran LCD mange une bonne partie du dos. En outre, la finition trop souple de certaines commandes (Wi-Fi, ISO, Disp...) n'est pas réellement qualitative.

Canon, 200d, dos, test, review

Sur le dessus du boîtier, vous trouverez une interface assez dépouillée avec sur la minuscule épaule gauche une touche pour activer la connexion Wi-Fi et sur l'épaule droite un barillet pour choisir le mode d'exposition (PSAM, modes scènes, filtres artistiques...). Un commutateur permet de mettre sous tension et de basculer en mode vidéo. Enfin et juste en arrière de la molette de réglage, vous trouverez une touche pour la sensibilité ISO et une commande pour l'affichage (Dips) qui ne sert, apparemment, qu'à éteindre l'écran LCD...

Canon, 200d, test, review, vue dessus

Visée

L'un des principaux intérêts du 200D reste son viseur optique. Pas de pentaprisme — beaucoup trop onéreux à intégrer — ici, mais un pentamiroir assez étriqué. Il offre une visée précise à 95% et un grossissement de 0,54x en équivalent 24x36. Dans ce domaine, les Nikon D3400 et Pentax K-70 font mieux —surtout le K-70 !

Grossissement Type
Canon 200D 0.54 Pentamiroir
Nikon D3400 0.56 Pentamiroir
Pentax K-70 0.63 Pentaprisme

La visée reste assez claire, mais le dégagement oculaire est un peu faible pour les porteurs de lunettes.

Côté écran, le 200D est équipé d'un LCD de 7,7 cm affichant 1 040 000 points et monté sur une rotule. L'écran s'oriente donc dans de nombreuses positions et se retourne complètement, ce qui s'avère toujours utile en vidéo pour se filmer (blogueurs). L'affichage est assez précis et fluide, même en basse lumière.

Gros plan sur le dos du Canon 200D et son écran qui peut se retourner.

Dernier point et pas le moindre, l'écran est également tactile (multipoint). Canon n'a pas boulversé son interface graphique, mais les adaptations proposées sont plutôt judicieuses et le reflex se pilote aisément au doigt.

Interface graphique

Introduite avec les reflex 77D et 800D, l'interface graphique "guidée" est naturellement reconduite sur ce reflex d'entrée de gamme.

Connectique, autonomie, son au déclenchement

Le 200D est équipé d'une connectique (trop) classique avec une sortie HDMI de type C et une prise USB 2 mini B d'une côté, et une entrée micro mini-jack 3,5 mm accompagné d'une télécommande 2,5 mm. L'entrée micro stéréo est très intéressante pour les vidéastes, mais Canon — comme beaucoup d'autres fabricants d'ailleurs — se refuse à intégrer une sortie casque sur des modèles d'entrée de gamme, alors que celle-ci est indispensable pour contrôler la captation sonore en vidéo. Dommage. Nous regrettons que Canon n'ait pas inauguré le support de l'USB C sur le 200D. Cela permettrait à la fois un transfert plus rapide des photos, mais également l'alimentation du boîtier et la recharge de la batterie.

La batterie justement, est un module Li-Ion de 7,5 Wh (LP-E17) qui assure, selon Canon, 620 vues (50 % au flash). Sans le flash, nous avons pu déclencher un peu plus de 600 fois avec un cycle de batterie qui s'avère assez confortable.

Le 200D ne dispose pas d'obturateur électronique. Même en visée sur écran, le déclenchement reste audible et le bruit de l'obturateur mécanique. Toutefois, le son reste assez discret.

Fonctionnalités et logiciels

Connexion sans et avec fil

Le 200D dispose d'un bel arsenal pour se connecter en sans fil avec une puce Wi-Fi, une puce Bluetooth et NFC. Cette dernière, comme trop souvent sur les boîtiers, a du mal à fonctionner. Il faut donc se rabattre sur les deux premiers protocoles pour transférer ses images vers un smartphone ou piloter à distance le reflex.

Toutefois, si votre smartphone dispose d'une puce Bluetooth — pratiquement tous en ont une — la procédure de connexion est facilitée. En effet, il suffit d'appairer votre smartphone et le 200D via Bluetooth pour que l'application Canon Camera Connect s'occupe du reste : rechercher un réseau Wi-Fi et connecter les deux appareils.

