CapteurCapteur CMOS 21,1 Mpix effectifs (sur un total de 22 millions pixels) taille : 36 x 24 mm. Rapport 3:2.
MontureMonture à baïonnette EF. Pas de compatibilité avec les objectifs EF-S de la marque.
Optique livréeAucune
StabilisationNon
AntipoussièreSystème d'auto-nettoyage EOS avec traitement fluorite et vibration du filtre passe-bas.
Viseuroptique, pentaprisme (champ couvert 98%, grossissement de 0,71x). Dégagement oculaire de 21 mm. Verre de visée interchangeable (3 types, en option). Verre de visée standard dépoli de type Precision Matte Eg-A
Écran3 pouces (7,6 cm), 920 000 points (VGA : 640x480 pixels).
Mise au pointTTL-CT-SIR par capteur CMOS. 9 collimateurs AF (plus 6 collimateurs d'assistance AF). Plage de sensibilité : -0,5 / 18 IL. En mode visée directe : autofocus par détection de contraste (mode rapide, mode direct, mode direct avec détection de visages).
Modes autofocusOne-Shot, Servo Ai, AI Focus et manuel
Mesures d'expositionMesure TTL à pleine ouverture sur 35 zones. Mesure évaluative (couplée à n'importe quel collimateur AF actif), mesure partielle (environ 8% du viseur au centre), mesure spot (environ 3,5% du viseur, au centre), mesure moyenne à prédominance centrale.
Modes d'expositionAuto, auto créatif, programme, priorité à la vitesse, priorité à l'ouverture, manuel, personnalisé (x3).
Vitesse d'obturation30 - 1/8000 s, pose B, synchro flash 1/200 s.
MotorisationEnviron 3,9 im./sec. maxi (cadence maintenue sur une rafale de 78 images maxi (JPEG), 13 images (RAW).
Sensibilité ISO100 à 6400 ISO extensible de 50 à 25600 ISO
MémoireCompactFlash (Type I et II, compatible UDMA), Memory Stick Duo / MS Pro Duo / MS Pro HG Duo
Alimentationbatterie Li-ion Li-ion rechargeable LP-E6
ConnexionUSB 2, sortie vidéo, sortie mini HDMI, télécommande, Sync X.
Dimensions152 x 113,5 x 75 mm
Poids810 g (vide)
LogicielsCanon Utility : DPP 3.5.2, EOS Utility, Original Data Security Tools, PhotoStich, Picture Style Editor, Raw Image Task, ZoomBrowser.
Dans la boîte-

Caractéristiques

Test Canon EOS 5D Mark IIAprès 3 belles années de loyaux services, le Canon EOS 5D Mark II remplace le premier reflex plein format "presque abordable" (2800 euros lors du lancement). Autant dire que le boîtier était pour le moins attendu. Le 5D Mark II a en effet bénéficié d'une durée de vie exceptionnelle (3 années, autant dire une éternité dans un monde numérique où le renouvellement est un leitmotiv) et si l'EOS 5D était, lors de sa sortie, seul en course, il a été rejoint depuis par deux modèles aux capacités accrues (Nikon D700 et Sony Alpha 900).

Canon se devait donc de réagir et avec la fiche technique du nouveau boîtier, Canon espère bien conserver une petite longueur d'avance sur la concurrence. En effet, si le module autofocus reste identique (AF sur 9 points + 6 collimateurs d'assistance) tout comme le système de mesure de la lumière, les autres caractéristiques sont toutes des nouveautés.

On retiendra bien sûr le nouveau capteur CMOS à 21,1 millions de pixels, le système antipoussière, le viseur optique à 98%, l'écran LCD 3 pouces 920 000 points, la visée directe, l'autofocus par détection de contraste et détection des visages, le micro ajustement de la mise au point, le processeur de traitement des images DIGIC 4, les menus, la cadence rafale à 3,9 i/s, la vidéo en Full HD (1920x1080 pixels), l'enregistrement Raw, sRaw1 et sRaw2...la liste est longue.

Alors, ce nouveau EOS 5D Mark II est-il à la hauteur de l'attente ? Réponse dans notre test complet.

Test - 21/01/2009
Canon 5D Mark II
5D Mark II
Il n'y a actuellement aucune offre.

Prise en main

Canon EOS 5D Mark II testLes personnes qui utilisent ou ont déjà utilisé le précédent modèle ne seront pas vraiment dépaysés par le nouveau modèle qui reprend en grande partie l'ergonomie du 5D. On notera toutefois quelques modifications comme le revêtement de la poignée beaucoup plus agréable et "agrippant". La molette de sélection des modes d'exposition est également plus agréable et les commandes sur l'épaule droite de l'appareil ont été légèrement déplacées (vers la droite) pour être plus facilement accessibles. La poignée reste assez courte et il aurait été agréable que Canon creuse un peu le boîtier au niveau des doigts (comme sur le Sony Alpha 900) pour une meilleure prise en main.

La construction est également identique au précédent modèle avec un châssis en alliage de magnésium à la fois peu lourd et résistant. Certains ont reproché à l'EOS 5D une construction un peu légère. Canon a revu certains points notamment au niveau des protections. Le nouveau boîtier dispose de joints de protection au niveau du compartiment de cartes, de la batterie et des commandes. Pour avoir utilisé le reflex à la montagne cet hiver (beaucoup de neige et des températures flirtant avec les -8°C), l'EOS 5D Mark II s'est parfaitement comporté. La finition du boîtier semble légèrement en retrait par rapport à un Nikon D700, mais sur le terrain, le nouveau boîtier Canon se comporte parfaitement bien. Au niveau de l'endurance, l'obturateur du 5D Mark II est garanti 150 000 déclenchements, ce qui place le reflex au même niveau que le Nikon D700. On reste toutefois assez loin du 1D Mark III qui assure 300 000 cycles d'obturation.

Canon EOS 5D Mark II obturateur

L'obturateur du 5D Mark II est garanti 150 000 déclenchements.

Pour ma part, je pense que l'absence d'un flash intégré est une vraie lacune. Il est toujours agréable de pouvoir réaliser un fill-in rapidement sans avoir à sortir un flash cobra. Si le flash pop-up est réellement un point de vulnérabilité pour la résistance aux intempéries, il faut tout de même signaler que le 5D Mk II n'est pas un appareil tropicalisé et que, de fait, cette faiblesse n'en est pas vraiment une.

Le déclenchement du reflex Canon est relativement feutré. En mode visée directe, vous pouvez également utiliser deux modes silencieux qui permettent de conserver le miroir relevé. Le seul bruit audible reste donc l'obturateur. Il est possible de retarder le réarmement de l'obturateur en maintenant le bouton du déclencheur enfoncé.

