Capteur- CMOS 18 Mpx, 22,3 x 14,9 mm
Monture- EF / EF-S
Optique livrée- 18-55 mm f/3,5-5,6 IS II
Stabilisation- non (intégrée dans l'optique)
Antipoussière- oui
Viseur- Pentamiroir (couverture de champ 95%), grossissement 0,85x, dégagement oculaire 19 mm.
Écran- TFT Clear View 3:2 orientable de 7,7 cm (3 pouces), environ 1 040 000 points.
Mise au point- 9 collimateurs AF (de type croisé f/5,6 au centre, sensibilité supplémentaire à f/2,8). IL -0,5 à IL 18 (à 23 °C, pour 100 ISO)
Modes autofocus- Ai Focus, One-Shot, Servo Ai
Mesures d'exposition- TTL à pleine ouverture sur 63 zones (1) Mesure évaluative (couplée à tous les collimateurs AF) (2) Mesure sélective au centre (env. 9 % du viseur) (3) Mesure spot (environ 4 % du viseur au centre) (4)
Modes d'exposition- Auto : en mode AF One-Shot avec la mesure évaluative verrouillée une fois la mise au point effectuée. Manuelle : par pression de la touche de mémorisation de l'exposition (verrouillage AE) dans les modes de la zone créative.
Vitesse d'obturation- 30-1/4 000 s (par paliers d'1/3 ou d'1/2), pose longue (Plage totale. Varie selon le mode de prise de vue). Synchro X 1/200 s
Motorisation- Max. Environ 3,7 im./s pour environ 34 photos JPEG, 6 photos RAW
Sensibilité ISO- AUTO (100-6400), 100-6400 jusqu'à H (environ 12 800)
Mémoire- Carte SD, SDHC ou SDXC
Alimentation- batterie lithium-ion rechargeable LP-E8
Connexion- Sortie vidéo (PAL/ NTSC) (intégrée à l'entrée USB), mini-connecteur de sortie HDMI (compatible HDMI-CEC), microphone externe (mini-prise stéréo 3,5 mm. USB 2
Dimensions- 133,1 x 99,5 x 79,7 mm
Poids- 766 g tout équipé, avec 18-55mm f/3,5-5,6 IS II
Logiciels- ZoomBrowser EX / ImageBrowser Digital Photo Professional PhotoStitch, EOS Utility (inclus : Remote Capture), Picture Style Editor
Dans la boîte/

Caractéristiques

Canon  600D écran ouvert

L'EOS 600D vient coiffer la gamme reflex amateur du constructeur Canon qui se compose désormais de l'EOS 1100D en modèle d'entrée de gamme et du 550D qui vient remplacer le 500D.

Équipé du capteur CMOS 18 Mpx, qui officie également dans le 550D, le 600D se démarque avec l'arrivée d'un écran LCD monté sur rotule et quelques options supplémentaires. Ainsi, il est désormais possible de piloter des flashes distants sans fil directement depuis le boîtier sans transmetteur supplémentaire. En mode vidéo, une fonction de zoom électronique x10 sans perte de qualité (l'image reste en 1920x1080 pixels) est également de la partie pour assurer un grossissement fluide pendant l'enregistrement.

Pour le reste des caractéristiques, le 600D reprend en grande partie la fiche technique du 550D : viseur pentmiroir, système de mesure de la lumière sur 63 zones, système autofocus à collimateurs, même motorisation à 3,7 i/s, même écran 7,6 cm (1 040 000 points), même enregistrement vidéo en HDTV 1080 (24, 25, 30 i/s)...

Alors, ce nouveau reflex n'est-il qu'une petite évolution dans la gamme amateur ? Réponse dans notre test.

Prise en main

Nouveau fer de lance de la gamme amateur chez Canon, le nouveau 600D reprend en grande partie le boîtier du 550D tout en devenant très légèrement plus grand et plus lourd. Un volume plus important essentiellement dû à l'intégration d'un écran LCD 7,7 cm (1 040 000 points dans un ratio 3:2). Ces petites différences ne modifient en rien la prise en mains du reflex. La poignée reste un peu petite, mais le nouveau revêtement est agréable et assure une bonne préhension de l'appareil. Le matériau de construction reste un peu moins qualitatif que celui du Pentax K-r ou du Nikon D5100.

Canon 600D test review prise en mains objectif 18-55 mm f/3,5-5,6 IS IILe Canon 600D équipé du nouveau 18-55 mm f/3,5-5,6 IS II.

Sur le dessus de l'appareil, l'interface évolue par petites touches. Ainsi, vous noterez l'apparition d'une nouvelle touche DISP. qui permet d'éteindre l'écran LCD lors de la prise de vue. En effet, les deux détecteurs de présence ont disparu dus de la présence de l'écran articulé. Notons que certains constructeurs arrivent à intégrer ces détecteurs sur le côté d'un viseur optique. Comme sur les autres modèles Canon, la position vidéo sur la molette des choix d'exposition est située en fond de course. Pour passer d'un mode à priorité ouverture au mode vidéo, il faudra donc parcourir la presque totalité de la molette.

Canon 600D test review vue de dessusLa touche DISP. n'est pas très facile d'accès.

Vous noterez également le changement du mode automatique qui passe d'un simple carré vert au mode A+ (auto plus). Ce dernier mode utiliser désormais une reconnaissance automatique des scènes. Attention, pour l'instant nous sommes assez loin de la sophistication proposée par les compacts numériques dans ce domaine.

Le dos de l'appareil n'évolue que très peu. La touche DISP. (désormais sur le dessus de l'appareil) est remplacée par la touche INFO. Pour le reste, vous trouverez une ergonomie "à la Canon" assez intuitive avec un trèfle de sélection pour paramétrer rapidement la balance des blancs, le mode AF, la rafale ou le style d'image. La touche Q permet d'accéder aux réglages sur écran. Nous aurions toutefois aimé une ou deux touches personnalisables pour faciliter certains réglages.

Canon 600D test review dosLe dos du Canon 600D : l'écran rotatif chasse les deux détecteurs de présence pour éteindre automatiquement l'écran LCD.

L'écran LCD monté sur rotule latérale est bien sûr l'un des éléments les plus intéressants du nouveau Canon 600D. En mode vidéo, celui-ci facilite le cadre et même en photo, il est toujours agréable de pouvoir peaufiner une prise de vue sur trépied sans avoir à courber l'échine. Canon 600D test review écran lcd sur rotule ouvertL'écran LCD du 600D affiche 1 040 000 points pour une grande précision des images.

L'autre nouveauté du 600D est la possibilité de piloter des flashes distants sans fil à partir du flash intégré. Celui-ci présente un NG de 13 et comme tous les boîtiers jusqu'au 60D, le 600D ne disposent pas de prise synchro flash pour un travail en studio. Canon généralise petit à petit la gestion sans fil des flashes distants. Après le 7D et le 60D, c'est au tour du 600D de proposer cette fonctionnalité. Vous pouvez gérer 2 groupes de 5 flashes directement depuis le boîtier.

Canon 600D flash ouvertLe flash intégré au 600D est positionné assez haut (plus de 5 cm) pour limiter les yeux rouges des sujets.

Côté batterie, le 600D propose toujours le modèle Li-Ion LP-E8 qui est annoncé pour environ 440 vues (norme CIPA 50% des photos réalisées au flash). Lors de nos tests, nous avons pu réaliser plus de 700 images (Raw + JPeg) avec environ une vingtaine de minutes de vidéo. Une poignée d'alimentation (identique à celle du 550D) est également disponible et permet d'embarquer 2 batteries LP-E8 ou 6 piles/accus au format AA.

La connectique du 600D est classique : USB 2 (fiche non propriétaire), sortie vidéo HDMI (type C), télécommande et entrée son stéréo au format minijack 3,5 mm. Le reflex est compatible avec tous les formats de cartes SD (SD, SDHC, SDXC), mais ne prend pas encore en compte la nouvelle norme USH-I ou II pour des transferts plus rapides.

Canon 600D test review connecteurs

Logiciels

Le Canon EOS 600D est livré avec une impressionnante suite de logiciels pour traiter ses fichiers. Avec le reflex, DPP (Digital Photo Professionnal) est livré en version 3.8 pour prendre en compte les nouveaux formats Raw (le format raw n'est pas ouvert chez Canon) CR2. Cette solution comprend de nombreux utilitaires (la liste est valable uniquement pour l'environnement Windows) :

  • un logiciel pour transmettre les fichiers par liaison WiFi : WFT Utility

  • un logiciel pour piloter votre appareil à distance (dans un studio par exemple) : EOS Remote

  • un logiciel pour créer ses propres styles d'images : Style Editor

  • un explorateur de fichiers. Il sert également pour l'organisation des images, le tri et l'impression : ZoomBrowser

  • un logiciel complet pour développer ses fichiers raw : Digital Photo Professional

  • un logiciel pour créer des vues panoramiques : photoStich

  • un logiciel pour protéger ses images : Original Data Security. Le logiciel permet de savoir si une image a été retouchée depuis la prise de vue et permet de crypter les données importantes.

Canon 600d test review eos utility

Ainsi, il est possible de piloter l'EOS 600D à distance tout en déportant l'affiche de la visée directe, sur l'écran d'un ordinateur : idéal pour un travail en studio. Le logiciel EOS Utility permet de sécuriser ses images, de configurer le transmetteur WiFi ou de piloter le reflex à distance. En mode remote, il est désormais possible d'utiliser à la fois le mode autofocus par contraste ou le système AF classique. Vous pouvez également mettre en action la loupe pour vérifier le point de netteté. Vous donc pleinement piloter à distance votre appareil.

canon 600d test review logiciels

ZoomBrowser (PC) et ImageBrowser (Mac) sont des applications très riches qui permettent de traiter, imprimer, trier des images. La version Windows est beaucoup plus complète que la version Macintosh.

Pour les raw

Bon point, Canon livre une solution complète et efficace pour le traitement des fichiers Raw (Digital Photo Professional). Outre les options classiques de dérawtisation, le logiciel offre également le traitement des aberrations chromatiques et des distorsions des optiques. La nouvelle version est numérotée 3.10.1

canon 600d test review logiciels

L'une des nouveautés la plus attendu reste sans doute la correction de l'horizon. Si le logiciel présente une interface un peu "vieillote" avec de multiple fenêtres, DPP reste une solution puissante pour traiter et optimiser les images. En outre, il est totalement gratuit.

Alimentation, stockage

Batterie

Le Canon 600D utilise une batterie Li-Ion (LP-E8) de 1120 mAh (7,2 V). Cette batterie équipe déjà le 550D et se montre plutôt performante. Lors de nos tests, nous avons réalisé plus de 650 déclenchements (Raw + JPeg) et réalisé environ 10 minutes de film dans le cadre d'une utilisation classique (l'écran fut peu utilisé pour la visée directe).

Tout comme le 550D, le 600D est compatible avec le poignée d'alimentation BG-E8 qui permet pratiquement de doubler l'autonomie du reflex en embarquant 2 batteries LP-E8.

Canon 600D test review batterie alimentation

Stockage

Classiquement sur les reflex amateurs de la marque, le 600D propose un unique emplacement pour cartes SD/SDHC et SDXC. La documentation technique ne précise pas si le boîtier est compatible avec la nouvelle norme USH-I ou II. Actuellement, aucun boîtier Canon n'est, semble-t-il, capable de profiter des nouvelles performances des ces cartes.

Canon 600D test review carte mémoire

Visée, autofocus

Le Canon 600D dispose du même viseur optique que ces compères et ex-compères, les EOS 550D, 500D et 450D. Pas d'amélioration donc et le reflex propose toujours un pentamiroir avec un grossissement de 0,87x (soit rapporté à une visée 24x36) et une couverture de 95%.

À l'usage, le viseur est assez clair, mais reste relativement étroit surtout comparé aux viseurs des Nikon D90 ou Pentax K-7

Canon 600D test review viseur

Naturellement, le 600D propose également une visée sur écran LCD. Avec l'affichage 1 040 000 points, la visée s'avère précise, fluide et au final très agréable. La surface de l'écran reste encore très réfléchissante en plein soleil et il sera parfois difficile de cadrer en extérieur. La bonne luminosité de l'écran reste toutefois un bon atout pour l'EOS 600D. Les angles de vision sont également assez larges pour une utilisation déportée. Bien sûr, la grande nouveauté par rapport au 550D reste la rotule latérale qui permet de basculer l'écran pour une utilisation sur trépied, au ras du sol ou à bout de bras facilitée. C'est un vrai plus à la fois en studio, mais également pour le mode vidéo.

La visée directe sur l'écran LCD apporte certains conforts comme une couverture à 100% et une simulation de l'exposition. Le nouvel écran au rapport 3:2 permet également un affichage plus grand des images à la fois pour la visée et la visualisation des images (tout l'écran est utilisé) et seule la partie vidéo (16:9) conserve des bandes noires en haut et en bas.

Canon 550D test review visée directeCanon 550D test review visée directe

Il est possible d'afficher de nombreuses options sur l'écran de visée. Ainsi, vous pouvez avoir un rappel de certaines options (balance de blancs, style d'image, correction automatique de la luminosité, qualité d'image, motorisation), mais également un histogramme d'exposition et différentes grilles de composition.

En mode mise au point manuelle, vous pouvez utiliser une loupe qui permet de zoomer par 5 ou 10 fois sur la zone sélectionnée (déplacement libre) afin de vérifier la netteté.

L'écran est de bonne qualité et nos mesures effectuées au spectrophotomètre donnent les résultats suivants :

  • un excellent contraste moyen à 1041:1

  • un gamma moyen à 2,2 (très bon)

  • une température des couleurs un peu froide avec une moyenne de 7000 K

  • un rendu des couleurs fiable avec un Delta E 94 à 3,3 Canon 600D test review écran LCD mesures au spectrophotomètre

    À gauche la courbe de gamma en fonction de la luminosité. À droite, la température de couleur en K en fonction de la luminosité. Canon 600D test review fidèlité des couleurs

    Delta E94 pour l'écran du Canon 600D avec les paramètres par défaut.

    Autofocus

    Le module autofocus reste identique à celui du 550D. Vous retrouverez donc le capteur CMOS à 9 collimateurs en ligne sensibles jusqu'à f/5,6 dont le collimateur central est en croix et sensible jusqu'à f/2,8.

    Si le modèle autofocus n'est pas le plus sophistiqué, il a l'avantage d'être relativement rapide, notamment avec le zoom 18-55 mm f/3,5-5,6 IS II livré en kit.

    En pleine lumière et àu grand-angle, il faut compter entre 0,3 et 0,4 s pour réaliser une mise au point. Au télé (f/5,6), le temps de latence à la mise au point est peu ou prou identique. En basse lumière (3 lux environ), l'autofocus patine un peu et il faut compter entre 0,8 et 0,9 s pour que le 600D puisse faire la mise au point.

    En mode visée directe, la mise au point par détection de contraste est vraiment lente et prend plusieurs secondes même dans d'excellentes conditions lumineuses. Vous pouvez constater de l'efficacité du système sur notre vidéo.

Précision, colorimétrie

Nouvelle optique de kit 18-55 mm IS II

Le 600D arrive avec une nouvelle optique de kit, un 18-55 mm f/3,5-5,6 IS II. Cette version II se distingue par une évolution de la formule optique et une nouvelle génération de système de stabilisation optique.

Dans ce chapitre, nous nous intéresserons aux performances optiques de l'objectif. Sur notre mire DxO, le couple 600D + 18-55 mm IS II donne d'excellents résultats. Au grand-angle, le transstandard se révèle excellent dès la pleine ouverture. La périphérie est en léger retrait jusqu'à f/5,6 où la qualité s'uniformise sur le champ. À partir de f/11, la diffraction fait son œuvre, et la netteté diminue légèrement.

canon 600D + 18-55 mm IS II piqué à 18 mm

À 35 mm, les performances gagnent en homogénéité sur le champ. La diffraction est légèrement visible à partir de f/11.

canon 600D + 18-55 mm IS II piqué à  35  mm

En position télé (55 mm), le petit kit perd un peu en précision, mais globalement les images restent d'une excellente facture pour un objectif d'entrée de gamme.

canon 600D + 18-55 mm IS II piqué à 55 mm

La distorsion est en revanche bien marquée au grand-angle (et le boîtier ne propose pas de correction automatique). Le vignetage est par contre peu visible que l'on soit en grand-angle ou en télé. Rappelons que le problème est normalement corrigé lors de la création du JPeg par le boîtier.

canon 600D + 18-55 mm IS II distorsion

Balance des blancs

Dans des conditions idéales (studio, éclairage calé à 5300 K), le 600D conserve un rendu caractéristique Canon avec une bonne saturation des rouges et des tons orangés.

Canon 600D test review balance des blancs automatique 5400 K

Canon 600D test review balance des blancs automatique 5400 K graphique

La balance des blancs automatique n'est toujours pas très performante sous un éclairage automatique de type tungstène. Les images présentent une forte dominante colorée très chaude.

Canon 600D test review balance des blancs automatique lumière tungstène

Canon 600D test review balance des blancs automatique lumière tungstène graphique

Avec une balance préréglée en tungstène, les images du 600D retrouvent un peu de neutralité tout en conservant une dominante chaude. Cela permet de conserver un peu l'ambiance lumineuse perçue par le photographe. Canon 600D test review balance des blancs tungstène lumière tungstène

Canon 600D test review balance des blancs tungstène lumière tungstène graphique

Gestion du bruit électronique

Mise à jour : Nous avons reçu un Canon EOS 600D définitif à la rédaction. Nous pouvons donc désormais présenter les résultats finaux de la montée ISO.

Les fichiers JPeg

Sur la plage de sensibilité 100 - 400 ISO, les images sont très propres et le grain pratiquement imperceptible, même lors d'une observation à 100% sur écran. Sur certaines zones très denses, il est possible de mettre en évidence quelques traces de marbrures, mais tout cela est négligeable. Même à 800 ISO, le moutonnement est encore bien contenu et les images parfaitement utilisables. À 1600 ISO, le grain devient immédiatement plus visible sur les aplats et surtout coloré (on note l'apparition de marbrures violettes). Toutefois, le lissage est modéré et les détails encore bien présents. La sensibilité supérieure (3200 ISO) marque une rupture avec un lissage plus prononcé et un grain plus grossier. La dégradation s'accentue à 6400 ISO, mais là encore, les images conservent une bonne tenue et permettent une impression 30x45 cm sans trop de difficulté.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 3200 ISO.

Pour atteindre 12800 ISO, il faut passer par les menus personnalisés de l'appareil, une sensibilité critique. Car si elle permet des photographies dans des conditions délicates, le résultat est très granuleux et coloré. Un post-traitement sera sans doute inévitable pour exploiter correctement ces images.

Canon 600D test review netteté en fonction de la sensibilité ISO

| | | | *Le texte ci-dessous a été publié lors de la réception du Canon 600D de présérie et n'est plus valable actuellement. Il convient, avant tout, de préciser que les images publiées sur cette page sont issues d'un **Canon 600D de présérie** (firmware 1.0.0, habituellement, les appareils de série ont un numéro supérieur à 1.0.0). Elles ne permettent donc pas de juger de la qualité finale des images. Toutefois et à quelques semaines de la commercialisation du 600D, il est probable que les résultats soient assez proches. Équipé d'un capteur 18 Mpx et d'un processeur de traitement d'image DIGIC 4, le **600D** ressemble trait pour trait au 550D. En toute logique donc, les images délivrées par le 600D de présérie se montrent peu différentes du 550D. Ainsi, le moutonnement est imperceptible de 100 à 400 ISO en visualisant les clichés à 100% sur un écran. Il faut "pousser" le 600D à 800 ISO pour deviner les premiers grains sur les aplats colorés. À 1600 ISO, le 600D est encore bien vaillant et le bruit électronique peu visible. Il faut chercher dans les zones denses à 100% pour voir un léger moutonnement. Le lissage est très léger et les images conservent tous leurs détails. À 3200 ISO, le lissage floute légèrement les plus fins détails et on perd un peu de dynamique. Il faut atteindre 6400 ISO pour mettre facilement en évidence un grain légèrement coloré et un lissage plus prononcé des détails. Pourtant à cette sensibilité, les images sont facilement exploitables pour des tirages 20x30, ce qui reste une belle performance pour un capteur 18 Mpx. En mode étendu, il est possible de grimper jusqu'à 12800 ISO. Pour cette sensibilité, le 600D délivre des images avec un grain plus grossier et surtout plus coloré qui diminue le niveau de précision des images. La dynamique diminue encore un peu, mais globalement l'image conserve une bonne tenue avec un rendu des couleurs encore satisfaisant (les couleurs sont un peu moins denses) et un bon rapport précision / lissage. Comme d'habitude, vous pouvez visualiser les images en pleine définition en cliquant sur les vignettes et télécharger le fichier brut. Une fois de plus, il s'agit ici d'images issues d'un boîtier **Canon 600D de présérie**.* |

Vous pouvez comparer les résultats du Canon 600D de présérie avec le Sony Alpha 55 (16 Mpx) et le Nikon D7000 (16 Mpx également).

Si le Sony Alpha 55 est assez proche du Canon 600D (présérie), le Nikon D7000 reste la référence dans le domaine de la gestion du bruit électronique avec des images mieux traitées dans les très hautes sensibilités (6400 et 12800 ISO). Le grain est un peu plus fin et un peu moins coloré. En outre, les JPeg du D7000 sont légèrement plus accentués.

Les fichiers raw

Avec notre partenaire DxOLabs et les mesures DxOMark, nous pouvons également comparer le potentiel des fichiers raw entre les différents boîtiers reflex.

Sur les mesures de rapport signal/bruit, le nouveau 600D (ici, un modèle de présérie) est, logiquement (même capteur, même traitement), identique aux résultats obtenus avec le 550D de Canon. Il est également assez proche des résultats obtenus avec un Nikon D5000 ou un Sony Alpha 55.

Des différences plus significatives apparaissent au niveau de la dynamique des fichiers bruts. Dans ce domaineparticulier, les capteurs Sony sont plus performants, notamment dans les basses sensibilités.

Canon 600D test review dynamique

Il est intéressant de noter d'ailleurs que les basses sensibilités du Canon 600D (100, 200, 400 ISO) semblent un peu problématiques, notamment dans les zones très denses. Idéalement, les courbes ci-dessous devraient être parallèles, mais pour 100, 200 et 400 ISO, elles sont très proches et montrent donc une dynamique un peu plus resserrée. En outre, cela peut également expliquer la présence de marbrure dans les aplats noirs observée essentiellement sur le modèle de présérie. Canon 600D test review avis rapport signa/bruit dxomark

Mode vidéo

Depuis l'EOS 5D Mark II, tous les reflex Canon proposent désormais un mode vidéo HDTV et le nouveau 600D n'échappe naturellement pas à cette règle et propose une variété d'options d'enregistrement :

  • HDTV 720 p en 50 i/s (60 i/s en mode NTSC)

  • HDTV 1080 en 24 i/s

  • HDTV 1080 en 25 i/s (30 i/s en mode NTSC)

  • 640x480 en 50 i/s (60 i/s en mode NTSC)

Une multitude de formats qui permet d'intégrer les vidéos du 600D dans la plupart des productions vidéo ou cinéma.

Comme sur les autres modèles de la marque, les vidéos sont enregistrées en images pleines (p) et encodées avec en MPeg-4 AVC (H.264) dans un conteneur .MOV (QuickTime). Le débit des vidéos est important. En HDTV 1080 à 25 i/s, le débit atteint plus de 40 Mbit/s (soit environ 5,5 Mo/s) . Pour le son, il est encodé en stéréo (mais l'enregistrement est mono si on utilise le micro du reflex) selon la norme PCM (CD Audio : 16 bits, 48 kHz).

Comme les autres modèles plus haut de gamme, l'EOS 600D dispose d'une entrée micro stéréo.

L'enregistrement en HDTV 1080 est limité en taille (et donc en temps) par le format FAT32 utilisé par le 600D avec les cartes SD/SDHC/SDXC. En effet, un fichier unique ne peut dépasser 4 Go.

Qualité des images

En comparant les vidéos produites par le Canon 600D avec celles des autres reflex/compacts actuels, le nouveau boîtier se montre plutôt satisfaisant. Comme avec les autres modèles et sur notre mire de précision, vous noterez facilement la présence de moiré et un piqué tout relatif et un crénelage (aliasing) bien visible. En effet, les images doivent passer d'une définition de 18 à 2 Mpx et cette transformation ne semble pas si évidente. Le problème est toutefois récurrent chez les autres constructeurs. La différence est particulièrement visible entre le 600D et un caméscope dit "classique" comme le Panasonic TM700.

Canon 600D test review extrait vidéo 1080Canon 600D : mode vidéo 1080p, 25 i/s extrait à 100%.

Nikon D7000 test review mode vidéo précisionNikon D7000 : mode vidéo 1080p, 24 i/s extrait à 100%.

Panasonic TM700 1920x1080 détailPanasonic TM700 (caméscope) 1920x1080 pixels, extrait 100%.

Il est possible de photographier pendant l'enregistrement de la vidéo au prix d'une coupure d'environ 1 seconde.

La gestion du bruit électronique est particulièrement fine et il est tout à fait envisageable de filmer à 1600 voire 3200 ISO sans trop de problèmes. Vous trouverez ci-dessous une vidéo permettant d'observer la montée de la sensibilité de 100 à 6400 ISO sur une vidéo HDTV 1080 à 25 i/s.

Canon 600D test review video sensibilité isoAttention la vidéo pèse environ 80 Mo.

Autofocus

Le Canon 600D dispose d'un double système de mise au point automatique pendant l'enregistrement vidéo. Le premier est dit "rapide" et utilise le système AF photo par corrélation de phase au prix d'un abaissement du miroir et donc d'une coupure de la vidéo. Le second système, par détection de contraste, reste encore très lent et sur ce point Canon n'a pas fait de progrès. La recherche de la netteté nécessite plusieurs et longs tâtonnements qui ne sont guère compatibles avec la vidéo, surtout lorsqu'elle est réalisée en 1080.

Exemple de mise au point par détection de contraste sur le Canon 600D pendant l'enregistrement vidéo.

L'autofocus reste donc toujours trop lent pour suivre une personne en marche qui s'approche du photographe et toujours trop bruyant. Sur ce plan, les caméscopes classiques et le Sony Alpha 55 (avec son système autofocus à corrélation de phase pendant la vidéo) se montrent beaucoup plus performants.

Zoom numérique

L'une des nouveautés du 600D, dans le mode vidéo, reste la présence d'un zoom numérique (x3 à x10) par recadrage qui permet de conserver la haute définition (1920x1080 pixels) pendant le zooming. Ce zoom numérique est-il anecdotique ? En fait, il s'avère assez intéressant puisque permet de se rapprocher d'un sujet sans avoir à utiliser la bague de l'objectif et en gardant une excellente fluidité. On pourra juste regretter une mise en œuvre périlleuse (il faut appuyer simultanément sur les touches de zoom à l'arrière du boîtier et la touche DISP sur le dessus...). Dernier point, ce zoom numérique n'est disponible en mode HDTV 1080.

Exemples de photos

Nous débutons notre galerie d'images avec deux clichés pris à 6400 ISO (soit la plus haut sensibilité officielle offerte par le Canon 600D). La photo de gauche, réalisée pendant un concert est intéressante. Avec un peu de lumière, le cliché reste exploitable, même si les pixels colorés sont facilement visibles sur les aplats, les visages et notamment celui de la chanteuse ressortent bien. La deuxième photo montre les limites du 600D. La situation est délicate : pleine nuit avec une forte lumière de lampadaire dans le champ. Le moutonnement dans le ciel est très prononcé et vous noterez facilement les zones violettes peu flatteuses. En outre, l'optique (18-55 mm) livrée sans pare-soleil est sensible au flare et vous pouvez voir les lumières parasites dans la partie haute et gauche de l'image.

Canon Canon 600D exemple 1
Canon Canon 600D exemple 2

Tout autre registre avec cette photo des premières fleurs de la rue Mathis. Cette image en contrejour met en évidence certaines faiblesses de l'optique. Les aberrations chromatiques sont facilement observables au niveau des branches et autour de certaines fleurs. Dans ces conditions, pas forcément évidentes, il convient de noter que le 600D expose correctement. Sur l'image de droite, la mesure matricielle favorise le ciel. Les immeubles sont donc un peu denses, mais il est facile de remonter un peu les niveaux pour retrouver des détails.

Canon Canon 600D exemple 3
Canon Canon 600D exemple 4

Sur l'image en dessous, le 18-55 mm ne montre pas de vignetage. Celui-ci est correctement corrigé à la volée par le boîtier. Comme sur un des précédents clichés, vous pouvez voir quelques aberrations chromatiques au niveau des branches.

Canon Canon 600D exemple 5

Sur l'image de droite, le 18-55 mm f/3,5-5,6 IS II donne de bons résultats. La façade de l'immeuble est bien détaillée. Sur l'image de gauche, le rendu un peu chaud du Canon est idéal pour les couchers de soleil, même parisiens.

Canon Canon 600D exemple 6
Canon Canon 600D exemple 7

Le Canon 600D propose plusieurs effets spéciaux (en plus des styles d'images). Vous pouvez choisir entre : noir & blanc granuleux, flou artistique, fish-eye, toy camera et effet miniature. Les filtres sont modulables selon plusieurs niveaux, mais ils ne sont pas affichables directement sur l'écran au moment de la prise de vue.

Canon Canon 600D exemple 8

Par défaut, le rendu colorimétrique du 600D est vif. Sur ce cliché, pas très net, le rouge et l'orange sont très prononcés. Il est possible de grimper jusqu'à 12800 ISO avec le Canon 600D. Pourtant, cette valeur extrême ne suffit pas à figer ces deux enfants qui dansent lors d'une soirée. L'optique 18-55 mm f/3,5-5,6 n'est pas assez lumineuse pour permettre une vitesse d'obturation assez élevée. A 12800 ISO, le lissage est important et le grain coloré très visible. Un passage en noir & blanc s'impose.

Canon Canon 600D exemple 9
Canon Canon 600D exemple 10

Contrat Creative Commons Test Canon 600D de Renaud Labracherie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transcrit.

Basé(e) sur une oeuvre à www.focus-numerique.com.

Verdict

Canon 600D test review recommandé

Le 600D n'est pas un boîtier reflex révolutionnaire, et c'est par petites touches que le reflex évolue par rapport à son ainé le 550D qu'il vient supplanter dans la gamme des reflex amateurs de la marque. Après le 7D, le 60D et le 550D, ce reflex est donc le 4e boîtier Canon à recevoir le duo capteur CMOS 18 Mpx et processeur de traitement des images DIGIC 4. La qualité des images n'est donc pas réellement une surprise et les 4 reflex délivrent des fichiers de qualités très proches. Les principales différences entre les modèles se situent au niveau de la fabrication du boitier et des fonctionnalités offertes.

Ainsi, le 600D dispose d'une prise en mains légèrement plus agréable (revêtement) et de quelques fonctionnalités innovantes pas rapport au 550D comme la gestion de flashes distants sans fil ou sans doute, plus important, un écran LCD monté sur rotule latérale (un procédé qui devrait logiquement se généraliser à l'ensemble des boîtiers et pourquoi pas dans la gamme pro). Le 600D propose également quelques évolutions au niveau de l'interface.

Au final, le 600D est un reflex bien équilibré avec, à la fois une bonne qualité d'image, une réactivité satisfaisante (mise sous tension, autofocus en visée optique...), une bonne prise en mains (écran monté sur rotule, revêtement) et une ergonomie étudiée pour ne pas perdre le débutant dans un dédale de fonctions incompréhensibles. L'autofocus par détection de contraste (visée directe sur écran) est toujours trop lente pour une utilisation sur des sujets en déplacement et l'appareil souffre de quelques imperfections (balance des blancs auto parfois capricieuse, mode rafale un peu lent, viseur un peu étroit), mais globalement, le 600D s'avère agréable à l'usage et reçoit un recommandé.

Face à la concurrence

| | | | Nikon D5100 | [tab_prix2(,,,341,id_ln,,,)] | Nikon D5100. Le principal concurrent du 600D se trouve chez Nikon en la personne du D5100. Dôté d'un écran LCD sur rotule latérale, le reflex Nikon offre également un mode vidéo HDRV 1080 pratiquement identique à celui proposé par Canon. L'autofocus du D5100 est un peu plus rapide en visée directe (et vidéo) et le boîtier autorise des rafales à 4 i/s contre 3,7 i/s pour le 600D. Le système autofocus du D5100 est plus perfectionné (11 points et suivi 3D), mais la mise au point n'est guère plus rapide avec le 18-55 mm que le 600D. De son côté, le 600D propose quelques fonctionnalités qui peuvent intéresser certains photographes comme la possibilité de piloter des flashes distants sans fil, de filmer en HDTV 720p à 50 ou 60 i/s ou d'utiliser un zoom électronique souple pendant l'enregistrement vidéo 1080 . Le reflex Canon offre également un mode visée directe plus complet (histogramme d'exposition, simulation d'exposition..) et surtout une interface graphique plus limpide pour le débutant. Au niveau de la qualité des images, les deux boîtiers sont assez proches, mais le D5100 prend un léger avantage au niveau de la gestion du bruit électronique avec une gestion plus fine du grain à partir de 3200 ISO et une plage de sensibilité plus large.

| | | | Sony Alpha 55 | [tab_prix2(,,,235,id_ln,,,)] |

Sony Alpha 55. Le reflex Sony oppose au 600D une belle fiche technique avec notamment quelques fonctionnalités totalement inédites. Ainsi, grâce à l'intégration d'un miroir semi-transparent fixe, l'Alpha A55 s'assure un autofocus par corrélation de phase pendant la visée directe et l'enregistrement vidéo. Le reflex offre une excellente réactivité de la mise au point en photo et vidéo et devient donc un véritable caméscope grand public. Un véritable atout sur tous les modèles concurrents. En contrepartie, l'Alpha 55 n'intègre pas de viseur optique et il faudra se "contenter" d'une visée électronique soit dans le viseur, soit sur l'écran LCD monté sur rotule horizontale. Certains sont totalement allergiques, d'autres s'habituent facilement. Ce système permet également une rafale à 10 i/s largement supérieure à tous les autres concurrents. L'Alpha 55 intègre également un module GPS pour marquer directement les fichiers à l'enregistrement. Au niveau de la qualité des images, les deux boîtiers sont assez proches et, en ce qui concerne le traitement du bruit électronique, le 600D présente une définition légèrement supérieure (2 Mpx). Le reflex Canon 600D offre bien sûr un vrai viseur optique à la fois plus précis et plus fidèle dans la reproduction des tonalités. En mode vidéo, et malgré l'absence d'un autofocus permanent, le reflex propose plus de réglages et surtout une entrée micro stéréo.

+
  • Définition record pour un capteur APS-C (pour le moment)
  • Qualité de la gestion du bruit électronique jusqu'à 3200 ISO
  • Ecran LCD de qualité monté sur rotule latérale
  • Bonne réactivité du couple autofocus / 18-55 mm
  • Interface graphique simple et réussie. Possibilité de modifier les options directement sur l'écran : Q menu
  • Facilité de prise en mains : réglages facilement accessibles
  • Prise micro stéréo miniajck et possibilité de régler le niveau sonore
  • Zoom 18-55 mm f/3,5-5,6 IS II d'un bon rapport qualité / prix
  • Excellente autonomie de la batterie
  • Zoom numérique fluide pendant l'enregistrement vidéo HDTV 1080
  • Possibilité de piloter des flashes distants sans fil depuis le boîtier
  • Suite de logiciels complète et livrée en standard
  • Autofocus en visée directe et vidéo beaucoup trop lent. Pas d'autofocus continu
  • Pas de double molette pour le réglage en mode M (ou une roue codeuse)
  • Rafale en retrait par rapport à la concurrence
  • Balance de blancs automatique capricieuse sous un éclairage tungstène
  • Déclenchement bruyant
  • Pas de détecteur de présence pour éteindre l'écran LCD
  • Mode vidéo accessibble via la molette de réglages (sens unique)
  • Pas de lampe d'assistance pour l'autofocus (flash)
  • Pas de niveau électronique
  • Bracketing d'exposition limitée à 3 vues sur +/- 2 IL
  • Format Raw CR2 propriétaire
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon 600D
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés