CapteurCmos APS-C 22,3 x 14,9 mm
MontureEF/EF-S, coefficient multiplicateur 1,6x de la focale de l'objectif
Optique livréekit avec 18-55 mm IS, kit avec 18-135 mm et double kit 18-55 mm et 55-200 mm
Stabilisationsur les optiques
Antipoussièreoui, par vibration du filtre passe-bas
ViseurPentamiroir, 95% du champ couvert, grossissement 0,87x, dégagement oculaire 19 mm
Écran7,7 cm (3 pouces), 1 040 000 points (TFT) ratio 3:2
Mise au pointTTL-CT-SIR dédié AF par capteur CMOS 9 collimateurs AF (collimateur central croisé opérationnel à f/5,6, sensibilité supplémentaire à f/2,8). Sensibilité : -0,5 à 18 IL
Modes autofocusAi-Focus, One-Shot, Servo Ai
Mesures d'expositionTTL à pleine ouverture sur 63 zones par cellule silicium. Correction d'exposition sur +/- 5 IL, bracketing sur 3 vues +/- 2 IL
Modes d'expositionAuto, portrait, paysage, prise de vues rapprochée, sports, portrait de nuit, flash débrayé, vidéo, programme, priorité à la vitesse, priorité à l'ouverture, manuel, priorité à la profondeur de champ
Vitesse d'obturation30-1/4000 sec, bulb
MotorisationMaxi env. 3,7 im./sec. (cadence maintenue sur une rafale de 34 images (JPEG), 6 images (RAW))
Sensibilité ISOAUTO (100-6400 ISO), 100-6400 ISO extensible à H (env. 12.800 ISO) par incréments d'1 valeur
MémoireCarte SD, SDHC ou SDXC
Alimentation1 batterie Li-ion rechargeable LP-E8
ConnexionSortie vidéo (PAL/ NTSC) (intégrée dans le port USB), mini-sortie HDMI (compatible HDMI-CEC), micro externe (mini-jack stéréo 3,5 mm)
Dimensions128,8 x 97,3 x 62 mm
Poids530 g (selon normes CIPA, avec batterie et carte mémoire)
LogicielsZoomBrowser EX / ImageBrowser, Digital Photo Professional, PhotoStitch, EOS Utility (incluant Remote Capture, Original Data Security Tools*), Picture Style Editor
Dans la boîte-

Caractéristiques

Canon 550D test review

Après un remarqué Canon 7D lancé cet été sur le segment des reflex experts, Canon enfonce le clou dans la gamme "amateur" avec un EOS 550D sorte de copie allégée de son grand frère.

Doté d'un capteur 18 Mpix, le 550D culmine au sommet des définitions sur un imageur au format APS-C, le reflex proposant 50% de pixels de plus que son principal concurrent, le Nikon D90 (12 Mpix) et presque 20% de plus que son rival le plus proche, le Sony Alpha 550. Pour assoir sa suprématie, Canon propose également un reflex "full options" en vidéo avec une mode HDTV 1080 en 30, 25 et 24 i/s ou un mode 720p à 50 i/s. L'autofocus n'est pas encore à la hauteur des prétentions du constructeur, mais le Canon s'impose au moins au niveau des chiffres. Pour couronner le tout, une prise micro stéréo est également disponible.

Le boîtier en lui même est assez classique et reprend le châssis de l'EOS 500D avec toutefois quelques modifications et notamment un écran LCD de 7,6 cm au format 3:2 capable d'afficher 1 040 000 points. Là aussi, tout est une question de chiffres et sur les écrans, Canon prend une fois de plus la tête...

Le reste de spécifications techniques sont assez proches du 500D : même viseur optique, même système autofocus à 9 collimateurs, la cadence rafale atteint 3,7 i/s. Le système d'exposition reprend la nouveauté introduite avec le 7D, à savoir le système iCFL qui effectue la mesure sur 63 zones et prend en compte désormais les couleurs.

Nous avons pu prendre en mains un EOS 550D non définitif (firmware bêta) et certaines images (mentionnée comme BÊTA) ne peuvent être prises en compte pour juger de la qualité de rendu de l'appareil.

Prise en main

Navire amiral de l'entrée de gamme Canon, le 550D reste un boîtier tout en plastique. Si la fabrication est sérieuse, le boîtier reste largement en retrait face à un Nikon D90 et a fortiori un Pentax K-7. La prise en main est relativement classique avec une poignée que je trouve définitivement trop étroite (comme sur les modèles 450/ 500D). Toutefois et comme sur le 500D, le revêtement "gomme" de la poignée est très agréable et assure une bonne préhension de l'appareil.canon 550d test review

À première vue et de face, l'EOS 550D ressemble à deux gouttes d'eau au modèle 500D.

Pour découvrir les principaux changements, il faut faire un tour au dos de l'appareil. Les touches perdent de leur rondeur et se répartissent un peu différemment que sur le 500D. Si les deux commandes Menu et Disp. restent immuable, le raccourci pour le passage en visée directe et l'enregistrement vidéo migre en haut du boîtier juste à côté du viseur et devient une nouvelle commande. À côté du joypad, la touche Q (Quick menu) fait son apparition et permet d'afficher les principaux paramètres de prise de vue sur l'écran LCD arrière afin de pouvoir les modifier directement. Le reste de l'interface n'évolue pas et le correcteur d'exposition est toujours situé en bordure d'écran ce qui rend sa manipulation malaisée pour les personnes qui visent de l'oeil gauche.

