CapteurCMOS 10,1 Mpix (10,5 Mpix au total), format 3:2 (22,2 x 14,8 mm)
Monturebaïonnette Canon EF/EF-S (coefficient multiplicateur 1,6x avec objectif EF)
Stabilisationnon
Antipoussièreoui, par vibration du filtre passe-bas
Viseuroptique, pentamiroir (champ couvert 95%, grossissement de 0,81x)
Écran2,5 pouces (6,35 cm), 230 000 points
Mise au pointTTL par détection de phase. 7 collimateurs AF, collimateur central en croix (f/5,6), sensibilité 0,5 - 18 IL (100 ISO). Visée directe, AF par détection de contraste
Modes autofocusAi Focus, Ai Servo, One Shot
Mesures d'expositionMesure TTL pleine ouverture sur 35 segments. Matricielle (couplée à tous les collimateurs AF), pondérée centrale, spot (10% du viseur)
Modes d'expositionAuto, P, S, A, M, et 20 modes scènes
Vitesse d'obturation30 - 1/4000 s, pose B, synchro flash 1/200 s
Motorisation3 i/s en JPeg sur 514 vues. 1,5 i/s en Raw sur 5 vues
Sensibilité ISOAUTO, 100-1600 ISO par incrément de 1 IL
Mémoire1 emplacement SD/SDHC
Alimentationbatterie Li-ion rechargeable LP-E5, environ 500 vues avec 50% au flash
ConnexionUSB 2, sortie vidéo
Dimensions126,1 x 97,5 x 61,9 mm
Poids541 g nu (avec batterie, carte, courroie) et 748 g complet, avec 18-55 mm f/3,5 IS.
LogicielsZoomBrowser EX / ImageBrowser, PhotoStitch, EOS Utility (incluant Remote Capture, Original Data Security Tools*), Picture Style Editor, Digital Photo Professional (logiciel de traitement des images RAW)
Dans la boîte-

Caractéristiques

Canon EOS 1000DSi le Canon EOS 450D est le successeur du 400D, le nouveau reflex EOS 1000D peut alors être considéré comme un véritable successeur du 300D. Avec un boîtier à 4 chiffres, Canon renoue avec la numérotation des boîtiers d'entrée de gamme argentiques, véritables sésames pour les novices. Pourtant, le prix de lancement du Canon EOS 1000D n'est pas vraiment en adéquation avec sa numérotation et son positionnement.

À la date de la rédaction de cet article, l'EOS 1000D se négocie aux alentours de 530 euros alors que l'EOS 450D peut se dénicher à 570 euros. Une différence de prix minime, pour une fiche technique pourtant bien différente.

En effet, alors que le Canon EOS 1000D aligne un capter CMOS 10 Mpix, une cadence rafale à 3 i/s, un écran LCD de 2,5 pouces et un viseur optique 0,81x, l'EOS 450D propose un capteur CMOS à 12 Mpix, une cadence rafale à 3,5 i/s (JPeg et Raw), un écran LCD de 2,7 pouces et un viseur beaucoup plus large (0,87x), un autofocus sur 9 points et une construction plus raffinée.

Gageons que le prix du nouveau 1000D baissera assez rapidement pour justifier l'écart de la fiche technique. Car dans l'ensemble, l'EOS 1000D est un appareil séduisant doté des dernières technologies de la marque : système antipoussière, visée directe sur écran LCD avec autofocus par contraste, autofocus sur 7 points dont un en croix, enregistrement sur cartes SD...

Malgré une différence de prix minime, faut-il s'intéresser au Canon EOS 1000D ? Réponse dans notre test.

Prise en main

Canon EOS 1000D testLa poignée, toujours assez petite, a été redessinée et tient bien mieux en main comparée aux 350D et 400D. Toutefois, le revêtement, pratiquement lisse, n'est pas très agréable et n'aide pas à la bonne tenue de l'appareil surtout en été, lorsque les mains deviennent rapidement moites...

Pourtant, après quelques heures d'utilisation, force est de constater que l'EOS 1000D est plutôt agréable à utiliser (si l'on oublie un instant la poignée définitivement trop lisse) et que les différentes commandes de l'interface sont judicieusement placées pour une utilisation sans contrainte.

L'écran LCD est de bonne qualité, offrant un bon contraste et il reste utilisable en pleine lumière, même si certaines technologies (HyperCrystal chez Olympus) sont plus confortables. L'EOS 1000D est livré en kit avec le 18-55 IS (qui équipe également l'EOS 450D), un objectif de bien meilleure qualité que le précédent 18-55 mm et qui dispose en outre, et c'est important, de la stabilisation optique. La bague de zoom est fluide, large et au final agréable à utiliser.

Canon EOS 1000D testCanon EOS 1000D avec 18-55 f/3,5-5,6 IS (stabilisé).

Canon EOS 1000D  testCanon EOS 1000D de dos.

Canon EOS 1000D  testCanon EOS 1000D vue de dessus.

Interface

Le Canon EOS 1000D est un modèle d'entrée de gamme et de prime abord, sa construction peut paraître un peu légère. Le boîtier est, par ailleurs assez léger, à peine moins de 600 g. Le châssis du reflex est en acier inoxydable, mais toute la construction extérieure est en plastique. La baïonnette, elle, est également en métal. Le plastique n'est pas très "qualitatif" et on est assez loin de la bonne impression que laisse un Pentax K200D ou un Olympus E-520. Toutefois, après quelques heures passées avec le boîtier, l'impression de fragilité disparait.

Canon EOS 1000D testLa poignée de l'EOS 1000D est toujours aussi petite et les "grandes mains" peineront toujours à prendre confortablement l'appareil en main. Toutefois, l'arrière a été redessiné et le pouce se loge plus facilement lors de la prise en main.

L'épaule droite de l'appareil regroupe le barillet des modes d'exposition, la commande de mise sous tension, la touche d'accès direct à la sensibilité ISO, la molette de réglage et le déclencheur. Au dos, on retrouvera assez classiquement chez Canon deux touches pour la choix du collimateur AF et la mémorisation de l'exposition.

Canon EOS 1000D testOn note la présence d'une touche ISO entre la molette et le déclencheur.

Sur la gauche de l'appareil, vous trouverez le bouton pour dégager le flash intégré, la commande pour déverrouiller l'objectif et le testeur de profondeur de champ.

Canon EOS 1000D testLe Canon EOS 1000D est livré en kit avec le 18-55 mm f/3,5-5,6 stabilisé (IS). La stabilisation se commande sur l'objectif et vous pouvez également passer la mise au point en mode manuel. Rappelons que la retouche manuelle du point en mode autofocus n'est pas possible.

L'arrière du 1000D est assez similaire à celui du 450D. Toutefois, les touches sont encore plus larges pour une manipulation facilitée. On trouve de nombreux accès directs comme la balance des blancs, la mesure d'exposition, la rafale, le mode AF ou les styles d'images. L'écran de 2,5 pouces est en deçà de la taille standard qui est désormais de 2,7 pouces. L'affichage est bien contrasté et l'écran assez bien lisible en plein soleil malgré la surface réfléchissante. Canon EOS 1000D test

La correction d'exposition est assez mal placée. Situé contre l'écran LCD, il est difficilement utilisable si vous visez de l'oeil gauche.

Menus

Canon EOS 1000D testCanon uniformise ses menus. On les retrouve désormais sur tous les appareils de la marque. Une excellente initiative, car les menus Canon sont un modèle d'ergonomie. Vous retrouverez donc sur le Canon EOS 1000D, le système d'affichage par onglets colorés : rouge pour la prise de vue, bleu pour la lecture, orange pour la configuration de l'appareil et vert pour le menu personnalisé. En effet, si les menus Canon ne vous siéent, vous pouvez parfaitement en créer un sur mesure en regroupant les fonctions que vous utilisez le plus. Épatant !

Toutefois, sur un boîtier d'entrée de gamme, il aurait été judicieux de pouvoir afficher une aide contextuelle sur les différentes fonctionnalités offertes par le reflex comme le propose le Nikon D60.

En mode lecture, les options sont assez pauvres. Impossible de comparer deux images (comme sur les derniers reflex Olympus) ou de "dérawtiser" ses images en appliquant des paramètres de développement comme sur les récents Nikon D60 et Pentax K200D. Dommage.

| |
|
| canon eos 1000d test | canon eos 1000d test |

Toujours pas de mesure Spot sur les modèles d'entrée de gamme Canon. Dommage. Il est possible de créer un menu personnalisé avec les options le plus couramment utilisées. Bon point.

| |
|
| canon eos 1000d test | canon eos 1000d test |

Le Canon 1000D ne dispose que d'un seul niveau de réduction du bruit électronique. En mode lecture, vous disposez de nombreuses informations sur la prise de vue.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo présentant les menus du Canon EOS 1000D.

Canon-1000d-menus
envoyé par focusnumerique

Logiciels

Le Canon EOS 1000D est livré avec une impressionnante suite de logiciels pour traiter ses fichiers. Il s'agit des mêmes solutions que celles livrées avec les appareils professionnels. Il s'agit de la version 18 de l'EOS Digital Solution Disk.

Cette solution comprend de nombreux utilitaires dont (la liste est valable uniquement pour l'environnement Windows) :

  • un logiciel pour transmettre les fichiers par liaison WiFi : WFT Utility

  • un logiciel pour piloter votre appareil à distance (dans un studio par exemple) : EOS Remote

  • un logiciel pour créer ses propres styles d'images : Style Editor 1.3

  • un explorateur de fichiers. Il sert également pour l'organisation des images, le tri et l'impression : ZoomBrowser 6.1

  • un logiciel complet pour développer ses fichiers raw : Digital Photo Professional 3.4

  • un logiciel pour créer des vues panoramiques : photoStich 3.1

  • un logiciel pour protéger ses images : Original Data Security. Le logiciel permet de savoir si une image a été retouchée depuis la prise de vue et permet de crypter les données importantes.

Ainsi, il est possible de piloter l'EOS 1000D à distance tout en déportant l'affiche de la visée directe, sur l'écran d'un ordinateur : idéal pour un travail en studio.

Canon EOS 50D testLe logiciel EOS Utility permet de sécuriser ses images, de configurer le transmetteur WiFi ou de piloter le reflex à distance.

Canon EOS 50D testEn mode remote, il est impossible d'activer l'autofocus par contraste. Dommage. Il faudra donc régler manuellement la mise au point en jouant avec les différents curseurs. Heureusement, il est possible d'activer un zoom 10x pour mieux apprécier les détails.

canon 450d testZoomBrowser (PC) et ImageBrowser (Mac) sont des applications très riches qui permettent de traiter, imprimer, trier des images. La version Windows est beaucoup plus complète que la version Macintosh.

Canon EOS 1000D testBon point, Canon livre une solution complète et efficace pour le traitement des fichiers Raw (Digital Photo Professional). Outre les options classiques de dérawtisation, le logiciel offre également le traitement des aberrations chromatiques et des distorsions des optiques.

Alimentation, stockage

Alimentation

Le Canon 1000D dispose d'une batterie Li-Ion, LP-E5, identique à celle qui équipe l'EOS 450D. Lors des tests, la batterie a permis de réaliser un bon millier de déclenchements dans le cadre d'une utilisation classique : prise de vue avec viseur optique, avec visée sur écran LCD, visualisation sur écran LCD, réglage de l'appareil, utilisation du flash...Une excellente autonomie donc, qui permet de partir sereinement pour un reportage photo ou un petit déplacement.

Canon EOS 1000D testLa batterie LP-E5 est très compacte. Pourtant, elle assure une bonne autonomie au reflex.

Canon EOS 1000D testIl est possible d'associer un grip au 1000D pour étendre son autonomie. Avec le grip d'alimentation BG-E5, vous pouvez embarquer 2 batteries LP-E5 ou utiliser 6 piles au format AA. En outre, la poignée dispose d'un déclencheur vertical utile pour la réalisation de portraits par exemple.

Stockage

Le reflex est équipé d'un emplacement SD/SDHC pour le stockage des images. Notez que le reflex a réinitialisé deux cartes SDHC (Lexar et Panasonic) lors des tests. Après quelques utilisations, des rafales notamment, les cartes étaient tout simplement illisibles et devaient être formatées dans un PC (elles n'étaient pas reconnues par le boîtier).

Canon EOS 1000D testLes cartes SDHC sont disponibles jusqu'à 32 Go. De quoi "mitrailler" en toute tranquillité.

Connexions

La connectique proposée par le Canon EOS 450D est somme tout assez classique avec une prise vidéo, une connexion pour la télécommande et une sortie USB 2. Pas de connexion HDMI pour visualiser ses images sur un écran haute définition. Dommage.

Canon EOS 1000D testLe connecteur USB n'est pas propriétaire. Bon point pour Canon. En connectant le 1000D directement sur un ordinateur, comptez environ 10 secondes pour télécharger 10 fichiers JPeg. La même opération nécessite un peu plus de 6 secondes avec un lecteur de cartes classique.

Antipoussière, stabilisation

samsung gx20 antipoussière## Antipoussière
Le système antipoussière de Canon combine plusieurs techniques pour prévenir, éliminer et retirer, a posteriori, les poussières sur les clichés. Ainsi, le filtre passe-bas est traité avec un revêtement antistatique afin de limiter l'attraction des poussières chargées, ce même filtre est également monté sur des vérins piezoélectriques microscopiques qui font vibrer la plaque afin de décoller les particules. Enfin, l'EOS 1000D dispose d'un système qui permet de réaliser une cartographie des poussières avant une séance, afin de les éliminer automatiquement par un traitement par lot sur un ordinateur.

Force est de constater qu'avec l'exemplaire que j'ai testé, le système a plutôt correctement fonctionné (il se mettait en route à chaque extinction de l'appareil). Au bout d'une semaine de tests (d'habitude je regarde les images après 15 jours d'utilisation), l'image de vérification comporte que peu de traces de poussières. Celles-ci sont visibles à f/36 et sont pratiquement indiscernables à des ouvertures plus courantes (jusqu'à f/11). Difficile de se prononcer définitivement sur ce système (il faudrait tester l'appareil sur plusieurs semaines), mais les premiers résultats sont plutôt convaincants.

Canon EOS 1000D antipoussière
En diaphragmant l'objectif à f/36, on note la présence, discrète, de quelques poussières.

Stabilisation

Le Canon EOS 1000D n'est pas équipé d'un système de stabilisation intégré. Heureusement, la nouvelle optique livrée en kit, dispose d'un système de stabilisation optique par déplacement des lentilles. Celles-ci est plutôt performante.

Le protocole de test a légèrement évolué. Désormais, la focale de l'optique est positionnée pour être à 60 mm (eq. 24x36) et les 10 images sont réalisées en mode S pour différentes vitesses (de 1/125 à 1/4 de seconde).

La focale de l'optique étant placée à 60 mm (eq. 24x36), la vitesse théorique d'obturation est normalement de 1/60 s. Les tests montrent que les images restent exploitables jusqu'à 1/8 s. La stabilisation permet donc de gagner pratiquement 3 vitesses, ce qui est assez confortable.

Canon EOS 1000D stabilisationCanon EOS 1000D stabilisation
Exemple de photo réalisée à main levée (focale 60 mm eq. 24x36) 1/8 s 200 ISO avec la stabilisation activée.

Flash

Canon 1000D flashLe nouveau reflex Canon EOS 1000D est équipé d'un flash intégré (nombre guide de 13 à 100 ISO) réglable de +/- 2 IL. Un flash qui permet de déboucher des scènes en fill-in et dont la position relativement élevée limitera l'apparition des yeux rouges. Le flash est bien sûr compatible E-TTL II (analyse de la scène avant et après un pré-éclair et information sur la distance flash - sujet par les objectifs récents) et une griffe porte flash permet de greffer un flash externe. Malheureusement, le flash intégré n'est pas compatible avec une utilisation en maître pour contrôler des flashes distants sans fil. Dommage, car pratiquement tous les autres concurrents intègrent ce dispositif très pratique. La synchro flash est au 1/200 s, ce qui est honnête.

Canon 1000D flashÀ environ 1,5 mètres, le flash intégré donne de bons résultats avec une exposition assez juste et un rendu des couleurs satisfaisant.

Visée, autofocus

Visée

Le viseur de l'EOS 1000D est assez étroit et ressemble (malheureusement) vraiment à celui du 400D/350D (souvent décrié). Son grossissement de 0,81x est largement inférieur à celui du 450D (0,87x). Moins confortable, la visée semble également légèrement moins lumineuse que celle du 450D. Malgré tout, on note quelques améliorations par rapport aux anciens modèles. Ainsi, la sensibilité ISO apparait désormais dans le viseur tout comme l'alerte du monde noir & blanc.

Canon 1000D viséeLes informations délivrées dans le viseur sont assez complètes.

La visée directe sur écran LCD est relativement agréable bien que l'écran soit assez petit (2,5 pouces, la plupart les concurrents offrent désormais des écrans de 2,7 pouces). L'affichage est fluide et bien contrasté. En plein soleil, l'écran est toutefois assez brillant, ce qui pénalise sensiblement la visée. L'écran offre de nombreuses informations et notamment un histogramme d'exposition et une grille d'aide à la composition.

| |
|
| Canon 1000D visée | Canon 1000D visée |

Pour réaliser une mise au point manuelle en mode Live View, il est possible d'activer un zoom 7x et 10x très pratique et très précis. La visée directe permet également l'affichage d'informations intéressantes comme l'histogramme d'exposition.

Canon-1000d-visee-directe
envoyé par focusnumerique

Autofocus

Le Canon EOS 1000D dispose donc de 2 systèmes autofocus. Le premier, le classique, reprend le système AF 7 points par détection de phase déjà présent sur les EOS 350D/400D, mais avec de nouveaux algorithmes. Les collimateurs sont disposés en croix (5 sur l'axe horizontal et 2 autres au-dessus et au-dessous de l'axe). Ce système autofocus est utilisable à la fois en visée "normale" et en visée directe en mode "rapide". Le miroir s'abaisse alors le temps de la mise au point, rendant la visée aveugle pendant le laps de temps.

Canon 1000D test

Le capteur AF 7 points qui équipe le Canon EOS 1000D.

Le second système, est un autofocus par détection de contraste (comme sur les compacts). Celui-ci est disponible qu'en mode visée directe (le contraste est mesuré par le capteur principal). Comme nous le verrons pas la suite, ce mode est beaucoup plus lent que l'autofocus par détection de phase. Contrairement à Panasonic ou Olympus, le système ne permet pas de détection des visages. La mise au point s'effectue en pressant le bouton * à l'arrière du boîtier.

Nous avons également mesuré le temps de mise au point du Canon EOS 1000D avec le 18-55 mm IS (sans stabilisation) entre l'infini et 80 cm. L'objectif est placé à 18 mm, f/3,5. Vous trouverez ci-dessous les graphiques des enregistrements sonores de la mise au point.

De manière générale, l'autofocus classique se comporte bien en pleine lumière. La mise au point est très rapide. En basse lumière, l'AF est un peu plus hésitant, mais reste tout à fait exploitable. Le mode AF par contraste est très lent (environ 3 secondes) et est totalement inutilisable sur des sujets en mouvement. On le réservera pour un travail sur pied avec des sujets immobiles. Dans la pénombre, les deux AF n'ont pas pu réaliser le point (plage -0.5 / +18 IL).

canon eos 1000D testLe premier graphique représente le temps de mise au point (autofocus classique) en pleine lumière. Ici, le focus a nécessité environ 0,15 seconde, un excellent score. Le second graphique montre le temps avec l'autofocus par contraste. Ici, le système est beaucoup moins réactif, il faut compter un peu plus de 3 secondes pour que l'appareil fasse le point.

canon eos 1000D testLes graphiques ci-dessus montrent la réactivité des autofocus en basse lumière. Le système classique (premier graphique) est un peu plus lent qu'en pleine lumière. Il faut compter 0,46 seconde pour la mise au point, ce qui reste un score tout à fait honorable. En visée directe, l'AF requiert 3,3 secondes. Impossible donc d'utiliser ce système sur un sujet en mouvement.

Vous pouvez également écouter le podcast de Benoît Marchal (déclencheur.com) sur les systèmes AF avec Gunnar Bellstedt (Olympus France).
Comprendre l'autofocus d'un appareil photo avec Olympus

Performances

Canon EOS 1000D testLe Canon EOS 1000D est globalement un appareil rapide. La mise sous tension est pratiquement instantanée et le mode rafale tient ses promesses en mode JPeg et sans correction du bruit électronique. Le mode Raw met à mal le buffer de l'appareil et la cadence rafale baisse pratiquement de moitié.

Les tests de performance ont été réalisés avec une carte SD Lexar Media professional 133x 2 Go.

thead thead thead
temps commentaires
première image * 0,13 s excellent (sans mise au point et sans nettoyage)
rafale en JPEG (100 ISO) ** 10 vues en 3,2 secondes / 29 images en 10,2 secondes 3,1 s i/s sur 10 vues, mais seulement 2,8 i/s sur une rafale plus longue. La cadence baisse parfois vers 15 vues
rafale en JPEG (100 ISO) avec correction de luminosité ** 10 vues en 3,3 secondes / 29 images en 10,2 secondes 3 s i/s sur 10 vues, mais seulement 2,8 i/s sur une rafale plus longue. La cadence baisse parfois vers 15 vues. La correction de la luminosité n'influe pas sur la rapidité de la rafale.
rafale en JPEG (1600 ISO) ** 10 images en 3,3 secondes / 25 images en 10,2 secondes 3 i/s et 2,5 i/s sur une plus longue rafale. Comme à 100 ISO, la cadence de l'appareil baisse à partir de 10 vues. L'augmentation de la sensibilité diminue légèrement la rafale de l'appareil sur une longue période.
rafale en JPEG (1600 ISO) avec réduction du bruit ** 10 images en 10,2 secondes / 10 images en 10,2 secondes 1 i/s et 1 i/s sur une plus longue rafale. L'algorithme de réduction du bruit électronique ralentit fortement la rafale de l'appareil qui passe de 3 i/s à 1 i/s.
rafale en RAW 100 ISO ** 10 images en 8,7 secondes / 13 vues en 10,1 secondes 1,2 i/s et 1,3 i/s. La cadence rafale est nettement dégradée en mode RAW, le buffer trop petit ne peut contenir que quelques fichiers (environ 4). Pour des prises de vue en Raw, il faudra veiller à avoir une carte SD très rapide.
rafale Raw + JPeg 100 ISO ** 10 images en 9,6 secondes / 11 images en 10,6 secondes 1 i/s et 1 i/s. Le mode Raw + JPeg ralentit encore plus l'appareil mettant à mal le buffer du reflex.
entre 2 photos *** 0,49 s bien
entre 2 photos flash *** 0,8 s bien
Latence déclenchement mode visée directe négligeable -
  • : temps nécessaire à la mise sous tension de l'appareil et au déclenchement de l'appareil sans mise au point.

** : deux mesures sont opérées. Dans un premier temps, une rafale sur 10 vues est réalisées. Ensuite, une rafale sur environ 10 secondes est réalisée afin de vérifier la cadence sur une durée relativement importante.

*** : temps entre deux clichés sans mise au point à 100 ISO.

Précision, colorimétrie

Précision

Avec l'objectif livré en kit, le nouveau 18-55 mm f/3,5-5,6 IS, le capteur 10 Mpix donne de bons résultats. Sur la mire ISO et à f/5,6, le logiciel HyRes dénombre 2116 lignes pour la résolution horizontale et 2040 ligne pour la résolution verticale. Des résultats nettement meilleurs que ceux obtenus avec un capteur similaire et le précédent objectif 18-55 mm. L'amélioration est évidente et surtout, le photographe gagne un système de stabilisation optique des plus intéressants.

canon 1000d test
Mire de résolution en JPeg avec le 18-55 mm à f/5,6.

Distorsion

| |
|
| 18-55 mm IS distorsion grand angle | 18-55 mm IS distorsion télé |

La distorsion au grand-angle est assez sensible. En télé, elle disparait presque complètement.

Colorimétrie

La colorimétrie du Canon 1000D est assez classique. Le rendu des couleurs est globalement assez fidèle, mais les tonalités chaudes sont assez saturées et on note également une dérive des teintes bleues. Bien sûr, il est possible de modifier simplement et rapidement le rendu colorimétrique du 1000D en jouant et personnalisant les styles d'image.

canon 1000D couleurs test

Gestion du bruit électronique

Une fois de plus, le capteur CMOS 10 Mpix de Canon se montre assez exemplaire dans la gestion du bruit électronique. Le boîtier est limité à une plage allant de 100 à 1600 ISO.

Pour les tests, les photographies ont été prises à la fois sans réduction du bruit et avec la correction de la luminosité. En plus d'une observation sur écran LCD (à 100% et pour une observation sur un écran 24 pouces), les images ont été imprimées en A4 et A3+.

Les résultats sont très bons et les images sont tout à fait exploitables jusqu'aux plus hautes sensibilités.

canon 1000D sensibilité résolutionEvolution de la résolution de la mire en fonction de la sensibilité ISO. Les détails sont bien préservés jusqu'à 800 et à 1600 ISO, la perte de précision est sensible, mais les résultats restent très bons.

Canon EOS 1000D réduction du bruit désactivée 100 - 1600 ISO

Canon EOS 1000D réduction du bruit activée 100 - 1600 ISO

Canon EOS 1000D réduction du bruit activée et correction de la luminosité activée 100 - 1600 ISO

Sans réduction du bruit électronique, les images conservent beaucoup de détails. Le bruit chromatique est quasiment absent jusqu'à 800 ISO et il faut atteindre les 1600 ISO pour que les pixels aberrants soient réellement discernables. Le moutonnement (bruit de luminance) est visible à partir de 800 ISO, mais sur écran à 100%. Sur des tirages A4 ou A3, il est extrêmement discret.

L'algorithme de traitement du bruit est étonnamment très léger : le lissage est minime (le bruit de chrominance est bien atténué), les détails bien conservés, mais le moutonnement reste encore visible. On serait donc tenté de conserver la correction du bruit, mais le traitement est assez gourmand en ressource et le mode rafale passe de 3 i/s à pratiquement 1 i/s. La gestion du bruit par le capteur CMOS étant déjà excellente, on pourra réserver ce mode aux scènes les plus critiques.

La correction de la luminosité augmente légèrement la visibilité du bruit électronique dans les zones sombres, mais le phénomène est extrêmement bien contenu.

La gestion du bruit électronique est donc assez performante, une des meilleures sur cette catégorie de boîtiers. Vous pouvez comparer le Canon 1000D aux autres boîtiers, comme le Nikon D60, l'Olympus E-520, le Pentax K200D ou le Sony Alpha 200.

Nikon D60 100 - 1600 ISO avec réduction du bruit

Nikon D60 3200 ISO avec réduction du bruit

Sony Alpha 200, 100 - 1600 ISO avec réduction du bruit

Sony Alpha 200, 3200 ISO avec réduction du bruit

Pentax K200D réduction du bruit la plus faible

Olympus E-520 réduction du bruit standard 100 - 1600 ISO

Exposition, RAW

Mesure de la lumière et correction de la luminosité

Globalement, le Canon 1000D expose correctement en mode matricielle. On note toutefois une légère tendance à surexposer certains clichés pour privilégier les détails dans les ombres. Cette surexposition est de l'ordre de 1/3 d'IL. Contrairement au 450D qui dispose d'une fonction priorité Hautes Lumières (pour retrouver des détails dans les zones claires tout en conservant des détails dans les zones sombres), le 1000D ne dispose que du correcteur de luminosité (présent également sur le 450D). Contrairement aux autres technologies habituelles (D-Lighting, Ajustement des ombres, Extension de la dynamique), la correction de la luminosité ne se contente pas de réhausser les valeurs dans les zones sombres pour retrouver des détails. Selon les scènes, les algorithmes vont jouer sur la courbe des tonalités pour, généralement, augmenter le contraste global de l'image avec une courbe en S comme l'exemple ci-dessous.

| |
|
| Canon EOS 1000D test | Canon EOS 1000D test |

| |
|
| Canon EOS 1000D test | Canon EOS 1000D test |

Différence du rendu des images sans la correction de luminosité (droite) ou avec la correction (gauche).

Raw

Canon utilise toujours un format de fichier Raw propriétaire : CR2. Les fichiers Raw produits par le Canon 1000D font entre 8 et 13 Mo. L'enregistrement des fichiers se fait sur 12 bits (14 bits sur le 450D). Techniquement le fichier Raw d'un 1000D peut enregistrer des données sur une plage de 4096 valeurs par pixel, alors que les fichiers d'un 450D peuvent enregistrer des valeurs sur une plage de 16 384 possibilités. Bien sûr, cela ne joue pas sur la dynamique du capteur, mais plutôt sur la précision des dégradés lorsque vous corrigez l'exposition d'une image par exemple avec un logiciel spécialisé. Toutefois, ces différences sont assez subtiles et les résultats ne sont pas toujours probants. Toutefois, il est généralement préférable d'enregistrer ses images avec le plus d'information possible, les fichiers sont toutefois plus conséquents.

Exemples de photos


1/1000 s, f/5,6, ISO 200


1/10 s, f/4,5, ISO 1600

| |
|
|
1/800 s, f/7,1, ISO 200 |
1/400 s, f/5,6, ISO 100 |


1/50 s, f/4,5, ISO 1600

| |
|
|
1/40 s, f/4, ISO 800 |
1/320 s, f/4,5, ISO 100 |

Vidéo de présentation

Présentation du test du Canon EOS 1000D

Vous pouvez également retrouver cette vidéo sur DailyMotion.

Verdict

Canon EOS 1000D recommandéSur le papier, le Canon EOS 1000D, reflex d'entrée de gamme, est plutôt séduisant. Le capteur CMOS à 10 Mpix est largement suffisant pour la plupart des travaux, la plage de sensibilité de 100 à 1600 ISO est appréciable (on aurait toutefois aimé pouvoir grimper jusqu'à 3200 ISO...), la rafale à 3 i/s est honnête et le boîtier dispose des dernières technologies à la mode : antipoussière, visée directe sur écran LCD, correction de la luminosité. Enfin, le nouveau kit 18-55 mm f/3,5-5,6 est doté d'un système de stabilisation optique.

Les tests sont très satisfaisants. Le capteur CMOS délivre de belles images et le gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO est exemplaire et l'on se demande pourquoi le 1000D ne propose pas une sensibilité supérieure. L'optique 18-55 mm présente des performances tout à fait honnêtes pour un kit d'entrée de gamme et son système de stabilisation fonctionne à merveille. Rapide à la mise sous tension, le 1000D est un petit nerveux qui assure une rafale à 3 i/s et qui dispose d'un système AF véloce et précis en pleine lumière.

Le nouveau reflex n'est, bien sûr, pas exempt de défaut. Le premier est sans doute son viseur optique trop étroit et finalement peu lumineux. Certains penseront qu'ils pourront utiliser la visée sur écran. Certes, celle-ci est fluide, agréable et affiche 100% du champ couvert. Toutefois, l'autofocus par contraste est véritablement trop lent pour une utilisation au quotidien et le mode rapide rend "aveugle" l'appareil pendant la mise au point. On pourra également pointer la motorisation de la rafale qui "flanche" en mode Raw ou dès que le traitement du bruit électronique est enclenché.

Toutefois, le défaut le plus important du Canon EOS 1000D reste, pour l'instant, son prix. Proposé à un prix pratiquement identique à celui de Canon 450D, ce dernier ne fait pas le poids face à grand frère ainé. Sans tenir compte du prix et uniquement sur des critères de performances, le Canon EOS 1000D mérite un recommandé. Toutefois, tant que la différence de prix n'est pas plus importante (il faudrait presque 150 euros), je conseillerai l'achat d'un EOS 450D qui offre des performances supérieures à un prix identique.

| |
|
| Le Canon EOS 1000D supporte mal la comparaison avec son grand frère, l'EOS 450D (testé). Positionné pour l'instant pratiquement au même prix, le 450D propose un capteur CMOS 12 Mpix mieux défini, un système sur 9 points plus élaboré, un viseur plus large et plus lumineux, un écran LCD plus vaste, un mode rafale plus rapide, un enregistrement des fichiers Raw sur 14 bits...Sans hésitation, si les prix n'évoluent pas, l'EOS 450D est un meilleur choix. | Canon EOS 450D |

| |
|
| L'Olympus 5-420 (testé) présente quelques avantages face au Canon 1000D. Certains apprécieront la stabilisation mécanique intégrée qui fonctionne avec tous les objectifs de la marque, le système antipoussière réellement efficace, le mode rafale à 3,5 i/s, l'autofocus par contraste en visée directe un peu plus rapide (mais toujours pas réellement efficace), un écran LCD plus grand ou la possibilité de gérer des flashes sans fil. De son côté, le Canon 1000D propose un viseur plus comparativement un peu plus confortable, un autofocus sur 7 points plus polyvalent et un traitement du bruit électronique beaucoup plus efficace. | Olympus E-520 |

| |
|
| Face au**Sony Alpha 200 (testé)**, le Canon 1000D peut surtout afficher une meilleure qualité de gestion du bruit électronique dans les hautes sensibilités. En outre, le capteur CMOS permet de réaliser une visée directe sur écran LCD, un plus pour une utilisation en studio. Le Sony Alpha 200 n'est pourtant pas à la traîne et dispose de sérieux arguments. Le reflex propose un autofocus sur 9 points qui rivalise avec celui de Canon, il dispose également d'un stabilisateur mécanique qui fonctionne avec toutes les optiques de la marque. Le modèle d'entrée de gamme chez Sony intègre un écran LCD plus vaste, d'un viseur légèrement plus confortable (plus lumineux), d'un kit un peu plus polyvalent (18-70 mm f/3,5-5,6), mais plus bruyant et un peu moins rapide, ainsi que la gestion des flahes distants. Il est également proposé à un prix plus attractif. | Sony Alpha 200 |

| |
|
| Le Nikon D60 (testé), et véritablement l'alter ego du Canon 1000D et les deux boîtiers présentent de nombreuses similitudes : même capteur 10 Mpix, même écran LCD de 2,5 pouces, même optique 18-55 mm avec stabilisation optique, même viseur optique étroit et peu lumineux, même impossibilité de gérer des flashes distants, même simplicité d'usage...Le Canon 1000D a l'avantage d'un traitement du bruit électronique légèrement plus efficace, mais le Nikon D60 permet de grimper jusqu'à 3200 ISO. Le Nikon dispose également de petits détails intéressants comme la lampe d'assistance pour l'aufocus, l'aide contextuelle pour les menus ou la fonction d'extinction de l'écran LCD à l'approche du visage. Canon l'emporte sur le système AF plus complet (7 points contre 3 sur le Nikon) et la possibilité d'utiliser la visée directe et l'offre logicielle beaucoup plus conséquente. | Nikon d60 |

| |
|
| Le Pentax K200D (testé) est un sérieux compétiteur. Le reflex d'entrée de gamme chez Pentax possède une fiche technique impressionnante : boîtier tropicalisé, large viseur (0,85x), écran LCD de 2,7 pouces, stabilisation intégrée au boîtier, système autofocus à 11 collimateurs, mode priorité sensibilité, gestion des flashes distants sans fil, fichier Raw au format DNG...Pour sa part, le Canon 1000D offre une meilleure qualité des images (surtout en hautes sensibilités), un autofocus plus réactif, silencieux et dispose de la visée sur écran LCD et d'un boîtier bien plus léger. | Pentax K200D |

[notes(80)]

+
  • Très bonne gestion du bruit jusqu'à 1600 ISO
  • Menus simples, configurables et faciles à utiliser
  • Excellente réactivité et autofocus rapide dans la plupart des situations
  • Styles d'images directement accessibles
  • Appareil compact et assez léger
  • Système antipoussière relativement efficace
  • Simulation d'exposition en mode visée directe
  • Très bonne autonomie de la batterie
  • Gestion sans fil de flashes externes
  • Offre logicielle complète et performante
  • Stabilisation de l'optique 18-55 mm efficace
  • Possibilité d'utiliser un grip d'alimentation
  • Viseur optique étroit et peu lumineux
  • Mode rafale en Raw décevant : 1 i/s
  • Autofocus par contraste (visée directe) très lent
  • Construction du boîtier un peu légère
  • Pas de détection du visage pour éteindre automatiquement l'écran LCD
  • Pas de lampe d'assistance pour l'AF (il faut relever le flash)
  • Balance des blancs automatique perfectible sous un éclairage tungstène
  • Pas de connectique HDMI
  • Pas de gestion de flashes externes sans fil
  • Format Raw propriétaire
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Canon EOS 1000D
EOS 1000D
Il n'y a actuellement aucune offre.