Canon EOS 5D Mark II test

Canon EOS 5D Mark II test

Canon EOS 5D Mark II dos

Canon EOS 5D Mark II test

Interface

L'EOS 5D Mark II est une belle évolution du précédent modèle avec des modifications importantes au niveau du capteur, du processeur, du viseur ou encore avec la possibilité de réaliser des vidéos au format Full HD.

Ces changements sont toutefois avant tout internes et l'interface du nouveau modèle ne semble pas avoir subi d'importants bouleversements. Les possesseurs d'un 5D seront donc immédiatement à l'aise, mais on aurait aimé des modifications plus en profondeur.

Canon EOS 5D Mark II test

Vue de l'extérieur, les changements ne sautent pas aux yeux.

Les premiers changements sont notables sur le barillet des modes d'exposition. Celui-ci s'enrichit de deux modes personnalisables supplémentaires et du fameux mode CA (auto créatif) qui a fait son apparition sur l'EOS 50D. Si ce dernier peut paraître superflu, les deux premiers s'avèrent bien pratiques et permettent de passer rapidement sur un mode réglé pour la photo de nuit ou le noir et blanc par exemple.

Canon EOS 5D Mark II test

Le Canon EOS 5D Mk II dispose désormais de 3 modes C1, C2 et C3 personnalisables.

Sur l'épaule gauche, vous trouvez les 3 doubles commandes pour paramétrer la mesure de la lumière, la balance des blancs, l'autofocus, la motorisation, la sensibilité et la correction d'exposition du flash. Ces doubles commandes (un bouton permet de modifier deux paramètres selon si la roue codeuse ou la molette sur la poignée est utilisée) ne sont pas évidentes dans un premier temps. Heureusement, une aide s'affiche sur l'écran LCD arrière pour en faciliter la prise en main. Attention, ceux qui sont habitués aux réglages du 5D seront sans doute un peu surpris du changement d'affectation des touches (identiques à celles du 50D). En effet, sur le précédent modèle, les couples de réglages sont autofocus-balance des blancs, motorisation-sensibilité et mesure de la lumière-correction d'exposition. Il faudra donc certainement un petit laps de temps pour s'habituer à ces changements.

Canon 5D Mark II test

L'arrière du boîtier est en bonne partie occupée par un imposant et confortable écran LCD de 3 pouces (920 000 points) affichage VGA. On note en bas de l'écran une petite cellule qui permet de régler automatiquement la luminosité de l'écran selon l'ambiance lumineuse. Une fonctionnalité pratique, mais parfois trompeuse pour estimer (sans l'aide de l'histogramme) de l'exposition d'une image.

Nous détaillerons la partie Menus dans le prochain chapitre, mais il est intéressant de noter que le nouveau 5D Mark II dispose d'un écran d'affichage qui permet de régler certains paramètres directement sur l'écran LCD arrière. La touche INFO. récapitule les différents paramètres de prise de vue (voir ci-dessus) et un simple clic sur le joystik permet de se déplacer sur les différentes options. Les valeurs sont alors modifiables à l'aide de la roue codeuse.

Une nouvelle commande AF-ON fait également son apparition. Elle permet d'activer l'autofocus par contraste en mode visée directe ou la mise au point classique sans avoir à presser le déclencheur. Sur la gauche, le bouton d'impression directe est désomais estampillé d'un nouveau logo et permet de passer facilement en mode visée directe.

Canon 5D Mark II test

Deux protections en caoutchouc révèlent la connectique complète de l'EOS 5D Mark II : flash, télécommande, entrée micro, sortie audio/vidéo, USB et HDMI.

Menus

canon 50d testLe Canon EOS 5D Mark II présente les différents menus par onglets, toutes les informations d'un onglet étant affichées sur l'écran, toutes les options sont directement visibles. Les menus sont clairs et facilement compréhensibles. Pour naviguer dans les menus, vous pouvez utiliser au choix le joystick ou la molette de réglage avant pour vous déplacer dans l'arborescence horizontale. Vous pouvez utiliser la roue codeuse pour vous déplacer verticalement dans les menus, la touche centrale de la roue codeuse servant alors pour choisir une option.

Les menus sont classés par onglets colorés : rouge pour la prise de vue, bleu pour la lecture, beige pour les réglages du boîtier et vert pour le menu personnalisé.

La nouveauté reste bien sûr la touche Quick Menu qui permet de modifier rapidement les paramètres de prise de vue sur l'écran LCD arrière. Pour cela, il suffit d'appuyer sur le joystick pour engager le Quick Menu et naviguer sur les paramètres souhaités. Ensuite, vous pouvez soit modifier les valeurs à l'aide de la roue codeuse, soit entrer dans le menu par l'intermédiaire de la touche SET.

canon 5d mark II menu

canon 5d mark II menus éclairage périphérique

Contrairement au menu linéaire du 5D, l'affichage par onglet du 5D Mark II apporte une meilleure lisibilité et un accès plus rapide aux réglages. Le menu personnalisé (le dernier à droite) permet de regrouper les fonctionnalités le plus couramment utilisées : très pratique (image de gauche). La correction de l'éclairage périphérique permet de compenser le vignettage des objectifs avec des valeurs contenues dans une banque de données. L'objectif est automatiquement reconnu par l'appareil. Il est possible, via le logiciel DPP, de modifier la base de données de l'appareil.

canon 5d mark II menus vidéo

canon 5d mark II menus visualisation

Le Canon EOS 5D Mark II hérite tout naturellement d'un menu pour paramétrer les fonctions de visée sur écran ainsi que le mode vidéo (image de gauche). Le mode lecture des images n'évolue malheureusement pas. On trouve classiquement l'affichage des paramètres de prise de vue, les histogrammes d'exposition. Aucune nouveauté pour comparer deux images par exemple.

Logiciels

Le Canon EOS 5D Mark II est livré avec une impressionnante suite de logiciels pour traiter ses fichiers. Avec le reflex, DPP (Digital Photo Professionnal) est livré en version 3.5 pour prendre en compte les nouveaux formats Raw (le format raw n'est pas ouvert chez Canon) CR2 et sRaw1 et sRaw2.

Cette solution comprend de nombreux utilitaires (la liste est valable uniquement pour l'environnement Windows) :

  • un logiciel pour transmettre les fichiers par liaison WiFi : WFT Utility

  • un logiciel pour piloter votre appareil à distance (dans un studio par exemple) : EOS Remote

  • un logiciel pour créer ses propres styles d'images : Style Editor

  • un explorateur de fichiers. Il sert également pour l'organisation des images, le tri et l'impression : ZoomBrowser

  • un logiciel complet pour développer ses fichiers raw : Digital Photo Professional 3.5

  • un logiciel pour créer des vues panoramiques : photoStich

  • un logiciel pour protéger ses images : Original Data Security. Le logiciel permet de savoir si une image a été retouchée depuis la prise de vue et permet de crypter les données importantes.

Ainsi, il est possible de piloter l'EOS 5D Mark II à distance tout en déportant l'affiche de la visée directe, sur l'écran d'un ordinateur : idéal pour un travail en studio.

Canon EOS 50D testLe logiciel EOS Utility permet de sécuriser ses images, de configurer le transmetteur WiFi ou de piloter le reflex à distance.

Canon EOS 50D testEn mode remote, il est impossible d'activer l'autofocus par contraste. Dommage. Il faudra donc régler manuellement la mise au point en jouant avec les différents curseurs. Heureusement, il est possible d'activer un zoom 10x pour mieux apprécier les détails.

canon 5d mark II testZoomBrowser (PC) et ImageBrowser (Mac) sont des applications très riches qui permettent de traiter, imprimer, trier des images. La version Windows est beaucoup plus complète que la version Macintosh.

Canon EOS 5D Mark II testBon point, Canon livre une solution complète et efficace pour le traitement des fichiers Raw (Digital Photo Professional). Outre les options classiques de dérawtisation, le logiciel offre également le traitement des aberrations chromatiques et des distorsions des optiques.

Cette nouvelle version de DPP apporte son lot de nouveautés. On notera l'arrivée de la correction automatique de la luminosité (50D et 5D Mk II), la correction du vignettage (éclairage périphérique), une meilleure gestion du bruit électronique et la prise en charge de nouveaux objectifs (corrections des aberrations chromatiques, déformations...). Par contre, il n'existe toujours pas d'outil pour aligner l'horizon de manière simple et rapide. La prochaine version... peut-être.

Alimentation, stockage

Contrairement aux EOS 5D, 30, 40 et 50D, le nouveau reflex 5D Mark II utilise une nouvelle batterie LP-E6. La forme de cette batterie est légèrement différente, du précédent modèle, mais présente surtout une charge électrique beaucoup plus importante : 1800 mAh (7,2V) contre 1390 mAh (7,4V) pour le modèle BP-511A.

Canon EOS 5D Mark II test batterieConséquence directe et malheureuse, les batteries des autres modèles de reflex sont donc incompatibles avec l'EOS 5D Mark II. Impossible donc de réutiliser son matériel et notamment le grip d'alimentation BG-E4 du 5D. Il faudra donc s'équiper intégralement...

Lors des tests, la batterie a permis de réaliser environ 800 déclenchements (dans le cadre d'une utilisation classique : prise de vue avec viseur optique, avec visée sur écran LCD, visualisation sur écran LCD, réglage de l'appareil, vidéo...) par cycle de recharge, ce qui est assez remarquable.

Le nouveau reflex dispose d'un nouveau menu pour vérifier la capacité des batteries. Vous pouvez alors afficher la charge en pourcentage (pourquoi diable cela n'est-il pas indiqué directement sur l'écran LCD ?), le nombre de déclenchements réalisé et la capacité de recharge (niveau de performance de la batterie).

Une bonne idée qui permet de suivre l'évolution des batteries (il est possible de mémoriser jusqu'à 6 batteries différentes). Autre point fort du système Canon, le chargeur de batterie est presque "intelligent" et propose de suivre, via des clignotements différents (25, 50, 75 et 100%), la charge de la batterie en temps réel.

Canon EOS 5d Mark II test : batterie L'écran LCD 3 pouces, la visée directe, le mode vidéo...autant de fonctionnalités très gourmandes en énergie qui nécessitent l'emploi d'une nouvelle batterie de plus grande capacité.

Canon EOS 5d mark II test grip ng-e6 Qui dit nouvelle batterie dit généralement nouveau grip. C'est le cas avec l'EOS 5D Mark II qui dispose d'une nouvelle poignée d'alimentation BG-E6 (un peu moins de 300 euros).

Stockage

L'EOS 5D Mark II conserve toujours son emplacement Compact Flash. Dommage que le boîtier ne dispose toujours pas d'un double slot pour accueillir également des cartes SD/SDHC ou une autre carte CF afin de pouvoir séparer les JPeg des Raw ou effectuer un débordement d'une carte sur l'autre.

Canon EOS 5d mark II  test carte mémoire Les cartes CF sont assez volumineuses et donc plus facilement identifiables.

Antipoussière, stabilisation

Le système antipoussière de Canon combine plusieurs techniques pour prévenir, éliminer et retirer, a posteriori, les poussières sur les clichés. Ainsi, le filtre passe-bas est traité avec un revêtement antistatique afin de limiter l'attraction des poussières chargées, ce même filtre est également monté sur des vérins piezoélectriques microscopiques qui font vibrer la plaque afin de décoller les particules. Enfin, l'EOS 5D Mark II dispose d'un système qui permet de réaliser une cartographie des poussières avant une séance, afin de les éliminer automatiquement par un traitement par lot sur un ordinateur.

J'ai utilisé le 5D Mark II pendant plus de 15 jours pendant lesquels j'ai changé assez souvent l'optique (24-105 mm, 50 mm, 24-70 mm...). Au final et en diaphragmant à f/22, les poussières sont peu nombreuses et assez discrètes. On note toutefois une grosse particule au centre de l'image qui n'a pas été "décollée" même après plusieurs nettoyages consécutifs.

Les différents systèmes sont donc appréciables, mais il faudra sans doute les utiliser conjointement pour s'assurer des résultats plus convaincants.

Canon EOS 5D Mark II test antipoussière

En diaphragmant l'objectif à f/22 (avec le 24-105 mm f/4), on ne distingue finalement que peu de poussière. Seule une, au centre, est réellement gênante.

Stabilisation

Le Canon EOS 5D Mark II n'est pas équipé d'un système de stabilisation intégré, il faudra compter sur les optiques pour assurer le travail. Pour nos tests, nous avons utilisé un zoom 24-105 mm f/4 USM IS.

La focale de l'objectif est placée à 67 mmet 10 images sont réalisées en mode S pour différentes vitesses de 1/160 s à 1/5 s. La focale équivalente étant de 67mm, la vitesse théorique d'obturation pour une image "nette" est normalement de 1/80 s.

Avec le système de stabilisation, il est possible d'obtenir des images nettes au 1/5 s soit un gain de pratiquement 4 vitesses.

Canon EOS 5D stabilisation avec 24-105 mm f/4 IS

Canon EOS 5D stabilisation 24-105 mm f/4 IS exemple

Exemple de photo réalisée à main levée (focale 67 mm) 1/5 s 100 ISO, f/8 avec la stabilisation activée.

Flash

Le Canon EOS 5D Mark II ne dispose pas de flash intégré. Dommage, car un flash d'appoint est toujours très pratique pour réaliser rapidement un fill-in. Il faudra donc dégainer rapidement son flash cobra pour réaliser des éclairages en plein jour. Pour le déclenchement sans fil de flashes distants, Canon est toujours un peu à la traine et là aussi, il faut un flash cobra compatible pour piloter des flashes esclaves ou un transmetteur ST-E2.