Canon 550D test review

Le superbe écran LCD est désormais un peu élargi pour respecter un format 3:2.

Autre changement notable, les dimensions de l'écran LCD. En effet, si celui-ci reste d'une diagonale d'environ 7,6 cm (3 pouces), le ratio change et devient 3:2 pour mieux s'adapter à l'affichage des images. Petit changement également au niveau de la définition de l'écran qui passe de 920 000 points à 1 040 000 points. Les images sont toujours d'une belle précision et cette belle définition est un avantage indéniable pour la visée directe. L'écran reste toutefois assez brillant notamment en plein soleil et pour la visée directe il sera sans doute parfois nécessaire de faire de l'ombre pour bien apprécier les contrastes.

Canon 550D test review

Le flash intégré du 550D est maintenu assez haut par la potence pour limiter l'apparition des yeux rouges.

Sur le dessus de l'appareil, pas de changement non plus. Vous retrouverez la molette de réglage sur la poignée, une commande pour modifier la sensibilité ISO (plutôt pratique) et un barillet pour choisir son mode d'exposition et notamment le mode vidéo.

Canon 550D test review

Malheureusement et contrairement au 7D, le 550D ne permet pas de piloter des flashes distants sans fil. Il faudra alors se rabattre sur un transmetteur vendu en option.Canon 550D test review

La poignée du 550D est un peu étroite, mais le revêtement caoutchouté agréable.

Canon 550D test review

Le capteur CMOS avec 18 millions de pixels.

Menus

Le Canon 550D bénéficie d'une agréable interface graphique. Par défaut, l'appareil offre un écran d'accueil qui regroupe une bonne partie des paramètres de prise de vue. Désormais, vous pouvez même vérifier rapidement le niveau de correction automatique de la luminosité. Une simple pression sur la touche Q permet de basculer dans un mode de réglage sur l'écran.

Canon uniformise les menus de ses différents reflex. C'est donc en toute logique que nous retrouvons un menu par onglets colorés sur l'EOS 550D. La présentation bénéficie de l'affichage 720x480 et le confort de lisibilité est appréciable.

| |
|
| canon 550d test review menus

| canon 550D test review menu |

Vous retrouverez donc sur le reflex, le système d'affichage par onglets colorés : rouge pour la prise de vue, bleu pour la lecture, orange pour la configuration de l'appareil et vert pour le menu personnalisé. En effet, si les menus Canon ne vous siéent, vous pouvez parfaitement créer le vôtre en regroupant les fonctions que vous utilisez le plus.

Comme sur les autres reflex de la marque, il n'existe pas d'aide contextuelle pour assister le débutant dans la découverte des menus et des différentes options. D'autres constructeurs comme Nikon ou Pentax proposent déjà cette possibilité sur le D60 ou le plus récent D5000 ou encore le Pentax K-m.

En mode lecture, les options sont assez pauvres. Impossible de comparer deux images (comme sur les derniers reflex Olympus) ou de "dérawtiser" ses images en appliquant des paramètres de développement comme sur les récents Nikon D60 et Pentax K20D. Dommage.

| |
|
| canon 550D test review copyright

| canon 550D test review menus |

Logiciels

Le Canon EOS 550D est livré avec une impressionnante suite de logiciels pour traiter ses fichiers. Avec le reflex, DPP (Digital Photo Professionnal) est livré en version 3.8 pour prendre en compte les nouveaux formats Raw (le format raw n'est pas ouvert chez Canon) CR2. Cette solution comprend de nombreux utilitaires (la liste est valable uniquement pour l'environnement Windows) :

  • un logiciel pour transmettre les fichiers par liaison WiFi : WFT Utility

  • un logiciel pour piloter votre appareil à distance (dans un studio par exemple) : EOS Remote

  • un logiciel pour créer ses propres styles d'images : Style Editor

  • un explorateur de fichiers. Il sert également pour l'organisation des images, le tri et l'impression : ZoomBrowser

  • un logiciel complet pour développer ses fichiers raw : Digital Photo Professional 3.8

  • un logiciel pour créer des vues panoramiques : photoStich

  • un logiciel pour protéger ses images : Original Data Security. Le logiciel permet de savoir si une image a été retouchée depuis la prise de vue et permet de crypter les données importantes.

Canon 550d test review eos utility

Ainsi, il est possible de piloter l'EOS 550D à distance tout en déportant l'affiche de la visée directe, sur l'écran d'un ordinateur : idéal pour un travail en studio. Le logiciel EOS Utility permet de sécuriser ses images, de configurer le transmetteur WiFi ou de piloter le reflex à distance. En mode remote, il est désormais possible d'utiliser à la fois le mode autofocus par contraste ou le système AF classique. Vous pouvez également mettre en action la loupe pour vérifier le point de netteté. Vous donc pleinement piloter à distance votre appareil.

ZoomBrowser (PC) et ImageBrowser (Mac) sont des applications très riches qui permettent de traiter, imprimer, trier des images. La version Windows est beaucoup plus complète que la version Macintosh.

canon 550d test review logiciels

Pour les raw

Bon point, Canon livre une solution complète et efficace pour le traitement des fichiers Raw (Digital Photo Professional). Outre les options classiques de dérawtisation, le logiciel offre également le traitement des aberrations chromatiques et des distorsions des optiques. La nouvelle version est numérotée 3.8.

canon 550d test review

L'une des nouveautés la plus attendu reste sans doute la correction de l'horizon. Si le logiciel présente une interface un peu "vieillote" avec de multiple fenêtres, DPP reste une solution puissante pour traiter et optimiser les images. En outre, il est totalement gratuit.

Alimentation, stockage

Le Canon 550D dispose d'une toute nouvelle batterie propriétaire Li-Ion (LP-E8) de 1120 mAh. Celle-ci est particulièrement performante et pendant notre période d'essai, nous avons pu réaliser environ 700 déclenchements (Raw + JPeg) et environ 20 minutes de vidéo dans le cadre d'une utilisation classique : prise de vue avec viseur optique, avec visée sur écran LCD, visualisation sur écran LCD, réglage de l'appareil, utilisation du flash...

Qui dit nouvelle batterie dit nouveau grip. En effet, vous ne pourrez donc pas utiliser les anciens modèles de poignées d'alimentation et il faudra donc investir dans le nouveau modèle BG-E8.

Canon 550D test review batterie

Stockage

Comme sur toute la gamme reflex d'entrée de gamme Canon, les boîtiers utilisent des cartes SD/SDHC comme support de stockage. Tout comme le 500D, le 550D est compatible avec les cartes WiFi Eye-Fi (menu spécifique) et prend désormais en compte les cartes SDXC (nouvelle norme) qui devraient débarquer dans les prochains jours.

Canon 550d test review stockage

Connexions

Peu de surprises au niveau des connexions. Le 550D dispose d'une entrée micro stéréo (mini-jack 3,5 mm), une prise télécommande, une sortie USB 2 et A/V et une sortie mini HDMI (type C).

canon 550d test review connexions

Antipoussière, stabilisation

Avec 15 jours de test et de nombreux changements d'objectifs, nous n'avons pas particulièrement épargné le 550D. Pourtant, nous n'avons relevé que quelques traces de poussières sur les images. Même en diaphragmant à f/22 et en augmentant le contraste, les poussières ne sont pas nombreuses. Le système antipoussière fonctionne plutôt bien dans notre cas.

[Canon 550D antipoussière test review

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1039/canon-550d-poussiere.JPG)

Vous pouvez télécharger l'image en cliquant sur la vignette ci-dessus.

Visée, autofocus

Le Canon 550D dispose du même viseur optique que ces deux compères, les EOS 500D et 450D. Pas d'amélioration donc et le reflex propose toujours un pentamiroir avec un grossissement de 0,87x et une couverture de 95%.

À l'usage, le viseur est assez clair, mais reste relativement étroit surtout comparé aux viseurs des Nikon D90 ou Pentax K-7

Canon 550D test review viseur

Naturellement, le 550D propose également une visée sur écran LCD. Avec l'affichage 1 040 000 points, la visée s'avère précise, fluide et au final très agréable. La surface de l'écran reste encore très réfléchissante en plein soleil et il sera parfois difficile de cadrer en extérieur. La bonne luminosité de l'écran reste toutefois un bon atout pour l'EOS 550D. Les angles de vision sont également assez larges pour une utilisation déportée. Nous pourrons juste reprocher l'absence d'écran rotatif sur un modèle qui met en avant le mode vidéo.

La visée directe sur l'écran LCD apporte certains conforts comme une couverture à 100% et une simulation de l'exposition. Le nouvel écran au rapport 3:2 permet également un affichage plus grand des images à la fois pour la visée et la visualisation des images (tout l'écran est utilisé) et seule la partie vidéo (16:9) conserve des bandes noires en haut et en bas.

Canon 550D test review visée directe

Canon 550D test review visée directe

Il est possible d'afficher de nombreuses options sur l'écran de visée. Ainsi, vous pouvez avoir un rappel de certaines options (balance de blancs, style d'image, correction automatique de la luminosité, qualité d'image, motorisation), mais également un histogramme d'exposition et différentes grilles de composition.

En mode mise au point manuelle, vous pouvez utiliser un loupe qui permet de zoomer par 5 ou 10 fois sur la zone sélectionnée (déplacement libre) afin de vérifier le netteté.

Autofocus

Le module autofocus reste identique à celui du 500D. Vous retrouverez donc le capteur CMOS à 9 collimateurs en ligne sensibles jusqu'à f/5,6 dont le collimateur central est en croix et sensible jusqu'à f/2,8.

Globalement, l'AF du reflex est plutôt performant en pleine lumière, les performances sont en léger retrait en basse lumière, mais l'AF reste d'un assez bon niveau.

Nous avons mesuré le temps de mise au point du Canon EOS 550D avec le 18-5135 mm IS f/3,5-5,6 (sans stabilisation) entre l'infini et 80 cm. L'objectif est positionné à 18 mm, f/3,5. Vous trouverez ci-dessous les graphiques des enregistrements sonores de la mise au point en pleine lumière à la fois en mode visée directe (détection de contraste) et mode visée optique. Nous avons également réalisé des mesures avec un objectif USM, le 24-70 mm.

Canon 550D test reviews autofocus

Canon 550D test review autofocus 24-70 mm

Avec le module AF classique, il faut compter environ 0,39 s pour réaliser la mise au point avec le 18-135 mm (micromoteur) et environ 0,6 s avec le 24-70 mm disposant pourtant d'une motorisation USM. Un résultat plutôt étonnant.

Canon 550D test review autofocus contraste 18-135

canon 550d test review autofocus contraste 24-70 mm

En mode visée directe (AF contraste), le 550D est beaucoup plus lent et il faut environ un peu moins de 2 secondes pour réaliser la mise au point. Cette fois, le 24-70 mm est légèrement plus rapide, mais la différence est négligeable.

Canon 550D test review phase basse lumière 18-135 mm

Canon 550D test review contraste 18-135 mm basse lumière

En basse lumière (1,5 lux sur la mire), les choses se compliquent pour le Canon 550D et le 18-135 mm f/3,5-5,6. En visée optique, il faut "patienter" 1,5 s pour que le reflex arrive à faire le point. En mode visée directe (AF contraste), l'allongement du temps de mise au point n'est pas négligeable non plus puisque l'on dépasse désormais les 3 secondes.

Gestion du bruit électronique

Tout comme le 7D de la même marque, le Canon EOS 550D détient également le record de densité de pixels sur un capteur APS-C (22,3 x 14,9 mm) avec des photodiodes de 4,3 µm. La collecte de la lumière est donc assez délicate, mais Canon a progressé au niveau de la conception des micro-lentilles et du traitement du signal.

Quoi qu'il en soit, il convient de juger les avancées technologiques sur des images. Vous retrouverez donc ci-dessous une série d'images réalisées dans les différentes sensibilités ISO proposées par le 550D de Canon : 100 à 12800 ISO (mode étendu activé) à l'aide d'un 50 mm f/1,8.

De manière générale, les résultats sont pour le moins impressionnants pour la densité de pixels. En mode réduction du bruit par défaut (standard), le grain est pratiquement imperceptible jusqu'à 400 ISO même à 100% sur un écran. Il faut atteindre 800 ISO pour distinguer un peu de moutonnement, ce qui déjà une prouesse. Cela revient à dire que vous pouvez laisser le 550D gérer tout seul comme un grain la sensibilité ISO en limitant celle-ci à 800 voire 1600 ISO.

À 3200 ISO, le grain est naturellement plus présent sur les clichés, mais là encore, il est relativement "agréable" et peu coloré. Les premiers artéfacts de traitement des images (points noirs et couleurs aberrantes) sont discernables un cran au dessus à 6400 ISO, mais même à cette sensibilité, le niveau de détail reste impressionnant. À la sensibilité maximale de 12800 ISO (!!), les images sont encore exploitables avec un peu de traitement ou un passage en noir & blanc. Ici, le grain est plus grossier, le lissage plus virulent et les aberrations plus visibles. Vous noterez notamment la présence de pixels noirs assez perturbants.

Vous pouvez également constater que la correction de la luminosité fait grimper sensiblement le bruit électronique, celui-ci devenant plus visible dès 3200 ISO. De manière générale, les traitements du bruit faible et standard offrent le meilleur rapport précision / lissage.

Le 550D se comporte donc vraiment bien sur toute la plage de sensibilité offerte. S'il est bien sûr préférable de ne pas s'aventurer au-delà de 3200 ISO, les valeurs au dessus sont encore exploitables avec un peu de travail et des recadrages légers. Finalement, le traitement du bruit électronique d'un 550D est très proche de celui d'un 7D ce qui est une belle performance. Le 550D devient donc une référence sur le segment des reflex APS-C grand public en terme de gestion du bruit dans les hautes sensibilités.

Exposition, RAW

Le Canon EOS 550D dispose d'une nouvelle cellule d'exposition héritée du 7D qui dispose désormais de 67 zones (contre 35 sur le précédent modèle). Le nouveau système iCFL TTL (Colour Focus Luminance) utilise les informations de distance en provenance des collimateurs autofocus pour prendre plus ou moins en compte chaque zone ; nouveauté originale, il repose sur une nouvelle structure à deux couches, l'une captant le rouge et le vert, l'autre le bleu et le vert, afin de limiter l'hypersensibilité au rouge qui occasionne des problèmes d'exposition sur certaines images.

Le 550D propose en outre 4 modes pour la mesure d'exposition : la classique évaluative (matricielle qui utilise les 63 zones du nouveau système iCFL et le collimateur AF sélectionné), la mesure sélective (9% au centre de la visée), la mesure spot (4% au centre de la visée) et la mesure pondérée centrale.

Pendant les tests, nous avons majoritairement utilisé la mesure évaluative et globalement le 550D s'est correctement comporté, même si classiquement le système se fait piéger dans les situations délicates.

