La photographie de contre-jour est un style à part. Ici, on n'évite pas le soleil, on le recherche au contraire, en veillant à trouver un sujet adéquat pour un résultat le plus graphique possible. L'effet de silhouette ou "ombre chinoise" constitue évidemment l'une des options, mais le contraste ombre-lumière ne se résume pas à cela : le placement du soleil dans la composition peut engendrer d'autres effets tout aussi esthétiques. Pour réaliser un contre-jour, la recette est simple : il faut placer le soleil derrière le sujet. Cependant cela ne suffit pas pour réussir sa photographie. Voici mes conseils.

Chercher la lumière

La première chose que je cherche, quel que soit l'effet que je veux obtenir, c'est la lumière. Dans la photographie de contre-jour, elle est primordiale. Un soleil puissant, rasant, est une lumière à rechercher.

Pour la série de photographies de feuilles ci-dessous, je n'ai pas recherché l'effet "ombre chinoise", mais j'ai inclus dans mon cadrage le soleil. J'ai réglé mon ouverture à f/3,5, puis j'ai cherché la confrontation avec le soleil sans l'avoir pleinement dans mon viseur. Je voulais obtenir un effet de halo, avec cette surexposition qui apporte de la douceur à ma photographie, accentuée par peu de profondeur de champ.

Nikon D610, priorité ouverture, objectif 60 mm f/2,8 macro, f/3,5, 100 ISO, 1/1250 s.Nikon D610, priorité ouverture, objectif 60 mm f/2,8 macro, f/3,5, 100 ISO, 1/1250 s.

Pour ma deuxième photographie, j'ai voulu que mon sujet soit éclairé par le soleil, mais sur un fond sombre. J'ai tourné autour jusqu’à ce qu'une ombre soit visible sur la feuille. Dans la troisième photographie, le sujet est détaché par la faible profondeur de champ et mis en relief par la lumière du soleil qui place les nervures de la feuille en contre-jour.

Nikon D610, priorité ouverture, objectif 60 mm f/2,8 macro, f/3,2, 100 ISO, 1/320 s.Nikon D610, priorité ouverture, objectif 60 mm f/2,8 macro, f/3,2, 100 ISO, 1/320 s.

Nikon D610, priorité ouverture, objectif 60 mm f/2,8 macro, f/4,5, 100 ISO, 1/640 s.Nikon D610, priorité ouverture, objectif 60 mm f/2,8 macro, f/4,5, 100 ISO, 1/640 s.

Sous-exposer votre photographie

Le correcteur d'exposition est un outil simple à utiliser pour accentuer un contre-jour. En effet, en sous-exposant votre photographie de 1 valeur ou 2, vous obtiendrez plus facilement votre effet "ombre chinoise". Pour un contrôle total de l'exposition, vous pouvez choisir le mode manuel en gérant ainsi la sous-exposition à l'aide des informations de la cellule de votre boîtier.

Vous remarquerez que j'ai utilisé une sensibilité basse, 100 ISO par exemple, car quand on photographie en contre-jour, on a à sa disposition beaucoup de lumière.

Canon EOS 5D Mark II, priorité ouverture reflex 100 mm f2,8 macro, f3,2, 1/320 s.Canon EOS 5D Mark II, priorité ouverture reflex 100 mm f2,8 macro, f3,2, 1/320 s.

Utilisez le fichier RAW

En utilisant le fichier RAW, vous pouvez contrôler l'effet ombre chinoise du contre-jour. La mesure multizone des appareils photo numériques est de plus en plus performante et ils parviennent à détecter le contre-jour en faisant une correction d'exposition et en surexposant la photographie.

Pour un portrait pris accidentellement en contre-jour, surexposer sera un plus indéniable, avec le même effet qu'un coup de flash en plein jour (moins accentué). Quand on veut obtenir volontairement cet effet de silhouette, l'analyse de l'appareil photo ne nous facilite pas les choses. Heureusement, avec le fichier RAW, on peut reprendre la main facilement.

Pour l'image suivante, j'ai opté pour une mesure multizone prenant en compte un sujet central peu éclairé (1re image). Si j'avais voulu réussir ma photographie du premier coup, j'aurais dû la sous-exposer volontairement. Avec le fichier RAW, j'ai pu de nouveau sous-exposer ma photographie et, dans Lightroom, accentuer le curseur des noirs par une valeur négative (2e image).

Sur la photographie, la mesure du reflex a permis de conserver du détail sur la statue. Canon EOS 5D Mark II, objectif 17-40 mm, f/16, 200 ISO.Sur la photographie, la mesure du reflex a permis de conserver du détail sur la statue. Canon EOS 5D Mark II, objectif 17-40 mm, f/16, 200 ISO.

Avec une correction en post-traitement, le contre-jour est plus marqué.Avec une correction en post-traitement, le contre-jour est plus marqué.

Composer son image

Pour améliorer un contre-jour et accentuer son effet, vous pouvez jouer sur les perspectives et utiliser un objectif grand-angle.

Pour la photographie ci-dessous, une mise en scène de mon sujet a rendu possible la prise de vue. J'ai cherché l'angle où le soleil donnerait le contre-jour désiré, puis j'ai demandé à mon fils de sauter par-dessus la barre à un endroit précis. J'ai utilisé comme à mon habitude la priorité à l'ouverture, choisi un diaphragme de f/16 pour obtenir l'effet silhouette et la mesure du boîtier a fait le reste : je n'ai pas eu besoin d'avoir recours à un post-traitement particulier.

Nikon D90, objectif 12-24 mm à 14 mm, f/16, 200 ISO.Nikon D90, objectif 12-24 mm à 14 mm, f/16, 200 ISO.

Le placement du sujet fait partie intégrante de la réussite d'un contre-jour. Une luminosité accrue viendra l'accentuer, et photographier au bord de l'eau est un bon exercice : la mer comme la rivière sont des sujets qui se prêtent bien à la photographie de contre-jour..

Pour la photographie ci-dessous, avec un téléobjectif ici à 170 mm, j'ai isolé les rameurs et j'ai volontairement donné de l'importance à la rivière, les reflets scintillants étant photogéniques.

Nikon D90, objectif 70-300 mm à 170 mm, f/11, 200 ISO.Nikon D90, objectif 70-300 mm à 170 mm, f/11, 200 ISO.

Ci-dessous, en insérant un élément humain à mon paysage, je donne son "petit plus" à ma photographie. Toujours la même recette : priorité ouverture, diaphragme f/14, 100 ISO, 1/1 000 s, et j'ai converti mon image en noir et blanc.

Nikon D200, objectif 17-70 mm à 70 mm, f/14, 100 ISO, 1/1 000 s.Nikon D200, objectif 17-70 mm à 70 mm, f/14, 100 ISO, 1/1 000 s.

Conclusion

D'innombrables sujets s'offrent à vous pour réaliser un bon contre-jour : [publication-link id="1065"]photographie de monument, macrophotographie, sport, heure bleue, heure dorée... À vous d’expérimenter, il ne vous reste qu'à trouver la lumière !

Contenus sponsorisés