Combien de fois vous êtes-vous retrouvé face à un paysage impressionnant, que vous avez eu envie de photographier et photographié, en obtenant au final une photo pas aussi forte que voulue, et ce, malgré le respect de certaines règles de composition ? Peut-être est-ce dû à un problème d’échelle. Faisons ici le point sur son importance en photographie de paysage.

Partout, tout le temps, on vous rebat les oreilles avec les bases de la photographie, la composition, la règle des tiers ou encore la profondeur de champ. Mais on prend trop rarement le temps d’expliquer l’importance de l’échelle dans une photographie. Pourtant, et plus particulièrement dans la photographie de paysage, l’échelle a toute son importance. La photo étant une image en deux dimensions, il n’est pas toujours aisé pour son lecteur de se représenter la dimension réelle du sujet photographié.

Pour qu’une photo de paysage prenne toute son ampleur, il est conseillé d’inclure dans le cadrage un repère de taille. Les principaux sont généralement une silhouette humaine, un animal ou un objet dont la taille est identifiable et connue dans l’imaginaire collectif.

Les différents repères d'échelle

La silhouette humaine

La forme humaine est de loin la plus répandue pour donner une échelle dans les compositions. L’inclure dans un vaste paysage permet d'en renforcer l'ampleur. De plus, contrairement à ce que bon nombre pourraient penser, plus la silhouette est petite par rapport à ce qui l’entoure, plus elle attirera l’œil. En effet, une silhouette sur une ligne de crête ne représente qu’une infime partie de la photo ; pourtant, si elle est bien placée, elle va paraître insolite dans la composition, et plus elle est insolite, plus la figure va se détacher du reste. Si, qui plus est, vous la placez sur une ligne de tiers, vous devriez encore plus renforcer votre image.

Tutoriel : l'importance de l'échelle dans la photo de paysage

La silhouette animale

Une alternative à l’échelle humaine consiste à la remplacer par une silhouette animale. En effet, en photo de paysage, contrairement à la photographie urbaine, vous aurez souvent plus de chance de croiser des animaux — qu’ils soient sauvages, domestiqués ou d’élevage — qu’un groupe de randonneurs. Dans ce cas, servez-vous de ces animaux comme mesure d’échelle.

Attention toutefois : si dans l’imaginaire collectif on se représente sans problème la taille d’un humain adulte autour d’1,70 m, tout le monde ne se représente pas la taille moyenne de toutes les espèces. Autant que possible, choisissez des espèces communes ou facilement identifiables et, surtout, distinguables au loin. En effet, se servir d’une marmotte comme indicateur d'échelle risque d’être plus compliqué qu’un troupeau de vaches. De plus, du fait de sa petite taille, vous devrez alors placer la marmotte au premier plan et celle-ci deviendra de fait le sujet et non plus le marqueur d’échelle.

Tutoriel : l'importance de l'échelle dans la photo de paysage

L'environnement paysagé

La dernière technique d’échelle consiste à utiliser un végétal ou un élément de l’environnement visuel. Se servir de l’humain ou de l’animal pour la mise à l’échelle est fort pratique, mais on n’a pas toujours à disposition un randonneur ou un troupeau de moutons pour donner l’échelle. Dans ce cas, il vous faudra utiliser un élément végétal ou de paysage à la taille facilement identifiable par une majorité de lecteurs. Il peut s’agir d’arbres de variétés assez communes, comme les peupliers ou les pins dont l’identification ne nécessite pas une grande maîtrise de la botanique.

Tutoriel : l'importance de l'échelle dans la photo de paysage

Mais vous pouvez aussi utiliser un bâtiment, tel qu’un refuge ou une bergerie dont on peut identifier la taille et la hauteur, ne serait-ce que grâce au nombre de fenêtres ou de portes. Il est d’autant plus facile de mesurer l’échelle en combinant plusieurs éléments. Estimer la taille d’un arbre situé près d’un refuge d'un étage et comparer la taille de cet arbre par rapport à un autre situé en avant ou en arrière-plan permet d’estimer indirectement la distance qui les sépare.

Tutoriel : l'importance de l'échelle dans la photo de paysage

L'importance du placement de l'échelle dans les plans

Placer un élément identifiable dans votre cadrage pour donner l’échelle et renforcer votre composition n’est pas suffisant, il faut aussi savoir où le placer pour que ce soit réellement efficace. Comme il a été dit précédemment, plus l’élément paraît petit tout en restant identifiable (comme une silhouette humaine), plus il paraîtra insolite, donc plus il se détachera du reste. Du fait, inutile de le placer à l’avant-plan. En effet, en le plaçant ainsi, il occuperait une place trop importante dans votre composition, et en deviendrait le sujet premier plutôt que l’outil de mesure d’échelle.

Tutoriel : l'importance de l'échelle dans la photo de paysageIci la présence du sujet ne permet aucunement de se représenter un rapport de taille, mais oriente plutôt le lecteur sur l'endroit où il doit porter son regard.

Une autre erreur serait de placer cet élément dans une zone de la photo trop chargée, où il ne ressortirait pas. Dans la photo ci-dessous, si la silhouette permet bien d’estimer la hauteur de la falaise et l’étroitesse de la corniche, le ton sur ton ne permet pas facilement de distinguer la silhouette, ni son placement presque en marge de la composition. De ce fait, le rapport d’échelle ne se fait pas au premier regard, mais après une analyse plus poussée de la photo.

Tutoriel : l'importance de l'échelle dans la photo de paysage

Sur la photo qui suit, on distingue plus facilement la silhouette en haut de la falaise, non seulement parce qu’elle se situe sur une ligne de tiers, mais surtout parce que mis à part le ciel, il n’y a aucun élément perturbateur derrière elle. Au premier regard, on distingue une silhouette humaine qui met en valeur la vaste étendue du paysage sans jamais être interprétée comme le sujet de la photo.

Tutoriel : l'importance de l'échelle dans la photo de paysage

Sur cette même photo, un autre rapport d’échelle aurait pu être la végétation. Le rapport de taille entre les conifères situés au premier plan et ceux situés en haut de la falaise aide lui aussi à estimer le dénivelé et la profondeur entre les deux plans, même si celle-ci peut être parfois trompeuse. On voit bien que la photo ci-dessus avec le randonneur est plus forte que celle sans (ci-dessous).

Tutoriel : l'importance de l'échelle dans la photo de paysage

Une seule mesure d’échelle suffit, mais vous pouvez les multiplier. Sur la photo ci-dessous, c’est le début du sentier qui s’efface avec la distance qui permet de mesurer la profondeur, de même que les refuges au loin dont on peut estimer la hauteur grâce aux fenêtres. C’est l’ensemble de ces éléments qui donne la notion d’étendue du paysage. Sans eux, on s’imaginerait la taille du plateau sans pour autant se la représenter réellement.

Tutoriel : l'importance de l'échelle dans la photo de paysage

Dans tous les exemples précédents, la notion de grandeur et d’étendue est évidente, même sans rapport d’échelle. Mais encore une fois, rien n’attire plus l’attention sur l’échelle et le paysage environnant qu’une forme humaine ou animale, qui attire l’œil puis l'incite à évaluer le rapport entre la silhouette et son contexte.

Samuel Boivin

Grand reporter spécialiste du Val-de-Marne, se revendique d'Albert Londres, Günter Wallraff et autres Robert Namias. Ses publications 

Contenu sponsorisé