Pour les accros à la technique HDR (High Dynamic Range), le 550D propose un bracketing automatique sur 3 vues de -/+2 IL sur plage de correction de -/+5 IL. La fonctionnalité est donc assez limitée et l'on attend avec impatience que Canon propose plus de latitude (plus de vues et plage d'exposition plus large) pour son bracketing d'exposition.
Pour améliorer le rendu des images, Canon propose désormais deux fonctionnalités pour soit préserver les détails dans les hautes lumières (mode priorité hautes lumières), soit déboucher les zones sombres (correction automatique de la luminosité).

Canon 550d priorité hautes lumières désactivé

Canon 550D priorité hautes lumières**Canon 550D** : priorité hautes lumières désactivée à gauche et activée à droite.canon 550d priorité hautes lumières désactivée exemplecanon 550d priorité hautes lumières activée exemple

Comment vous pouvez le constater sur les deux exemples ci-dessus, le gain de détails dans les hautes lumières est pour le moins marginal. Certes le ciel est un peu plus nuancé, mais il faut bien prendre en compte que l'image est également sous-exposée. En effet, le mode priorité hautes lumières décale l'histogramme vers la gauche pour retrouver des détails dans les zones claires et applique normalement une courbe pour remonter les niveaux dans les zones sombres. Sur le 550D, l'image reste assez dense (comme le montre l'histogramme) et il faudra remonter les basses lumières sur un ordinateur. Le mode Priorité Hautes Lumières sera donc réservé à des situations délicates comme la neige en plein soleil ou des scènes d'un mariage.

L'autre fonctionnalité du 550D, la correction automatique de la luminosité, permet de remonter les détails dans les zones sombres. Il s'agit d'une simple courbe appliquée sur l'image. Cette correction est disponible selon 4 niveaux : désactivé, faible, standard et important. Par défaut, le reflex est positionné en standard ce qui permet d'équilibrer les images. Attention, sur les scènes contrastées, les hautes lumières peuvent rapidement être grillées.

Vous pouvez voir ci-dessous deux exemples de photos réalisées sans et avec correction de la luminosité.Canon 550D correction luminosité désactivée

[Canon 550D correction luminosité activée](Canon 550D correction luminosité importante)

Raw

En partenariat avec DxO Labs, nous avons effectués les mesures DxOMark sur un EOS 550D de présérie (firmware bêta) afin de calculer son indice. Le nouveau boîtier de Canon obtient le score de 65,5 très proche de l'indice obtenu par le Canon 7D (65,8) qui possède également un capteur CMOS de 18 Mpix au format APS-C.

Rappelons que DxOMark s'attache à analyser les fichiers raw des appareils avant le dématriçage et tout post-traitement. Nous obtenons donc des données relatives au potentiel du capteur et non des résultats sur les fichiers finaux JPeg.

Les capteurs des EOS 550D et 7D étant assez proches (même définition, même surface), mais pas identiques (Canon précise bien qu'il ne s'agit pas exactement de la même conception), il est intéressant de comparer les résultats pour les deux boîtiers.

Canon EOS 550D présérie signal bruit 18%

Ci-dessus, le graphique montre le signal / bruit en dB entre l'EOS 550D de présérie et le Canon 7D pour les différentes sensibilités ISO et pour un gris à 18%. Plus le chiffre est élevé, moins le signal est parasité. Ici, les deux graphiques sont très proches, voire similaires, pour certaines sensibilités ISO.

L'indice Low-light ISO pour le 550D de présérie est de 807 et de 854 pour le 7D. Visuellement, si le traitement des données est identique, nous devrions avoir des images très proches en qualité en ce qui concerne la gestion du bruit électronique et l'EOS 550D devrait être facilement exploitable jusqu'à 1600 ISO voire un IL au-dessus.

Canon EOS 550D présérie snr full test review

Le graphique ci-dessus montre l'évolution du rapport signal / bruit (S/N) pour toutes les valeurs ISO en fonction de la luminance (0% pour le noir et 100% pour le blanc). Plus le rapport signal / bruit en dB est élevé, meilleur est le signal. Classiquement, le bruit électronique est plus présent pour les zones sombres d'une image.

Canon EOS 550D présérie test review dynamique

La plage dynamique de l'EOS 550D (présérie) est également très proche de celle du 7D quelle que soit la sensibilité choisie. Sur les deux boîtiers, on note une baisse sensible de la dynamique entre 800 et 1600 ISO (attention, il s'agit ici de la sensibilité mesurée par DxOMark et non la sensibilité du boîtier).

Le Nikon D90 obtient un indice DxOMark de 72,6 et devance donc d'une courte tête (un peu plus d'1/3 IL) et profite encore de sa définition moindre (12 Mpix) et d'une taille de photodiode plus grande (5,5 µm contre 4,2 µm sur l'EOS 550D).

Mode vidéo

Depuis l'EOS 5D Mark II, tous les reflex Canon proposent désormais un mode vidéo Full HD. Le 550D n'échappe donc pas à la règle et propose les mêmes formats d'enregistrement que les grands frères que sont les Canon 5D Mark II et 7D.

  • HDTV 720 p en 50 i/s (60 i/s en mode NTSC)

  • HDTV 1080 en 24 i/s

  • HDTV 1080 en 25 i/s (30 i/s en mode NTSC)

  • 640x480 en 50 i/s (60 i/s en mode NTSC)

Une multitude de formats qui permet d'intégrer les vidéos du 550D dans la plupart des productions.

Comme sur les autres modèles de la marque, les vidéos sont enregistrées en images pleines (p) et encodées avec en MPeg-4 AVC (H.264) dans un conteneur .MOV (QuickTime). Pour le son, il est encodé en stéréo (mais l'enregistrement est mono si on utilise le micro du reflex) selon la norme PCM (CD Audio : 16 bits, 48 kHz).

Comme les autres modèles plus haut de gamme, l'EOS 550D dispose d'une entrée micro stéréo.

L'enregistrement en HDTV 1080 est limité de 12 à 15 minutes (ce qui est largement suffisant), les cartes SDHC étant formatées en FAT32, un fichier ne peut également pas dépasser 4 Go.

Qualité des images

Le codec H.264 offre un excellent rapport qualité / taille des fichiers. En pleine journée et avec une bonne lumière, la qualité des vidéos est remarquable et la grande taille du capteur (par rapport aux caméscopes HD classiques) permet de jouer avec la profondeur de champ pour mettre en évidence un sujet.

La gestion du bruit électronique est également de bon aloi avec des images propres jusqu'à 400 ISO avec le 18-135 mm f/3,5-5,6. Une précision importante, car la plupart des caméscopes HD disposent d'optiques très lumineuses (f/1,4 ou f/1,8) et son également plus à l'aise dans la pénombre. Sur le 550D et à moins de disposer d'optiques également très lumineuses, vous devrez augmenter la sensibilité ISO assez rapidement.

Au-delà de 400 ISO, le bruit ou le fourmillement est plus visible et devient un peu coloré. Ce bruit croît naturellement avec la sensibilité ISO utilisée.

Vous pouvez visualiser les résultats du 550D filmant une scène éclairée par 15 lux (mesuré au niveau du métronome) à toutes les sensibilités proposées. Notez que pour 100, 200 et 400 ISO, l'image est sous-exposée, l'optique n'étant pas assez lumineuse pour une exposition correcte à la cadence de 60 i/s. Il faut attendre 400 ISO pour une exposition correcte.

Les vidéos sont au format 720p à 50 i/s. Vous pouvez télécharger les vidéos en pleine définition en cliquant sur les vignettes.

[canon 550d test vidéo 100 iso

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1039/canon-550d-720p-100iso-15lux.mov)**Canon 550D** vidéo 100 ISO (cliquez sur la vignette pour télécharger le clip.[canon 550d test video 200 iso](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1039/canon-550d-720p-200iso-15lux.mov)**Canon 550D** vidéo 200 ISO (cliquez sur la vignette pour télécharger le clip.[canon 550d test video 400 iso](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1039/canon-550d-720p-400iso-15lux.mov)**Canon 550D** vidéo 400 ISO (cliquez sur la vignette pour télécharger le clip.[canon 550d test video 800 iso](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1039/canon-550d-720p-800iso-15lux.mov)**Canon 550D** vidéo 100 ISO (cliquez sur la vignette pour télécharger le clip.[canon 550d test video 1600 iso](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1039/canon-550d-720p-1600iso-15lux.mov)**Canon 550D** vidéo 100 ISO (cliquez sur la vignette pour télécharger le clip.[canon 550d test video 3200 iso](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1039/canon-550d-720p-3200iso-15lux.mov)**Canon 550D** vidéo 3200 ISO (cliquez sur la vignette pour télécharger le clip.[canon 550d test video 6400 iso](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1039/canon-550d-720p-6400iso-15lux.mov)

Canon 550D vidéo 6400 ISO (cliquez sur la vignette pour télécharger le clip.

Comme tous les capteurs de reflex, le CMOS 18 Mpix du 550D n'est pas réellement optimisé pour la vidéo. Le filmage est une fonction annexe du reflex qui reste avant tout un appareil de prise de vue pour des images fixes. Vous pouvez constater de certaines limitations du capteur sur des scènes en mouvement ou avec des sujets rapides avec des effets de rolling Shutter. La lecture des données du CMOS étant progressive (et non pas globale pour l'ensemble des photodiodes du capteur), le balayage du capteur peut entraîner l'apparition de déformation des lignes verticales par exemple.

Une nouveauté est introduite avec le 550D, le recadrage vidéo. Cela permet de créer un "effet de zoom" sans changer d'objectif, puisque l'image est recadrée dans un format 640x480. Bien sûr, par rapport au format HDTV 720 et a fortiori 1080, la qualité d'image est dégradée si l'on conserve la taille d'affichage. En plus, le zoom n'est pas modulable. Vous pouvez voir ci-dessous un extrait vidéo présentant cette fonctionnalité.

[Canon 550D zoom vidéo 640x480 pixels

](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/videos/canon-550d-video-zoom.mp4)

Prise en mains

L'accès au mode vidéo n'est pas aussi direct que sur le Canon 7D. Le 550D propose bien une commande pour l'enregistrement vidéo, mais celui-ci déclenche le filmage uniquement si le barillet des modes d'exposition est positionné sur le mode vidéo. En dehors, cette touche permet uniquement de basculer de la visée optique à la visée sur écran. Un système beaucoup moins pratique et moins rapide que la couronne du 7D qui permet de passer facilement du mode photo au mode vidéo.

Toutefois et comme sur le 7D, le mode vidéo dispose d'un manuel complet. Le vidéaste pourra opérer différents réglages pour modifier l'exposition en jouant sur l'ouverture de l'objectif, la vitesse d'obturation (du 1/30 au 1/4000 en mode 1080 ou 1/60 au 1/4000 pour le mode 720 p) et la sensibilité ISO (100 - 6400 ISO). Si l'on utilise l'enregistrement sonore intégré, on évitera d'utiliser ces réglages qui sont très (trop) bruyants tout comme l'autofocus ou la stabilisation optique. On préféra largement de déporter la prise de son ou d'utiliser un trépied.

Autofocus

L'autofocus par détection de contraste est toujours aussi lent et bruyant et celui-ci n'est pas envisageable pendant l'enregistrement vidéo. Il conviendra donc de faire la mise au point avant de lancer la vidéo et de réaliser la mise au point à la main pour suivre un sujet. Ce qui n'est pas à la portée du premier venu.

Le mode vidéo du 550D est donc de qualité, mais comporte un nombre important de contraintes qu'il faut connaître. À l'aise pour réaliser une interview ou une suite de plans séquence, le 550D sera beaucoup moins pratique pour réaliser un reportage à main levée sans réelle préparation. En outre, il faudra impérativement doubler la prise son pour un enregistrement de qualité.

Exemples de photos

Canon 550D exemple 1
Canon 550D exemple 2
Canon 550D exemple 3
Canon 550D exemple 4
Canon 550D exemple 5
Canon 550D exemple 6
Canon 550D exemple 7
Canon 550D exemple 8
Canon 550D exemple 9
Canon 550D exemple 12
Canon 550D exemple 10
Canon 550D exemple 11

Creative Commons License
canon 550D by Renaud Labracherie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

Verdict

Canon 550D recommande

En jouant la surenchère de pixels (18 Mpix, vidéo HDTV 1080) Canon prenait un pari risqué, mais qui s'avère payant : non seulement le 550D n'est pas pénalisé par ce surcroît de pixels, mais, en plus, la marque prend une sérieuse longueur d'avance sur la concurrence bien à la peine. D'autant que le 550D n'apporte pas "que quelques millions de pixels en plus", ce nouveau boîtier recèle quelques bonnes initiatives à l'image du nouvel écran LCD au format 3:2 (le même ratio d'image que le capteur) capable d'afficher 1 040 000 points. Les images et la visée directe s'affichent en plein écran pour plus de confort.

L'intégration d'une nouvelle cellule est également un excellent choix, le nouveau système s'avérant globalement plus fiable que les précédentes générations. Nous avons également apprécié l'apparition de la touche Q pour régler rapidement le boîtier directement sur l'écran ou la possibilité d'utiliser la prochaine génération de cartes SDXC. Une bonne option pour le futur.

Pour autant, le 550D n'est pas exempt de petits défauts et,, une fois de plus, l'entrée de gamme ne bénéficie pas d'une construction de plus haute qualité, ni d'une rafale améliorée, nid'un viseur optique plus large et plus précis ni de la gestion de flashes distants sans fil. Nous pourrons regretter que Canon ne propose pas non plus de petites fonctionnalités parfois utiles comme l'écran monté sur rotule ou l'intégration d'une puce GPS.

Néanmoins, le Canon EOS 550D est certainement l'un des meilleurs boîtiers reflex du moment doté d'une bonne qualité d'image (et d'une bonne définition), d'une interface simple, de menus clairs et efficaces et d'un mode vidéo sans équivalent dans cette gamme d'appareils. Il mérite amplement notre recommandé.

Face à la concurrence

Nikon D90 : chez Nikon, ce début d'année ressemble un peu à une traversée du désert et la relève du D90 se fait plus qu'attendre. Toutefois, le D90 a encore quelques arguments pour lui. Nous retiendrons tout particulièrement la construction robuste, le viseur optique véritable pentaprisme à la fois plus clair, plus large (0,94x contre 0,87x) et plus précis (96% contre 95%). Certains apprécieront le retour d'information sur un écran LCD sur l'épaule de l'appareil en plus des réglages sur l'écran arrière. Le D90 sait également gérer un système de flashes distants sans fil. Enfin, le système autofocus Multi-CAM 1000 sur 11 points s'avère plus rapide et précis notamment avec la fonction du suivi 3D couplée au capteur d'exposition.

Pour le reste, le D90 est désormais dépassé et même si le capteur 12 Mpix délivre une excellente qualité d'image même dans les plus hautes sensibilités, le 550D atteint des performances pratiquement identiques avec une définition largement supérieure. Précurseur du mode vidéo, le D90 est assez loin des fonctionnalités du 550D qui propose l'enregistrement HDTV 1080 avec un codec plus récent, mais également plusieurs cadences, un mode d'exposition manuelle et prise micro externe stéréo. Au niveau des menus, le reflex Canon est certes moins "complet" que le D90, mais l'interface est beaucoup plus claire et facile à prendre en main. L'écran LCD 3:2 est idéal et le mode autofocus par détection de contraste du 550D s'avère beaucoup plus véloce.

| |
|
| | [tab_prix2(,,,10,id_ln,,,)] |

Pentax K-7 : Si le Pentax K-7 est appartient clairement à une gamme plus professionnelle, son prix est finalement assez proche du Canon 550D pour être comparé. Sur de nombreux points techniques, le reflex de Pentax prend l'avantage, à commencer par la qualité de fabrication. Le 550D ne peut rivaliser avec la construction tous temps du K-7 et avec son excellente prise en main malgré des dimensions réduites. Le viseur optique du K-7 est également largement supérieur : véritable pentaprisme, il offre une précision de 100% et un grossissement confortable de 0,92x. Niveau réactivité, le K-7 propose une intéressante rafale à plus de 5 i/s (contre 3,7 i/s) beaucoup plus adaptée à la photo sportive, mais l'autofocus peu avoir du mal à suivre la cadence. Si le Pentax K-7 dispose d'un nouveau système d'exposition, celui-ci s'avère encore un peu jeune et manque un peu de fiabilité. Plus haut de gamme, le K-7 offre une personnalisation du boîtier plus élaborée et un fonctionnement plus silencieux.

Le Canon 550D ne cherchera pas la confrontation sur le terrain de l'ergonomie et de la fabrication, mais viendra titiller le K-7 sur la qualité des images. Le capteur CMOS Canon se montrant beaucoup plus à l'aise dans les hautes sensibilités que le capteur Samsung (il faut impérativement photographier en Raw avec le K-7 pour tirer le maximum des images). Le Canon dispose également d'arguments intéressants comme le mode vidéo HDTV 1080, de l'écran LCD 3:2 et un système de visée directe plus complet.

| |
|
| | [tab_prix2(,,,13,id_ln,,,)] |

Panasonic GH1 : S'il n'est pas reflex, le Panasonic GH1 vient en concurrence directe avec le 550D par son mode vidéo HDTV 1080 similaire. Sur ce plan, le GH1 est plus convaincant avec un mode autofocus rapide et silencieux (notamment avec le 14-140 mm HD livré en kit, ce qui explique en bonne partie le prix largement supérieur du GH1) qui permet d'exploiter le GH1 comme un véritable petit caméscope, le grand capteur en plus. Vous apprécierez également la prise de son intégré stéréo accompagnée d'une entrée stéréo pour adjoindre un micro externe. S'il est n'est pas aussi complet au niveau de la cadence d'enregistrement, le GH1 propose un mode d'exposition manuel qui permet de jouer sur différents paramètres. Volontairement orienté vers la vidéo, le GH1 dispose également d'un écran LCD sur rotule, pièce essentielle pour l'utilisation en caméscope, même si celui-ci est finalement moins bien défini.

Si le 550D est un peu moins performant en vidéo, il se rattrape sur la partie photo. Ici, le capteur CMOS à 18 Mpix prend de l'avance sur le capteur qui équipe le micro 4/3 de Panasonic en offrant une meilleure définition et une meilleure gestion des hautes sensibilités. En outre, le module autofocus pas corrélation de phase du 550D est plus rapide que le système par détection de contraste du GH1. Enfin, ceux qui sont allergiques aux viseurs électroniques apprécieront le viseur optique du 550D malgré ses défauts.

| |
|
| | [tab_prix2(,,,12,id_ln,,,)] |

+
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3200 ISO, 6400 ISO exploitable
  • Définition record de 18 Mpix pour faciliter le recadrage
  • Excellent écran LCD de 7,6 cm et plus d'un millions de points (ratio 3:2)
  • Bonne ergonomie de l'interface graphique et des menus
  • Possibilité de régler les principaux paramètres de prise de vue sur l'écran au dos de l'appareil
  • Visée directe complète et autofocus par contraste en progrès
  • Mode vidéo HDTV 1080/720 complet
  • Compatibilité avec les nouvelles cartes SDXC, pilotage de l'appareil en lecteur avec HDMI CEC
  • Excellente autonomie de la batterie
  • Texture de la poignée agréable
  • Présence de détecteur de présence pour éteindre l'écran LCD
  • Système antipoussière performant
  • Suite de logiciels (édition fichiers raw, pilotage à distance...) livré en standard
  • Qualité de fabrication en retrait par rapport à la concurrence
  • Pas de gestion de flash distant sans fil comme le 7D
  • Mode rafale limité à 3,7 i/s (pas de photo sportive)
  • Bracketing d'exposition limitée (3 vue et -/+ 2IL) pour le HDR notamment
  • Ecran brillant en plein soleil. Pas d'écran monté sur rotule
  • Autofocus perfectible en basse lumière et autofocus en visée directe encore beaucoup trop lent
  • Pas de lampe d'assistance pour l'autofocus (flash)
  • Pas de mode déclenchement silencieux
  • Pas de niveau électronique (comme sur le 7D...)
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon 550D
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés