Exact contraire de la photographie en low key que nous vous proposions de découvrir dans un précédent tutoriel, la pratique du high key consiste à réaliser une image qui comporte une majorité de teintes claires.

tutoriel high key50 mm, 100 ISO, f/5, 1/125 s

Lors de notre récent tutoriel sur le low key, nous insistions sur le fait que cette technique ne consiste pas à sous-exposer une image, mais bien à procéder de manière à ce qu’elle se compose majoritairement de teintes sombres tout en conservant quelques zones claires de façon à conserver un certain contraste. Le principe est ici le même avec le high key, esthétique qui gagne à présenter des teintes sombres pour une meilleure dynamique. Mais alors, comment faire une photo en high key ?

Le fond blanc

Forcément, pour que notre image présente majoritairement des zones claires, mieux vaut commencer par placer un fond blanc. S'il suffisait d’éloigner suffisamment la source pour qu’elle ne bave pas sur notre fond noir dans le cas du low key, il est ici important d’éclairer le fond pour qu’il apparaisse blanc et uniforme à l’image.

Nous avons utilisé un grand drap en tissu — pratique à transporter, mais dont la structure tissée et les marques de pliures apparaissent souvent à l’image. L'éclairage doit donc être suffisant pour gommer ces traces. La pièce utilisée étant exiguë, il était difficile d’éloigner suffisamment notre modèle du fond pour éclairer le drap sans risquer d'éclairer également le sujet et ainsi provoquer des ombres portées. Nous avons donc choisi de placer notre flash derrière le drap et de nous servir de la transparence du tissu pour réaliser un fond bien blanc. Si la source avait été placée derrière le drap et orientée vers l’objectif, nous aurions eu des problèmes de flare, tandis qu’un positionnement sur le côté ne permettait pas d’obtenir un fond blanc homogène. Nous avons donc choisi de monter un bol de taille standard sur notre flash et de diriger l’éclair vers le mur blanc qui se trouvait derrière le fond. En utilisant la réflexion de notre flash sur le mur, nous avons ainsi pu éclairer toute la surface de notre fond de manière pratiquement uniforme. Nous avons réglé la puissance du flash de façon à obtenir un fond blanc sans qu’il soit brûlé.

tutoriel high key

Eviter les ombres

Un fond blanc ne suffit pas à créer un éclairage high key. Encore faut-il éclairer le modèle de manière à limiter les ombres et le contraste. Pour vous montrer qu’il n’est pas nécessaire de posséder beaucoup de matériel pour réaliser un éclairage high key, nous avons choisi d’utiliser une source unique en façade. Nous avons utilisé un flash et un parapluie blanc en éclairage indirect pour créer une source de lumière large et diffuse que nous avons placée face au sujet afin de limiter les ombres portées.

tutoriel low key

Alors que nous évoquions à l'occasion de notre tutoriel sur le low key le fait qu'un éclairage rasant met en évidence les défauts de peau et exige ainsi un travail de retouche, l’éclairage high key permet au contraire de gommer certaines imperfections grâce à son intensité et son orientation. Une fois nos deux sources de lumière placées et réglées en intensité, on constate un résultat dont l'esthétique s'apparente déjà au high key.

tutoriel high key50 mm, 100 ISO, f/5, 1/125 s.

Du noir et blanc dès la prise de vue

tutoriel high key

Les effets low key et high key se prêtent particulièrement bien à la conversion en noir et blanc grâce à la mise en évidence du contraste que celle-ci permet. Satisfaits de l'éclairage sur notre prise de vue en couleurs, nous avons choisi de régler notre appareil de manière à photographier en monochrome et ainsi être capables de valider les rapports de contraste entre nos sources directement sur l’écran arrière de l'appareil.

Tous les modèles d’appareils permettent de photographier en noir et blanc avec des résultats plus ou moins satisfaisants. Nous avons choisi de photographier en RAW pour conserver une plus grande dynamique et par conséquent disposer d’une plus large plage de réglages en postproduction. Pour ces photos, nous avons travaillé avec un Canon EOS 5D Mark III et nous avons réalisé la postproduction avec Lightroom. Les préférences noir et blanc de l’appareil ne sont pas conservées avec ce flux de travail, mais si nous avions utilisé Canon DPP, nous aurions pu profiter des préréglages monochromes de Canon. Nous aurions également pu personnaliser nous même les styles d’image de l’appareil pour photographier directement en JPEG.

tutoriel high key50 mm, 100 ISO, f/5, 1/125s

Réaliser un high key en postproduction

tutoriel high key

En soignant notre éclairage, nous avons pu réaliser une photo high key directement à la prise de vue. Si vous ne disposez pas de l’équipement adéquat ou si vous souhaitez vous essayer à cette technique sur des images déjà réalisées, voici cependant quelques conseils pour réaliser un high key à partir d’un fichier RAW.

Tout d’abord, il est important que vous preniez une photo réalisée sur un fond blanc ou majoritairement clair et que votre sujet soit correctement éclairé. L’idée est ensuite de décaler votre histogramme en jouant sur l’exposition et les contrastes de manière à maximiser la quantité de valeurs claires tout en conservant des valeurs sombres. Prêtez une attention particulière aux teintes claires de votre image pour éviter les zones brûlées. Pour cela, affichez les alertes de surexposition et de sous-exposition de Lightroom en cliquant sur les flèches situées de part et d’autre de l’histogramme. En jouant sur les différents curseurs, vous pourrez donner un aspect beaucoup plus high key à une image classique.

tutoriel high key

Voir aussi

Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications 

Contenus sponsorisés