Gros plan sur l'écran d'un smartphone.
Écran d'un smartphone pour une connexion au Canon 200D.

Malheureusement et contrairement à la technologie SmartBridge de Nikon, la connexion Bluetooth ne permet pas de transférer les images du boîtier au smartphone, elle ne sert qu'à simplifier l'appairage Wi-Fi. Pour contrôler le boîtier à distance ou transférer des images, il faudra donc utiliser la puce Wi-Fi nettement plus gourmande en énergie. En outre, il n'est pas possible de transférer automatiquement les images dès la prise de vue. Bon point toutefois, on peut laisser la connexion Bluetooth active, même une fois l'appareil photo éteint. Vous pourrez donc initier une connexion distante pour visualiser les images enregistrées, y compris si le reflex est hors tension.

L'application Camera Connect de Canon permet dans un premier temps de synchroniser l'horloge du smartphone et du reflex. Elle favorise également l'enregistrement des informations de géolocalisation et de les synchroniser avec les images du boîtier. Il faudra toutefois bien spécifier, dans les menus de l'appareil, que le GPS est celui du smartphone.

Screenshot_20170816-154140
Screenshot_20170816-154258

Bien sûr, il est possible de visualiser les images qui sont présentes sur la carte mémoire avant de les transférer, soit en pleine définition, soit en définition réduite (4 Mpx). Il en va de même avec les vidéos. Les fichiers apparaissent dans le gestionnaire d'images du téléphone et sont donc exploitables immédiatement par les différentes applications, comme Facebook ou Instagram. Le transfert ne fonctionne qu'avec les fichiers JPEG, les Raw (.CR2) restant bien au chaud sur la carte mémoire.

En mode contrôle à distance, Camera Connect offre une belle palette d'options à régler. Naturellement, vous avez un retour écran sur le smartphone et si vous ne pouvez pas passer d'un mode d'exposition à un autre (PSAM), vous avez la possibilité, selon le mode, de modifier l'ouverture, le temps de pose, la correction d'exposition ou la sensibilité ISO. Vous pouvez également piloter la mise au point pas à pas, ce qui peut s'avérer très pratique en macro par exemple. Vous pouvez également piloter à distance l'enregistrement de vidéos.

Screenshot_20170816-170437
Screenshot_20170816-170532
Screenshot_20170816-170654
Screenshot_20170816-170619

Le 200D est également livré avec la suite de logiciels Canon qui inclut EOS Utility et DPP pour éditer vos images JPEG et Raw. Avec EOS Utility, il est également possible de se connecter à distance au 200D afin de le piloter à distance depuis un ordintateur (Windows / Mac OS X). Bon point, il est même possible de recevoir en temps réel les images capturées sur l'ordinateur à la fois en JPEG et en Raw.

Un des menus du Canon 200D.

Performances
Réactivité, autofocus : les mesures

Chronos

L'EOS 200D se comporte "convenablement" pour un reflex d'entrée de gamme avec une mise sous tension à 0,6 s, une latence au déclement inférieure à 0,08 s et des rafales qui respectent la fiche technique annoncée par Canon.

rafale JPEG rafale RAW
Visée optique 5,1 ips sur au moins 20 vues 5 ips sur 10 vues
Visée écran 3,7 isp sur au moins 20 vues 3,6 ips sur 10 vues

Autofocus

visée reflex

En visée optique, la mise au point automatique est confiée à l'antique module AF à 9 points en losange. Le collimateur central est de type croisé. La sensibilité annoncée est de -0,5 à +18 IL. En labo, le module AF montre quelques faiblesses en basse lumière confirmées sur le terrain.

Visée écran

En photo et vidéo, le 200D utilise la technologie Dual Pixel AF largement déployée dans les gammes reflex et désormais hybrides de la marque. Les photodiodes du capteur sont donc subdivisées en deux pour opérer une mise au point par corrélation de phase sur l'imageur principal. L'autofocus est opérationnel sur environ 80 % de la surface du capteur.

Cette technologie est désormais éprouvée et permet aux reflex Canon d'être parfaitement utilisable en visée sur écran ou en vidéo avec un bon suivi AF. Vous pouvez naturellement activer la reconnaissance des visages pour faciliter le suivi d'un sujet en vidéo ou en photo. Ceci est particulièrement vrai avec des optiques équipées d'une motorisation STM (très silencieuse). Avec une motorisation classique USM, les mouvements sont un peu plus brusques et bruyants. La technologie est réellement mature. Le module autofocus est à peine moins rapide qu'en visée optique lorsque la lumière est là et, surtout, il surclasse la mise au point automatique "classique" en basse lumière de manière significative.


Rafale et suivi AF

Pour notre test de suivi AF, nous utilisons la visée optique avec le seul collimateur central activé (1/500 s et ISO automatique). Le sujet s'approche du photographe en marchant "normalement". Les résultats sont plutôt convaincants avec quelques déchets, mais globalement un bon suivi du sujet. Les images manquent toutefois d'un peu de mordant comme vous pouvez le constater sur les détails à 100 % ci-dessous. En visée écran, le suivi autofocus est également bon, mais la cadence baisse à moins de 4 ips.

Le 200D n'est pas taillé pour la photo sportive, mais pourra toujours suivre des sujets mouvants avec efficacité.

Série de photos illustrant le suivi autofocus en visée optique du Canon 200D.Canon 200D suivi autofocus en visée optique.


Attention aux différentes versions de kit !

Canon décline le 200D selon différents kits et tous ne sont pas réellement intéressants. En grande surface, vous pourrez dénicher le 200D avec une optique EF-S 18-55 mm f/3,5-5,6 III qui n'est pas stabilisée. En outre, sa motorisation antédiluvienne est bruyante et peu souple. Il faut donc préférer le kit avec le 18-55 mm f/3,5-5,6 IS STM certes un peu plus cher, mais tellement plus efficace.


Qualité des images
Photo & vidéo

Objectif de kit EF-S 18-55 mm f/3,5-5,6 III

Dans la plupart des cas, le 200D sera livré avec le zoom transstandard 18-55 mm f/3,5-5,6 stabilisé STM. Attention de ne pas choisir le kit avec le 18-55 mm f/3,5-5,6 III qui ne propose ni stabilisation optique ni motorisation silencieuse.

Cet objectif de kit et de bonne facture avec un bon piqué et une stabilisation assez efficace. C'est donc un bon moyen de découvrir la photographie avant d'investir dans une optique plus ambitieuse ou une focale fixe lumineuse.
Pour l'exemple, nous vous proposons de comparer notre scène test avec le 18-55 mm placé à 35 mm et avec le Sigma 35 mm f/1,4. La différence est clairement visible, mais l'optique Canon n'a pas à rougir compte tenu de l'écart de prix et de la qualité de l'optique de référence !

canon-200d-sigma-35mm-detailcanon-200d-sigma-18-55mm-detail

Gestion du bruit électronique


Protocole de test

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5Ds R qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6-1/4 s à une sensibilité de 100 ISO. Le Canon EOS 200D est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 100 ISO. Le temps de pose est alors de 0,6 s. Pour faciliter les comparaisons, nous essayons d'utiliser le plus souvent la même optique pour photographier la scène. Ici, c'est un Sigma 35 mm f/1,4 Art qui est utilisé.

Nous faisons ensuite varier la durée de la pose et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.CR2). Le boîtier est configuré par défaut, notamment pour ce qui est de réduction du bruit électronique.

Comme d'habitude, en plus des vignettes présentées ci-dessous, les images sont toujours observables à 100 % et téléchargeables.


Le reflex est équipé d'un capteur APS-C de 24 Mpx que l'on retrouve déjà dans différents boîtiers de la marque comme le 80D, le plus récent 77D ou l'hybride EOS M5. Le reflex utilise également le processeur de traitement des données DIGIC 7.

capteur, taille, dimensionTailles relatives des différents formats de capteurs.

Avec une définition de 24 Mpx sur un capteur APS-C (22,2 x 14,7 mm), les pixels font approximativement 3,7 µm. La plage de sensibilité s'étend de 100 à 25 600 ISO.