Canon ST-E2

Visée, autofocus

Visée

L'EOS 5D Mark II propose, pour sa visée optique, un pentaprisme qui offre une couverture de champ de 98% et un grossissement de 0,71x. Le grossissement est identique au précédent modèle, mais la visée est légèrement plus fidèle (98% contre 96% pour l'EOS 5D). Une toute petite différence que certains apprécieront toutefois.

En comparant les deux appareils, la visée du 5D Mark II apparaît également plus agréable notamment par une meilleure luminosité. Le rappel des informations est affiché classiquement dans le bas de la visée. Les données sont nombreuses et il ne manque pas grand chose à l'appel.

Canon EOS 5D Mark II visée

Contrairement à la plupart des reflex Nikon, il n'est pas possible d'afficher à la demande des informations dans la visée optique comme une aide à la composition. Il est toutefois possible de changer le verre de visée et de le remplacer par modèles spécifiques pour l'architecture ou la mise au point manuelle.

L'autofocus

Si l'EOS 5D Mark II est une belle évolution, le système autofocus reste malheureusement identique à la précédente version. Vous trouverez donc le module AF sur 9 collimateurs avec 6 points d'assistance. 15 collimateurs au total donc. D'après Canon, les algorithmes ont été améliorés pour plus de confort et de réactivité. Dans le viseur, la surface couverte par les collimateurs est donc identique au 5D. On aurait aimé une surface un peu plus large pour plus de lattitude dans la composition. En outre, par rapport à ces principaux concurrents, le module AF est un peu en retrait. Le Sony Alpha 900 propose 9 collimateurs avec 10 points d'assistance quant au Nikon D700, il offre un AF pléthorique avec 51 points.

Canon EOS 5D Mark II autofocus capteur

Le capteur AF du Canon EOS 5D Mark II.

Nous avons également mesuré le temps de mise au point du reflexavec le 24-105 mm USM entre l'infini et 80 cm. L'objectif est placé à 24 mm. Vous trouverez ci-dessous les graphiques des enregistrements sonores de la mise au point.

Sur des sujets fixes, l'autofocus se révèle assez rapide et pertinent, même en faible lumière. Toutefois, en labo, le 5D Mark II n'a pas réussi le test de l'autofocus dans la pénombre.

canon 5d mk2 autofocus phase pleine lumiere

En pleine lumière le module AF pad détection de phase se révèle très véloce. Couplé à une optique USM (ultrasonique), il est mois de 0,2s pour faire la mise au point.

Canon EOS 5D Mark II af contraste pleine lumière Même en pleine lumière, il faut plus de 3 secondes au système AF par contraste pour obtenir une image nette.

Canon EOS D Mark II af phase basse lumiere En basse lumière, l'AF par différence de phase est plus lent : 1,4 s pour faire le point.

Canon EOS 5D Mark II af contraste basse lumièreEn basse lumière, l'AF par contraste n'est pas plus performant. Il faut plus de 5 secondes au 5D Mk II pour réaliser le point.

En fait, c'est en mode continu (Ai Servo AF) que le module est le plus décevant. Sur plusieurs de nos tests, le 5D mk2 n'a pas réussi à tenir le point sur des sujets en mouvement. Sur l'exemple ci-dessous, le sujet est certes peu contrasté, mais sur la rafale de 10 images seules 6 sont réellement exploitables. (vous pouvez cliquer sur les images pour ouvrir la capture DDP).

[ Canon EOS 5D Mk2 autofocus 1](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/82/serie-af-continu-big.jpg) | | | | | | | | | | |

Performances

Le Canon EOS 5D Mark II est globalement un appareil rapide. La mise sous tension est pratiquement instantanée et le mode rafale tient ses promesses que vous photographiez en JPeg ou en Raw.

Les tests de performance ont été réalisés avec une carte CF Sandisk Extreme IV 2 Go.

Précision, colorimétrie

Avec l'objectif EF 24-105 mm f/4 IS USM, le capteur 21 Mpix donne d'excellents résultats. Sur la mire ISO et à f/5,6, le logiciel HyRes dénombre 3246 lignes pour la résolution horizontale, soit le plus haut score obtenu lors de nos tests. Des résultats finalement très proches de ceux obtenus avec le Sony Alpha 900 qui possède la plus grande définition (24,5 millions de pxiels) actuellement sur un format 24x36.

Sony Alpha 900 test Mire de résolution en JPeg avec le Canon EF 24-105 mm IS USM (position 24 mm).

Balance des blancs automatique

En extérieur, la balance des blancs automatique donne de bons résultats. Sous un éclairage tungstène (droite), le Canon EOS 5D Mark II est beaucoup moins bon. Comme souvent les images sont beaucoup trop chaudes. On note une forte dominante jaune. Avec un éclairage fluo à gauche (lumière du jour froide), les résultats sont excellents avec une belle neutralité.

sony alpha 900 test sony alpha 900 test

Gestion du bruit électronique

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6 - 1/8 s à une sensibilité de 200 ISO (Tamron 24-70 mm f/2,8 Di VC USD). Le Pentax K-3 II est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 200 ISO et une ouverture de f/5,6. Nous avons reçu le K-3 II avec un 18-50 mm f/4-5,6. Toutes les options sont positionnées par défaut. Nous faisons alors varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (DNG).

Les JPEG

Pas de changement au niveau du capteur pour le nouveau reflex Ricoh-Pentax : le modèle APS-C de 24 Mpx intégré sur le premier K-3 est reconduit. Le capteur est, comme précédemment, dépourvu de filtre passe-bas afin d'améliorer le reproduction des fins détails. Bon point, le K-3 II (comme le K-3) propose un réducteur mécanique de moirage.

Pentax n'annonce pas non plus d'évolution au niveau du traitement du bruit électronique. Le K-3 II devrait donc produire des images assez semblables à celles du K-3.

De fait, les JPEG sont proches de ceux réalisés par précédent modèle en... 2013. De 100 à 400 ISO, les images sont acceptables. Cependant, si le bruit est invisible, les effets de lissage, eux, le sont vraiment. Dès 400 ISO, les images manquent de croustillant, malgré l'utilisation d'un capteur sans filtre passe-bas. Malheureusement et logiquement, le phénomène s'amplifie avec la montée en sensibilité. Il sera difficile de dépasser 1 600 ISO en conservant une qualité d'image suffisante pour un tirage A4 : les détails sont dilués et l'image apparaît bien fade. Fait étonnant, la dynamique, elle, reste de bonne facture avec des zones denses assez nuancées.

12 800 ISO marque un nouveau palier. La dynamique, justement, baisse d'un coup. Le grain devient vraiment grossier et le lissage sur les aplats colorés, peu esthétiques. Dans la pratique, les sensibilités de 25 600 ISO et 51 200 ISO sont peu exploitables, et seront réservés à un post-traitement avec les fichiers bruts.

Comparaison à tirage équivalent

Nous avons choisi de confronter le Pentax K-3 II à quelques boîtiers emblématiques actuels, tels que le Canon 70D et le Sony A77-II.

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 3 200 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Le K-3 II se fait malmener par tous ses concurrents directs. Le traitement du bruit électronique est trop appuyé. Les autres modèles privilégient le rendu des détails et les résultats sont globalement de meilleure qualité.

Oscilloscope

Passons les images de la montée ISO du K-3 II de Pentax sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique".

Notre outil confirme notre perception visuelle, les images sont satisfaisantes jusqu'à 400 ISO, souffrent d'un bruit électronique déjà visible à 800 ISO et très prononcé dans les valeurs sombres à 1 600 ISO.

Le capteur plein format du Canon EOS 5D donne déjà d'excellents résultats sur la gestion du bruit électronique. La grande taille des photodiodes (8,2 µm) et donc leur bonne sensibilité joue un rôle déterminant dans l'apparition du bruit électronique. Sur la même surface, le capteur de l'EOS 5D Mark II "entasse" 21,1 millions de photosites (soit 1,6x environ). Les photodiodes du nouveau capteur font désormais 6,4 µm de côté. Pourtant, la gestion du bruit n'est pas catastrophique, au contraire. Les progrès réalisés sont considérables probablement pour deux raisons. Canon utilise sur ce capteur la nouvelle technologie présentée sur l'EOS 50D qui permet aux microlentilles d'occuper plus de place. Les photodiodes reçoivent donc plus de lumière ce qui compense en partie la diminue de la taille de la surface sensible. Ensuite, l'arrivée du processeur DIGIC 4 permet également un meilleur traitement du bruit électronique avec de nouveaux algorithmes.

Canon EOS 5D Mark II testNouvel agencement des photodiodes et des microlentilles sur le capteur de l'EOS 5D Mark II par rapport au capteur de l'EOS 5D.

Sur la mire ISO, il est étonnant de constater d'une baisse de résolution entre 50 et 100 ISO, la sensibilité 50 ISO étant une extrapolation de la sensibilité native du capteur. De 100 à 800 ISO, la qualité des images est excellente et les détails sont bien préservés. On note un palier à 1600 ISO, mais les images sont pleinement satisfaisantes. Globalement jusqu'à 6400 ISO, les images sont parfaitement exploitables et le bruit chromatique est bien contenu, même sans application du filtre de réduction du bruit électronique. Les sensibilités supérieures sont plus problématiques. Le bruit coloré est beaucoup plus visible, surtout dans les zones sombres. Il sera donc difficile d'utiliser ses valeurs pour des prises de vue de nuit ou en basse lumière. On pourra toutefois les utiliser pour augmenter la vitesse d'obturation en pleine journée par exemple. Il est intéressant d'ailleurs, de noter que le logiciel HyRes donne des résultats incohérents pour ces valeurs de sensibilités. Elles ne sont donc pas reportées sur le graphique.

Sur des tirages A3, et avec une définition de 21 millions de pixels, il est possible de réaliser des impressions jusqu'à 6400 ISO sans aucun problème.

Canon EOS 5D Mark II testÉvolution de la résolution de la mire en fonction de la sensibilité ISO. Le boîtier est excellent jusqu'à 1600 ISO où l'on note une petite perte de précision. Un second palier important est visible à 6400 ISO.

Nous avons également réalisé des images avec différentes options et corrections automatiques comme le mode priorité hautes lumières ou la correction automatique de la luminosité. La première option amplifie légèrement la présence du bruit électronique, mais limite également la plage de sensibilité de 200 à 6400 ISO. La correction automatique de la luminosité (niveau important) favorise classiquement la présence de bruit électronique sur les images en haute sensibilité (à partir de 3200 ISO notamment).

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (50-100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO).

Pour lire les fichiers, vous pouvez également télécharger DDP 3.5.2 sur le site de Canon France. Attention, les fichiers font de 26 à 40 Mo seulement...

Canon EOS 5D Mk II réduction du bruit désactivée 50 - 800 ISO

Canon EOS 5D Mk II réduction du bruit désactivée 1600 - 25600 ISO

Canon EOS 5D Mk II réduction du bruit faible 50 - 800 ISO

Canon EOS 5D Mk II réduction du bruit faible 1600 - 25600 ISO

Canon EOS 5D Mark II 50 - 800 ISO réduction du bruit standard

Canon EOS 5D mark II 1600 - 25600 ISO réduction du bruit standard

Canon EOS 5D Mark II 50 - 800 ISO réduction du bruit importante

Canon EOS 5D mark II 1600 - 25600 ISO réduction du bruit importante

Canon EOS 5D Mark II 50 - 800 ISO réduction du bruit standard / correction luminosité importante

Canon EOS 5D mark II 1600 - 25600 ISO réduction du bruit standard / correction luminosité importante

Canon EOS 5D Mark II 200 - 800 ISO réduction du bruit standard / priorité hautes lumières

Canon EOS 5D mark II 1600 - 6400 ISO réduction du bruit standard / priorité hautes lumières

DxO propose désormais son logiciel de traitement des fichiers Raw en version 5.3.2 qui supporte désormais le nouvel EOS 5D Mark II. Nous avons donc essayé le logiciel avec les fichiers Raw du boîtier et les résultats sont assez impressionnants. Le grain numérique devient très fin et le bruit chromatique devient très discret. On approche un peu des résultats obtenus avec les reflex de la marque Nikon. Par défaut, le lissage est un peu marqué. Dans la plus haute sensibilité (25600 ISO), on note la présence de zones colorées en forme de trame. Mais la différence avec le rendu de l'appareil est très importante. Les détails sont encore bien présents. Globalement, DxO Optics Pro 5.3.2 permet de gagner une valeur de sensibilité pour l'impression (12800 contre 6400 ISO). Le logiciel permet également de régler beaucoup plus finement son traitement et il est sans doute possible de trouver d'autres compromis qui peuvent donner alors de meilleurs résultats. Les progrès dans le traitement des fichiers Raw n'ont pas fini de nous étonner.

Canon EOS 5D Mark II 50 - 800 ISO Raw traité par DxO Optics Pro 5.3.2 réglage par défaut

Canon EOS 5D mark II 1600 - 25600 ISO Raw traité par DxO Optics Pro 5.3.2 réglage par défaut

Vous pouvez également comparer les résultats avec les autres boîtiers plein format semi-professionnel (Nikon D700, Sony Alpha 900 et Canon EOS 5D). Globalement, c'est le reflex Sony qui présente le rapport signal/bruit le moins bon. Malgré la haute définition du capteur, il est plus prudent de limiter les impressions papier A3 pour des valeurs de sensibilités de 1600 à 3200 ISO. Le Nikon D700 présente une excellente gestion du bruit électronique. Le bruit de luminance est bien présent à 6400 ISO et au-delà. Le grain est toutefois assez "esthétique" et le bruit de chrominance assez discret. À 25600 ISO, les pixels colorés sont bien visibles et cette sensibilité est à peine exploitable directement. Le Canon EOS 5D est loin d'être ridicule en ce qui concerne la gestion du bruit électronique. Les clichés sont bien traités jusqu'à 3200 ISO, la plus haute valeur autorisée par l'appareil. Le grain est présent, mais les pixels colorés bien contenus. Au final, le nouvel EOS 5D Mark II permet de gagner facilement 1 EV (6400 contre 3200 ISO), les autres sensibilités étant plus aléatoires et dépendantes des conditions d'utilisation.

Nikon D700 100 - 1600 ISO avec réduction du bruit normale

Nikon D700 3200 - 12800 ISO avec réduction du bruit normale

Canon EOS 5D 50 - 800 ISO

Canon EOS 5D 1600 - 3200 ISO

Sony Alpha 900 réduction du bruit normale 100-1600 ISO

Sony Alpha 900 réduction du bruit normale 3200 - 6400 ISO

Exposition, RAW

Mesure de la lumière et correction de la luminosité

Le système de mesure de la lumière n'évolue pas sur le nouveau 5D Mark II. On reste donc sur un module à 35 zones. Globalement l'exposition est plutôt juste, mais comme tous les systèmes automatiques, celui-ci se fait régulièrement piéger. Rien de dramatique donc, mais Canon aurait pu offrir à son nouveau plein format un système de mesure plus évolué comme celui du 1D Mark III avec 63 zones de mesure.

Le Canon EOS 5D Mark II intègre les derniers raffinements en terme d'amélioration des images avec le mode priorité hautes lumières et la correction automatique de la luminosité. Dans le premier mode, l'astuce est assez classique (mais ici automatique) et consiste à sous-exposer légèrement le cliché pour préserver les hautes lumières tout en décalant l'histogramme au final. (vous pouvez cliquer sur les images ci-dessous pour visualiser les différences entre les deux modes : Hautes Lumières off à gauche et activées à droite).

| | | | Canon 5D Mark II priorité hautes lumières | Canon EOS 5D Mark II priorité Hautes lumières |

| | | | Sony Alpha 900 test | Sony Alpha 900 test |

Différence de rendu des images sans le mode priorité hautes lumières off (gauche) et activé (droite).

Canon EOS 5D Mark II exemple différence hautes lumières

Différence de rendu entre un cliché classique et le même avec le mode priorité Hautes Lumières activé : les détails sur la neige sont plus visibles.

L'option correction automatique de la luminosité joue les D-Lighting version Canon. Il s'agit ici donc de déboucher les ombres sans pour autant "brûler" trop rapidement les hautes lumières. Cette fonctionnalité se module sur 4 niveaux. Les résultats sont plutôt concluants et permettent de gagner finement des détails dans les zones sombres.

| | | | Canon 5d mark II correction auto lumière important | Canon 5d mark II correction auto lumière standard | Canon 5d mark II correction auto lumière faible | Canon 5d mark II correction auto lumière off |

Différence de rendu des images avec le mode correction automatique de la luminosité de droite à gauche : important, standard, faible et éteint. (vous pouvez cliquer sur les imagettes pour télécharger l'image originale).

Raw

Canon utilise toujours un format de fichier Raw propriétaire CR2 . Il faudra donc soit utiliser les logiciels livrés avec l'appareil, soit attendre les mises à jour de vos outils de production. En Raw, les clichés oscillent entre 21 et 38 Mo (!) et sont enregistrés dans un format 14 bits non compressé. Il est intéressant de noter qu'il est possible d'utiliser 2 formats intermédiaires sRaw1 et sRaw2 qui sont des sous échantillonnages à 10 et 5 millions de pixels.

Mode vidéo

L'une des fonctionnalités les plus innovantes ne concerne pas la photo, mais bien la vidéo. En effet, le Canon EOS 5D Mark II est capable d'enregistrer des vidéos en Full HD (1920 x 1080 pixels, 30 i/s, le logiciel Néro indique qu'il s'agit d'image pleine, donc format P) en utilisant le codec de compression h.264 (MPEG-4 AVC) dans un conteneur .MOV (Quicktime). Pour le son, il est encodé en stéréo (mais l'enregistrement est mono si on utilise le micro du reflex) selon la norme PCM (CD Audio : 16 bits, 48 kHz). Dommage que Canon n'ait pas souhaité utiliser (et donc payer) une licence AVCHD. Un format normé et plus facilement éditable avec les logiciels de montage vidéo actuels.

Un mode vidéo dans un reflex quasi-professionnel, la chose peut surprendre. Toutefois, cette fonction n'a pas été implémentée au détriment de l'aspect photographique. Alors, pourquoi la bouder ? Avec un capteur 24x36, le Canon EOS 5D Mark II est d'ailleurs probablement l'un des caméscopes les plus intéressants du moment.

L'enregistrement en Full HD est limité de 12 à 15 minutes (ce qui est largement suffisant), les cartes CF étant formatées en FAT32, un fichier ne peut dépasser 4 Go. D

En effet, comme pour la photo, la profondeur de champ en vidéo est liée à la taille du capteur et des photodiodes. Sur les caméscopes actuels, les surfaces sensibles sont très petites, voire minuscules en comparaison des appareils photo et a fortiori des reflex plein format. Avec l'EOS 5D Mark II, vous pouvez donc véritablement jouer avec la profondeur de champ, chose très délicate à réaliser avec un caméscope, même semi-professionnel. Pour note, le caméscope Canon Canon XH A1s utilise 3 capteurs CCD de 1/3'' (6x4,8 mm), largement plus petit que le capteur 24x36 mm du reflex. Vous devez donc réaliser une mise au point spécifique sur un personnage tout en conservant un agréable flou sur les éléments situés en avant ou en arrière du plan de netteté.

Ci-dessus, vidéo réalisée avec l'optique 24 mm f/1,4, mise au point manuelle. ****

Un autre exemple de gestion de la profondeur de champ en vidéo avec le Canon EOS 5D Mark II en mise au point manuelle, toujours avec le 24 mm f/1,4 L USM II. ****


Autofocus : des progrès à faire

Contrairenement au Nikon D90, le Canon EOS 5D Mark II dispose d'un autofocus pendant l'enregistrement des vidéos. Un point qu'il convient de nuancer. En effet, le reflex utilise le même autofocus par détection de contraste employé lors de la visée directe en mode photo. Un autofocus lent donc et peu adapté à la vidéo qui requiert beaucoup de souplesse dans les transitions. Ici, la recherche du point se fait par étapes d'une manière un peu brutale et absolument pas adaptée à la vidéo. On pourra donc s'en servir pour réaliser le point avant l'enregistrement des séquences et on utilisera la mise au point manuelle pendant l'enregistrement. En outre, la mise au point se révèle un peu bruyante (optique 24-105 mm f/4 IS pourtant USM) et on entend facilement un cliquetis pendant la recherche du point et le "bip" de validation (celui-ci est débrayable). Dans les autres désagréments, on entend facilement les moteurs de la stabilisation optique.

Un autre exemple de mise au point automatique.

En mode autofocus, la reconnaissance des visages n'est pas active. Dommage, car sur les caméscopes, cette fonctionnalité est précieuse et permet de garder le point sur un sujet en mouvement très facilement. Bien sûr, il est possible de réaliser une mise au point manuelle. Les bagues des objectifs sont suffisamment larges pour assurer un contrôle précis de celle-ci. Malgré un bel écran de 3 pouces 920 000 points, l'appréciation du point n'est pas évidente et aucune aide ne vient épauler le vidéaste. Dommage.

Globalement, l'autofocus ponctuel d'un appareil photo n'est pas adapté à la vidéo qui requiert une mise au point permanente sur des sujets en mouvement ou sur des déplacements. L'EOS 5D mark II sera donc nettement plus à l'aise sur des plans fixes et en focus manuel.

Meilleure sensibilité ?

Capteur 24x36, photodiode de 6,4 µm de côté, le 5D Mark II devrait logiquement être plus sensible que ces homologues normalement plus doués pour la vidéo. Dans la réalité, le reflex est certes un peu plus sensible en basse lumière, mais la différence n'est pas si flagrante. Nous avons, par exemple, réalisé une petite comparaison avec le Sony HDR-SR7 dans notre studio. En basse lumière, le Sony SR7 présente une image assez propre (le bruit chromatique est peu présent), mais assez peu contrastée, voire un peu fade. Le lissage des détails est également assez important. Canon, avec le 5D Mark II adopte pour une autre stratégie. Les images sont beaucoup plus flatteuses (la balance des blancs est toutefois très chaude), avec un peu plus de détails; mais le bruit chromatique est beaucoup plus présent dès que l'on dépasse 1600 ISO. En dessous, l'image reste étonnamment propre. Le fourmillement et le bruit colorés sont assez visibles à 3200 ISO surtout dans les zones sombres sur des scènes contrastées et avec du mouvement. Des défauts qui sont particulièrement perceptibles sur un téléviseur Full HD ou un moniteur adapté.

Les réglages du Canon EOS 5D Mark II sont également assez limités. Vous pouvez modifier la balance des blancs et pendant l'enregistrement intervenir sur le gain (augmentation de la sensibilité), l'appareil jouant alors sur l'ouverture et la sensibilité. Impossible de régler manuellement ces paramètres, ce qui peut devenir handicapant si l'on souhaite par exemple conserver une profondeur de champ donnée.


Ci-dessus un exemple de vidéo tournée en studio (sensibilité max. 3200 ISO) sous différents éclairages. Canon EOS 5d Mark II exemple vidéo

Exemple de vidéo réalisée en très basse lumière à 3200 ISO. SI le bruit n'est pas visible sur une petite taille de diffusion, le fourmillement devient vite gênant sur un téléviseur ou un moniteur adapté. Vous pouvez télécharger cette vidéo en Full HD (1920 x 1080) : 10 s, 50 mo.

Le pied indispensable ?

Cela devient rapidement une évidence. À main levée, il est difficile de maintenir correctement le reflex à bout de bras sans trembler pour cibler correctement sur le viseur (un jour il sera monté sur rotule, si si...). Même avec un stabilisateur optique, les mouvements sont rapidement perceptibles. Le 5D Mark II sera, et c'est logique, plus à l'aise pour réaliser des plans fixes que de longs travellings. D'un autre côté, les reportages présentent souvent plus de plans fixes, que des mouvements pénibles pour le spectateur. Sachez toutefois qu'il existe toute une gamme (très couteuse) d'accessoires pour porter le 5D Mark II à la manière d'un caméscope professionnel (sur l'épaule).

Canon EOS 5d Mark II exemple vidéo bruit Exemple de photo "extraite" d'une vidéo (vous pouvez cliquer dessus pour visionner l'image à 100%). Vous pouvez également télécharger la vidéo Full HD (1920x1080 pixels) : 28 Mo, 5 secondes. On pourra facilement exploiter les images d'une vidéo pour réaliser de petits tirages photo.

Une entrée micro et des objectifs interchangeables

Point très intéressant, le reflex est équipé d'une entrée son stéréo. De quoi remplacer avantageusement le micro intégré (mono) qui s'avère très sensible : les bruits de mise au point, de stabilisation s'entendent parfaitement. On pourra donc connecter un micro de qualité, pour déporter la prise de son. Au pire, il est toujours possible de faire une prise son séparément.

L'autre point fort du système reflex, c'est bien sûr la possibilité d'utiliser différentes optiques. Le parc de Canon est assez large pour les vidéastes en herbe trouvent de quoi assouvir leurs passions. Du fish-eye, au télé en passant par les optiques à décentrement, les possibilités sont nombreuses. Les caméscopes (qui n'ont souvent pas de véritable grand-angle), conservent toutefois l'avantage de posséder un zoom optique important et peu volumineux (généralement entre 10 et 20x) qui confère au caméscope une grande souplesse d'utilisation.

Au final, le Canon EOS 5D Mark II s'avère un caméscope de choix, mais qui sera plus à l'aise dans un studio pour une production "léchée" qu'en reportage, à moins de réaliser beaucoup de plans fixes. Le mode vidéo du reflex est donc antinomique. Le 5D Mk II délivre une belle qualité d'image et dispose d'une belle collection d'optiques, mais le manque de réglages manuels en limitent vraiment l'utilisation. Attention, Canon ne livre aucun logiciel pour réaliser des montages. Il faudra donc s'équiper en conséquence pour exploiter au mieux les vidéos.

Exemples de photos

Canon 5D Mark II exemple 1
Canon 5D Mark II exemple 3
Canon 5D Mark II exemple 4
Canon 5D Mark II exemple 2
Canon 5D Mark II exemple 5
Canon 5D Mark II exemple 6
Canon 5D Mark II exemple 7
Canon 5D Mark II exemple 8
Canon 5D Mark II exemple 11
Canon 5D Mark II exemple 9
Canon 5D Mark II exemple 10
Canon 5D Mark II exemple 12
Canon 5D Mark II exemple 13
Canon 5D Mark II exemple 15
Canon 5D Mark II exemple 14

Vidéo de présentation

Vous pouvez également retrouver cette vidéo sur DailyMotion.

Verdict

Canon EOS 5D Mark II recommandé

Sous une apparence assez anodine, le Canon EOS 5D Mark II est une belle évolution du 5D, premier reflex plein format "abordable". Hormis le système autofocus et de mesure de la lumière, toutes les fonctionnalités du 5D ont été revues à la hausse : capteur plein format à 21 millions de pixels, sensibilité jusqu'à 25600 ISO, antipoussière, processeur DIGIC 4, rafale à 3,9 images par seconde, viseur à 98%, écran LCD de 3 pouces haute définition 920 000 points, mode vidéo Full HD (1920x1080 pixels, 30 i/s), sortie mini-HDMI, compatibilité avec les cartes UDMA, autofocus ajustable, correction automatique de la luminosité, mode priorité haute lumière et correction du vignettage...Il était temps de rattraper les 3 années de retard du précédent modèle. C'est chose faite, et de jolie manière.

Si le 5D Mark II est désormais confronté à d'autres concurrents (Nikon D700, Sony Alpha 900), le boîtier est une nouvelle fois une référence dans le monde des reflex numérique avec pour la première fois un mode vidéo en Full HD avec prise de son séparée. Certes cette fonctionnalité est encore embryonnaire (autofocus inopérant, prise en main du reflex délicate en mode caméscope, son intégré de piètre qualité, sensibilité sans doute perfectible...), mais elle présage sans doute du virage que tous les constructeurs vont opérer dans les mois à venir.

La qualité des images est au rendez-vous avec une définition record et un traitement du bruit particulièrement efficace et parfaitement utilisable jusqu'à 6400 ISO. Une belle performance qui devra faire oublier quelques points regrettables comme l'autofocus qui n'est pas à la hauteur des prétentions du boîtier, le mode rafale limité à 3,9 i/s ou l'absence de flash intégré. Les amateurs de sport pourront donc oublier le 5D Mark II au profit d'un EOS 1D Mark III beaucoup plus à l'aise dans ce domaine.

Le Canon EOS 5D Mark II reste toutefois un excellent boîtier, relativement polyvalent, capable de belles vidéos et d'une qualité d'image rarement vue. C'est donc un recommandé sans la moindre hésitation.

Face à la concurrence

Dans la famille Canon, le principal concurrent du 5D Mark II est évidemment l'EOS 5D premier du nom qui reste encore une belle référence. Malgré l'arrivée du successeur, le 5D est un boîtier très intéressant ne serait-ce que par son prix très abordable. En outre, il produit des images de qualité avec une excellente gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 voire 3200 ISO. La définition des images en 13 Mpix est largement suffisante pour la plupart des travaux photographiques et les fichiers sont plus facilement éditables et archivables.

Bien sûr, il faudra se contenter d'un écran de 2,5 pouces en basse définition et d'une rafale à 3 i/s. Le 5D Mark II est beaucoup plus polyvalent avec une sensibilité accrue (25600 ISO), une rafale un peu plus rapide, un viseur un poil plus précis et un mode vidéo Full HD. L'EOS 5D Mark II dispose également de fonctionnalités intéressantes, mais pas essentielles comme le système antipoussière, la correction automatique de luminosité ou la sortie HDMI et le superbe écran 3 pouces VGA. La nouvelle batterie rend impossible l'utilisation des "boosters" du 5D sur le nouveau modèle. Dommage.

Le Nikon D700 est inévitablement confronté à la nouvelle référence Canon. Le boîtier de la marque jaune possède certains avantages indéniables comme un autofocus beaucoup plus sophistiqué (un peu trop parfois d'ailleurs...) doté d'une fonction de suivi 3D tout à fait remarquable. Le mode rafale à 5 i/s est également plus confortable pour les photos d'action. Il dispose d'un flash intégré qui permet de réaliser facilement des fill-in, mais également de piloter des flashes distants. En outre, le Nikon D700 est moins cher que ses compétiteurs.

Tout comme le D700, l'EOS 5D Mark II possède un écran 3 pouces 920 000 points, une sortie HDMI, des fonctionnalités liées à la correction automatique des images (vignettage, micro ajustement de l'autofocus). Les avantages du 5D Mark II sont également sérieux notamment pour les photographes qui réalisent de petits reportages avec un mode vidéo d'excellente qualité si l'appareil est utilisé sur pied. Certains apprécieront également la haute définition du capteur à 21 millions de pixels.

Le Sony Alpha 900 est également un sérieux concurrent pour le Canon 5D Mark II et pas uniquement par son capteur 24 millions de pixels. En effet, le boîtier étendard de Sony dispose également d'un écran LCD 3 pouces VGA, d'une sortie HDMI, de l'ajustement de l'autofocus et la correction de la luminosité et propose quelques spécificités intéresantes comme la stabilisation par déplacement du capteur, la rafale à 5 images/s ou le meilleur viseur optique du moment capable d'afficher 100% de la scène et d'une luminosité exceptionnelle.

On pourra regretter l'absence de visée sur écran (notamment pour le studio) ou de vidéo et également un traitement du bruit largement perfectible sur le Sony Alpha 900, des atouts disponibles sur le 5D Mark II.

Test - 16/01/2009
Sony Alpha 900
Alpha 900
Il n'y a actuellement aucune offre.
+
  • Excellente gestion du bruit électronique
  • Mode vidéo en Full HD de bonne qualité avec prise de son externe
  • Ecran LCD 3 pouces VGA confortable
  • Mode live view évolué et pertinent
  • Compatibilité avec les cartes UDMA
  • Correction du vignettage sur le boîtier
  • Compatiblité avec un parc d'optiques important
  • Sortie mini-HDMI
  • Chargeur de batterie avec témoin de charge
  • Bonne autonomie de la batterie
  • Suite logiciels complète et performante
  • Anti-poussière fonctionnel
  • Déclenchement en mode silencieux
  • Micro ajustement de l'autofocus
  • 2 formats raw (sRaw1 et sRaw2) pratiques
  • Autofocus qui manque de punch en mode continu
  • Pas de flash intégré (et donc toujours pas de gestion de flashes sans fil à partir du boîtie)
  • Bracketing d'exposition sur +/-2 EV sur 3 vues seulement.
  • Nouvelle batterie. Incompatibilité avec les anciens modèles.
  • JPeg et fichers raw très volumineux (stockage important et traitement plus long)
  • Mode rafale à 3,9 i/s seulement
  • Mode vidéo limité notamment à cause de l'autofocus embryonnaire
  • Balance des blancs automatique perfectible
  • Pas d'obturateur de la visée optique pour une utilisation sur pied
  • Menus des fonctions personnalisées trop rudimentaires
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon 5D Mark II
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés