Fleuron de la gamme X qui regroupe les appareils à objectifs interchangeables et capteur APS-C, le X-H1 concentre le meilleur de la technologie actuelle. Conçu pour répondre aux besoins des photographes les plus exigeants, voire les plus baroudeurs, il se distingue autant par sa robustesse (coque en alliage de magnésium, conception tropicalisée) que par la vivacité de son autofocus et, bien entendu, par la précision des images produites, quel que soit l'objectif que l'on y greffe. Mais le X-H1 n'est pas qu'une formidable machine à photographier. Il est tout aussi performant en vidéo, comme nous allons le voir ici.

Il filme en 4K DCI

Comme au cinéma ! Le X-H1 est l'un des rares appareils photo actuels à proposer le format d'enregistrement vidéo 4K DCI établi par l'industrie cinématographique et qui correspondant à une définition de 4096 points par 2160 (17:9). Bien sûr, l’appareil peut aussi filmer en Ultra HD (3840 X 2160 points), si le contenu est destiné à être affiché sur un écran de télévision. De quoi satisfaire les professionnels de l'audiovisuel les plus exigeants. D’autant que le X-H1 offre un débit pouvant atteindre 200 Mbit/s en 4K ! Alors bien sûr, une carte mémoire très rapide est indispensable pour absorber une telle masse de données, mais cela en vaut la peine. En effet, un débit élevé se traduit par une compression plus faible des données numériques, ce qui permet d’obtenir au final une meilleure précision des images.

Ses images sont ultra stabilisées

Le X-H1 est le premier appareil de série X à intégrer un stabilisateur mécanique. Et cela change tout, puisque désormais, tous les objectifs compatibles bénéficient de ce formidable atout, à commencer bien sûr par ceux qui ne sont pas stabilisés. La technologie mise en œuvre par Fujifilm repose sur un double processeur couplé à un accéléromètre et un gyroscope qui mesurent et corrigent jusqu'à 10 000 fois par seconde les mouvements sur cinq axes (déplacements verticaux et horizontaux, lacet, tangage et rotation). Résultat : un gain pouvant atteindre 5 IL, comparé à un système non stabilisé ! Les prises de vue à main levée s'en trouvent largement facilitées, notamment lorsque la luminosité fait défaut, ou lors de l’emploi de longues focales à basse vitesse.

Le Fujifilm X-H1 et ses capacités vidéoLe Fujifilm X-H1 est le premier appareil de série X à intégrer un stabilisateur mécanique.

Le Fujifilm X-H1 simule le film cinéma Eterna

La pellicule cinématographique Eterna est la dernière à avoir été produite par Fujifilm. Son rendu était si remarquable que le fabricant a choisi d’en proposer une simulation numérique sur le X-H1. La pellicule Eterna se caractérise par sa faible saturation et sa tonalité douce. Associée à la plage dynamique de 400% (DR400), elle permet d'obtenir une amplitude d’environ 12 IL (indice de lumination), qui se traduit par une excellente restitution des détails dans les zones les plus sombres de l'image. Mais son plus gros point fort, c'est la neutralité du rendu qui autorise une grande liberté de création lors du post-traitement.

Il offre une plage dynamique élevée

Très employé par les vidéastes professionnels, l'enregistrement Log permet de capter une plage dynamique étendue et donc de sauvegarder toutes les nuances et les détails dans les zones les plus sombres et lumineuses de l'image. Dénuées de contraste, partiellement désaturées, en un mot, plates, les vidéos F-Log sont en revanche aisément manipulables en post-production afin d'obtenir le rendu final souhaité. Notez que Fujifilm fournit en téléchargement la table de correspondance (LUT) Eterna, qui permet d'obtenir en un clin d’œil le rendu du film cinématographique à partir d'un fichier F-Log.

L'enregistrement F-Log du Fujifilm X-H1L'enregistrement F-Log du X-H1 permet de capter une plage dynamique étendue et donc de sauvegarder toutes les nuances et les détails dans les zones les plus sombres et lumineuses de l'image.

Le X-H1 enregistre les vidéos jusqu’à 120 images/s

Si nous devions choisir une fonction pour souligner la volonté de Fujifilm de séduire les professionnels les plus créatifs, nous opterions sans doute pour le mode d'enregistrement vidéo haute vitesse. L'appareil est en effet capable de filmer en Full HD (1920 X 1080 points) au rythme de 100 ou 120 images par seconde et propose trois niveaux de ralenti, 2X, 4X ou 5X. Couplé à une carte mémoire rapide, il permet d'enregistrer jusqu'à six minutes de vidéo. La fluidité des ralentis est tout bonnement irréprochable et, bien sûr, la cadence peut être modifiée en post production afin par exemple d'accélérer ponctuellement la séquence pour plus de dynamisme. Et pour finir, le mode haute vitesse peut être associé aussi bien au F-Log qu’à une simulation de film, par exemple Eterna.

Une ergonomie et une connectique conçues pour la captation

Le design du X-H1 a été pensé pour faciliter son utilisation, aussi bien en photo qu'en vidéo. Un coup d'œil sur l'écran tactile et orientable suffit pour s'en convaincre. Lorsque l'on active le mode Silence Vidéo, les réglages normalement accessibles via les boutons et molettes sont transférés sur l'écran LCD, de manière à éviter tout bruit parasite. L'appareil dispose d'un excellent micro interne, mais bien entendu, une prise pour micro externe est également présente. De même, on trouve un connecteur HDMI permettant de relier l’appareil à un moniteur/enregistreur externe, afin de sauvegarder les vidéos en temps réel. Notez enfin que la durée d'enregistrement maximale d'une séquence vidéo en 4K ou Full HD sur la carte SD de l’appareil, normalement limitée à 15 minutes, peut être doublée grâce au grip d'alimentation optionnel.

Le Fujifilm X-H1 et son ergonomieEn mode vidéo, les réglages normalement accessibles via les boutons et molettes sont transférés sur l'écran LCD du Fujifilm X-H1.

Accessible à l'amateur comme au professionnel, aussi performant en vidéo qu'en photo et d'autant plus lorsqu'on lui greffe une optique cinéma, le Fujifilm X-H1 mérite plus que jamais l'appellation Hybride.

Fujifilm lance les deux premières optiques cinéma pour la série X

Deux perles pour un écrin. Afin d'accompagner la sortie du X-H1, Fujifilm lance les deux premières optiques cinéma compatibles avec les appareils hybrides de série X, le MKX18-55mmT2.9 et le MKX50-135mmT2.9. Destinés aux passionnés et aux professionnels, ces objectifs haut de gamme offrent une ouverture constante à toutes les focales. Ils disposent de trois bagues manuelles permettant de régler indépendamment et de manière progressive le zoom, la mise au point mais aussi le diaphragme. Contrairement à un objectif pour appareil photo, les deux optiques MKX ne modifient pas le focus durant le zoom et conservent le cadrage lors de la mise au point. Enfin, la course de la bague de focus est de 200°, ce qui permet une manipulation à la fois aisée et précise.

L'atelier Neweb
L'atelier Neweb

Créateur de contenus originaux pour les partenaires de Focus Numérique. Ses publications