JPEG

Avec le même processeur et le même capteur, les images du 200D sont finalement (et logiquement) proches de celles du 77D avec une plage de 100 à 800 ISO parfaitement exploitable avec une granulation maitrisée — mais déjà perceptible à 800 ISO — et un lissage modéré. Le bruit "grimpe tranquillement" à 1 600 ISO et un palier est franchi à 3 200 ISO avec un lissage plus appuyé. La granulation est un peu plus visible et les fins détails sont dilués. Une fois de plus, la définition de 24 Mpx permet de contenir les problèmes notamment pour une impression 10 x 15 cm ou la visualisation des images sur écran. Le bruit de luminance reste toutefois assez fin et agréable sans artéfacts colorés. La dynamique de l'image elle baisse un peu.

Le cran au-dessus (12 800 ISO) est déjà un peu plus compliqué à exploiter pour des tirages en grand format et on évitera autant se faire que peu d'aller jusqu'à 25 600 ISO en restant en couleur. Un passage en noir & blanc permettra de sauver les apparences.

Raw vs JPEG

Nous vous proposons de comparer des images JPEG issues du boîtier et leurs pendants Raw développés avec Adobe Lightroom avec les réglages par défaut. À 100 ISO, le 200D produit des JPEG bien accentués et agréables. Lightroom donne, par défaut, une image un peu plus douce, mais qui semble également un peu plus précise.

canon-200d-100iso-detail-JPEGcanon-200d-100iso-detail-RAW-LR

Pour le traitement du bruit électronique, pas de surprise et le JPEG Canon est nettement plus lissé qui son homologue développé avec Lightroom. La granulation est plus visible, mais le relief de l'image est plus présent. Le format RAW permet d'adapter plus finement le lissage du bruit de luminance. C'est là l'un de ses principaux avantages sur le JPEG figé.

canon-200d-6400iso-detail-JPEGcanon-200d-6400iso-detail-RAW-LR

Oscilloscope

Sous l'œil plus impartial de notre oscilloscope, les fichiers JPEG donnent peu ou prou les mêmes résultats. Le bruit — donc les oscillations — est peu visible jusqu'à 3 200 ISO et devient plus sensible au-delà.

canon, 200d, iso, bruit, oscilloscope

Mode vidéo

Formats

Autant le dire tout de suite, le Canon 200D ne filme pas en UDH/4K et se "cantonne" à l'enregistrement HDTV 1080. Toutefois, ce boîtier devrait plaire aux vidéastes qui souhaitent débuter en vidéo avec un capteur APS-C. Contrairement au 80D et comme le 77D, le 200D ne propose pas l'enregistrement ALL-I (compression intra-images), mais uniquement un codec IPB (compression interimage).

• 1920 × 1080 (59,94, 50 im./s) intertrame
• 1920 × 1080 (29,97, 25, 23.98 im./s) intertrame
• 1920 × 1080 (29,97, 25) intertrame lite
• 1280 × 720 (59,94, 50 im./s) intertrame
• 1280 × 720 (29,97, 25) intertrame lite
• 640 × 480 (29,97, 25) intertrame
• 640 × 480 (29,97, 25) intertrame lite

La mention "lite" diminue le débit de 30 à 12 Mbps afin de gagner de l'espace de stockage : 10 secondes de vidéo pèsent 40 Mo en "normal" et 16 en mode Lite. La compression H.264 est assez classique, avec un profil High 4.1,2 images de référence et les options CABAC activées. En mode 60p, le poids des fichiers double logiquement avec un débit moyen de 60 Mbps.

Ne cherchez pas, la sortie HDMI est compressée contrairement aux boîtiers haut de gamme (1D-X Mark II ou 5D Mark IV).

Fonctionnalités

Le boîtier Canon profite d'un attirail assez complet pour un usage amateur. Vous avez la possibilité de filmer en mode tout automatique, mais également de basculer en mode M (manuel) pour prendre le contrôle sur l'ouverture, la sensibilité ISO et la vitesse d'obturation — de quoi laisser parler sa créativité. Vous n'êtes toutefois pas en présence d'un boîtier orienté vidéo. S'il dispose bien d'une entrée micro stéréo toujours appréciable, l'EOS 200D ne propose ni sortie casque pour un retour son ni d'assistant pour l'exposition.

Le Canon 200D dispose d'une palette de filtres qu'il est possible d'activer pendant l'enregistrement vidéo comme la simulation de vieux films, le noir & blanc ou encore l'effet miniature.

Autofocus

Comme en visée écran, le 200D bénéficie en vidéo de la technologie Dual Pixel AF. Associté aux optiques STM, la mise au point automatique est rapide, fluide et silencieuse. En outre, le suivi de sujet avec détection des visages se montre également efficace notamment pour de l'interview.

Rendu

Les images du 200D sont bien piquées, avec une accentuation bien dosée. Sur notre scène test, le moirage est bien visible. Dans ce domaine, le Nikon D5600 propose une image plus douce, mais moins soumise au moirage.

Canon 200D extrait image vidéo 100 % 1080 25p.

Nikon D5600 extrait image vidéo 100 % 1080 25p.

Rolling shutter

Les déformations des images lors des mouvements rapides de caméra sont bien visibles en 25p, il est sont un peu atténué en 50p, mais les déformations des verticales sont toujours visibles.

Verdict
Nos conclusions

La gamme de reflex Canon au format APS-C s'étoffe d'un nouveau modèle. Et on compte désormais rien que dans la gamme "débutant – amateur" pas moins de 4 références avec, en plus de 200D, le 1300D, le 800D, le 77D et le 80D (on met de côté les 700D/750D/760D toujours présentés sur le site de Canon) et nous rajouterons le vieillissant 7D Mark II. En outre, il faudra également mettre en perspective la gamme de boîtiers hybrides avec 4 références : M10, M3 M5 et M6. Bref l'offre est pléthorique rien que chez Canon et le choix d'autant plus compliqué.

Quatre années se sont écoulées depuis la présentation du minuscule 100D. Un temps suffisamment long pour que Canon corrige les défauts de l'ainé. Le boîtier légèrement plus imposant est également plus agréable à prendre en main et dispose d'un écran LCD orientable et tactile. La visée optique reste trop étriquée pour être réellement confortable, c'est l'un des plus petits sur cette gamme de prix. Le 200D délivre une bonne qualité d'image avec une définition de 24 Mpx qui autorise les recadrages et une gestion du bruit électronique efficace qui permet d'utiliser le reflex jusqu'à 6 400 ISO sans le moindre doute. Les valeurs supérieures seront à réserver aux cas d'urgence. Nous avons également apprécié la rafale à 5 ips et un suivi autofocus honnête. Pour le sport c'est un peu juste, mais le reflex se montre globalement réactif.

En vidéo, le reflex Canon se montre efficace avec un rendu propre en HDTV 1080, la possibilité de filmer en mode manuel et d'utiliser l'écran tactile pour minimiser les bruits et sur la technologie Dual Pixel AF qui autorise un autofocus fluide et silencieux avec des optiques STM.

En conclusion, le 200D se révèle un reflex intéressant, aussi efficace en photo qu'en vidéo, qui comblera la plupart des besoins d'une personne débutante, voire plus expérimentée. Il reçoit donc un recommandé.

Face à la concurrence

Pentax K-70

Le reflex Pentax propose quelques avantages sur son concurrent, à commencer par une fabrication un peu plus "sérieuse" et une finition à l'épreuve des intempéries. Vous apprécierez également son viseur optique plus large et précis à 100 % qui se montre vraiment agréable. Les deux reflex proposent un capteur APS-C de 24 Mpx, mais celui du Pentax est monté sur un système de stabilisation mécanique qui fonctionne avec toutes les optiques. Un système qui permet également d'améliorer la précision des images par "empilage" d'images. On notera une rafale un peu plus rapide (6 contre 5 ips), un obturateur mécanique plus véloce (1/6 000 contre 1/4 000 s). Le système autofocus dispose également de 11 points contre 9 chez Canon.

Toutefois, il convient de nuancer ce point. En effet, en l'absence d'optique à motorisation ultrasonique, la mise au point est plus rapide chez Canon et plus silencieuse. En outre, le 200D prend largement l'avantage en visée sur écran ou en vidéo, domaines dans lesquels le K-70 n'est vraiment pas à l'aise. Le reflex Canon dispose d'un écran tactile très pratique et d'une connexion Bluetooth qui facilite grandement la connexion Wi-Fi. Les deux boîtiers disposent d'un écran LCD orientable, d'une prise micro externe et d'un flash pop-up toujours pratique.

K-70
Fnac.com marketplace 449,00 €
Amazon 664,90 € Voir l'offre
LDLC 669,95 € Voir l'offre
Boulanger.com 699,00 € Voir l'offre
Digixo 999,00 € Voir l'offre
Amazon 999,95 € Voir l'offre
Fnac.com 1045,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Nikon D5600

Chez Nikon, c'est le D5600 qui viendra affronter frontalement le 200D. Celui-ci avance les arguments suivants : un module autofocus plus sophistiqué à 39 points AF, une autonomie supérieure (pratiquement 1 000 vues) et une visée optique légèrement plus large. Si les deux reflex disposent d'une connexion Bluetooth / Wi-Fi, la fonctionnalité SnapBridge de Nikon reste plus simple à mettre en œuvre et permet surtout une transmission des images vers un smartphone en Bluethooth de manière transparente et moins gourmande en énergie. Les deux reflex proposent un écran LCD orientable et tactile, un flash pop-up, ainsi que la même cadence rafale à 5 ips. La qualité d'image est assez proche, mais le D5600 gère un peu mieux les hautes sensibilités ISO avec une granulation plus délicate.

Grâce au Dual Pixel AF, le Canon 200D se montre plus à l'aise en visée sur écran ou en vidéo avec un autofocus digne de ce nom qui fait cruellement défaut à Nikon. On apprécie également que Canon livre une suite de logiciels assez complète (sauf en vidéo).

D5600
Fnac.com marketplace 517,00 €
Priceminister 578,00 € Voir l'offre
Amazon 615,99 € Voir l'offre
Digixo 645,90 € Voir l'offre
Rue du Commerce 645,99 € Voir l'offre
Top Achat 649,90 € Voir l'offre
Digit-photo.com 679,00 € Voir l'offre
Materiel.net 689,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 689,00 € Voir l'offre
Cdiscount 725,77 € Voir l'offre
LDLC 729,95 € Voir l'offre
Conrad 759,00 € Voir l'offre
Villatech 810,20 € Voir l'offre
Webdistrib 832,43 € Voir l'offre
Grosbill 889,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 899,00 € Voir l'offre
Conforama 899,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Galerie d'images
On sort du labo !

IMG_0452
IMG_0713
IMG_0712
IMG_0711
IMG_0710
IMG_0612
+
  • Photo :
  • écran LCD tactile et monté sur rotule
  • Objectif de kit EF-S 18-55 mm f/3,5-5,6 IS STM de bonne qualité
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3200 voire 6400 ISO
  • Connexion WI-Fi pour un partage facilité des photos et la télécommande sans fil
  • Bonne autonomie de la batterie (plus de 600 déclenchements)
  • Autofocus globalement satisfaisant en pleine lumière
  • Compacité du boîtier
  • Rafale à 5 ips
  • Très bon autofocus en visée écran avec détection des visages
  • Vidéo :
  • Autofocus réactif
  • Bonne qualité d'image malgré une compression importante
  • Possibilité de brancher un micro stéréo
  • Pas de mode UHD / 4K
  • Finition des commandes un peu plastiques
  • Pas de sortie casque
  • Motorisation de l'optique livrée en kit EF-S 18-55 mm f/3,5-5,6 III trop bruyante et pas stabilisée
  • Visée optique étriquée
  • Autofocus 9 points seulement. Peu sensible en basse lumière.
  • Emplacement carte SD dans la semelle
  • Pas de recharge par USB (pas de prise USB de type C)
  • Assistance AF par flash peu discrète
  • Pas de véritable logiciel de montage vidéo livré en standard
En résumé

Reflex convaincant en photo et vidéo, le 200D est un bon moyen de découvrir la photographie au reflex et pourra également s'affirmer comme le second boîtier léger d'un photographe plus exigeant.

EOS 200D EF-S18-55ISSTMf4-5 GRIS FRT
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon EOS 200D
Digixo 579,00 €
Amazon 579,98 € Voir l'offre
Miss Numérique 599,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 599,90 € Voir l'offre
LDLC 599,95 € Voir l'offre
Materiel.net 609,00 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés